Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Tuto Transformer sa GBL en GHB

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
6 013
Bonjour bonsoir très chers psychonautes,

Aujourd'hui nous allons voir comment transformer point par point de la GBL en GHB. Pourquoi me direz vous ? Et bien notamment pour les raisons suivantes :
  • La GBL produit des effets rapides et plus courts, ce qui augmente le craving. Les effets plus doux et prolongés du GHB devraient aider à réduire cet effet de la GBL. Ci-dessous un graphique que j'ai réalisé pour Rave It Safe montrant la différence d'assimilation des deux :​
  • 1714653824836.png
  • La GBL étant un solvant, un cas de problème pulmonaire et des irritations à la gorge ont été relevés par les utilisateurs. Le GHB est bien moins irritant que la GBL.​
  • Le GHB est un médicament approuvé dans de nombreux pays sous le nom de Xyrem. On dispose donc d'études de qualité et sur le moyen-long terme des effets de cette molécule, ce qui n'est pas le cas pour la GBL.​


C'est notamment pour ces raisons que l'équipe de modération a accepté que ce tutoriel soit disponible. Elle vous rappelle que la détention et la production de GHB est interdite.

Et sinon, avant de commencer, je vais rapidement répondre à la question dans votre tête (je peux lire votre esprit) : Pourquoi il dit "la" GBL ?
Parce que la GBL est une lactone et les lactones ça se genre au féminin en chimie organique. Le GHB est un acide, donc il se genre au masculin. Il va falloir s'y faire, en tout cas jusqu'à la fin de mon tuto.

Donc bref, si vous voulez transformer votre GBL en GHB, que faut-il faire ?
Déjà, acheter ou trouver l'équipement suivant :
  • Une blouse qui couvre bien le corps. Dans le cas contraire, portez des vêtements en coton.
  • Des lunettes de protection
  • Des gants
  • Une balance
  • Un plat en pyrex ou un cristallisoir si vous en avez un (en pyrex/borosilicate aussi)
  • Deux béchers/erlenmeyers (ou récipients en verre en pyrex ou borosilicate)
  • Un agitateur chauffant de préférence, sinon une baguette en verre, un thermomètre et une plaque de cuisine peut le faire aussi. N'utilisez pas de plaque à gaz, la GBL est inflammable.
  • Du papier pH (optionnel)
  • Votre GBL
  • De la soude caustique (NaOH) de qualité. C'est important parce que tous les résidus dans votre soude vont finir dans votre gosier, donc autant qu'il y en ait le moins possible. Utilisez de préférence une soude caustique à usage alimentaire, ou au moins une soude caustique avec une pureté correcte, avec un certificat d'analyse disponible pour vérifier le taux de métaux lourds.
  • De l'eau déminéralisée
  • Un acide faible comme de l'acide citrique ou du vinaigre, à verser en cas d'éclaboussure de soude caustique sur la zone touchée, ou à utiliser pour neutraliser l'excédent de soude (voir la FAQ)
Bien sûr une réaction chimique a besoin d'un lieu spécifique pour être réalisé, et tout comme vous ne faites pas une vinaigrette dans un grand huit, il vaut mieux avoir à disposition une hotte aspirante ou du moins une bonne ventilation, un extincteur à portée de main et bien entendu l'accord du propriétaire des lieux si ce n'est pas vous. Je vous conseille également de commencer avec une petite quantité (par exemple 10 mL) afin d'éviter de gâcher des quantités plus importantes en faisant des erreurs de débutant sur la première tentative.

D'ailleurs, cette réaction n'est pas une saponification : on forme bien un acide carboxylique en oxydant la GBL, mais cela ne crée pas un savon, ce qui fait de cette réaction une hydrolyse basique d'une lactone et non pas une saponification.

Alors voici comment procéder :
  1. Enfilez vos vêtements de protections, vos gants et vos lunettes. Activez votre ventilation.
  2. Déposez un bécher/erlenmeyer (en borosilicate/pyrex, il sera chauffé) sur la balance, puis allumez-la. Versez autant de GBL que souhaité dans votre récipient. Notez la masse : X g
    512k.jpg

    Ici on a 93 g de GBL

  3. Dans un récipient quelconque, ajoutez X/2 g de soude caustique.
    z8vo.jpg

    Voilà 93/2 = 46.5 g de soude caustique (même un peu moins mais ça fera l'affaire)

  4. Ajoutez environ 3x la masse de soude caustique en eau déminéralisée dans un récipient en verre en pyrex, et ajoutez petit à petit la soude caustique dans ce récipient en mélangeant régulièrement. La solution va chauffer et se troubler et c'est normal, il suffit d'attendre qu'elle refroidisse avant de rajouter de la soude caustique.
    gk9u.jpg

    Et les 150 g d'eau distillée que voici

    jh04.jpg

    Petit mélange rapide de la soude caustique et de l'eau.

  5. Prenez votre bécher de GBL et allumez votre plaque chauffante avec agitation (ou alternativement votre plaque de cuisson). Amenez la GBL à 120°C environ, ce qui suffit pour la réaction et que l'eau s'évapore.
    bncw.jpg

    Voilà les bons réglages pour la suite

  6. Ajoutez petit à petit la solution de soude caustique dans la GBL. Faites attention aux éclaboussures. Mélangez régulièrement entre toutes les additions de soude caustique. Deux couches devraient commencer à se former : une couche inférieure avec la GBL qui n'a pas réagi, et une couche supérieure plus trouble contenant la soude caustique et le GHB. Vous pouvez utiliser du papier pH pour tester votre solution supérieure : Elle ne doit pas partir plus haut qu'un pH de 9, qui est un peu vert. Alternativement, arrêtez d'ajouter de la soude lorsque la couche du bas n'existe plus, cela voudra dire que la GBL a complètement réagi. Vous pouvez aussi goûter la mixture en y trempant un cure-dent, le goût de GBL est très caractéristique et chimique mais ne brûle pas la langue, tandis que trop de soude vous brûlera la langue et a un goût salé.
    z6qi.jpg

    Ici, on voit un échec cuisant : trop de soude a été ajouté à la dernière étape : il faut la neutraliser (voir la FAQ plus bas)

    66x7.jpg

    Les deux phases bien visibles ici. En haut le mélange de soude caustique et GHB, en bas la GBL.

    qecf.jpg

    Ici tout va bien, le papier pH reste jaune autour de 8. Dès que le papier commence à tourner légèrement au vert, l'addition de soude caustique a été arrêtée.

  7. Une fois que toute votre GBL a réagi, vous pouvez pousser la température de votre plaque à 200°C pour augmenter l'évaporation de l'eau. Lorsqu'elle devient plus visqueuse et que la température interne de votre solution commence à passer les 150°C, vous pouvez utiliser des gants de cuisine (et non pas vos gants en plastique qui vont fondre sinon) pour verser le contenu du bécher dans un cristallisoir ou un grand plat en pyrex, puis couvrir le tout avec un couvercle et gentiment attendre que cela refroidisse.
    dar4.jpg

    Ici le GHB est assez épais, l'eau restante ne fait plus que des petites bulles et elles peinent à sortir du cristallisoir donc il est assez visqueux. (Oui si vous avez un cristallisoir en borosilicate, on peut y mettre la solution avant la chauffe finale pour augmenter la vitesse de vaporisation de l'eau).

  8. Une fois refroidi, si tout s'est bien passé, vous avez une grosse plaque blanche qui est du GHB cristallisé. Libre à vous de le récupérer en le cassant puis de le conditionner dans une boîte hermétique avec un sachet de dessiccant à l'intérieur si vous souhaiter le conserver sous forme solide, sinon le GHB va se diluer dans l'humidité de l'air qu'il va agréger. Alternativement, vous pouvez préparer une dilution volumétrique avec de l'eau.
    9f5a.jpg

    Une bonne plaque de GHB cristallin

    hejs.jpg

    Récipient hermétique avec dessiccant au fond.

    28bz.jpg

    Autre version plus artisanale du terroir :mrgreen:
Voilà, ce n'était bien compliqué. Maintenant il ne vous reste plus qu'à lire ma fiche info sur le GHB et place à la FAQ (si vous en avez d'autres, posez-les ci-dessous et j'ajouterai les récurrentes ici) :


FAQ


- Puis-je refroidir plus rapidement mon GHB chaud en plongeant mon plat dans l'eau ?
Oui et non. Un plat en pyrex épais a de plus fortes chances de se briser qu'un cristallisoir en borosilicate plus fin, mais c'est globalement déconseillé. Placez le dehors ou soyez un peu patient. En plus, plus la cristallisation prend du temps et plus les cristaux sont beaux.

- J'ai ajouté trop de soude à mon mélange, il est absolument immangeable. Dois-je tout jeter ?
Il est possible de neutraliser la base avec un acide. Utilisez un papier pH pour vérifier que vous êtes bien revenu à un pH autour de 8. Voici les différents acides à utiliser dans un ordre de préférence :
  1. Acide chlorhydrique : produit du sel de cuisine avec le NaOH, ce qui est en soi le moins dérangeant en terme de goût.
  2. Acide citrique : du jus de citron peut faire l'affaire, cependant de l'acide citrique pur est plus pratique. Cela forme du citrate de sodium, qui est un conservateur un peu amer, le goût n'est pas terrible en grosse quantité mais ça reste passable.
  3. Acide acétique : le vinaigre reste à utiliser en dernier recours dans un cas de désespoir avancé. Le goût est infect mais au moins votre estomac sera toujours plus content qu'avec de la soude caustique.
- Puis-je utiliser une autre base que la soude caustique pour cette manipulation ?
Il va vous falloir une base forte, mais en adaptant les dosages vous pouvez utiliser du KOH par exemple pour faire du KGHB au lieu du NaGHB produit ici.

- Mon GHB est encore tout humide à la fin et ça me donne une pâte. Que dois-je faire ?
Vous pouvez soit l'utiliser tel quel, soit le remettre un coup à chauffer à 150°C pour faire évaporer l'eau résiduelle. Cela marche aussi si votre GHB a absorbé trop d'humidité de l'air (surtout si vous n'avez pas mis de dessiccant avec).

- Puis-je utiliser cette technique avec de la GBL en gel (avec de la cellulose comme adjuvant) ?
Normalement la cellulose n'empêche pas la réaction de se faire et devrait se dégrader en sucre avec la chaleur et la soude caustique, ce qui semble former un dépôt à retirer. Cependant, les retours sur le sujet sont assez encore peu clairs sur la question. Il est en tout cas préférable d'ajouter plus d'eau à la troisième étape (par exemple 2x plus) pour améliorer la surface de contact durant la réaction. De façon plus idéale, si vous avez accès à un distillateur, vous pouvez simplement distiller aux alentours des 210°C pour récupérer la GBL et laisser la cellulose ainsi que les métaux lourds derrière.
 
Dernière édition:

Rasfhoo

NoN
Inscrit
8 Mar 2016
Messages
1 407
snap2 a dit:
...

 Alternativement, arrêtez d'ajouter de la soude lorsque la couche du haut n'existe plus, cela voudra dire que la GBL a complètement réagi.
...

Petit détail : ne s'agit-il pas de la couche du bas ?



Sympathique comme tuto.
 

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
6 013
Effectivemeeeent merci pour la correction de cette erreur Rasfhoo.
J'ai modifié mon post.
 

GuyGeorge

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
28 Avr 2008
Messages
7 454
Je pense que tu es au courant Snap mais ton graphique de concentration du GBL Vs GHB est faux, le GBL c'est tout de même pas une IV ! Il existe un article ou ils comparent la concentration GHB/GBL sur des individus, bien-sûr je sais plus le titre mais ça existe je l'avais déjà linké sur psychoactif.
 

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
6 013
Les chiffres sont corrects, j'ai fait le graph moi-même à partir d'une étude chez les rats avec extrapolation pour l'Homme. Je n'ai pas trouvé d'étude comparative sur la pharmacocinétique de la métabolisation de GBL en GHB chez l'humain, mais si tu en as une je veux bien.
Il y avait celle-là mais juste sur 2 volontaires et sans comparaison GHB et GBL. Les courbes de GHB dans le sang obtenues suite à une consommation orale de GBL sont similaires à la courbe que j'ai faite :
1lxt.jpg


On a un pic en 10 minutes environ.

Je pense que ce qui te surprend est que ma courbe parte directement d'en haut, c'est juste qu'il ont fait la première mesure à T+10 min.
 

GuyGeorge

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
28 Avr 2008
Messages
7 454
Je pense que ce qui te surprend est que ma courbe parte directement d'en haut, c'est juste qu'il ont fait la première mesure à T+10 min.

Oui c'est exactement ça. Ca peut porter à confusion, mais encore une fois rien de grave :) J'ai recherché l'article dont je te parle mais je l'ai pas encore retrouvé. C'était particulièrement intéressant de comparer le pic maximal du GBL et du GHB à dose équivalente. En tout cas merci pour cette mise à jour de la méthode.

Je préciserai au niveau du choix de la base, si l'on ne veux pas se faire chier à acheter du NaOH de qualité alimentaire, on peut faire la réaction avec du carbonate de soude en chauffant du bicarbonate, qu'on trouve partout pour rien (et de qualité alimentaire justement).
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 464
Merci Snap !

Un détail :

Un plat en pyrex épais a de plus fortes chances de se briser qu'un cristallisoir en borosilicate plus fin, mais c'est globalement déconseillé.

De moins fortes chances, non ?
 

R0dz

Neurotransmetteur
Inscrit
7 Mai 2022
Messages
82
Sorence a dit:
Merci Snap !

Un détail :

Un plat en pyrex épais a de plus fortes chances de se briser qu'un cristallisoir en borosilicate plus fin, mais c'est globalement déconseillé.

De moins fortes chances, non ?

Non, le verre borosilicate est conçu pour mieux résister aux chocs thermiques que le pyrex. C'est aussi pour cela que la plupart des outils de laboratoire (bécher, erlenmeyer ou encore bouteille à vis) sont fabriquer avec ce verre.
 

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
6 013
C'est paradoxal, mais plus ton verre est fin, plus le transfert thermique se fait rapidement et uniformément, et moins tu as de chances qu'il se craque à cause des dilatations variables dues aux différences de température.
Par contre c'est fragile en cas de choc par rapport à du Pyrex qui est généralement plus épais (c'est aussi du borosilicate d'ailleurs).
 

PSYCHOCRACK

le gros con avec une chaussure noire
Inscrit
10 Jan 2007
Messages
5 689
"i can't sitt still i ca n't relax" haha "it's give me à heart attac!"
wintergreen.

merci pour le tuto, même si il ne me servira à rien, aimant le ghb, je ne peut que plusoyer, gbl au trou!!! ^^

franchement j'ai gouté le ghb et le gbl le gbl c'est beark à côté.

une question n'habitant pas en suisse oû trouve ton la soude caustique qualité alimentaire, 2eme question, ça existe vrailment en qualité alilmentaire ou c'est une erreur???
 

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
6 013
Oui bien sûr, c'est utilisé en alimentaire (adjuvant E524). Voilà par exemple un site qui livre en France de la qualité alimentaire.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 464
C’est pour mettre sur les plats un peu trop fades, on les relève avec un peu de soude et hop miam.
 

PSYCHOCRACK

le gros con avec une chaussure noire
Inscrit
10 Jan 2007
Messages
5 689
ok merci , mais il manque un truc essentiele, un disclamer ventant les mérite du craving intence et de l'addiction forte aussi bien phisique que psychique.

un lien vers une fiche infoi serrais bienvenue!




je dit ça j'ais quand même bouffé 63gr en 1 mois, et j'ais tege le reste, trop addictif sur moi se produit.
 

Acromyrex

Fouri croonde
Inscrit
19 Mai 2014
Messages
1 100
snap2 a dit:
Je pense que ce qui te surprend est que ma courbe parte directement d'en haut, c'est juste qu'il ont fait la première mesure à T+10 min.
Incroyable mise à jour du graphe.
Voir la pièce jointe 9
 

Fichiers joints

  • Sans titre.jpg
    Sans titre.jpg
    85,6 KB · Affichages: 149
Dernière édition par un modérateur:

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 464
Ça se joue à un demi-millimètre mais ça me semble effectivement bien plus clair :-p
 

snap2

Psychopstick
Inscrit
6 Mai 2015
Messages
6 013
Je vais juste rajouter un point à T=0 C=0 ça sera plus clair ^^
Mais merci pour la proposition de changement.
 

Groovie

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
8 Avr 2008
Messages
1 516
Génial , merci.

je me rappel avoir fait un tuto quand j'étais ado sur lucid state en traduisant celle de monsieur g du plus gros forum de rdr au monde (drugsforum) c'est vrai que boire de la gbl ou se la foutre au cul c'est pire que du naghb quand on est un consommateur occasionnel. Pour un consommateur régulier je ne sais pas si le naghb maison est mieux que la gbl au niveau des risques somatiques par contre je connais les potentiels dangers psychologiques d'une consommation très importante de naghb.

Le sevrage m'a provoqué une hypomanie puis une manie avec en parallèle un délirium tremens car j'en consommais h24 quand j'avais 16 ans. J'ai rompu avec ma copine et quitté ma colocation pour protéger mes proches. Mais entre la manie, les hallucinations, les symptomes de manques, j'ai fini par être récupéré par les pompiers et hospitalisé à la demande d'un tiers malgré la phase courte où les symptomes avaient disparus ils sont revenus quelques heures plus tard encore plus forts. Les plaques d'immatriculations m'envoyaient des messages, je pensais que les pompiers et soignants étaient des acteurs etc. Une injection d'haldol plus tard et mis sous hautes doses de benzodiazépines et autres j'ai été diagnostiqué dans la case "bouffée délirante" ce n'est qu'après que ma famille a révélé ma consommation quotidienne de ghb que j'étais passé en sevrage. Beaucoup de patients ne passent pas cette phase , qui peut être mortelle car comme l'alcool si on arrête le ghb d'un coup après une dépendance importante et des dosages ahurissants le corps peut lâcher suite au déséquilibre ionique dans mon cas j'ai survécu car je ne faisais pas ça depuis assez longtemps.
Ensuite la deuxième phase du sevrage commence, où toute l'euphorie que vous procurez le produit reviens avec un contre coup donc ça se ressent comme une forme de dépression très importante, qui provoque la source principale des décès des usagers de ghb si on met de coté les accidents, les mélanges de downers ou overdoses ce sont les suicides. Mais quelques mois après j'étais remis sur pieds et apte à reprendre ma vie en main malgré l'intensité du sevrage alors il ne faut pas baisser les bras et se tuer en pensant que cette dépression va durer.
Depuis j'en ai consommé de manière occasionnel sans jamais retomber dans une addiction tellement je la redoutait et en avait un mauvais souvenir. Aussi je consommais le ghb avec ma copine, pour toutes sortes d'activités dont sexuelle or son absence m'a permis de reprendre une sexualité sobre. Voilà c'était juste pour vous mettre en garde vis a vis des risques lors de l'utilisation de la gbl ou du ghb maison, il vous suffit d'éloigner les prises à une ou deux par semaines sans compromis pour conserver le contrôle et éviter le gros des déboires.
 

GuyGeorge

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
28 Avr 2008
Messages
7 454
Hey groovie ! Ca fait plaisir de te voir ici ! Je suis intimement persuadé que le GHB maison est mieux en terme de santé que la GBL, surtout en mode consommation H24. La GBL c'est juste le crack du GHB. Ce qui ne veux pas dire que la consommation de GHB H24 n'est pas totalement l'enfer. Ta traduction m'as permis de consommer à moindre risques (à certaines périodes, j'ai eu des phases ou je consommais que du GBL et d'autre que du GHB) et c'est définitivement pendant les périodes ou je consommais majoritairement du GBL que j'ai pris le plus cher et que la pente était la plus savonneuse !

Perso de ma consommation de GBL/GHB, j'ai eu des problèmes de sommeils durables, des problèmes de mémoires (qui ont mis environ 1 an à s'amenuiser) et bien sur une putain d'anxiété de ouf. J'ai trop peur pour ne serai-ce qu'en retaper, et j'en vois plus l'intérêt d'ailleurs. Pour moi j'ai essayé plusieurs fois, en 2 ou 3 prises je me retape des symptômes de sevrage même après des arrêts de 6 mois ou +. Mes 3 premières années de consommations étaient géniales, c'était mon composé couteau suisse. Maintenant c'est un effet vague et hypertension le lendemain.

Content que tu ai repris le contrôle de tout cela :)
 
Haut