Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Votre dernier flim regardé

  • Auteur de la discussion Larry_Golade
  • Date de début

Sandman

Ⱡł₥ł₦₳Ⱡ ₮Ɽ₳₥₱
Inscrit
6 Nov 2015
Messages
3 809
Pronoms
Il / lui
FunkyDuck a dit:
Avant hier j'etais dans un mood ketaminobizarre et j'ai eu envie de me faire un truc qui changeait de l'ordinaire donc j'ai regardé Triumph des willens de Leni Riefenstahl,  plus connu comme le film majeur de la propagande nazie, sorti en 1934, retraçant le meeting du parti à Nuremberg.

Ton message m'a fait repenser à tous les docus que j'ai regardé bien défoncé.

Ce qui me fascine moi c'est les reportages américains de serial-killer ou d’enquête policière. L'image à vraiment un grain particulier. Tout parait faux, irréel. Souvent ce genre de trucs date des 90's alors la façon dont s'habille les gens, leurs voitures, cette impression de vide, comme si tous les acteurs partait à la dérive dans un espèce de monde clos et fermé, opaque. Les décors qui semblent en carton ou en plastique, les témoignages de veilles secrétaires obèses, toujours une clope à la bouche, qui t'explique que personne ne se doutait de ce qui allait se passer, avec une voix blasé et des poches sous les yeux. Le flicard chauve avec sa cravate kitsch à fleur et son drapeau américain sur le bureau, en face d'un énorme moniteur blanc, complétement dépassé, qui te parle d'un temps ou les meurtres avaient des mobiles.
Et puis le regard du tueur, aussi vide et inexpressif que tout le docu, que tout les témoignage. C'est comme un espèce de théâtre glauque, suspendu dans le temps.

D'ailleurs pour ceux qui sont amateurs de ce genres de délire il y a The Jinx qui est un très bon docu-fiction produit par Hache-bio.

Dreamea a dit:
Kuso de Flying Lotus, un bon gros délire mi-absurde, mi-trash, le tout bien psyché, j'en dit pas plus je vous laisse découvrir ;)

Je précise par soucis de RDR pour éviter les bads, à ne pas regarder sous psychés.

Même sobre d'ailleurs...C'est...Spécial. Perso je suis pas allé jusqu’à la fin. Pas vu l’intérêt. Je comprend pas comment on peut mettre autant d'énergie à faire ça. Y'avait tellement mieux à faire avec une prod et une "street cred" comme la sienne.

Merci quand même midri, j’étais passé à coté. J'ai pas aimé mais au moins j'ai pu me faire un avis.
 

Sandman

Ⱡł₥ł₦₳Ⱡ ₮Ɽ₳₥₱
Inscrit
6 Nov 2015
Messages
3 809
Pronoms
Il / lui
Vu le fric que ça rapporte ça devait pas être une corvée.
 

Biquette

Modo vache qui rend chèvre
Inscrit
5 Fev 2013
Messages
4 917
Pfouah j'ai pu regarder The Neon Demon avec le bon set & setting, et comme dit mon pote Jean-Marie "wallah c't'un truc de niqué ton histoire".

Bref j'ai kiffé, travail de dingue sur l'image qui m'a laissé scotché pendant 2h.
 

FunkyDuck

Sale drogué·e
Inscrit
31 Mai 2013
Messages
864
Me suis fait trois courts métrages de Kenneth Anger hier (Lucifer Rising, Scorpio Rising et Invocation of my demon brother) sous une ample dose de ketamine et putain le kiff absolu.
La musique bien psyché les visuels aussi pi les thèmes un peu crypto pd satanique occulte ça me titille bien.
En plus y'a ce beau grain de vieux films c'est top. Des costumes originaux lla bonne ambiance underground haaaaa le kiff.
 

no_id

Psycho disparu·e
Inscrit
3 Jan 2013
Messages
2 162
Le fils de l homme

</thread>

Non le dernier avant de rentrer en désintox j ai matte Cloud Atlas avec mes parents. 3eme fois que je le matte et à chaque fois je l ai trouvé mieux que la précédente.

J ai vu un bout de l armée des 12 singes aussi en désintox (il y a beaucoup de chose qui nous étais interdite mais on avait quand même l eau potable et la tele)
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 351
28 semaines plus tard ... un film de zombie quoi mais pas mal, avec des belles images et une belle musique surtout un truc à la fois rock et ambiant . Un peu "block buster pour ados" ce sera pas du gout de tout le monde ici .


@FunkyDuck , j'avais vu Lucifer Rising y'a un an ou deux, j'avais bien aimé ça doit être tellement le feuuu ça sous ké !
Y'a le fameux Koyaaniquatsi aussi, c'est un délre très différent mais pareil, avec la musique sous prod ça doit être magique !
 

Trickster

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
13 Oct 2015
Messages
2 076
Ba moi j'ai trouvé ready player one super cool, je m'attendais à une catastrophe mais c'est super bien foutu enfaite, on est loin du fanservice de bas étage comme j'en avais peur, c'est un super bon divertissement.

Et sinon j'ai enfin vu Mademoiselle, je pensais pas me prendre un tel claque avec un sujet pareil, du lourd et de belles images :D
 

no_id

Psycho disparu·e
Inscrit
3 Jan 2013
Messages
2 162
Perso j attend du bon de ready player one. J espère qu il sera encore programmé quand je sortirai de chez les fou. Le pitch et la bande annonce faisait un peut "Spielberg au sommet de son art"
 

Milgram

Elfe Mécanique
Inscrit
20 Mar 2016
Messages
280
Je suis étonné que personne n'ai encore cité Annihilation, sur Netflix. Impossible de ne pas en avoir une lecture psychédélique, et pourtant très peu de critiques relèvent cet aspect.
 

Cookies

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Oct 2011
Messages
7 465
Milgram a dit:
Je suis étonné que personne n'ai encore cité Annihilation, sur Netflix. Impossible de ne pas en avoir une lecture psychédélique, et pourtant très peu de critiques relèvent cet aspect.

Carrément ! j'étais pas mal surpris de voir toutes les lectures évoquées, sans que jamais personne ne parle de psychédélisme (sauf pour l'esthétique)
J'ai vraiment l'impression d'avoir fait une lecture totalement différente de la majorité des critiques, mais est ce volontaire de la part du réal ? Mais bon ..... ça parrait quand même extrêmement influencé par le psychédélisme sur beaucoup de points
 

Milgram

Elfe Mécanique
Inscrit
20 Mar 2016
Messages
280
Oui, pareil. Allusion au cancer (admettons, c'est cité explicitement), à la dépression, la schizophrénie et j'en passe... Mouais, pas convaincu.
Esthétiquement, ça me paraît assez clair en terme d'influence, que ce soit l'atmosphère iridescente et anomalique qui ressemble foutrement à mes trips champis, les passage d'angoisse qui ressemble entre une fois foutrement à un passage par le purgatoire sous pychés, puis la confrontation avec son égo, sa destruction, le changement qui en découle...
La manière qu'a le personnage de répondre "je ne sais pas" quand on lui demande ce qu'elle a vu, le représentation physique de la "créature", l'habillage sonore et j'en passe... Je pousserais même jusqu'à dire que chaque membre de l'équipe représente une manière de vivre un trip, entre celle qui pète un plomb parce qu'elle fait fasse à toutes ses névroses, celle qui choisit de se "dissoudre" dans cet univers qu'elle trouve plus cohérent que celui dont elle vient... La référence au prisme, qui m'a fatalement évoqué Pink Floyd... franchement niveau lecture psychédélique y'a à boire et à manger.
 

omegoa

Glandeuse pinéale
Inscrit
30 Avr 2017
Messages
140
Il me semble que le réal avait dit qu'il voulait ramener le psychédélisme dans le genre (la science fiction), ou quelque chose comme ca. Après, au vu de la fin du film, cela parait tellement évident que peut être personne ne l'évoque pour cette raison (?)

Le mystère reste entier .
 

Trickster

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
13 Oct 2015
Messages
2 076
C'est vrai que c'est marrant parce que tout le monde a une interprétation différente de ce film, chacun y comprend ce qu'il veut et ça marche la plupart du temps, c'est souvent signe d'un bon film !
Perso le côté psychédélique m'a pas vraiment marqué (si on met de côté le l'aspect visuel),j'ai surtout eu l'impression de regarder Stalker version 2018 pour occidentaux avec "la zone", l’ennemi inconnu et plus ou moins invisible, les questionnements philosophiques et métaphysiques des perso et l'impact que ça a sur eux, le côté quête initiatique où le spectateur comprendre à peu près tout ce qu'il veut selon son humeur et sa vision des choses... même dans la structure avec le long début avant de rentrer dans le vif du sujet (la zone), l'ambiance musical etc...), bref j'ai bien aimé mais Stalker va beaucoup plus loin quand même :D
 

omegoa

Glandeuse pinéale
Inscrit
30 Avr 2017
Messages
140
J'ai mangé pas mal de riz ces derniers temps, et, au detour de quelque coups de baguettes tranchants, ou de quelque paumes de main explosives, entre un Tsui Hark et un Kar Wai, je suis tombé sur A Touch of Zen (Xia Nu, 1971). Une pure pépite de trois heure qui s'envole et s'évapore, décante son récit jusqu’à en révéler une sève plus essentiel, nous emmène au dedans des brumes et des collines, au delà des vestiges et des ruines. On s’égare un peu du conte a la légende, on joue avec les styles et les positions du récits, leurs formes. La réalisation et la photographie sont vraiment superbes et donne lieu a quelque scènes d'épée mémorable, au milieux d'un grain sable ou dans le creux d'un bambou, éparse dans un récit plus vaste et plus contemplatif. C'est bien bon, et psychédélique a l'ancienne si je puis dire. Matez donc, matez donc.
 

Stylo 2.0

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
11 Mai 2013
Messages
1 000
Après avoir regardé Annihilation j'ai tout de suite pensé à ce thread mais je ne suis pas venu ; vous m'avez précédé héhéhé !

Outre les évidentes références à Stalker, j'ai été très, très, très pris par la scène de fin, qui est pour moi une référence évidente à la lutte de Jacob, le petit-fils d'Abraham, contre l'Ange :



Genèse chap 32 a dit:
Jacob resta seul. Or, quelqu’un lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore.
L’homme, voyant qu’il ne pouvait rien contre lui, le frappa au creux de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant ce combat.
L’homme dit : « Lâche-moi, car l’aurore s’est levée. » Jacob répondit : « Je ne te lâcherai que si tu me bénis. »
L’homme demanda : « Quel est ton nom ? » Il répondit : « Jacob. »
Il reprit : « Ton nom ne sera plus Jacob, mais Israël (c’est-à-dire : Dieu lutte), parce que tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu l’as emporté. »
Jacob demanda : « Fais-moi connaître ton nom, je t’en prie. » Mais il répondit : « Pourquoi me demandes-tu mon nom ? » Et là il le bénit.


Bien que cette traduction tâche de clarifier les choses, ce passage est volontairement flou : il n'y a presque qu'un acteur dans le récit, "il".
Lutter contre l'autre c'est lutter contre soi. Il n'y a que Jacob et lui-même, dans cet extrait. Quand il pense blesser son adversaire, il se retrouve à être blessé. Pour cette raison, l'Autre  n'a aucune raison de lui dire son nom, et déclare "pourquoi me demandes-tu mon nom ?"

J'ai retrouvé ce combat, dans Anihilation, cette rencontre brutale, symétrique, terrifiante, avec soi-même, avec le grand Alien qui est si redoutable parce qu'il est nous-même.
 

Sandman

Ⱡł₥ł₦₳Ⱡ ₮Ɽ₳₥₱
Inscrit
6 Nov 2015
Messages
3 809
Pronoms
Il / lui
96443d9997b0de9a1c62b619b34a8369--movie-titles-the-movie.jpg


Une bonne claque. Genre de mélange ultra tendu entre une mise en scène à la Drive et le réalisme noir d'un David Fincher. La sauce prend direct, pas de temps mort, le rythme est chaud.
 

ShivaS

Neurotransmetteur
Inscrit
20 Juil 2018
Messages
20
Pour la nostalgie, une fois de plus Las Vegas Parano, en y repensant c’est dommage qu’ils ne l’aient pas créer un peu plus tard dans le temps parce que là la qualité visuel est pas ultra folle, résolution limite médiocre
 

omegoa

Glandeuse pinéale
Inscrit
30 Avr 2017
Messages
140
Hmmmm, tout se trouve en 1080p Remasterix HD Blue Rail de MKV avec DTS Audio 7.1 ces temps ci, ca m'étonnerait qu'en cherchant tu ne trouve pas une meilleur version :)

Pour ma part je recommande How To Talk to Girls at Parties. Film super rafraîchissant et qu'on ne peut vraiment caser, c'est du post punk psychédélique avec des élans de teen melancolie sous distorsion cathartique. Une petite perle.

Et deux petits anime japonais qu'ils sont bon mes animes: Ninja Scroll (Kultttt - graphik ki tuuuuu) et Reve d'Androide/A Tree of Palme (poesie oniro moebiusienne nakira ki na ni ku ni keu mai ke nu) (je les ai ptet deja partagé mais pas grabe, des tueries! Trippant de leur bon droits, a vous étriper l'être en pistille de plutarque.
 
Haut