S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Sujet de la Semaine] Vos interdits

#1
On à tous des interdits avec la drogue, des limites que l'on ne s'autorise pas à dépasser. Jusqu'au jour où parfois, on décide de les dépasser, puis de fixer la limite plus haut. Changer les règles pour convenir à la nouvelle transgression.

Quels sont vos interdits, quels étaient vos anciens interdit, pourquoi avez-vous décidé de les braver ?
#2
Avec beaucoup d'originalité, au tout départ on m'avait simplement interdit de prendre de la drogue illégale Tounge
Puis j'ai découvert les enthéogènes et certains RCs (6-APB surtout), à l'époque c'était plus une question de survie qu'autre chose, fallait que je m'évade d'une façon ou d'une autre.

Je me disais que je toucherais jamsiajamaisjamais aux autres drogues, surtout pas les opiacés, tout en consommant du kratom régulièrement.
...
.....
Ouaiiiiij'étaisencorepluscoconnequ'aujourd'huiàdix-huitpigesomgtoutestpossible! ^_^"

En fait c'est super chaotique parce que pour les normes sociales mais aussi d'autres raisons, j'ai arrêté de prendre des trucs psychoactifs, j'ai même eu une phase où j'étais anti-médocs carrément; puis obligation de prendre du tramadol à bonnes doses plusieurs mois suite à une opé... et j'ai reprit la sertraline peu après la fin du tramadol, y aurait-il un lien?...

C'est que relativement récemment quand les antideps ont arrêté de faire effet que je me suis mise doucement aux joints ("mais je m'arrête là hein! Jamais autre chose!"), à la codéine, puis de nouveau aux RCs quand elle fût interdite à la vente libre. Au départ en abusant à fond de ces derniers (contrairement à la codo que je gérais bien), puis ENFIN de façon un peu plus rationnelle et avec beaucoup de recherches, suite à une baffe monumentalement cosmique au 6-APB, que je me suis d'ailleurs interdit depuis du coup, malgré un Désir pour lui tout aussi fort (et j'ai tenu. Maintenant il est même plus en vente, mon coeur psychique saigne, mon coeur physique souffle).

Je me suis rendue compte (et c'est un bon topic parce qu'en parler me remet les pendules à l'heure) qu'en fait, je suis capable d'envoyer valser des valeurs et certitudes absolues du genre "jamaisjamais je touche / je reviens à ça! Sure de sure!" en l'espace de quelques mois.
Rassurant ^-^"

Et ma limite absolue concernant la plupart des drogues dopaminergiques, surtout les stims, a volé en éclat de façon encore plus brutale l'année dernière puisqu'en une unique soirée avec du GHB, j'ai été suffisamment déshinibée pour demander de la metaphedrone.



Depuis c'est beaucoup plus stable cependant, j'ai conservé une grande méfiance envers les stims (la 3-MMC est juste trop pratique, j'ai pas pu l'abandonner mais je la tiens le plus à distance possible, et dans mon cas ça fonctionne bien pour l'instant puisque je l'utilise dans des contextes festifs et que je n'en aie que quelques uns par an quand j'ai les bons contacts) et dopaminos.
Mais je dirais que de façon peut-être plus classique, les limites reculent doucement mais surement oui...
Parce que, habituation je suppose, tolérance aux drogues déjà utilisées, curiosité, banalisation progressive en cas de cotoiement de gens consommant des drogues que je m'interdis...

Du coup par exemple, j'ai testé une fois dans ma vie de l'héro pour une occasion, parce qu'une pure à 80% dont plus de 60% de DAM, j'en aurais surement plus jamais retrouvé. Et c'est resté une expérience malgré que ouai c'était sympa (et très long! Le lendemain je sentais encore bien la morphine), parce que je sais qu'elle est vraiment dangereuse niveau addiction et coupes, qu'elle alimente un trafic aux valeurs crades et que l'explosion de la tolérance opis après une seule prise n'en vallait peut-être pas la peine.
Plus flippant pour moi, j'ai acheté de l'étiz juste là récemment, assez sur un coup de tête en fait pour avoir le même genre de joker que le GHB dans des moments chiants de ma life, alors que là aussi c'était une limite à cause de son "petit effet dopmainergique" comme ses usagers disent. Il est génial hein, mais du peu que j'en aie utilisé j'ai jamais vu un benzo aussi accrocheur, c'est le premier qui me donne envie d'en reprendre juste pour du récréatif.

Et aussi dans mon cas, un gros problème c'est l'interdiction progressive des substances. Ca m'incite à faire des stocks que j'aurais jamais emmagasinés si j'avais été plus sure de pouvoir en retrouver. Je me suis ainsi retrouvée à acheter 5g d'un seul disso d'un coup (un RC hein, pas de la K faiblarde qui part super vite), là j'hésitais à prendre 500mg d'etizolam au lieu des 100mg qui m'auraient largement suffis (j'ai coupé la poire en deux, j'ai prit 250^^), je me mets à stoquer un peu de 3-MMC chez moi alors que je sais que c'est un risque d'être tentée et que justement c'était une limite à ne pas dépasser...
Ca incite GRAVE à la conso, parce que plus dans le tiroir = insconsciemment "hooo j'en ai encore pleiiin ça vaaa je peux y aller"
#3
Alors ça va sûrement paraître simpliste à côté du témoignage de Morning Glory mais pour ma part, je m'étais toujours dit que je ne fumerais jamais. Quand je me disais ça je pensais à la clope parce que j'ai grandi dans un environnement sans substances autres que l'alcool et le tabac (donc j'avais même pas envisagé dans mon esprit de fumer autre chose) et qu'on m'a énormément rabâché les effets négatifs sur la santé, le fameux refrain du "fumer tue".

J'ai testé quand même, plusieurs fois, j'ai pas aimé. Fin de l'histoire avec le tabac.

Donc j'ai commencé le cannabis, en fumant des purs uniquement (ensuite j'ai vu que c'était encore pire que la clope niveau toxicité de la fumée lol). Maintenant je fume régulièrement, avec des périodes où j'arrive à espacer et d'autres où le rythme de conso est plus soutenu.

Pour le reste, j'évite au maximum de m'interdire des trucs parce que j'ai un tel esprit de contradiction que le meilleur moyen de me faire consommer un truc c'est de me l'interdire. Exemple avec la weed, quand ça plaisait pas à mon mec et qu'il tentait de me l'interdire, ma conso augmentait petit à petit. Maintenant qu'il l'accepte et que j'ai ma liberté de consommer, ben j'arrive à réduire plus facilement Smile Drôle de cerveau.

Donc au final les substances que je ne veux pas toucher c'est surtout parce que leurs effets ne m'attirent pas particulièrement et que les effets secondaires ou le potentiel néfaste de celle ci me semble trop élevé par rapport au bénéfice obtenu. Et aussi par rapport au mode de consommation. Avant j'aimais pas fumer, maintenant j'ai pris l'habitude même si j'aimerais réduire les effets sur la santé physique, mais par contre sniffer ou se piquer je peux pas m'imaginer le faire actuellement, mon esprit le rejette (en ce qui me concerne bien sûr).
#4
T'as songé à utiliser un vaporisateur de cannabis @Psybellul ? Ça pourrait franchement t'intéresser si tu veux garder un mode de consommation similaire en faisant plus attention à ta santé ^^
Self-made chemist
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
#5
Je up l'idée du vapo pour le cannabis, j'en ai un et c'est vraiment un super investissement. En plus ça t'économise de la beuh par ce quasiment tout le THC va être vaporisé alors que quand tu fumes 50% du THC est détruit (il me semble). Si t'es vraiment fauché y'a des modèles qui marchent au briquet et qui doivent couter dans les 40e pour avoir un truc correct. Il me semble qu'il y a déjà un topic sur les vapo donc je vais pas plus m'étendre sur le sujet.

Sinon pour mes interdits qui tiennent toujours le trio meth-opiacés-crack me semble assez difficile à gérer niveau addiction, et en plus sont pas très attirant niveau effet. Si je test ce sera vraiment par curiosité, et quand je serais devenu quelqu'un de plus posé et mature. J'évite aussi de consommer trop souvent de la K (moins d'une fois par semaine), par ce que je vois vraiment le potentiel addictif que ça peut avoir - je trouve les effet super et ça peut être assez facile de glisser vers une conso quotidienne: trace devant un film, pour écouter du son, posé dans son hamac, pour faire une synergie sympa avec un oinj... J'évite aussi de consommer trop souvent d'autres drogues mais j'ai pas envie de m'envoyer des taz ou des psyché tout les soirs donc j'ai pas besoin d'être très vigilant là dessus.
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano

Soundcloud: https://soundcloud.com/ora-sas
#6
Je vais le mettre sur NDD ça me paraît un bon sujet ça !
#7
les interdits?? ah ah ! Attention, c'est comme des limites politiques de continents géologiques qui bougeraient en fonction des passions humaines... Et ça peut arriver !

j’ai fait un « special scan » rapido de Paris match de 69 pour psychonaut avec certaines limites passionnelles de l’interdit qui ont bougé


[Image: winston.jpg]
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#8
Pour répondre en vitesse j'ai pas vraiment de produits interdits, mais plutôt des modes de consommations que j'évite. Dans mes grandes règles : essayer tout ce qui me fait envie, mais une seule bonne grosse fois et puis c'est tout pour les trucs vénères : l'autre jour j'ai découvert la coke, bah voilà c'est plié on en parle plus, l'héroïne me fait très envie aussi, mais j'attends de tomber sur un produit dont je suis sûr à 100%.

Franchement je ne consomme que des psychédéliques et un café sans sucre chaque matin -jle compte pour la forme- pas d'alcool ni tabac ni cannabis depuis trois mois à peu près et ça le fait. L'idée c'est vraiment de me limiter à des consommations qui sur le long terme me feront avancer ou qui au moins ne me nuiront pas, et de rester le plus "pur" possible.

Un exemple plus léger de conso que j'évite aussi c'est le kratom que j'aime bien plus que l'herbe et l'alcool, qui ne me nuit pas du tout, mais qui au final finit par me faire vivre avec un produit en permanence dans le corps ce qui "métaphysiquement" ne me plaît pas.

Voilà, c'est pas très clair mais c'est normal, dans ma tête ça ne l'ai pas non plus Wink
Cogito ergo d'seigle
#9
(15/06/2020 16:19)snap2 a écrit :
T'as songé à utiliser un vaporisateur de cannabis @Psybellul ? Ça pourrait franchement t'intéresser si tu veux garder un mode de consommation similaire en faisant plus attention à ta santé ^^



Oui j'y réfléchis mais les prix m'avaient refroidi ! Puis comme j'essaye de diminuer la conso petit à petit je me disais qu'un investissement comme ça je voudrais probablement le "rentabiliser" en consommant plus  :s

Mais je vais aller checker les topics sur le sujet, merci pour le conseil
#10
Bonjour,

Interdit numéro 1 - la seringue, sauf DMT de classe pharmaceutique la je ferais une exception.
Interdit numéro 2 - les délirogènes
Interdit numéro 3 - les opiacés, sauf l'opium, si un jour j'en extrais du pavot cultivé par mes propres soins là je le fumerais.


Aucun autre interdit pour le moment, en stimulant à part la caféine je n'en consomme pas mais je ne me suis posé aucune règle à ce niveau. Mais je préfère éviter de commencer car je risque d'aimer ça (trop).... 
.... et je ne consomme pas de délirogènes car me prendre pour un hamster pendant 6 heures chez moi je ne sais pas pourquoi mais ça ne me tente pas vraiment.
"Tout ce je dis est un mensonge. Donc je mens en prétendant mentir. Donc rien de ce que je dis n’est mensonge. Donc je dis bien la vérité en affirmant que je mens."
#11
En faite j'ai eu une copine droguée assez jeune et j'me suis droguée assez jeune (mais sans le savoir) et du coup j'me suis dis assez jeune que (plus) JAMAIS je ne prendrais de drogue.

J'ai fini par céder pour du LSA entre autre par pure curiosité concernant les psychédéliques et la spiritualité. J'avais commandé LSA, Ayahuasca, Yopo, Cebil, Salvia, Kanna.

Ensuite en consommant du LSA j'me suis dis que PLUS JAMAIS je ne le ferais, que je ne tuerai des graines pouvant donner vie à des plantes juste pour rentrer à nouveau dans cet état, par pur égoïsme psychédélique.

J'me disais même que plus jamais je ne mangerais de viande et que ma nourriture devrait être dorénavant le stricte minimum pour survivre. Ma nourriture spirituelle devrait quant à elle se limiter aux psilo de la nature et à la Salvia, car elle perd naturellement ses feuilles et que les champignons ne sont que des fruits au final. Puis j'me suis dis que je pouvais essayer aussi le cannabis (j'en avais jamais vraiment consommé encore), mais uniquement sous forme de charas et évidemment que j'aurais moi même fait pousser.

Puis j'ai commencé à consommer de la Salvia, j'ai finalement réfléchi et j'ai décidé que je pouvais m'acheter des champignons sur internet. J'ai fais mon premier trip de champignons, ça m'a suffisamment marqué pour être rassasiée pendant quelques temps. x)

Et j'ai découvert le cannabis ! J'ai fini par récolter une première plantation, j'm'étais dis que je ferais du charas mais j'me suis dis que finalement la plante allait mourir vu qu'on allait vers l'hiver et que le mieux que je puisse faire était de replanter ses graines (oui car ce n'était pas de la sinsemilia et c'était fait exprès, dsl pour ceux qui cultivaient dans mon village.).

Le cannabis au début m'a vraiment bluffé, c'était encore plus puissant que le LSA et les champignons, au début je pouvais fumer une fois comme ça, puis après j'ai commencé à devenir addict, puis j'ai commencé à fumer du shit donné par des potes, j'me disais que donné c'était comme gâché, j'me suis dis pareil pour la viande au final et j'ai recommencé à manger quand mes parents en faisaient.

Le shit a définitivement tué les effets du cannabis, en plus j'ai commencé à devenir addict au tabac. Après j'étais très mal, car j'avais rencontrée la mauvaise fille... J'ai commencé à avoir besoin de trouver quelque chose pour arriver à sortir de ma dépression/mélancolie et le cannabis m'y enfonçait, j'ai décidée de me refaire une expérience au LSA, puis une 2eme dans un laps de temps plutôt court. J'étais désespérée !

Au final j'me suis dis que si j'étais mal comme ça, plutôt que d'avoir des idées bien noires, je pouvais prendre ce genre de drogues, mais faut pas abuser quoi. J'ai donc testé l'ayahuasca qui datait de 1612 que j'avais pas du tout testé pour ses raisons éthiques, ainsi que le yopo, le cébil et même le kanna, histoire de tester. Mais j'ai pas été très convaincue, sauf les premiers trips, mais par rapport au LSA et aux champignons c'était décevant.

Puis je n'avais très vite plus rien et même plus de ce cannabis qui m'aidait ou qui me faisais descendre dans mes enfers de la façon la plus aléatoire qui soit, mon pote avait lui beaucoup de speed et je n'avais plus accès aux psychédéliques, car azarius a jamais été foutu de disposer d'un paiement par carte et que j'étais cramée dans mon village, un postier me volait systématiquement la thune que j'envoyais à Azarius. (FILS DE BAQUEUX VA !)

J'me suis donc laissée tenter déjà par tester tout simplement par pure curiosité, alors que je m'étais dis vraiment les psychédéliques c'est un truc (les empatho aussi limite et naturels genre kanna), mais la drogue classique jamais. Finalement j'ai commencé par facilité et par addiction aussi mais sans m'en rendre compte, à taper du speed tout le temps. J'ai été addict comme ça pendant bien 5 piges, ensuite j'ai testé la mdma avec un autre pote, pareil j'suis devenue accroc c'était pas le moment dans ma vie et je ne pouvais pas redescendre sans avoir envie d'crever ou de retaper.

Puis j'me suis dis finalement j'testerai bien un peu tout. J'ai test les opiacés en commençant par le bon vieu padé mélange d'éthylmorphine et de codé, puis la dextrometorphane... Et là j'ai eu un coup de coeur, j'ai commencé à en consommer de plus en plus, j'ai lâché le speed d'ailleurs un peu grâce à celle-ci, mais pour mieux tomber dedans... Puis après j'ai commencé à avoir des boulots physique et merdique et une nouvelle copine encore pire que l'autre, j'ai commencé à taper en plus du dxm de la codéïne/tramadol et des benzo le retour quotidiennement (ce que je trouvais au boulot), en plus du cannabis de façon addictive mais par cycles.

Ensuite j'ai commencé à me mettre dans l'heroïne car la codéine voila quoi, j'ai testée l'injection que je m'étais dis JAMAIS, car on m'avait toujours mise en garde. Bon après j'ai testé le plug et heureusement assez vite, car j'ai plus jamais utilisée une aiguille. Ensuite j'ai commencée à faire les festivals, tester toutes sortes de nouvelles drogues encore, kétamine, meth, opium, j'suis retournée vivre chez mes parents ensuite et mdma le retour, cette fois ci j'ai vraiment cramé mon cerveau avec ça... Je sais pas pourquoi j'ai ce rapport à la mdma, mais c'est pour moi la pire drogue, pire que l'hero... Car j'ai plus de mémoire depuis...

Ensuite j'ai fini par essayer la fameuse cocaïne lol finalement c'est le truc que j'ai le moins pris, que je comprends le moins, aucun foutu intérêt surtout vue le prix. Puis des sessions de délirogènes aussi, souvent agrémentés de DXM. J'me suis toujours dis que je n'essaierai jamais ça non plus... Tout comme la cocaïne finalement...

Le seul truc à part le 2c-b et la mephedrone que j'ai reçu par erreur à la place de meth, j'ai jamais testé les RC et finalement même si cette envie de tester des prods me poursuit, ou de revenir sur certains prods comme la meth que j'avais quand même bien aimé me poursuit comme pour la coke que j'avais testé une fois, mais sans jamais ressentir l'euphorie que les gens sont censé ressentir, j'me suis dis que peut être qu'une coke de rue de qualité serait différente d'une coke quasi à 90% du darknet... Bah en faite ouais y'a une redescente de ouf en plus du coup... A moins que c'est déjà la fin de la lune de miel ? J'ai peut être du sniffer 5g dans ma vie.

Bref, aujourd'hui j'me dis j'ai du LSD, de la DMT, j'ai pas forcément envie de tester les RC, j'retrouverais bien du dxm par contre, j'avais malgré tout de supers trips avec ça. La meth franchement si c'est pour faire comme la coke bof et si c'est pour ne rien lui trouver de merdique encore plus bof, car j'vais finir par me fixer h24 si j'aime trop ça, j'me connais trop.

Faut que j'arrête avec mes sentiments d'inachevé ! Pis la curiosité est un vilain défaut. Tounge En tout cas, j'me prends beaucoup moins la tête avec les interdits ou non, car putain depuis le début... Et maintenant... LOL J'crois que j'ai un peu dérogé à mes règles.

Juste maintenant j'ai envie de revenir aux sources, j'ai essayé de gérer le cannabis en ingestion et je n'ai pas réussie, du coup j'abandonne l'idée de gérer ce produit qui me coute cher quand je retombe dedans et qui ne me provoque qu'angoisse lorsque j'en ai plus... Je ne veux plus toucher à un stimulant ou un empatho et de toute façon je ne les supporte plus, je suis obligée d'avoir du cannabis ou des benzo, benzo que je ne peux plus prendre car c'est pour moi comme les opiacés, si j'en ai c'est foutu je binge, y'a que la meth que j'ai jamais eu l'occasion de réessayer, c'était peut être un coup du destin d'avoir reçu cette foutue mephedrone...

J'me fixe aucun interdits cependant, c'est juste mes envies, j'ai envie de me calmer avec ma curiosité, envie de renouer avec les valeurs que j'ai perdu, envie de gérer mes conso et de pouvoir toujours profiter pleinement et y'a que les psychédéliques avec qui je peux le faire, peut être qu'un jour j'arriverais à gérer le cannabis mais je ne cherche plus à le faire, si quelqu'un me propose un joint ce sera avec joie, mais je n'achèterai plus et je ne ferais plus pousser.

Ce que j'en ai conclu c'est que ça sert à rien de se fixer des interdits, c'est juste bon à être transgressé les interdits. Mes envies m'ont conduite sur le chemin de la perdition, mes envies m'ont conduit sur le chemin de la mesure et du raisonnable. Au final j'ai essayé de maitriser tout ça, alors que c'était tout ça qui me maitrisait et maintenant que je ne cherche plus à maitriser, je maitrise... J'aime l'ironie de la vie... x)
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#12
Tu aurais du vivre au labo du Monde, dans les 60...
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#13
Pour moi les interdits c'est une pyramide par substance;

1) Pas de Datura avant d'avoir pris la belladonne
2) Pas de belladonne avant d'avoir pris du mercalm
4) Pas de mercalm avant d'avoir pris une dose de psychédélique héroique.
5) Pas de dose psychédélique héroique avant d'avoir pris au moins 6 fois de la substance psychédélique concernée à grosse dose et que ça s'est bien passé les 6 fois.

Ou encore;
1) Pas de fentanyl avant l'héroïne
2) Pas d'héroïne avant d'avoir repris de l'opium
3) Pas reprendre d'opium tant que tu es insomniaque et soumise à tes angoisses et que t'es pas capable de pas boire d'alcool pendant 3 mois.

Le défaut c'est que ça transforme la came en objectif mais bon, l'avantage c'est que du coup j'ai pas la motiv de prendre de la datura ni du fentanyl et qu'il faut plusieurs mois à travailler sur soi pour pouvoir monter d'un cran dans la pyramide ( et il me semble que je la respecte plus que l'interdit, disons que j'ai moins envie de la défoncer justement parce qu'elle donne des objectifs, des os à ronger et un peu d'espoir) .

Et le seul vrai grand interdit c'est Ne pas utiliser de drogue ( stimulante par ex) pour bosser.
A moitié franchi cet interdit, avec le café.
#14
Haha pas mal la pyramide, mais tu risques de prendre la fentanyl avec l'hero... xD

T'facon ça n'a vraiment pas le même effet, la fentanyl est + merdique à gérer, mais c'est beaucoup moins plaisant que l'hero.

Qui elle même est loin d'être ouf, surtout vu l'addiction derrière. En tout cas rien avoir avec le pied qu'ils se prennent dans Trainspotting.

Et @Amicale, je ne sais pas ce qu'est ce labo du monde, mais ça a l'air pas mal... Happywide
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#15
Les règles et interdits je suis pas très fort pour en formuler .
J'évite d'acheter de "grosses" quantités d'un coup . Déjà, dépenser plus de 50euros en une fois en drogue me fait assez mal au coeur mais en plus bah comme ça a été dit quand on a un stock, on prod plus facilement sans réfléchir alors que n'avoir que quelques perches sous la main force à plus réfléchir; une prise ratée/gachée deviens plus embêtante . Surtout pour les dissociatifs, je pense qu'en avoir une tonne doit être très tentant, trop pour moi .

Pour les opiacés, ça a surtout été de m'empêcher d'avoir une source d'approvisionnement disponible sur le moyen/long terme car si c'était facilement et rapidement disponible en grande quantités la pente deviendrais très glissante .

Sinon les produits qui me font le plus peur sont les stimulants et cathinones mais heureusement leurs effets ne m'attirent pas vraiment .

Ah si je m'interdis de me familiariser avec les achats sur le deep web sans commander avec des connaissances encore une fois car toute cette abondance me fait peur .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#16
Dis donc sacré parcours Aiskhynê! Ca c'est déroulé sur combien de temps toutes ces péripéties?
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano

Soundcloud: https://soundcloud.com/ora-sas
#17
Pendant 16 ans si on compte à partir de mon premier trip de LSA. Happywide

Mais faut dire que j'ai déjà eu une addiction plus jeune + j'me mettais à peu près tout ce que je trouvais, donc clope, alcool, benzo, éther. Sans penser que c'était ça se droguer...

Du coup peut être que ça à préparé le terrain + tard pour mes futurs addictions.

Mais vu que j'ai un TDAH, c'est peut être surtout ca et surtout pour ça que j'ai commencé finalement très jeune.
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#18
le labo du monde c'est un peu comme le magma dans le volcan ah ah
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste


Topics apparemment similaires...
  [Sujet de la Semaine] Le consommateur dans la société Cookies 10 259 16/09/2020 09:35
Dernier message: amicale_du_pc
  [Sujet de la Semaine] Les nouveaux mode de communication et la RdR Cookies 10 381 21/08/2020 13:54
Dernier message: Acacia
  [Sujet de la Semaine] Quel est votre but ? Cookies 8 353 02/08/2020 18:16
Dernier message: grivois
  [sujet de la semaine] conso et santé Cookies 18 604 13/07/2020 15:04
Dernier message: Acacia
  [Sujet de la Semaine] Les drogues et le rêve Tridimensionnel 10 956 06/06/2020 17:55
Dernier message: Martin H
  [Sujet de la Semaine] Drogues et Confinement Cookies 44 2,121 02/05/2020 21:32
Dernier message: Devanagari
  [Sujet de la Semaine] Consommation et pression sociale Cookies 13 798 28/04/2020 13:08
Dernier message: EEEEEHeh
  [(hors)Sujet de la Semaine] Le confinement, se retrouver avec soi-même Cookies 4 333 14/04/2020 08:16
Dernier message: Payere
Lightbulb [Sujet de la semaine] Comment cherchez vous l'information ? Cookies 7 823 10/04/2020 12:46
Dernier message: PSYCHOCRACK
  [Sujet de la Semaine] L'Expérience Psychédélique Cookies 7 574 21/03/2020 20:02
Dernier message: amicale_du_pc



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.