Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Comment lever un protocole de soins ?

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Salut l'équipe
 

Fichiers joints

  • Screenshot_2024-02-02-14-22-03-55_b72a20be883aec8a014bd2b7c7038e87.jpg
    Screenshot_2024-02-02-14-22-03-55_b72a20be883aec8a014bd2b7c7038e87.jpg
    570,5 KB · Affichages: 22
  • Screenshot_2024-02-02-14-21-53-11_b72a20be883aec8a014bd2b7c7038e87.jpg
    Screenshot_2024-02-02-14-21-53-11_b72a20be883aec8a014bd2b7c7038e87.jpg
    481,4 KB · Affichages: 23

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Première solution :
- changer de psychiatre : le psychiatre peut demander la levée de la mesure. Si tu viens de le rencontrer montre lui que tu est stable et demande lui dans trois mois, le temps qu'il puisse soutenir qu'il te connait. Changer encore de psychiatre jusqu'à en trouver un qui accepte.
Mais le préfet peut refuser. Dans ce cas demander à un 🥑, car si tu as un toubib d'accord avec la levée de la mesure et qui accepte de se porter garant de ta guérison ya moyen de faire une requête à je sais plus quel juge qui peut décider que la mesure de contrainte n'est plus utile à la place du préfet.

Deuxième solution :
- Changer de département : en changeant de département tu change de préfet, utile si rien de la première solution n'a fonctionné. Mon conseil : trouver un département de gauche car moins restrictif sur les mesures de contrainte.

Troisième solution :
- Changer de pays : j'ai foutu le camp en Hollande un jour que j'étais sous spdre. Les flics m'ont contrôlé, m'ont indiqué que je devrais être soigné sous la demande d'un représentant de l'État.

Je leurs ai dit que :
"j'avais quitter les soins de mon plein gré et que je refusait de m'y contraindre, mais que ce n'étais pas là raison de mon voyage aux Pays-Bas ; je désirais simplement voyager, j'ai prévu l'argent de mon voyage"

Leur réponse :
" Nous pouvons vous aider si vous fuyez une institution et que vous n'avez pas commis de crime. Vous refusez? (J'étais terrorisé à l'idée qu'on me traité de nouveau) D'accord nous acceptons votre refus, vous n'êtes pas fiché pour avoir commis un crime vous devriez donc pouvoir circuler librement aux Pays-Bas. Nous devons cependant vous faire voir un psychiatre pour vérifier que vous n'êtes pas un danger pour vous-même ni pour autrui. Si le psy considère que vous n'êtes pas dangereux vous pourrez trouver à vous défendre en acceptant le dialogue avec les autorités"

Je réponds :
"En France quand la police fait vérifier à un psychiatre si un individu est dangereux, du moment qu'il est SDF (comme je l'étais alors) le psy le considère comme potentiellement dangereux car forcément malade."

Leur réponse :
"Si vous communiquer avec le psy aussi logiquement et calmement qu'avec nous vous pourrez continuer votre voyage. Et même demander l'aide juridique de votre pays pour démêler votre situation et pouvoir rentrer en France sans traitement forcé"

Me voilà face à un psychiatre. Il me demande des détails sur comment je compte survivre en Hollande. J'avais assez d'argent pour deux trois mois. Il a relevé que j'avais organisé mon voyage, rudimentairement mais quand même. Ensuite il a appelé mon hôpital. Il m'a demandé ce qu'on m'avais dit de ma maladie. Je lui ai répondu qu'on me maintenait dans l'ignorance. D'après le toubib hollandais les médecins français soupçonnaient une dépression psychotiques. Il était scandalisé qu'on ne m'ai rien dit sur ma maladie, ni sur mon traitement et il m'a laissé repartir après avoir faxer à la police hollandaise que je n'étais pas un danger pour autrui ou pour moi-même. Epic win

Bon au final des que j'ai choisi de rentrer en France on m'a rechopé mdr. J'étais tellement content.e de retrouver des dialogues français x)

En changeant deux fois de psychiatre je suis enfin tombé sur un qui veux demander la levée de la mesure. Encore une semaine ou deux et je saurai la décision du préfet. Mais depuis j'avais déjà réussi à faire baisser mon traitement au strict minimum. Ils voulaient me l'enlever brutalement l'an passé mais j'ai demandé une baisse graduelle tout les trois mois, je trouvais ça plus propre.

Si tu choisi la solution de changer de pays pense au woofing international pour ta survie : c'est plus facile à obtenir qu'un vrai job et ça permet de survivre le temps de se défendre avec les 🥑 et tout le tintouin. Ça permet aussi d'avoir une domiciliation au passage. Prend du fric au moins pour le tabac. Et pars à un moment où tu es en règle avec ton traitement histoire qu'il se passe un moment entre ta disparition et les recherches...comme ça tu auras le temps d'arriver dans un autre pays sans te faire arrêter. Il faut pas mal de self-control le temps de sevrage neuroleptique :S

Les deux premières solutions semblent les plus propres.

Je te souhaite bon courage. tu vas t'en sortir j'en suis sûr.e

EDIT:

Pour trouver un avocat, va sur Google et tape "avocat"+"nom de ta ville"

Voici une lettre type qu'il convient d'envoyer à un avocat :

"Nom prénom
Adresse
Mail
Num de tel


maître Untel,

Je vous adresse la présente dans le but de connaître mes droits.
En effet, je suis malade psychique et suis contraint par le préfet à suivre un traitement psychiatrique. Je n'ai pas commis de crime.
Je vous sollicite pour connaître les procédures nécessaires à la levé de cette mesure de contrainte, dans le but d'obtenir un échange plus horizontal avec mes soignants, d'avoir plus de possibilités de choix dans mes traitements.

D'autre part, prenez-vous l'aide juridictionnelle ?

Pouvez-vous me recontacter sur l'adresse [e-mail] ou sur le numéro [téléphone] ?

Bien cordialement,

Nom et prénom."

Et voici une lettre type que tu ne dois surtout pas envoyée :

"Maître Untel,

S'il vous plaît, je suis injustement declaré fou alors que je n'ai rien fait de grave ! On me force à prendre de la drogue tous les jours juste pour m'empêcher de me rebeller !
C'est une violation des droits de l'hommes alors s'il vous plaît aidez-moi !

Cordialement,

Nom prénom"


J'espère avoir été.e assez clair.e dans mon exemple.
J'ai dit lettre mais un mail suffira.
 
Dernière édition:

PSYCHOCRACK

le gros con avec une chaussure noire
Inscrit
10 Jan 2007
Messages
5 659
salut momo!

à tu fais une recherche google???

je suppose que non, je dit ça car en faisant une recherche je tombe sur des "histoires" d'injonction de soins pour raison légal , ce n'est pas ton cas ! donc j'en conclue que c'est pas ça la phrase qu'il faut tapé dans google.

ça expliquerais le peu de réponseque tu obtiens!

en changeant le titre de ton tread ça irrais peu etre mieux.
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Première solution :
- changer de psychiatre : le psychiatre peut demander la levée de la mesure. Si tu viens de le rencontrer montre lui que tu est stable et demande lui dans trois mois, le temps qu'il puisse soutenir qu'il te connait. Changer encore de psychiatre jusqu'à en trouver un qui accepte.
Mais le préfet peut refuser. Dans ce cas demander à un 🥑, car si tu as un toubib d'accord avec la levée de la mesure et qui accepte de se porter garant de ta guérison ya moyen de faire une requête à je sais plus quel juge qui peut décider que la mesure de contrainte n'est plus utile à la place du préfet.

Deuxième solution :
- Changer de département : en changeant de département tu change de préfet, utile si rien de la première solution n'a fonctionné. Mon conseil : trouver un département de gauche car moins restrictif sur les mesures de contrainte.

Troisième solution :
- Changer de pays : j'ai foutu le camp en Hollande un jour que j'étais sous spdre. Les flics m'ont contrôlé, m'ont indiqué que je devrais être soigné sous la demande d'un représentant de l'État.

Je leurs ai dit que :
"j'avais quitter les soins de mon plein gré et que je refusait de m'y contraindre, mais que ce n'étais pas là raison de mon voyage aux Pays-Bas ; je désirais simplement voyager, j'ai prévu l'argent de mon voyage"

Leur réponse :
" Nous pouvons vous aider si vous fuyez une institution et que vous n'avez pas commis de crime. Vous refusez? (J'étais terrorisé à l'idée qu'on me traité de nouveau) D'accord nous acceptons votre refus, vous n'êtes pas fiché pour avoir commis un crime vous devriez donc pouvoir circuler librement aux Pays-Bas. Nous devons cependant vous faire voir un psychiatre pour vérifier que vous n'êtes pas un danger pour vous-même ni pour autrui. Si le psy considère que vous n'êtes pas dangereux vous pourrez trouver à vous défendre en acceptant le dialogue avec les autorités"

Je réponds :
"En France quand la police fait vérifier à un psychiatre si un individu est dangereux, du moment qu'il est SDF (comme je l'étais alors) le psy le considère comme potentiellement dangereux car forcément malade."

Leur réponse :
"Si vous communiquer avec le psy aussi logiquement et calmement qu'avec nous vous pourrez continuer votre voyage. Et même demander l'aide juridique de votre pays pour démêler votre situation et pouvoir rentrer en France sans traitement forcé"

Me voilà face à un psychiatre. Il me demande des détails sur comment je compte survivre en Hollande. J'avais assez d'argent pour deux trois mois. Il a relevé que j'avais organisé mon voyage, rudimentairement mais quand même. Ensuite il a appelé mon hôpital. Il m'a demandé ce qu'on m'avais dit de ma maladie. Je lui ai répondu qu'on me maintenait dans l'ignorance. D'après le toubib hollandais les médecins français soupçonnaient une dépression psychotiques. Il était scandalisé qu'on ne m'ai rien dit sur ma maladie, ni sur mon traitement et il m'a laissé repartir après avoir faxer à la police hollandaise que je n'étais pas un danger pour autrui ou pour moi-même. Epic win

Bon au final des que j'ai choisi de rentrer en France on m'a rechopé mdr. J'étais tellement content.e de retrouver des dialogues français x)

En changeant deux fois de psychiatre je suis enfin tombé sur un qui veux demander la levée de la mesure. Encore une semaine ou deux et je saurai la décision du préfet. Mais depuis j'avais déjà réussi à faire baisser mon traitement au strict minimum. Ils voulaient me l'enlever brutalement l'an passé mais j'ai demandé une baisse graduelle tout les trois mois, je trouvais ça plus propre.

Si tu choisi la solution de changer de pays pense au woofing international pour ta survie : c'est plus facile à obtenir qu'un vrai job et ça permet de survivre le temps de se défendre avec les 🥑 et tout le tintouin. Ça permet aussi d'avoir une domiciliation au passage. Prend du fric au moins pour le tabac. Et pars à un moment où tu es en règle avec ton traitement histoire qu'il se passe un moment entre ta disparition et les recherches...comme ça tu auras le temps d'arriver dans un autre pays sans te faire arrêter. Il faut pas mal de self-control le temps de sevrage neuroleptique :S

Les deux premières solutions semblent les plus propres.

Je te souhaite bon courage. tu vas t'en sortir j'en suis sûr.e

EDIT:

Pour trouver un avocat, va sur Google et tape "avocat"+"nom de ta ville"

Voici une lettre type qu'il convient d'envoyer à un avocat :

"Nom prénom
Adresse
Mail
Num de tel


maître Untel,

Je vous adresse la présente dans le but de connaître mes droits.
En effet, je suis malade psychique et suis contraint par le préfet à suivre un traitement psychiatrique. Je n'ai pas commis de crime.
Je vous sollicite pour connaître les procédures nécessaires à la levé de cette mesure de contrainte, dans le but d'obtenir un échange plus horizontal avec mes soignants, d'avoir plus de possibilités de choix dans mes traitements.

D'autre part, prenez-vous l'aide juridictionnelle ?

Pouvez-vous me recontacter sur l'adresse [e-mail] ou sur le numéro [téléphone] ?

Bien cordialement,

Nom et prénom."

Et voici une lettre type que tu ne dois surtout pas envoyée :

"Maître Untel,

S'il vous plaît, je suis injustement declaré fou alors que je n'ai rien fait de grave ! On me force à prendre de la drogue tous les jours juste pour m'empêcher de me rebeller !
C'est une violation des droits de l'hommes alors s'il vous plaît aidez-moi !

Cordialement,

Nom prénom"


J'espère avoir été.e assez clair.e dans mon exemple.
J'ai dit lettre mais un mail suffira.
Salut, merci pour ta réponse !
En fait je suis actuellement allé en Suisse, mais je suis rentré après seulement un jour. Il faisait trop froid, j'avais des impatiences avec le traitement, assez peu d'argent, sans logement. Bref j'ai décidé de rentrer.
En fait il me faut minimum un peu de sous pour me payer une auberge de jeunesse, le temps de trouver du travail.
Du coup je suis rentré dans ma ville et je cherche du travail ici

Je vais étudier ta réponse
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
salut momo!

à tu fais une recherche google???

je suppose que non, je dit ça car en faisant une recherche je tombe sur des "histoires" d'injonction de soins pour raison légal , ce n'est pas ton cas ! donc j'en conclue que c'est pas ça la phrase qu'il faut tapé dans google.

ça expliquerais le peu de réponseque tu obtiens!

en changeant le titre de ton tread ça irrais peu etre mieux.
Salut. Je n'ai pas bien compris ce que tu me dis.
Je suis placé par arrêté préfectoral, ou protocole de soins, ou encore injonction de soins
 

PSYCHOCRACK

le gros con avec une chaussure noire
Inscrit
10 Jan 2007
Messages
5 659
je dissais, quand je tape dans un moteur de recherche google: Comment lever une injonction de soins ?

j'obtien des consseille pour les violeurs, pas pour les mecs qui sont juste présumé foue et qu'il le sont pas.

donc du coup je pensse que tu ndevrais changer le titre de ton tread!
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Je vais étudier ta réponse
Je te conseille vivement d'étudier les deux premières solutions avant de foutre le camp. Et si tu t'casses de tout prévoir en détail.

Commencer par trouver un avocat, et un psy qui veuille bien demander à lever la contrainte, ça paraît plus raisonnable.

Pour ça tu devra avoir l'air stabilisé, et faire semblant d'accepter ton traitement, tout en demandant poliment à diminuer les doses régulièrement.
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Je vous conseille vivement d'étudier les deux premières solutions avant de foutre le camp. Et si tu t'casses de tout prévoir en détail.

Commencer par trouver un avocat , et un psy qui veuille bien demander à lever la contrainte, ça paraît plus raisonnable.

Pour ça tu devras avoir l'air stabilisé, et faire semblant d'accepter ton traitement, tout en demandant poliment de diminuer les doses régulièrement.
Selon toi je devrais faire sembler d'aimer mon traitement pour ne plus l'avoir ?
à mon prochain rendez-vous mensuel je comptais faire venir mon père pour me soutenir et dire au psy que je voulais la levée de la mesure car je ne me drogue plus, je suis stable, je cherche du travail et j'ai besoin d'avoir l' esprit clair pour une vie réussie.
Sinon entre temps demain et mercredi, je vais voir d'autres personnels soignants dans un autre CMP et j'ai un rendez-vous au csiapa.
Une fois qu'il m'auront fait un nouveau diagnostique, je compte aller voir un avocat gratuit et me tenir appuie avec ces nouveaux documents.
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
je dissais, quand je tape dans un moteur de recherche google: Comment lever une injonction de soins ?

j'obtien des consseille pour les violeurs, pas pour les mecs qui sont juste présumé foue et qu'il le sont pas.

donc du coup je pensse que tu ndevrais changer le titre de ton tread!
J'ai modifié, merci
 

PSYCHOCRACK

le gros con avec une chaussure noire
Inscrit
10 Jan 2007
Messages
5 659
Sinon entre temps demain et mercredi, je vais voir d'autres personnels soignants dans un autre CMP et j'ai un rendez-vous au csiapa.

ça ma sauté au yeux,c'est un peu comme si tu changeais de merdier en fasant ça, si tu vas voir un autres psychiatre faut payer je pensse car les cmp sont en lien les un les autres , j'ais changer de cmp et mon psy pensse toujours que je suis skizo, je pensse qu'il n'est pas neutre.

mon casapa était aussi en lien avec mon cmp il avais le même hopitral ratacher à eux.
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Selon toi je devrais faire sembler d'aimer mon traitement pour ne plus l'avoir ?
Ça semble paradoxale, mais ça a marché pour moi. Faire semblant d'accepter mon traitement m'a permis de négocier les doses et les molécules. Avant d'accepter on me refusait tout. Maintenant on me propose de demander la levée de la contrainte

.En fait c'est un peu comme une secte dont les prêtres considèrent comme endiablé quiconque ne croit pas en leur religion : les psy te prennent d'autant plus pour malade que tu refuse ton traitement.
les cmp sont en lien les un les autres
Tout a fait. Il faut choisir un libéral, le payer, ne pas donner de carte vitale car les données dessus pourraient l'influencer.
Une fois qu'il m'auront fait un nouveau diagnostique
Si c'est un autre CMP ils risquent d'appeler ton CMP actuel et de les croire sur parole :/
je compte aller voir un avocat gratuit
Les avocats gratuit peuvent t'informer mais pour faire la moindre action genre saisir un juge il faut payer l'avocat. Mais si tu n'as pas de travail c'est entièrement pris en charge par l'aide juridictionnelle. Tu n'auras donc rien à payer dans tous les cas. Vive la France !
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Ça semble paradoxale, mais ça a marché pour moi. Faire semblant d'accepter mon traitement m'a permis de négocier les doses et les molécules. Avant d'accepter on me refusait tout. Maintenant on me propose de demander la levée de la contrainte

.En fait c'est un peu comme une secte dont les prêtres considèrent comme endiablé quiconque ne croit pas en leur religion : les psy te prennent d'autant plus pour malade que tu refuse ton traitement.

Tout a fait. Il faut choisir un libéral, le payer, ne pas donner de carte vitale car les données dessus pourraient l'influencer.

Si c'est un autre CMP ils risquent d'appeler ton CMP actuel et de les croire sur parole :/

Les avocats gratuit peuvent t'informer mais pour faire la moindre action genre saisir un juge il faut payer l'avocat. Mais si tu n'as pas de travail c'est entièrement pris en charge par l'aide juridictionnelle. Tu n'auras donc rien à payer dans tous les cas. Vive la France !
Ok demain j'appelle l'avocat. C'est fou ce que tu me dis. Quel système de merde..
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Nice.

Soit poli, logique, concis, précis.

Ne t'énerve surtout pas. Ne t'attends pas à ce qu'il te trouve une solution pour lever la mesure sous huit jours, ça va prendre du temps.

Normalement il te diras qu'il te faut un psychiatre qui te soutienne. C'est encore mieux si le psychiatre qui te soutient est aussi celui qui gère ta contrainte. Si c'est un psychiatre différent c'est plus long mais encore faisable.

La clef, c'est le couple avocat + psychiatre conciliant.
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Nice.

Soit poli, logique, concis, précis.

Ne t'énerve surtout pas. Ne t'attends pas à ce qu'il te trouve une solution pour lever la mesure sous huit jours, ça va prendre du temps.

Normalement il te diras qu'il te faut un psychiatre qui te soutienne. C'est encore mieux si le psychiatre qui te soutient est aussi celui qui gère ta contrainte. Si c'est un psychiatre différent c'est plus long mais encore faisable.

La clef, c'est le couple avocat + psychiatre conciliant.
Salut forêt j'ai du partir du pays hier. J'ai failli me faire rembarquer à l'hôpital pour des problème familiaux/drogue.
Au final ils m'avaient sanglé timidement et j'ai pu m'échapper.
Je vais aller en suisse ou je vais essayer de trouver du travail.
J'ai des CV mais j'ai très peu d'argent.
Pour l'instant je ne suis pas recherché mais d'ici 2semaine ce sera le cas.

Que ce que tu me conseilles dans mon nouveau périple ?

La Je suis en Italie transitoirement, je pars dans deux jours
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Salut forêt j'ai du partir du pays hier. J'ai failli me faire rembarquer à l'hôpital pour des problème familiaux/drogue.
Au final ils m'avaient sanglé timidement et j'ai pu m'échapper.
Je vais aller en suisse ou je vais essayer de trouver du travail.
J'ai des CV mais j'ai très peu d'argent.
Pour l'instant je ne suis pas recherché mais d'ici 2semaine ce sera le cas.

Que ce que tu me conseilles dans mon nouveau périple ?

La Je suis en Italie transitoirement, je pars dans deux jours
Je suis rentré chez moi, car mes parents m'ont dit que je n'allais pas être remis en psychiatrie. Au final tout rentre dans l'ordre ^^ fin, j'espère
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Salut forêt j'ai du partir du pays hier. J'ai failli me faire rembarquer à l'hôpital pour des problème familiaux/drogue.
Au final ils m'avaient sanglé timidement et j'ai pu m'échapper.
Je vais aller en suisse ou je vais essayer de trouver du travail.
J'ai des CV mais j'ai très peu d'argent.
Pour l'instant je ne suis pas recherché mais d'ici 2semaine ce sera le cas.

Que ce que tu me conseilles dans mon nouveau périple ?

La Je suis en Italie transitoirement, je pars dans deux jours

Je suis rentré chez moi, car mes parents m'ont dit que je n'allais pas être remis en psychiatrie. Au final tout rentre dans l'ordre ^^ fin, j'espère
Au moins tu auras pris l'air mdr
Et puis il a pas fait très froid ces derniers jours.

Desolé j'étais pris IRL sinon je me serais co et t'aurais conseillé, sans ressource, de leur téléphoner pour négocier ta liberté et pouvoir rentrer.

Je suis très nul·e pour trouver du travail et en plus dans un autre pays c'est encore plus dur. Si les négociations avaient echouées je t'aurais conseillé, comme je l'ai déjà fait, les formes de bénévolat qui procurent à bouffer et de l'hébergement, comme le woofing, mais faut payer 30€ pour s'inscrire...

Niveau avocat et recherche d'un psy plus compréhensif t'en ai où ?
C'est vraiment la stratégie la moins douloureuse.



Sans rire, je te conseille d'élaborer des plans un peu plus réfléchis quand tu pars à l'arraché comme ça.

Par exemple :

Trouver de quoi être hebergé et nourrit, donc trouver par exemple le woofing qui va bien avant de partir.

Ensuite, préparer le minimum vital si tu te retrouve seul au milieu de nulle part.
Le minimum vital c'est :
- sac-à-dos
- vêtements adaptés au climat
- couverture
- une bâche (c'est plus étanche qu'une tente et ça prend moins de place)
- de quoi faire du feu
- un couteau
- téléphone avec internet et de quoi le charger (les chargeurs solaires peuvent faire le taf mais faut quelques jours)
- une casserole et une grille pour cuisiner la bouffe récupérée ou des plantes sauvages, du poisson si tu sais pêcher etc.

Rien qu'avec ça tu peux faire des voyages mémorables et vivre plein de belle choses durant ton périple, même juste pour le plaisir, sans fuire quoi que ce soit. Si tu pars complètement à poil ça peux vite devenir très TRÈS difficile, avec la dé-socialisation qui te pend au nez

Je suis très content·e pour toi que ton retour ne t'ai pas fait ré-enfermer. C'est en effet le grand risque à chaque fois. C'est pour moi une certitude que le fait de t'enfermer ne peut pas te faire de bien.
 

mohamed chirac

Alpiniste Kundalini
Inscrit
9 Juin 2022
Messages
676
Au moins tu auras pris l'air mdr
Et puis il a pas fait très froid ces derniers jours.

Desolé j'étais pris IRL sinon je me serais co et t'aurais conseillé, sans ressource, de leur téléphoner pour négocier ta liberté et pouvoir rentrer.

Je suis très nul·e pour trouver du travail et en plus dans un autre pays c'est encore plus dur. Si les négociations avaient echouées je t'aurais conseillé, comme je l'ai déjà fait, les formes de bénévolat qui procurent à bouffer et de l'hébergement, comme le woofing, mais faut payer 30€ pour s'inscrire...

Niveau avocat et recherche d'un psy plus compréhensif t'en ai où ?
C'est vraiment la stratégie la moins douloureuse.


Sans rire, je te conseille d'élaborer des plans un peu plus réfléchis quand tu pars à l'arraché comme ça.

Par exemple :

Trouver de quoi être hebergé et nourrit, donc trouver par exemple le woofing qui va bien avant de partir.

Ensuite, préparer le minimum vital si tu te retrouve seul au milieu de nulle part.
Le minimum vital c'est :
- sac-à-dos
- vêtements adaptés au climat
- couverture
- une bâche (c'est plus étanche qu'une tente et ça prend moins de place)
- de quoi faire du feu
- un couteau
- téléphone avec internet et de quoi le charger (les chargeurs solaires peuvent faire le taf mais faut quelques jours)
- une casserole et une grille pour cuisiner la bouffe récupérée ou des plantes sauvages, du poisson si tu sais pêcher etc.

Rien qu'avec ça tu peux faire des voyages mémorables et vivre plein de belle choses durant ton périple, même juste pour le plaisir, sans fuire quoi que ce soit. Si tu pars complètement à poil ça peux vite devenir très TRÈS difficile, avec la dé-socialisation qui te pend au nez

Je suis très content·e pour toi que ton retour ne t'ai pas fait ré-enfermer. C'est en effet le grand risque à chaque fois. C'est pour moi une certitude que le fait de t'enfermer ne peut pas te faire de bien.
Au final ma mère m'a dit que c'était bon pour revenir, mais ce n'était pas bon... je suis de nouveau enfermé, mais on me laisse entendre que c'est court, j'espère.. j'en ai vraiment marre de tout ça. Dehors je ne reconsomme plus, c'est chiant actuellement, mais mes parents m'ont dit qu'ils me réhospitaliseraient si je reprenais des drogues.
Mon père est prêt à me défendre si j'arrête de consommer à la maison. On a fait un deal.

Je vais chercher du travail une fois dehors pour commencer à économiser et qui sait me louer un appart en collocation. Ça me permettra de donner du sens à ma vie le temps de cette mesure.
J'ai fait mon injection aujourd'hui. J'ai l'impression que ça me pose des soucis de concentration mais niveau effets secondaires ça s'arrange, ils m'ont baissé la dose.. Ça me dégoûte toujours autant. Surtout que je me suis fait un nouvel ami qui m'a orienté vers de bons centres de thérapie 'ayahuasca.
J'attendrai un peu.

En plus, ironie du sort, j'avais trouvé un hôte workaway pour la suisse et je suis rentré bêtement chez moi. Mdr

Pour l'avocat et le psy ça traine toujours. Aucun des psys que j'ai vu n'est prêt à me défendre et je me suis fait amener à l'hôpital durant mon rdv avec l'assistante sociale. Je voulais lui demander qu'elle me trouve un avocat.

À l'hôpital le docteur dit qu'il veut m'observer 1mois et qu'on peut faire des tests pour d'avoir si j'ai une pathologie mentale comme la schyzophrénie
D'après lui on ne peut pas le faire maintenant car il faut attendre que je ne sois plus sous l'influence des drogues. Ce qui est du n'importe quoi, car la demie vie d'élimination de la kétamine c'est deux heures et demie. (C'est ça que j'ai consommé pour me retrouver ici).
Là mon traitement et le café me font halluciner, j'ai des déformations visuelles importantes, c'est super bizarre.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
D'après lui on ne peut pas le faire maintenant car il faut attendre que je ne sois plus sous l'influence des drogues
En vrai, il a raison : même quand le produit est éliminé de ton corps, il peut te laisser des séquelles qu'il ne faudrait pas confondre avec des symptômes de maladie mentale. Pense aux HPPD par exemple ! Ou aux deréalisations qui peuvent suivre une prise. La plupart de ces troubles partent au bout de quelques semaines, ce qui permet de les différencier de problèmes de fond.

Mon père est prêt à me défendre si j'arrête de consommer à la maison. On a fait un deal.
C'est une bonne chose. Il te protège et tu respectes le domicile familial. Ca aurait probablement dû commencer par là :)

Bon courage Momo ! C'est dur mais tu avances dans la bonne direction.
 

Sandman

Ⱡł₥ł₦₳Ⱡ ₮Ɽ₳₥₱
Inscrit
6 Nov 2015
Messages
3 782
Pronoms
Il / lui
Pareil que Sorence je trouve que t'avance dans la bonne direction. Faire des compromis c'est déjà admettre qu'il y a un problème à la base. Quelque part si ton escapade à pu faire comprendre à tes parents que le système de soin te pèse au point de changer de pays et qu'ils sont prêts à plus de flexibilité c'est un bon point.

Maintenant faut vraiment que t'arrive à te poser, à rester tranquille et raisonnable le temps que ça passe. Comme dit Forêt encaisser les médocs le temps qu'ils te lâche un peu la grappe.

Je vais chercher du travail une fois dehors pour commencer à économiser et qui sait me louer un appart en collocation. Ça me permettra de donner du sens à ma vie le temps de cette mesure.

En vrai je trouve ça très bien ce genre de but. Je pense que te sortir un peu du foyer familial et thérapeutique peut te faire le plus grand bien. Sociabiliser aussi.
Mais encore une fois attention à ne pas trop déconner avec les psychés. Avec l'autonomie il faut d'autant plus apprendre à se gérer.

Bon courage pour la suite, prend soin de toi.
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Au final ma mère m'a dit que c'était bon pour revenir, mais ce n'était pas bon... je suis de nouveau enfermé
Les traîtres.... Je comprends tellement que tu ne puisses leur faire confiance...
j'avais trouvé un hôte workaway pour la suisse
Ah mais trop cool en fait t'avais trouvé de quoi survivre epic win.
assistante sociale. Je voulais lui demander qu'elle me trouve un avocat
Pour avoir un avocat le plus simple est d'envoyer des mails aux avocats de ta ville. Et quand ils t'acceptent ils te demande les bons papiers et font les démarche pour l'aide juridictionnelle à ta place normalement. Les papier nécessaires sont : CNI, justificatif de domicile, justificatifs de revenus, avis d'impositions, et une capture d'écran de tes comptes courant pour prouver que tu possèdes moins de 8k ou 10k €.

Mon père est prêt à me défendre si j'arrête de consommer à la maison. On a fait un deal.

Je vais chercher du travail une fois dehors pour commencer à économiser et qui sait me louer un appart en collocation.
Je pense que ça te fera du bien d'habiter chez toi. Comme dit sorence chez la famille il faut respecter les mœurs locales. Quand tu seras chez toi tu pourras suivre tes propres règles, ou au moins, si tu es en coloc, des règles admises par tous y compris toi.
J'ai fait mon injection aujourd'hui. J'ai l'impression que ça me pose des soucis de concentration mais niveau effets secondaires ça s'arrange, ils m'ont baissé la dose..
Moi aussi mon traitement me pose de problèmes de concentration. Mais j'ai choisi de le garder au moment où on m'a proposé de le virer car ce traitement m'empêchait d'élaborer des plans pour me suicider (extraire des poisons, acheter les bon dépresseur et antidouleur etc).

À terme tu pourrais toi aussi finir par trouver un avantage à ce traitement. Mais effectivement il faut trouver un dosage pas trop incapacitant. Je sais oh combien les psy aiment nous endormir la gueule, par précaution. Il faut continuer de bien négocier avec eux.

Bonne chance ! Avec du temps, de la persévérance et beaucoup de zenitude les situations les plus inextricables débouchent souvent sur des périodes plus clémentes.
 
Haut