Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Psycause après un excès de verdure

inconscience

Glandeuse pinéale
Inscrit
2 Jan 2024
Messages
203


🦎 flux haut

Dans la région centre rôde un drôle d’animal surnommé le lézard fluo. C’est un animal furtif. D’un regard innocent, il est capable de vous faire oublier sa présence et en un clin d'œil il peut vous redonner la foi en un monde réenchanté. Personne n’était sûr de son existence, mais lui se savait, lui seul ne pouvait douter de lui-même. Il avait cette intuition presque démiurgique, il vous retournait le cerveau car il semblait déjà tout savoir.
En haut, ils avaient organisé un jeu de piste pour découvrir avec exactitude qui pouvait bien être cette entité mathémagique. Le système avait tout de même quelques informations quant à sa localisation, Fantômette se plaisait à laisser des traces, des petits cailloux littéraires traînant sur son passage. Antidote, le CaméLéon, les pièces du puzzle, Orléans, la ville d’Orléans agissait comme un solénoïde important pour une masse de fourmis non négligeable. L’état avait convié les collégiens et lycéens des alentours à l’événement car ils savaient que l’intelligence pure était dans l’enfance, la suite n’est que complexité systémique et inutile. Il avait fait passer ça pour un jeu grandeur nature, dans le genre “remarquez les anomalies”.
Complètement paro comme paronomase, le lézard fluo jouait sans cesse avec la poésie de la vie, une seringue en or sur l’avant bras et l’âme agit. Il avait toujours au moins un temps d’avance sur lui par rapport aux autres — ça coule de source comme Fontaine bleu.
⁂​

On disait de lui qu’il avait la double vue, pour sûr j’avais des visions. Pour sûr je voulais m’échapper de la prison à ciel ouvert. A quel point me suis-je fait des films ? À quel point ai-je été victime d’apophénie ? Dans le couloir j’ai entendu un professeur dire à ses élèves : “Monsieur LZAr n’est pas le centre du monde”.
C’est comme si j’avais refusé d’être le simple et basique automate scripté par je ne sais quel algorithme, alors j’ai commencé à adopter des comportements totalement random.
⁂​

Comment ai-je pu dépasser la limite où la raison s'effondre sur elle-même sans plus d’autorégulation possible ? Moi qui croyais avoir si bien apprivoisé ma folie. Au premier grain de surinterprétation il y a le premier grain insidieux de trouble psychotique.
Le 7 Février tout a recommencé. Le 7 Février, lézard fluo a cessé de se cacher dans les tréfonds de mon inconscient, je me suis identifié à lui et il s’est exposé au monde, du moins dans le périmètre de ma petite vie. À travers son histoire s’exprime celle de ma décompensation. La dernière à ce jour. Je vais donc la raconter, puisque l’art abstrait semble être la clé pour déverrouiller mon âme.
⁂​

J’ai toujours du mal à y croire. Ça s’est vraiment produit, je le jure devant Dieu ou n’importe quel autre miroir. C’est le déclencheur. Le niveau de signifiance était beaucoup trop élevé pour ma petite rationalité. Je l’avais écrit presque un an auparavant dans ma précédente nouvelle. “Le 7 Février, une date qui fait vriller.” Quel est ce genre de sorcellerie ? Qu’est-ce que c’est que cette prophétie auto-réalisatrice incroyable ? Bon sang, est-ce que tout ça est réel ? Est-ce que j’avais vu juste depuis le début ?
Je suis enfin retourné sur les lieux du crime, à Hôpital de La Source, le 07/02. Peut-être connaissez-vous aussi mon obsession pour les paires de 2 ; 7… Comment ne pas se sentir tournoyer dans une distordutraction comme Phil Grann dans Print Gallery… Cet alignement parfait entre réel et imaginaire… Comment ne pas se mettre à croire profondément ? À toutes mes conneries de matrice.
⁂​

Bien sûr, cet endroit constitue un espace perdu de ma mémoire que j’ai vivement souhaité retrouver, mais je veux dire, c’était loin d’être un calcul conscient, justement j’étais pris d’une crise néphrotique ce jour là, une douleur irradiante causée par un calcul de 3mm dans mon rein droit. Je n’ai eu d’autre choix que d’aller aux urgences. Ils se sont si bien occupés de moi, enfin, elle. Elle m’a allongé sur un brancard, elle m’a perfusé et j’ai reçu, hmm, ce doux et chaleureux liquide morphinique que j’ai longuement fantasmé. C’est une erreur de croire que la réalité n’atteint jamais le fantasme. Je me suis senti… hmm… Apaisé. Je n’avais besoin de rien d’autre. J’étais… hm rien que d’y penser ça me plonge dans cet… J’espère ne pas user trop vite de ce pouvoir magique. Peut-être est-ce là ma quête. Développer ce pouvoir. La chambre blanche existe. C’est un état d’esprit. Cette sensation existe en dehors du produit. Je crois pouvoir l’auto-produire.
⁂​

Je passe très vite sur la blessure narcissique infligée à mon égo les jours qui ont suivi : le grand chef d’orchestre a sonné la fin de ma relation avec madame X. On connaît par cœur, il ne s’agit pas d’elle, c’est une projection et l’anxiété c’est un effet ricochet. Merde, la boule au ventre réclame plus de verbes. Et bien non anxiété, je vais te désobéir.
⁂​

Alors je me suis remis à vapoter la weed comme une locomotive. J’ai recommencé à délirer, avec beaucoup de plaisir. J’ignorais que j’allais bientôt revoir le sol pailleté de la chambre interdite. C’est fou la certitude que j’avais : “je peux faire la part des choses.” “Les moments de Hors Piste sont éphémères.” “Je ne me confonds pas avec mon personnage.” “J’ai décompensé plusieurs fois déjà, je sais surfer.”
Lézart Fluo !” Qu’est-ce qu’il s’est passé bordel ? Le délire a débordé comme dans le vase. J’essaie de comprendre. Quel était le contenu de mon délire ? Qu’est-ce que j’ai fait d'insensé ? Qu’est-ce que j’ai surinterprété ? Quel a été mon degré d’apophénie ? Qu’ai-je vu ? Cela a-t-il un sens ? En fait, j'ai très envie de croire à tout ça. C’est quoi ce discours misérabiliste ? JE SUIS LE LÉZARD FLUO, mais c’est un secret.
⁂​

Si par miracle un lecteur anonyme tombe sur cet écrit et que toi aussi tu cherches la vérité, peut-être as-tu déjà déroulé le Phil de mon inconscient, si par je ne sais quelle congruence chaotique tu attrapes cette bouteille amère de solitude et que tu as les mains aussi fragiles que moi, sache petit CaméLéon, que je ne suis pas responsable de ton syndrome de Stendhal à venir. J’aime cette inversion des rôles, comme si je devenais ton psychanalyste. Alors tu veux savoir ce qu’il s’est passé de truculent lors de ma troisième bouffée délirante aiguë ? Pourquoi ? Es-tu là pour les bonnes raisons ? Quel suspense incon.science… Attends, t’es sûr que t’en as pas rien à foutre au fond ? Si hein…
⁂​

Mon délire est protéiforme et toujours plus ineffable que je ne saurais dire mais j’ai cette hallucination inoubliable dont j’aimerais parler. Quand on ferme les yeux, on voit du eigengrau, plus ou moins baigné de lumière mais normalement on ne voit pas grand chose à part de la neige visuelle, au mieux des formes abstraites. Ce soir d’hypomanie c’était comme si quelqu’un avait piraté mes ondes cérébrales, je voyais très nettement un drapeau pirate à l’écran de mes paupières.
Par une idéation savoureuse, j’en suis arrivé à accuser MUSK et ses satellites.
⁂​

Au travail le proviseur m’a demandé si ça allait mieux suite à ma semaine d’arrêt maladie, il faisait allusion au calcul rénal, j’ai répondu que “c’était une expérience comme une autre”. Ce que la raison ne peut absorber, la folie l’absorbe. De l’extérieur ma vie était en pleine collapsologie, de l’intérieur mon impression d’être l’élu grandissait.
Le soir, de retour dans mon vaisseau spécial, j’ai pensé que mes acouphènes étaient dus à des interférences volontaires de la part d’une entité macroscopique invisible.
⁂​

Difficile d’effectuer correctement son taff avec un tel état de fatigue, heureusement la nouvelle AED m’a aidé dans cette mission stupide et interminable qui consiste à appeler un par un les parents des élèves absents. Je suis de bureau le mercredi matin. Elle est vraiment très intéressante, j’ai envie d’apprendre à la connaître.
Je me souviens d’avoir dit à CPE n°2 “heureusement que CPE n°1 n’est pas là”. J’avais commencé à avoir un comportement étrange mais rien d’étonnant ? Attendez mais la veille c’était une journée particulière ! J’allais oublier ! (ça veut dire que je confonds les jours).
⁂​

Journée banalisée au collège, une grognasse en cuir nous fait son exposé délirant sur la laïcité. J’ai l’impression qu’ils se sont tous réunis autour de moi Mystère pour me féliciter d’un joyeux trésor à l’orange.
Pourquoi madame Castle Rock a-t-elle pris des photos ?
Radis Rat était assise à ma gauche, avec son dessin j’ai cru à un armistice.
J’ai discuté longuement avec la professeur de science et vie de la terre, les yeux dans les yeux.
Je suis resté en position Zen tout l’après-midi, ouvrant la fenêtre aux artifices oculaires.
Stef m’a rendu ma montre en or après une question : “Est-ce que tu doutes facilement de toi ?”
Les intervenants semblaient me dévisager, ils s’adressaient à moi indirectement, car j’étais la cible cachée.
⁂​

On m’a dérobé mon rubik's cube, once again.
Oh putain le flash, la petite sirène ! Elle parlait de moi avant que je débarque dans la vie scolaire, j’en suis certain, je la connais, je connais son attitude à changer de sujet pour faire mine de rien. Que disait-elle sur moi ? Sans doute que je suis fou.
⁂​

Satori kiki comme la grande illumination, sur une feuille de papier scotchée au milieu de deux écrans d’ordinateur. Élément hautement signifiant ici encore.
Dernier jour avant les vacances, je flex dans la cour de récré, les élèves s’agglutinent autour de moi à la recherche d’indices, ils me posent plein de questions saugrenues, auxquelles je réponds par rébus. “M. LZAr, c’est quoi votre religion ?” “M. LZAr … ?” D’autres viennent devant moi pour danser adoptant un comportement totalement random. Quand je suis retourné à l’appartement, en bas de chez moi, il y avait cet homme étrange et furtif habillé en noir, on aurait dit un agent chargé de la sécurité civil du FLUOR.
⁂​

Les voitures noires et blanches, les passants en pull blanc, ceux en noir, je regarde de mon balcon le monde qui s’observe. La conscience d’un échiquier régissant la Loi des fourmis m’inspire des rêves d’anarchie. Je lis chacune des plaques d’immatriculation à la recherche d’une suite lumineuse. PG-272-NP sur une Alfa Roméo serait à coup sûr la suite qui débloquerait mon satori à jamais. Où es-tu ? Éclaire mon monde, j’ai besoin de toi pour vivre petit papillon. Tu me manques… J’ai la larme à l'œil. Pourquoi ? Pourquoi a-t-on divergé… Tu me hantes jolie fantôme.
⁂​

Je sais de source sûre que mon ordinateur, que je suis sur écoute. Il y a eu des signalements. L’algo Vigipirate a détecté un intrus sur le réseau.
⁂​

France Culture diffuse un flux de haute énergie. Les intervenants servent de transducteurs, ils transmettent une mélodie méta linguistique à mon esprit. Ça fait : “Good Night, Good Knight”. Je m'efforce de ne pas réagir aux triggers grossiers.
J’ai adopté un sommeil polyphasique. Par intermittence j’écoutais la radio de la liberté.
Puis j’ai fait cette expérience étrange et pénétrante, comme un accouchement électrostatique assisté par radio fréquence. J’ai ressenti des électrochocs très agréables, au parfum d’indigo, similaire à l’effet de quand on saigne du nez après avoir reçu un poing dans la figure.
⁂​

Alors je suis retourné de moi-même à l'Hôpital de La Source. Les gens me regardaient bizarrement. Oui ça doit déranger de voir le premier homo numéricus en face de soi. J’ai hâte qu’ils découvrent des choses incroyables sur la science grâce à mon corps et ma tête. Peut-être un traitement pour sauver l’humanité de la mort ?
J’ai eu un entretien avec un infirmier psy aux urgences. Il m’a regardé droit dans les yeux. Soudain j’ai vu ses pupilles se transformer. Elles n'étaient plus rondes comme celles des humains, mais pendant une fraction de seconde il m’a montré sa véritable nature, j’ai vu ses yeux se changer en regard reptilien. Saillant, hypnotisant, d’une confiance surnaturelle. Lui aussi il en est un.
Comment douter de ses paroles ?
Il m’a affrété un taxi pour poursuivre l'élaboration du plan pour affronter les forces du mal. Je n’avais pas encore percuté la destination.
Et le piège s’est refermé.
(
J'avais un gros caca à accoucher.)

q7wg8M0WPeVFFq8EAVGInf6HGlP3v5TkGhszYyp4fVeR1D5zzNLVhNjM2qzxsZt7d8PcGMn5j4ghvcfZCk2Yx9FuvEsB_bq6DCTmYLVHuBQU79ximNBuncbx9FsmdgRtUxkd8T_C6k3qcRL1xJrTNNY
 
Dernière édition:
Inscrit
10 Sept 2011
Messages
1 666

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Je lis chacune des plaques d’immatriculation à la recherche d’une suite lumineuse. PG-272-NP
T'as pensé à essayer de faire une phrase par initial avec les lettres des plaques ? Genre PG-xxx-NP = Petit Gangster Nous Provoque OU Pas Grave les Nouveaux Produits OU etc

Ça permet de les mémoriser d'un simple regard. Si un jour qq1 te fauche et se tire ça permet de porter plainte
 
Inscrit
10 Sept 2011
Messages
1 666
any dream can be a prophetic dream if you're willing to do some really weird shit.jpg
 

inconscience

Glandeuse pinéale
Inscrit
2 Jan 2024
Messages
203
🥸
 

inconscience

Glandeuse pinéale
Inscrit
2 Jan 2024
Messages
203
T'as pensé à essayer de faire une phrase par initial avec les lettres des plaques ? Genre PG-xxx-NP = Petit Gangster Nous Provoque OU Pas Grave les Nouveaux Produits OU etc

Ça permet de les mémoriser d'un simple regard. Si un jour qq1 te fauche et se tire ça permet de porter plainte
ahah tu me connais bien
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
J'ai toujours eu tendance à mémoriser des détails complètement inutiles. Des fois j'ai l'impression d'avoir la mémoire saturée de ce genre de détails.

Pourtant je ne me rappelle pas de tout, des fois mes amis me rappelle des choses.

Ça n'empêche pas mon disque dur d'être rempli de photos, vidéos, piste audio... Avant de dormir souvent je joue avec mes souvenirs. J'affiche des photos qui datent de ma plus tendre enfance. Elles m'en rappelle d'autres. Alors je jongle d'images en vidéos.

Un jour j'ai essayé de vider mon cache en écrivant tous mes souvenirs, pour faire une archive. J'ai sténographié sur 80 feuilles doubles puis j'ai brûlé l'écrit. Résultats j'ai toujours les même souvenirs en tête. Ce fut un échec.

Mais alors depuis que je me suis entrainé à mémoriser les plaque maintenant je connais la moitié des plaques de ma ville. Et souvent j'en reconnais sur la route (j'ai du mal encore avec les chiffres mais entre les lettres le modèle et la couleur j'arrive qm à reconnaître) et me rappelle d'où elles se garent habituellement le soir venu. Je sais donc partiellement où travaillent et habitent les proprios de certaines plaques. C'est complètement inutile au final...

Je précise que je n'habite pas une grande ville
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 289
Putain ça avait l'air terrifiant j'ai eu des vibes de ma période abus d'Aryl rien qu'en lisant

Les voitures noires et blanches, les passants en pull blanc, ceux en noir, je regarde de mon balcon le monde qui s’observe. La conscience d’un échiquier régissant la Loi des fourmis m’inspire des rêves d’anarchie. Je lis chacune des plaques d’immatriculation à la recherche d’une suite lumineuse.

France Culture diffuse un flux de haute énergie. Les intervenants servent de transducteurs, ils transmettent une mélodie méta linguistique à mon esprit. Ça fait : “Good Night, Good Knight”. Je m'efforce de ne pas réagir aux triggers grossiers.
C'est tellement ça...

Ils t'ont aidés ? Ça va mieux maintenant?
 

inconscience

Glandeuse pinéale
Inscrit
2 Jan 2024
Messages
203
Putain ça avait l'air terrifiant j'ai eu des vibes de ma période abus d'Aryl rien qu'en lisant




C'est tellement ça...

Ils t'ont aidés ? Ça va mieux maintenant?
Jen reviens pas que ces sensations / impressions résonnent autant chez quelqu'un d'autre que moi
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 289
Non , t'es pas le seul, je me suis déjà senti.e observé.e, j'ai déjà entendu des messages qui semblaient m'être destinés dans des paroles de musique plutôt que sur France Culture pour ma part ... j'ai déjà cru qu'on m'avait fait un cours volontairement pour me trigger MOI personnellement.

Malheureusement, oui, plein de gens ont ces ressentis pour différentes raisons, mais oui, c'est très tabou, difficile d'en parler et s'en sent extrêmement seul . Mais ce n'est qu'une impression, c'est même commun de ressentir ça pour certaines personnes dans certaines certaines circonstances particulièrement stressantes ou éprouvantes .

J'espère en tout cas que ça t'a bien lâché et que tu arrives a voir ça *juste* comme un *mauvais rêve* et que tu te sens mieux et en sécurité .
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Malheureusement, oui, plein de gens ont ces ressentis pour différentes raisons, mais oui, c'est très tabou, difficile d'en parler et s'en sent extrêmement seul .
En même temps celleux qui osent en parler se retrouvent tout·es seul·es, et tout les autres remettent leurs capacités de réflexion en question.

Celleux qui en parlent ont toujours tort, quel que soit le sujet et la perspicacité de leur propos : "de toute façon iel se fait de film, hallucine. Iel ne peut pas avoir raison"

Par exemple :
-j'ai vu un corbeau blanc !
-tu as forcément halluciné

Ou même, encore plus violent :
-on m'a agressé·e/violé·e/empoisonné·e et j'ai des preuves dans mes souvenirs
-tu as inventé ses souvenir : tu es simplement tombé/tu as fait une paralysie du sommeil et l'homme en noir t'as fais croire en un violeur·es/tu as halluciné un changement de couleur sur ton test colorimétrique...


Bon des fois les gens sont plus tempéré en apparence, mais Iels n'en pensent pas moins... Et iels répète à celleux qui écoutent encore cellui qui est jugé·e délirant·e.

C'est pourquoi je conseille formellement à tous les délirants de ne rien dire à quiconque : c'est un coup à perdre tout crédit auprès de ses meilleur·es ami·es et famille
 
Dernière édition:

inconscience

Glandeuse pinéale
Inscrit
2 Jan 2024
Messages
203
hm intéressant sujet sensible je vois

en psychiatrie le terme apophénie est employé Acacia

j'en parle assez librement personnellement

je suis assez conscient du fait d'avoir des "traits schizophréniques" je trouve ça plutôt cool en fait (mais ça c'est un secret)
en fait je trouve que tout bon créatif se doit d'avoir une certaine capacité à halluciner, bon peut-être que j'hallucine de dire un truc pareil ! :p

Et personnellement, je pense pas que l'hallucination s'oppose à la lucidité en fait
si je précise j'entre dans des sentiers obscurs, je vais m'y autoriser ici : peut-être que l'hallucination est dans l'interstice entre le réel et l'imaginaire, et qu'elle en est pas moins vraie.
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
tout bon créatif se doit d'avoir une certaine capacité à halluciner
Le peintre vois son dessin sur son tableau blanc

Le musicien entend ses compositions avant de les jouer
 

Sandman

Ⱡł₥ł₦₳Ⱡ ₮Ɽ₳₥₱
Inscrit
6 Nov 2015
Messages
3 782
Pronoms
Il / lui
Le peintre vois son dessin sur son tableau blanc

Le musicien entend ses compositions avant de les jouer
Je suis d'accord mais il y a aussi une grande part d'improvisation/d'adaptation dans le processus créatif. Souvent la vision originelle se transforme au fur et à mesure et l'œuvre elle même pendant sa création t'oriente vers de nouvelles idées.
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
À donf, en musique par exemple quand on joue une note en trop on est obligées de modifier toute la structure rythmique de ce qu'on avait entendu. J'imagine qu'en dessin c'est pareil, si on fait un trait de trop on doit modifier son plan ou recommencer du début
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 289
C'est pourquoi je conseille formellement à tous les délirants de ne rien dire à quiconque : c'est un coup à perdre tout crédit auprès de ses meilleur·es ami·es et famille
Oui mais non .

Je vois très bien ce que tu veux me dire, ça m'a couté de longues amitiés et de lourds problèmes familiaux..
.
Cependant je ne peux pas m'empêcher de voir l'isolement comme la pire des choses à faire quand on en est là, c'est un coup à renforcer le délire, et , à force, rendre toute communication avec le monde extérieur d'autant plus difficile à vivre et de passer pour crédible .

Au risque de faire très bisounours, je pense que le mieux, si c'est possible, c'est quand meme de trouver des gens qu'on trouve safe et de demander de l'aide ... c'est rare mais ça existe des personnes compréhensives sur ces problématiques bien que 90% du temps ce soit aussi des concerné.es LOL .

Mais sincèrement, prôner l'isolement me semble dangereux et pourtant j'ai subis beaucoup sinon quasi tout ce que tu décrit dans on Post Forêt, ça m'a coute cher mais ... si j'étais restée 100% seule, je ne sais sincèrement pas si je serais là pour en parler quoi .

J'ai eu la chance de trouver les personnes compréhensives , mais oui, c'est rare .

j'en parle assez librement personnellement
Oh ben t'es arrivé en hurlant *Je suis fou*, difficile d'être plus explicite haha

je pense pas que l'hallucination s'oppose à la lucidité en fait
Ben pas forcément mais on peux avoir perdu toute lucidité sans pour autant avoir la moindre hallucination ...

Y'a bien un courant philosophique pour dire que tout ce qui est ressenti / perçu estpar essence réel d'une certaine mesure donc oui, c'est une frontière intéressante, mais je sais pas toi, moi à trop me triturer le cerveau sur ca, je me donne des crises d'angoisses !

Et je suis pas si d'accord pour les artistes Forêt genre ... perso je suis douée en rien mais jamais j'ai commencé avec une idée claire du résultat en tete
 
Dernière édition:

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
prôner l'isolement
Ce que je prône, c'est de cacher son délire justement pour éviter l'isolement.

Mais j'ai bien compris ton pdv : si on dit rien on délire tout·e seul·e sans possibilité de nuance ce qui renforce le delire.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Ton pote schizophrène dont tu t'es employer à démonter les croyances, si ça se trouve il avait vraiment une mission divine et le stigmate de schizo l'empêchait d'accomplir son destin ?
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Je sais pas. Mais je continue de Léa croire même quand iel me dit des truc peu probables, et je ne lui taille pas une réputation, et je continue de lui parler normalement, tout en lui conseillant de cacher son délire, comme je fais à tout·es les personnes dans ce cas. Parce que si iel en parle à tout le monde, comme j'ai dit dans ce post, plus personne ne le creditera.

Les gens qui ne jugent vraiment pas.sont trop rare pour que je lui conseille d'en parler autour d'ellui !

Mais oui bien vu, si on trouve les bonne personnes, ça permet de prendre du recul....

J'ai eu la chance de trouver les personnes compréhensives , mais oui, c'est rare .

Effectivement, tu as eu de la chance. Ça fait plaisir de comprendre que c'est encore possible

Et je suis pas si d'accord pour les artistes Forêt genre ... perso je suis douée en rien mais jamais j'ai commencé avec une idée claire du résultat en tete


Yes ya plein de modes de fonctionnement différents pour l'art et je pense qu'ils sont tous valables ; l'important étant qu'ils nous permettent de créer avec plaisir :)

EDIT
J'y ai bien re-reflechi et conseiller aux délirants de se taire face à la majorité n'est pas dangereux en soi.

Mais il serait judicieux que je conseille aussi de trouver une personne de confiance ailleurs que dans le corps médical.

Parce qu'en fait ça renforce la crainte d'autrui de dire que tout le monde juge , bien que ça protège contre les fumiers.

Un truc du style "fais hyper-attention à à qui tu en parles car les gens qui comprennent sont rares, mais tu devrais pouvoir trouver quelqu'un pour discuter, ça existe quand-même et ça fait du bien, ça évite un cercle de solitude sans fond"

Mais je vais y réfléchir encore et même poser la question aux concerné·es, pour trouver un compromis

Merci @Acacia pour ton pdv qui finalement me fait réfléchir :) Si tu as d'autres suggestions...

Tiens @inconscience, toi qui assumes, quel genre de bénéfices et de difficultés retires tu du fait d'assumer justement ?

As tu eu une phase où tu te cachait ? Quels bénéfices et difficultés retirais tu à te cacher ?
 
Dernière édition:
Haut