S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Bupropion vs Amisulpride et effets secondaires

#1
Shocked 
Je savais pas du tout où poster ça, du coup voilà...

Et je savais pas du tout comment retranscrire un peu ce qui s'est dit sur le discord, alors... voilà...^^"



Pour resituer: je prends de la paroxétine (20mg). Mon but en fait, c'est de contreballancer ses effets néfastes sur ma libido tout en me libérant de mon apathie. Pour ça le médoc de choix utilisé aux US, c'est le bupropion ("Wellbutrin", "Zyban") que je viens donc de débuter.


Commençons par celui-là:

A - J'ai constaté que les anticholinergiques pouvaient être source de problèmes de neurodégénérescence apparemment, et que la nicotine à petite dose (agoniste des récepteurs cholinergiques nicotiniques, donc) aurait un effet protecteur contre parkinson (ce qui semble concorder, du coup).

B - Le bupropion (toujours pas capté pourquoi on dit le bupropion et pas la bupropione Skeptical) ... la bupropione (ouh jme sens rebelle :3) que j'utilise, ainsi que son principal métabolite l'hydroxybupropione, sont des antagonistes nicotiniques, ce qui explique à la fois leur intéret dans le sevrage tabagique mais aussi en partie leurs effets antidépresseurs... (la bupropione est également un léger inhibiteur de la recapture de la noradrénaline et dopamine - DNRI)

C - Mais du coup, jme dis... Si on additionne A + B ça donne C, c'est à dire... la bupropione pourrait-elle augmenter à long terme les risques de maladies neurodégénératives? Bigeyes




Pour aller plus loin, vu que la bupropione n'est pas remboursée en france et coûte entre 93 et 114 euros la boite dans mon patelin,  on a discuté aussi du possible intéret de l'amisulpride ("Solian"), un antipsychotique si administré à fortes doses mais ayant la propriété d'augmenter la libération de dopamine (via un antagonisme D2, mais passons) lorsqu'utilisé à doses plus faibles. On s'est dit que, peut-être, il pourrait jouer un rôle un peu similaire à la bupropione en tant qu'antidépresseur, malgré un tas de différences en réalité hein (il antagonise les 5-HT7, a quasi pas d'effet adrénergique, et d'autres trucs) mais là je parle bien de la dopamine.

Seconde question de ce post: quelqu'un a-t-ielle déjà expérimenté, ou connait-ielle théoriquement ce produit? Pensez-vous qu'il aurait potentiellement la propiété d'augmenter la libido et le plaisir, et/ou d'améliorer l'apathie?

Enfin, toujours sur cette molécule, j'ai checké un peu les affinités eeet... Ki=13nM sur les 5-HT2B? Sérieusement?! Et ils donnent ça à des gens tous les jours! On est d'accord que c'est la valvulopathie assurée, c'est pas moi qui délire?




(Pis on a parlé de Sulbutiamine aussi mais là ça commence à faire un post assez conséquent, pis elle a pas l'air de fonctionner pareil c'aurait pas été en remplacement, j'ai pas encore checké correctement sa pharmaco bref, ça fera peut-être l'objet d'un prochain post)


Anticholinergiques et neurodégénérescence:
https://www.sciencedirect.com/science/ar...611100283X
https://neurosciencenews.com/anticholine...ine-16957/

Nicotine et parkinson:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4288130/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32725131/

Amisulpride:
https://en.wikipedia.org/wiki/Amisulprid...9337725-37
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2821721/



Voilou, débats ouverts, des volontaires? Happywide
l <3 5-HT ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
#2
Yo @MorningGlory !
Comme dit sur le Discord j'ai une expérience de hauts dosages aux Solian,
Mais la ou les seuls fois ou j'ai voulu tester a bats dosages pask souhaitant un effets
dopaminergique je n'ai rien senti cela dit je pense que la molécule doit mettre du temps à montrer
son potentiel et je ne l'ai pas utilisé pdt longtemps a bas dosages...
Si quelqu'un en prend deja a bas dosages il te répondra surement mieux Wink

Concernant la Sulbutiamine elle améliore la transmission synaptique excitatrice qui est médiée par la dopamine et augmente les interactions avec les récepteurs D1 dopaminergiques
donc c'est parfait en combinaison avec un dopaminergique quelconque (perso j'en prenais pour booster de la rita ou de la c de temps en temps) une cure de 2 semaines est utile (à prendre en mangeant quelque chose de gras si possible pour la biodisponibilité) les dosages en France sont faible mais a chacun de trouver le sien (et y'as pas mal de threads sur Reddit).
Au dela de 2 semaines c'est plus vraiment utiles mais la molécule peut être prolongé pendant 1 mois max après il faut faire une pause et l'effets de la Sulbutiamine a fait son apport...
Ca m'a était trés utile ayant des problèmes de mémoires du fait qu'elle facilite également la transmission du glutamate qui est nécessaire à l'activation des récepteurs NMDA et AMPA. Cependant, cela ne change pas la densité de ces récepteurs et cela induit même une diminution des sites de liaisons avec les récepteurs kaïnates. Par la suite, cela favorise la mise en place d'une potentialisation à long terme qui va servir ensuite dans certains types de mémoire. Ce système glutamatergique va aussi améliorer l'encodage de la mémoire, l'apprentissage et la mémoire à court terme notamment pour la reconnaissance d'objets... (Perso j'oubliais certains mots a cause de mon traitement aux benzos et de conso parfois incontrôlé de stims...).
J'en prenais 2 fois par jour aux repas (et comme je me levais tard je faisais deux repas) chez moi ca m'avait permis de baisser mes doses de dopaminergiques donc j'en déduis que ca a bien marché mais la tolérance est remonté assez vite comme toutes cons mais je me sentais plus a même de faire des choses (et ce même sans stims).
J’espère avoir rep à tes interrogations et si ça intéresse d'autres psychos aussi Wink
"Le vent clair me réclame un poème
la lune brillante m'invite a boire
ivre, je m'écroule devant les fleurs
le ciel pour couverture, la terre pour oreiller."
Li Po
#3
En tout cas merci à vous d'avoir partagé votre discussion, c'est intéressant ^^

Morning Glory petite question qui ne répond pas à la tienne, tu arrives à obtenir des médicaments hors AMM ? Tu fais comment, tes médecins sont compréhensifs ?
Concernant l'amisulpride, une recherche avec "valvulopathie" n'a rien donné.
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#4
attention morning glory!!!

le bupropion comme le champix, peu provoquer une dépression chez des gens non depressif.

pour les gens depressif c'est pareille +++ de dépression

si ton bupropion t'a été prescrit, alors que tu prend un ad, il à fais nimporte koi ton psychiatre, un consseille change de psy!

ps: ce genre de molécule peuvent dans certain cas pousser au sucide!
Crime Pays, But Botany Doesn't!

 
#5
Citation :vu que la bupropione n'est pas remboursée en france et coûte entre 93 et 114 euros la boite dans mon patelin

Choqué
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#6
bon je viens de discuté du bupromorpion avec un ami, il me dit que c'est un peu comme le mediator niveau cardio, pas étonnant c'est une catinone.....

fais attention à toi!
Crime Pays, But Botany Doesn't!

 
#7
Yo,

Merci à tou.te.s pour vos réponses! ^_^

Cosmodope a écrit :
Ca m'a était trés utile ayant des problèmes de mémoires du fait qu'elle facilite également la transmission du glutamate qui est nécessaire à l'activation des récepteurs NMDA et AMPA.

Du coup avec ce que je prends déjà (dont encore un peu de 2fdck), je crains pour l'excitotoxicité.
Mais vraiment très intéressant tout ça, je connaissais pas du tout cette molécule, merci Smile


Tridi a écrit :
En tout cas merci à vous d'avoir partagé votre discussion, c'est intéressant ^^

Ouai ça prend un peu de temps mais ça coule de source c'est logique Wink

Citation :Morning Glory petite question qui ne répond pas à la tienne, tu arrives à obtenir des médicaments hors AMM ? Tu fais comment, tes médecins sont compréhensifs ?
Concernant l'amisulpride, une recherche avec "valvulopathie" n'a rien donné.
Oaui jsuis tombée (pour le moins providentiellement lol) sur un psychiatre qui soit n'est pas au courant que cet usage est off-label en france, soit est ouvert d'esprit^^ La seconde séance je lui en reparle, au début il est pas chaud mais quand je lui ai démontré que ce que je lui propose est juste rationnel et réfléchi (contre les effets iatro des ISRS, l'apathie, mais aussi contre la dépression saisonnière, hors en hiver jsuis encore pire qu'en été, et enfin la réduction de la nicotine dans ma clope mais je n'ai même pas eu besoin d'avancer ce dernier argument), il a dit ok on peut tenter.
C'est un ovni ce gars, marqué secteur 1 sur le net alors qu'il est pas du touuuut secteur 1, 20min de consultation chrono, et apparemment jsais pas comment il s'est débrouillé mais la sécu semble rembourser ses dépassements d'honoraires (il m'a dit on verra si ça marche, sinon la prochaine fois je vous dévalise de 75€... Bon, apparemment ça a marché^^")... Mais il est juste pas dans sa tour d'ivoire comme la plupart des psychiatres qui sont là: "Je Sais, inclines-toi!". C'est précieux.

Pour la valvulopthie et l'amilsulpride ouai en effet, mais purée jcapte juste pas du coup je reste super perplexe


@Acacia eeeet ouai^^" C'ça l'capitalisme et le monopole u_u Moi qui suis radine au possible et toujours avec la sensation de manquer d'argent, ça va faire un bon entrainement x)


@PSYCHOCRACK Merci de te soucier de moi c'est gentil Smile
Pourrais-tu cependant me donner la source selon laquelle le bupropion peut causer des dépressions ou les agraver? Cela peut sembler plausible par effet rebond, le cerveau imprimant un chemin contraire aux effets pour tenter de restaurer ce qu'il considère comme une homéostasie. Dans ce cas, oui n'importe quel antidep peut causer des dépressions à long terme, et n'importe quel médoc (en tout cas psychoactif) a je pense le potentiel d'empirer le problème à terme, ce faisant rendant la personne dépendante du produit.

Les SRIs aussi peuvent déclencher des crises suicidaires, particulièrement chez les sujets jeunes et en début de traitement. J'en ai précisément fait les frais le premier jour de paroxétine, jolie frayeur. Sur moi la bupropione est clairement moins hardcore^^ (peut-être aussi parce que la paro fait déjà effet)

C'est moi qui aie fait des pieds et des mains pour avoir ce traitement Wink Il est très utilisé aux US en conjonction avec des SRIs lorsque ceux-cis ne suffisent pas à casser la dépression efficacement, ou pour contrer les effets secondaires sus-mentionnés.
En France c'est pas pareil, la dépression dopamino-dépendante y est plutôt taboue...

Psychocrack a écrit :
bon je viens de discuté du bupromorpion avec un ami, il me dit que c'est un peu comme le mediator niveau cardio, pas étonnant c'est une catinone.....

Non ce n'est pas du tout comme le médiator niveau cardio. Le médiator était un full agoniste 5-HT2B si je me souviens bien, provoquant ainsi des valvulopathies en pagaille. Je n'ai trouvé aucune source mentionnant une quelconque affinité de la bupropione avec ce récepteur, contrairement justement à l'amilsulpride.
La bupropione présente effectivement un faible risque cardio-vasculaire du fait de son action sur la noradrénaline, mais pas plus apparemment qu'un SNRI il me semble.

Et enfin oui, les caths c'est crade. Les amphets en général le sont. Pourtant certaines sortent du lot, le piperidine methylphenidate en est un assez bon exemple je trouve.

Comme je disais je me fais nettement plus de soucis pour les maladies neurodégénératives concernant la bupropione, à cause de son action antagoniste nicotinique.

Sur le papier j'avoue, une cath à la pharmacie, tous les jours, matin et soir, ça fait peur haha Happywide Mais pas besoin de s'alarmer à ce point je pense Smile
l <3 5-HT ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
#8
la source qui parle de depression je l'avais trouver sur mon portable , pas sur que je la retrouve.....

Effets secondaires
Votre médecin vous informera des effets secondaires possibles. Parmi ceux-ci, citons notamment : source :https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/17570-bupropion-indications-posologie-et-effets-secondaires
 
bizarement je ne trouve pas grand chose alors que sur portable j'avais une source .


pour paraphraser mon ami au sujet de la paroxetine et qui avais perdue sont ordonnance :" le pire craving de ma vie"

ton toubib est vraiment pas.....

Citation :Et enfin oui, les caths c'est crade. Les amphets en général le sont. Pourtant certaines sortent du lot, le piperidine methylphenidate en est un assez bon exemple je trouve.

c'est la dose qui fais le poison, j'ais tester le methylphenidate à dose de 3 cachet de 10 mg, c'est la pire tachicardie de ma vie, pour un effet nul en récréatif.
Crime Pays, But Botany Doesn't!

 
#9
Forcément Psychocrack, on ne parle pas de dose récréative justement.
Les listes d’effets secondaires sur les notices ça peut être une bonne indication mais amha ce n’est pas à prendre au pied de la lettre. Oui, prendre un stimulant quand on est en dépression peut augmenter les idées noires, mais quid de quand on est déjà sous IRS ?
À moins d’avoir des informations solides je pense que c’est pas la peine d’essayer de décourager Morning Glory, qui se bat depuis fort longtemps avec une dépression résistante et à qui cela appartient de peser la balance risque/bénéfice.
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#10
Et oui il y a des effets secondaires, comme pour tout traitement / drogue en fait^^
Certains SRIs ont marqué coma ou choc anaphylactique dans leur liste d'effets indésirables, mais ce sont heureusement des cas rarissimes, ça empêche pas de les prendre...

Pychocrack a écrit :
pour paraphraser mon ami au sujet de la paroxetine et qui avais perdue sont ordonnance :" le pire craving de ma vie"

Alors, je suis d'accord avec toi mais je pense que le terme que tu emploies est inexact: vu son profil pharmaco la paroxétine me semble très peu à même de provoquer des cravings. Un sevrage par contre, alors là oui, ouiouioui.... En fait il s'agit d'un des SRIs (sinon LE SRI) connu.s pour provoquer le sevrage le plus crade, et les PAWS les plus longs (jusqu'à un an et demi - deux ans de PAWS...). Si je ne me trompe pas, il a d'ailleurs été mit sur liste de surveillance à cause de ça.

Dans mon cas je trouve la paro bien plus controversée que la bupropione en fait, parce qu'en plus les effets sur la libido et l'anorgasmie induite peuvent dans certains cas ne PAS régresser avec l'arrêt de l'usage, mais perdurer de façon... et bien, indéfinie. Il semble que je fasse partie des heureux concernés, vu le foutoir qu'avait déjà contribué à mettre la sertraline dedans... Du coup si un jour la paro cesse de fonctionner, que je doive l'arrêter et que ces problèmes perdurent, alors oui, à ce moment j'aurais tout perdu dans l'équation.

Hum, alors je vais peut-être entrer un peu plus dans les détails pour que tu comprennes mon dilemme.
Moi j'en voulais pas de la paro. On m'en avait déjà prescrit il y a deux ans, j'étais alors dans une dynamique d'arrêt des antideps et n'ai donc pas voulu la tenter déjà à l'époque vu le sevrage en perspective.


La première fois que j'ai vu mon psychiatre actuel il est resté très protocolaire et m'a prescrit cette paroxétine (comme j'ai compris elle est prescrite assez généralement en seconde ligne dans la dépression avec phobie sociale, après la sertraline). Je sentais que je pourrais peut-être le convaincre pour la bupropione (que j'espérait alors prendre seule, à 300mg/j, sans SRI), mais pas à ce moment là, trop tôt. Je me suis donc retrouvée avec ce traitement et rien d'autre, et j'étais quand même bien mal à ce moment, donc dilemme, après tergiversions ai commencé pour voir.
Comme la plupart des antideps, dont la sertraline sous laquelle j'ai été durant plusieurs années, sont intolérés par mon organisme / ma psychée, je me suis dit que ça ferait pareil, en me demandant tout de même ce que je ferais si finalement elle fonctionnerait... (j'avais plus peur qu'elle fonctionne plutôt que ce ne soit pas le cas en fait, à cause du dilemme que ça poserait. Mais je ne me voyais pas non plus ne pas la prendre puis mentir à mon psy en lui raccontant que je ne l'avais pas tolérée.)

Bein, elle marche. C'est très imparfait évidemment, mais elle marche.
Et pour l'instant mon organisme ne la rejette pas.
Alors après trois semaines d'effets secondaires crades de début de traitement, l'arrêter aurait été un peu du gachi... Parce que, contrairement à la bupropione la paro améliore la phobie sociale. Je me rends compte à quel point cette maladie est débilitante, à la base j'avais dans l'idée de demander de la bupropione pour baisser la dépression, et faire un travail de fond contre ma phobie en thérapie.
Mais la paro, tout comme la sertraline avant elle quoique peut être en à peine moins efficace, a un effet entactogène sur moi qui, s'il est très loin de tout régler, me change la vie. Ouaiii c'est clairement une solution de facilité par rapport à un travail sur moi-même en TCC, je sais. Je suis une tricheuse. Mais voilà: j'arrive à parler aux gens, même à des inconnus sous certaines conditions. Mes pensées sont plus fluides, rapides, j'ai de la répartie et de l'humour, je comprends bien mieux le second degré et l'ironie que d'habitude et en use avec délice (autant de choses que la TCC pourrait difficilement m'apprendre), bon sang j'aime bien plus cette personne que je suis maintenant que celle sans AD, je me reconnais nettement plus en elle, à côté l'autre me semble aliénée. Mon estime et ma confiance en moi sont montées de nombreux crans, et je pense que vous serez d'accord avec moi si je dis que je pars plutôt d'assez bas dans le domaine. L'idée de reprendre des études et de passer un entretient d'embauche, ou même simplement me rendre à une réunion informative me semble certes toujours difficile, mais moins insurmontable.

Mais c'est même pas ça le must. Le must, c'est de sentir le brouillard mental, probablement induit par la dépression (mais si ça se trouve c'est juste le manque de SRIs suite à leur usage prolongé, au fond j'en sais rien), s'évaporer.
L'intelligence que je disais avoir tant à cœur de sentir dans un précédent topic, elle revient un peu. Je suis récemment parvenue pour la première fois depuis plusieurs années à tenir un raisonnement à l'oral devant des gens, sans que ma pensée s'emmêle et s'effondre. C'est resté cohérent, structuré, je dirais même assez édifiant si j'osais, je suis tellement fière d'avoir pû faire ça (alors que bon, c'est sensé être quelque chose d'assez banal je pense, naturel, mais quand on en a été privé depuis longtemps juste waaaou, l'empouvoirement quoi)! Ca fait tellement du BIEN bon sang c'est un truc de fou, de retrouver une partie même parcellaire de mes capacités... en fait, une partie de moi!! Happywide


...Du coup oui, la menace très concrète que la paroxétine finisse dans un futur plus ou moins proche par me faire faux bon tout comme ce fût le cas avec la sertraline me fait froid dans le dos, vraiment, au vu non seulement de la perte que ce serait mais en plus des effets secondaires qu'elle laisserait derrière elle... Mais comment pourrais-je la quitter? Oui son usage est risqué (particulièrement dans mon cas), oui elle me donne des effets secondaires clairement chiants et un peu handicapants, et non elle ne règle pas tous mes problèmes, loin s'en faut. Oui j'ai toujours une cyclothymie problématique, oui j'ai toujours des symptômes et des passages bien noirs. Mais il n'empêche qu'elle est une aide bien trop inestimable, j'assume d'être une "tricheuse", sincèrement si je pouvais rester à vie là-dessous je le ferais.

Cependant j'ai refusé net que mon psychiatre l'augmente à 30mg, et aie de nouveau négocié l'ajout de bupropione, cette fois-ci avec succès.


Voilà donc où j'en suis, et pourquoi ces traitements Smile


Tridi a écrit :
À moins d’avoir des informations solides je pense que c’est pas la peine d’essayer de décourager Morning Glory, qui se bat depuis fort longtemps avec une dépression résistante et à qui cela appartient de peser la balance risque/bénéfice.

Blush
l <3 5-HT ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
#11
Citation :À moins d’avoir des informations solides je pense que c’est pas la peine d’essayer de décourager Morning Glory, qui se bat depuis fort longtemps avec une dépression résistante et à qui cela appartient de peser la balance risque/bénéfice.

je ne savais pas!

pour information en cure un psychiatre ma dit que les compagnie pharmaceutiques travaille sur un dériver de la kétamine (donc pas de la kétamine) qui servirais pour traité les dépression résistante.
Crime Pays, But Botany Doesn't!

 
#12
Smile

Il y a déjà la S-kétamine sur le marché, qui est un seul isomère de la kétamine trouvée sur le dark par exemple (racémique). Ca coûte basiquement deux bras et une jambe,ce serait effectivement l'isomère le plus efficace, mais ça reste bien de la kétamine.
Moi j'ai tenté des dérivés RC (DCK, 2F-DCK...), les résultats sont tout simplement miraculeux les premières fois puis, tolérance, neurotoxicité, perte d'effets... Peut-être que je m'y prends mal je sais pas.

Du coup si tu parles d'un dérivé qui serait moins neurotoxique et aux effets plus durables, waou je voudrais bien en savoir plus en effet Wink
l <3 5-HT ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
#13
désolé c'est expérimental, donc c'est pas  pour aujourd’hui!

c'est juste mon psychiatre en cure qui m'en à parler le 1er jour avant de partir en vacance cette été, pas eu le temps de lui demander des précisions.

ça peu tomber à l'eau peu être si les effet secondaire sont naze par rapport à d'autres ad!

un peu comme la mdpv qui à été inventé comme coupe fain mais qui n'a jamais passer le stade de expérimentation humaine pour des raison d'éffet secondaires multiple et  potentiel d'addiction hyper prononcer.

en tout cas sa donne bonne espoir.

ps: j'avais lue un post je crois, sur pa qui parlais de kétamine bientôt sur ordonance,pour les dépressif qui avais essayer plusieurs medocs sans effet désirable prononcé sur eux mème ,en fait c'était trop beau pour etre vrais!

ps: j'ais trouver ça:


[video=youtube]  https://www.youtube.com/watch?time_conti...e=emb_logo[/video]

source: https://www.psychoactif.org/forum/viewto...23#p327023


et ça:

La KÉTAMINE contre les pensées suicidaires

Ses bénéfices sont déjà documentés dans la réduction des troubles liés à l’alcool, à l'anxiété et à la peur, des symptômes de fibromyalgie et dans la prise en charge de la dépression. La kétamine montre aussi avec cette recherche de l'Université de Columbia (New York) son efficacité à réduire les pensées suicidaires, une efficacité qui surpasse celle des sédatifs couramment utilisés chez les patients déprimés. De nouvelles données présentées dans l’American Journal of Psychiatry qui révèlent donc un effet « anti-suicide » très rapide, dans les heures qui suivent l’administration.

Alors que les taux de suicide ont tendance à augmenter (de 25% en 15 ans) selon les US Centers for Disease Control and Prévention. « Il existe une fenêtre critique au cours de laquelle les patients déprimés et suicidaires ont besoin d'un soulagement rapide en prévention », explique le Dr Michael Grunebaum, psychiatre et auteur principal de l’étude. « Les antidépresseurs actuellement disponibles peuvent être efficaces pour réduire les pensées suicidaires chez les patients souffrant de dépression, mais ils peuvent mettre des semaines pour faire effet ». Jusqu’ici d’ailleurs, remarquent les chercheurs, les essais menés sur les antidépresseurs ont exclu les patients ayant des pensées et un comportement suicidaires, limitant les données d’efficacité sur ce groupe de population. En revanche de précédentes études ont montré que de faibles doses de kétamine peuvent entraîner une réduction rapide des symptômes dépressifs et d'une diminution des pensées suicidaires.
 
Un effet positif jusqu’à 6 semaines : l’étude menée chez 80 adultes déprimés ayant des pensées suicidaires cliniquement significatives les a répartis pour recevoir une perfusion de kétamine à faible dose ou de midazolam, un sédatif. Dans les 24 heures, le groupe kétamine présente une réduction cliniquement significative des pensées suicidaires et plus importante que le groupe « midazolam ».
  • Cet effet positif est constaté jusqu’à 6 semaines après la perfusion.
  • Les patients ayant reçu la kétamine voient également leur humeur s’améliorer, une réduction des symptômes de dépression et de la fatigue vs groupe midazolam.
  • Les chercheurs estiment que la réduction de la dépression permise par la kétamine pèse pour environ un tiers sur la réduction des pensées suicidaires.
  • La kétamine entraîne donc bien un effet indépendant de réduction des pensées suicidaires, hors effet de réduction de la dépression.
  • Les effets secondaires, dont de dissociation et d’augmentation de la pression artérielle pendant la perfusion, apparaissent, dans cette étude, comme légers à modérés et généralement fugaces après perfusion de la kétamine.
 
 
L’étude élargit ainsi les promesses de l’anesthésique en tant que traitement efficace et rapide pour réduire les pensées suicidaires chez les patients souffrant de dépression.
Ces données permettent d’envisager le développement de nouveaux antidépresseurs mieux adaptés à ce groupe de patients.

source: https://www.santelog.com/actualites/la-k...uicidaires

attention la video et l'article parle de vrais kétamine pas d'un deriver! entre temps le gouvernement et surtout les compagnie pharma sont passer par là.....
Crime Pays, But Botany Doesn't!

 
#14
Est-ce que tu connais cette molécule ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agom%C3%A9latine
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#15
"valdoxant", je reconnais!!!

j'ai tester " pour vous" lol!

falais que je me fasse piquer tout les mois du coup j’ai vite arrêter.

en effet c'est une molécule qui nécessite une prise de sang régulière,à cause de ces effet néfaste parfois, sur le foie, du coup j’ai arrêter au bout de deux mois, n'aiment pas les piqures.....

c'était dans mes souvenirs, à prendre exclusivement le soir,avant de dormir, car se fixant sur les neurorécepteur à la mélatonine.

mon psychiatre de l’époque avais tenter de me prescrire de la paroxetine aussi.... j’ai refuser catégoriquement.
Crime Pays, But Botany Doesn't!

 
#16
Ouai je l'avais trouvée au détour de recherches déjà en effet, pis comme le ratio bénéfice/risque semble peu clair je l'ai pas mise en avant de ma todolist. Un peu peur pour mon foie... dixit la meuf qui prend de la burpoione et qu'a pas duuu tout peur pour son cerveau, nan nan hahaha

Tiens cette dernière est enrupture de stock d'ailleurs, je venais de passer à la dose standard, et commence à peine à sentir les premiers effets positifs.
Me reste l'équivalent de cinq jours... Deux solutions, soit ça vient de la france et je fais un aller-retour en Suisse fissa, soit... Incomming cold-turkey, ça va chier X___X Au prix auquel je paye ce fichu labo Skeptical

Ha oui, on a aussi découvert avec Snap (bon plus lui que moi kof), que le Zyban et Wellbutrin sont vraiment deux médocs différents, c'est pas juste une ruse du labo pour en vendre quand même pour une indication dans un pays où l'autre est interdite. On voulait acheter du Wellbutrin 300mg en Suisse avec mon ordo française de Zyban parce que ça reviendrait 1/3 moins cher (oui oui, moins cher en suisse qu'en france lol), mais on refuse de nous le délivrer parce que la galénique n'est pas la même, le wellbutrin est beaucoup plus LP apparemment que le zyban, provoquant une plus grosse métabolisation par le foie en métabolites. (En théorie, ça devrait au moins rendre le tout moins dopaminergique)
Le wellbut est indiqué contre la dépression, le zyban pour le sevrage tabagique.
Du coup ça va poser probléme et pour payer moins, et pour s'assurer de l'efficacité du zyban contre la dépré.

Bref la route est encore longue ^_^'
l <3 5-HT ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
#17
Rien à dire de constructif à propos du sujet en lui même ^^ , mais je ne savais pas qu’il y avait un discord psychonaut  Oops
                 Take Care and Stay Safe

Somme nous dans la bonne réalité ?
Et si tout ça n’était qu’une simple simulation ?
-Bhé franchement elle est bien faite X) 




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.