Vétérans de l'héro

  • Auteur de la discussion Auteur de la discussion Gamida
  • Date de début Date de début
Il y a cette éternelle rengaine du toxico qui ferait n'importe quoi pouir trouver l'argent pour consommer. C'est vrai que ça peut pousser à des actes crapuleux.
Quand un héroïnomane a son produit c'est un ange, beaucoup, beaucoup, sont des être sensibles, écorchés vifs, avec le coeur sur la main.
Mais dans la disette, ça se bouffe très vite le nez, et tout le monde se fait des crasses et se crache dessus...
L' héroïnomane devient alors un connard.
Dans la zone, c'est pour ça qu'il ya beaucoup d'engeulades (8,6° n'arrange rien), chacun a sa raison, tout le monde prend parti.
La réalité c'est qu'il est impossible de prendre parti, car les torts sont partagés...

Le toxico à l'Héroïne est VRAIMENT BEAUCOUP PLUS FIABLE, que le toxico à la Coke. Je vous le garantie d' expèrience.
Fut un temps, j'ai très vite compris, que les héroïnomanes, sont plus fiables
que des cocaïnomanes à la folie imprévible. Dans leur excitation paranoïaque, ils peuvent croire n' importe quoi!!
C' est sûr que ça revient cher !! alors quand tout est fini on fait des trucs incensés!!!!
les "crackers" je m'en méfie comme de la peste !!!
Les cocaïnomanes, sont les plus violents, les plus imprévibles, les plus dangereux .


Ne touchez jamais à la coke fumée. Si vous en êtes déjà aux traces, restez-y !
Pour l'héro n'essayez même pas une fois. Si vous avez de la chance vous gerbez.
Sinon, c'est le début d'une histoire d'amour exclusive et misérable...
 
Oui je suis plutôt d'accord avec toi, les cocos sont souvent assez ouf, et les mecs SOUS héro sont plutôt... calmes.
Mais je parlais du cas où on l'empêche de consommer...
Il y a quelques années, quand je tapais encore, il arrivait parfois que ma mère entre dans ma chambre et me grille. Du coup elle prenait ce que j'avais et le jetais, et j'étais partis pour des heures de morale et de discussion. Au début ça passait.
Mais une fois, quand j'étais à fond dedans et que j'avais déjà eu mes premières expériences du manque, elle m'a pris mon képa pendant une période de dech générale en ville. Sachant que cette fois ci je ne pouvais pas aller me refournir, j'ai complètement pété les plombs.
Elle m'a rendu mon képa au bout de quelques minutes... Pourtant c'est ma mère et je l'aime, on est proche et elle a toujours été là pour moi.
J'ai réussi à me retenir de ne pas être physiquement violent seulement quelques minutes.
Maintenant imagine que ce fut une personne que je ne connaisse pas... Comme je l'ai dit plus haut, ça pourrait aller très loin !
 
Tu as entièrement raison !
L' appréhension du manque peut nous pousser très loin. Suffisamment loin, pour transformer notre personnalité, et provoquer des drames.
 
Je voudrais remercier le gars qui a écrit un loooooong message en page 1, moi qui suis très attiré par les drogues durs et en particulier l'hero (le fait de se piquer me donnait vraiment envie, je ne saurais dire pourquoi) je n'ai plus du tout envie d'essayer l'hero, devoir en prendre plusieurs fois pour vraiment apprécier (du au manque) ça me rebute. Donc voilà merci beaucoup, je me rend compte que ça aurait été une belle connerie d'en prendre !
Bonne chance à tous ceux qui veulent s'en sortir, je ne peux pas imaginer votre souffrance du haut de mes 19 balais mais j'ai un profond respect pour vous.
 
Je voudrais remercier le gars qui a écrit un loooooong message en page 1, moi qui suis très attiré par les drogues durs et en particulier l'hero (le fait de se piquer me donnait vraiment envie, je ne saurais dire pourquoi) je n'ai plus du tout envie d'essayer l'hero
C'est très bien.
J' aurai aimé tenir bon la première fois...
Ne testez jamais.
ça m'a pris 10 ans pour en sortir.
 
Merci à ceux ayant eu le courage de raconter leurs parcours avec l'héroïne, je les ai trouvés tous très poignants. Je savais que cette drogue était très dangereuse, mais vraiment pas à ce point... Et aussi, un gros soutient à celles et ceux qui en pâtissent avec cette substance.
 
Salut a tous

Voila je vous fait part de mon addiction a l'heroïne.. a l'origine suite a un accident de moto ou j'ai perdu l'usage de mon bras gauche (paralysie.. et quelques problèmes medullaires) et ensuite pris enormement gout aux opis.. tramadol skenan oxynorm etc..jusqu'a vouloir essayer l'hero.. j'ai compris qu'avec cette derniere contrairement aux médocs ou j'ai vu une limite dans la quantité ou je peut m'en procurer sur ordonnance.. avec l'hero la seule limite c'est l'argent.. et toi, tant que tu peut aller la chercher.. en ce qui me concerne dans les halls de certains quartiers HLM de la region parisienne.. qui sont devenus les seuls lieux que je fréquentait quand j'en suis arrivé a une conso quotidienne.. un sachet de 20 euros en IV. Comme je le lis plus haut effectivement cette honte qu'on a cette culpabilité extreme quand a ne pas se sentir capable de gerer sa conso.. le diable c'est la came..

l'année derniere je passait un mois a l'etranger.. puis un mois en region parisienne ou je rechutait directement..avant de repartir.. mais la cette année j'ai pas bouger a part lutter pour consommer le moins possible.. et souffrir beaucoup de l'isolement social.

Perso je prend pas de methadone je me debrouille avec tout ce que je peut trouver sous la main pour pas etre en manque mais je commence a me demander si je vais pas repasser sous TSO.. au moins reprendre un suivi dans un centre.. j'ai prevu un sejour therapeutique..

pendant un moment je me suis dit.. je quitte Paris pour fuir mon addiction.. pour m'installer ailleurs mais finalement peut etre vais retrouver un equilibre ? il y a tellement de facteurs sur une conso d'opi.. situation professionnelle.. conjugale..

Ou alors je me contente d'opiacés faible.. se contenter d'avoir une vie saine reste le meilleur choix

bon courage a tous
 
Le DXM peut aider à faire baisser la tolérance (malheureusement je ne sais pas vraiment le dosage et la fréquence pour faire ça, le but n'étant pas non plus d'être à l'ouest..)
Après si tu arrive à te contenter du tramadol pour un certain temps ce sera pas mal, mais bon peut être que tu es déja plus loin que ça ?
Bon courage, n'hésite pas à aller faire un tour dans un CSAPA pour faire le point avec un professionnel..
 
J'ai une amie avec qui j'ai commencé le sevrage avec la Salvia Divinorum. En feuilles séchées, à petites doses, et en pipe. Donc pas d'effets "dissociatifs" à proprement parler, mais une diminution de manque de la methadone (40mg/jour à la base), et surtout plus envie de taper de la came (sachant qu'elle y est retombée depuis 2-3 mois et qu'elle n'a fait que 3 jours de méthadone avant de commencer la salvia.Je vais tenter d'avoir un retour plus complet, de raconter l'expérience en entier, mais ce qui est déjà sûr c'est qu'une grosse partie de la solution reste la motivation à faire d'autres choses que de se défoncer : ballades, ceuillettes, constructions, plantations, discussions concrètes et prévisions sur un meilleur futur aident à la personne en manque à reprendre confiance en elle pour pouvoir se battre contre l'opiacé. La salvia est un bon outil à priori, je continue la thérapie avec mon amie et je retournerait un meilleur compte rendu.

A+!
 
Salut, je serai personnellement ravi d'avoir un compte-rendu complet en effet, tu devrais à mon avis y consacrer un topic à part entière, il y aurait probablement de quoi en intéresser plus d'un et ça éviterai que l'information se perde dans ce thread ma foi plus vaste...

Si ça peut amener de l'eau au moulin j'avais déjà testé la chose et en avais parlé vite fait, du coup je m'autoquote :

Tumbleweed a dit:
Pour l'anecdote, ayant en tête son afterglow qui me laissait une sensation de paix intérieure et de plénitude pendant quelques jours après la prise, et soupçonnant - ou devrais-je dire supposant - que ce bien-être résiduel était lié aux récepteurs opioïdes, j'avais fait l'expérience d'en fumer des extraits X5 lors de mon sevrage méthadone qui avait été assez éprouvant... Et bien effectivement cela faisait son petit effet : je me sentais un peu mieux pendant les 24 à 36 heures qui suivaient. Les symptômes de sevrage n'avaient pas disparus, loin de là, mais j'étais moins nerveux, moins tendu et même si je n'arrivai quand même pas à dormir de la nuit j'avais beaucoup moins de RLS et du coup mes nuits étaient moins agitées et plus reposantes...

Mais il fallait avant ça passer par un trip potentiellement dysphorique, et ça on a vraiment mais vraiment pas envie quand on est en manque... Du coup sur les 6 mois où j'en ai particulièrement bavé je n'ai fait appel que deux fois à Dame Sally...

Je suis donc intrigué et je n'avais jamais pensé que cela fonctionne à des doses inférieures à celles qui déclenche les premiers effets hallucinogènes. Il m'arrive encore quelques fois de déconner un peu trop avec les opis et de payer les pots cassés pendant une bonne semaine, j'y ai donc pensé plus d'une fois mais je n'ai jamais osé refranchir le pas : j'ai vraiment une sorte de crainte emplie d'un profond respect envers la Salvia, une des rares substances dont j'ai usé plusieurs fois dans le passé mais qui me fasse vraiment peur à l'heure actuelle...

Donc j'attends ce nouveau topic avec impatience...
 
Y'a juste un truc qui semble oublié dans presque TOUT CA... C'est que le "MAL" d'origine, qui pousse à aller vers des trucs aussi dingues, c'est le mal "être" avec l'incarnation... Pourquoi ne ressent-on pas l'Amour qu'on avait avant d'être incarnés, infini, inconditionnel... Pourquoi ce "mal être" de base qui sévit depuis notre tendre enfance... Le "MAL" à extraire est bien là, et non dans des supposés "neurones", ou des gênes, qui ont beau dos, parce qu'au fond "ils gênent" ceux qui ont contribué au mal être de la personne qui va vers ces formes d'auto-destruction, ou "retour aux sources" quelque part... Lorsqu'on meurt, il y a un "bilan de vie" qui est fait... Et contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, d'après nombre de témoignages de gens qui ont eu des NDE (EMI), personne n'est jugé, on comprend pourquoi l'on a agit de telle ou telle manière et ce que l'on peut améliorer la prochaine fois... Le "héro" qui ne prend pas d'héro mais tue des milliers de personnes n'est pas un "héro"... Parfois, comme le comprennent certains, une certaine forme d'auto-destruction est préférable à un pétage de plomb qui rejaillit sur l'extérieur... Sans vouloir faire l'apologie des drogues...
 
notule a dit:
Y'a juste un truc qui semble oublié dans presque TOUT CA... C'est que le "MAL" d'origine, qui pousse à aller vers des trucs aussi dingues, c'est le mal "être" avec l'incarnation... Pourquoi ne ressent-on pas l'Amour qu'on avait avant d'être incarnés, infini, inconditionnel... Pourquoi ce "mal être" de base qui sévit depuis notre tendre enfance... Le "MAL" à extraire est bien là, et non dans des supposés "neurones", ou des gênes, qui ont beau dos, parce qu'au fond "ils gênent" ceux qui ont contribué au mal être de la personne qui va vers ces formes d'auto-destruction, ou "retour aux sources" quelque part... Lorsqu'on meurt, il y a un "bilan de vie" qui est fait... Et contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, d'après nombre de témoignages de gens qui ont eu des NDE (EMI), personne n'est jugé, on comprend pourquoi l'on a agit de telle ou telle manière et ce que l'on peut améliorer la prochaine fois... Le "héro" qui ne prend pas d'héro mais tue des milliers de personnes n'est pas un "héro"... Parfois, comme le comprennent certains, une certaine forme d'auto-destruction est préférable à un pétage de plomb qui rejaillit sur l'extérieur... Sans vouloir faire l'apologie des drogues...

Moui, c'est un point de vue très personnel que tu nous livre là.
Je te redirige vers cette section du forum : Art, Philosophie & Spiritualité
Plus appropriée à l'échange de réflexions personnelles...
 
Hello a tous,
Donc, comme d'hab depuis 6 mois (voir 1 an), je suis en chien. J’espère que c'est la dernière grâce l'interdiction de la codé + je taf dans 2 semaines.

J'aurai juste une requête :
Vous avez des withdrawals movies a me proposer ? jsuis un peu a cour.

J'ai déja vu plusieurs fois :
- transpotting (je sais meme pas si je l'ai matté hors sevrage celui la. Du coup je l'ai matté quand meme pas mal de fois)
- requiem for a dream (trop émotionnel, du coup ca reste trop dans la mémoire, inutile de le revoir 1000 fois)
- panic a needle park <- je voulais le matter ajd a la base mais je ne trouve plus de lien youtube. Celui la il ne se démode pas, c'est le standard du sevrage, avec la ké et les benzo.
- rush <- celui la aussi je ne trouve pas la version fr, je l'ai vu qu'une fois largement avant ma période drogue et il me semble que c'est un sous-panic a needle park
- pulp fiction (vu trop de fois aussi)
- easy riders (non)
- the big lebowski (pourquoi pas)
- las vegas parano (trop happy)
- enter the void (non)
 
wo super :)
merci

cigarillo café pates lit plein ecran c parti

le streaming est pas sous titré par contre... Je vais finir par le matter en anglais jpense en avoir les capacités, ce serait un premiere, a tester. Surtout que c un film que jconnais bien...
 
Si si tu as une petite bulle en bas à droite du lecteur ! Il faut séléctionner "French" et c'est op ^^

Au passage, merci pour la découverte, je vais me le matter !!
 
Je l'ai ai pas vu mais ils sont dans ma liste : - L'homme au bras d'or (bonne chance pour le trouver haha)
- Candy
- Retour à la vie

Sinon Flight je sais pas si ça rentre dans tes critères mais il est stylé je trouve

Bon courage ;)
 
Salut, voilà j'vous écrit en plein seuvrage méthadone a 24 balai pfiou 7 ans d'hero deja... J'en chie ma race j'ai du Xanax et de la fume
mais pas moyen de dormir. Des migraine qui font vriller et grosse envi d'me foutre une balle. Mon problème c'est que j'ai toujours pas l'impression d'arrêter pour moi mais pour d'autres et je sais que jvais y retomber . Bref faut pas commencer...comme me disais les grand


Et comme film y a qui compte meurt ,meurt a douleur. Et dope sick love
 
Retour
Haut