Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Tuto RC/NPS : le guide 2024

Biquette

Modo vache qui rend chèvre
Inscrit
5 Fev 2013
Messages
4 865
Le topic originel de Strato commence à prendre un sacré coup de vieux, alors voici une version à jour, qui se veut un peu plus concise et moins centrée sur les hallucinogènes. Comme je suis un flemmard et que c'était plutôt complet, je vais reprendre les idées générales de l'ancien topic héhé.

Les RCs ou NPS, qu'est-ce que c'est ?​

RC signifie Research Chemicals et NPS, Nouveaux Produits de Synthèse (New Psychoactive Substance en anglais). Historiquement, RC désigne des molécules créées dans une démarche scientifique, généralement dérivées de drogue existantes, puis qui ont été détournées de cet usage dans un but psychonautique ou de recherche de profits. NPS est plus généraliste : ça désigne toutes les nouvelles drogues qui ne figurent pas dans la convention des nations-unies. Dans la pratique, on utilise RC ou NPS de manière interchangeable, pour désigner les milliers de produits qui ne sont pas les street drugs "classiques", et se situant dans un flou juridique permettant leur commercialisation.

Acheter des drogues en ligne​

Depuis une quinzaine d'années, des shops apparaissent sur le web, proposant des dizaines de substances différentes. C'est une compétition sans foi ni loi entre des revendeurs peu scrupuleux, même s'ils arboreront parfois des façades sympathiques en vous envoyant des goodies, stickers et messages aimables écrits avec ChatGPT. N'oubliez pas que vous êtes leurs sources de revenus : ce petit pochon bonus qu'ils ont mis avec votre commande n'est pas un témoignage de sympathie, mais une astuce marketing pour vous fidéliser, quand ce n'est pas carrément un produit connu pour être ultra-addictif (qui se souvient des shops qui expédiaient de la mdpv avec leur commande de lysergamide ?)

Quelques points indispensables :
  • Plein de shops sont des arnaques (qu'on appelle scams dans le jargon) et ne vous enverront rien du tout. Même les shops fiables pendant des années peuvent décider de s'évanouir dans la nature du jour au lendemain, et ce avec votre argent (ça s'appelle un exitscam). Une autre arnaque vieille comme internet, c'est les shops avec une fausse adresse URL très semblable à celle des shops "recommandables" et arborant un site similaire, qui vont vous avoir avec un bon vieux phishing.
  • Comment savoir si un shop est un scam ? L'étape cruciale, c'est de lire un maximum d'avis sur des sites comme TrustPilot, en cherchant par exemple "nomdusite.com reviews" sur votre moteur de recherche. Evidemment, les communautés d'usagers peuvent vous aider - il est interdit d'écrire les noms de shop en clair sur Psychonaut, mais on fournit une liste semi-censurée ici. Dernier point important, si le shop propose des drogues illégales, c'est un scam.
  • Ne rien acheter sur alibaba et ce genre de sites, ce sont des nids à scammers.
  • Les taux de pureté annoncés ne veulent rien dire. Rien de plus facile que de faire un montage avec de faux chiffres sur un rendu d'analyse bidon. Si vous ne me croyez pas, allez faire un tour sur ce topic, c'est assez édifiant.

Quels sont les risques des RCs ?​

Ce sont des drogues sur lesquelles il n'y a pratiquement aucun recul médical - les consommer c'est jouer au rat de labo, pour des effets secondaires qui peuvent potentiellement se déclarer des décennies plus tard. La situation est empirée par la prohibition, qui pousse au bannissement cyclique des molécules sur le marché, aussitôt remplacées par de nouvelles générations.
Ces produits peuvent se doser très bas, de l'ordre du milligramme, voir dans les microgrammes pour certains. Pas moyen de doser à l'oeil donc, et encore moins à la pointe de couteau bande de petits malins.
Enfin, il arrive que les shops se plantent carrément d'étiquette en emballant les produits, et vous envoient du 3-ho-pcp qui se dose à 4mg alors que vous pensiez taper tranquillement une trace de 80mg de 2-FDCK (20 fois la dose, ça va faire tout pas drôle).

Ah et j'en profite pour rappeler un truc : les RCs ne sont pas légaux ! Ils sont dans une zone grise, hors des textes de loi. Mais ce n'est pas parce qu'un shop hollandais vend un produit qu'il n'a pas été banni en France, par exemple.
Par contre, vous n'êtes pas légalement responsable de ce qui atterit dans votre boîte aux lettres, à moins qu'il y ait des preuves que c'est vous qui l'avez commandé, OU que vous ayez signé un reçu du facteur. Sans ces éléments, vous ne pouvez théoriquement pas être incriminés.

Quelles précautions prendre ?​

Le dosage

S'acheter une balance précise au milligramme (hop, premier résultat sur Amazon). Ca coûte 20€, c'est pas cher payé pour vous maintenir en vie et vous éviter des traumatismes - si vous n'êtes pas convaincu, comparez ces 20 balles aux frais que vous êtes prêts à débourser dans des prods.

Pour se servir correctement de la balance :
  • La calibrer avant chaque sessions (généralement ça se fait en maintenant appuyé sur le bouton ON jusqu'à ce que les chiffres à l'écran clignotent, puis on pose le poids fournit avec la balance).
  • On parle d'une balance à 20 balles. Comme disait Strato, nos amis chinois font de la magie mais ne leur demandons pas la lune non plus (une vraie balance de précision coûte des milliers d'€). Elles ont généralement une précision foireuse en dessous de 20-30mg. Dans tous les cas, en-dessous de 20mg, la dilution volumétrique est bien plus recommandée voire indispensable.
  • Ces balances sont moins précises en début d'amplitude, une astuce consiste à poser d'abord le poids sur la balance et la coupole par-dessus.
  • Lavez bien votre coupole/récipient entre chaque utilisation (idéalement avec de l'alcool à nettoyer), sinon la drogue s'accumule et vous allez vous retrouvez à taper des mélanges improbables. Quand chaque milligramme compte dans la différence d'effet, ça peut occasionner de sacrées surprises.

Comme dit plus haut, la dilution volumétrique est très utile pour les petites quantités. Le nom peut faire vaguement peur, mais il s'agit juste de diluer son prod dans un liquide, genre de l'eau ou de l'alcool. C'est bien plus facile de mesurer quelques millilitres d'eau avec une seringue ou pipette graduée que des milligrammes sur une balance chinoise - mais la balance reste utile pour peser la quantité de drogue que l'on veut diluer au départ. Pour la procédure complète, je vous renvoie au tuto linké juste au-dessus.

Avoir de quoi peser c'est bien, mais comment on sait la dose recommandée ?
  • Faire une recherche sur Psychonaut, ou simplement venir poser la question, on est là pour ça.
  • Comparer les dosages annoncés sur www.erowid.org/ et PsychonautWiki, qui sont des mines d'informations.
  • Eviter les RCs très récents, parce qu'on a peu d'infos à leur sujet, et les dosages annoncés sont des approximations.
Ce dernier point est très important, et pas seulement pour des questions de dosage : il se peut qu'un nouveau RC soit dangereux pour une partie de la population et pas pour une autre, à cause de différences physiologiques par exemple ; des effet secondaires à retardement pourraient apparaître ; ou tout bêtement l'information de sa dangerosité n'a pas encore fait surface.

Comment savoir si j'ai le bon produit ?

Comme dit plus haut, ça arrive que les shops fassent une erreur d'étiquetage. Je capte que quand on vient de recevoir sa nouvelle commande dans la boîte aux lettres, on a envie de goûter, ou juste la flemme de faire les vérifications nécessaires, pourtant cette patience c'est ce qui peut sauver votre vie et celle de vos potes. Plusieurs solutions existent :
  • Faire analyser. Psychonaut propose un service d'analyse à distance, mais vous pouvez aussi vous rendre dans différents lieux d'accueil, une liste ici.
  • Utiliser des tests colorimétrique, achetable sur internet. C'est tout con et c'est déjà très bien. Un tutoriel ici.
  • Tester soi-même en commençant par une fraction de milligramme. C'est un peu hasardeux mais c'est mieux que rien. Attendre au moins le lendemain avant de monter légèrement la dose et réessayer.
  • Lire les derniers retours sur les sites de review et les communautés d'usagers, voir s'il y a des alertes sur le produit acheté.
A noter que même après analyse du produit, si c'est la première fois que vous consommez ce RC, il vaut mieux tester une dose non-psychoactive pour s'assurer que votre corps ne réagit pas n'importe comment.
Ce test de précaution est parfois appelé à tort test d'allergie, mais un vrai test allergique nécessite une première prise, puis une seconde prise quelques semaines plus tard, le temps que le corps développe les anticorps spécifique à la substance. Cependant les allergies restent relativement rares et peuvent se déclarer soudainement, même après des années de consommation, ce n'est donc pas forcément très pertinent.

Evitez les packaging tout fait avec des noms aguicheurs. Genre "Stellar blue pellets" ou "kinky buddha mix". C'est pas parce que c'est le seul truc avec un nom sympa au milieu des N,N-ETHYL-PENTEDRONE et autres U-47700 que ça en fait un prod meilleur pour la santé. D'ailleurs vous auriez de la chance s'il n'y a qu'une seule drogue dedans, la plupart du temps c'est des mélanges de trucs par des mecs qui feraient des cocktails fluorescent à l'uranium et s'auto-proclameraient barman. Non sérieusement, les combos de RCs qui ont des interactions inconnues, à des dosages aléatoires, dans des comprimés faits à l'arrache avec de la poudre ramassée sur le sol d'un entrepôt polonais, c'est assez loin des descriptions de type "la douceur d'un voyage intérieur pour découvrir votre potentiel tantrico-sexuel" arborées en page d'accueil.

Quel RC choisir ?​

Je sais je sais, on dirait un titre de presse commerciale un peu avant Noël, vos enfants me remercieront:goat:

Prenez le temps de vous demander plusieurs choses :
  • Quel type d'effets vous recherchez ?
  • Quelle durée d'effets ?
  • Quels sont les risques spécifiques de cette substance (interaction traitement médicamenteux, potentiel addictif...) ?
Pour répondre à ces questions, y a pas 36 solutions : il faut lire, lire, lire et relire. Le forum est plein de ressources, vous pouvez par exemple lire ce vieux Larousse des RCs pour vous faire une idée des différentes familles de molécules.
Les Trip Reports sont une mine d'or pour se faire une idée des effets d'une drogue, le forum en regorge et c'est des petites pièces de littérature uniques en leur genre. Vous trouverez aussi plein de documents sur Psychoactif.
Si vous lisez l'anglais, (ou que vous êtes chauds de copier/coller sur DeepL) Erowid est une source historique de TR et de documents sur la psychonautique. Psychonautwiki aussi, en plus moderne.

Quand on débarque dans le monde des RCs, c'est un peu la découverte : comme il y a des milliers de produits, on laisse vite tomber les listes de molécule pour une approche par famille chimique et type d'effet.
Les types d'effets peuvent être listés en plusieurs grands groupes : Hallucinogènes, dissociatifs, empathogènes, stimulants, dépresseurs. Ces catégories ont tendance à se chevaucher : les empathogènes peuvent avoir des propriétés stimulantes et hallucinogènes, il existe des amphétamines hallucinogènes fortement stimulantes, les dissociatifs sont des hallucinogènes aux effets très spécifiques, etc.
On se sert donc également de la classification par famille chimique, comme :
  • les phénétylamines, qui regroupent stimulants et hallucinogènes
  • les tryptamines, qui regroupent de nombreux hallucinogènes
  • les opioïdes, qui contiennent de nombreux dérivés de la morphine etc
  • les arylcyclohexylamines (qu'on abrège souvent en aryl), contenant les dissociatifs. Parmi les dissos, on parle de PCP-like pour tous les dérivés du style 3-HO-PCP...
Et je suis loin d'avoir fait le tour. Les différentes catégories du forum peuvent vous aider à vous y retrouver, mais le plus simple sera généralement de faire une recherche sur PsychonautWiki à propos de telle ou telle molécule, et de vous familiariser progressivement avec ce que font telles ou telles familles d'effets. Pour vous y retrouver, n'hésitez pas à lire les pages sur les street-drugs que vous connaissez, qui vous serviront alors de repère dans tout ce bordel. De nos jours, même Wikipedia est une bonne source d'infos, excepté en ce qui concerne les dosages.

La boîte de Pandore

Voir un shop de RCs pour la première fois, ça fait le même effet à tout le monde : un frisson d'excitation à l'idée de jouer avec la loi, la sensation cool de faire un truc d'initiés, un 2ème frisson d'excitation quand on voit le nombre de prods différents, et un 3ème quand on réalise à quel point les prix sont bas. Et y a pas besoin de lever son cul de sa chaise, sauf pour aller récupérer le colis dans la boîte aux lettres quelques jours plus tard.
Vous voyez déjà où je veux en venir : c'est la recette idéale pour faire des achats compulsifs. Ajoutez à l'équation qu'on achète généralement les RCs au gramme, pas à la dose, et qu'un gramme peut représenter des centaines de trips...

J'ai déjà l'impression que ce post est moralisateur sur plein d'aspects, et ça me gave un peu, mais c'est quand même important de le répéter : on a vu des tas de gens passer d'une conso de type "un taz en boîte de temps en temps" à "je tape des dissos en boucle et je sais même pas ce qui me fait kiffer là-dedans", sans compter les descentes aux enfers avec les stimulants (ne pas lire si vous avez le coeur sensible).
Et ce genre de transformations, ça passe par la grande facilité d'accès à toutes sortes de produits différents, dans des quantités bien plus grandes que ce qu'on est prêt à gérer, avec l'illusion de savoir ce qu'on fait - s'informer, c'est se donner de l'assurance et paradoxalement se mettre en danger.
Je vous renvoie vers ce topic qui en parle très bien : Jeune psychow, fais gaffe à ton dos, protège tes abdos
Si vous aimez ou êtes intéressés par les dissociatifs, ces produits comportent des risques bien spécifiques et insidieux, je vous conseille fortement de lire ce topic : https://www.psychonaut.fr/threads/mise-en-garde-les-dissociatifs.23893/

Pour résumé ce dernier chapitre, quelques conseils :
  • se fixer une limite aux nombres de produits différents qu'on commande (surtout les premières fois, quand l'enthousiasme est au plus fort !). Vous pourrez toujours refaire une commande plus tard.
  • Se fixer une limite sur la quantité, en particulier avec les produits addictifs. Vous pourrez toujours refaire une commande plus tard. Plus on a de grosses quantités, plus elles paraissent illimitées, moins on voit de raison de se rationner, et c'est vachement plus tentant de se proder quand on sait qu'il suffit d'ouvrir le placard. En cas de binge qui dérape, tomber à court de produit rapidement peut vous servir de garde-fou.

Voilà voilà, c'est un univers qui comporte plein de risques différents des drogues classiques, mais qui est aussi très riche de découvertes et de stimulations intellectuelles. Je vous souhaite une bonne exploration, et par pitié, stay safe.
 
Dernière édition:

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Non sérieusement, les combos de RCs qui ont des interactions inconnues, à des dosages aléatoires, dans des comprimés faits à l'arrache avec de la poudre ramassée sur le sol d'un entrepôt polonais, c'est assez loin des descriptions de type "la douceur d'un voyage intérieur pour découvrir votre potentiel tantrico-sexuel" arborées en page d'accueil.
Le sérieux a littéralement tenu une demi-phrase x)
 

Lee-O

Elfe Mécanique
Inscrit
27 Sept 2012
Messages
281
Le sérieux a littéralement tenu une demi-phrase x)
:D Non, mais attends, le camarade a déjà l'impression que "ce post est moralisateur sous plein d'aspects", il y va à reculons, dis donc ! ;->

Je ne me souviens plus de la version antérieure de cet utile page d'avertissements, mais la suivante fait le boulot, bien envoyé @Biquette (putain, comment on tague, déjà, ici, si le @ des familles n'y suffit pas ?) ((PS: Oh ben si, ça marche, ô joie ;>))

Tout le développement sur l'importance de mesurer précisément les quantités et de recourir à la dilution volumétrique en-dessous des doses "normales" de 20 mg est indispensable, et celui sur les différentes classes de produits tout aussi important.

Pour contrer un peu la généralisation des sigles, souvent américains, donc courant un double risque d'imbittabilité, je suggère de recycler le bien plus clair "néo-psychédéliques", qui est le terme sous lequel l'arrivée en disponibilité de ces "substances de recherche" ( = disponibles uniquement pour les chimistes qui font des recherches ou les clampins qui réussisent à se faire passer pour tels) m'a été signalée vers 2008, notamment dans "Libé".

Et ma deuxième remarque, c'est que pour ma part, je préviendrais au moins un peu contre l'usage des dissociatifs, un mot d'avertissement sur ce que ça fait, qui est de dissoudre (de dissocier de la perception qu'en a le conscient) les éléments avec lesquels on s'élabore généralement une identité intime. Je comprends que certains aient besoin de faire l'expérience de s'en dépouiller momentanément, mais dans pas mal de TR que j'ai lus, le psychonaute s'en trouve moins bien après l'expérience qu'avant -- ce qui n'est pas pour m'étonner. ;>

| Lionel |
 

Not For Human

RDR lover
Inscrit
27 Oct 2022
Messages
575
Les taux de pureté annoncés ne veulent rien dire. Rien de plus facile que de faire un montage avec de faux chiffres sur un rendu d'analyse bidon.

Tout à fait, voici des exemples (sur pas mal d'années) au sujet de cette pureté relative :


Enfin, il arrive que les shops se plantent carrément d'étiquette en emballant les produits, et vous envoient du 3-ho-pcp qui se dose à 4mg alors que vous pensiez taper tranquillement une trace de 80mg de 2-FDCK (20 fois la dose, ça va faire tout pas drôle).

Un thread assez explicite par rapport aux erreurs d'étiquetages :

 

Biquette

Modo vache qui rend chèvre
Inscrit
5 Fev 2013
Messages
4 865
Merci pour vos retours !

je suggère de recycler le bien plus clair "néo-psychédéliques"
Ca a l'avantage de ne pas être un sigle, mais il y a trop d'inconvénients pour que je me voie l'utiliser : déjà ça n'inclut pas tous les prods qui ne sont pas des psychés (il faudrait donc dire "néo-drogues" ou "néo-familled'effets" ?), et puis c'est une appelation très peu répandue dans les milieux de drogués, là où RC est bien implanté chez les consommateurs et NPS bien implanté parmi les institutions qui s'occupent de parler drogues.

Effectivement les dissos c'est plein de risques et on a un thread là-dessus, je vais le glisser quelque part.

@Not For Human merci je vais ajouter les liens
 
Haut