S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


MON HISTOIRE DE LA BEUH PART 1 :Nosdeux premières trip de beuh avec mon meilleur ami

#1
Salut ! 1ère partie de mon histoire sur la beuh 

Nous étions à Bastia en Corse, nous avions à cette époque 15ans. On cherchait de la beuh au quartier. Nous n'avions pas trouvé et  étions déçus, une idée immergea de ma tête. J'avais élaboré un plan des plus débiles pour demander de la beuh à mon cousin. Mon meilleur ami Marvin, plus terre à terre, mis en exécution un plan plus simple car je plane un peu parfois. 

Fantastique, nous avions la beuh ! Nous nous installâmes dans un petit camion et roulâmes notre premier pétard. L'ambiance était parfaite, avec mon meilleur pote, dans un village paumé et installés confortablement dans ce quatre roues. Nous fûmâmes ce pur. On arrêtait pas de tousser, mais je ne sentais rien durant tout ce moment. Nous nous levâmes et c'est la que ça commença. Nous avions le corps très lourd. On marcha un peu et arrivâmes sur la route. Le temps était ralenti ! Un pas semblait une éternité. Je sentai une sensation de Connexion avec mon environnement et je pensai "ouaaah, c'est ça la drogue".

Rapidement ça devient un bazar complet. On courait partout dans tout les sens. On a fait une centaine de fois le tour de la place en hurlant de rire sans arrêts. 
J'essayai de faire le voyage astral en me bavant dessus. Mon ami se transforma en Kevin, homme de la situation, qui fait des soirées branchées. Un gros bordel. J'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo, image par image, et mon ami me répondait "mec ! MEC ! On est dans un rêve ! Je viens de me réveiller de mon rêve !" Je tiens à préciser qu'il se réveillait régulièrement de son rêve. Nous regardâmes un tas de poubelles et fûmes enchantés. Les formes ondulaient, les couleurs scintillaient. Le tout donnait un monstre informe, un dragon ou encore un dinosaure. Il y eut encore des barres de rire. 

Mon ami Marvin avait peur des loups garou, mais nous nous aperçûmes qu'il s'agissait en fait de jeunes du village. Je leur racontai que j'étais un enfant errant échappé d'un hôpital psychiatrique et que je voulais allait chez eux. Ils ne voulurent pas et je fus vexé. Alors, quand il me regardaient partir je leur dévoilai les formes de mon pénis puis partis, bienheureux comme je suis. 

Pour finir ce trip, je chiai par terre et j'éjaculai sur le pied d'une église. Puis nous rentrâmes et dormâmes.

Dans notre ville natale se déroula notre deuxième trip de beuh. 

On cherchait le dealeur au quartier en demandant aux passants. L'un d'eux nous emmena au point vente. 

Près de mon lycée dans un hangar sauvage désaffecté, nous nous installâmes. On fuma le pur de ganja. Il était fini et nous ne sentions rien. Mon ami commença à dire qu'il n'avait pas d'effet. Au début discrètement puis il monta le ton jusqu'à hurler son mantra en courant. 

Moi aussi je pétai un câble, elle était bonne ! J'avais l'impression que ma tête produisait de l'énergie comme un centrale nucléaire, une chaleur emmanait de celle-ci. Je voyais mon karma qui défilait sous mes yeux. Mes souvenirs d'abord chauds et chaleureux, s'estompaient petit à petit comme des images et devenaient transparents. 

Nous descendîmes dans un fleuve. Là commença une grande crise de rire qui ne s'arrêtait pas. La crise passée, j'accostai le plus normalement possible une famille et leur demandais de nous filmer pour un devoir scolaire. Je vous jure, j'avais fait tout les efforts pour que nous paraissions normal, mais deux secondes après nous oubliames leurs présences et Marvin baissa son pantalon et montra sa lune  en se pavanant

Nous marchâmes en ville. Puis nous croisions Robert Papa. 
Robert Papa est un peu fou, car il explique que toutes les femmes sont mortes d'amour pour lui. 
Il conta son histoire, dans une ambiance vintage éclairé par un lumière rouge vif. Il fut calme quelque minute, puis commença à hurler sur mon pauvre ami qui se contortionnait de rire, et faisait des positions de visage plus qu'extravagentes.

La soirée finit agréablement et nous riimes jusqu'au coucher 

De gros bisous ?, avec petite léchouille ?
#2
(11/08/2022 15:01)mohamed chirac a écrit :
Pour finir ce trip, je chiai par terre et j'éjaculai sur le pied d'une église. Puis nous rentrâmes et dormâmes.


Le mélange entre le contenu de la phrase et la conjugaison au passé simple  Big Grin

Sinon j'allais dire que tu exagérais un peu les effets de la weed.
Puis je me suis rappelé mes premiers spliff quand j'étais adolescent. L'émulation induite par les potes, la confusion, le rire, Les blagues dégueu, faire chier les passants.

Mais bon j'avais 15 ans  Dodgy MOI.
Prolo des accords de 13ème

"Ostinato ergo sum"

Sandman je gagne en aigreur ce que tu gagnes en sagesse. Tu veux pas me filer de tes anti-dépresseurs ?
Sorence, 2022

amicale du pc a écrit:
faire du nihilisme contre la science par de la pseudo-science est pire... Autant laisser la science tranquille alors...
#3
Oui exact ! La première fois du délire ! Et encore tu n'as pas vu la suite car j'ai eu des trips bien plus puissants ! 
Nous aussi on n'avait 15ans lors de notre premier spliff
La nostalgie des premiers pétous?.
#4
Tu as chié par terre et tu t'es branlé jusqu'à juter sur le parvis d'une église ?

Je veux juste faire un rectificatif pour le lurker lamba qui se perdrait sur ce topic.

Non la weed ne fait pas faire ce genre de choses.
Merci ne pas amalgamer les consommateurs de cannabis à ce genre de comportement.
#5
Ouais j’ai bien l’impression qu’il l’aurait fait avec ou sans cannabis.
« Même s'il est possible que nous soyons, en dernière analyse, tous liés les uns aux autres, la spécificité et la proximité des connexions comptent (avec qui nous sommes liés, et dans quelle mesure). C'est au sein même de ces relations qu'adviennent la vie et la mort. »

sobriété numérique
santé mentale
safe sex
TR mode d'emploi | Fiches Info | Charte | FAQ | Index Topics Hebdos
#6
Non, ce n'est pas le cannabis, en effet. On a fait des choses similaires sobres ^^
#7
(12/08/2022 11:01)mohamed chirac a écrit :
Non, ce n'est pas le cannabis, en effet. On a fait des choses similaires sobres ^^


Ouais mais la tu nous fais un TR sur la weed.
Et ça ça n'a rien à voir avec la weed.
En gros il n'y a aucune information utile pour un futur consommateur. 

Si je faisais un TR (mais je déteste les TR) sur une ingestion de weed par exemple, je parlerai des dosages, de la matière, des effets en eux même et des potentiels effets secondaires.

Je vais pas raconter si j'ai fait caca ou si j'ai nettoyé ma voiture pendant les 8h d'effet. 

Mais après chacun ses goûts.
Après tout tes textes ne sont pas déplaisants à lire. (Hormis ton obsession du passé simple)

Mais ça relève du format blog ton truc.
Pas d'un forum de consommateurs axé sur la rdr.

Enfin ça reste mon avis et je n'ai aucune légitimité pour te dire ce qui est bien ou non sur ce forum.
Je voulais juste te donner ma vision des choses, ou tout du moins ma vision de ce que devrait être un rapport de consommation.
#8
Je pense qu'il faut arrêter avec la rdr partout tout le temps.  Je partage une histoire avec faits et sensations.  Il y a pas de morale particulière ou de leçons à donner, c'est au lecteur de se faire son propre avis. Ce n'est parce que c'est de la beuh que ce n'est pas intéressant, bien au contraire. Des fois c'est surprenant !  Et vous le verrez si vous continuez votre lecture. Je travaille aux autres parties et la 2e est déjà en ligne. 

Au fil à et à mesure je raconterai toute l'histoire de la beuh et je donnerai mon témoignage car j'ai frôlé la folie, si je ne suis pas déjà entré dedans. 
Je pense qu'il existe plusieurs histoires comme celle là même si la mienne possède sa propre singularité. 
Dans le futur, cela pourra servir d'avertissement à la communauté. 

J'adore écrire. Je suis actuellement en HP,  et quelle opportunité pour m'entrainer ! 

Je te l'accorde ça fait blog, mais pourquoi pas ? 
Cordialement,
#9
[/quote]


Mais ça relève du format blog ton truc.
Pas d'un forum de consommateurs axé sur la rdr.


[/quote]

Salut Yoshi, j'ai pris en compte ton commentaire. Je viens d'écrire un nouveau TR. N'hésite pas à me dire ce que tu en penses.

[/quote]


Mais ça relève du format blog ton truc.
Pas d'un forum de consommateurs axé sur la rdr.


[/quote]

Salut Yoshi, j'ai pris en compte ton commentaire. Je viens d'écrire un nouveau TR. N'hésite pas à me dire ce que tu en penses.
#10
C'est clair que les premières défonce au cannabis font "expérimenter" des formes de folie, je me suis retrouvé dans certains passages du texte. Après les provocations exhibitionnistes, c'est un autre délire, qui peut être exacerbé par la drogue.

Mohamed Chirac, si tu écris depuis l'HP, pourrais-tu nous dire quel a été le/les diagnostics que les médecins ont formulé à ton propos ?
#11
quote="Laura Revenudelaba" pid='637162' dateline='1660386249']


Mohamed Chirac, si tu écris depuis l'HP, pourrais-tu nous dire quel a été le/les diagnostics que les médecins ont formulé à ton propos ?
[/quote]


Justement, c'est ma 3e hospitalisation et ils ne m'ont toujours rien trouvé. Ils disent que j'ai des "troubles mentaux", comme mentionné dans les écrits préfecturaux. Quand je leur demande quels sont ces troubles, ils ne sont pas capables de m'expliquer. Les seuls mots qu'ils me sortent sont "mise en danger" et "impulsivité". Je ne sais pas s'il s'agit vraiment d'un trouble mental et j'ai même du mal à cerner leurs explications, car ils font des hypothèses mais ne connaissent au final que très peu de moi. 
De ma part je pense être autiste et avoir de plus grandes difficultés à m'intégrer, à me concentrer. Je suis aussi sujet aux obsessions. 
À certains moments de ma vie, j'ai même déraillé dans la folie.. mais cela n'a pas vraiment de rapport avec ces hôpitalisations, car je me suis aujourd'hui soigné. 
En fait ces hospitalisations sont juste la manifestation de l'autorité abusive qu'on mes parents. C'est eux qui m'envoient ici, et veulent que j'y reste.. où que je prenne mon traitement qui ne me convient pas du tout.
#12
(13/08/2022 12:11)mohamed chirac a écrit :
En fait ces hospitalisations sont juste la manifestation de l'autorité abusive qu'on mes parents. C'est eux qui m'envoient ici, et veulent que j'y reste.. où que je prenne mon traitement qui ne me convient pas du tout.


Une hospitalisation en hp ce n'est jamais "juste" ça. Il faut tout de même que tu sois effectivement un danger pour toi même ou que tu fasse n'importe quoi de manière impulsive.

Je ne crois pas que ce soit tes parents, en usant d'une autorité abusive, qui t'ai demandé de chier par terre et d'éjaculer sur une église.

De la même manière je doute que ce soit eux qui t'ai demandé de t'enfiler un cargo de drogue dans un train, ou que sais-je encore.


Après peut être que l'hp n'est pas la bonne solution pour toi, ça je peux parfaitement le comprendre.

Cependant il faut que tu comprenne tes proches, s'ils voient que tu fait n'importe quoi ils sont surement désemparés et impuissants devant la situation.

Ce n'est pas de ta faute si tu es malade. Mais ce n'est pas non plus la faute à l'hp ou à tes parents.

En tout cas ce que je note c'est que l'hp au moins te force à te tenir tranquille. Et si tu aime écrire et que c'est ton seul remède à l'ennui c'est une très bonne chose, c'est une activité qui canalise à la fois ton énergie corporelle et tes émotions.

(13/08/2022 12:11)mohamed chirac a écrit :
car ils font des hypothèses mais ne connaissent au final que très peu de moi.


Soit ton cas les intéresse peu, soit c'est toi qui est résistant à l'ouverture sur la discussion et l'expression.

Dans le premier cas on ne peut pas y faire grand chose. Dans le second je pense que ce serait une bonne idée de coucher sur du papier tout tes sentiments, tes ressentis, histoire de faire le ménage la dedans et de pouvoir mieux extérioriser tout ça.

(13/08/2022 12:11)mohamed chirac a écrit :
À certains moments de ma vie, j'ai même déraillé dans la folie.. mais cela n'a pas vraiment de rapport avec ces hôpitalisations, car je me suis aujourd'hui soigné.


Une pathologie mentale n'est jamais vraiment soignée. En plus la fragilité mentale est polymorphe. Parfois quand tu t'en crois débarrassé cela revient sous une autre forme, que tu peux ne pas voir tout de suite.
Prolo des accords de 13ème

"Ostinato ergo sum"

Sandman je gagne en aigreur ce que tu gagnes en sagesse. Tu veux pas me filer de tes anti-dépresseurs ?
Sorence, 2022

amicale du pc a écrit:
faire du nihilisme contre la science par de la pseudo-science est pire... Autant laisser la science tranquille alors...
#13
Je ne suis pas d'accord avec tes affirmations monsieur Sandman. 
Je reconnais tout de même qu'il avait des périodes ou j'ai déconné ! Clairement. En tout cas maintenant je suis plus canalisé, je sais ce que je veux. 
Mes parents sont très inquiets et je ne peux pas tout mettre sur eux, tu as raison. Ceci dit, ils m'ont "aidé" de manière très maladroite. Et continuent dans cette indélicatesse. Ils sont clairement en faute, mais après ce sont des histoires de familles personnelles. 
À l'hôpital psychiatrique, il y a un seul atelier qui m'apporte quelque chose, c'est quand on parle avec un psychologue qui nous donne des pistes de réflexions philosophiques et spirituelles, c'est vraiment enrichissant. 
Le reste est selon moi du bull shit. J'ai l'impression que je suis forcé à rentrer dans une case. On essaie de me soigner par le chantage... Il y a de très gros défauts dans ces établissements malheureusement et je ne suis pas le seul à être indigné de ce qui se passe ici.

Enfin, bientôt la sortie !
#14
Je vais te poser une question chiante (dans la lignée de laura).
C'est quoi les traitements que tu refuses de prendre ?
OK j'ai bien compris que selon toi les psychiatres et l'institution sont à côté de la plaque. (Ce qui est possible tu serais pas le premier)

Mais c'est quoi le traitement qu'ils veulent te donner chaque jour ?
Juste pour me faire une idée, car tu dis qu'ils savent pas ce que tu as mais ils te file un traitemquand même.
SI tu trouves que je suis trop indiscret tu peux me le dire je comprendrais largement.
#15
Ils me donnent un peu de tout. Au début c'était risperidone, ensuite olanzapine, ensuite abilify, ensuite tercian, valium et loxapac, maintenant ils sont repassé à abilify parce que je voulais pas le tercian valium


Topics apparemment similaires...
  MON HISTOIRE DE LA BEUH PART FINALE : Mon plus gros trip de beuh mohamed chirac 0 130 14/08/2022 14:43
Dernier message: mohamed chirac
  MON HISTOIRE DE LA BEUH PART 6 : Les chakras. mohamed chirac 0 112 14/08/2022 11:06
Dernier message: mohamed chirac
  MON HISTOIRE DE LA BEUH PART 5 : Bad trip et éveil spirituel. mohamed chirac 7 213 14/08/2022 09:11
Dernier message: Laura Revenudelaba
  MON HISTOIRE DE LA BEUH PART 5 : pensées obsessionnelles et Bads Trips. mohamed chirac 5 208 14/08/2022 08:35
Dernier message: mohamed chirac
  MON HISTOIRE AVEC LA BEUH PART BONUS : l'arbre vomito. mohamed chirac 3 161 14/08/2022 08:30
Dernier message: mohamed chirac
  MON HISTOIRE DE LA BEUH PART 3 : l'âge d'or de la beuh. mohamed chirac 2 150 13/08/2022 14:53
Dernier message: mohamed chirac
  MON HISTOIRE DE LA BEUH PART 2 : Petipotopetipotapetiposule mohamed chirac 0 106 12/08/2022 17:03
Dernier message: mohamed chirac
  Promenade nocturne et pipe à beuh . Acacia 9 3,179 05/08/2018 04:15
Dernier message: Acacia
  [AM2201] "comme de la beuh, tu dis?" Waltz 39 11,258 28/05/2017 18:06
Dernier message: vsl29
  Premières expériences avec un cannabinoïde synthétique : 5f-akb48 BioMush 6 2,992 08/01/2015 00:49
Dernier message: cacao



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.