La télévision est un fléau / TV Lobotomie.
#1
Je vous laisse découvrir ou peut-être redécouvrir cette conférence de Michel Desmurget.
Ça dur le temps d'un petit film mais ces plein d'intelligence.

[video=youtube;NvMNf0Po1wY]http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY[/video]

Moi je me retrouve dans plusieurs point notamment la sexualité et le tabagisme, pour ceux qui est des études sur le langage et du comportement je ne m'y retrouve pas, n'ayant pas beaucoup regardez la télévision avant d'avoir 8 ou 9ans.
Mais bon, ça à du jouer quand même !

En tout cas, ne possédant plus la télévion depuis le passage à la TNT, je ne suis que totalement d'accord avec le message véhiculé et je dois vous en faire profité.

Libre à vous de débattre.
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#2
J'ai même pas encore vu la vidéo, mais le titre me fait réagir : la télé est bien plus qu'un simple fléau, c'est une arme qui mutile les esprits, sape nos perceptions, diminue nos sens et même notre corps (eh ouai, rester planté dans son canap'...). Elle engendre une population détachée de la vie réelle, incapable de penser par elle-même. Bien sûr, il y a de bonnes choses dans la télé, comme... ARTE ? ouai ça tout le monde le dit, c'est cool. Mais ensuite ? Il faut renier cette saloperie catégoriquement pour enrayer la liquéfaction des cerveaux, il y a trop de choses pourries en elle.

Quand il y a une gangrène, on coupe le membre, rien d'autre. Pareil ici.
  Répondre
#3
Héhé, regarde cette conférence camarade !
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#4
Okay la télé c'est le mal, y'a beaucoup de conneries, et ça alarme certains instituteurs (j'en connais quelques uns).
par exemple, une amie est prof en CP dans un coin pas évident, plutôt "défavorisé". Ces élèves lui demandent pourquoi les gens qui meurent ne ressuscitent pas puisque a la télé ça marche comme ça...
Mais la télé apporte son lot de bienfaits, le peu d'informations et de documentaires interessants sont quand même utiles, apportent de la culture ! Certains débats, certaines idées et images passées par la télé sont quand même incroyablement utiles. Non ?
Ce qui compte c'est la modération. Choisir les images que l'on peut laisser les enfants regarder, choisir ce que nous allons regarder et non pas tomber dans le zap et l'abrutissement (bien que ce n'est pas en quelques soirées télé que l'on va devenir un légume).

Et puis en France on peut s'estimer heureux par rapport au niveau télévisuel du reste du monde. Essayez de trouver un truc pas trop con sur la centaine de chaînes argentines...
  Répondre
#5
Regarde la conférence et tu verras que les " chaînes non abrutissante et les bon reportages " ne représente que 1 à 5% de part de marché global et en France.

Alors oui, il y a moyen de voir des trucs bien et qui sont " d'utilité " publique mais tu verras aux travers de cette conférence que les risques lié à l'usage de la télévision sont plus grand que simplement être un peux con devant TF1 Wink
Et tu verrais, grâce a ce documentaire que le fait de juste regarder la télévision, qu'importe le programme est en réalité très grave pour l'organisme et la psyché d'un jeune enfant Wink
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#6
"éteint ta télé, allume ton cerveau" =)
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#7
@tartopom faut pas abuser, tu fais de la diabolisation primaire là, c'est pas la télé qu'est pourrie, c'est ce qui passe dessus… 'Fin maintenant le concept "télé" englobe le fait qu'on y voie que de la merde, mais en tant que technologie c'est pas mauvais (de l'audiovisuel gratuit, non stop et dans chaque maison c'est plutôt une bonne idée) ; c'est juste la tendance de diffusion qui est merdique quoi. Y a déjà quelques chaînes qui sortent du lot (même si personnellement ça me fait toujours un peu chier de mater la télé, ça m'intéresse pas en fait, comme la radio), faut juste espérer/se bouger le cul pour que ça devienne une norme (de sortir de la norme)

Sinon j'ai pas vu la vidéo donc mon post ne sert à rien, yay (désolé)
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
#8
Eh mario, bien sûr que je fais référence à ce qu'est la télé en tant que média, pas en tant que technologie. Tu peux utiliser une bêche pour travailler la terre autant que pour éviscérer ton voisin, l'outil n'est pas le sujet de la critique ici, mais bien la façon de s'en servir.

C'est pas de la diabolisation primaire, c'est juste que je me rends compte qu'il n'y a plus rien à faire, la gangrène est généralisée, il faut amputer c'tout... La "télé française" n'est qu'une pâle copie de la télé américaine, qui n'est qu'elle même qu'une grotesque interprétation des besoins d'une race d'humains qui n'existe que dans l'imagination des tarés qui produisent de la gastro cérébrale à longueur de temps. Et faut pas croire que les gouvernements n'y sont pour rien.

Autoriser dans un pays des trucs comme les émissions de télé "réalité" (mais quelle réalité je vous le demande ?), les dessins animés abrutissants (teletubbies pour ne citer qu'eux), et autres pseudos documentaires pseudo-journalistiques mais aux opinions sous-jacentes très orientées, c'est complètement irresponsable.

Le principe des "images subliminales" est utilisé partout. Essaye de t'intéresser réellement aux questions que posent les journalistes, tu verras que généralement... Un exemple tout bête : l'utilisation de l'interrogation négative. "Ne pensez vous pas que un tel est comme ceci ?" Crois le ou pas, mais un individu normal interrogé de cette façon devant une caméra etc. voit son opinion TRES influencé par la tournure de la question. D'autant plus que les personnes interrogées sont CHOISIES pour leur capacité à répondre de la façon voulue. Sans parler de ceux qui "chauffent" leur public avant d'allumer la caméra...

Bref je pourrais m'éterniser sur le sujet, mais non, pour moi il n'y a plus rien à faire.

J'ai pas vu la vidéo non plus encore ^^
  Répondre
#9
Ah non mais j'suis d'accord avec toi hein, c'est de la merde. Mais tu parles comme s'il fallait l'interdire, alors que bon, tu vas pas priver les gens de s'abrutir s'ils en ont envie, il me semble que c'est une liberté assez fondamentale… On est d'accord que les gens se font manipuler, et tout ce que tu veux, mais c'est pas à nous de décider pour eux ce qu'ils doivent faire de leur vie :?
'Fin les chaînes et les émissions intéressantes existent, donc le média est forcément quelque chose de positif (enfin j'vois ça comme ça), le problème c'est juste l'audience de toute cette merde (je parle des infos et des débats politiques autant que des realityshows et des pubs là) qui est beaucoup trop élevée pour que les trucs plus indépendants & recherchés aient une chance d'exister (et oui là il est aussi question d'influence des gouvernements) ; mais c'est le même problème qu'on a avec la musique (et toute cette daube qui infeste les ondes radio) ou avec à peu près tout (les éditeurs de bédés qui préfèrent investir encore dans une sombre merde colorisée avec MSPaint, au détriment des vrais artistes, et ainsi de suite)

J'vois pas vraiment de rapport avec "La télévision est un fléau" au final, le fléau c'est un truc beaucoup plus large et dont la télé n'est qu'un outil
Enfin je suppose que si on regardait cette vidéo on aurait un vrai truc sur quoi débattre :roll:
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
#10
Je suis en train de regarder.

J'ai baigné dans les minikeums quand j'étais gamin, et C'est pas sorcier le dimanche matin, et les docu animaliers sur la 5. Mais là je remercie ma mère d'avoir été si sévère avec les interdictions de télés les jours d'école et tout.

Et quand je pense à ce que les gens regardent en ce moment (TF1 représente), je me dis woowww bien content de plus regarder cette m*** depuis que je suis parti de chez papa-maman.
  Répondre
#11
On avait le même programme alors Stylo, moi j'avais droit aux film du Dimanche et du Mardi.
D'ailleurs j'ai tout de suite préféré le film du Dimanche car il était moins tout public que celui du Mardi qui était vraiment plus pour toute la famille.
I am the divine spirit that harmonizes with the laws
projecting the digital loom,the tool of experiencing desire and finding ecstasy in process.
I am me, we are you

Il est donc primordial, y compris dans l'intérêt des teufs, de se mobiliser et de soutenir les amateurs de substances psychoactives.Peu importe si tu consommes des drogues ou pas. Nul n'a besoin d'être homo pour soutenir la Gay Pride.
  Répondre
#12
[ATTACH=CONFIG]6964[/ATTACH]
"heureux sont les fêlés car ils laissent passer la lumière". Michel Audiard.
  Répondre
#13
Wèè mé y'a les JO. Z'y'avez pensé vous aux JO ? :paranoid: don't think sooo..
éçaboucléçaboucléçabloucléçabou...

L'Oeil et La Synchro... Là où Chill Ubik//

Anyway, we know/

Tout est sublime. Tout est drôle.
Here's the key.
Tout est Touts-Possibles.
éçaboucléçaboucléçabloucléçaboucléç...
  Répondre
#14
Y'a pas que de la merde à la télé. Si on est très doué on peut s'instruire H24 en zappant pas mal pour trouver des programmes censés.

Après c'est sur que si ta télécommande n'a que la touche UN de fonctionnelle t'es dans un seau de chiasse liquide.
Tout ça pour dire qu'il faut pas non plus être extrémiste.


Pour apporter une pierre dans la direction de Stonix (enfin pas dans sa tronche), les publicités lobotomisent CARRÉMENT LE CIBOULOT à mon gout.
  Répondre
#15
Citation :les publicités lobotomisent CARRÉMENT LE CIBOULOT à mon gout.


Ouai a trop haute dose ça donne des trucs comme ça :

[ATTACH=CONFIG]6974[/ATTACH] [ATTACH=CONFIG]6975[/ATTACH]

La pub : une sorte de RC aux conséquences très variables !
"heureux sont les fêlés car ils laissent passer la lumière". Michel Audiard.
  Répondre
#16
Je bookmark, pas le temps de mater le reportage pour le moment (dit-il en matant les JOs, le sport c'est la vie)

La télévision ne fait que consommer notre "temps de cerveau disponible", ce qui annihile les circuits cérébraux créatifs et réfléchi.
Qui plus est, elle met en scène une réalité stéréotypée d'une réalité déjà illusoire, on n'est pas sorti de l'auberge ...

Perso : séries et films téléchargés (pas de pub) et c'est plutôt rare, et JO en ce moment. Sinon Voyage/Planete et la 5 aux heures perdues où le cerveau veut voyager sans subir. J'admets qu'il n'y a pas que de la merde et rejoins tissu pour ça.

[Image: arton115037e36.jpg]
Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être un homme.
  Répondre
#17
Il n'y a pas que de la merde, c'est certain. Mais on a atteint un point où la merde représente 95% des diffusions. Que dire d'autre !?
  Répondre
#18
De ne pas s'infliger ces 95%.
  Répondre
#19
Bah quand t'as une majorité de champignons mutants dans ta growbox et que l'odeur et l'aspect général sont à gerber, tu la jettes à la poubelle c'tout ^^
  Répondre
#20
On a tous un PC on poste ici du coup les torrents sont une belle solution pour tout ce qui est culturel. Et on se rend vite compte du deuxième niveau de manipulation de l'information qui s'étend de plus en plus sur le net, en particulier sur le portail Google qui ne sélectionne pas les articles et les pages lues au hasard...

Donc à part si on aime les jeux avec Dechavanne, les émissions télé-réalité pourries de Benjamin Castaldi ou la valse aux mensonges quotidiennes de David Pujadas je vois pas l'intérêt d'allumer sa télé.

Dire que certains scotchent sur NYPD Blues, New York Police Judiciaire ou Les Cordier quand The Wire, Les Sopranos ou Twin Peaks leur tendent les bras sur la toile, quel gâchis.
  Répondre
#21
On est d'accord qu' un tour sur wikipédia nous fait rapidement réaliser qu'il manque beaucoup trop de films, séries et reportages à notre culture pour gaspiller le temps qu'on consacre à l'audiovisuel à de la merde télévisée.

Mais entre sélectionner ce que je regarde, en me renseignant et en téléchargeant, et donc d'un certain point de vue me brider (même si je m'applique à être autant ouvert d'esprit que je peux) ; et foutre Arte à deux heures du matin pour tomber sur quelque chose qui a 80% de chances d'être enrichissant et dont j'aurais p'têt pas entendu parler sinon… Ben j'trouve ça bien d'alterner quoi. 'Fin la spontanéité du concept de télé (et de radio) a quelque chose d'intéressant je trouve, même si personnellement ça me touche pas plus que ça et que j'ai tendance à rester sur mon ordi. J'vois pas pourquoi il faudrait se priver de télé sous prétexte qu'elle est squattée par une majorité de grosse diarrhée, faut juste avoir assez de recul pour avoir conscience de ce qu'elle apporte de positif concrètement
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
#22
J'ai la même utilisation de la télé que toi quand je la branche donc je comprends où tu veux en venir. Simplement je me rends compte qu'on passe vite trop de temps dessus à se faire exploiter notre "temps de cerveau disponible" et qu'on dérive vite vers une lobotomie insidieuse même avec la meilleure des volontés.
  Répondre
#23
Wahou, un petit up pour ce documentaire que je viens de découvrir, vraiment interéssant, avec des chiffres venant de recherches scientifiques Smile
  Répondre
#24
Je démarre ce commentaire sans trop savoir quoi dire, mais avec l'envie d'y exprimer des idées qui me sont tellement anciennes et évidentes que je n'ai jamais cherché à les exprimer, aussi, excusez d'avance la faible qualité littéraire de ce qui va suivre.

Je n'ai pas regardé le reportage en question et ne le ferai pas. Pour avoir déjà lu les arguments et chiffres "scientifiques" des anti TV, j'ai pu constater une médiocrité égale à ce qu'ils combattent.
Prendre ce qui les arrange, sans chercher d'autre explication aux chiffres que celle qui les arrange, méthode typique des médias de masse.

Je suppose que vous connaissez tous le concept de l’œuf et de la poule, l’œuf a besoin de la poule pour être fabriqué, la poule ne peut naitre que dans un œuf. Qui est antérieur à l'autre?
C'est un peu le même principe pour toutes les études sociologiques à la con que l'on peut voir. Des chiffres, des chiffres, pas de réflexion.
Par exemple, il est probable que le reportage plus haut parle du fait que les enfants ayant visionné des dessins animés violents en bas âge ont une tendance plus forte à la violence une fois adulte.
Quid de l’œuf ou de la poule? Ces enfants ont été rendu violents par les dessins animés ou es ce parce qu'ils avaient une envie de violence en eux qu'ils aimaient regarder ce genre de choses?

Une fois, j'ai entendu un mec, scientifique je crois, dire que l'humain était un mélange d'inné et de social, et qu'avoir des explications uniquement basées sur le social ou sur l'inné était tout aussi stupide. Il estimait également que les explications uniquement sociales étaient plus dangereuses, plus perverses que celles sur l'inné.
Je suis en complet accord avec cet homme.
Des explications basées sur l'inné bloqueront toute recherche de solution alors qu'une explication basée sur le social va prétendre des solutions fausses, aux conséquences imprévisibles.
Sans parler de la déresponsabilisation totale de l'individu, responsable de rien, au détriment d'une société responsable de tout. L'on remarque ce phénomène en France où le tout social est allé de pair avec ce transfert des responsabilités, n'engendrant que toujours plus de problèmes.


Ensuite, d'autres personnes en ont parlé, mais il ne faut pas confondre une chose et ce que l'humain en fait, ni en avoir une vision manichéenne du résultat final.
Une large partie de l'humanité a toujours cherché et cherchera toujours à manipuler les autres. Les plus intelligents, charismatiques ou motivés y arrivent. Que ça soit les médias de masse, la religion, la littérature, le cinéma ou même la science, il y aura toujours des personnes portées par l'amour du domaine, sincères, et d'autres n'y voyant qu'un moyen détourné pour arriver à une fin bien éloigné du but original.

Tout s'est fait souiller par l'humain, tout s'est fait magnifier par l'humain. En supprimant une chose, vous ne règlerez pas le problème mais le déplacerez vers un autre domaine pas trop souillé pour le moment.
Par contre, vous supprimerez cette magnificence, même noyée sous une horde de médiocrité, qui existait, apportait une petite lueur à des gens qui valent bien plus que le troupeau de moutons que vous souhaitez aider.

Les choses médiocres rendent encore plus médiocres leurs utilisateurs, mais ne l'étaient ils pas déjà?
C'est bien plus facile à dire qu'à faire, mais je préfère me concentrer sur les choses qui en valent la peine plutôt que d'affronter un monstre qui finira par m'avaler.
L'insouciance précède la liberté.
  Répondre
#25
tiens c'est marrant ! une vidéo anti TV à voir
quelle ironie et une boucle sans fin ! Wink
  Répondre
#26
Un petit déterrage pour mettre quelques liens qui vont dans le sens du sujet:

Déjà, ce documentaire: http://preuves-par-images.fr/#/le-temps-...disponible


Ensuite, dans le bouquin de Mc Kenna, ce passage est assez intéressant:

Mc Kenna a écrit :
Drogues électroniques

Dans son roman de science-fiction Le Maître du Haut Château, Philip K. Dick a recréé un monde alternatif dans lequel la Seconde Guerre mondiale a été gagnée par les Japonais et le Troisième Reich. Dans le monde fictif de Dick, les autorités d'occupation japonaises introduisent et légalisent le cannabis comme l'un des premiers pas pour la pacification des Californiens. Les choses ne sont guère moins étranges ici que ce que la sagesse conventionnelle réfère gaiement comme “réalité”.

Dans “ce monde” aussi, les vainqueurs introduisent une drogue ultra-puissante, omniprésente et formant la société. Cette drogue a été la première d'un groupe croissant de drogues de haute technologie, qui offrent à l'utilisateur une réalité alternative en agissant directement sur son sensorium, sans introduire de produits chimiques dans le système nerveux. C'est la télévision.
Aucune épidémie, aucun engouement addictif et aucune hystérie religieuse n’ont jamais été plus rapides en faisant autant de convertis dans un temps si court.

En fait, ce qui est vu est les surfaces “cosmétiquement” améliorées de produits. La télévision, bien que non invasive chimiquement, est néanmoins tout aussi addictive et physiologiquement détériorante que toute autre drogue : Comme les drogues ou l'alcool, l'expérience de la télévision permet au spectateur d'effacer le monde réel et d'entrer dans un état d'esprit agréable et passif. Les inquiétudes et les angoisses de la réalité sont aussi efficacement reléguées au second plan lors de l’absorption par un programme de télévision qu'en faisant un “trip”, induit par la drogue ou l'alcool.

Et tout comme les alcooliques qui ne sont que vaguement conscients de leur dépendance, car ils pensent qu'ils contrôlent leur “envie de boire plus” alors qu’ils ne le font pas réellement.... les gens surestiment de manière similaire leur contrôle sur la télévision... Finalement, c'est l'effet défavorable de la télévision sur la vie de tant de personnes, qui la définit comme une dépendance grave. L'habitude de la télévision déforme le sens du temps. Elle rend d'autres expériences vagues et curieusement irréelles, tout en prenant une plus grande réalité pour elle même. Elle affaiblit les relations en réduisant et, parfois, en éliminant toute possibilité de conversation et de communications normales.

Les persuasifs cachés

Le plus troublant de tout cela et le suivant : le contenu de la télévision n'est pas une vision, mais un flux de données qui peut être aseptisé pour “protéger” ou imposer des valeurs culturelles. Ainsi, nous sommes confrontés à une drogue addictive et omniprésente qui offre une expérience dont le message est tout ce que ceux qui vendent cette drogue souhaitent qu'il soit. Autre chose que cela pourrait fournir un terrain plus fertile pour favoriser le fascisme et le totalitarisme ?

Aux États-Unis, il y a beaucoup plus de téléspectateurs par foyers, la télévision est allumée en moyenne six heures par jour, et la personne moyenne la regarde plus de cinq heures par jour - près d'un tiers de son temps d'éveil. Nous sommes tous conscients de ces simples faits, mais nous semblons incapables de réagir à leurs implications. L'étude sérieuse des effets de la télévision sur la santé et la culture a seulement commencé récemment. Pourtant, aucune drogue dans l'histoire n'a si rapidement et si complètement isolé toute la culture de ses utilisateurs du contact avec la réalité. Et aucune drogue dans l'histoire n'a réussi aussi bien à refaire à sa propre image les valeurs de la culture qu'elle a infectée.

La télévision est, par nature, la drogue dominatrice par excellence. Le contrôle du contenu, l'uniformité du contenu et la répétition du contenu font d'elle inévitablement un outil de coercition, de lavage de cerveau et de manipulation. La télévision induit un état de transe chez le consommateur, qui est la condition nécessaire pour le lavage de cerveau. Comme avec toutes les autres drogues et technologies, le caractère fondamental de la télévision ne peut pas être changé ; la télévision n'est pas plus réformable que la technologie qui produit des fusils d'assaut automatiques.


Un p'tit clip pour finir:
http://www.dailymotion.com/video/xhsrc4_...ound_music
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)