S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Sujet de la semaine] LSD

#1
Lightbulb 
Noms communs:
LSD, LSD-25, Acide, Carton, Goutte, Buvard, Trip

Nom de la molécule:
Acide lysergique diéthylamide

Catégorie: Psychédélique



Cette fois ci on s'attaque à une légende, le LSD-25. 

Je pense qu'il y à beaucoup à dire la dessus Wink J'en profite pour rajouter quelques infos sur la molécule ici. Vous me direz si c'est une bonne idée d'utiliser ce format pour les sujet de la semaine, ou non. 

A vos plumes Wink
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#2
Bon j'ai testé le LSD pour la première fois de façon sérieuse il y a 2 jours (250ug). Du coup toute la suite va être écrite à partir d'une seule expérience personnelle, il faut en tenir compte.
La réputation du produit n'est pas basée sur du vent. Les visuels sont carrément puissants à ces doses, et c'est très beau, bien coloré, surtout très géométrique. L'euphorie est très présente en montée aussi, une des meilleures que j'ai pu avoir sous psyché.
Le mental j'aime moins. Il est certes là mais il était principalement constitué de boucles casse-couilles à n'en plus finir, et même en les acceptant elles revenaient au bout de 20 secondes. Rien à voir avec mes trips aux champis où le mental est constructif, doux, introspectif et spirituel. Là c'était plus "en fait on peut communiquer parce qu'on se trouve dans la même sous-couche de construction de boucles et chaque fois que je dis le mot "boucle" c'était déjà prévu dans la boucle donc elle se réduit ah non c'est une boucle..."
Truc bien minduck qui mène nulle part et dont la seule utilité était de faire ébouillanter mon cerveau comme un homard dans une casserole ou un churros cramé en fin de journée.

Donc je préfère les champis. C'est moins géométrique, plus vivant, moins mindfuck et plus "gentil". N'empêche que le trip au LSD était très intéressant en soi, et que je compte réitérer l'expérience dans quelques temps. La substance a un bon potentiel c'est sûr ^^
Self-made chemist
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
#3
Sacré morceau auquel on s'attaque effectivement. Smile

J'ai fait quelques grosses perches assez intéressantes mais je pense pas en refaire à l'avenir pour les mêmes raisons que snap2 : trop de confusion. En solo j'arrive pas à m'introspecter correctement, je suis juste super désorienté à faire des actions genre tourner en rond dans la piaule à jongler entre plein d'idées et d'envies d'activité et je finis souvent le cerveau grillé allongé sur le pieu à mater le kalidéoscope.

Avec d'autres personnes je deviens particulièrement "débile", un vrai flot de blagues et d'actions douteuses/mystiques sort en continu, j'ai beaucoup plus de répartie et je fais rire les gens, c'est sympa voir très drole le temps du trip (surtout avec des bons copains) mais à la redescente j'ai l'impression de ne pas avoir respecté la molécule et l'usage qu'elle mérite et je me sens souvent coupable et anxieux. ça ne vaut pas le grillage de neurones pour moi, sutout qu'avec l'expérience de l'usage des psychés et le fait que je suis assez empathique j'arrive à me mettre dans un état similaire en présence de personnes tripées (voir même spontanément juste en contexte festif).

Je me souviendrai toute mavie de ma première vraie perche au LSD, la goutte devait être super chargée, j'ai ouvert pas mal de barrières (sur le plan social mais aussi envers moi-même), elles le sont toujours aujourd'hui... Elle m'a changé dans le sens positif du terme. C'était entre bons amis, on était à la fois lamentables et magnifiques, à la fois au bord du gouffre et touchés par la grâce. ça n'a pas été facile à intégrer après, assez long aussi. Les suivantes ont eu moins d'impact voir même ont été dangereuses mais m'ont quand même appri des choses, cependant, en l'état actuel de ma psyché je pense avoir fait le tour de ce que l'acide a à m'apporter.

A dose faible/raisonnable ça me convient déjà plus, la légère perche euphorique, en extérieur lors d'une balade ou d'une activité, c'est sympa, moins mindfuck. L'introspection est là ainsi que la vision HD et de légers visus. Le retour à la réalité est easy et j'intègre mieux les informations du trip.

Je me tourne plutôt vers d'autres produits (je consomme que des psychés et du THC, aucun stim pur ni downer), comme les tryptas, les mush, certaines phenés, qui sont pour moi plus clémentes, plus "ludiques" plus claires et adaptées à l'introspection (c'est toujours relatif hein, on se comprend...). Avec le LSD c'est trop facile de tomber du mauvais coté du trip je trouve, je me sens plus fragile qu'avec les molécule sus-citées. Surtout que j'aime bien fumer un peu de cannabis pendant les trips, je trouve que c'est le prod qui l'accepte le moins. Et puis ce buzz façon "cerveau dans la poele à frire" pendant 6/8h, je le le supporte plus.... Un truc que j'aime bien et que je retrouve moins dans les autres psychés par contre c'est les visus magnifiques et géométriques. Tant pis, c'est trop cher payé.


Le LSD c'est une arme de guerre et un drapeau blanc. Tu peux être ta victime, ton ennemi, ton sauveur. C'est un outil dangereux qui peut t'arracher une partie de toi-même, ou t'en faire découvrir ou retrouver certaines. C'est un poison et un médicament. Perso j'arrive pas à bien l'utiliser. Trop complexe. Il faut le comprendre, le respecter, accepter ses caprices, les vérités sur toi même et l'univers qu'il te balance à la gueule, et je le trouve plutôt impitoyable sur ce plan là. Je dois pas être assez franc avec moi-même. On se retrouvera peut-être plus tard quand j'aurai fait un travail sur moi.

D'ailleurs quand je regarde dans mon entourage "lambda" IRL, je vois pas grand monde qui l'utilise correctement et à qui ça a fait vraiment du bien. Peut-être que je me trompe et que les gens le gardent pour eux (comme je le fais un peu, pas facile d'exprimer ce genre de choses.) Je conclue là dessus, faites gaffe à vous avec la poele à frire le cerveau Happywide
The dispensation of life and death-

Ils te feront la peau, de derrière leurs bureaux-
#4
quand on contemple les visus elles occupent toute la place sans en laisser pour les problèmes.

si il y a des retors et détours de pensée alors en même temps les visus sont moins belles ou même laides.

C'est l'un ou l'autre.


c'est des trips garantis sur ce modèle de molécule qu'il faudrait pour trancher la question une x pour toutes mais...
[Image: lsd25a.jpg]


[Image: lsd25b.jpg]

"La Fraternité de l'Amour Éternel"
===> wikitrip
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#5
Que serait le forum sans tes interventions savoureuses amicale....

A quand les trips "satisfait ou remboursé"? Et les AOP "cristal suisse" ou "goutte californienne vierge extra" ?

Wink
The dispensation of life and death-

Ils te feront la peau, de derrière leurs bureaux-
#6
Ikhar je sais que ma réponse est à demi con et elle est difficile à défendre... mais c'est pour cela que j'aime le sujet.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#7
Elle n'est pas con ta vision des choses. Elle est propre à toi même et je veux bien la concevoir ; pour y répondre, pour moi le ressenti du LSD est tout sauf binaire (d'ailleurs c'est limite du cas par cas selon la personne), je dirais pas que "c'est l'un ou l'autre". Ceci dit je suis pas en désaccord complet non plus. C'est clair que si tu pars dans le coté obscur les visus peuvent suivre.



Mais je rebondissais juste sur ton délire de trip garanti qui m'a bien fait marrer en fait. Happywide
The dispensation of life and death-

Ils te feront la peau, de derrière leurs bureaux-
#8
ouaih cela peut être magnifique

mais sans aller à l'antipode du beau cela peut-être assez laid aussi... des rats crevés et des visus lépreuses sans couleurs... et sans vraiment bader déjà...

pour ton addendum j'en donnerai un en écho: il faudrait restaurer le LSD25 dans l'agréation légale pour le domaine médical et psy. Là la molécule serait garantie par des labos officiels.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#9
Je vois ce que tu veux dire, déjà eu des patterns de tentacules et autres masses organiques informes bien ternes par exemple. Plutôt sous 2C-x. Chez moi le LSD c'est vraiment principalement de la géométrie.

Sacré débat la réinsertion du LSD en psychiatrie. Encadré par des professionnels ça pourrait donner de bons résultats. Il doit y avoir quelques tests fait par ci par là comme pour la psilocybine j'imagine? Ce qui est sûr c'est qu'on leverra pas de nos yeux Happywide

Imaginez du bon LSD qualité pharmaceutique estampillé Bayer... Qu'on s'empresserait de détourner bien sûr...
The dispensation of life and death-

Ils te feront la peau, de derrière leurs bureaux-
#10
ouaih, mais on aurait une référence d'hallus et il n'y aurait plus de légendes de rue
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#11
Si le LSD est réintégré en psychiatrie, je pense qu'il arriverons a fabriquer une version qui n'ai pas d'effet "secondaire" (ceux qu'ici on nomme les principaux), comme pour la kétamine et l'esketamine (version "antidepresseur commercialisé" de la kétamine).

Pour info, effectivement on a supposé a un moment donné qu'une possible cause de la depression seraient une sursensibilité des recepteurs 5ht2a, et que la "manipulation" de ces recepteurs pouraient aider. Enfin c'est loin d'etre aussi simple je suppose, mais des hypotheses ont déja été faites. D'ailleurs, certains antidepresseurs ciblent déja les recepteurs 5ht2a.

La ou le LSD pourraient etre interressant "tel quel", c'est en psychothérapie, je pense que chez certaine personne il pourrait arriver a retourner sur d'ancien traumatisme et pouvoir les élaborer. J'avais lu par ex sur ce forum l'histoire d'un bad trip ou la personne avait rééxpérimenté ses peur d'enfance. J'avoue apres que de ce point de vue, mon XP ne colle pas trop avec ca mais ca dépend pê des gens. En psychanalyse, il pourrait etre interressant de voir l'effet d'une faible dose ou d'une full dose de LSD sur le transfert.

Sinon, le livre incontournable : "Mon enfant terrible" de Albert hoffmann. Je ne l'ai pas encore lu, si quelqu'un l'a lu et pourrait faire une présentation rapide peut etre ?
#12
Je l'ai lu, Y'a beaucoup de choses très intéressantes, notamment sur son utilisation dans les cercles intellectuels et médicaux pendant qu'il était encore totalement légal.
C'est vraiment une sorte de biographie du LSD si on peut dire ça comme ça.

Y'a de nombreuses choses à prendre de ce livre d'un point de vue général sur les psyché. D'ailleurs y'a tout un passage sur la "découverte" des Psilo les rituels et contextes qui y sont liés.

Bref, maintenant qu'il est réédité, jetez vous dessus, il coûte rien Tounge
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#13
(07/03/2018 10:09)no_id a écrit :
Si le LSD est réintégré en psychiatrie, je pense qu'il arriverons a fabriquer une version qui n'ai pas d'effet "secondaire" (ceux qu'ici on nomme les principaux), comme pour la kétamine et l'esketamine (version "antidepresseur commercialisé" de la kétamine)... etc...


Le LSD de la psychiatrie il n'y en a que un c'est le LSD25 et pas d'autre version pck il est hallucinogène et qu'il bluffe le patient par dessus les problèmes psychologiques. C'est son effet hallucinogène qui fait une application psychiatrique du LSD25. Pour être sur d'avoir "the" hallu les labos doivent se conformer à la forme originale de la molécule pour garantir un produit efficace et pas une de ces molécules à la pelle comme on en a inventées lors des 80, 90 etc.... Si le LSD25 est sorti de la sphère médicale vers les milieux festifs c'est pck les hallus sont notoires.

Pour les effets secondaires ce n'est pas le LSD25 qui importe mais le protocole médical selon diagnostic. Je crois par exemple que le LSD25 en psychiatrie est (correction ultérieure pour ikhar) était administré dans les années 50/60 en iv déjà... du sérieux.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#14
Tu connais des cas avérés d'utilisation de LSD en psychiatrie à l'heure actuelle amicale? Je parle de réel traitement agréé, pas d'étude ou de test
The dispensation of life and death-

Ils te feront la peau, de derrière leurs bureaux-
#15
(07/03/2018 12:10)amicale_du_pc a écrit :
Le LSD de la psychiatrie il n'y en a que un c'est le LSD25 et pas d'autre version pck il est hallucinogène et qu'il bluffe le patient par dessus les problèmes psychologiques. C'est son effet hallucinogène qui fait une application psychiatrique du LSD25. Pour être sur d'avoir "the" hallu les labos doivent se conformer à la forme originale de la molécule pour garantir un produit efficace et pas une de ces molécules à la pelle comme on en a inventées lors des 80, 90 etc.... Si le LSD25 est sorti de la sphère médicale vers les milieux festifs c'est pck les hallus sont notoires. 

Pour les effets secondaires ce n'est pas le LSD25 qui importe mais le protocole médical selon diagnostic. Je crois par exemple que le LSD25 en psychiatrie est administré en iv déjà... du sérieux.




Oui, le serieux est bien la, j'ai justement pensé a tout ça. En psychiatrie, je parle d'une moléculze a visée curative qu'on pourrait prendre au long court : quand je parle d'effet secondaire, je parle justement des hallu. La partie que tu cite est a mettre en relation avec la suite du message : l'important c'est d'avoir une action sur les recepteur 5ht2a (à partir de je ne sais quel hypothese, il y en a beaucoup).

Si on détermine que tel agonisme 5ht2a fait du bien a la personne et que la prise doit etre repeté, il faudra trouver un moyen de faire un LSD non-hallucinogene. Ou plutot, une lysergamide : je sais qu'il n'y a seulement que le LSD 25 qui est hallucinogene, cependant, des autres molécules proche a action similaire peuvent avoir des effets different, et peut etre qu'on pourrait trouver une variation avec la modulation qu'on veut au niveau neurone mais pas d'effet du tout (donc pas d'effet hallucinogene mais modulation de ce qu'on veut dans le cerveau). Est ce possible ? Je ne sais pas, en tout cas ca l'a été pour la kétamine.

Tout ce que je dis la est un peu à mettre en relation avec les gens par exemple qui font du microdosing de LSD, c'est un peu la meme stratégie.

La on parle de psychiatrie, ou il n'y a peut de chance seulement qu'on trouve que le LSD avec hallu en prise unique marche (ca se saurait, il y a suffisamment de personne qui experimente le LSD, et le fait qu'il cure la depression reste proche de la légende : cependant je pense que ca marche pour certaine personne). 

En psychanalyse ou psychothérapie, par contre, l'effet secondaire devient peut etre désirable.
#16
Pour avoir pris du LSD trois fois, c'est le prod que j'ai le plus kiffé et je trouve qu'il offre beaucoup de possibilités. Sur les trois fois, les trois se sont bien passés malgré des moments de stress (à mon premier trip j'ai un de mes potes qui a badé salement et on était 5 dans une petite chambre, à mon troisième trip j'ai eu une montée un peu turbulente), j'ai su apprécier la molécule et voir ce qu'elle avait à offrir. Les visuels sont très sympathiques, le fait de se sentir comme connecté à la musique qu'on écoute est cool aussi, sans parler des fous rire que le L est capable de donner !

Les pensées se succèdent très vite sous LSD, c'est aussi ça qui en fait un prod à double tranchant : le cerveau est tellement stimulé que tu te prends un flot de pensées immense, ce qui peut amener à avoir des réflexions très intéressantes tout comme à une perte de contrôle. C'est aussi ça qui, selon-moi, fait qu'une personne peut beaucoup changer à cause d'un trip : cette personne va penser à tellement de choses que le trip pourrait avoir l'effet de semaines/mois de recul sur elle.
Le L peut avoir des effets qui diffèrent en fonction de la personne, ça peut t'amener au paradis comme en enfer, donner du L à quelqu'un c'est lui donner une putain d'énergie, quelque chose d'une puissance mentale énorme. Lorsque j'ai trippé pour la deuxième fois, mon cousin et moi coulions pas mal de douilles de beuh, au bout d'un moment je tentais -en vain- de le dissuader de couler car j'estimais que c'était "un trop grand pouvoir", je pense que j'avais bien visualisé la situation, c'est un flux d'énergie dur à contrôler et avec lequel il ne faut pas jouer (d'ailleurs LSD + douilles = gros mindfuck).

Je pense que mes trips m'ont touché, même si ils n'étaient pas super introspectifs je les considère comme de vraies expériences. Le simple ressenti du produit ainsi que les différentes atmosphères par lesquelles je suis passé restent inoubliables. À la fin de mon premier trip, j'avais l'impression d'avoir vécu une épreuve qui m'a renforcé psychologiquement tant elle a été forte. À mon deuxième trip, j'avais passé ma soirée à écouter différents trucs avec mon cousin et j'ai découvert le kiff musical avec le L, ça m'a appris à kiffer encore plus le rock psyché. Quant à la troisième, je me suis aussi fait des ptits kiffs musicaux (j'ai écouté pas mal de sons de The Underachievers en redescente et c'était le pied) et j'ai surtout pu sortir pour la première fois sous L et ainsi redécouvrir ma ville de nuit, j'étais comme un enfant dans un parc d'attractions.
En voyant ce que j'ai pu vivre et ce que tant de gens ont vécu, je pense qu'avec un suivi le L peut aider mentalement certaines personne et ce de différentes manières, ça va du trip introspectif avec un sitter jusqu'au microdosing (qui semble être un excellent moyen de stimuler quelqu'un au quotidien et de l'amener sur une bonne voie).

Que l'on veuille juste passer un bon moment ou faire de l'introspection, le L est un prod fantastique, mais peu importe l'optique dans laquelle on en prend il faut être très prudent car c'est quelque chose de puissant avec lequel il ne faut pas jouer. J'avertis plus particulièrement les gens qui recherchent un simple amusement et qui veulent juste bien percher car ce sont parfois ceux qui s'attendent le moins à la pression mentale et qui de ce fait peuvent avoir du mal à accepter ce que le L va leur envoyer dans la tronche.
#17
on peut dire tellement de choses sur le LSD25 tant que on n'envisage pas sa dimension sociologique. Aujourd'hui on ne sait pas bien où on en est avec cette question et chacun y va de son dada dans des théories et des témoignages alors que le LSD25 est un produit chimique déterminant qui agit et non un remède homéopathique ni un placebo auquel chacun s'adapterait à sa manière. Bref, tant que on ne capte pas la dimension cruciale de l'affaire moi je resterai désormais dans mon petit coin.

Je me désengage un peu du sujet pck on ne peut pas tjs tout dire.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#18
Tu veux parler de l'aspect culturel, ce qu'il a créé comme mouvement, jusqu'a la religion pour certains groupe ? Oui ca c'est interressant, justement reste

t'inquiete souvent les XP et les blabla théorique de mon post precedent c'est que des petite sidenotes (j'ai eclairci juste parce que tu l'a demandé en quelques sortes), qui n'ont pas pour objet de former le fond du topic. Apres perso je n'ai pas la culture suffisante pour faire un dev sociaux de 0 la dessus, mais ca serait interressant a lire
#19
alors voila j'ai écrit une réponse que j'ai supprimée réversiblement. Sans faire l'annonce, le message restera dans le sein du forum. On verra bien. En tous les cas merci pour tout. Heart
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#20
J'ai toujours l'impression de voir derrière les coulisses de la matière sous LSD pas vous?
#21
Je n'ai jamais pris de LSD et je n'ai pas réellement l'intention d'en prendre pour l'instant en tous cas . Par contre, récemment, j'ai testé le LSA à une plutôt forte dose 10 graines de HBW et c'était mon premier "vrai" voyage psychédélique . J'ai bien apprécié l’expérience que j'ai trouvé assez profonde mine de rien malgré une grosse confusion et des pensées qui s'enchainaient à 200 à l'heure .

Pour ceux qui ont testés les deux, j'aimerais savoir si l'expérience est comparable (si on met de côté le bodyload que je n'ai pas trouvé si horrible que ça) . Je parle pour le coup d'une dose assez conséquente de LSA qui a la réputation d'être bien moins puissant que l'acide .

Et j'aurais une autre question : que pensez vous de la descente du LSD, de la journée "post-trip" ?
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#22
Personnellement le lendemain je me sentais bien, c'est agréable d'être redescendu avec en plus la joie d'avoir fait un voyage, pour le coup ça l'a fait les 3 lendemains.
Physiquement par contre t'es assez fatigué vu que c'est assez éprouvant
#23
Merci pour cette réponse claire et concise, j'ai tout compris !
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#24
ne serait-ce pas le lendemain et les jours suivants que la musique prend toute son importance?? Je crois même que la musique compte plus après comme un coach que pendant le trip où on est trop subjugué par ce qui a valeur d'évènements, d'exercice des sens en une dimension inhabituelle...
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#25
Bonjour, nouvelle ici je cherche des renseignements pour un première prise micro dosee de LSD.
Déjà ça se trouve facilement ?
pour une première prise, il vaut mieux prendre un très petite quantité? Comment avoir une idée de l effet attendu?  Si on a aucun setter (euse) disponible, on peut le prendre seule? Avec un benzodiazepine à portée de main ?
Enfin voilà, moins des tas de questions auxquelles je pense pas ?
Merci !
#26
Une microdose, tu en trouve autant que du LSD : c'est toi qui va couper ton carton ou alors diluer ta goutte/le liquide de ta fiole.

Je ne pense pas dire de connerie en disant qu'une microdose equivaut à entre 20 et 40mcg de LSD, cad en général 1/4 d'un carton.

L'avantage et un gain d'energie, un gain de "labilité mentale" (tu trouvera plus facilement d'idée différente, flux idéatoire moins linéaire), des réactions emotionnelle un peu augmenté + un interet nouveau donné pour les choses de tout les jours. Bien sur le but est que ca reste léger. Il parait que c'est meme utilisé par des codeurs de la silicon valley en temps que "drogue de travail". Le gros point négatif (du moins chez moi, quoique c'est aléatoire dans mon cas, mais j'ai vu des reports concernant cela ailleurs aussi) et que l'anxiété peut etre un peu augmenté, meme plus fortement que si tu prenais un trip complet (un trip complet tu es completement dedans, si tu trip un tout petit peu c'est comme si tu étais entre deux monde ce qui peut etre anxiogene. Enfin j'imagine que prendre un trip complet au taf doit etre assez anxiogene tout de meme). 

Si tu compte tester le LSD pour une premiere fois dans un cadre récréatif, franchement, si tu a un peu l'XP de drogues dure meme non hallucinogenes... Prend un trip complet. Je sais que ce que je dis n'est pas trop recommandable, mais d'un autre coté on a qu'une premiere fois, et perso j'aurai bien aimé commencé direct avec un jeton entier dans le casque. Apres si tu as peur des effets secondaire (qui peuvent arriver, il faut en etre conscient), test plutot un demi trip, mais une microdose sera surement trop faible si tu ne compte pas en faire un usage "productif" ou non récréatif. Mais meme, apres ce n'est peut etre que perso, je trouve souvent que les trip trop faible sont plus anxiogene que tripper a partir de 120/130mcg (100 pour un débutant). Tout ca sous l'hypothese que tu connaisse le dosage de ton trip et qu'il se situe entre 100 et 150mcg (ne pas écouter les dealeurs, ils vendent tous des trippent a 350 mcg, tu vois ce que je veux dire. Test ton matos ou bien source sur). 

Sinon dans ce post ce qui serait pas mal apres le sujet microdose (je vous laisse parler de ça, vous avez surement plus d'XP que moi), ce serait peut etre aussi bien de présenter les autres lysergamide ou meme en faire un sujet de la semaine complet, pour voir les différences.

mcg = microgrammes

Sinon, oui dans tout les cas je dirais qu'il faut benzo + sitter pour un premier essai, encore plus dans le cas d'un demi trip ou d'un trip complet (ca fait peur mais tkt tu ne vas pas faire n'importe quoi, ce n'est pas un délirogène, c'est juste dans le cas ou ca part mal niveau anxiété). Je t'avoue que c'est une regle que personnellement je n'ai que rarement respecté (mon premier trip complet - magique d'ailleurs ils était vraiment fort c'était de l'ETH LAD- je l'ai fait tout de meme avec un sitter mais c'était accidentel plus qu'autre chose, la personne n'aurai pas été la j'aurai trippé quand meme je pense. Lui c'était son premier trip  aussi de toute maniere, au 2c-d. Ce n'est pas le genre de choses à imiter, juste pour dire que c'est possible au cas ou tu galere a trouver un sitter, apres t'es responsable il faut aussi que tu connaisse les risques a court/long terme -y compris ceux pas spécialement connu dans les bouquins de psy-)
#27
Merci de cette réponse, j'ai bien compris l enjeu du dosage....et le côté anxiogène d un truc middle.

Pour revenir au micro doses des codeurs, il y a une avocate américaine qui a témoigné avoir mis sa dépression en sourdine en en prenant un peu tous les tous....ça vaut ce que ça vaut et chaque cas est particulier.

Une précision la drogue la plus dure que je consomme est le Doliprane...ne me chassez pas d ici, je ne trolle pas promis. J ai une curiosité personnelle à essayer le LSD. Puis ce que j ai lu sur la MDA par exemple ne m'a pas du tout tentee et je connais très mal les autres substances lysergiques.

Tout ça pour dire que je compte pas non plus en prendre régulièrement.
Par contre un truc me turlupine : on peut pas le faire soi même, il faut donc compter sur un chimiste inconnu pour avoir mis au point un produit correct?
#28
J'ai ajouté un paragraphe sur les sitters.

Ouep chaque cas est particulier, je pense que ca peut etre benefique pour la depression a cour terme effectivement.

Disons que sans experience des drogues, je pense que tu va etre assez impressionné. Honnetement je pense que c'est la meilleur drogue et qu'il n'y a pas besoin de toucher a d'autre si tu test celle la (mais souvent les gens font l'erreur de se dire "vu que j'ai touché a ça et que c'est assez dure, alors pourquoi pas ça... et ça..." et ils deviennent dépendant à un truc et finissent par passer 5 ans dans la drogues. Si le LSD te plait, je te conseille fortement de ne pas toucher aux autre, franchement tu n'en tirera pas grand chose de plus, à part peut etre pour la kétamine. Déja la MDMA ou la MDA ca craint plus -neurotoxicité, porte ouverte aux stimulants, puis finalement aux downers pour les descentes-). Effectivement si c'est ta premiere drogue commence plutot par un demi.

Tu ne parle pas des risques, alors j'en parle : HPPD, depersonnalisation, psychose chez certains. Je te laisse chercher sur le web. C'est des truc dont il faut etre conscient, ca peut arriver, ca reste une drogue quand meme. Apres perso j'ai eu super peur pour le HPPD ou la depersonnalisation parce que j'avais déja vécu un épisode de dépersonnalisation apres de la salvia, mais au final les hallucinogenes type LSD c'est des drogues que j'ai pas mal consommé par la suite et il ne m'est jamais rien arrivé. Mais chaques cas et différent, tout le monde ne dira pas la meme chose sur le web... Le tout c'est de ne pas tomber dans le mauvais cas, et ca tu ne peux pas prévoir. Il y a une certaine responsabilité a avoir face a ce genre de truc.

T'inquiete pas, du LSD tu n'en prendra pas regulierement, c'est pas addictogène + la tolérance fait que tu peux pas en prendre plus d'une fois par semaine ( je le faisais avant mais c'est tres con, ca me fait m'envoyer 10 fois la dose d'un hallucinogene particulier et ca revient tres cher, puis au final le headspace n'est pas le meme du tout, c'est juste le plaisir d'etre a donf et d'en voir dans tout les sens. Et encore pour le LSD j'avais entendu que c'était moins possible de faire ça, que les doses devaient être vraiment importantes).

Je laisse les autres répondre a tes questions sur les chimistes
#29
Oui merci j ai lu pour les sitters. Casting à faire...

Pour les risques, je pense que c est un oubli volontaire. Mais c est vrai qu ils existent, j avais déjà un peu surfe. Après pour le syndrome de dépersonnalisation, de nombreuses substances légales et prescrites, notamment en psychiatrie, en provoquent. Après je sais pas mais les avoir hyper en tête me paraît assez déstabilisant. Je veux dire quand tu pratiques des sports type 4, dangereux, tu le sais mais pour autant tu n y penses pas tant que ça.

Après je suis dans la démarche d une expérimentation sur soi type one shot. 
Merci en tout cas de tes réponses
#30
No problem.
Par contre je viens de voir que ton message sur ce post était ton premier, il faudrai que tu te présente dans la partie aproprié si cette regle est toujours d'actu depuis le nouveau forum




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.