S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Fiche Info] Le GHB (gamma-hydroxybutyrate)

#1

Le GHB



[Image: langfr-220px-4-Hydroxybutans%C3%A4ure_-_...id.svg.png]

Qu’est-ce que le GHB ?
Quels sont les effets du GHB?
Quels sont les modes de consommation du GHB?
Dosages
Durées
Comment savoir si j’ai bien du GHB en pratiquant le testage ?
Les interactions à connaître
 Les risques liés à la consommation de GHB
Conseils pour réduire les risques
Pharmacologie
Liste des effets
Légalité

[Image: rdgr.jpg]
GHB en cristaux

Qu’est-ce que le GHB ?


Le GHB est une drogue aux propriétés à la fois sédatives et stimulantes, découverte en 1874 et utilisée pour la première fois sur des humains en 1960 [1]. Il s’agit aussi d’un neurotransmetteur naturellement produit dans le corps humain [2]. Ses effets sont relativement semblables à ceux de l'alcool, mais en plus courts et en sensiblement moins toxiques [3]
Le GHB est consommé de façon récréative généralement pour ses effets euphoriques et désinhibants. Cependant il peut également être utilisé thérapeutiquement comme un sédatif (vendu sous le nom de Xyrem) bien qu'il provoque des effets non-souhaités récurrents tels que les réveils nocturnes [4]
Utilisé récréativement généralement de la même façon que l'alcool, notamment lors d'événements festifs ou entre amis, il peut également se prêter au chemsex [5]. Bien qu'ayant une réputation de "drogue du violeur", le GHB n'est que pourtant très peu utilisé pour commettre des viols comparé à d'autres drogues telles que l'alcool. [6]
Les propriétés sédatives du GHB sont provoquées par son affinité pour le récepteur GABAb [7] et ses effets stimulants pourraient s'expliquer par l'activation des récepteurs GHB (pour plus de détails, voir la partie pharmacologie).
On trouve communément le GHB sous forme liquide, dissout dans de l'eau, mais le GHB pur est un sel de sodium (NaGHB, plus rarement de potassium KGHB) qui a une structure cristalline. Il peut donc se trouver en cristaux, en pâte et en solution plus ou moins visqueuse selon sa teneur en eau. La concentration de GHB dans un liquide est donc variable selon la méthode de fabrication de la solution.

Quels sont les effets du GHB?


En consommant du GHB, les utilisateurs recherchent notamment des effets parmi ceux-ci : une désinhibition, une euphorie, un état de détente, un amplification de l'empathie et/ou une augmentation de la libido.
Le GHB peut provoquer des effets stimulants ou sédatifs selon la dose absorbée. Les petites doses de GHB ont tendance à provoquer des effets plus stimulants et les doses plus élevées ont tendance à provoquer un effet tout d'abord sédatif, puis stimulant au bout de 3 à 4 heures après l'ingestion.

Physiologiquement, la consommation de GHB provoque une augmentation modérée de la taille des pupilles, une augmentation de la température corporelle, un relâchement musculaire et une baisse (suivi d’une légère hausse) du rythme cardiaque.

Quels sont les modes de consommation du GHB?


Le GHB se consomme majoritairement per os (oral). Il est soit dilué dans un verre d’une boisson non-alcoolisé, idéalement parfumée pour en cacher le goût, soit mis dans des gélules/feuilles puis gobé (le GHB dans ce cas doit être sous forme cristalline). De très rares cas de consommateurs prenant leur GHB par voie intraveineuse ou intranasale ont été reportés mais cela reste extrêmement inhabituel [8]. Le plug de GHB est fortement déconseillé car le GHB contient une grande quantité d’ions Na+ ou K+ et draine donc l’eau de l’intestin dans le côlon, ce qui provoque une diarrhée intense.

Dosages


Un peu comme pour l’alcool, les doses de GHB seront à réduire si le consommateur est à jeun. Sur un estomac plein, les doses selon l’effet souhaité sont les suivantes :
Ces dosages sont tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit…








Puissance des effets Dosage oral
Perceptibles 0.2 - 0.5 g
Faibles 0.5 - 1 g
Moyens 1 - 2.5 g
Forts 2.5 - 4 g
Très forts 4+ g

Il est impératif de connaître la concentration de son GHB en g/ml avant tout achat ! La concentration peut varier mais ne devrait pas dépasser 1 g/ml, sinon le GHB fera un dépôt et sera incapable de se dissoudre plus [9]. Si la concentration est inconnue, autant partir du principe qu’elle contient 1g/ml afin d’éviter de mauvaises surprises et adapter le dosage par la suite.

Durées


Les durées approximatives sont données pour un estomac plein. Pour un estomac vide, les effets se feront sentir sensiblement plus rapidement.
Ces durées sont tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit…








Durée des effets Voie orale
Début des effets 15-20 min
Montée 20-30 min
Pic d’intensité 30-45 min
Descente 45-50 min
Total 2-3 h


Comment savoir si j’ai bien du GHB en pratiquant le testage ?


Le GHB ne réagira pas avec la grande majorité des tests disponibles sur le marché car il ne contient pas de fonction amine. Cependant, il est possible de le tester grâce à un test de Smith qui devrait tourner au vert [10]. En couplant un test de Smith positif et aucune réaction avec les autres tests classiques (Ehrlich, Mandelin et Marquis), cela peut déjà donner une idée de la composition du produit.
Le GHB est trop polaire et visqueux pour être facilement testé en chromatographie sur couche mince (CCM) dans la plupart des CAARUD et autres structures de réductions des risques pratiquant la CCM. Il peut cependant être détecté par spectroscopie infrarouge.
La différenciation entre le GHB et la GBL est assez simple au goût : le GHB sera salé et savonneux, contrairement à la GBL qui est nettement plus amère et chimique.

Les interactions à connaître


Une consommation de GHB et d'alcool en simultané augmente drastiquement le risque de dépression respiratoire [11] et il est raisonnable de penser que tout mélange GHB et dépresseur du système nerveux fasse de même. Ce genre d'association est donc déconseillée. De plus ce mélange semble produire des black-outs qui peuvent être mal vécus par les consommateurs.

Les risques liés à la consommation de GHB


Le GHB peut provoquer des nausées voire des vomissements, et à forte dose il peut induire une perte de conscience durant quelques heures. [12]
Le GHB est une substance relativement peu dangereuse mais en cas de surdose massive il peut tout de même se révéler mortel  et provoquer des crises d'épilepsie ou un arrêt cardiaque [13]. En cas d’addiction sévère, son sevrage brutal (“cold-turkey”) peut provoquer de nombreux troubles psychologiques et physiologiques, notamment un delirium tremens comme pour l’alcool, ce qui peut entraîner le décès [14]. Des cas de dégradation des muscles en cas d’usage chronique ont aussi été rapportés (rhabdomyolyse) et ils peuvent être mortels s’ils ne sont pas pris en charge rapidement.
Une consommation chronique de GHB induit une neurotoxicité chez les rats [15] et il est possible qu’un effet similaire se produise sur les humains. Une étude comparant des consommateurs réguliers de GHB à des non-consommateurs démontre que les fonctions cérébrales des utilisateurs réguliers de GHB  restent altérées même en dehors des consommations[16].

Conseils pour réduire les risques

  • Éviter de consommer avant 20-25 ans.
  • Consommer dans un cadre agréable, entouré de personnes de confiance. Veiller les uns sur les autres.
  • Faire tester son produit.
  • Peser/mesurer ses doses et éventuellement pratiquer un dosage volumétrique. Si la concentration est inconnue, 2 possibilités : soit partir du principe que le GHB est à 1 g/ml puis adapter les dosages par la suite, soit chauffer la solution dans une casserole pour enlever l’eau, puis peser les cristaux après que le GHB ait refroidi.
  • Préférer la voie orale (mieux connue).
  • Transformer la GBL ou le 1,4-BD en GHB est recommandé : ces produits peuvent abîmer et dessécher les muqueuses orales/digestives de façon plus agressive que le GHB. [17]
  • Éviter les mélanges ou les faire en conscience. Éviter dans la mesure du possible de prendre des dépresseurs avant, pendant ou après une consommation de GHB pour limiter les risques. Attendre dans l'idéal 7 demi-vies d’un dépresseur avant de prendre du GHB et inversement (7 heure d’attente après une prise de GHB pour éviter les interactions avec un autre dépresseur). Ceci est aussi valable pour les médicaments tels que les anxiolytiques, les hypnotiques et les sédatifs.
  • Si une personne présente les symptômes suivants : confusion, mouvements très peu contrôlés, difficultés à communiquer… l’amener impérativement dans un lieu calme et surveiller l’évolution de son état. En cas de perte de conscience, appeler une ambulance.
  • Ne pas conduire le jour même (ou lendemain de soirée) de la consommation de GHB (vous n’êtes pas seul sur la route).
  • Après la consommation : Bien se reposer et manger sainement.

Pharmacologie


Le GHB est un dérivé du GABA (un neurotransmetteur inhibiteur). Sa pharmacologie n'est pas encore complètement élucidée, mais il agit en tout cas sur deux récepteurs : les récepteurs GABAb et les récepteurs GHB [18]. Son action agoniste sur les récepteurs GABAb induit un effet principalement dépresseur rapide, court et puissant. À faible dose cet effet induit une libération de dopamine, ce qui n’est pas le cas à haute dose car les neurones à dopamine sont inhibés [19]. L’effet sur les récepteurs GHB est encore très mal connu car sa découverte est récente, cependant des dérivés de GHB plus actifs sur les récepteurs GHB semblent provoquer moins de sédation. L’action du GHB sur les récepteurs GHB semble donc contrebalancer son effet calmant dans une certaine mesure [20].
Une autre étude propose une théorie similaire qui expliquerait la dualité des effets stimulants via récepteurs GHB et calmants via récepteurs GABAb sur la fréquence cardiaque [21].

Liste des effets


Liste non exhaustive, tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit….

Effets physiques :
  • Stimulation et sédation
  • Dépression respiratoire (en cas de surdose ou mélange avec d’autres dépresseurs)
  • Relaxation musculaire
  • Augmentation ou réduction du rythme cardiaque
  • Augmentation de la pression sanguine
  • Déshydratation légère
  • Perte de contrôle moteur et de coordination
  • Nausées
  • Augmentation de la salivation
  • Mydriase (dilatation des pupilles)
  • Acidité ou crampes d’estomac (plus souvent avec la GBL)

Effets cognitifs :
  • Désinhibition
  • Amplification de l’empathie et de la sociabilité
  • Somnolence
  • Euphorie
  • Altération de la perception du temps
  • Inflation/déflation de l’égo
  • Amplification de la libido
  • Black-out (à haute dose)

Effets résiduels et contrecoup :
Ces effets peuvent survenir en descente du produit et continuer pendant plusieurs heures après la consommation
  • Fatigue
  • Augmentation de l’appétit
  • Stimulation résiduelle

Légalité


En France, le GHB est classé comme stupéfiant au même titre que la cocaïne ou l’héroïne. Son utilisation et sa possession sont passibles de 3750€ d’amende et d’un an d’emprisonnement [22].Le GHB sous sa forme de médicament (Xyrem) est sous ordonnance protégée à prescription restreinte et reste considéré comme stupéfiant, ce qui rend son utilisation par des personnes tierces ou la revente interdite [23]
En Suisse, le GHB est classé comme stupéfiant. Son utilisation et possession sont passibles de jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et d’une amende [24].
En Belgique, l’utilisation et la possession de GHB sont passibles d’un emprisonnement de 3 mois à 5 ans et d’une amende de 1000 à 100’000€ [25].

Sources


  1. https://cutt.ly/qbT06Iq
  2. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9692734
  3. https://www.sciencedirect.com/science/ar...3607604644
  4. https://psychology.wikia.org/wiki/Gamma-...ite_ref-24
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5771052/
  6. https://issuu.com/globaldrugsurvey/docs/...rt_may_16_
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK526124/
  8. https://patents.google.com/patent/US9555017B2/en
  9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2257870/
  10. https://patents.google.com/patent/CN104897667A/en
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/article...po=10.2941
  12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/article...po=71.8543
  13. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/article...po=71.8543
  14. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15225884/
  15. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10381791/
  16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30720906/
  17. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22010460/
  18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4462042/
  19. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14745451/
  20. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15769868/
  21. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15550780/
  22. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCod...ieLien=cid
  23. https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/...html#39722
  24. https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/1952/...#fn-#a19-1
  25. http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi...0#Art.2ter
Self-made chemist  and pharmacologist
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
Free will is a lie.


Messages dans ce topic
Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) - par snap2 - 07/05/2021 18:32
RE: Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) - par 7737P4R4 - 13/06/2021 00:36
RE: Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) - par Ano - 13/10/2021 08:29
RE: Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) - par snap2 - 13/10/2021 09:36
RE: Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) - par Ano - 13/10/2021 09:44
RE: Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) - par fruzz - 14/10/2021 01:35



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.