S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Nootropics // Modafinil

#1
Salut les coupains...

Bon voilà je ne sais pas si quelqu'un a vu le film LIMITLESS, mais je l'ai revu il y a quelques minutes & par simple curiosité j'ai tappé le nom de la drogue que le personnage principal utilise dans le film. Juste pour voir même si je sais qu'elle n'existe pas... & je tombe sur ce site: The Real Life NZT-48 (from Limitless). bon évidemment au début je me dis: bullshit en lisant. Sur ce site il est dit que la drogue la plus similaire à celle du film (bien que ce soit une fiction) en soi, soit le "Modafinil" qui fait, si j'ai bien compris parti de ce qu'on appelle "smart drugs".. pas que je sois interessée par tout ça, ou quoique ce soit (même si ça semble alléchant), mais je me demandais si quelqu'un en avait déjà entendu parler ? Modafinil - Wikipédia // ou même essayé... Ou même vu le film limitless aussi. Je me demande si c'est des conneries ou pas, ces "smart drugs", d'où le fait que je vous demande votre avis ! J'aimerais en discuter, c'est un sujet qui m'intrigue.. O-o

Bonne soirée à tous Wink
~ Ça va chier des bulles psychédéliques de toutes les couleurs !!
#2
J'avoue qu'après avoir vu le film, j'ai carrément eu envie d'essayer le NZT :p
Par contre ta découverte m'intéresse et je vais suivre attentivement le topic Wink
"Quand tu arrête de t'ouvrir au monde, et que c'est lui qui s'ouvre à toi"
[03:28] <Astral> bon, je vais fumer une petite cig dehors et faire pipi dans les buissons du voisin]
#3
Tu m'étonnes, qui ne voudrait pas avoir accès à l’intégralité de son cerveau? C'est limite comme ceux qui ont une mémoire photographique, le nombre de choses qu'on peut faire avec une mémoire pareille... :o
Par contre, jpense qu'il faut pas se leurrer une telle drogue n'apparaîtra pas de si tôt & si jamais elle apparaissait, elle aurait des conséquences graves, on ne peut certes avoir le beurre & l'argent du beurre Sad Ca m'étonnerait d'ailleurs qu'elle apparaisse tout court enfait, vu le peu de choses qu'on connait actuellement sur le cerveau humain !
~ Ça va chier des bulles psychédéliques de toutes les couleurs !!
#4
~ Nell a écrit :
si j'ai bien compris parti de ce qu'on appelle "smart drugs".. pas que je sois interessée par tout ça, ou quoique ce soit (même si ça semble alléchant), mais je me demandais si quelqu'un en avait déjà entendu parler...Je me demande si c'est des conneries ou pas, ces "smart drugs"


Lis déjà ce topic, t'a un paquet d'infos sur le sujet...ça parle des nootropiques en général (alias "smart drugs"), mais y a quelques passages sur le Modafinil si tu cherches bien :
http://www.psychonaut.com/psychedeliques...iques.html
#5
~ Nell a écrit :
Tu m'étonnes, qui ne voudrait pas avoir accès à l’intégralité de son cerveau?

C'est du bullshit assez répandu cette légende urbaine comme quoi on utiliserait que 10% de notre cerveau. On utilise peut-être que 10% à la fois (et encore ça m'étonnerais) mais pas que 10% de notre cerveau. D'ailleurs si je ne m'abuse les neurones "non-utilisés" meurent assez vite.
Sinon de ce que j'ai pu lire le modafinil m'a l'air assez loin d'être le meilleur nootropic actuellement disponible.
Mythe de l'utilisation incomplète du cerveau - Wikipédia
#6
Ha je sais pas si on utilise 20% de notre cerveau mais en tout cas on n'en utilise pas l'intégralité c'est ça que jvoulais dire Smile
~ Ça va chier des bulles psychédéliques de toutes les couleurs !!
#7
~ Nell a écrit :
Ha je sais pas si on utilise 20% de notre cerveau mais en tout cas on n'en utilise pas l'intégralité c'est ça que jvoulais dire Smile


Faux.
Faut pas croire toutes les conneries qu'on entends. Ton cerveau fonctionne bel et bien à 100% Wink
#8
J'ai déjà essayé le modafinil (je pense pas être le seul ici), je ne trouve pas ça aussi fantastique qu'on le raconte.
En gros c'est un stimulant, mais non-amphétaminique, je trouve que l'effet est assez bizarre, ça "éveille" plus que ça "stimule". Je ne trouve pas qu'il soit tellement efficace en tant que drogue pour augmenter la productivité (je trouve que l'amphétamine reste plus efficace à cette fin), c'est par contre utile pour combattre le manque de sommeil (je trouve que ça fournit une sensation moins "crade" que celle qu'on a quand on comble le manque de sommeil avec du speed... je sais pas trop expliquer). Et non ça ne rend pas malin.

Bref pour moi le modafinil est un stimulant atypique et pas du tout une smart drug ou un nootropic, ce sont plutôt des trucs tels que la mélatonine ou le piracetam que je mettrais dans la case "smart drugs". Je pense que l'aura de "produit magique" du modafinil est dû au fait que c'est un produit relativement nouveau (première synthèse dans les 70s, mais réellement arrivé sur le marché dans les 90s), différent et plus difficile à obtenir que des stimulants plus traditionnels comme les amphétamines ou la ritaline, et qu'il est utilisé pour contrer le manque de sommeil pour les soldats, pilotes d'avion de chasse, et même pour les astronautes.
#9
K-lu-met a écrit :
C'est du bullshit assez répandu cette légende urbaine comme quoi on utiliserait que 10% de notre cerveau.


A ce sujet, pour éclaircir quelques peu d'après mes souvenirs.

Cela vient d'une étude scientifique parue dans un journal, dans lequel des chercheurs ont statués ne connaître la fonction que de 10% des zones du cerveau.

Le mythe proviendrait donc d'une mésentente entre connaissance de zones/connaissance de fonctions. Ça change considérablement la donne, puisqu'on ne dit plus qu'on utilise en partie le cerveau, mais qu'on ne comprend pas exactement comment il est utilisé.
De là à statuer qu'on utilise 100% de notre cerveau, ce n'est peut-être pas non plus une bonne idée. Car en effet d'autres facteurs entrent en jeu et déterminent l'intelligence, nos propres capacités mentales, notre sensibilité, etc. Par ailleurs, le cerveau est aussi un organe qui se travaille, et donc il n'est jamais utilisé à pleine potentialité.

C'est de cette conclusion qu'on en vient à penser un avenir joyeux pour les nootropiques. Modafinil pourquoi pas, mais de mon côté j'ai entendu beaucoup de bien du Piracetam et son petit frère plus potent, Pramiracetam. Comme l'a mentionné Jhi-Doux, le topic cité contient beaucoup d'informations. Sache en tout cas que dans l'expectative ou tu souhaites constater de réels changements au niveau cérébral, il s'agit de traitements quotidiens que tu dois parfois prendre en synergie avec d'autres molécules pour éviter quelques désagréments (maux de têtes en particulier). Et ces molécules sont vicieuses, car leurs effets mettent du temps à venir (on considère qu'il faut une semaine au Piracetam pour commencer à avoir des effets bénéfiques). Or, s'il n'a pas d'effets bénéfiques dès la première prise, il en a en revanche qui pourraient être considérés comme négatifs : confusion mentale, fatigue, sensation de trouble, etc.

Renseigne-toi bien et jette-toi dedans si tu es prêt, apparemment ça ne pourra te faire que du bien Smile.
"On se contente trop souvent de connaître le bien, sans le faire, parce qu'on connaît aussi le mieux, et qu'on ne peut le faire."

- Nietzsche, Considérations Inactuelles II, 3.

N'importe quoi, n'importe quand, n'importe où, et sans la moindre raison.
You got the touch I got the tongue you got the move I got the moan. we gotta love now...

PSYCHONOTEZ : Psychonotes I : Réel/Illusoire
#10
InTheMood a écrit :
A ce sujet, pour éclaircir quelques peu d'après mes souvenirs.

Cela vient d'une étude scientifique parue dans un journal, dans lequel des chercheurs ont statués ne connaître la fonction que de 10% des zones du cerveau.

Tu peux retrouver la source stp ? Parce que ça doit pas être tout récent cet article.
InTheMood a écrit :
Car en effet d'autres facteurs entrent en jeu et déterminent l'intelligence, nos propres capacités mentales, notre sensibilité, etc. Par ailleurs, le cerveau est aussi un organe qui se travaille, et donc il n'est jamais utilisé à pleine potentialité.

Je vois pas le rapport. C'est un organe qui évolue en permanence et alors ? C'est pas pour autant qu'il ne peut pas être utilisé à "pleine potentialité". Si pour toi la "pleine potentialité" c'est un cerveau qui occupe l'intégralité de ta boite crânienne et dont tous les circuits sont en activité en même temps alors oui c'est pas près d'arriver (et tant mieux je veux pas vivre ça).
#11
K-lu-met a écrit :
Tu peux retrouver la source stp ? Parce que ça doit pas être tout récent cet article.


J'ai lu ça il y a déjà un petit moment, mais en tentant de rechercher la source, je confirme mes dires : lors de la découverte des cellules gliales, qui occupent 80% de notre cerveau, on ne connaissait pas leur fonction. On estimait que seuls les neurones, à raison de 20% donc, étaient à l'origine de la pensée et du travail intellectuel de manière général. Or maintenant on sait que les cellules gliales jouent le rôle de "support", apparemment.
Quoiqu'il en soit, dans la presse et à travers d'autres travaux la possibilité d'une sous-utilisation du cerveau est propagée dès l'après-guerre. Les psychologues qui jouent du côté de la parapsychologie supposent que ce serait même l'origine des capacités extraordinaires dont la télékinésie et la télépathie font parties, par exemple.

Impossible de trouver l'article original. En revanche, certains noms sont donnés à propos des psychologues et leurs expériences : Karl Spencer Lashley entre autres.

K-lu-met a écrit :
Je vois pas le rapport. C'est un organe qui évolue en permanence et alors ? C'est pas pour autant qu'il ne peut pas être utilisé à "pleine potentialité". Si pour toi la "pleine potentialité" c'est un cerveau qui occupe l'intégralité de ta boite crânienne et dont tous les circuits sont en activité en même temps alors oui c'est pas près d'arriver (et tant mieux je veux pas vivre ça).


J'ai dit ça ? Bah non... J'vais commencer à croire que les gens préfèrent tempêter avant de prendre le temps de me lire (syndrome de Nietzsche yihaaaa).

D'après les conclusions précédemment tirées, on sait que l'individu moyen est capable d'utiliser toutes les zones de son cerveau. Il ne les utilise cependant jamais toutes en même temps, et certaines zones sont par ailleurs très peu sollicitées chez certaines personnes. D'ici on comprend que si l'on regarde le potentiel de notre cerveau, vis-a-vis de l'usage qu'on peut en faire quotidiennement, il n'est pas utilisé pleinement.
D'autres facteurs entrent alors en compte, principalement le fait d'"entraîner" son cerveau, le forcer à calculer, à subsumer, à avoir de meilleurs concepts. C'est en tout cas ce que serait pour une part de scientifiques du moins, la raison du génie.

Considérant la complexité du sujet et ce qu'il reste encore à découvrir, affirmer que l'usage qu'on fait traditionnellement du cerveau est maximum (utilisé à 100%) semble erroné. Le travail débloque des capacités qui n'existaient pas auparavant, et quand ici le mythe des 10% s'est propagé, il s'agissait déjà de dire que certaines capacités n'étaient pas encore découvertes. Maintenant on sait que cela est un mythe, que ce ne sont pas des zones aux capacités incroyables qui ne fonctionnent pas, mais des zones qu'on ne travaille pas suffisamment. La communauté scientifique semble concéder que certaines capacités dites "surnaturelles", ou en tout cas "peu communes", sont acquises, rarement innées.

Le caractère d'acquisition est pour moi un signe que le cerveau n'est pas utilisé à pleine potentialité. Il ne faut pas dériver de "que puis-je atteindre avec mon cerveau ?" à "est-ce que j'utilise toutes les zones de mon cerveau ?". Une fonction pouvant être améliorée, spécifiée, acquise (vraisemblablement), j'aurais tendance à penser qu'on est vraiment loin d'avoir un cerveau full-potent-dawa.
"On se contente trop souvent de connaître le bien, sans le faire, parce qu'on connaît aussi le mieux, et qu'on ne peut le faire."

- Nietzsche, Considérations Inactuelles II, 3.

N'importe quoi, n'importe quand, n'importe où, et sans la moindre raison.
You got the touch I got the tongue you got the move I got the moan. we gotta love now...

PSYCHONOTEZ : Psychonotes I : Réel/Illusoire
#12
Quand j'affirme que l'usage correspond à 100%, c'est juste pour signifier qu'on utilise toutes les zones de notre cerveau, et que son fonctionnement ne se réduit pas uniquement à l'activité neuronale. De plus, comme tu l'as très bien dit, on n'utilise pas toutes ces zones (aires distinctes) en même temps, mais dire qu'on utilise 10% de notre cerveau est complètement faux. Et physiologiquement parlant, on peut aussi parler de la circulation cérébrale, qui est continuelle, et alimente bien toutes ces aires... ce qui montre bien une nécessité d'apporter de l'énergie, pour un fonctionnement constant !
Après, dire que cette utilisation ne peut absolument pas être de 100% du fait de la complexité du cerveau me semble un peu être jouer avec les mots : je conviens simplement qu'il est difficile de quantifier notre activité cérébrale à l'heure actuelle. Mais entendre cette idée reçue des 10%, moi ça m'énerve ahah !

La plasticité cérébrale permet l'acquisition dont tu parles, et une organisation interne intervient pour privilégier certaines zones de travail par la constitution de réseau neuronal, et en détruisant d'un autre côté ce qui n'est pas/peu utilisé.
Donc perso, je ne pense pas qu'une "pleine potentialité" du cerveau soit possible, parce qu'à chaque instant t on utilise notre cerveau de la manière dont il est construit. Et l'idée qu'il existe un stade "maximum" dans cette construction ne me semble pas envisageable ^^

Et pour finir, mélanger plasticité cérébrale, et activité cérébrale est pas vraiment pertinent à mon sens, mais t'as peut-être un étude qui l'explique ?
Mais en attendant, lier les deux pour conclure que notre cerveau n'est pas à notre maximum c'est un peu fort !
#13
Oui t'en fais pas, j'ai passé du temps à lutter contre ce préjugé aussi ahah.

Apparemment il y a quand même des acquisitions qui demeurent actives, même lorsque le cerveau ne cherche pas à les utiliser et qu'il mobiliserait davantage sa plasticité cérébrale pour autre chose. On parle alors de "facilités", de "préférences inconscientes", peu importe, reste que ce n'est pas aussi simple qu'une organisation changeante à ce que j'ai lu.

Non je ne mélange pas les deux, je dis de ne pas mélanger les deux d'ailleurs ahah. Utiliser le terme "100%" revient malheureusement à continuer de créer des mésententes à ce sujet, car ici il était déjà question d'utiliser et de découvrir des capacités, car c'est le thème des nootropiques.

Enfin BREF, j'vais pas encore être à l'origine d'un débat de 3 pages sur un sujet qui n'a pas de rapport... J'voulais juste clarifier la source de ce préjugé, l'important de mon post c'était quand même le Piracetam.
"On se contente trop souvent de connaître le bien, sans le faire, parce qu'on connaît aussi le mieux, et qu'on ne peut le faire."

- Nietzsche, Considérations Inactuelles II, 3.

N'importe quoi, n'importe quand, n'importe où, et sans la moindre raison.
You got the touch I got the tongue you got the move I got the moan. we gotta love now...

PSYCHONOTEZ : Psychonotes I : Réel/Illusoire


Topics apparemment similaires...
  (ar)modafinil, adrafinil, modafiendz, et autres "éveillants" dehn 7 3,640 22/08/2018 01:14
Dernier message: hydronaut
  Les risques du Modafinil Karajan 31 39,864 22/08/2018 01:08
Dernier message: hydronaut
  Modafinil : test et risques LegrosAlexandre 2 3,504 25/09/2013 19:08
Dernier message: LegrosAlexandre
  Modafinil pour remplacer la MDMA ? idée viable ? LegrosAlexandre 2 1,735 18/08/2013 23:31
Dernier message: PaRaLLeL
  Modafinil (encore...) Kikouille 1 1,842 11/06/2013 17:41
Dernier message: Tisalut
  Modafinil - Interactions à éviter ? Mushin 1 1,518 10/04/2013 19:23
Dernier message: Ji-doo
  Concentration, ritaline, nootropics et autres joyeusetés. papi 47 13,583 16/03/2011 20:10
Dernier message: 5tr4t0



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.