Peut-on vraiment arrêter ?
#1
Débat n°1: peut-on arrêter toutes les drogues (au sens toutes les drogues en général) quand on a commencé, et escaladé l'échelle des drogues (alcool, cannabis, champis, speed, etc..) ?
(mon avis: non à moins de s'être arrêté au cannabis)

Débat n°2: peut-on arrêter de dormir indéfiniment ?
(mon avis: non)

Débat n°3: peut-on arrêter une drogue qui nous a "accroché" quand on est sur "l'escalade des drogues" ?, je veux dire par exemple, imaginez un type qui s'appelle Freddie, c'est un fumeur de cannabis, un jour il prend des champis, ça bouleverse sa vie, est-ce que à votre avis c'est possible que Freddie arrête les champis un jour ou va t-il en prendre toute sa vie avant sa mort ? ou est-ce que y'a une chance qu'il arrête à moins qu'il passe à autre chose ?
(mon avis: non)

Débat n°4: peut-on vraiment s'en sortir sur le chemin du psychonautisme quand on a décidé de vaincre le mal en soi, quand on cherche la vérité et le bien au delà du mal, et ce, sans passer par la mort ?
(mon avis: non, sauf miracle)

j'attends vos avis super éclairés Angel

WE ARE DAMNED WE ARE DEAD

ok je sors
(je reviendrais pour les réponses)
  Répondre
#2
Une semaine sans sommeil et ce c’est la mort .
3 jours et c’est un trip par contre ^^
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#3
c'est bien ça qui est dur, trois jours, c'est le nirvana, à condition d'avoir bien dormi auparavant
dépasser les 3 jours, sans speeders, c'est infaisable, avec, c'est la mort
alors quand on commence à dormir après trois jour, et qu'on fait ça régulièrement, on chute pendant le sommeil, et après c'est impossible de s'en remettre, à moins de peu dormir et veiller longtemps, ce qui est impossible, d'où la nécessité de dormir peu et veiller longtemps, du genre dormir 4 fois par jour 30 minutes et être réveillé en permanence, perso, j'y arrive pas
  Répondre
#4
Déja je ne pense pas qu'il y ait une échelle des drogues. Comment classifier les drogues sur cette échelle? Par dangerosité? Par puissance? Pour moi la puissance dépend avant tout de la dose, on peut être plus def en bouffant 2 space cakes que en tapant un petite trace de ke, pourtant la ke est vu comme un drogue plus puissante. S'ajoute à ça les idées recues sur les drogues, par ex j'ai un pote qui ne veut pas surtout pas prendre de L mais qui veut essayer les champis... Beaucoup (moi compris) se sont sentis complètement responsables et safe en commencant les taz, mais se sont vite rendus compte que ca restait une drogue plutôt violente et destructice.
Je suis étudiant en Angleterre et la coke est vachement moins stigmatisé qu'en France, ou on la voit souvent comme la pire drogue avant l'hero. Pareil pour la ke, à Manchester 35% des étudiants en ont déja pris, alors qu'en France, en dehors des teufs, on te voit comme le pire des junkies si tu prend cet 'anestésiant pour cheval'.
Même en teuf on m' déja fait le coup de 'hein? tu prend de la ke? C'est de l'anestésiant pour cheval tu sais, un vrai merde'..... 2H après je lui faisait un massage de la machoire pendant que ses yeux vrillait complêtement...

Tout ça pour dire que je vois pas sur quoi on pourrait se baser pour établir une échelle des drogues....

Après quand à arrêter, on voit comme même beaucoup de gens qui arrêtent les drogues en viellissant (ou en murissant?). Faut pas se leurrer beaucoup nos parents ont fumés des joints/pris des traces/gobé des pilules/carton... La drogue ça s'est démocratisé dans les années 60 et pourtant la génération qui avait 20 ans en 60, et qui as 80 ans aujourd'hui ne se drogue sans doute plus pour la majorité des gens. C'est bien joli de taper des cartons dans des concert de greatful dead a 20 ans, mais à 80 ans ca devient plus compliqué et fatiguant, et t"as sans doute envi d'autre chose....

On peut même se demander pourquoi arrêter (et là je sens que j'essaye de me justifier à moi même le fait que j'arrete pas, mais bon...) Si on a une conso raisonnée, qui empiète pas sur le reste de notre vie, si on sait prendre des doses raisonnables le long d'une soirée, si on sait s'amuser sans... Après c'est clair que c'est pas facile de savoir faire toutes ces choses :p, mais je pense que ca vient au fil des expériences. Par exemple la semaine dernière j'étais en teuf j'ai mélangé taz et ke résultat une grosse peur après avoir gobé 3/4 de taz et pris une trace pendant la montée... l'impression que mon corps pouvait pas tolérer autant de drogue... un black out d'environ 2H, ou mes seuls souvenirs se résument à: bloquer devant le mur, me faire embrouiller par un mec que j'avais bousculé, me faire embrouiller par deux mecs je sais plus trop pourquoi, et qu'on prennent un photo de moi pour me la montrer...je louchais putain.
Là hier soir j'ai passé la soiré dans un club techno/dnb après avoir pris quelques shots et fumé une pipe de beuh. Bah franchement j'ai passé une meilleur soirée hier soir, et le lendemain est beaucoup plus posé aussi Wink Mes deux potes étaient tazé et ça m'a pas empéché de les suivres jusqu'a 8H du mat'. Après deux expériences comme ça je pense que ca m'a montré que ca sert à rien de s'arracher la t^te pour kiffer... Après de la à arrêter...

Désolé si c'est un peu décousu j'ai pas trop dormi
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano
The following 1 user Likes Skruffy's post:
  • Tridimensionnel
  Répondre
#5
Que dire de tous les gens qui se gavent de caféine toute la journée, tellement banalisé la caféine, ça reste une drogue.

Idem pour les benzo t'a une majorité de gens qui en prennent, mais pour eux c'est pas de la drogue.

Je pense que l'être humain est fait pour se droguer, très, très rare sont les personnes qui ne se droguent pas du tout.

Et en général elles ont quand même un vis genre le chocolat, le sucre ou le sexe ce qui peut s'apparenter à une prise de drogue aussi, en tout cas pour le cerveau.

Après ce ne sont que des conventions sociales, ceci, ceci et cela ne sont pas de la drogue car tout le monde où presque en prend, mais ça, ça, ça et ça c'est de la drogue pour gros junkies parce que ces consommations sont marginales.

Je pense que ta question reste très, très subjective et dépend vraiment des considérations sociales que l'on en fait et de l'hypocrisie général qui y est associé.

Et pour y répondre :

1) Non et pourquoi faire ? ( À condition que ce ne soit pas problématique )

2) Déjà fait et au final tu pètes un câble, donc non. (Hyperactivité)

3) J'en sais rien perso les champis, LSD et co, j'en prend depuis que j'ai 16 ans et j'en ai 30. Après je mettrai une nuance entre dépendance et envie, plaisir à le faire et non besoin, pas comme avec l'alcool...

4) Oui, je commence à m'en sortir depuis à peu près 2 ans, avec des hauts et des bas de moins en moins compliqués et de moins en moins souvent.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#6
Comment arrêter la drogue quand on a atteint le "nirvana" absolu par la méditation, avec des drogues ? on peut-pas, on est allé trop haut pour pouvoir faire marche arrière...
  Répondre
#7
Ca veut tout et rien dire, de quels drogues parles-tu ?

Par ex, j'ai arrêté le dxm suite à l'interdiction certe, mais parce que j'allais trop loin avec, que c'était délétère pour ma santé et que j'ai tellement mieux avec les champignons ou meme un bon acid.

Donc je ne prendrais plus quelque chose qui me fera du mal le plus possible.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#8
honnêtement t'as de la chance que l'interdiction t'ait arrêté si t'arrives à te sentir heureux avec autre chose, après je sais pas peut-être que c'est pareil avec toutes les drogues mais le DXM en tous cas est vachement puissant, ça t'ammène tellement haut que si t'en fais un usage quotidien tu finis par être high à vie, c'est pas forcément un problème dans un certain sens puisque en général c'est ce qu'on cherche à travers les "substances", "i wanna go high", sauf que avec le dxm t'es tellement perché quand t'en fais un usage quotidien à travers plusieurs années qu'à la fin t'es trop "paranormal", et tu peux même pas redescendre, et si t'arrêtes, c'est pas du craving, c'est que la substance est tellement forte, que si tu l'as pas, tu chute aussi (il aurait mieux eu fallu s'élever en utilisant pas de drogues)
après t'es tellement high que la seule solution de pas souffrir de la redescente c'est de rester à ce high, càd ne plus jamais dormir, parce que chaque nuit est la même histoire, chaque nuit le diable m'emporte bas, chaque jour dieu m'emporte haut

si seulement je pouvais ne pas dormir...

mais non c'est impossible... quelques chemins s'offrent alors à toi: arrêter le dxm lentement jusqu'à ce que ton "high éternel" te rattrape et que tu meures de maladie, ou alors arrêter très très lentement (c'est ce que j'essaie de faire depuis des années, mais moins j'en prends plus je vers vers le haut quand même), ou alors deux autres possibilités: mener un chemin philosophique pour se soustraire de la souffrance (apprendre à encaisser/ignorer la souffrance, la transformer en humeurs positives), ou alors: ne plus jamais dormir
ou dormir peu

c'est ce que j'essaie de faire en ce moment, je me couche et je prévois de me lever au bout de 5 heures en mettant le réveil pour me réveiller chaque heure, parce que si je dors, je suis foutu, après c'est le cauchemar et le seul moyen d'y remédier c'est veiller + mass café
malheureusement, je n'y arrive pas, au bout de 5 heures passées sur mon lit en ayant dormi vraiment une heure, je suis trop fatigué pour continuer, je remets le réveil toutes les heures, et j'aligne 24h de sommeil en me réveillant chaque heure, échec

c'est dans ces moments qu'on aimerait avoir comme avant (avant l'interdiction) une boite de codeine pour se calmer, et pouvoir continuer tranquillement à se battre tout en ayant un sommeil sain...

j'étais accro au DXM, puis ils ont enlevé le DXM et la codéine...

quand on prend du DXM à ce genre de doses et à ce genre d'habitudes, faut redescendre avec des downers, codéine, cannabis, cocaine, sinon c'est la mort

tiens en postant ce topic j'ai fini par comprendre mon problème...
y'en a apparemment qui veulent toujours aller plus haut sans jamais retomber... (mon cas) et qui crachent sur la coke et le cannabis (mon cas)
faut que je me mette à la coke, que je fume des joints, et que je prenne de la codéine, allez hop, je vais faire l'exemple du junkie crado, et on pourra pas m'en vouloir cette fois
moi qui jurai que le cannabis et la coke étaient le mal, bientôt je vais me faire des seringues de crack, THC, curare et heroine en même temps, allez hop
c'est ça ou l'hp
(le crack, l'héro et tous ces trucs illégaux je les consomme par magie, eh oui, c'est rare, mais y'en a qui savent s'auto-droguer sans rien, en transformant n'importe quelle clope en pétard)
vaut mieux ça que l'hp, parce que si je finis en HP, ça va être comme à chaque fois, je vais droguer tous les patients avec mes pouvoirs, désensorceller les médicaments des psychiatres, mettre de la drogue dans l'eau au paranormal, 1 ou 2 patients irrécupérables vont mourir après guérison tellement ils étaient irrécupérables, ensuite je vais révolter les patients à qui le mérite contre le système, un infirmier va mourir, un psychiatre va se faire couper la gorge, je vais sortir au bout de un mois parce qu'ils voudront pas continuer les pertes
  Répondre
#9
(19/11/2018 01:03)HibouMechant a écrit : quand on prend du DXM à ce genre de doses et à ce genre d'habitudes, faut redescendre avec des downers, codéine, cannabis, cocaine, sinon c'est la mort


Euh non, la cocaïne est loin d'être un downer, stop bushit. C'est pas le genre de produit à recommander pour une descente. T'façons on ne recommande pas de produits tout court. Qu'on ne t'y reprenne plus, thanks.


(19/11/2018 01:03)HibouMechant a écrit : faut que je me mette à la coke, que je fume des joints, et que je prenne de la codéine, allez hop, je vais faire l'exemple du junkie crado, et on pourra pas m'en vouloir cette fois


Non on ne pourra pas t'en vouloir parce que c'est ta vie, mais toi t'auras des bonnes raisons de t'en vouloir.

(19/11/2018 01:03)HibouMechant a écrit : moi qui jurai que le cannabis et la coke étaient le mal, bientôt je vais me faire des seringues de crack, THC, curare et heroine en même temps, allez hop
c'est ça ou l'hp


C'est sûr qu'en se droguant encore plus et en s'injectant de la merde dans les veines, ça éloigne de l'HP, tout le monde le sait...
Bref à moins que tu parles de suicide, y a 0% de chances que s'envoyer du curare en IV te soigne de quelque manière que ce soit.

Bref c'est la dernière fois que tu postes du contenu dangereux sur ce forum, j'ai pas envie d'insister plus que ça, donc soit tu comprends que c'est un forum de RDR ici, pas de conseils pour suicidaires, soit on te ban sérieusement.
Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Crois pas qu'tu peux partir sans payer l'addiction...
The following 1 user Likes snap2's post:
  • Indica
  Répondre
#10
Euh... J'crois que ta tout comprit mais à l'envers à force de te mettre à l'envers...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#11
C'est la question que je me pose inconsciemment depuis le début de mes conso de hard drugs.
Franchement, la je veux arreter, et ca me fais un peu peur cette histoire.
A un moment la drogue c'est un frein a le fait que tu veuille construire une certaine vie (meuf, enfant, baraque, investir, taf, un hobby qui cartonne), quelque soit le degré de conso. Meme si tu consomme peut, jtrouve que t'a toujours cette idée en tete (meme un peu motivatrice) que j'avais en 2013 au début, la promesse d'experimenter un nouveau truc cool d'ici 3 semaines/3 mois, qui te porte en fait vers l'avant. Mais bon ca détache de la réalité, c un peu se voiler la face meme si c antidepressif.

Serieux moi j'essaye de m'en sortir en ce moment et j'espere que j'arriverais a vaincre ce genre de question, meme si c'est celle qui me bloque le plus. A mon avis, apres un certain temps sans conso (on parle de 2 ou 3 ans), la drogue devient plus la mémoire d'une époque plus qu'une actualité. C'est ce que je recherche.

Apres j'avoue que j'ai du mal a me dire que je ne triperais plus jamais de ma vie. Autant, le speed, j'ai arreté, les opiacés quasiment, j'arriverai a me faire violence la dessus parce que c'est de la merde, mais putain, deja la kéta ca fait un peu chier meme si jpense que j'y arriverai parce que j'aime plus trop ca (trop pris, je sais que trop ce que ca fais, ca en devient emmerdant), mais merde, triper, c'est quand meme la dose.

Jpense que dans 6 ans on me propose 1 meuj de DMT je pourrais jamais resister par ex. J'en ai eu qu'une fois dans ma vie (un dem) et la semaine a été super fun sans pour antant mal interagir avec mon taf ou mes responsabilité. Cette impression de liberté mentale/hedoniste quand tu trip mais puré c'est vraiment l'absolution droguistique je sais pas comment m'en passer. Sans vouloir faire de prosélythisme, c juste pour montrer la merde dans laquelle je suis face a ca.
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain

like your mother
  Répondre
#12
Quand t'as gouté a la dope, il faut que tu trouves mieux si tu veux vraiment arrêter sans forcer. Qu'est-ce qui est mieux pour moi ? 1 ou 2h de méditation par jour. Ta vie brille comme si tu gobais un anxio sans tolérance tous les jours avec un effet de tolérance inversée comme la salvia. Le problème, c'est que au début, t'as pas les gros pics d'euphorie des mélanges morphine méphédrone. Il faut apprendre a lacher prise sur certains plaisirs pour découvrir des plaisirs plus grands sur la durée. C'est le taff d'une vie, comprendre qu'une vie bien tous les jours vaut mieux qu'une vie avec des pics de MDPV et des puits de malêtre.
The following 3 users Like GuyGeorge's post:
  • amicale_du_pc, L'huitrerampante, Laura Zerty
  Répondre
#13
ouai, bien dit Sad
mais j'en suis pas encore là
bravo
  Répondre
#14
un accessoire pour aider c'est le CPAP. Il a été inventé pour les ronfleurs et résoudre le cauchemar des apnées du sommeil. C'est efficace. C'est une machine qui coûte quelques centaines d'euros malheureusement, à moins de faire intervenir la mutuelle. Pour l'obtenir on passe les étapes d'un labo du sommeil (avec électrodes et le toutim...) à l'hosto. Autrement il faut absolument l'acheter car avec son apport d'air pulsé dans le masque appliqué sur le visage on finit immanquablement par s'endormir et l'oxygène fourré en masse gonflera vos petites cellules biologiques pour pallier le manque chimique des drogues. Essayez un CPAP. Je ne sais pas si on peut louer ça pour un test. Il faudrait se renseigner.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#15
Yop !
J'pense la façon de réfléchir est de penser à remercier son futur soi. Exemple à la con, tu t'es roulé deux trois pécaux le matin, tu rentres le soir après le taffe, tu t'dis : Cool j'vais m'caler direct. C'est comme un petit plaisir qu'on se réserve.
Pour le fait d'arrêter la drogue revient à répondre à pleins de question, est ce que plus tard tu aura la conscience tranquille de t'avoir surement niquer la santé mais pour connaître ces genre de trips, unique quand même faut l'dire ! et du genre si plus tard, tu t'rends compte que niveau physique c'était pas le top car t'aurait keaffé faire du sport a haut niveau (cliché mais bon exemple) mais bon ça a enchainé des jours sans dormir à danser ..
ça revient a un bon compris, dans l'idée que tout se fait et consomme te "coute" du temps, de la santé.. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine, faire ce qu'on l'on fait avec des raisons personnelles, pas de s'rendre compte plus tard qu'on a perdu notre temps à faire n'imp !
  Répondre
#16
(21/04/2019 11:49)HibouMechant a écrit : Peut-on vraiment arrêter quand on a connu des états de conscience pareil que dans Limitless ou Lucy ? peut-on vraiment arrêter le DXM ? : cette drogue qui te donne 400 de Q.I., 5 fois plus de force physique que l'amphétamine, et des capacités de concentration énormes, et qui en plus tue la plupart des maladies communes ?
Et des pouvoirs spéciaux du genre voir l'infiniment petit et toutes des lois de la physique...
Comment on peut arrêter ça ?
C'est pour moi impossible, en plus, on se sent bien avec cette molécule, sans non plus être défoncé comme aux opiacés, et en tant qu'hyperactif, c'est efficace pour calmer la douleur, et aussi, en plus, faire son ménage en 5 minutes chrono et ne plus être apragmatique.

A côté toutes les phénylethylamines, cathinones, ça a 5% du potentiel du DXM, et ça détruit le corps.


Est-ce que tu peux arrêter l'apologie bidon s'il-te-plait. Nous on a surtout remarqué que le DXM ça faisait perdre pied avec la réalité le temps d'un moment, et que si on en abuse on finit par dire et faire n'importe quoi.

Si t'as envie de nous faire part de tes difficultés et parler de chose que nous autres simples mortels on connait alors ma foi pourquoi pas. Mais si c'est pour partir dans des logorrhées qui explorent tellement les limites de l'absurde que tout adulte normalement constitué comprends que c'est que le fruit d'un délire, abstient-toi.

Lucy, Limitless, voir l'infini ou les lois de la physique, tous ça c'est dans les films, dans la réalité, lorsqu'on prends des susbstances hallucinogènes, (je vous le donne en mille) on hallucine ! Donc désolé de paraître abrupt, le volatile, mais il faut bien comprendre qu'ici des gens te lisent, et qu'ils n'ont pas envie de lire quelqu'un raconter n'importe quoi. Ou à la limite, qu'il le fasse mais dans la section TR.
Pour la simple et bonne raison qu'ici c'est une plateforme d'auto-supports entre usager de drogue, donc on est en mesure de faire la distinction entre ce que relève de la fiction et ce qui n'en relève pas, mais la personne très jeune ou non consommatrice qui n'a pas besoin de s'inscrire pour lire nos échanges peut très vite être induit en erreur par ce genre de fabulation.
The following 3 users Like Xochipilli94's post:
  • Biquette, snap2, Tridimensionnel
  Répondre
#17
Je pense que la réponse est à trouver à la racine, càd ce pourquoi on a commencer à prendre des prods..


Si on a commencé à prendre des prods pour vivre des trips, les enchainer, s'échapper du quotidien, s'arrêter va être extremement difficile car en arrêtant on revient à la case de départ qu'on a fuit d'un certain point de vue.

Si on prend des prods pour qu'elle nous apprenne des choses, nous donne des leçons, ça va être plus facile. Mais dans ce cas-là on tombe rarement dans l'addiction car on va espacer les prises pour pouvoir "intégrer" dans la vie ce que la prod nous a enseigné.

Mais pour moi la réponse reste quand même "oui" pour la possibilité d'arrêter. Si la volonté est assez forte et on est prêt à passer par ce que l'on doit passer pour se sevrer, on y arrive coute que coute. Il faut cela dit, que la décision soit ferme et pas qu'une part veule arrêter mais une autre part en nous surtout pas.
  Répondre
#18
Hibou je rejoins complètement ce que dit Xochi et je rajoute qu'à la prochaine apologie c'est un ban de nouveau...
Réfléchis 30 secondes à ce que tu vas montrer de notre forum au public avant d'appuyer sur le bouton "poster une réponse" ça ne pourra qu'être bénéfique pour tout le monde.
Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Crois pas qu'tu peux partir sans payer l'addiction...
  Répondre
#19
Si cela peut te rassurer, j'ai arrêté le DXM et je m'en porte très bien !
Plus sérieusement, je pense qu'il est important de faire un profond travail sur sois histoire de démêler ce que les drogues peuvent effectivement nous apporter ou pas .
L'humain est fort pour se mentir à lui-même et c'est marrant comment on tolère beaucoup moins les désagréments quand le "traitement" est agréable à consommer !
Si sur le court terme, certaines drogues peuvent être une solution efficace, l'expérience de nombreuses personnes plus vielles que nous témoigne que si l'on est une personnalité prompte à l'abus, soit on meurs empatouillé dans nos problèmes soit on arrête . Et "Lucy", c'est un film il n'y'a rien à en tirer dans la réalité .
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#20
Idem maintenant sans dxm j'me dis que j'suis tout aussi bien, sauf quand je vais mal et que j'me dis et si seulement...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#21
c'était pas de l'apologie, pas volontairement en tous cas
j'ai supprimé le post
mais pour moi arrêter certaines drogues = impossible, la cause, l'addiction psychologique
  Répondre
#22
(21/04/2019 18:34)HibouMechant a écrit : c'était pas de l'apologie, pas volontairement en tous cas
j'ai supprimé le post
mais pour moi arrêter certaines drogues = impossible, la cause, l'addiction psychologique


Et bien je te renvoies sur cette conférence qui traite notamment de l'addiction psychologique, si ça peut t'aider à y voir plus clair : Addiction et prise de décision

Il est tout à fait possible de se défaire de l'addiction psychologique, avec du temps bien sur, beaucoup de temps.
  Répondre
#23
Faudrait m'effacer la mémoire pour ça.
  Répondre
#24
(21/04/2019 18:34)HibouMechant a écrit : mais pour moi arrêter certaines drogues = impossible, la cause, l'addiction psychologique


peut-être c'est difficile mais en aucun cas l'addiction psychologique est impossible à dépasser..
J'ai vu des personnes se guérir de trauma comme des viols. Y'a pas à comparer mais psychologiquement c'était pas gagné d'avance.
Dans ton cas, si je peux me permettre ce que j'ai cerné par tes interventions sur le forum, c'est que tu te complais et que tu es fier de tes 10 années de drogué "avec toutes les vérités que t'as pu voir". Et tu te positionnes en tant que victime en te lamentant à quel point quand on a vécu tout ça, on peut plus revenir... tu te morfonds dans ça. 

Tu as intégré ça à ta personnalité. C'est sur qu'avec ce type de profil, c'est impossible d'arrêter, il faut déjà que tu ailles voir cet aspect de plus près et commence à le dépasser. C'est pas ça qui te défini. T'es un être humain. Tu es une âme. C'est pas les 10 dernières années qui te définissent. Ton âme a certainement quelques dizaines/centaines de milliers d'années. (si ce n'est plus...)
The following 1 user Likes GaetanCz's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#25
Après c'est juste une phase à passer et même à dépasser d'ailleurs...

Courage !
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#26
(21/04/2019 20:38)GaetanCz a écrit : Tu es une âme. C'est pas les 10 dernières années qui te définissent. Ton âme a certainement quelques dizaines/centaines de milliers d'années. (si ce n'est plus...)

Euh... What ? ^^
  Répondre
#27
Il voulait dire un âne. Quand tu es un âne c'est pas les dernières années de ta vie qui te définissent, c'est le fait d'être un âne.
The following 4 users Like Biquette's post:
  • Rasfhoo, snap2, Tridimensionnel, Xochipilli94
  Répondre
#28
Ça me paraît pas possible d'arrêter le DXM.
  Répondre
#29
Sisi, perso j'étais fou avec le dxm, j'en prenais tout le temps à des dosages de tarrés et j'étais quand même vachement addict, je ne me voyais pas sans non plus et ça me faisais peur.

Maintenant que c'est sous ordonnance, un peu plus difficile à acquérir qu'avant.

J'ai grogné, j'me suis débattu, j'ai voulu que ce soit à nouveau aussi facile d'en avoir, mais maintenant que c'est passé je suis content que ce soit ainsi.

Ça m'a permit de me défaire de cette addiction psychologique assez forte.

Physiquement ça va j'ai pas trop ramassé, au début j'étais encore dissocié pendant quelques mois.

Mais ça passe. Comme tout le reste, t'inquiète le cerveau est un formidable engin.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
The following 6 users Like Aiskhynê's post:
  • Cookies, GaetanCz, Mr Sandman, snap2, Tridimensionnel, Xochipilli94
  Répondre
#30
Un message qui fait plaisir à lire Aiskhynê. Take care <3
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Dépénalisation du canabis en france ? Peut être Cookies 0 385 11/11/2016 21:46
Dernier message: Cookies
  Encourager une amie à arreter la fumette MecaHumAnimal 11 992 08/01/2014 15:04
Dernier message: Le-Père-Chè
  'Euuh... J’ai fait quoi hier soir ? Parce que là, m‘en souvient vraiment plus...’ Monsieur X 24 1,541 31/05/2013 19:49
Dernier message: distorsion
  Peut-on écorner ce sacro-saint droit de propriété? Banbonfire 11 855 27/02/2012 00:42
Dernier message: Lotre
  La vérité est-elle toujours bonne ? Peut-on parler de tout ? Neurosponge 53 3,001 22/04/2010 21:17
Dernier message: Manitoubas
  SAUNAS : ça ma vachement aidé à arrêter de fumer Testingadict 1 1,107 11/04/2010 15:11
Dernier message:
  Le teaser qui en est plus vraiment un, mais bon. 43 3,267 05/11/2009 17:18
Dernier message:
  La codéine, peut-elle produire une sortie hors du corps ? Hofmann_Power 27 3,993 28/03/2009 17:34
Dernier message: phatass
  Un petit peu de pub peut pas faire de mal Telico 10 2,132 30/07/2008 23:20
Dernier message: Quetzal
  existe-t-il des drogues qui aide vraiment à créer? CaptnBlood 38 17,462 25/07/2007 11:27
Dernier message: laveritablebelette

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)