pyrazolam (dosage, effets)

  • Auteur de la discussion Auteur de la discussion VendrediCinq
  • Date de début Date de début

VendrediCinq

New member
J'ai du pyrazolam de mon shop habituel qui ne vendait plus d'etizolam, ce que je prenais avant et me convenait plutôt bien.
J'avais fait quelques recherches et vu qu'il était censé être basiquement anxiolytique, pas trop sédatif, hypnotique, etc. Mais avec une demi-vie plus longue, et les pilules plus dosées (3 mg je crois que ça devrait correspondre à 30 mg de diazepam si mes souvenirs sont bons) sont "sécables", mais j'ai jamais réussi à en casser une proprement en 2, je dois être maladroit...
Bref, en réalité les effets sont très différents de l'etizolam sur moi. En particulier ils me détruisent la mémoire et modifie mon élocution, quand l'etizolam n'avait que l'effet anxiolytique recherché et rien d'autre (sauf à dépasser les doses ou mélanger avec d'autres trucs évidemment).
En conséquence je n'en prends qu'au coucher et je bénéficie de l'effet anxiolytique restant le lendemain, hors de question d'en consommer avant de sortir voir des gens, surtout que la seule fois où j'ai essayé j'étais quasiment bourré avec une seule bière...

D'autres personnes ont les mm expériences ?

Est-ce que le shop surdose les cachetons de pyrazolam à 3 mg ? 

Merci
 
Salut ! Déjà merci pour ton retour, c’est précieux. Ensuite on ne peut pas te conseiller d’autre produit, ça va contre notre charte et la loi française, donc je te t’invite à modifier cette partie de ton message.
Question stupide mais tu en as parlé à un médecin ? L’éventail des bz disponibles médicalement est assez large en palette d’effets, tu n’y as pas trouvé ton bonheur ?
Pour la division des comprimés tu peux aussi les peser puis les broyer pour choisir toi-même ton dosage, car peut-être es-tu en surdose effectivement.
 
En particulier ils me détruisent la mémoire et modifie mon élocution, quand l'etizolam n'avait que l'effet anxiolytique recherché et rien d'autre

Ça ressemble pour moi typiquement à "en avoir trop pris" avec les benzo ce genre d'effet .

Ensuite c'est effectivement dur de savoir si 3mg de Pyrazolam sont effectivement forts comme 30mg de diazepam et pas plus et si la dose annoncée est vraie... on en sait trop rien d'après moi avec les pills ou les buvards .
 
Acacia a dit:
Ensuite c'est effectivement dur de savoir si 3mg de Pyrazolam sont effectivement forts comme 30mg de diazepam et pas plus et si la dose annoncée est vraie... on en sait trop rien d'après moi avec les pills ou les buvards .

pour les buvards, j'ai déjà eu de sacrées surprises avec des erreurs d'étiquetage voire de dosage de la part du shop en qui je faisais peut-être un peu trop confiance et du coup j'avais pas testé à petite dose. J'ai une expérience relative des buvards de 1-cp-lsd, 1-p-lsd de ce shop, et là clairement un buvard censé être dosé à 100 ug m'a perché autant que la fois où j'ai pris 300 ug sans tolérance, ce fut un enfer... ^^'

Pourtant c'est un shop fiable à qui j'ai effectué des dizaines de commandes sans qu'il y ait de problème...

Désolé pour le hors-sujet...


Tridimensionnel a dit:
 Ensuite on ne peut pas te conseiller d’autre produit, ça va contre notre charte et la loi française, donc je te t’invite à modifier cette partie de ton message.

C'est fait.

En ce qui concerne le médecin, je suis suivi par un addicto qui me prescrit aucun bzd. Je le suis depuis d'anciens soucis d'alcoolo-dépendance. Son credo c'est aller voir une psychologue TCC et me débrouiller moi même si je veux continuer à user de benzos et me sevrer. Moi je veux bien voir des psychologues, je l'ai déjà fait maintes fois, les résultats furent décevants alors j'essaie de me débrouiller tout seul maintenant, je vois quasiment plus l'addicto. Je suis dans une période de rush études + travail et j'essaie juste d'avoir un équilibre au moins momentané jusqu'aux vacances d'été, après j'aurai ptet plus de temps à consacrer à la recherche d'un équilibre de vie qui nécessite aucune drogue.

Merci pour vos réponses en tout cas.
 
Je vois pour l’addictologue, mais tu n’es pas enchaîné à un médecin, à moins que tu vives dans un désert médical (et encore y’a la visio mtnt) tu peux consulter un généraliste. C’est pas si compliqué aujourd’hui d’avoir des benzos, surtout si on présente le truc comme un besoin ponctuel lié à une surcharge de travail etc.

C’est pas pour te pousser à la consommation ; mais vu que t’es déjà dedans, plutôt que tester des RCs au dosage et aux effets inconnus, t’en faire prescrire me semble une vraie mesure de RDR x)
 
VendrediCinq a dit:
En ce qui concerne le médecin, je suis suivi par un addicto qui me prescrit aucun bzd.

Ca c'est un peu un problème, puisqu'à mon sens si tu t'auto-médique c'est que tu as bien des soucis d'anxiété ou d'angoisse.

Pour avoir la même addiction que toi ça me semble assez dangereux de couper la relation avec ton addicto sous prétexte (justifié ou non, c'est sans jugements que je dis ça) qu'il ne semble pas répondre à tes besoin.

Peut être faudrait t'il que tu change d'addicto si tu en as la possibilité ?

En tout cas dans ce type d'addiction faut pas rester seul, surtout si t'es très actif dans d'autres compartiments de ta vie, ta vigilance vis à vis de l'alcool peut baisser.
Garder un lien avec un thérapeute permet de garder à l'esprit que tu reste vulnérable et que tu as encore besoin d'aides, même mineures.

Et n'hésite pas si tu souffre trop de l'angoisse et que ça t'handicap à ne pas lésiner pour extérioriser ta souffrance à ton addicto. Parfois certains manquent un peu d'empathie ou sont surchargé de travail, faut pas hésiter à faire comprendre que tu est dans le besoin.

VendrediCinq a dit:
Je le suis depuis d'anciens soucis d'alcoolo-dépendance.

D'ANCIENS soucis d'addiction à l'alcool ça n'existe pas. Une addiction a l'alcool c'est pour la vie. C'est vraiment super si tu as réussi à minorer ton addiction au point ou elle te parait ne plus exister, tu peux en être fier, mais reste bien vigilant tout de même.

Prend soin de toi et bon courage !
 
Les pellets de pyrazolam qui tournent en ce moment (les roses sécables) ne sont pas surdosées, c'est juste que 3mg c'est beaucoup trop, je comprend pas trop pourquoi ils dosent comme ça, j'imagine même pas le nombre de personne qui ont du faire de la merde après avoir gobé leur 3mg.
Perso c'est le meilleur benzo que j'ai test pour le moment depuis le ban et c'est celui qui se rapproche le plus de l'etiz selon moi, je dirais que 1.5mg de pyrazolam = 1mg d'etiz sans tolérance. Tu peux croquer le pellets sans problème pour le couper en deux.
C'est un excellent anxiolytique, du coup si c'est pour de l'automédication il vaut mieux éviter et que tu en parles effectivement à ton addicto avant que tu y prenne un peu trop gout et que ça finisse mal.
 
[size=small]je dirais que 1.5mg de pyrazolam = 1mg d'etiz sans tolérance
[/size]

J'aurais mm dit plus parce que j'avais l'habitude de prendre l'etizolam par 2 mg et ça me faisait pas ça.

Bon sinon ça fait un mois que j'ai pas pris de bzd, après un gros craquage. Je me suis repris le sevrage de la mm intensité voire supérieure à la précédente fois où j'ai arrêté, alors que j'ai consommé des benzos pdt 3 semaines ou 1 mois seulement. J'espère m'être convaincu que c'est pas une option pour moi de consommer ces molécules et que je contrôlerai jamais ma consommation.
C'est pas facile à admettre parce qu'une partie de moi pense que j'ai besoin de ça pour vivre plus normalement, mais je suis pas encore totalement sorti des effets du sevrage, j'ai passé la phase initiale où je dormais pas et je tenais plus en place, maintenant je dors assez pour pas devenir taré mais pas assez pour avoir de l'énergie.
 
VendrediCinq a dit:
J'ai du pyrazolam de mon shop habituel qui ne vendait plus d'etizolam, ce que je prenais avant et me convenait plutôt bien.
J'avais fait quelques recherches et vu qu'il était censé être basiquement anxiolytique, pas trop sédatif, hypnotique, etc. Mais avec une demi-vie plus longue, et les pilules plus dosées (3 mg je crois que ça devrait correspondre à 30 mg de diazepam si mes souvenirs sont bons) sont "sécables", mais j'ai jamais réussi à en casser une proprement en 2, je dois être maladroit...
Bref, en réalité les effets sont très différents de l'etizolam sur moi. En particulier ils me détruisent la mémoire et modifie mon élocution, quand l'etizolam n'avait que l'effet anxiolytique recherché et rien d'autre (sauf à dépasser les doses ou mélanger avec d'autres trucs évidemment).
En conséquence je n'en prends qu'au coucher et je bénéficie de l'effet anxiolytique restant le lendemain, hors de question d'en consommer avant de sortir voir des gens, surtout que la seule fois où j'ai essayé j'étais quasiment bourré avec une seule bière...

D'autres personnes ont les mm expériences ?


Est-ce que le shop surdose les cachetons de pyrazolam à 3 mg ? 

Merci
salut,pareil j ai acheter des pellets a 3 mg!!c est ma première experience avec!!Ca fais que 2 ans par la que j ai commencer les RC...Je m amuse,j essais un peut tout,3cmc,2cmc,eutylone,4F-mph,nep etc ...en petite dose je me renseigne bien avant et je coupe la part en 3..1 tiers pour tester et tjrs 1h avant d aller au taff..j attend 45MN a 1H voir l effet,ancien tox!!meme pas peur!!mon corp est habituer et assimile bien??trop peut etre???.souvent le matin ca suffit!! pour travailler,jsuis chef cuisinier en saison,a 56 ans!!pas facile tt les jours.j alterne les rc  j arrive pour l instant a me faire plaisir,.....mais le pyrazolam a 3mg c est trop trop puissant!!je trouve!!pris un dans une journée de repos!!!plus jamais..un zombie, fatiguer,plus de force, impossible de parler clairement meme ss alcool, Alor apres 3 bieres,5/6H apres la prise,je savais plus ou j étais ,aucuns souvenirs le lendemain juste encore fatiguer, le cervau absent,langage difficile,dure journée les effets dur tres longtemps en plus!!un tiers en terminant le taf a 22H,2 bieres a l exterieur,1/2 grosses clopes ?grosse detente,enfoncement profond dans le canape ?plus de douleurs plus de fatigue,destresser a fond...en un mot aller doucement avec le pyrazolam meme si 3mg semble etre rien???tres dangereux!!!
 
Retour
Haut