Le topic littéraire, aka "ABDC... Non, merde..."
#31
Citation :Dormez sur vos deux oreilles braves gens, les hommes reste des hommes, c'était pas la première et y'en aura d'autre. Ptetre même qu'on connaitra ça de notre vivant et peut-être même qu'on y contribua.


Tu parles de régimes exterminateurs ?

Ha bah, ce serait pas la première fois et pas la dernière.
Ok, Hitler en tient une bonne.

Mais entre temps il y en a eu pas mal aussi...

Le bon vieux Staline (qui n'a vraiment rien à envier à Hitler, mais qui a su rester discret)
Le grand Mao (à mon avis c’est lui qui détient le record)
Pol Pot (1/3 de sa populace quand même)
La Yougoslavie…


On ne compte même plus les épuration ethnique en Afrique et leur relents génocidaire.

Guinée de Sékou Touré, Liberia, Biafra, Burundi, Rwanda, Sierra Leone…
J'en passe...

Et même plus récemment
RDC, Darfour… bla bla…

.
  Répondre
#32
En fait en disant qu’on pourrait y être confronté, j’pensais à des démonstrations de barbarie à grande échelle au sens large, mais les régimes exterminateurs en font partie.

Totalement d’accord avec toi pour le reste, alors pourquoi est-ce qu’on retient Hitler et qu’on oublie Mao qui a fait bien pire (quantitativement), pourquoi on connait tous le Rwanda et ses interhamwe à machettes alors qu’en RDC il s’en passe d’aussi belles depuis 50 ans et qu’on s’en branle?

Question de style je présume (c’est plus spectaculaire d’exterminer 6 millions de feujs au gaz en quelques années que des millions d’opposant par le travail forcé sur 30ans), de proximité culturelle, d’ « intensité » des massacres, j’sais pas.
No use for a signature.
  Répondre
#33
J'doute qu'il faille aller chercher plus loin que "c'est arrivé près de chez vous".
  Répondre
#34
Totalement d’accord avec toi pour le reste, alors pourquoi est-ce qu’on retient Hitler et qu’on oublie Mao qui a fait bien pire (quantitativement), pourquoi on connait tous le Rwanda et ses interhamwe à machettes alors qu’en RDC il s’en passe d’aussi belles depuis 20ans et qu’on s’en branle?

Bah parceque Hitler nous a directement touché, pardine! Dans un conflit ou les choses sont restées relativement cachées (jparle de la soluton finale, même si c’était difficile de l'ignorer pour les habitants des villages en question). Bon après, outre le conflit mondial, il y a aussi un facteur "jewish revenge", parcequ'on peut pas trop dire que les Rwandais ont un poids journalistique conséquent.
J'promene mon caniche en tapant dedans comme dans une canette. Dans une laverie automatique j'essaye d'enfiler un pantalon comme si c'était une veste. Ici les vautours sont obèses. J'ressort d'un photomaton avec une radio du crane. Les hommes de l'organisation sont déguisés en touristes. Les pigeons sont des drones. Tout ce qui m'entoure est faux. J'me trouve au milieu d'un décors, ou les clochards sont des acteurs, les passant des figurant, les orphelins n'ont pas de nombril. J'suis une odeur de merguez dans une boutique Hermes. Et pendant ce temps la Joconde elle sourit.
  Répondre
#35
Oui, bon la question était volontairement simpliste, et t'as raison taake. Ce que j'voulais dire c'est qu'on a le devoir de mémoire sélectif et qu'on a tendance à ne retenir (et à n'être informé) que le spectaculaire: ordonne 100 exécutions publiques et tu deviendras un tyran célèbre, affame j'usqu'à la mort 2 millions de moujiks et tu resteras fréquentable. Mais j'aurai pas dû me lancer là dessus, en plus j'passais d'un débat à un autre sans développer. ça a pas grand intérêt et j'ai déjà largement fais déraillé le topic littérature pour rien.

Crevé j'vous dit... J'ai un taff de dingue en ce moment.
No use for a signature.
  Répondre
#36
Jsuis pas un grand lecteur, j'arrive pas à finir 3/4 des truc que j'entame.
Mais,yen a quand même 2,3 qui m'ont marqué:

[Image: 9782070702084FS.gif]

Parce qu'il est space, jserais pas vous le vendre si vous l'avez pas lu.

Msieur Burroughs, quoi.

Et

[Image: 9782264039378ORI.jpg]

Parce que Bateman à la classe et , en plus, il aime genesis.

Patrick Bateman, 26 ans, un flamboyant golden boy de Wall Street, avant le krach d'octobre 1987. Patrick est beau, riche et intelligent, comme tous ses amis. Il fréquente les restaurants les plus chics, où il est impossible d'obtenir une réservation si l'on n'est pas quelqu'un, va dans les boîtes branchées et sniffe de temps en temps une ligne de coke, comme tout bon yuppie.

Mais Patrick a une petite particularité : c'est un psychopathe. À l'abri dans son appartement hors de prix, au milieu de ses gadgets dernier cri et de ses meubles en matériaux précieux, il tue, décapite, égorge, viole. Sa haine des animaux, des pauvres, des étrangers, des homosexuels et des femmes est illimitée, et son humour froid est la seule trace d'humanité que l'on puisse lui trouver.


Bon, voila.
  Répondre
#37
J'avais oublié ce résumé de "american psycho", et j'ai beaucoup ri en (re)lisant "sniffe de temps en temps une ligne de coke"...
Même si c'est largement pompé dessus, moi j'aime beaucoup:
[Image: 412PKAY6DJL._SL500_AA300_.jpg]

et tout le reste de son œuvre, le coté bourge décadent cynique mais pas trop mégalo...
Citation :Hey psychonaut! Tu vois la paille qui est dans le nez de ton voisin, mais pas la poutre qui est sous le tien!

  Répondre
#38
Le festin nu <3
  Répondre
#39
"Le festin nu", tout bon drogué qui se respecte devrait le lire \o/

Le livre fut écrit par Burroughs lors de ses crises de manques, et étant déjà un très bon écrivain à la base, il a fait ici son meilleur bouquin.

On peut y trouver des choses magnifiques, dont:
- Un docteur spécialiste en torture mental.
- Une grande orgie avec des jeunes pendus qui pendent aux murs pour exciter les vieux bourgeois.
- Des échappés d'un asile qui saccagent une ville.
- Un plan à trois, dont un qui fini pendu la verge dressée vers le ciel.
- Une longue description du viol d'un gamin d'une quinzaines d'année par une créature bizarre au sperme hallucinogène, et qui le transperce de son long dard.
- Et bien plus encore: du fun, du rire, de l'humour noir, de la drogue, des putes, et même un barbu (ça c'est pas sur, mais il y a souvent un barbu dans les bouquins de ce genre) !!!

Et puis sinon y'a Bukowski qu'est bien aussi... Oui, ça c'est bien Bukowski... (Fin de la description)


PS: J'en profite pour demander si quelqu'un a lu le dernier Houellebecq... Est ce qu'il vaut le coup?
  Répondre
#40
Ah oui, Bukowski, j'ai lu "Post Office" (en anglais, je ne sais pas comment il s'appelle en français), j'avais bien aimé. Je crois que c'est lui qui a pondu cette réplique que m'avait rapportée mon père et qui m'a fait marrer : à un journaliste qui lui demandait s'il reflétait la déchéance des États-unis, Bukowski aurait répondu "Non, je reflète ma propre déchéance".
"I've always considered writing the most hateful kind of work. I suspect it's a bit like fucking, which is only fun for amateurs. Old whores don't do much giggling." (H.S. Thompson)
  Répondre
#41
En tout cas, il avait foutu un sacré dawa en 78 à apostrophe chez Pivot, à base de cuite en direct et menace au couteau des vigiles en sortant...
C'était pas calculé, mais le scandale que ça avait provoqué lui avait fait une sacrée pub qui, à priori, lui a été bénéfique...
Je me souviens avoir lu de lui des nouvelles qui donnaient une putain d'envie de boire...
Citation :Hey psychonaut! Tu vois la paille qui est dans le nez de ton voisin, mais pas la poutre qui est sous le tien!

  Répondre
#42
ToToro a écrit :"Le festin nu", tout bon drogué qui se respecte devrait le lire \o/

Le livre fut écrit par Burroughs lors de ses crises de manques, et étant déjà un très bon écrivain à la base, il a fait ici son meilleur bouquin.

On peut y trouver des choses magnifiques, dont:
- Un docteur spécialiste en torture mental.
- Une grande orgie avec des jeunes pendus qui pendent aux murs pour exciter les vieux bourgeois.
- Des échappés d'un asile qui saccagent une ville.
- Un plan à trois, dont un qui fini pendu la verge dressée vers le ciel.
- Une longue description du viol d'un gamin d'une quinzaines d'année par une créature bizarre au sperme hallucinogène, et qui le transperce de son long dard.
- Et bien plus encore: du fun, du rire, de l'humour noir, de la drogue, des putes, et même un barbu (ça c'est pas sur, mais il y a souvent un barbu dans les bouquins de ce genre) !!!

Et puis sinon y'a Bukowski qu'est bien aussi... Oui, ça c'est bien Bukowski... (Fin de la description)


+1000 pour les 2 auteurs cités. Par contre Le Festin Nu, il faut le lire quand tu n'est pas trop...humm...angoissé... et défoncé encore moins.

Un style qui rend ta pièce sombre, dégueulasse, te choppes à la gorge et fait travailler les viscères :lol:

Perso en "demi-descente" de stims, en pleine nuit dans un chalet assez dark et silencieux, pour me calmer, essayer d'arrêter de taper et de dormir enfin, j'ai tenté de continuer quelques chapitres, et bien j'ai senti x1000 toute cette angoisse/paranoïa que l'auteur arrive si bien à retranscrire et donc ni une ni deux j'ai fermé le bouquin avant de vraiment vriller !! :?

Il y a le film aussi, pas mal, mais bon, il ne vaut pas le livre c'est sur.

Bukowski, assez humour noir, la déchéance assumée du mec...
Champignon qui pousse, au bord de la mousse, champignon qui pousse, montre ta frimousse !!!
  Répondre
#43
Hahaha, si on doit parler "éloge de la paranoïa chimiquement induite", il a un bouquin qui s'impose:

[Image: foliosf025.jpg]
Citation :Hey psychonaut! Tu vois la paille qui est dans le nez de ton voisin, mais pas la poutre qui est sous le tien!

  Répondre
#44
Philip K.Dick a aussi écrit d'excellentes nouvelles.

Sinon, un livre pour les fous, ou plutot pour la folie. Un livre vraiment magnifique mais aussi compliqué ... "Les chants de Maldoror", de Lautréamont.

Un type mort tres jeune, qui a laissé je crois uniquement ses chants de deux bouquins nommés "Poesies".
Ses chants sont un longue épopée, ou nous sont racontées les aventures de Maldoror, un personnage ultra complexe. Le livre dégage une puissance plutot incroyable.
A mon sens Lautréamont est un des plus grands ecrivains de son époque, bien que ses Chants ne soient pas super connus.

Enfin bref, ça vaut vraiment le coup, mais faut un peu s'accrocher au début.

[Image: 51NBOOIeo0L.jpg]
  Répondre
#45
[Image: pr5umhzh.jpg]

Arrow ²
=>Not For Human<=

On ne peut être fier que de ce qu'on a choisi

  Répondre
#46
RAAAAAAHHHH Brulez en enfer !!! Ça m'attire irrésistiblement ces refs, mais je sais que ça va violemment me brutaliser le cortex ! Rolleyes (à part le boule & bill, easy celui là ^^)
Champignon qui pousse, au bord de la mousse, champignon qui pousse, montre ta frimousse !!!
  Répondre
#47
Houhou!

Je viens de découvrir cette section! Big Grin
J'ai vu Hermann Hess - Siddartha. Un régal oui!

Sinon voici une petite fiction que j'ai grandement apprécié:
[Image: 9782253129806.jpg]

Et aussi ça, plus hard à lire (calée en français la m'selle) mais caustique et cynique à souhait:
[Image: 9782290013922FS.gif]
Bannies soient ces étiquettes.
  Répondre
#48
En ce moment:

<3 L'ambiance rendue par Stevenson, et les thèmes abordés métaphoriquement ou pas sont plutôt intéressants (l'analyse est foutrement complexe mais éclaire sur pas mal de points, les liens avec sa vie, sa dualité permanente que freud reprendra pour la conception de l'inconscien, etc...)

[Image: 9782013225113fs.gif]

Et aussi ça, parce que cet homme est sagesse et amour. Un humaniste, c'est pas tous les jours qu'on en lit. Après, c'est mon point de vue ^-^

[Image: indignezvoushesselm.jpg]
- La réalité est une cuvette de chiotte dans laquelle on plonge régulièrement la tête.. C'est pour notre bien. -
  Répondre
#49
Allez, à moi (je préviens, ce qui suit est entièrement en VO et il n'existe malheureusement pas de traduction pour l'instant):

[Image: 9780307464347.jpg]

Un bouquin de nihilisme rationnel (sisi!). L'auteur fait un tour de tous les évènements qui auraient pu, sont peut-être en train et pourront dans un futur proche mettre un terme net, rapide et sans douleur (non là je mens) à l'espèce humaine.

Le truc rigolo, c'est que l'auteur a une verve dans la droite lignée de Cracked.com (oui, encore), du coup c'est très marrant à lire, sauf que bien entendu on fini tôt ou tard par se dire que "merde, je suis quand même en train de me marrer d'un truc qui peut très bien me buter sous peu", et c'est trop bon.

Donc si vous n'étiez pas au courant que vous devez tous votre vie à un lieutenant colonel russe qui vit actuellement dans la misère, qu'un laboratoire de bio-chimie a failli mettre fin à toute vie sur terre à cause d'un ogm dont l'introduction a été arrêtée in extremis, que nos charmants scientifiques en quête d'énergie propre sont en train de construire des centrales alimentées par des tornades nucléaires (SI!!!) de sept kilomètres de haut ou encore que vous ne savez pas ce qu'est la "Grey goo" alors que c'est peut-être le dernier stade de la "vie" sur Terre, je vous le recommande chaudement. Avec du valium.

(Je précise que même si c'est amené de manière romancée, tout est véridique et vérifiable)

[Image: johndiesattheend_hc-1.jpg]

Toujours de l'excellent, l'auteur réussit le tour de force d'écrire un truc aussi (parfois plus, selon les sensibilités) drôle de du Douglas Adams ou de l'ASP Explorer, tout en gardant une véritable tension horrifique dans son récit.

Au final on se retrouve donc avec un mélange entre de l'humour anglais bien absurde, énormément de cynisme et une histoire qui fout les chocottes de manière tout à fait honorable.

Le rythme ralentit un brin sur la seconde partie (notez qu'il me reste 30 pages à finir), mais dans l'ensemble c'est super frais et un putain de plaisir à lire.


Et j'enchaînerai direct avec Mogworld, le premier bouquin du mec qui fait la série des Zeropunctuation (et là, je suis sur que 99% du fofo est largué, damn u frenchies!!!) qui devrait pas à avoir à rougir dans cette série.
  Répondre
#50
J'ai lu ça récemment :

L'ombre du vent, de Carlos Ruiz Zafón et Les contes de la folie ordinaires de Charles Bukowski. Celui-ci donne parfois très envie de boire. Le premier, je me suis trop attaché aux personnages et ça m'a fait chier de lire les dernières pages.

Je recommande les deux.

Et un truc d'Evelyn de smedt, Techniques du bien être, le titre me fait vomir mais bizarrement le contenu est loin d'être mauvais.
  Répondre
#51
un retour :
je suis en train de lire, après avoir lu une recommandation sur ce post, le festin nu de burroughs.

et bien, par tous les saints, c'est certainement le livre le plus décadant que je n'aie jamais ouvert.
a coté de cela, les écrit de thompson passent pour de simples et innofensives bibliothèques roses.
it gwine red down here inna Babylon
So me give it to ya in a parable :
Old time people them used to say :
When short mouth tell you you can't hear
so when long mouth tell you ya a go feel it, feel it
You talk too much, you will pay for what you don't eat
Goat never know the use of him tail till the butcher cut it off
  Répondre
#52
Mémoire d'un jeune homme dérangé - Beigbeder

[Image: fbeigbeder.gif]

Prenant, cynique, bobo, malsain... Beigbeder au sommet de son art (ou pas, mais quand même)!

Je ferais pas le papier pour le livre, j'ai pas le talent ni la motiv'. J'implore Schtroumpfette ou Tiax pour cette tâche.
Mais voilà j'en avez marre de pas avoir un post sur ce topic et de passer pour un inculte (que je suis, mais chuuut)

Bref je le conseille :wink:
Electric Sheep: 50% Lotus Bleu - 50% Calea. Ratio DMT / Enhanced leaf 1:1
  Répondre
#53
La prophétie des Andes

[Image: La_Prophetie_des_Andes.jpg]

Pour le coup j'en met un deuxième.
Suis-là il est gnan-gnan, c'est pas de la grande littérature mais tout plein d'optimisme. Et ca vogue avec brio sur les concepts qu'arborent ceux qu'ont vécus de grandes expériences mystique style nirvana, connexion avec l'univers et tout le tralala.

Edit:

Ca vous énerves pas d'ailleurs cette nouvelle mode qui prône l'éveil spirituel, le bien-être, toussa? J'ai demandé à un pote, il m'as dit que c'était bon signe, que les gens prenait conscience na na ni na nin nin. J'aimerai le croire, c'est ce que je tend à croire d'ailleurs mais j'ai des relents amer qui me font douter! Et vous?
Electric Sheep: 50% Lotus Bleu - 50% Calea. Ratio DMT / Enhanced leaf 1:1
  Répondre
#54
Quand je vois où je vis, je me dis qu'un peu d'éveil spirituel pourrait pas faire de mal...
  Répondre
#55
Oui mais le fait que ca en devienne une mode (donc profit, capitalisme toussa) ca casse le charme, et même la finalité. C'est sûrement inévitable m'as foi...
(Chui' pas bin sûr qu'ca soit compréhensible ci-d'su :bear: )

M'bref je m'égare carrément du topic là désolé. Au pire si vous le sentez on peu scinder.
Electric Sheep: 50% Lotus Bleu - 50% Calea. Ratio DMT / Enhanced leaf 1:1
  Répondre
#56
animal a écrit :un retour :
je suis en train de lire, après avoir lu une recommandation sur ce post, le festin nu de burroughs.

et bien, par tous les saints, c'est certainement le livre le plus décadant que je n'aie jamais ouvert.
a coté de cela, les écrit de thompson passent pour de simples et innofensives bibliothèques roses.


J'ai calé vers la moitié... A début, ça a l'air un peu autobiographique, et puis ça part complètement en couille.

Ce qui ne veut pas dire que ce n'est plus autobiographique. C'est juste moins facile de suivre...
  Répondre
#57
fab4598 a écrit :
animal a écrit :un retour :
je suis en train de lire, après avoir lu une recommandation sur ce post, le festin nu de burroughs.

et bien, par tous les saints, c'est certainement le livre le plus décadant que je n'aie jamais ouvert.
a coté de cela, les écrit de thompson passent pour de simples et innofensives bibliothèques roses.

J'ai calé vers la moitié... A début, ça a l'air un peu autobiographique, et puis ça part complètement en couille.

Ce qui ne veut pas dire que ce n'est plus autobiographique. C'est juste moins facile de suivre...


oui je crois qu c'est plus ou moins autobiographique mais c'est des notes prises durant 15 ans de consommations frénétiques de drogues (je crois que l'auteur di meme ne plus se souvenir d'avoir écrit ces notes) qui ont été compilées dans un bouquin. Donc c'est plutot des délires d'un type complètement arraché qui étale ses phantasmes pédérastes et qui nous décrit la société immaginaire danslaquelle il pense évoluer (ou quelque chose du genre). Le tout dans une écriture que je trouve parfois drole, parfois cocasse mais toujours décalée, évocatrice et délirante.
j'ai bientot fini le livre et pour ma part j'aime beaucoup.
it gwine red down here inna Babylon
So me give it to ya in a parable :
Old time people them used to say :
When short mouth tell you you can't hear
so when long mouth tell you ya a go feel it, feel it
You talk too much, you will pay for what you don't eat
Goat never know the use of him tail till the butcher cut it off
  Répondre
#58
Donkey Bird a écrit :Mémoire d'un jeune homme dérangé - Beigbeder

Prenant, cynique, bobo, malsain... Beigbeder au sommet de son art (ou pas, mais quand même)!

Je ferais pas le papier pour le livre, j'ai pas le talent ni la motiv'. J'implore Schtroumpfette ou Tiax pour cette tâche.

Uhuh je suis flattée que tu penses à moi pour cette tâche, mais je n'ai pas encore lu celui-là, désolée. Pourtant, j'aime bien Beigbeder. Et pas seulement parce que c'est un drogué, hein. Mais le côté cynique, justement.

...

Tiens en parlant de cynisme, voilà ce que je suis en train de lire :
[Image: 41jp4339IwL._SL500_AA300_.jpg]
C'est un conte à l'humour noir et absurde, plein de mordant mais aussi de poésie, qui raconte l'histoire d'un petit magasin familial qui vend depuis plusieurs générations tous les moyens possibles et imaginables pour mettre fin à ses jours. Un commerce fleurissant, jusqu'à ce que Alan, le cadet de la famille, y introduise le virus -contagieux- de la joie de vivre. Jubilatoire! mrgreen
  Répondre
#59
Le magasin des suicides ça déchire, je l'ai lu il y a plusieurs années j'en ai gardé un très bon souvenir. L'ambiance du bouquin me fait un peu penser à Delicatessen de Caro et Jeunet, si mes souvenirs sont bons.
=>Not For Human<=

On ne peut être fier que de ce qu'on a choisi

  Répondre
#60
[Image: NEWLOOK.jpg]
Au moins un livre,quoi.
Un être ne peut-il pas être autre qu'il n'est.
Ride The Snake ~To The Lake ~ The Ancient Lake
¸¸.•*´¨`*•.¸¸.•*´¨`* •.¸¸.•*´¨`*•.¸¸.•*
Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.
Tatanka Yotanka
* offre des fleurs-à-l'infini * à une ancienne mais toujours présente (ici ou ailleurs) modo. <3 [RIP]
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  faire 1 vulgarisation littéraire sur la drogue et son application amicale_du_pc 8 1,631 20/11/2015 00:31
Dernier message: Rasf

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)