formicission
#1
Voici mon arrivée sur ce forum pour l'explication de plusieurs trips de dxm pas encore bien remis à plat malgré la finition

Qu'est ce qu'il faut dire en comme présentation?
Répondre
#2
Celle-ci fera l'affaire à moins que tu n'aies envie de nous en dire plus sur toi ou ton parcours Smile
méditation                                                             

« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
Répondre
#3
Salut et bienvenue Wink
Répondre
#4
Salut à toi ! Wink Et bienvenue !

J'espère que tu te plairas !
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
Répondre
#5
Franchement je m'y plais déjà depuis la fin de mon lycée il y a de ça 5 ans!
Jvais la faire rapidement en mode CV

actuellement en reprise d'étude de psychologie euh pas trop consommé cette dernière année (contraintes familiales)...

J'ai test pas mal de truc à la fin de mon lycée, MD, C & LSA. Puis un an plus tard le DXM, toutes les deux semaines un 720 mg en fumant. Ensuite est venu l'héro et le test du c r a c k c o c a ï n e. Des gros abus de MD, de C (je volais des sousous à mes parents hihihi ça s'est élevé à plusieurs milliers).... La fumette pareil mais je me retrouvais à arrêter pour mes "potes" donc pour l'héro et le thc/DXM restent bien ancrés dans ma mémoire, bien envie de retaper chaque jours, rêves lucides ou je m'en procure ou consomme.

Ptit parcours difficiles en hp (18 ans- 20 ans), 7 hospitalisations en 3 ans, passage sous curatelle actuellement par demande familiale et du psychiatre, ça va pas être la joie mais je vais pouvoir finir ma licence, enfin j'espère. L1 L2 en AJAC actuellement ça me plait bien et j'cartonnais pas mal, quand je bossais. 

Est ce que y'a des adeptes des trips reports traduit en plus? Grâce à de nombreux voyages à l'étranger et quelques exams d'anglais jsuis devenu assez fluide même si j'ai perdu depuis la fin du lycée.

Concernant les médicaments y'en a eu pas mal, je ferai des posts particuliers et trip rp une fois installé.
Médicament anti-bipolaire: tercian, risperdal, abilify, zyprexa, loxapac, théralène pour dormir
lithium, dépakote
déprime: déroxat, valium, xanax, seresta, loxapac (non prescit), lysanxia (pour "arrêter")
dodo: noctamid, havlane (IV), imovane

protoxyde d'azote, tussification.
C'est à peu près tout je crois. Actuellement on m'injecte 1 fois par mois de l'abilify à hauteur de 300 g, dans le muscle et ça fait un mal de chien, je passe mon tour sur les effets secondaires, négatifs et non désirés.
Angel
Noir, au fond d'une cage
mentale
Se trouvent trésors désordre et femmes
Se perd l'humilité de chaque humanité
TOC, TOC
...
Puis enfin se renferme la porte
de la pérénité

à dieu, Anubis, ne reste que justice à effectuer
Plume coeur et balancier
le canidé se passe du maillet

https://deepdreamgenerator.com/u/299453/account
Répondre
#6
Bienvenue à toi Formicidae" ! Ouais parcours un peu difficile quoi… :/ Bon courage pour la suite  Smile

Excuse moi ça m'intrigue, pourquoi c'est à Anubis que tu fais une ode dans ta signature ? Tendances nihilistes ?  Tongue
Répondre
#7
J'aime bien l'égypte j'ai eu la chance d'y aller, et puis Nasus c'est fumé..... haha
Oula, j'réfléchis pas trop à ce que j'écris enfin pourquoi je veux écrire ça, ça vient plutôt automatiquement en fonction de ce qu'il y a avant, pour qu'il y ai des consonances des fois. La en l’occurrence....euh... bon la mort c'est à la fin de la vie mais ça peut arriver avant, on ne vit pas pour se faire juger et on vit pour ne pas se faire juger, alors peu importe ce que l'on fera et fait, Le petit ANUBIS qui s'ennuie décidera de notre temps pour l'éternité, il emporte avec lui le matériel (trésors), l'humain (femmes) et impose un ordre (désordre). Peu importe ton arrogance et ton dédain, tes mensonges, ce que tu as fais, l'important c'est ce que tu es après ta mort, et donc une âme  Cool /esprit d'humain mort: y'a pas d'ordre ou d'admission, il pèse juste le coeur et le compare à la plume. Pour aller où? quelque part je ne pense pas. 
Peut être "pour aller quand?"? Comme dis Werber, plus tu vis bien, plus tu vivra mieux, plus ta mort sera cool. Si tu veux être repenti alors ta mort sera douloureuse (Les thanatonates). Peut être que si la dissociation du réel est la dissociation corps -esprit, alors réellement la mort du corps serai la vie de l'esprit. En tant qu'humain vivant on serai obligé de vivre à l'intérieur de notre peau et avec notre esprit jusqu'à notre mort (c'est nihiliste ça par exemple?), comme si on serai dissocié de notre corps et que l'on serai porté contre notre gré par la nature et son impact.
Mais la dissociation de l'esprit simplement, si ça existerai serai après notre mort, je la représenterai comme telle: bloqué en tant qu'esprit à attendre le passage aux anges (les thanatonautes) contraint par le manque de contraintes d'une âme, aucune implantation au 'monde réel, humain'. Sans but, sans issue, mais avec un recommencement. Car si "se referme la porte de la pérénité" (/sérénité) lorsque l'on arrive aux portes de la mort, alors en tant qu'âme notre temps est limité par notre résurrection.
Angel
Noir, au fond d'une cage
mentale
Se trouvent trésors désordre et femmes
Se perd l'humilité de chaque humanité
TOC, TOC
...
Puis enfin se renferme la porte
de la pérénité

à dieu, Anubis, ne reste que justice à effectuer
Plume coeur et balancier
le canidé se passe du maillet

https://deepdreamgenerator.com/u/299453/account
Répondre
#8
Citation :Le petit ANUBIS qui s'ennuie décidera de notre temps pour l'éternité, il emporte avec lui le matériel (trésors), l'humain (femmes) et impose un ordre (désordre). Peu importe ton arrogance et ton dédain, tes mensonges, ce que tu as fais, l'important c'est ce que tu es après ta mort, et donc une âme  Cool /esprit d'humain mort: y'a pas d'ordre ou d'admission, il pèse juste le coeur et le compare à la plume. Pour aller où? quelque part je ne pense pas. 
Ca fait très establishment ta description d'Anubis, on dirait plus un mélange d'Horus et de Seth  Wink

Anubis il est plutôt un peu comme un PDG résistant des PFG Deluxes du coin qui s'überise dans le Sahara avant que le désert ne se pointe et qu'on range tout en vitesse Smile
Citation :Peut être "pour aller quand?"? Comme dis Werber, plus tu vis bien, plus tu vivra mieux, plus ta mort sera cool. Si tu veux être repenti alors ta mort sera douloureuse (Les thanatonates). Peut être que si la dissociation du réel est la dissociation corps -esprit, alors réellement la mort du corps serai la vie de l'esprit. En tant qu'humain vivant on serai obligé de vivre à l'intérieur de notre peau et avec notre esprit jusqu'à notre mort (c'est nihiliste ça par exemple?), comme si on serai dissocié de notre corps et que l'on serai porté contre notre gré par la nature et son impact.
Ouh les fourmis, bien vu, je profite du swag de cette métaphore pour faire une transition, si ce n'est tout autant, au moins ne serait-ce qu'autant géniale :

Nihiliste ? Mmmmmmmmmmmh en partie ouais, ça sonne un peu comme ça ce que tu lance, surtout quand tu parle d'une dissociation hors de contrôle physique du corps par la nature, ça rapproche étrangement de la notion de destin dont se sont inspiré les religions mono-duothéistes, polythéistes, animistes, etc. et oui en un sens ça sonne nihiliste comme propos mais c'est seulement de façade, car après parler d'âme, d'esprit, aborder la perte de contrôle du corps fait subsidier la question de l'esprit. Donc nan un peu chaotique, un peu plus Seth qu'Horus donc  Big Grin
 
Citation :Mais la dissociation de l'esprit simplement, si ça existerai serai après notre mort, je la représenterai comme telle: bloqué en tant qu'esprit à attendre le passage aux anges (les thanatonautes) contraint par le manque de contraintes d'une âme, aucune implantation au 'monde réel, humain'. Sans but, sans issue, mais avec un recommencement. Car si "se referme la porte de la pérénité" (/sérénité) lorsque l'on arrive aux portes de la mort, alors en tant qu'âme notre temps est limité par notre résurrection.
 Non. J'allais dire "A"... Et du coup rebondir sur un jeu de mot : "Ascète", mais la dernière phrase implique bien plus de sens que le reste de ton message, pour toi en tout cas je pense, enfin je le sens. Parler de sérénité après la mort me parait totalement ahurissant... On sait très bien comment fonctionne le bonheur,  le plaisir, le sentiment de liberté, de méditation, bref la sé-ré-ni-té, sur le corps humain, et donc à priori et au jugé, sur l'esprit. Le fait qu'on soit tous lâchés dans une nature et une civilisation qui nous menace, nous frustre, entraîne nécessairement un apport "énergétique" (ou vibratoire, métaphysique, bref t'as capté c'est la mesure qu'on captera jamais nous les mainmains) que ce soit physique, corporel ou spirituel. Je crois pas à la subsistance de l'âme ou de l'esprit. A celle de la conscience si par contre, car c'est corporel, ouais tout ça devient très somatique, superficielle, mais mettre des concepts sur quelque chose d'intangible c'est comme chassé le papillon avec un filet méchamment troué là d'où s'échappe la figure, oui c'est bien LA, figure du CHRIIIST au fond de tes yeux. L'un d'eux en tout cas… ou pas, ce serait encore pire…. cette incruste ! 

Pardon si t'es chrétien, j'ai tendance à taquiner assez facilement en fait  Rolleyes  Mais j'ai pas cette impression quand je vois cette phrase : "alors en tant qu'âme notre temps est limité par notre résurrection. "... Je vois le mot "corps" à la place du mot "âme", enfin en tout cas c'est comme ça que je le sens, comme quelque chose non pas de funeste, mais de sombre et douloureux quand tu dis que : "notre temps est limité par notre résurrection.", j'imagine un souffrance corporelle atemporelle et donc en un sens potentiellement éternelle, par la perception d'une point d'ironie dans le ton de ton message, qui plus est quand je le vois finir par les mots : "notre résurrection."… Je le vois comme une métaphore ésotérique à un rite ou à un secret à dévoilé, voir comme la mort, en tout cas comme un changement dans la perception d'une réalité, dont je ne suis peut-être pas entièrement amouraché, mais, mais c'est, mon, monstre, maintenant… Je fais avec moi aussi et j'essaye de réparer les dommages comme je peux, peut-être est-ce une mauvaise idée ou pas assez ambitieuse. Toujours est-il que la notion de résurrection et de réincarnation m'est un peu étrangère maintenant. Le clonage à la rigueur ouais, ou de passer après ma mort à l'imprimante 3D à cause d'un génome qu'on m'aurait gratté et hop je me retrouve réssuuucité, sub-cliniquement prouvé, entouré de tous mes ennemis, attaché, et là : souffrance qui (re)commence… Ouais ça ça me ferait chier si c'était comme ça la mort… Ce serait l'Enfer quoi !

Pardon, comme tu peux le voir j'ai tendance à partir dans tout les sens moi aussi et cette discussion aux accents métaphysiques m'a stiimulé 
Big Grin Sad

Je te laisse ça sent les space-cookies, c'est sûrement prêt…

  • Formicidae
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

à propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'autosupport francophone dédiée à l'information et à la réduction des risques sur l'usage des substances psychoactives.

              Quick Links

              User Links