Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Tuto Le dosage par dilution volumétrique

Cookies

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Oct 2011
Messages
7 465
Le principe

La dilution volumétrique dans un liquide permet de doser à la seringue avec une plus grande précision que sous forme solide. Du fait des marges d'erreur conséquentes des balances non professionnelle, elle est conseillée pour tout produit se dosant en dessous de 30 mg afin de réduire le risque de surdose (NBOMe, Fentanyl, DOx, cannabinoïdes de synthèse, etc ...) 


Matériel nécessaire :
  • une seringue graduée au ml (par exemple une seringue de 2 ou 5 ml, l’aiguille n’étant pas nécessaire)
  • une balance précise au mg
  • solvant, eau, alcool, glycérine ou propylène glycol
  • un réceptacle hermétique (comme une bouteille)


Procédure

Il faut d'abord peser la totalité du stock. Ne faites jamais confiance aux étiquettes des RC shop ou à la quantité annoncée par votre dealeur, elle n'est jamais exacte. Pour faciliter les choses, partons du principe que nous avons à dissoudre 100mg de 2C-B :
  • Peser le 2-CB avec une balance précise entre 1-10mg.
  • Choisir un solvant (voir plus bas ; ici, un alcool tel que la vodka fonctionne bien).
  • Choisir le taux dilution en tenant compte de la ROA et du solvant (voir plus bas) : par exemple, ici on souhaite 2mg de 2C-B par ml de vodka.
  • Pour dissoudre 100 mg, il faudra donc un volume total de 50 ml.
  • On commence par graduer le réceptacle en mesurant 50ml d'eau à l’aide d’une seringue graduée, en l’y mettant puis en marquant (précisément) le niveau.
  • Une fois le réceptacle vidé et séché, on peut y déposer 100mg de 2C-B puis y verser le solvant jusqu'à arriver à la graduation (les volumes s'additionnent donc il est important de le faire dans cet ordre) 
  • Remuer sans secouer (au risque de voir des particules se coller aux parois et fausser le dosage) et laisser reposer quelques heures (ou, pour les plus pressés, faire chauffer 10 minutes à maximum 50°C).
  • /!\ Si des particules sont visibles dans la solution, c’est que la substance est mal diluée et/ou que le niveau de saturation du liquide choisis a été atteint. Il faut donc penser à bien vérifier ces niveaux de saturation.
  • Il est conseillé d'étiqueter les bouteilles avec le nom du produit et la concentration. Par exemple ici: 2C-B 2mg/ml.

Conserver la solution à l'abri de la lumière et des changements de température.
Pour consommer, choisir le dosage voulu (par exemple ici 10mg) et diviser par la concentration. Ici, il suffit de mesurer 5ml de la solution.

Pour faciliter vos futures dilutions volumétriques, voici un outil bien pratique (en anglais, mais simple):
http://volume.tripsit.me/



Choisir un solvant

Beaucoup de produits ne sont pas solubles dans l'eau, mais la plupart le sont dans l’alcool. Une rapide recherche sur internet devrait permettre de savoir quel solvant utiliser pour quelle substance et sa concentration maximale. Il est indispensable de choisir un solvant propre à la consommation humaine.​

Pour les produits solubles dans l'eau, il vaut mieux utiliser de l'eau distillée (disponible en pharmacie) ; sinon, de l'eau du robinet peut suffire. Il faut éviter l'eau déminéralisée disponible en supermarchés (type pour fers à repasser) car elle peut contenir des additifs impropres à la consommation humaine.​

Pour une dissolution dans de l'éthanol, le mieux est d'utiliser de l'alcool comestible faisant au moins 90%. Il est possible de trouver de l'alcool pur et comestible ; il est alors généralement alors vendu pour la confection de liqueurs. Sinon, il reste possible d'utiliser un alcool fort et neutre comme de la vodka. L'alcool de pharmacie ne convient pas : il s'agit en général soit d'alcool isopropylique, soit d'éthanol contenant des additifs toxiques.​
L'alcool est aussi un produit psychoactif ! Il vaut donc mieux en faire une solution suffisamment concentrée pour ne pas devoir en consommer un grand volume (en particulier si le produit dilué est un déjà un dépresseur, comme une benzodiazépine ou un dissociatif).​
Aussi, il est déconseillé d'utiliser de l'éthanol comme solvant pour une consommation par voie rectale : ça brule.

Pour une dissolution dans du propylène glycol (PG), il faut là encore s'assurer que le solvant est bien comestible, donc utiliser uniquement du PG "food grade" ou, encore mieux, du PG "pharm grade". Autrement, il pourrait s'agir de PG pour applications industrielles contenant des traces de métaux lourds ou autres produits toxiques !​


Solubilité des substances

Vous pouvez utiliser des sites qui fournissent des informations sur différents produits chimiques comme CaymanChem comme le propose Ornicar :
Ornicar a dit:
Vous allez sur le site, tapez le nom du produit. Vous arrivez sur une page, vous téléchargez le pdf et lisez simplement les différentes solutions qui s'offrent à vous.
Si l'info n'y est pas disponible, vous pouvez aussi taper le nom de la molécule + "solubilité" sur Google. Des retours d'usagers pourront peut-être vous aiguiller, mais restez précautionneux.

Il existe des moyens de calculer la solubilité avec certaines données. Cependant ce ne sont que des indicateurs pouvant vous aider à choisir votre solvant, et non un bon indicateur de combien vous pourrez y mettre de produit. Ces résultats sont approximatifs et la méthode suivante n'est pas un moyen 100% fiable de trouver la solubilité mais cela peut vous donner une idée.

Voici les données moléculaires qui peuvent nous aider :

[-] Le nombre de donneurs et d'accepteurs de liaisons hydrogènes (trouvable sur PubChem)
[-] La masse moléculaire, aussi trouvable sur PubChem
[-] Le log P : indicateur d'hydrophobicité (trouvable via une recherche internet standard ou calculable approximativement sur Molinspiration, en rentrant le code SMILES préalablement trouvé sur PubChem)

Pour une solubilité maximum dans l'eau il vous faut :
[-] Un nombre maximum de donneurs et d'accepteurs de liaisons hydrogènes
[-] Une masse moléculaire faible
[-] Un log P suffisamment bas

Deux exemples :
MDMA :
Nombre de donneurs et accepteurs d'électrons : 2+3 = 5 (assez correct)
Masse moléculaire : 230 (Pas trop lourd, donc ça passe)
Ratio : 230/5 = 46 (très bien)
Log P (Molinspiration) : 2.12 (On est en dessous de 3, c'est ok)
[-] On est sur une molécule plutôt bien soluble dans l'eau.

THC :
Nombre de donneurs et accepteurs d'électrons : 1+2 =3 (plutôt faible)
Masse moléculaire : 315 (ça va, un peu grand)
Ratio : 315/3 = 105 (trop grand)
Log P (Molinspiration) : 6.69 (clairement énorme)
[-] On est sur une molécule plutôt compliquée à dissoudre dans de l'eau. Il vaut mieux un solvant apolaire, comme de l'huile par exemple.

En résumé, si votre log P est supérieur à 3 ou si votre ratio (masse moléculaire)/(somme de donneurs et accepteurs d'électrons) est supérieur à 80, votre produit risque bien d'être insoluble dans l'eau. Il faudra trouver un autre solvant mieux adapté.
Dans le cas où la substance semble ni très lipophile ni très hydrophile, on peut utiliser un solvant comme le PG ou l'alcool >90% qui solubilisera normalement bien ce genre de composés.
 

Skruffy

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
26 Jan 2018
Messages
1 775
Merci pour ce topic qui va surement me servir un de ces jours! Je propose un sticky si c'est pas déjà fait.
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
Y’a une redirection en sous-forum « articles du wiki » si tu crains de le perdre
Cho en soi pour le sticky, mais sachant qu’on projette d’écrire le + possible d’articles et de tutos pertinents, ça va devenir compliqué de tout sticker ou cette solution ne sera plus viable ^^
En tt cas je vais l’ajouter à la liste des topics de RDR, qui elle est bien en sticky

EDIT : du coup y’avait déjà qqch sur le DV
https://www.psychonaut.com/Thread-Le-dosage-volum%C3%A9trique
faudrait checker qu’il n’y ait pas d’information pertinente supplémentaire
 

Cookies

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Oct 2011
Messages
7 465
En soit oui ça peut être pertinent de le sticky au moins provisoirement, c'est vrai que c'est une des pratiques les plus importantes que de faire un dosage volumétrique vu les dosages de certains prods . 

ah oui c'est vrai que les liens remarchent  je l'avais pas trouvé justement !
 

Biquette

Modo vache qui rend chèvre
Inscrit
5 Fev 2013
Messages
4 865
Dans les machins pertinents tirés de l'ancien topic :

 - toutes les molécules n'apprécient pas l'eau (cas des tryptas), et par extension de l'alcool dilué type vodka non plus (60% d'eau)
 - privilégier de l'eau distillée de pharma pour éviter que des ions random dans l'eau du robinet viennent attaquer le produit
 - si achat d'alcool à 90°, s'assurer qu'il est comestible (donc pas celui de pharmacie)
 - propylène glycol fait un bon solvant
 - le volume de poudre vient s'ajouter au volume de liquide, donc il faut d'abord mettre la poudre dans le récipient servant à mesurer le volume total, et ajouter le liquide ensuite

Je peux me charger d'éditer + tard si vous voulez
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
J'ai édité, mais l'ancien topic était tellement bien que je ne sais pas s'il reste grand'chose de ce qu'a écrit Cookies aha

Sauf ça :
Si tu ajoutes ton 10 ml de diluant à ta poudre, tu vas te retrouver en réalité avec 10 ml + le volume de ta poudre. Voilà pourquoi il vaut mieux mettre la poudre dans le récipient qui te sert à mesurer le volume total et ensuite ajouter le diluant.
Parce qu'en pratique je n'ai pas vraiment compris comment faire.

Sinon :
 (ou, pour les plus pressés, faire chauffer 10 minutes à maximum 50°C)
T'es certain qu'il n'y a aucun prod que ça pourrait dégrader ? Et c'est ok de faire chauffer de l'alcool ?
 

Cookies

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Oct 2011
Messages
7 465
C'est cool, j'ai re édit du coup, pour corriger certains trucs, et ajouter d'autres choses au quelle je n'avais pas pensé. Faudra revoir le dernier paragraphe par contre, je n'ai pas encore vérifié toutes les infos qu'il y a dedans, et certaines méritent d'être plus expliquées voir sourcées. 
Faudra qu'on revois la mise en page de ce paragraphe sur le solvant aussi, c'est chelou d'en faire une liste on dirait un receuil d'idée plus qu'un texte construit. 
 
Si tu ajoutes ton 10 ml de diluant à ta poudre, tu vas te retrouver en réalité avec 10 ml + le volume de ta poudre. Voilà pourquoi il vaut mieux mettre la poudre dans le récipient qui te sert à mesurer le volume total et ensuite ajouter le diluant.

En gros ton volume liquide + solide s'additionne, et j'y avais clairement pas pensé, c'est pourtant très important. 
du coup tu dois compléter le volume de poudre par un volume de liquide pour arriver à un total de xxx ml de volume. 9a sous entends par contre, que tu as un produit de mesure très précis pour le volume à mesurer Dans l'idéal, je pense qu'il vaut mieux faire ça, pour 50ml de volume total voulu:
- Mettre la poudre
- ajouter 40ml
- laisser reposer 24h le temps que tout soit correctement dilué
- Re-mesurer le total liquide + poudre 
- Compléter avec le liquide la quantité voulu pour arriver à la dissolution voulu


T'es certain qu'il n'y a aucun prod que ça pourrait dégrader ? Et c'est ok de faire chauffer de l'alcool ?

Normalement non, pas à ma connaissance ou si c'est le cas, ça concerne un nombre très restreint de molécules (et il faut quoi qu'il en soit se renseigner sur leur température de dégradation / évaporation, quand on décide de faire chauffer). même la psylo qui est hyper sensible à la chaleur tolère des températures a plus de 100°C. Après personnellement, je recommande plutôt la patience, se presser c'est une histoire à se retrouver avec des dilutions mal faites, et des dosages super imprécis. 

Pour l'alcool, c'est ok a 50°C il s'évapore a 78°C, mais pareil il ne faut pas faire les choses a l'arrache et mesurer ses températures de chauffe, sinon on risque de faire évaporer l'alcool et fausser completement le dosage volumétrique
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
Okay !

Donc il faut un contenant gradué, qu'il le soit de base ou qu'on ait ajouté des graduations.
Par exemple, si je veux une quantité totale de 50ml dans une flasque de vodka, il faudrait que
- je vide la flasque
- je mesure 50ml d'eau et je les mette dans la flasque
- je marque le niveau
- je vide, je sèche
- j'y mets ma poudre + de la vodka jusqu'à arriver à la marque
On est d'accord ?

Autre chipotage (tu sais que j'adore chipoter) : "un contenant qui se scelle" t'es sûr pour ce dernier mot ? Perso je garde mes dilutions volumétriques dans de simples flasques qui sont certes fermées mais pas scellées ; est-ce un problème ?
 

Cookies

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Oct 2011
Messages
7 465
rah j'ai effacé ma super réponse ... j'ai la flemme de tout refaire autant détaillé donc, en gros oui c'est la bonne procédure, mais il faut que ton récipient soit gradué (au moins) au ml sinon ça sert un peu a rien

Tant que c'est hermétique c'est bon, si ya des échanges gazeux c'est pas ouf pour la conservation à long terme, mais à court terme c'est pas très grave. Une bouteille fermé peut faire l'affaire si elle est bien hermétique, par contre si du liquide peut passer, c'est mort. Mais il est vraiment important que ce soit fermé et hermétique
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
https://www.psychonaut.fr/Thread-Solubilité-du-Bromo-Dragon-Fly?pid=96880#pid96880

Je précise pour les non-anglophones : l'étudiant en chimie dit que ce n'est soluble ni dans l'éthanol (alcool) ni dans le H2O (eau)
tout a fait normal car l'étudiant à de la freebase et sur le site ils parlent de la version HCl. tout différent.

Je m'demande s'il ne serait pas utile de mentionner dans ce tuto où trouver la solubilité d'une substance + préciser la différence entre HCL, freebase, sel etc. puisque ça a l'air de jouer dessus
 
O

Ornicar

Invité
Pour la solubilité d'un substance il y a ce site qui est top :

https://www.caymanchem.com

Petit exemple avec le 2C-C

Vous allez sur le site, tapez le nom du produit (y'a pas tout, mais ce que vous ne trouvez pas il suffit souvent de chercher sur internet, sur bluelight ou drug forum ). Vous arrivez sur une page ( en l’occurrence celle-ci https://www.caymanchem.com/product/11735/2c-c-(hydrochloride) ), vous telechargez le pdf et lisez simplement les différentes solutions qui s'offrent à vous.
 

Cookies

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Oct 2011
Messages
7 465
Perso j'utilise aussi Drugbank et Wikipedia qui sont bien utiles ;)

Pour ce qui est des différences entre les formes de molécules, je pense qu'il serait limite plus interessant de faire un topic a part, et de le linker, ou si quelqu'un pense pouvoir résumer ça en quelques lignes sans dire n'importe quoi ça peut le faire sinon :) Moi je ne suis pas sur de savoir correctement vulgariser ça de façon courte et comprehensible :/
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
Trofort
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
Vous l'achetez où votre propylène glycol propre à la consommation humaine ? (France)
Une marque préférée ?
 

Tridimensionnel

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
27 Avr 2016
Messages
7 251
Tant qu'à faire je serais plutôt content d'éviter Amazon, sauf s'il n'y a pas d'autre possibilité
 

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
5 989
Perso mon PG je l'achète en magasin d'e-cigarette, normalement c'est du food grade. Et de toutes façons c'est vraiment pas des quantités énormes ^^
 
Haut