Liberté d'expression & racisme
#1
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Tu vois la méthode ? Le blasphème.

Si je suis capable d'avoir du recul sur ma religion au point de mettre mon prophète au même niveau que les autres... Que peuvent-ils dire ?

Il faut arrêter d'avoir peur. Le français c'est la la langue des francs, on peut tout dire dans cette langue, notamment merde et surtout con que le monde nous envie parce que c'est intraduisible tellement c'est chargé d'histoire sémantique. Exemple, j'aime demander à une jolie femme l'autorisation de lui bouffer le con. Comment faire plus poétique et plus grossier à la fois.

La langue française est aussi grossière que poétique et on ose me dire que c'est une langue dégénérée, du latin mal prononcé ? Vous allez jusque là ? Jusqu'à critiquer votre langue maternelle ? Le mot chêne, aussi beau que l'arbre, le mot coq, si singulier, c'est du latin ? 40% de l'anglais vient du français, aujourd'hui encore de nouveaux mots français font leur entrée dans la langue anglaise. La France C'EST la liberté d'expression parce que le français est encore un peu partout la langue des dissidents et des libres penseurs.

J'y vois un lien direct avec le psychonautisme. Nous sommes sensés explorer les limites de l'esprit, quelque part, nous utilisons plus notre cerveau que la majorité des gens. Ce que nous faisons est toujours interdit et il n'y a pas si longtemps encore était fortement réprimé. Nous sommes des sorciers, des sorcières, des gens de mauvaises vie, des gens qui vivent à la marge, à d'autres époque, dans d'autres lieux, nous serions pourchassés et tués.

Aujourd'hui nous avons internet et le monde entier peut nous lire, nous ne sommes pas des gens mauvais, nous sommes juste bizarres et personne ne songe à nous éliminer. Ce n'est pas un acquis définitif, la liberté se concquiert chaque jour, sinon elle recule. Nous sommes tous nés dans un monde de liberté d'expression et de liberté d'existence, malgré les propagandes gémiardes d'intérêts pécuniers.

Les plus jeunes trouvent encore que la parole est libre, comme cette grenouille qui ne s'apperçoit pas que la température de l'eau dans la casserole augmente. Que les plus âgés leur rappellent ce que fut cette liberté d'expression des années 60 aux années 80. La guerre civile ne couvait pas, ça se foutait sur la gueule sur les plateaux télé, c'est vrai, mais ça picolait et ça fumait et à la fin tout le monde était d'accord pour se rencontrer à nouveau.

Nous avons basculé d'un monde très corseté à la totale liberté et maintenant cette liberté recule pour nous conduire vers un monde plus corseté encore. Comme aurait dit notre cher Président, François Groland : "Je vais vous confier une chose. Dans cette bataille qui s'engage je vais vous dire qui est mon adversaire; mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Mon adversaire, c'est le [censuré].

Nous avons le devoir de ne pas reculer et nous avons le devoir de le faire avec élégance car nous utilisons notre cerveau plus que les autres. Tous n'est pas économique, n'en déplaise aux crypto-marxistes. La liberté d'expression se gagne au détriment de la religion. Religion qui n'a rien à voir avec la spiritualité. Religion qui est aliénation, spiritualité qui est libération. Nous devrions en savoir quelque choses, nous autres qui prenons des enthéogènes et qui nous rendons très peu à l'Eglise.

Tout cela dans le respect, la courtoisie et par l'utilisation de la langue française. Il ne va pas si mal ce monde.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#2
[URL="http://www.regardnoir.org/la-liberte-dexpression-est-une-liberte-bourgeoise/"]La liberté d'expression est une liberté bourgeoise.

[/URL]edit : lien changé, plus concis
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#3
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Sludge a écrit :La liberté d'expression est une liberté bourgeoise.


Et donc ? Il faut renoncer à en faire un combat parce qu'elle ne s'intègre pas avec l'alpha et l'omega de la lutte des classes ?

REGARD NOIR a écrit :Les tenants de la liberté d’expression absolue ont l’impression que la politique c’est juste du débat d’idées. Un peu comme si on était tous assis autour d’une grande table, à discuter chacun notre tour, à temps équivalant et puis les idées les moins bonnes sont éliminées les unes après les autres pour qu’au final la meilleure gagne. Ça, c’est la politique à la télé, en mode débat présidentiel. Dans le vrai monde réel de la réalité véritable, la politique ce sont des rapports de force. La liberté d’expression, ce n’est pas « cinq minutes pour Hitler, cinq minutes pour les juifs », comme dirait l’autre. En fait, il ne s’agit pas de brimer la liberté d’expression de gens avec qui on a des désaccords. Il faut faire la différence entre un allié avec qui on a des désaccords et un ennemi. En face de nous, nous n’avons pas des « adversaires », mais des ennemis. Ce vocabulaire guerrier peut sembler choquant, ou violent, mais il est essentiellement vrai. Nous portons un projet de société, non pas différent, mais opposé à celui de nos ennemis et, en particulier, en tous points opposés à celui des fascistes. Les politicards de toutes chapelles veulent prendre le pouvoir, nous voulons le détruire. Empêcher un ennemi de parler n’est pas une atteinte à une liberté, mais bel et bien une expression du rapport de force. D’ailleurs, nous le faisons tous : que celui ou celle qui n’a jamais arraché une affiche FN me jette la première pierre ! Alors, quelle différence entre arracher une affiche d’extrême droite et empêcher, parfois physiquement, ou faire interdire, le meeting auquel appelait l’affiche ?


Suis-je bête ! Ils peuvent tout se permettre puisqu'ils sont dans le camp du bien ! S'en prendre physiquement à des personnes, brider l'expression, l'esclavage c'est la liberté, la haine c'est l'amour, les nouveaux fascistes seront les anciens anti-fascistes, 1984.

Non il n'y a pas de limite à l'expression et je me fous des petites réductions trotskystes, dans le vrai monde réel de la réalité véritable, les opinions sont diverses et les visions anarcho-communistes ne sont qu'une facette de la réalité.

Je suis choqué, qu'on puisse ainsi légitimer la violence et appeler à s'attaquer à l'intégrité physique d'une personne au nom des grands principes. En quoi est-ce différent d'une agression raciste ? Ouais, mais tu comprends man, la c'est pour la lutte des classes, dans le vrai monde réel de la réalité véritable, ou tout n'est que rapport de force et nous on est les opprimés du grand capital et patati et patata... C'est une opinion, ce n'est pas la réalité véritable du vrai monde réel.

C'est vraiment une secte cette extrême-gauche, dans le vrai monde réel de la réalité véritable c'est typiquement le genre d'expression employé par un gourou pour te retourner la tête. Quelle réalité véritable ? La vérité de la lutte des classes, de Karl Marx ? En dehors de cette idéologie, point de salut ?

C'est à n'en point douter, le véritable adversaire de la liberté d'expression c'est le [censuré].
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#4
L'humain semble entretenir avec les autres humains, un constant état de défiance. L'humain à peur de l'autre humain qu'il ne connaît pas parcequ'il sait que cet autre humain a la capacité de le tuer. La peur de la mort, ou la peur tout court, je ne sais pas si cela importe réellement. Le plus important est de voir cette peur. C'est ce que disait Spinoza. Il disait aussi que la dictature était le chemin choisi si j'ai bien compris. C'est triste, je ne suis pas d'accord avec lui.
On dirait que votre liberté d'expression vous est nécessaire dans le principe, mais que même si vous l'aviez, vous le l'utiliseriez pas. Pourquoi faire passer la liberté d'expression comme un combat ? C'est un travail, il n'ya pas d'adversaires, ou d'enemis, ou ce que vous voulez, je pense qu'il s'agit juste d'autres êtres humains, qui ne sont pas d'accords.
  Répondre
#5
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


fake.buddha a écrit :je pense qu'il s'agit juste d'autres êtres humains, qui ne sont pas d'accords.


et qui sont prêts à user de moyens violents pour te faire taire. Au nom des grands principes universels. Enfin, de leur univers.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=5rjusF4YZcQ[/youtube]
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#6
fake.buddha a écrit :L'humain semble entretenir avec les autres humains, un constant état de défiance. L'humain à peur de l'autre humain qu'il ne connaît pas parcequ'il sait que cet autre humain a la capacité de le tuer. La peur de la mort, ou la peur tout court, je ne sais pas si cela importe réellement. Le plus important est de voir cette peur. C'est ce que disait Spinoza. Il disait aussi que la dictature était le chemin choisi si j'ai bien compris. C'est triste, je ne suis pas d'accord avec lui.
On dirait que votre liberté d'expression vous est nécessaire dans le principe, mais que même si vous l'aviez, vous le l'utiliseriez pas. Pourquoi faire passer la liberté d'expression comme un combat ? C'est un travail, il n'ya pas d'adversaires, ou d'enemis, ou ce que vous voulez, je pense qu'il s'agit juste d'autres êtres humains, qui ne sont pas d'accords.


[ATTACH=CONFIG]18576[/ATTACH]
À l'heure actuelle, il est d'accord.
  Répondre
#7
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


C'est là qu'on comprend toute la stratégie sectaire des anarcho-communistes. Ramener tous les questionnements à la seule grille de lecture néo-marxiste et à la lutte des classes internationale. Le recul de la liberté d'expression n'est pas un problème, le seul et vrai problème du monde réel qui est réellement vrai, c'est la lutte des classes et les bourgeois. La liberté conduit à des rapports dominants/dominés, alors abolissons la liberté, pour le bien de la collectivité internationale des classes populaires paupérisées.

Sur ce même site on peut trouver un article édifiant, Tout ça pour une voiture ? qui fait la démonstration de la légitimation de la violence et de la destruction du bien d'autrui. Et ça c'est bien ? Parce que c'est légitime de la part des dominés d'user de moyens violents contre les dominants ? C'est ça le coeur de la doctrine ? Légitimer la violence avec des grands concepts savants néo-marxistes ?

Je trouve ce site internet parfaitement dégoûtant, manipulateur et mensonger. Mais je n'arrache pas les affiches d'extrême-gauche dans la rue !

La liberté d'expression, c'est à dire des gens qui parlent ou qui écrivent, qui ne font aucune attaque physique sur autrui, se retrouvent confrontés à des adversaires, qui se considèrent eux-même comme des ennemis, qui usent de la violence physique envers des personnes ou des biens.

Un causeur face à un casseur.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#8
Il ne s'agit pas de légitimer la violence, je pense que tu ne saisis pas le cœur de ce message. D'ailleurs, quand il parle d'empêcher physiquement un meeting, ce n'est pas nécessairement violent, ça peut être simplement bloquer l'accès à un lieu. Ce qu'il signifie, cet article, c'est que nous ne sommes pas dans un monde exempt de rapports de force et de hiérarchie sociale.

Il y a des idées qui sont dominantes et qui s'exercent librement à la télévision et dans les grands médias plus généralement. Et cette parole ne peut jamais être contredite à égalité. Il ne suffit pas de décréter que chacun a le droit d'y répondre pour que ça ait lieu.

Ce que veut donc dire cet article, c'est que le monde n'est pas un forum sur Internet, ou comme ici nous pouvons effectivement discuter, dans une relative égalité, et la violence qui peut résulter de cet échange de paroles est limité.

Réclamer la liberté d'expression, c'est valable quand elle est brimée, face à un pouvoir. Et il faut voir le contenu du message à exprimer. Si c'est l'expression de la haine, bien souvent je ne vois pas ce qu'il y a à réclamer, cette parole est déjà partout, et s'insinue partout. Cette parole conduit à des violences véritables. Pas des violences contre des biens, des violences contre des personnes. On ne peut pas détacher la parole des actes. Si la propagande a pu laisser entendre que le juif était responsable des problèmes sociétaux et mener à une politique d'extermination, ce n'est pas pour rien. Et aujourd'hui cette parole antisémite continue de tuer. Et aujourd'hui, des Zemmour réclament la liberté d'expression (raciste et islamophobe cette fois) alors qu'elle leur est donnée sur un plateau tous les jours, tandis que ses mensonges ne peuvent être contredis que sur des sombres pages Internet...

La liberté que tu prétends défendre, pourquoi ce n'est pas celle de simplement pouvoir vivre sans craindre de subir une violence raciste ? Non, tu défends le droit d'exprimer des opinions politiques particulières, fussent t-elles mensongères et violentes.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#9
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Sludge a écrit :La liberté que tu prétends défendre, pourquoi ce n'est pas celle de simplement pouvoir vivre sans craindre de subir une violence raciste ? Non, tu défends le droit d'exprimer des opinions politiques particulières, fussent t-elles mensongères et violentes.


Les options mensongères et violentes, je ne l'ai ai trouvé que dans les liens que tu as donné ici ou là.

Mes opinions sont à 100% philosophiques. L'amour de la sagesse. Comme mon ancien pseudo Sherab, qui signie sapience en tibétain ou comme mon avatar de Diogène sa lanterne à la main en train de "chercher un homme".

La philosophie c'est la pluralité de la pensée. C'est pouvoir dire tout et son contraire pour faire accoucher l'autre du concept indicible dont nous sommes porteurs.

Sans liberté d'expression, pas de liberté de philosopher.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#10
Je vais prendre l'exemple d'un mensonge glissé tranquillement à la télévision et qui renforce l'idée reçue selon lesquels les musulmans sont une menace pour la vie en société. Par exemple deux femmes s'engueulent dans un parc, l'une est visiblement arabe, l'autre en maillot de bain. Les journalistes montent une affaire comme quoi une musulmane aurait agressé une femme parce qu'elle était en maillot de bain. Effroi national, les musulmans menacent la liberté de se mettre en maillot de bain et veulent mettre une burqua à tout le monde. Hors cette engueulade n'avait rien à voir. Tissu de mensonge. Fait divers complètement monté en épingle grâce au pouvoir d'expression d'un média. Multiplie ça par mille autre choses du même genre, les agressions racistes sont multipliées par mille... Et lorsque des orateurs viennent raconter comme l'Islam menace l'Europe devant des milliers de personnes, que ces milliers de personnes répercutent cette parole dans les forums, partout, et que pour une vérité rétablie, mille mensonges se répandent et provoquent des violences... Oui, Ces orateurs crient à la liberté d'expression dès lors qu'on veut faire interdire un meeting, alors qu'on essaie en fait juste de réduire son pouvoir d'expression, en l'absence de pouvoir à rétablir la vérité à une telle hauteur.

Ta liberté d'expression n'a jamais été menacée en vérité. Tu peux t'exprimer librement partout. Ta liberté d'expression serait menacée si tu étais enfermé pour avoir dit une vérité. La liberté d'expression est menacée quand des journalistes se font emmener en garde à vue parce qu'ils allaient filmer une manifestation, quand un bureau syndical se fait saccager par la police, quand une militante des droits des réfugiés se fait assassiner par des fascistes.

On peut aussi prendre l'exemple de Charlie Hebdo puisqu'il a fait couler beaucoup d'encre. Oui, la liberté d'expression a été menacée puisque des dessinateurs ont été assassinés. Cela dit, je trouve que les messages qu'exprimaient ce journal depuis des années étaient infâmes et violents et n'auraient pas dû être tolérés par la société. Et d'ailleurs le journal ne s'est malheureusement pas arrangé depuis... Sa parole est une violence comme celle de Valeurs Actuelles, ou Le Figaro, ou Le Point, et qu'on ne devrait pas tolérer l'expression de leur haine, parce qu'elle dispose d'un pouvoir immense sur la vie des autres.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#11
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Sludge a écrit :Ta liberté d'expression n'a jamais été menacée en vérité. Tu peux t'exprimer librement partout. Ta liberté d'expression serait menacée si tu étais enfermé pour avoir dit une vérité.


Comme par exemple qu'il n'existe pas de celtes noirs ? Ou la vérité est à géométrie variable et il y a des lois qui punissent certaines vérités qui dérangent ?

Il n'y a pas à défendre l'Islam, il faut s'y attaquer intellectuellement, comme nous l'avons fait pour le Catholicisme et comme je le fais pour le Bouddhisme. Je démonte les dogmes stupides et je souligne la profonde sagesse cachée derrière. Je suis Bouddhiste mais je ne suis pas dupe. J'ai du recul. Je n'invoque pas le crime de blasphème ou de racisme chaque fois que le Bouddhisme est insulté et il l'est très souvent de la part des [censuré].

Rien que le pseudo fake.buddha, tiens, c'est insultant, faux.mahomet, j'ai le droit ? Qu'on ne vienne pas me dire que ce n'est pas pareil parce que c'est exactement pareil.

Moi je m'en fous des mulsulmans, je ne suis pas mulsulman, ana mushrik, ana kâfir.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#12
l'ancien a écrit :...
...qui fait la démonstration de la légitimation de la violence et de la destruction du bien d'autrui. Et ça c'est bien ? Parce que c'est légitime de la part des dominés d'user de moyens violents contre les dominants ? C'est ça le coeur de la doctrine ? Légitimer la violence avec des grands concepts savants néo-marxistes ?
.


depuis la révolution française avec les Sans-culottes jusqu'à la communiste chinoise avec les Gardes rouges en passant par la russe avec les Bolcheviks ce sont tous des braillards incultes, insolents, braqués comme des vandales sur tout ce qui brille... Aux grands états majors en métropole, malgré les initiatives d'horreurs sur le champ de bataille, les interventions occidentales en Indochine, Corée, Vietnam n'étaient pas faites pour casser la Révolution mais pour la ralentir et l'induire à prendre de la sagesse, à laisser à ces peuples affranchis le temps de prendre de la maturité par l'application de ces privilèges de l'éducation et de l'expérience qu'ils se sont arrogés. Que reproche t on aujourd'hui à la Révolution? On lui reproche d'être jeune peut-être mais surtout ne pas prendre de maturité plus rapidement.

une Révolution est jeune par définition.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#13
J'étais persuadé que la drogue n'était pas soluble avec la réaction. Putain d'époque...
  Répondre
#14
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


wizzz a écrit :J'étais persuadé que la drogue n'était pas soluble avec la réaction. Putain d'époque...


La drogue a été utilisé pendant des milliers d'années de façon ritualisée. Aujourd'hui encore, les quelques traditions qui survivent avec le bois ou la liane sont encadrées, codifiées.

La consommation anarchique et individualiste, le refus de se plier à une tradition ou une autorité, c'est la consommation de drogue maintenant.

Un rite initiatique avec une drogue permettait de faire la rencontre du monde des esprits des ancêtres, de devenir un adulte. Aujourd'hui la drogue c'est le rejet des tratidtions et du monde adulte.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#15
Amusant comme les gens "ouverts d'esprit" se foutent de ta gueule dés que tu l'ouvre. J'expose un point de vue, aussi con qu'il puisse vous semblez, considérez le. Je le fais pour vous. Ca tombe bien le sujet c'est "la liberté d'expression", je t'invite donc à continuer a utiliser ta liberté d'expression pour pisser dans des violons Smile))

En plus on juge ce que je dis à cause de mon pseudo. Je trouvais ça poétique, je n'ai voulu blesser personne, j'aurais pu mettre fake.halliday, j'aurais vexé les fans de johnny. Vous êtes tellement sur la défensive, détendez vous ! Je pense quand même que ce que je dis n'est pas inintéréssant!
  Répondre
#16
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


fake.buddha a écrit :Amusant comme les gens "ouverts d'esprit" se foutent de ta gueule dés que tu l'ouvre. J'expose un point de vue, aussi con qu'il puisse vous semblez, considérez le. Je le fais pour vous. Ca tombe bien le sujet c'est "la liberté d'expression", je t'invite donc à continuer a utiliser ta liberté d'expression pour pisser dans des violons Smile))

En plus on juge ce que je dis à cause de mon pseudo. Je trouvais ça poétique, je n'ai voulu blesser personne, j'aurais pu mettre fake.halliday, j'aurais vexé les fans de johnny. Vous êtes tellement sur la défensive, détendez vous ! Je pense quand même que ce que je dis n'est pas inintéréssant!


Je te charrie sur ton pseudo pour démontrer que faux.mahomet n'est pas un pseudo choquant. Tu le ressens comme poétique, c'est ta liberté, ça ne me choque pas, j'essayer de pointer quelque chose.

A te lire il semble que tu sois particulièrement confortable dans le monde d'aujourd'hui. Je vais dire quelque chose qui, ah la la, va paraitre affreusement dégoutant. La première fois que j'ai vu un Noir j'avais 20 ans. Oui, en France, il était possible de passer les 20 premières années de sa vie sans jamais croiser un Noir. Depuis ce jour c'est l'escalade et où que je me rende, je vois de plus en plus ce qu'il faut bien appeler des étrangers. Ce n'est pas une question de papiers. C'est une question que les 20 premières années de ma vie m'ont conditionnée à une certaine apparence physique. Aujourd'hui je ne reconnais plus mon pays. La jeunesse trouve ça super et crache sur les anciens et les symboles du temps d'avant. La mondialisation ne fera pas que des heureux. C'est ignoble de traiter les gens de racistes ou de réactionnaires. C'est encore cette histoire de la grenouille. On me jette dans une casserole d'eau déjà chaude, je me précipite à l'extérieur en réaction. Les jeunes générations elles restent dedant par qu'elles y sont né. Les anciennes générations peuvent comparer avec la vie d'avant, je veux dire la vraie vie vécue, pas les propagandes des livres d'histoires et des médias dominants. C'était mieux avant ? Pas forcément. C'est mieux maintenant ? Non. Alors pourquoi changer juste pour essayer de prouver par l'absurde que le progrès c'est le changement ?
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#17
Je comprend ton point de vue. C'est sans doute destabilisant. Mais au fond, un humain c'est un humain, une créature de cette Terre, qui a le droit fondamental d'aller ou bon lui semble. C'est sans doute pas valable comme règle, mais ça me semble assez frappant ! Si on met à part tout le reste (d'un coup ça tient plus debout), tous les différends, toutes les mauvaises intention etc...
Effecivement je me sens bien à mon époque, parceque je n'ai pas le choix. C'est la seule chose à faire non ? Il n'y avait pas ou presque pas d'étrangers en France avant, soit. Maintenant c'est différent, la mondialisation à changé notre monde, elle a des mauvais côtés, mais à mon sens, le fait que l'humain ai en principe accès à tant d'autres cultures, c'est fascinant ! Le savoir de l'humain se décuple. Au détriment de certains. De beaucoup. Ca c'est dans les mauvais côtés.
  Répondre
#18
Quelqu'un de noir, dérangeant ? J'ai grandi au milieu de cambodgiens... Tu fais peut-être juste partie d'une époque révolue. La réalité actuelle est le fruit de l'histoire, et noir ou blanc, je suis plus proche de mon voisin prolo ou même du prolo de l'autre bout du monde que du bourgeois européen exploiteur depuis des générations. A vrai dire, je suis déjà plus proche de n'importe quel prolo bienveillant envers nos frères et sœurs de misère que de mon chef au travail. L'exploitation mondialisée a créé ce pays. Ma conscience de classe me crée cette solidarité là. Tu préfères une solidarité liée à l'apparence et la culture...

Pourquoi rejeter les autres alors qu'on ne les connait pas et que notre histoire est commune ? C'est bien, tu commences à parler de ton ressenti réel.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#19
Je préfère une solidarité gravée dans le genre humain. Une solidarité dans la compréhension ou au moins l'acceptation de la culture d'autrui, pour moi il n'y a pas plus faux que ce proverbe "Qui se ressemble s'assemble".
  Répondre
#20
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Sludge a écrit :Tu préfères une solidarité liée à l'apparence et la culture...


Je n'ai pas dit ça... tu mé réponds toujours soit comme si j'étais intéressé par le marxisme ou soit comme si j'étais raciste.

J'ai connu le monde d'avant et il était très solidaire, même au travail. Maintenant c'est super individuel, tout le monde se tire dans les pattes et pendant les pauses tout le monde à le nez sur son smartphone. Si en plus de ces comportements tu rajoutes des éléments d'une autre culture, le mec en face de toi tu n'as rien à lui dire parce qu'il pense que ta culture est pourrie et que de toute façon il est sur son Facebook. Je me suis entendu dire par une amie en face de moi, là, en face de moi à table : "tu me demanderas sur mon Facebook." Hé ! Mais je suis en face de toi là !

C'est ce qui me dérange le plus. Chacun est dans son trip, chacun est dans son petit monde. Ce n'est pas la somme des individualités qui fera la communauté. Continuer encore et encore à désagréger ce qui reste de notre socle de culture ne fera pas forcément naitre spontanément une nouvelle culture.

Sludge a écrit :Pourquoi rejeter les autres alors qu'on ne les connait pas et que notre histoire est commune ? C'est bien, tu commences à parler de ton ressenti réel.


Tu vois ce que je veux dire ? Tu m'as mis dans les camps des pas comme toi, à rejeter, si seulement il pouvait se barrer.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#21
Le problème que je retrouve toujours chez les gens qui s'expriment de cette façon, c'est une conscience du problème du libéralisme et du capitalisme, d'une nostalgie d'un passé en partie fantasmé, mais qui traduit un décalage légitime, mais un refus du processus révolutionnaire nécessaire à une réappropriation du commun. Si tu voyais la vie dans les ZAD, ou dans les montagnes Ariégeoises, tu verrais qu'il est là, ce vivre ensemble chérissable, où chacun se soucie des autres, où il y a un sentiment de proximité avec les autres...

Mais que ce monde dessiné par l'ultra libéralisme n'a rien à voir avec la présence d'étrangers, et qu'il y a nécessité d'une conscience collective de ces problématiques, et une solidarité envers le vécu de chacun, une ouverture vers la souffrance qu'ils vivent dans ce monde, parce qu'elle est particulière même si elle est au final proche de celle de tes semblables, qu'ils partagent la même réalité sociale que la tienne (même si je ne la connais pas) avec en plus la discrimination raciste.

Après il est possible que tu n'aies rien contre la hiérarchie, et que du coup la liberté ne t'intéresse pas tant que ça, à part la tienne.

Le tiers chemin
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#22
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Heu... j'ai passé le plus clair de mon temps à vivre en communauté, partage des tâches ménagères, tours de cuisine, tours d'intendance (celui qui a le porte-monnaie), repas en commun, avec des gens de toute l'Europe et quelques-uns du Tibet ou d'Asie. Donc, ça va, je connais un peu. C'est sorti de la communauté que ça me fait étrange, je ne reconnais plus le monde que j'ai laissé en entrant.

La différence avec les ZAD, c'est que ça ne picolait pas et que ça ne fumait pas et qu'on avait tous des crânes rasés, hommes et femmes.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#23
Je parle pas de communauté. Je me sentirais super étranger à ce genre de lieux. Je parle de la vie ensemble telle qu'elle me parait enviable...

Citation :je ne reconnais plus le monde que j'ai laissé en entrant.

Sans idéaliser mon enfance, je vois bien que les choses se sont empirées. Mais j'ai l'impression que beaucoup associent patriotisme et défense du vivre ensemble. Or à mon sens, c'est juste qu'on n'en arrive à un point de concentration du capital que la vie de ceux qui à l'époque de la pleine croissance étaient privilégiés, se retrouvent aujourd'hui de plus en plus paupérisés. Et l'extrême de cela, c'est ce qui arrive en Grèce. Or cela touche tout le monde indifféremment, et est lié à l'organisation sociale en tant que telle, pas à d'autres victimes vers qui les nationalistes ont tendance à tourner leur colère.

L'organisation sociale cloisonne les êtres et les met dans un état de défense. Chacun l'un contre l'autre avec une polarisation identitaire chez les "locaux" non révolutionnaires, nostalgique d'un temps qui était toujours un état de hiérarchie sociale et d'exploitation mondialisée, juste plus à leur avantage (l'embourgeoisement). Je pense que dessiner un avenir collectif égalitaire est l'unique solution pour sortir de ces crises qu'on a déjà vues. Et le nationalisme est à mon sens un phénomène contre révolutionnaire, dans le sens où il tue dans l’œuf le processus révolutionnaire, celui qui doit amener la réappropriation de leur vie par les individus aux-mêmes, usurpée, aliénée jusque là par les propriétaires.

Il n'est pas question de prendre le pouvoir donc, mais de destituer tout pouvoir, pour que la liberté soit enfin véritable. La liberté n'existe à ce titre que si elle est égalitaire, car une liberté avec des divergences de pouvoir, n'est pas la liberté pour ceux que la situation désavantage.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#24
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


La révolution ? Ah oui... Ca te passera avant que ça me reprenne. Dépêche toi de la faire avant de devenir toi-même un bourgeois qui cherche une situation stable pour ses enfants. C'est garanti, on en reparle dans 10 ans. Je reviendrai te voir sur psychonaut avec le pseudo 'l'ancien ancien" et je te dirai "alors, Sludge, cette révolution ?' et toi tu me répondras : "Oh, ta gueule !".

Je suis très sérieux, la révolution c'est pas un truc d'ancien, faut vous y mettre vous les jeunes. Nous on peut financer, fournir des planques, des armes, du matériel, faut juste nous parler correctement et pas nous embrouiller avec votre charabia marxiste qu'on comprend rien. Nous n'avons plus rien à gagner et plus rien à perdre non plus, le plus gros de notre existence est derrière nous, les enfants sont grands.

Sludge a écrit :Il n'est pas question de prendre le pouvoir donc, mais de destituer tout pouvoir, pour que la liberté soit enfin véritable. La liberté n'existe à ce titre que si elle est égalitaire, car une liberté avec des divergences de pouvoir, n'est pas la liberté pour ceux que la situation désavantage.


Ca te passeras avant que ça ne me reprenne. Tu verras ce que je te dis. On n'abandonne pas ses idéaux de jeunesses, ce sont eux qui nous abandonnent.

Alors les jeunes, magnez-vous de faire la révolution avant de devenir vieux !
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#25
la Révolution, sa finalité, elle arrivera lentement mais surement, progressivement. Elle est à la sauce anglaise...
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#26
Sludge a écrit :Je vais prendre l'exemple d'un mensonge glissé tranquillement à la télévision et qui renforce l'idée reçue selon lesquels les musulmans sont une menace pour la vie en société. Par exemple deux femmes s'engueulent dans un parc, l'une est visiblement arabe, l'autre en maillot de bain. Les journalistes montent une affaire comme quoi une musulmane aurait agressé une femme parce qu'elle était en maillot de bain. Effroi national, les musulmans menacent la liberté de se mettre en maillot de bain et veulent mettre une burqua à tout le monde. Hors cette engueulade n'avait rien à voir. Tissu de mensonge. Fait divers complètement monté en épingle grâce au pouvoir d'expression d'un média. Multiplie ça par mille autre choses du même genre, les agressions racistes sont multipliées par mille... Et lorsque des orateurs viennent raconter comme l'Islam menace l'Europe devant des milliers de personnes, que ces milliers de personnes répercutent cette parole dans les forums, partout, et que pour une vérité rétablie, mille mensonges se répandent et provoquent des violences... Oui, Ces orateurs crient à la liberté d'expression dès lors qu'on veut faire interdire un meeting, alors qu'on essaie en fait juste de réduire son pouvoir d'expression, en l'absence de pouvoir à rétablir la vérité à une telle hauteur.


Je ne pense pas qu'on ai besoin de la propagande des médias pour penser que les musulmans sont une menace pour la vie en société, ceci dit les média font le taf aussi. Je pense que c'est surtout le retour de bâton de la vision angélique que la France "post 68" a eu à propos des musulmans et d'autre choses, c'est peut être disproportionné mais logique car c'est comme ça que ce font les mouvements d'opinions. Les autorités musulmanes française ne font absolument pas le taf pour faire de la pédagogie a ce propos, nottamment à cause de liens plus ou moins obscurs avec les frères musulmans et leur vision purement politique de l'islam. On pourrait penser que les musulmans n'ont aucune obligation de se défendre face certains accusation abusives mais la vérité est que, ils n'ont pas le choix.

Citation :On peut aussi prendre l'exemple de Charlie Hebdo puisqu'il a fait couler beaucoup d'encre. Oui, la liberté d'expression a été menacée puisque des dessinateurs ont été assassinés. Cela dit, je trouve que les messages qu'exprimaient ce journal depuis des années étaient infâmes et violents et n'auraient pas dû être tolérés par la société. Et d'ailleurs le journal ne s'est malheureusement pas arrangé depuis... Sa parole est une violence comme celle de Valeurs Actuelles, ou Le Figaro, ou Le Point, et qu'on ne devrait pas tolérer l'expression de leur haine, parce qu'elle dispose d'un pouvoir immense sur la vie des autres.


Je pense au contraire que la société se doit de tolérer certaines formes d'humour les plus discutable, tout simplement car cela agis comme un étendard pour l'idée même de la liberté d'expression. Je suis pas spécialement client de Charlie mais savoir qu'on puisse publier ce genre de trucs en France est une fierté pour moi. Je ne peux m'empêcher d'être séduit par cet aspect "fuck them all" de l'identité qu'a pu une certaine gauche d'un certaine époque, charlie hebdo en est en quelque sorte, un vestige précieux.
Par ailleurs même si la société décidait de ne pas tolérer des Charlie, internet lui l'accueillerait à bras ouvert...

HIDDENLOL - The funniest place in the Universe.
  Répondre
#27
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Nouvelles menaces contre «*Charlie Hebdo*» - Le Parisien

Encore un coup de l'extrême droite et de Ma Reine La Pine.

Unes de Hara Kiri (nouvellement Charlie Hebdo), en l'honneur de la liberté d'expression.

+ 2 unes de Charlie Hebdo ancienne formule et le manifeste de Coluche.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#28
Hara-Kiri et ses couv' m'ont globalement fait rire, en tout cas celles qui circulent. Rien à voir avec Charlie Hebdo et les opinions gerbantes des bourgeois de sa direction.

J'ai l'impression de boucler sinon concernant la discussion. Perso je communique avec plein de musulmans, des personnes pas plus détestables que d'autres, voire plus adorables que la plupart, et c'est pas difficile de me mettre à leur place dans ce climat. C'est une évidence que des religieux utilisent politiquement la religion. Mais l'islamophobie, c'est ce qui concerne la violence systémique envers les croyants. En fait vous faites grave une fixette sur l'Islam à cause des médias, mais la problématique est bien l'utilisation du pouvoir politique et le fait que par leurs entourloupes, ou pire, par des systèmes institutionnels, des personnes puissent orienter les sociétés vers les options les plus bêtes et violentes.

Je me lasse un peu d'essayer de communiquer avec les faux rebelles, surtout lorsqu'ils nous abreuvent de leur discours de vieux croulants style je vais t'apprendre la vie. "ouin ouin la liberté d'expression" dès que quelqu'un use la sienne pour leur dire qu'ils ne comprennent rien à la vie et sont gerbants, un peu relou. Allez papi, je te laisse à tes certitudes.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#29
/!\ le titre a été modifié par un modérateur pour des questions qui demeurent en suspens. Le titre original de ce thread est

La liberté d'expression.


Oui, j'imagine que comme moi tu as fait l'effort d'apprendre à lire et à écrire l'arabe en autodidacte et que tu t'es converti à l'Islam à l'âge de 16 ans, pour ensuite te rendre compte de l'immense malentendu et devenir apostat.

Les plus grands défenseurs des "musulmans opprimés par le méchant blanc raciste et colonialiste" sont une minorité de gauchistes-lgbt-égalitaristes qui mettent des é-e-s partout et qui emmerdent en gros la France entière et si j'ai bien compris, désormais emmerdent la majorité des USA également. Ils sont très minoritaires mais n'hésitent pas à user de la violence et du terrorisme intellectuel. Leur culture est deleuzo-bourdieusienne trotsko-arnarcho-communo-marxiste et se limite à ces uniques références toutes mises dans le même sac pour créer l'idéologie de l'humain nouveau universel. Ce qu'ils croient savoir de l'Islam ils le tiennent intégralement de René Guénon et quand quelqu'un leur parle un peu du monde réel, les sort un peu de leur contexte révolutionnaire d'amphi de la fac, il le traite d'islamophobe et de raciste.

Non mais ça va, je suis sur internet depuis 20 ans, tu crois que j'ai pas vu la combine ? Tu crois que je vois pas ce qui se passe dans les universités et les milieux de gauche ?

J'étais sur ce site avant toi, Sherab n'étant même pas ma première insciption, j'étais sur ce site avant sa fusion avec psychonaut.com, faut pas me prendre pour un vieux croulant, je l'ai bien vu la dérive gauchiste. Tes topics sur le féminisme, l'égalitarisme, tes phrasé-e-s de l'ultra-gauche, tes liens vers des sites radicaux, violents, anti-système, qui appellent à l'insurection, à la désobéissance, au matraquage de la police et des opposants politiques, tu crois que je ne l'ai pas vu ? Tu n'as pas de devoir de neutralité en tant qu'admin ? Ca ne te fait pas te poser des questions ? La laïcité ne pourrait pas concerner les opinions politique ? En un mot, l'extrême-gauche ne pourrait pas nous foutre un peu la paix ? Faites votre révolution à la con, allez-y, faites là, mais foutez la paix au autres ! Il y avait un monde avant vous et il y aura un monde après vous.
Je cherchais mon plus lourd fardeau, c'est moi que j'ai trouvé.

[post=931190][Image: 18588d1467153020-sigpic-signature-picture-error-gif.png][/post]
  Répondre
#30
Citation :terrorisme intellectuel

:lol:

Citation :deleuzo-bourdieusienne trotsko-arnarcho-communo-marxiste

lol

Citation :Faites votre révolution à la con, allez-y, faites là, mais foutez la paix au autres !

Ben c'est ça le truc, essayer de créer des espaces non oppressifs pour ceux qui n'ont jamais la paix. Et si ça peut faire iech les hommes cis blanc hétéro faf, c'est encore plus de fun.

Tu l'aimes mon style ""fuck them all"" ?

L'ancien il me fait penser à tous ces vieux oncles que toutes les familles subissent à chaque repas de famille, et quand pour une fois quelqu'un l'ouvre pour lui dire de la fermer : "MAIIIS EUH ON PEUT PU RIEN DIRE".

Pourquoi la neutralité dont JE devrais faire preuve pourrait donner libre cours à TES opinions politiques ? Réflexion typique du dominant qui craint pour ses privilèges.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)