Skenan et mes autres addictions

  • Auteur de la discussion Auteur de la discussion Mélusine
  • Date de début Date de début

Mélusine

New member
Voilà bon bah je connais la philosophie du forum. Les drogues dont je vais parler ne sont pas très appréciées et j'ai envie de dire HEUREUSEMENT!


Bon j'ai touché un peu (beaucoup) à tout (psyché, disso, stimulants... Opiacés et médocs divers et variés.


Juste que je suis bien restée perchée à certains champ et trips et que j'en ai encore des séquelles.




Là dernièrement j'avais "juste" les benzo, le parkinane, la metha et l'alcool comme addictions et j'avais bien tout reduit, mais depuis quelques mois mon nouveau généraliste m'a mise sous morphine (skenan) et là de nouveau je resombre.


Bon au début je prenais mon traitement correctement mais depuis quelques mois ça empire au point d'avoir plusieurs médecins.

Et la goutte d'eau: depuis trois semaines je recommence les iv. Ça me rend dingue car j'avais réussi à me sevrer du subutex en 2013 malgré quelques rechutes et là bien diminué la metha. Bon je ne fume plus de bedos (je ne tolère plus du tout ça) mais j'ai pris pendant deux ans un correcteur d'effets secondaires plus du stilnox à fortes doses et j'étais enfin arrivé à arrêter. Mais voilà maintenant c'est le skenan (morphine) mais du coup j'ai des flashes où j'ai d'intenses envie d'hero. Ça devient obsessionnel. Car bon le sken on a vu mieux niveau opi (ça évite le manque mais bonjour les démangeaisons horribles sans les effets euphorisants ).


Je précise qu'à la base ce sont pour des problèmes physiques que j'étais sous skenan. Mais là ça redevient purement de la défonce.

Je précise également que je n'ai plus de psychiatre. Je me sens bien sous les effets du produit mais je sais que si je veux mener

une vie "normale" la tentation de retaper de la c va revenir (bien que parfois je retape quand je suis trop en down ou à l'inverse trop en up.

Je connais les risques pour ma santé physique et psychique mais je ne m'en sorts plus.


Alors en plus avec tous mes problèmes de santé je crois que je vais y laisser ma peau mais là j'en suis au point où je m'en contrefiche de mourir. À quelques fois près lorsque survient un bad où là j'ai très peur de mourir (?)

Bon je ne crois pas qu'il y en ait beaucoup ici des toxicomanes au sken mais bon j'avais besoin de le dire.

Je vais voir après mes séances en rumatho et après mes infiltrations quand je pourrais stopper cette daube de skenan.
 
Tu peux nous parler un peu plus de tes trips aux hallucinogènes mal vécus? C'est à cause de ça que tu es tombée dans l'abus de substance, pour te calmer?

As tu pensé a faire de l'EMDR pour régler ces souvenirs traumatisants de trips? J'étais un peu comme toi, resté bloqué sur un trip qui s'est mal passé. Une psychiatre dans un centre d'addictologie (CSAPA) m'as proposé cette thérapie, et en quelques séances et quelques mois, l'envie de consommer a fortement diminué pour moi. Un putain de soulagement!

En tout cas bon courage, c'est une très bonne chose que tu sois venue déballer ton sac ici :)
 
Ah ben le nanské c'est chaud, mais perso mon problème c'est plutôt que je tolère bien ça et que ça me provoque de l'euphorie.
À l'inverse c'est la méthadone qui me provoque d'horribles démangeaisons et vomissements.
Je pense, j'espère, que ça ira mieux quand tu repasseras sous méthadone.
Je te souhaite bon courage et bon rétablissement, j'ai pas de conseilles à te donner et puis je vois bien que tu as plutôt envie de seulement en parler pour te décharger de ce poids.
Juste ne bad pas trop du fait que tu vas devoir de nouveau revoir à la hausse ton dosage de méthadone pour un petit moment encore à mon avis.
 
Déjà merci pour vos réponses!

Ça me fait du bien déjà parce que depuis 2006 je suis sur un forum de bipolaire et on voit d'un très très mauvais oeil mes addictions et mes refus de la psychiatrie....



Donc premier délire en avril 2011 en voyage en Hollande chez un ex qui y vivait. A Breda. Prise beaucoup trop forte de cannabis et psychédéliques (lsd, champi, lsa...) Et dissociatifs (surtout kétamine). En psyché mon mec de l'époque laissait toujours une fiole de lsd et on faisait des soirées champotes (truffes) que je bouffais comme des cacahuètes... Au début ça allait je gerais mais il y a eut les fois de non retour:


Petit à petit je fus prise de délires paranoïdes. De plus en plus je pensais que mon copain était à la tête de la CIA et que cette dernière voulait me faire cracher des secrets bien gardés. Je voulais alors passer en contre offensive: éliminer cet ex. J'avais l'impression que tout l'appartement était sous écoute, sous caméra surveillance etc. Donc dans un excès de folie je retournais tout l'appartement et m'enfuie dans les rues de Breda avec armes dissimulées en plein délire.


Mon ex de cette époque s'en rendit compte absolument tout de suite et alerta la France. Je fus rapatriée en France en ambulance après avoir fait un séjour en hôpital psychiatrique hollandais et fus placée au départ en HO (hospitalisation d'office) puis en HDT (hospitalisation à la demande d'un tiers) signé par ma mère et un psychiatre. Je resta quelques mois dans cette horrible hp de ma ville (et bon sang comme il y a une marche ÉNORME entre les bonnes petites cliniques psychiatriques et les hôpitaux psychiatriques!! Déjà au début j'étais attachée et allez vous tenir tranquilles attachés lorsque dans les couloirs rôde la terreur du pavillon: un jeune adulte autiste de 19 ans de 1m90.et de 130 kilos à tout bout de champ prêt à péter une durite sanglante! Il hurlait, tapait contre les murs et a finit par agresser physiquement une infirmière du pavillon qui l'envoya (et cela je ne le su que bien après) six mois en arrêt maladie!

Ensuite alors que mes délires augmentaient je fus transférée en chambre d'isolement. Et là l'horreur! Lumière h24 donc impossibilité de savoir quand était la nuit du jour, l'aube de l'aurore... Je mangeais de la nourriture que je ne servirais même pas à des chiens. Je devais me toiletter devant des infirmières... Bref l'humiliation totale.

Comme j'étais anorexique ils m'ont mise sous sonde gastrique et c'est là que je me souviens du sort de ces pauvres oies et canards ...

J'étais aussi sous perfusions diverses et variées (pour m'hydrater, me nourrir et me donner mon traitement afin qu'il agisse plus rapidement). J'avais aussi une sonde urinaire et... Comme ils refusaient de me prescrire le fameux subutex je me faisais dessus (et là je ne parle pas d'urine!) tout en vomissant mes tripes en aillant tout bonnement l'impression d'avoir attrapé la plus énorme grippe intestinale de ma vie!

Heureusement pour moi je fus transférée à la clinique où mon psychiatre de l'époque me suivait. De suite tin tin tin traitement de choque. Tranxene 50 , valium en injection, risperdal 16 mg, tercian je-ne-sais-combien-de-gouttes, et Ô subutex! Et haldol.

Complètement lobotomisée. Même mes proches qui venaient me rendre visite je ne les reconnaissais pas et je passais mon temps à baver, me lamenter sur mon sort et penser à me supprimer (a un moment j'ai bien essayé de m'étouffer avec le sac poubelle de ma chambre mais les bruits ont alerté les veilleurs de nuit.)

Je restais hospitalisée trois mois dans cette clinique. Après tout rentra dans l'ordre.

On me dit brièvement que j'avais fait une bouffée délirante aiguë.


La deuxième:


Déjà fin 2013 je fus secouée d'une redoutable crise maniaque: en deux mois envolés les 3 000 euros d'emprunt! Licenciement de mes deux boulots.

Puis mon ex se trouva muté dans le sud. ÉNORME traumatismes. Je le trompa avec un mec sous cok et D et me retrouva hospitalisée en clinique mais plusieurs fois j'essaya de m'ôter la vie en brisant des flacons de liquide de cigarette électronique en verre pour m'ouvrir les veines mais les bruits avaient alerté les infirmières.


Je finis par m'automutiler avec mes clés.

Je regagna le monde extérieur début juin 2014 et après un mois de bien être je rentrais en phase maniaque après l'acquisition successivement de deux lapins, des poissons, un chaton et un chiot dans mon 30 mètres carrés! Je voyageais aussi beaucoup en compagnie de mon Chat. Puis je fus prise d'une folie nymphomaniaque et abusa de pleins de prods. Je n'arrêtais pas de tromper mon ex en pensant que j'avais une mission divine. Mais chez lui dans le Sud il fouilla dans mon téléphone et tomba sur des conversations très explicites. Il me mit à la porte alors que je me trouvais de plus en plus confuse. J'avala avec une dose massive d'alcool plusieurs flacons de tercian et de loxapac ainsi qu'un nombre incroyable de boîtes de seresta 50, tranxene 20 depakote et Xeroquel 600.mg et deux fioles de methadone. je finis par m'enfuir dans les petites rues tortueuses d'Aix-en-Provence afin de m'y cacher et d'y rendre mon dernier souffle. Malgré tout les flics me retrouvèrent apparemment et sans doutes les pompiers m'amenerent au CHU d'Aix. Je ne me souviens de rien. Juste de mon rêveil quelques semaines plus tard après un long coma et apparemment un arrêt cardiaque (deux infirmières surveillaient mes constantes jour et nuit).


J'arrivais à l'hôpital psychiatrique de montperrin (celui d'Aix-en-Provence) en état de larve. Pendant plusieurs semaines je ne repetais que les mêmes phrases: je suis SDF, on m' a prit mon appartement et mes animaux, je suis dépouillée, privée de tous droits, si on voulait bien m'euthanasier??! Très passivement. Bref je demandais l'euthanasie.

Je pleurais sans cesse et d'après mes comparses j'avais les traits du visage tragiques, très tragiques. Comme si il m'était arrivé quelque chose d'éminent grave. Un peu comme si je vivais un état post-apocalyptique. L'Heure était sombre et je n'avais qu'une idée en tête: fuir ou me supprimer si je me trouvais acculée. J'étais bizarrement dans ma passivité maladive capable de raptus suicidaire tant mes plans étaient élaborés et tant je n'avais que cela en tête.


S'en suivirent plusieurs états catatoniques graves (je restais prostrée dans la même position aussi inconfortable qu'elle soit même en me sollicitant par tous les moyens du monde (comme en me disant "il y a le feu!"). Je crois sans mentir qu'à ce moment là il y aurait eût le feu au bâtiment j'aurais péri dans les flammes.


Je me rappelle que des gens essayaient désespérément de me donner à manger mais je refusais toute nourriture quelle qu'elle soit. M'hydrater était également devenu un problème.


Puis de plus en plus je me mis en tête que mes viscères étaient entrain de pourrir. J'étais également persuadée que j'avais un foetus momifié dans mon utérus. Puis petit à petit que je n'appartenais plus au commun des mortels. Je faisais alors partie étrangement (et quel horribles souvenirs j'en cauchemarde encore maintenant) du monde des fantômes, des morts vivants et que personne ne pouvait rien pour moi et que puisque j'étais défunte inutile de l'alimenter ou de m'hydrater....

Je deambulais d'après mes comparses la nuit tel un spectre en émettant de sortes de plaintes incompréhensibles.


Je fouttais les chocottes à beaucoup de patients et certains vinrent se plaindre au personnel soignant. Mon état detegnais sur eux-elles. Et comme je fis deux comas ils me maintenerent en chambre d'isolement une semaine entière car ils pensaient que je faisais des OD! Que neni! Je pense que c'était leurs médocs de merde ouais! Surtout le mélange méthadone baclofène (surtout pas à faire!).


Là coup de théâtre: mon état se transforma sous les effets des anti-depresseurs: je me montra alors hyper agitée, faisant les cent pas, parlant toute seule dans de treeeeees longs monologues interminables qui pouvaient d'après les infirmières durer toutes les nuits.


Je me trouva de plus en plus confuse, privée de toute logique spato-temporel. Je ne savais si il faisait jour où nuit, où je me trouvais etc.


Puis je trouvais une explication logique à mes états: on avait essayé de m'empoisonner! Un gang de dealers payé par l'hôpital m'avait mené jusqu'à l'overdose plusieurs fois de suite! Je me rappelle de cette télé derrière une vitre blindée avec la chaîne Arte que j'avais demandé et je croyais mortibus que des messages codés étaient émis et qu'il y allait avoir un grand procès à la Haye!


Je disais à chaque personne que croisais: "regardez Arte + 7!.regardez Arte + 7" vraiment persuadée que ce que je vivais était réel.


Je me souviens de cet état onirique où je me croyais à la gare de la part dieu et que je n'arrivais pas à sortir du compartiment de repos de la gare (normal en chambre d'isolement... Je ne risquais pas d'aller bien loin!).


Ce n'est que petit à petit que j'ai pu regagner mes esprits après plusieurs injections intra musculaire de Clopixol et de tercian en solution buvable. Je dormi alors plusieurs heures à la suite voir plusieurs jours que sais-je... Je fus libérée et je rejoignis le pavillon.


Et là je débuta huit séances de sismothérapie (électrochocs) et mon état se trouva nettement amélioré malgré les importantes pertes de mémoire. Je commença alors à récupérer mes affaires propres (vêtements et non le pyjama de l'hp....) Et après plusieurs jours ô miracle mon téléphone! Je me faisais toute belle et je me permetta de nouer des liens très forts avec les autres patients.



Je tiens à souligner qu'en état de pleine confusion mentale je me baladais à poils dans les couloirs et une fois mes esprits retrouvés, je fus victime de plusieurs violences sexuelles.


Voilà mon histoire et pourquoi je ne souhaite pour le rien au monde me retrouver hospitalisée dans cette endroit!


Sinon j'ai testé l'EMDR (thérapie visant à revivre un trauma par le mouvement des yeux). Mais ça m'a carrément enfoncé car mes trauma à moi sont très graves.


Sinon une fois sous trips il paraît d'après mes potes que j'étais montée à un arbre car je les prenais pour des zombies! Le gros flippe!

Mais à Aix à l'hp il y avait ce type resté cheper à la datura et il faisait franchement flipper! Je crois que j'étais la seule à qui il parlait car on parlait vite fait teuf!

Bon là j'ai pris encore une dose de sken c'est ouf je pique même pas du nez juste ces satané démangeaisons! Je sais qu'il me reste une boîte magique de dxm mais là j'suis pas encore trop cinglée avec tout le sken que j'ai pris vive la dépression respiratoire!

Bon quand je repasserai à la metha tant pis si je reprends pas mal de doses mais là je sais que mes voisins... Bref ma meilleure et pire ennemie je sais où aller la chercher juste que je suis fauchée comme les blés donc bon...


Après je sais que le célibat me pèse, les.deuils et tout donc normal que j'ai ces pulsions de vouloir de la rabla. Même de la merde enfin dur à expliquer quand on est pas tomber dedans.

C'est vrai que j'ai tapé de la cok donc normal que je n'arrive pas à dormir. Le sken me permet juste de me calmer un peu. Je ne sais pas si c'est une bonne idée mais j'ai des boîtes de stilnox mais là vraiment mauvais mélange.



Bon je parle je parle parce que je suis desinhibée mais vive le correcteur orthographique sinon mon pavé ne voudrait rien dire!

Je prends aussi parfois de la codeine mais bon ça ne me fait pas grand chose. Juste que je ne prends plus de codeinés je sépare le paracétamol car la mon foie ... Je suis pas un modèle d'équilibre et même si j'ai souvent envie de passer l'arme à gauche pas.envie de mourir dans d'atroces souffrances.

Mais un truc où j'ai vraiment été accro aussi c'est un correcteur d'effets secondaires je.gobais une plaquette et là.. en fait c'est un mélange entre la D pour le côté hyper sociable et psyché du lsd tout en aillant une allure de DXM. Très dur à arrêter tout comme le somnifère que je prenais en grande quantité (stilnox) là j'avais vraiment des hallu!
 
Puis je trouvais une explication logique à mes états: on avait essayé de m'empoisonner! Un gang de dealers payé par l'hôpital m'avait mené jusqu'à l'overdose plusieurs fois de suite!
Ah! Oui les médecins.

Merci pour le partage de ton expérience, les institutions de "soins" classique sont très violentes et complètement abrutis malheureusement elles ne sont d'aucun secours. Elle n'ont d'intérêt que de cacher la misère derrière des cachetons.

Avec des abus en psychédéliques et autres prod' c'est normal que tu aies des épisode paranoïaque ! Alors les gens comme toi les médecins leurs colle l'étiquette "bipolaire" comme ça ça leur évite de faire le vrai travail. Le travail de véritablement soigner un être en souffrance.
Les prod' que ce soit medocs ou street-drugs c'est à toi de trouver l'équilibre. Je veux pas te décourager, mais oublie l'idée que la médecine classique puisse t'aider dans ton état, c'est des gens paumés ils sont eux-même complètement névrosés (il y a quelques exceptions mais faut connaître les bonnes adresses).
Alors en plus avec tous mes problèmes de santé je crois que je vais y laisser ma peau mais là j'en suis au point où je m'en contrefiche de mourir. À quelques fois près lorsque survient un bad où là j'ai très peur de mourir (?)
C'est techniquement impossible de ne pas avoir peur de la mort, c'est la preuve qu'au fond tu fonctionnes toujours bien :).

J'espère que tu arriveras à trouver ton équilibre et à te soigner. Penses à l'alimentation, je te propose cette chaîne YouTube https://www.youtube.com/channel/UCbwkSuFmwbalyCOrwXAtSXA à travers une nouvelle façon de se nourrir ce brave homme aborde une toute nouvelle façon de voir la vie. (Il y a masse vidéos, faut fouiller un petit peu)

Si tu as des questions n'hésite pas à les poser, il y a pleins de gens cools qui savent pleins de trucs ici.
Peace!
 
Ouah... Ca fais bizarre pour les autres ont se dit ouah pour sois on se dit rien... XD
Première fois que j'tombe sur quelqu'un d'aussi cinglé que moi haha !
Nan t'es pire j'te rassure :p
J'ai déjà eu 2-3 psychose mais les tiennes sont corsées, quoi que...
J'ai eu mes périodes délirantes, mais s'fini, maintenant j'ai juste des épisodes de dépersonnalisation ou je deviens autodestructeur et ou je boucle dans ma tête et deviens dingue et fais n'importe quoi.
Faut j'fasse un dépistage mst aussi...
Sinon le stilnox j'te déconseille avec le skénan... Idem que pour le dxm...
Mais ils sont fou ces médecins de prescrire des trucs comme ça sans savoir, car en faite ils sont ignorant et ils te font bouffer tout et n'importe quoi en se disant peut être que ça fera un truc...
Un médecin m'avait prescrit du tramadol et du bromazepan à prendre en même temps, résultat sans mentir j'me suis dis cette fois je fais pas le fou, je respecte les dosages, le but c'est pas de me chéper et de ne plus rien avoir, c'est que ma circoncision se passe bien et comme j'suis a moitié nympho, c'est chaud...
Donc tramadol pour la douleur et lexomil pour les envies sexuelles.
Je prend ce qui est prescrit et je ne me souviens que de flashbacks ou je descend des plaquettes de tramadol, vide le flacon de lexomil, me descend une bouteille d'alcool d'eau de mélisse à 80° et une bouteille d'alcool à 70 modifié et un souvenir ou je rugit devant un cochon d'inde et plus rien, je me réveille une semaine après avec du chocolat partout sur moi et dans le lit.
Rebelotte avec un autre médecin et de la méthadone prescrite avec du seresta...
C'est fou comme ça se potentialise ces machins, normalement j'aurais du crever avec l'alcool + benzo + tramadol, bah bizarrement non...
Tfaçon j'ai fais moultes ts en essayant de faire des overdoses d'amphet ou autre j'ai jamais réussi...
Sinon ma cousine qui a vécu la meme vie et que j'avais pas vu depuis 24 ans car ma famille est toute niquée, voit un psychologue et ça a l'aire de lui avoir réussi, mais les psychiatres c'est pas la même, c'est tous des psychopathes.
Et ça ne m'étonne pas tout ce que tu dis, j'vois rien qu'avec mon pote déjà il est mélangé à des violeurs pédophiles et autres gens complètement dangereux et chelou.
J'ai aussi pensé à faire de l'hypnose pour remonter dans ma petite enfance et essayer de voir ce qu'il m'est arrivé, pour certains trucs j'ai la mémoire, mais y'a des trucs pas net et une fois sous lsa j'ai eu une remontée de souvenirs, c'était asses violent, mais très libérateurs, j'ai compris beaucoup de choses.
Ma cousine aussi aimerait faire ça car elle a de gros problèmes sexuelles, genre se voir à poil lui donne envie de chialer, idem quand elle a un orgasme, elle fait des rêves chelou ou elle se fait violer toujours par des vieux.
Bref la joie, mais justement sa psychologue l'aide beaucoup, nottamment dans sa relation avec les autres, car quand on est comme ça, on est super parano, on a l'impression qu'on ne peut pas être aimé de l'autre, alors qu'il y a forcément une couille dans le potager.
Elle lui donne surtout des conseilles pour entretenir des relations plus normales avec les autres et ça a l'aire d'être pas mal, elle m'a quasi convaincu.
Mais bon j'préfère les psylo.

Euh... pour Plante Verte, ce qu'elle décrit c'est bien les symptômes de la bipolarité de type 1 et non un abus de psychés, d'ailleurs même un abus de psyché ne conduit pas à des psychoses ainsi...
Sauf si t'es déjà malade...
Nan elle est vraiment bipolaire et voila c'est pas une maladie psychologique, c'est physiologique, d'où les traitements avec du lithium censé réguler les phases up/mixte/down et qui en vrai te fini de te bousiller.
 
Oui je sais ce qu'est la bipolarité. Je trouve que c'est un terme réducteur qui ne définit pas du tout ce qui se cache derrière. Les symptomes de la bipolarité sont simplement les signes d'une personne saine qui réagit à un corps émotionnel blessé. C'est surtout un terme à la mode que l'on colle à tous les rebus de la société.
 
Plante verte ouais bah tu sais les chiatres faut pas non plus tous les mettre dans le même sac. Il y en a un qui m'a sauvé franchement. Bon juste une fois à la clinique psy on s'était méchamment engueulé!


Sinon mes hospit tu sais quand tu vrille vraiment de la carafe elles sont souvent/malheureusement incontournables. Le truc c'est la façon dont on soigne les patients...

Sinon merci pour le lien déjà j'suis quasi vegan donc ça m'aide. Bon là n'est pas vraiment la question mais l'alimentation est importante...

Sinon oui non oui jsais Aiskynê lequel de nous deux est le plus barge mais on en tient une belle lol


Bah ouais je voyais une psychologue passé un temps mais là les psycho du public laisses tomber! Sinon faut payer...


Le tramadol mon meilleur ami et moi en avions eut et déjà c'est pas compatible avec nos traitements ça peut rendre cinglé alors quand déjà on l'est à la base... Lui a fait une ts car ça l'a rendu ultra dépressif et moi comme je prenais de la metha bah j'ai eu une lumière la haut je me suis documenté et j'ai pas touché à cette daube sinon ---> arrêt respiratoire ! Génial!

Bah moi aussi parfois j'suis accro au sexe mais là j'ai un pcr (plan cul régulier) mais pas envie de le voir.


Jsais pas mais j'ai juste envie de rester avec mes animaux, ma dope, mes poissons et plantes et Internet. Même mon meilleur ami m'énerve le pauvre. J'suis agressive envers lui juste pour des histoires de thunes...

Tout ce que je sais c'est que je ne tourne pas rond du tout. J'arrive même pas à être fidèle en amour alors que je suis toujours en quête d'amour bref...


Et cette foutue phobie de l'abandon... Non vraiment parfois j'ai pas peur de mourir. Sinon je n'aurais pas fait une quinzaine de ts d'OD, coma éthylique et tutti quanti. Je crois juste que j'ai un bon karma.... Jusque-là mais pendant combien de temps?


Parfois j'suis comme ta cousine je ne supporte pas la nudité alors que pour être franche j'ai été loin en tant que nana pour me fournir à faire des trucs degueux avec des pires tox fous furieux parfois je me disais que j'allais me faire couper en morceaux....


Et puis je sais qu'en dehors de mes troubles de l'humeur (là j'suis en phase mixte donc je ne dors pas je me défonce, d'ailleurs j'ai pris ma boite de stilnox surf mais à ce propos je suis en mode énervée et je commence à avoir des hallu, parfois je prends mon pou et un chelou mais bon). J'aimerais vraiment me stabiliser.


J'ai testé beaucoup de trucs et j'arrive plus à trouver le prod qui me fait du bien que ce soit légal comme illégal... Prescrit ou pas. Médocs, alcool, drogues de toute sortes plus rien ne m'apaise. Si peeut être le parkinane.... Mais je fais vraiment nimp avec ce medoc. L'alcool me rend barge maintenant.

Bon j'ai été abusée sexuellement durant toute mon enfance et mon adolescence jusqu'à pas longtemps. Pourtant en up je suis dingue du cul je me taperais n'importe quel personne mec meuf je pars en live.


Et oui j'suis vraiment bipolaire. Avec des bouffées délirante aiguë et un grave trouble borderline du genre no limit. Impossible de gérer mes émotions j'suis une écorchée vive.


J'ai fréquenté les narcotiques anonymes et à l'époque même eux me disaient tout le temps " tu vas finir dans le club des 27 comme Jim morrison ou Amy Winehouse janis joplin..." Bon là trop tard j'ai franchi le cap des 27 piges j'en ai bientôt trente ...


Bon là je trip toute seule avec stupeflip :P

Ah les psylo en suisse qu'est ce que j'ai pu en bouffer! Moi aussi gros passif avec les stim. Le pire c'était à Québec avec la meth ! Heureusement j'ai jamais touché à la ya ba ! Pire en Russie ils ont le crocodile (codeine et essence!!) Et même si j'ai passé des nuits avec des "potes" à fumer de la meuh je toucherai jamais au crack! Déjà en Hollande les crackhaid les voir ça foutait les boules!


Enfin là je deviens bizarre avec le stilnox. Je rigole mais j'ai envie de taper le moindre con qui essaierait de me casser mon délire. Rien que mon pote m'a énervé juste en... Me demandant l'heure. Pourtant paradoxalement j'ai bien envie d'aller en tawa et prendre une bouffée de protoxyde d'azote et me marrer en regardant les couleurs danser. Mais quand est ce que ça va s'arrêter?


Bon voila le temps que j'arrive à cette ligne je bad. Pfff mais quand vais je finir ma crise d'ado? Mes copines se mettent à pondre des gosses ont un boulot. Et moi? Juste ma satané AAH! Désolé j'suis révoltée et en plus je me gratte comme une guenon.

La religion du stup!

Je vois des lepreucheux c'est juste super marrant.


6h17 toujours pas dormi et pas envie. Pourtant pas envie de sortir du lit et de continuer à fuir cette Putain de vie de merde.


Raaa d'habitude je ne jure pas comme ça mais j'ai la rage (bon je vous rassure je n'ai pas l'intention de butter quelqu'un, rien que tuer l'araignée qui squatte mes toilettes je peux pas - elle s'appelle philomène).

J'ai envie de parler. Mais tout le monde dort à cette heure et moi faudrait peut-être que je dorme aussi???


Sinon concernant la deperso j'en fais tout le temps aussi. Imaginez vous êtes sous k genre le Plateau 2 Mais tout le temps. Ou la derealisation...
Genre vous êtes sur votre canap et votre regard s'attarde sur la tenture en face, c'est la votre, vous l'avez depuis dix ans mais non vous ne la reconnaissez pas. Bon c'est épisodique.

Le pire avec les neuroleptiques antipsychotiques genre le Xeroquel 600 mg c'est le plafonnement du regard! Ça me le fait avec chaque neuroleptiques et c'est de loin le pire effet secondaire. Avec les crampes, les spasmes, le manque de salive (tout le temps soif ) ou au contraire se baver dessus sans cesse... Classe.

La D ou même la bonne c le truc chiant c'est que je transpire comme une dingue!

Ça y est j'ai trouvé une vocation: je vais fabriquer des fromages à la montagne! Bon là c'est un an de vegan que je remets en cause :P mais j'aurais des chiens aussi.


Bon faudrait que je dorme.


Mais j'espère que je ne vais pas avoir de procès. J'ai fait de la garde av en décembre et j'ai le proc sur le dos... Bon faut que je me calme. Mais j'ai bouddha qui me parle.

Bref ça me concerne.

Bonne journée moi je vais reprendre du ske pour redescendre un peu.

Saleté de phase mixte!
 
Plante Verte a dit:
Oui je sais ce qu'est la bipolarité. Je trouve que c'est un terme réducteur qui ne définit pas du tout ce qui se cache derrière. Les symptomes de la bipolarité sont simplement les signes d'une personne saine qui réagit à un corps émotionnel blessé. C'est surtout un terme à la mode que l'on colle à tous les rebus de la société.

Ben oui et non. D'un point de vue purement théorique les problèmes d'émotions sont plus rattachés au trouble borderline alors que le trouble bipolaire c'est carrément les gros problèmes de l'humeur. Moi pas de bol j'ai les deux troubles. Vive l'autodestruction à ce stade! Sans parler de mes troubles du comportement alimentaire comme l'anorexie boulimie...

La bipolarité est connue depuis l'antiquité, Aristote en parlait déjà. Après c'est vrai qu'il y a un fumeux phénomène de mode. Combien de gens dans mon entourage se disent bipolaires alors que bon tout le monde a des hauts et des bas. Reste à définir lorsque ça devient pathologique ou pas... Mais même nos chers psychiatres s'emmelent les pinceaux!

Après en phase aiguë certains me disaient schizo-affective. Mais n'empêche que sur mon dossier médical c'est bien écrit noir sur blanc troubles affectifs bipolaires et trouble émotionnellement labile de type borderline (bon c'était juste des codes F bidule chouettes mais j'ai cherché leur définition dans la cim 10 !

Allez je crois que cette fois ci je vais faire un p'tit somme. Juste une heure ou deux!
 
Et bien bonne nuit à toi ! ;) Moi aussi en mixte haha, moi aussi pas dormi. Mais toi en plus comme t'es type 1 en mixte t'a des hallu aussi ? Bon tu m'diras des hallu j'peux en avoir aussi... Fût un temps ou je parlais à ma tapisserie, mais c'est surtout quand j'étais dans ma période stim que j'psychotais, d'ailleurs la meth... J'en ai goûté en Croatie et depuis j'avoue qu'elle m'obsède un peu, l'effet était super clair et clean pour un stim, mais toujours pas regoûté, j'attends la fête de la zic avec un pote pour me dégouter de ce truc une bonne fois pour toute car j'suppose que cette fois ci j'aurais une big redescente.
D'ailleurs la d-meth du Québec est certainement plus forte que la racémique yaba d'asie.
Puis le kroco c'est pas de la codé à l'essence c'est une synthèse foireuse avec entre autre de l'essence qui est censé donner de la désomorphine, mais faut être 10x plus fous que nous deux réunis pour taper ça dans nos pays alors que la rabla se trouve à tous les coins de rue.
Moi aussi j'étais comme toi jusqu'à y'a peu, plus rien m'fais rien, du coup j'me suis reniqué la tronche aux stim's et opiacés, le temps de faire baisser ma tolérance aux psychés. Maintenant je ferais un roulement entre lsa, champis et lsd pour ne plus la subir et si faut ben... J'ferais des pauses ?! Chaud x_x ma vie part en live itoo et pareil j'ai franchis le cap des 27, on me disait aussi que j'allais crever à cet âge là haha ! À mon dernier job mon surnom c'était 2 semaines :p c'était ce qu'on me donnait comme temps à vivre vu comment je tousse et respire.
Et aussi jusqu'à y'a peu quand je dis que j'suis à moitié nympho c'est que parfois j'ai des périodes d'abstinences comme toi, la j'en sors d'une qui a duré au moins 6 mois, j'avais envie de rien et là j'me rattrape à fond :/
Puis pour la peur de la mort c'est juste un réflexe, quand t'es décidé à crever t'as pas peur mais quand tu manques de crever sans que tu l'ai voulu voila que ce vieux réflexe revient.
C'est plus limite l'effet de surprise, puis si t'es up t'as pas envie de crever j'imagine, enfin toi type 1 ton up doit être largement différent...
Philomène c'est cool comme nom pour une araignée ! :p
Pour moi l'agressivité ça dépend, j'suis asses peace et posé, ça dépend avec qui et la situation, mais j'peux être d'une violence... Faillie de peu échapper à 2 condamnations qui ont été classés sans suite car trop de torts des deux côtés, ouf...
Mais j'suis un gros nounours en général et tout le monde m'appelle le bisounours, fin ça dépend si j'suis en mode 40kg ou en mode 90 j'fais trop le yoyo.
Une fois j'ai été dans le même état que toi, mélancolie extrême, j'bougeais plus, j'mangeais plus, je buvais que la gorgée d'eau pour avaler mes para de speed, à cet époque j'le sniffais pas...
J'avais même pas envie de faire l'effort de me buter, j'étais juste pas là tout en étant là et c'était super dark dans ma tête, les pensées que j'avais pouahhhh...
J'ai pas compris ce que c'était, un épisode dépressif extrême ?! Trop de speed ? Le problème c'est que j'étais déjà comme ça sans speed et le speed c'était juste pour me buter mais j'avais pas asses d'argent et j'étais trop tolérant pour y arriver.
Non vraiment j'ai pas compris, y'a des moments de ma vie que j'comprends pas trop comme ça...
Mais là j'ai l'impression quand même de me stabiliser avec le temps, ou du moins de ne plus être up ni trop down, ni mixte, sauf là, mais mes épisodes durent moins longtemps, puis j'ai appris à gérer chimiquement mon cerveau quand j'suis trop up j'me down quand j'suis trop down j'me up, certes ça reste des fois très approximatif le résultat...
Là j'crois que j'up un peu ça se voit, j'dis que de la merde frénétiquement et j'arrive plus à m'arrêter... à moins que ce soit le moyen de détourner mon attention du manque...
Concernant la bipolarité j'dirais que vous avez tous les deux raison, maintenant c'est un peu des maladies fourre tout comme la schizophrénie, mais on connait ça depuis l'antiquité et d'ailleurs à l'époque on pensait que les bipolaire avaient une inspiration divine qui les transcendait quand ils étaient en up...
Avant le christianisme qui disait que c'était des supo de satan possédés.
Bon j'ai décidé de ne pas attendre l'ouverture de la pharmacie pour me choper une boite de tussplus ou de padéfoncé qui de toute façon me fera un effet fadasse et si j'prends pas de prométhazine j'vais m'arrâcher la peau, j'vais essayer de décrocher à sec, pas envie de retourner là dedans et j'suis suffisamment up là pour faire abstraction de tout ce merdier.
Du coup bonne nuit, moi aussi j'vais tenter de trouver le repos !
Et de reprendre ma vie en main par la même occasion, même si j'vais morfler, mais comme j'suis à moitié maso ça devrais le faire.
 
Salut !

Dans tout ton cocktail, je pense que les benzo ne sont pas à prendre à la légère non plus. On a tendance à les oublier, mais genre si un jour tu prends moins ou pas de benzo ça peut tout à fait te donner de grosses envies de défonces, de compenser avec d'autres calmants.

Bref, j'ai l'impression que t'as toi-même cerné le problème. Tu es dégouté de te faire des shoots, ben c'est la première étape vers l'arrêt. Il faut que tu repasses à un traitement opiacé qui ne se shoot pas.

Je sais pas si mon message est très utile, en tous cas je te souhaite bon courage, et je t'envoie des bisous ^_^

Moi je suis au sken en tant que TSO. C'est marrant parce que c'était aussi à ça que je me défonçais, juste avant d'en faire un TSO. J'ai juste arrêté de le shooter et je réduis progressivement. Ah et j'ai arrêté de l'acheter dans la rue aussi, c'est le doc qui me fournit le tout et qui me met en garde chaque mois de ne pas réduire trop vite. Perso en oral ça ne me provoque aucune démangeaisons. Tu parlais des picotements dû à l'IV ?

PS pour en rajouter une couche : chaque fois que tu shoot du sken tu te mets des trucs dans le sang qui ne seront jamais évacués de ton corps. Sympa non ?
 
Sinon j'ai testé l'EMDR (thérapie visant à revivre un trauma par le mouvement des yeux). Mais ça m'a carrément enfoncé car mes trauma à moi sont très graves.

Ok donc c'est pas miraculeux pour tout le monde ça aurai été trop simple, merci pour ta réponse :) Sinon même la méthadone haut dosage ne te calme pas? J'ai l'impression que y'a certains cas qui sont résistants à tous les traitements actuels et les opiacés pris de façon contrôlée (TSO) pourrai peut être être les trucs les plus efficaces? Quand t'es sous héroïne souffre tu de tous tes troubles psy? Tu pense que dans ton cas un TSO bien contrôlé d'héroine pharmaceutique aiderai? J'espère que la science arrivera a mieux comprendre toutes ces pathologies psychiatriques pour qu'on puisse enfin les guérir correctement... J'espère que tu arrivera a trouver un traitement qui te conviens avec le moins d'impact secondaire !

PS pour en rajouter une couche : chaque fois que tu shoot du sken tu te mets des trucs dans le sang qui ne seront jamais évacués de ton corps. Sympa non ?

Avec l'usage systématique de filtre toupie, c'est clean même au niveau des excipients non?
 
Bon j'ai dormi deux pauvres heures alors je me suis abrutie de tranxene et de nuctalon. Là je crois que je vais passer ma journée à pioncer car j'ai un mal de crâne épouvantable genre gueule de bois. Peut-être que je suis déshydratée?

Là j'ai pété une pile parce qu'il ne me reste presque plus de skenan pour tenir jusqu'à jeudi ni de metha donc je sens le manque arriver.


Ouais faut pas prendre ces foutues benzo à la légère. J'ai presque plus rien alors j'avais diminué les prises donc vive l'angoisse et la grosse envie de défonce!

Moi aussi faut que je fasse un bilan complet ist (maintenant on dit infections sexuellement transmissibles). Mon ancienne chiatre m'avait fait pleins d'ordo pour que fasse les tests mais j'ai laissé traîner. Faut dire que j'ai plus de carte vitale (jlai oublié chez des gens car je travaillais le matos avec pour poutrer. Et plus une thune même pas pour me prendre quatre 8.6 raaaa je m'encaisse plus pire je me dégoute.


Là je suis en mode "descente" je pleure j'ai envie de crever. Mon pote est Parti et je le vie mal.

Même plus un p'tit codeiné. J'suis vraiment mal. Faut que je récupère les, que je dorme.

Merci pour votre soutien!

Des bisous!
 
Mélusine a dit:
Sinon merci pour le lien déjà j'suis quasi vegan donc ça m'aide. Bon là n'est pas vraiment la question mais l'alimentation est importante...

Tu serais étonnée, son importance est cruciale, quand on sait par exemple que 95% de la sérotonine est produite dans les intestins. Leur capacité de production en neurotransmetteurs peut être altérée en cas de dysbiose (~ encrassement). Entre autre c'est notre premier cerveau, ils ont une grande quantité de neurones et se forment avant le cerveau dans le développement du foetus.

Dans un autre registre, les minéraux neutralisent les toxines produites par le stress (le stress peut aussi venir de l'alimentation) et en cas de carence le corps va en chercher dans les os et dans les nerfs. Notre alimentation étant très carencée en minéraux, il faut souvent compter sur ses réserves et les abus les vident ce qui finit par attaquer les nerfs. Un truc qui pourrait te convenir étant donné ton anorexie c'est les jus de légumes frais, t'auras besoin d'une centrifugeuse ou d'un extracteur mais ça te donnerait un véritable plus de vitalité. La qualité des légumes est importante, le véganisme seul n'est pas gage de bonne alimentation c'est un choix éthique avant tout. Je n'achète pas de produits animaux, mais je sais que vegan ET junk food ne sont pas incompatibles. Une autre solution pour les minéraux c'est le sel rose qui les contient tous, rien à voir avec le sel de table qui est un poison.

En tout cas merci pour ton partage je te souhaite de réussir à accepter ce que tu ne peux changer pour être en paix avec ton passé. Reste près de ton coeur malgré les ténèbres, il connaît le chemin. Crois en toi tu y arrives, je sais que tu y arrives je ne te lance pas ça pour te donner une illusion d'optimisme mais parce que je vois que tu es consciente et la conscience est lumière ce qui veut dire que tu n'es pas perdue :) Ne soit pas trop dure avec toi même si tu craques, ça ne fait qu'amplifier le mal être et ça pousse à consommer encore plus, au contraire essaye de cultiver une attitude bienveillante envers toi même, envers ton enfant intérieur qui est en manque de repères et en mal d'amour. Fais toi des défis à ta taille, vois ce que tu veux changer comme une montagne, c'est difficile de monter tout en haut en une journée, les chemins pour y arriver sont multiples mais aucun n'est meilleur que l'autre ils vont tous au sommet.

Amour :heart:

Je te conseille cette vidéo :) :

[video=youtube;idNk1ChC_8A]
 
J'ai regardé la vidéo de j'avoue rester assez septique. Bon je sais que l'alimentation joue un rôle primordial dans notre équilibre que se soit physiologique comme psychique. Pour autant cela fait un an que j'ai stoppé le gluten (allergie ) je mange beaucoup de fruits que je mixe moi même, je n'aime pas le sucre, ne consomme pas de produits laitiers ni animal.... Bref si j'en crois aux vidéos de ce type je devrais être guérie! Bon ce n'est pas méchant mais ce brave type me laisse songeuse... D'autant plus que je souffre de troubles alimentaires de type anorexie boulimie vomissements donc les jeunes... Je connais! Là disons que je suis entre l'anorexie et l'orhorexie (càd que je suis obsédée par le fait d'avoir une alimentation la plus saine possible donc ce genre de vidéos me conforte dans mon délire...).

Bref sinon J' ai dormi et là j'ai pris une petite dose de sken c'est(10 mg juste) en flash. J'en garde un autre. Pas en iv par contre juste bouffé la pilule mais ça me démange autant et je ressens forcément moins les effets donc bon...

Oui sinon quand j'étais sous héro surtout si elle était bonne j'étais bien genre vraiment bien ni trop haut ni trop bas. Juste que j'ajoutais au bout d'un moment de la c donc bon... Après je n'ai trouvé aucuns subs qui me convienne pas même la metha. Mais bon je vais y revenir.

Aiskhynê: tu les prenais comment les stim pour avoir autant de problèmes pulmonaires? J'avais un pote c'était en aérosol donc laisse tomber il a eut un cancer des poumons... Pourtant il ne fumait même pas! Après moi je faisais des bonnes grosses bronchites aussi à force de fumer la meuh et de fumer tout court petes et tabac... D'où la nécessité pour moi d'arrêter toutes ces conneries.


Là le plus pénible c'est que ça doit faire genre 15 jours que je suis constipée. Malgré tous les fibres que je prends mais bon faut pas se leurrer tous les opi constipent. Alors que chez moi la bonne cok c'était tout l'inverse :/

Du coup là j'suis à 39 kilos mais j'ai un ventre énorme eurk. Bon même si je ne prends plus de neuroleptiques toujours trop de prolactine donc poitrine gonflée et écoulements de lait bien que ça soit de plus en plus rare.

Quant à la meth avec mon ex on avait un fournisseur qui allait souvent dans les pays de l'est et qui en ramenait. J'ai aussi été en Croatie eh eh et en Pologne.

Ouais le croko je ne savais plus exactement ce qu'ils mettaient avec l'essence. Mais juste pour d'injecter de l'essence... Faut vraiment être ouf malade quoi! Mais en Russie il y a beaucoup de camés et l'hero revient très chère pour beaucoup donc.. enfin jsuppose qu'on a vu les mêmes reportages :P

Enfin là je vais mieux vraiment merci pour votre aide!

Je crois que pour mon anniv qui tombe le jour de la fête de la zik moi ça va être un plan lsd et étoiles de mesca! À moins que je sois toujours dans le bad on verra.


J'aimerais revoir un addicto. Il y a quelques années j'en avais trouvé une super mais elle est à la retraite. Le dernier que j'ai vu... Euh laissez tomber.

J'suis déçue des csapa et les cures et post-cures ne m'ont jamais aidé. Bon juste une fois pour éviter la zonzon bref... J'avais pas le choix!

Sinon niveau agressivité moi c'est tout ou rien mais je dois dire que j'ai un tempérament très speed. Je pète régulièrement des durites pour pas grand chose. Mais le pire: c'était avec mon pote (a l'époque on sortait ensemble) j'avais essayé de sauter par la fenêtre et comme je multipliais les conneries il m'a posé un ultimatum: et pour la borderline que je suis j'ai pété les plombs. Disons que j'avais deux bouteilles de vin dans les dents plus pris des stim et des bières fortes et je n'ai plus trop de souvenirs mais juste que j'ai voulu me planter avec un couteau et lorsqu'il m'a empêché de commettre ce geste brutalement je l'ai menacé avec. Je n'ai que très peu de souvenirs mais juste que je ne voulais pas lâcher le couteau (je delirais...) Et il est parti sauf qu'il a porté plainte. Ben trois semaines après j'ai été convoqué au commissariat et j'ai fait de la garde av (franchement heureusement qu'ils m'avaient enlevé mes lacets parce que j'avais carrément envie de crever là). Bon c'était en décembre. Je sais que je vais avoir une expertise psychiatrique et que j'ai le proc sur le dos donc Jsais pas trop ?? :/


Mais sinon je dans le fond très peace dans mon état d'esprit. Je n'arrive pas à bouffer tout ce qui est d'origine animale et j'essaie de faire preuve d'empathie et d'altruisme mais juste qu'il ne faut pas trop me pousser à bout.



Et là comment ça va ce soir? Aiskhynê?

Courage à toi aussi!

Merci les autres (je ne vous oublie pas ;) ) bizzzz

Peace
 
Je suis totalement d'accord avec toi Tarto sur le fait qu'une alimentation saine est principale dans sa santé, surtout dans le cas d'abus de substances! Par contre le Thierry Casasnovas c'est un mange merde d'élite qui ne sait pas de quoi il parles : Cf sa vidéo sur les opiacés et leur sevrage! Peut être que pour une personne saine ses vidéos sont intéressantes, mais pour une personne avec de réelles pathologies, ce type est dangereux. Voilà mon avis...
 
Mélusine a dit:
Là le plus pénible c'est que ça doit faire genre 15 jours que je suis constipée. Malgré tous les fibres que je prends mais bon faut pas se leurrer tous les opi constipent. Alors que chez moi la bonne cok c'était tout l'inverse :/

Peace

tu connais le psyllium? C'est du tonnerre et ça coute 3 kopeks
 
Cf: je viens de mater quelques vidéos de ce type et je suis ok avec Guy franchement c'est un type dangereux pour les gens qui ont de réelles pathologies! Non mais soigner un trouble aussi grave que la schizophrénie avec juste une bonne alimentation... Euh. Ah ah la bonne blague!


Sinon amical du pc: je viens de lire le site psyllium.fr et p'tain faut que j'en achète! Moi qui entre mes addictions, mon ulcère, mes problèmes de colons, mes TCA et tout j'ai les intestins en vrac: j'alterne les semaines de constipation pouvant me mener jusqu'au occlusions et la bonne chiasse où je n'ose même pas sortir de chez oim!


Bon là j'ai plus une thune mais dès que j'ai des sous je fonce en plus si ça peut m'aider à perdre du poids (même si là j'suis à 39 kilos pour 1m65...).


Bon même avec une mini dose de sken en flash j'ai vomi ma mixture de fruits et ma tasse de café... A force de vomir je vomis du sang mais ne vous affolez pas c'est juste des irritations.
 
Ce soir ? Ben j'ai toujours pas dormis et j'ai finalement cédé à la pharmacie j'me suis enfilé 2 boites de tussplus et 2-3 litres de bières et j'ai sniffé de l'éther...
Pas fière de moi...
Mais de mixte j'suis passé à up et j'ai une pêche d'enfer !
Même si je passe un peu mon temps a gerber a chaque fois que je m'allume une clope, c'est glauque, c'est crade, un peu comme dans ma tête jusqu'à ce que je sniff de l'éther.
Me reste 2 ciguarettes, demain le tabac est fermé, je vais en profiter pour dès demain tout arrêter, tabac, opiacés, amphétamine.
Bon programme non ?
Sinon la psyllium ouais c'est trop cool et je te conseilles aussi la vitamine C ca aide vraiment contre l'addiction des opiacés et de la clope aussi, faut en prendre 3g 3x par jours dans du psyllium, perso j'suis sur que c'est pas un effet placebo, même si évidement c'est pas le médicament miracle qui va t'enlêver la dépendance d'un coup de baguette magique, ca aide bien !
Là je suis plus en mixte j'suis en up et j'vais quand meme essayer de m'endormir a un moment donné et demain sevrage à sec de tout, j'suis motivé, marre de me gratter comme un con en gerbant mes tripes et un peu de sang aussi a moins que c'est l'enrobage rouge des comprimés de tuss'...
D'ailleurs je retourne de ce pas aux toilettes, franchement 300mg de codé et 300mg d'ethylmorphine, ca m'a fais moins d'effet qu'un joint dont l'effe durerait longtemps mais arrivé à ce stade pour ce résultat, je me dis à quoi bon ?
Idem la clope, elle me tue donc pourquoi je la fume encore ??? Tu me demandes pour mes poumons, en faite rien avoir avec les stims, j'ai juste esayé de me buter au gaze butane et ça m'a cramé les poumons car je me suis vidé directement et succesivement 2 bombonnes de 300ml de butane dans les poumons et depuis c'est la merde et ca empire, idem ca fais 3x de suite que mon medecin me fait des ordo pour voir un spécialiste que je n'ai toujours pas vu...
Haha !
 
Retour
Haut