Le sexe, la drogue et le consentement
#1
Avec les dernières affaires, on a beaucoup parlé du consentement dans les relations sexuelles, et ça a été l’occasion pour beaucoup de découvrir les acceptations actuelles de ce terme : pas dans le sommeil, pas en cas de chantage affectif ou d’oppression, et pas lorsque la personne n’est plus en état de prendre une décision. Généralement, on prend ce dernier point pour souligner le risque que peut être le sexe en état d’ébriété avancée : on reconnaîtra tous que l’alcool modifie fortement le jugement et les capacités de réaction de l’un comme de l’autre. Par exemple, dans le cas d’une agression, la personne active peut ne pas se rendre compte de la résistance de l’autre (ou la tenir pour négligeable dans un accès de colère), et la personne passive peut se trouver incapable d’exprimer un refus, ou même de comprendre ce qui lui arrive. Aussi, on convient généralement que baiser en étant bourré n’est pas une bonne idée. C’est aussi dans ce genre de situation que le GHB a trouvé le triste surnom de « drogue du viol ».


Peut-on considérer qu’en état de conscience altérée le consentement d’une personne est potent ? Ceux qui ont déjà pris de la MD connaissent ce moment où, le lendemain, on se rend compte qu’on a ouvert son cœur à plein d’inconnus, que des gens auxquels on ne pensait jamais en parler connaissent nos secrets intimes, et qu’on a témoigné de l’amour de façon complètement impudique et exagérée à des personnes qui n’en méritaient pas tant (ou alors avec moins de fleurs). À ce moment on se sent un peu con, un peu nu, un peu floué. Mais qu’en est-il lorsque c’est son corps qu’on a ouvert ? Si, en se réveillant, l’on se rend compte qu’on n’aurait jamais fait ça en temps normal, et qu’on regrette profondément : quelle était la valeur de notre consentement ? N’était-il pas biaisé ?
À ce niveau les drogues ne sont pas égales ; les opiacés nous coupent des émotions négatives, les benzos et l’alcool nous désinhibent puis nous stonent, les psychés exacerbent nos sensations… Quelles sont les substances adaptées au « safe sexe » ? Avec lesquelles vaut-il mieux éviter de se toucher mutuellement la nouille ?


Le sexe, ça se fait à deux (ou plus). L’objet de ce topic n’est pas de stigmatiser des usagers en disant « faire ça, c’est être un violeur » (le jugement étant altéré des deux côtés), mais de tenter de poser les règles, la RDR qui, au-delà de la protection contre les grossesses et les IST, prendrait soin de l’intégrité physique et morale d’usagers sexuellement actifs. Je parle bien sûr du cas où les deux personnes ont pris de la drogue, parce que la situation où une personne clean profite de la défonce d’une autre pour avoir un rapport avec elle est de toute façon très malsaine.
J’allais dire que le niveau d’intimité préalable est une donnée mais en fait elle n’est pas suffisante, les viols conjugaux sont une réalité, on ne peut pas se baser sur le consentement passé de notre partenaire habituel pour présupposer qu’il sera désirant cette fois-là aussi.


Voici ce qui me vient en tête (certaines idées marchent aussi lorsqu’on est sobre mais c’est peut-être spécialement important dans ces contextes) :
- Demander l’autorisation à chaque étape importante (toucher une zone sexuelle, pénétrer...)
- S’assurer que le consentement de l’autre n’est pas de la passivité mais une volonté active de faire du sexe avec nous : le terme « consentir » est biaisé, l’idée n’est pas d’avoir un rapport où l’autre accepte, mais un rapport où l’autre a envie.
- Prendre en compte la substance consommée : chez l’autre, relativiser les réactions à l’aune de la défonce ; chez soi, se demander quelle est la part de drogue et la part de désir véritable.
- Peut-être éviter toute pénétration ? (quelques caresses peuvent faire un bien fou et parfois supérieur à une pénétration qui, elle, engage plus fortement l’intégrité et donc est plus susceptible d’être regrettée)


Qu’en pensez-vous ?
  Répondre
#2
Je pense qu'en suivant quelques règles on peut grandement limiter les risques de débordement :

Bien connaitre le produit qu'on prend et connaitre ses limites si on en prend en groupe.
Toujours avoir un ou une bonne pote qui peut s'occuper de nous en cas de problème.
Ne pas se retourner la tête avec des inconnus ou des gens en qui ont a pas entièrement confiance, pour moi c'est du bon sens mais pour beaucoup c'est normal de se mettre dans des états "minables" devant des inconnus.
Savoir faire la différence entre quelqu'un de consentant qui kiff le moment présent et une personne totalement déchiré qui sait plus ce qu'elle fait (c'est franchement pas très dur une fois qu'on connait un peu les drogues consommés).

Après les histoires de consentement, de regret le lendemain etc... ça me parait compliqué d'en parler comme ça vu tout les éléments à prendre en compte, je pense que c'est plus une question de feeling qu'autre chose quand tu le fais défoncé avec un inconnu, c'est souvent difficile de faire la part des choses dans ce genre d'histoire.
J'imagine que pour une fille qui regrette le lendemain c'est plus facile de se dire que c'est la faute de l'autre plutôt que d'assumer sa connerie, alors qu'un mec aura plus tendance à avoir honte et à se sentir con, les hommes étant moins touchés par les problèmes de viols.

Par contre je pense pas qu'une drogue puisse transformer quelqu'un en violeur, faire une connerie et mettre ça sur le dos de la drogue ça marche pas.

(Ceci est un message d'homme cisgenre)
The following 1 user Likes Trickster's post:
  • amicale_du_pc
  Répondre
#3
Un truc à faire aussi et selon la possibilité et la relation avec l'autre, c'est de définir les règles avant toute consommation.

Comme ça on est sur que c'est authentique.

Une amie à moi était en couple, on est allé à un concert et avant de se faire un candy-flip, elle m'a simplement demandé que si jamais elle avait envie de moi tripée et tazée, qu'il ne fallait pas le faire.
​​​​​
Et une fois en plein trip, elle a commencé à vouloir m'embrasser et même un inconnu avec qui on avait commencé à faire la causette.

Puis elle voulait coucher avec nous, lui comme moi lui avons simplement rappelé qu'elle était complètement raid et que ce n'était pas le bon moment. (D'ailleurs il était grave cool cet homme pingouin)

Le lendemain elle m'a tellement remercié de n'avoir rien fait avec elle, du coup une relation de confiance véritable a pu se créer entre nous et ça c'est grave cool ! x)

​​​​​​J'étais au moins autant déchirée et j'avais tout autant envie, je pense que si on veut le bien de l'autre on ne peut pas faire ça en toute âme et conscience, même déchiré totalement...

(Message d'une femme transgenre)
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
The following 1 user Likes Aiskhynê's post:
  • Tridimensionnel
  Répondre
#4
Pour parler d'expérience, j'ai eu deux expériences assez confuses de sexe  sous LSD et champignons, ça ne c'est pas forcément mal passé mais à des moments j'avais très envie, 5mn plus tard, je me mettais à trouver ça malsain, ce n'était pas entièrement désagréable, mais assez mindfuck, et un trip, souvent c'est bien assez mindfuck comme ça, la principale gene, je crois venait du fait que l'on avait du mal communiquer à l'autre ce que l'on ressentait à cause du psychédélique . 

Donc je pense que pour ce qui est des produits ayant un effet mental avec plus ou moins de confusion ou déshinibition, c'est une bonne chance d'en parler clairement avant d'être trop perché pour y parvenir confortablement . 

Sinon, je me pose pas mal de questions sur le role de l'alcool en tous cas on observe que c'est largement accepté mais pour moi, c'est justement un des produits avec lequel il faut être prudent et sa banalisation/ légalité peut nous pousser à oublier que c'est aussi, une drogue psychoactive .
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#5
(13/01/2018 15:20)Trickster a écrit : J'imagine que pour une fille qui regrette le lendemain c'est plus facile de se dire que c'est la faute de l'autre plutôt que d'assumer sa connerie, alors qu'un mec aura plus tendance à avoir honte et à se sentir con, les hommes étant moins touchés par les problèmes de viols.

(Ceci est un message d'homme cisgenre)


C'est fou que personne n'ai réagit à ça. Tu commences une phrase par un simple regret et avoue à demi mot à la fin que c'est surement un viol. T'as pas honte?
Blablbalabla.
  Répondre
#6
J'pense que si tu avais pris ce thread depuis le début, ça serait pas ce message que t'aurais prit en aparté...

Sauf que les autres ont été supprimés.
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  10 ans de drogue - ce que je suis devenu aujourd'hui / prévention HibouMechant 15 1,668 09/04/2019 10:40
Dernier message: gusev
  stop drogue no_id 8 485 21/11/2018 16:18
Dernier message: no_id
Lightbulb [Sujet de la semaine] Lucidité lors d'une prise de drogue Cookies 19 1,043 28/05/2018 08:19
Dernier message: grivois
  La drogue c'est mal, m'voyez. Sisonpyh 22 1,566 22/08/2016 12:10
Dernier message: Groovie
  Drogue et fonction cérébrales... no_id 19 1,515 07/06/2016 17:56
Dernier message: Ji-doo
  Comment protéger ses organes vitaux de drogué Fightwar 28 2,701 12/03/2016 01:22
Dernier message: Aiskhynê
  Abilify et Tercian + drogue = Dangereux ? KidCudi 17 3,899 28/08/2014 12:11
Dernier message: LuciDXM
  L'omnipresence de la drogue dans ma vie et problèmes de consommation. LysergicPoney 18 2,711 18/05/2014 20:35
Dernier message: LysergicPoney
  Drogue et travail / production weex 18 2,362 03/04/2014 22:07
Dernier message: LegrosAlexandre
  Diabète et drogue ? MrJoke 10 4,699 19/01/2014 20:11
Dernier message: MrJoke

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)