S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


3-Me-PCP - 3-Methyl-PCP

#1
[Image: 1598606790-3mepcp.png]

IUPAC: 1-[1-(3-methylphenyl)cyclohexyl]-piperidine

CAS : Existe pas

ROA rectacle - Onset 15/30 minutes - Pic/Plateau 5 heures - Afterglow 24/48h


Dosage :

Léger : 1 - 5mg
Moyen : 5 - 12mg
Fort : 12 - 20mg
Guerrier des monts enneigés : 20mg+


Une info chopé sur le forum Bluelight :

"Only info I have on this compound, from "New Psychoactive Substances" by Simon Brandt and Hans Maurer published in 2018:

" The related compounds 3,4-MD-PCP (NMDAR Ki ¼ 62.8 nM) and 3-Me-PCP (NMDAR Ki ¼ 34.8 nM) (Fig. 2) also have high affinities for NMDAR with modest to low affinities at monoamine transporters (Table 1), and all show affinities at sigma-1 and sigma-2 (Wallach 2014). These compounds illustrate that electrondonating substituents in the 3-position led to an increase or did not alter affinity for NMDAR relative to PCP. 3,4-MD-PCP is active in humans inducing dissociative effects via parenteral and oral routes at doses from 5–20 mg (HCl salt). Likewise, 3-Me-PCP is an active dissociative (parenteral and oral routes) at 5–10 mg (HCl salt) (personal communication). The high potency of these compounds is consistent with their high affinities for the PCP binding site of NMDAR "


Le produit est vendu sous forme de sel (Hydrochloride). Le premier test effectué est un minimum de poudre que je me suis collé sous la langue. Et c'est très acide, mais vraiment. Pendant 30 minutes j'ai eu l'impression de me faire ronger gentiment la muqueuse, alors que la quantité était vraiment ridicule. Peut-être moins d'un milligramme ou pas beaucoup plus. Sinon, j'ai cru sentir que mon corps avait déjà réagit à cette toute petite dose, juste un coup de chaud 10 minutes après, mais c'est peut-être un tour de mon esprit ^^

Là, je vais préparer une solution à 1mg/ml et commencer à plugger ça milligramme par milligramme. Je précise que j'ai consommé une forte dose d'alcool la veille au soir.

J'en suis à plus ou moins 10mg pluggé et l'expérience est déjà assez sérieuse. Le produit met environ 30 minutes à se développer, l'effet ressemble au 3-MEO-PCP, en plus neutre. Aucun soucis au niveau psychomoteur, par contre je sens bien le changement typique qu'induisent les dérivés du PCP. Le fait de fumer du tabac augmente considérablement l'effet.

L'expérience a démarré il y a environ 1h30, j'ai atteint un plateau qui rend vraiment moue, j'ai juste envie de chill devant ma p'tite série du moment. Je suis vraiment dans un état où je me dis que je suis éclaté, c'est très narcotique. Et en même temps, il y a cette particularité des dissociatifs à pouvoir effectuer plusieurs tâches mentales à la fois. J'arrive parfaitement à suivre l'histoire de la série tout en réfléchissant à l'expérience en elle-même, et j'établis tout un tas de schéma de pharmaco de comptoir pour tenter de comprendre au mieux le comportement de ce produit et comment j'en arrive à cet état. La stimulation mentale est assez forte, mais c'est très bien contrebalancé par la dépression du SNC qui est tout aussi forte.

Bientôt trois heures que je suis dedans, et l'effet commence à redescendre tranquillement. Alors que sortir me promener il y a 2h m'aurait parut presque impossible, ou plutôt m'aurait demandé un effort que je n'avais absolument pas envie de fournir, j'en suis désormais au stade où je vais pouvoir reprendre mes activités habituelles sans forcer. Je pense que je suis sur la route d'un afterglow qui va durer encore 2 à 3h avant de disparaître complètement.

J'ai finalement passé le reste de mon après-midi à me promener dans mon petit coin de nature, histoire de prendre le soleil et décrasser un peu la machine. L'expérience aura durée 5 à 6 heures puis je me suis senti à nouveau sobre. Je pense que l'expérience a été bien chamboulé par les résidus toxiques due à l'alcool... Disons que l'ajout du 3-Me-PCP m'aura permis de vivre ce joyeux bordel -aka la métabolisation et l'excrétion de tout un tas de saloperies due au mélange bière forte/vodka/redbull- dans une détente physique et morale. J'ai bien conscience que dans ces moments, je n'aide absolument pas mon corps en ajoutant un toxique supplémentaire, et je ne conseille à personne de faire ce genre de choses...

Nous sommes maintenant le soir, et je n'ai pas pu résister à pousser encore un peu l'expérience... 17mg supplémentaires ont été ajoutés.

Cette fois, la montée est bien plus propre et ressemble davantage à la stimulation classique et brutale, typique du 3-MEO-PCP quand il est dosé assez fortement (35mg+). J'en déduis que la substitution "3-Methyl" ajoute du punch et de la puissance au produit. Aucun sentiment de désorientation comme cet après-midi. Mes sens sont affûtés avec une précision chirurgicale. Je ne ressens aucun trop plein, mais j'ai bien conscience que j'ai déjà atteint des effets vraiment très forts. Je prends conscience en écrivant ces lignes que je suis en réalité en pleine crise maniaque, rien de grave, je connais. Mais c'est déjà le signe que j'ai eu la main un peu lourde ^^ Le temps que mon corps assimile un choc aussi brutal et je me retrouve enveloppé dans un coton... Allongé dans la pénombre avec de la musique chill, je dois bien avouer que c'est comme si je me faisais masser physiquement accompagné d'une sérénité mentale. Je me croyais parti dans un tourbillon de surstimulation sans fin, mais une rectification de mon setting et l'affaire est pliée. Moi qui pensait avoir atteint le sommet, j'en suis visiblement encore loin...

L'expérience de ces 17mg aura été satisfaisante, mais je dois bien avouer que j'ai eu un craving concernant un éventuel redrop de 10mg quand les effets dissociatifs et de détente corporel ont disparus au profit d'une stimulation assez classique. Le piège à éviter est celui de la frustration créé par un effet de dissociation doux et duveteux qui dure peu. En réalité, il y a 2 à 3h d'effets recherchés au travers des dissociatifs, ensuite ça part en meth-party, et pour longtemps. Je précise également que j'ai du bouffer 2mg d'Etizolam pour dormir cette nuit. Ce matin, au réveil, j'étais légèrement en état d'ébriété due à l'Etizolam, mais mon café du matin m'a fait l'effet d'une poutre de speed. Et j'ai vite retrouvé la stimulation du 3-Me-PCP de la veille.

Nouvelle expérience : 20mg + 25mg 8h après.

Rien de nouveau avec les 20 premiers milligrammes. Les 3 premières heures dans la détente la plus totale puis un rebond un peu plus stim.

Le soir, je mange un repas riche et complet et j'envoie 25mg. En attendant la montée je fume quelques lattes sur un pet'. Au bout de 30 minutes je suis catapulté. Tout en restant très lucide, je me retrouve projeté petit à petit vers le Hole. Pendant 2h, je m'enfonce totalement, mon corps subit des transformations d'état, et après chaque transformation j'accède a un nouveau système de compréhension et je comprends de mieux en mieux où me mène l'expérience. En fait, le produit est en train de me désintégrer étape par étape. Les visuels sont très présent, yeux ouvert comme fermé. Parfois je ne sais plus si je regarde mon salon se transformer ou si il a complètement disparu au profit de visuels totalement fou. La musique a pris une importance capitale, elle me guide à travers ces nouveaux monde. J'en arrive à me dire que ça y est, je voyage pour de vrai entre différentes dimensions. Certaines sont neutre, d'autres joyeuses et des voix m'accueillent à bras ouvert en me félicitant d'atteindre des niveaux de conscience aussi haut. Je comprends que je viens d'ouvrir ce "troisième oeil" et ma vision des choses me donne accès à ces mondes parallèle au notre. Parfois la musique change pour des ambiances plus dark, et alors je suis obligé de lutter contre ces espaces avec des entités qui me repousse de leur monde, elles ne veulent pas que je sois là. Jusqu'à un moment où je rencontre une entité toute noir avec de grandes tentacules qui me dégage d'un coup de ce voyage. Je reviens dans la réalité de mon salon, un peu frustré de m'être fait dégagé de la sorte... Je décide de lutter et d'y retourner en m'allongeant à nouveau. Mais l'expérience est de plus en plus difficile et je ressens comme un mal être. Je reprends mes esprit, me presse un citron vert dans un verre d'eau et décide de vérifier les battements de mon coeur. Je suis à 108bpm... je vérifie plusieurs fois, et j'ai bien cette fréquence cardiaque. Je précise que je suis très calme et loin d'une sensation de panique. Je comprends alors que le gros de l'expérience psychédélique qui m'a été offerte se termine au profit de la stimulation classique des analogues du PCP. Je décide alors de consommer de l'Etizolam. Le temps que ça agisse, je vérifie mon poux régulièrement et 1h plus tard je suis revenu à 90bpm. Ce qui est déjà plus acceptable. Je mange quelques fruits. Et petit à petit, l'Etizolam fait son petit bonhomme de chemin et je reviens dans un état de sérénité avec des visuels dissociatifs à nouveau. Je pense que la dopamine coulait un peu trop à flot, que le système GABA à dit à tous le monde de se calmer, et on peut repartir. Je roule un join, et le fumer me renvoie vers une dissociation d'un autre produit que je connais bien, le DXM. Je suis désormais dans un état proche de celui que le DXM procure en fin de gros plateau 3. Le fait de fumer me renvoie dans un état où visuellement je n'ai pas besoin de fermer les yeux pour voir mon salon disparaître sous des visuels typique des disso. Je reste encore quelques heures comme ça, un grand sentiment de plénitude m'envahit et je finis par m'endormir.

Ce matin, je suis encore bien atteint. Rien qui ne m'empêche de faire quoi que ce soit mais je sens bien que le 3-Me-PCP continue de me stimuler avec l'anxyolise de l'Etizolam par dessus.

Pharmaco de comptoir : La PCP c'est une demi-vie de 20 à 50h. [Image: 1598691116-img-20170508-230053.png]

La demi-vie de la 3-MEO-PCP est d'environ 10h.

"3-MeO-PCP's half-life in vivo (estimated at 10 and 11 hours by 2 different research groups)"

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6946333/

La demi-vie du 3-Me-PCP se situe donc dans ces eaux là. Ce sont des demi-vie énormes, les redrop devraient donc être à proscrire et une session ne jamais dépasser 48h...

Ce produit risque de devenir addictif pour ceux qui recherchent ce genre de sensation...

#2
(28/08/2020 11:13)PaRa a écrit :
Je prends conscience en écrivant ces lignes que je suis en réalité en pleine crise maniaque, rien de grave, je connais.


Ouais, gaffe à ça en effet...un testeur sur Bluelight vient de rapporter sa petite mésaventure suite à 10 jours de conso de ce 3-ME-PCP :

(28/08/2020 11:13)Rivelinho a écrit :
The last 10 days I used 3-me-PCP, once daily with dosages measured at around 20 to 30 mg. When dosed more, let's say 50mg I lost grip on reality and the drugs is not likable anymore.It has no hole like ketamine. Maybe a dark one where you lose grip on reality and think you're dead. So my standard dose was 25 mg let's say. I feel there's less and less effect of this chem everyday I took it, and mean the physical effects (stamina enhancing, buzzing feeling, euphoria & sedation) but the thing is that the mental effect kept getting stronger everyday. With that I mean the crazy thoughts that this drugs can give you. I realy thought some crazy fucked up stuff and almost did that shit. I did some stupid shit on this drugs, which I mostly don't remember but the ting i remember is that it kept getting crazier and crazier every day. I mean like really nasty stuff. I mean I almost cut my penis, almost. I heard voices. I almost when to my neighbors house to burglar them, got into fights, saw spirits in my basement, broke into a store. Anyway, to be honest it's difficult to say if all this shit was dream or reality but I got arrested once in the last 10 days and have lots of bruises and scars. Needless to say I threw this 5g bag away and quit that shit...Yesterday when last dosing this stuff I decided to end my journey with RC's because I'm getting on the wrong path and this stuff is just to scary. Unless you wanna talk to the devil i guess.


Assez flippant...bon après, le mec consomme des dissos quotidiennement depuis 4 mois semble t-il, donc c'est p'être juste la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Mais peut-être pas...certains pensent que ce 3-methyl est encore plus proche du PCP que le 3-meo (et le PCP est bien connu pour provoquer ce genre de délire).
#3
Ouai je suis désolé d'avoir lu son post... Clairement une gamme de produits à manier avec beaucoup de précautions et surtout, espacer les putains de prises...

Pour avoir vécu un épisode de folie totale avec l'O-PCE, je ne comprends que trop bien ce qui lui arrive...

Je le remercie quand même, je sais que je peux me mettre les pendules à l'heure à hauteur de 25mg au prochain coup ^^

Pour le rapprochement avec la PCP, à mon avis ça reste lointain. Par contre, la substitution 3-Methyl apporte un côté plus punch que 3-Methoxy. On est d'accord.
#4
Ça refroidi, c'est pareil avec le 3-meo ?

Je comptais en acheter mais c'est mort si ça rend à la fois addict et psychotique...

J'serais le genre à directement y laisser des plumes j'me connais... La j'ai des problèmes de santé et je cherche un disso clean qui dure longtemps et qui tant qu'à faire soit psychédélique.

J'allais prendre du 3-meo, mais les analogues du PCP ça n'a pas l'air moins pire que l'original, mais en même temps ça me donne quand même envie de voir, peut être avec 250mg ?

Seulement moins j'en prend et plus c'est cher ><

C'est vraiment tendu comme un piège tout ça...
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#5
J'te connais pas Aiskhynê, mais c'est vrai qu'au vu de l'historique que tu nous a plusieurs fois raconté, ça ressemble à la classe de prod parfaite pour te mener en enfer...
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#6
Pour qu'on soit bien au clair sur la PCP et les différences avec ses analogues...

La PCP c'est une demi-vie qui peut aller jusqu'à 50 heures. Et c'est vraiment le détail qui tue dans sa pharmaco, j'ai lu que des utilisateurs regrettaient jusqu'à une semaine après leur petite session PCP du fait de la toxicité ressenti pendant des jours après l'arrêt de la consommation. La version 3-MEO c'est 10h... La PCP se dose entre 1 à 5mg, la version 3-MEO jusqu'à 45mg sans trop de soucis mais faut s'accrocher à son putain de slibard hein.

Donc clairement, les analogues 3-MEO/Methyl sont bien moins hardcore. Après, ça reste des produits très sérieux, donc a manier avec beaucoup de prudence, ça demande de la recherche et de poser des limites claires.

Ensuite, pour se taper une vraie crise maniaque, faut en user au quotidien et ne vraiment plus respecter les règles qu'il faut s'imposer à la base, et vraiment déconner sur les dosages. C'est du temps et un peu d'acharnement dans la conso... Mais en une semaine ça dérape déjà bien. Et plus le temps passe pire c'est. Si t'as le moindre soucis psy, tu vas droit dans le mur.

En dehors de ça, on va pas se mentir, le kiff que ça apporte est réel...

Par contre si t'es fragile et que tu as le binge facile, je te déconseille les analogues direct de la PCP. Tape dans les demi-vies plus courtes, avec peut-être une stimulation moins présente.

Petite précision supplémentaire concernant le début de la crise de manie tout à l'heure. En réalité, je pense que j'ai mangé une balle intersidérale pendant la montée, du coup tu te retrouve dans une état comme après une grosse pipe de meth avec en même temps la dissociation qui se met en place et ça fou un bordel monstre. Je me croyais pratiquement clean, donc j'ai décidé de venir éditer le thread pour apporter des précisions. En vrai, j'ai juste galéré 30 minutes à écrire quelques pauvres phrases, que je relisais en boucle pour trouver la formulation la plus optimale tout en réfléchissant à la suite. Le pire c'est que ça m'a colle une petite angoisse, j'avais les mains froide et tout. Et là je me suis dirigé dans ma salle de bain dans le but de TOUT nettoyer/ranger alors que ce n'est pas nécessaire. Genre pour me sortir de mon angoisse, j'allais tout remettre niquel à sa place comme jamais et j'allais vivre ma meilleure vie. Sauf que j'ai encore le recule nécessaire pour me foutre de moi même dans un moment pareil et j'suis parti chiller sur du son. Et là, magie, une douce chaleur m'a enveloppé et j'ai comaté 1h la bave aux lèvres dans le calme et la sérénité la plus totale. Je détail ça pour dédramatiser un peu le côté manie de ces produits, dans la plupart des cas ça se rattrape en deux coup de cuillère à pot et le reste du trip se déroule bien. Par contre dans une conso quotidienne et abusive, reprendre le contrôle sur ce genre de phénomène, c'est mort. Et là c'est bienvenue en enfer.

Bon, OK, j'suis clairement à putain de bloc ^^
#7
Maintenant je binges tout ce que je prends... Enfin j'sais pas si j'ai réellement fonctionné autrement un jour...

Donc on va éviter ou juste 250mg pour voir si j'arrive à gérer le truc.

En tout cas merci pour les explications, ça à l'air hardcore le vrai PCP par contre...
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#8
Je tiens tout de même à te mettre en garde, 250mg c'est plus qu'assez pour se foutre dans la merde. Ma toute première psychose avec la 3-MEO-PCP s'est produite après 250mg de produit consommé, avec en moyenne 20mg en début de journée et 25/35mg le soir/nuit. J'ai étalé ça sur cinq jours, puis stoppé la conso. Et c'est 48h après l'arrêt complet que tout à basculé. Je revenais d'un rendez-vous, j'ai décidé de fumer une clope sur mon balcon, et à peine le temps de la finir, j'ai commencé à entendre des voix me poussant au suicide et j'étais de plus en plus persuadé que j'allais mourir d'une maladie grave genre cancer. Et ça a durée 2 jours ce bordel...

Faites très attention.
#9
Sur Reddit /research chemicals y'a tellement de récits d'épisodes psychotiques suite à des binge ou des consos quasi quotidiennes de disso visiblement faut vraiment faire gaffe et savoir se gérer quand on en commande .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#10
(29/08/2020 01:16)PaRa a écrit :
La PCP se dose entre 1 à 5mg, la version 3-MEO jusqu'à 45mg sans trop de soucis mais faut s'accrocher à son putain de slibard hein.


A mon avis, il faut préciser que pour ce dosage, c'est avec une tolérance bien établie !

Selon les dosages d'Erowid, ils parlent de 12 à 22mg comme fort et 18 à 30mg comme lourd (sans tolérance) !

https://www.erowid.org/chemicals/3-meo-p...dose.shtml

Et Eurotox a rapporté des épisodes maniaques voir psychotiques à partir de 25mg (perso je connais quelqu'un qui en a fait un à moins que ça même, environ 20mg) :

https://eurotox.org/2017/06/26/26062017-...3-meo-pcp/
#11
Merci de contrebalancer les info que je donne, qui ne sont valables que sur ma petite personne... Bien entendu, nous ne sommes pas tous égaux face aux produits et bien entendu, chacun devrait y aller de façon progressive en fonction de son vécu, sa consommation générale et la tolérance inhérente à son mode de vie.

J'en profite pour rappeler que j'ai subi une surdose massive de 3-MEO-PCP (100mg rectale suite à une erreur d'étiquetage), et que je l'ai plutôt bien vécu... Je me suis occupé de l'autre personne qui m'accompagnait et lui ai potentiellement sauvé la vie sur le coup... Cette personne à eu de graves séquelles suite à cette expérience (arythmie cardiaque pendant des années, mais c'est rentré dans l'ordre depuis). Pour ma part, ça a été très puissant mais je ne l'ai pas vraiment vécu comme un bad et mon corps a su combattre cette intoxication d'une façon admirable. Je suis chanceux et c'est pas donné a tous le monde.. Malheureusement...

Histoire d'illustrer les 45mg de 3-MEO-PCP sur ma personne, voici un TR de Stylo :

https://www.psychonaut.fr/Thread-2012-12...e-PaRaLLeL

Pour situer, j'avais déjà 30mg du produit dans le sang à leur arrivée et j'ai redrop en fin de soirée. Et vous verrez bien que déjà je partais un peu en couille niveau cognition mais c'est resté gérable. Et ça remonte déjà à pas mal d'années. Sachant qu'avant ça je me suis cartonné à la K et au DXM très régulièrement assez jeune...

Alors le p'tit con qui me lie et voudrait faire pareille, je lui souhaite bon courage ^^

Certaines choses ne sont pas données a tous le monde et on le répétera jamais assez... Ou alors ça prend du temps, parfois on se brûle, ça pique, mais on acquiert des connaissances. Du psychonautisme quoi... Même dans la folie, rigueur et bon sens sont des alliés précieux !
#12
(28/08/2020 23:25)PaRa a écrit :
Ouai je suis désolé d'avoir lu son post... Clairement une gamme de produits à manier avec beaucoup de précautions et surtout, espacer les putains de prises...

Pour avoir vécu un épisode de folie totale avec l'O-PCE, je ne comprends que trop bien ce qui lui arrive...

Je le remercie quand même, je sais que je peux me mettre les pendules à l'heure à hauteur de 25mg au prochain coup ^^

Pour le rapprochement avec la PCP, à mon avis ça reste lointain. Par contre, la substitution 3-Methyl apporte un côté plus punch que 3-Methoxy. On est d'accord.


Merci pour tes retours @PaRa ca incite à la prudence et tu cite l'O-PCE pour moi c'est aussi une des Aryl's qui pousse à la folie tant connue des usager du PCP et son coté Manique le plus total je ne connais que trop bien aussi ayant eu des bouffés délirantes et des états psychotiques sévère à la suite de plusieurs consos ainsi que des états d'hypomanie plus ou moins long...
Je ferais gaffe à cause de pb psys qui me rendent plus fragile à ses états et effectivement c'est pas un truc à prendre pendant des jours même si la stimulation à l'air de ressembler à certaines expé sous O-PCE ou d'autres dérivés...
En effet comme tu dit aussi la tolérance permet de encaisser des dosages mais même en ayant
énormément consommé les crises de manie sont bel et bien présente même sur des sujets ayant des hautes tolérances...

[UPDATE DU 01/10/2020]
Et effectivement parfois on se brule même en ayant conscience de tout ça et des éventuels "bon" cotés que l'on
ressent en sortant de ces enfers.. Et comme dit plus haut concernant la 3-Me-PCP "La substitution 3-Methyl apporte un côté plus punch que 3-Methoxy." J'ai voulu tester et un shop en lequel j'avais confiance "re......s.com) m'as filé du 3-MeO-PCP à la place ce qui n'est au final pas plus mal pask en 3jours j'ai complétement vrillé avec un produit que je connais depuis un certains temps maintenant... et j'ai commandé seulement 250mg ce qui comme dit plus haut est largement assez pour partir en couilles et pourtant j'ai un long bagage en termes de dissociatifs et je sortait d'une binge multiple à la DCK, la MXPr et la MXiPr ces derniers mois et ces dernières semaines avant le Week End dernier pour la MXiPr qui m'as fait retombé dans une binge et une consommation irréfléchie... 
Comme dit plus haut : 
"Mais en une semaine ça dérape déjà bien. Et plus le temps passe pire c'est. Si t'as le moindre soucis psy, tu vas droit dans le mur.
En dehors de ça, on va pas se mentir, le kiff que ça apporte est réel...
Par contre si t'es fragile et que tu as le binge facile, je te déconseille les analogues direct de la PCP. Tape dans les demi-vies plus courtes, avec peut-être une stimulation moins présente."


Prenez soin de vous...
"Le vent clair me réclame un poème
la lune brillante m'invite a boire
ivre, je m'écroule devant les fleurs
le ciel pour couverture, la terre pour oreiller."
Li Po




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.