Traitement Skenan, Oxycodone

  • Auteur de la discussion Auteur de la discussion greenpurple
  • Date de début Date de début

greenpurple

New member
Salut tout le monde,

Fraîchement inscrit sur le forum , j'arrive en particulier pour échanger sur mon expérience actuelle de traitements opiacés tels que la le Skenan et l'oxycodone. Pour vous faire une idée de pourqupi j'en suis arrivé là je vais tenter une synthèse très synthétique. En gros j'ai des problèmes de dos qui se sont aggravés cette année(pas de hernie mas une discopathie suite à mes longues années d'étude), puis avec ma compagne nous avons eu des jumeaux, donc le corps en a pris un coup en plus(et c'est un euphémisme). Le tramadol ne faisant plus effet , j'ai eu du Skenan, puis au bout de trois mois(j'étais à 100mg/jour) le protocole médical impose de tourner, je suis passé à l'oxycodone. Aujourd'hui je suis à 100mg/jour après 1 mois d'oxy (2x30mg en LP et 4x10mg en LI), donc on a grosso modo doublé la dose par rapport à la morphine.


Voilà le topo très rapide. En ce qui concerne les opiacés j'étais consommateur ponctuel d'hero dans ma jeunesse donc je connaît bien les effets, mais je n'ai jamais été dépendant. Mais aujourd'hui je pense que je commence à traîner une dépendance, je n'ai d'ailleurs pas cherché à aller contre ça(je l'ai sentie s'installer, psychologiquement notamment), avec les enfants , les semaines entières avec 3h de sommeil par nuit, je dois dire que ça m'a aidé à tenir debout jusque là (évidemment le bonheur de mes enfants aussi :-) , je ne vois pas ça comme un fardeau si jamais certain-e-s croient lire ça dans mes propos). La situation est simple, le matin (alors que j'ai du LP dans le sang), si je n'ai pas mon cacheton c'est pas le top, voir ça peut être très dur. De plus l'oxy c'est vraiment différent du Skenan, les montées sont plus rapides (pour le LP comme le LI) , le point positif que je trouve c'est qu'autant sous Ske la libido était de 0 (couplé à l'arrivé des enfants, on a évidemment pas que ça à faire), autant avec l'oxy c'est reparti en flèche :-D . 
 
Mon médecin m'a dit que je pouvait arrêter l'oxy cash, avec seulement des petits effets de sevrage (j'atais dans l'optique d'arrêter il y a 2 semaines), mais je ne le sens vraiment pas. Je lui un peu que j'aime ça pour avoir les doses nécessaires d'ailleurs....Du coup en 9 mois je suis passé d'étudiant "lambda" à parents de deux enfants accro à l'oxy.
D'autres sont -ils dans un cas similaire ? Perso je n'arrive pas à me mettre en tête d'arrêter, mais je sais qu'on va devoir tourner dans 2 mois, je redoute un peu cette fois....
 
Salut si j'ai bien compris c'est ton médecin traitant qui t'a prescrit tout ça ? Il faudrait peut être que tu vois un spécialiste parce que là j'ai l'impression qu'il t'enfonce à chaque fois un peu plus dans l'addiction avec ses changements de molécules tous les 2/3 mois.
100mg/j d'oxy c'est pas rien et tu risques d'en baver si tu arrêtes tout d'un coup, que ce soit physiquement et psychologiquement, ça sera pas juste "des petits effets de sevrage", les sevrages à la dure sont souvent de très mauvaises idées.

Va voir un addictologue, vous pourrez mettre ensemble en place un programme de sevrage dégressif selon ce que tu peux/ veux faire sans te mettre la pression voir te mettre sous substitution si tu ne te sens pas vraiment de totalement arrêter pour le moment :)
 
si j'ai bien compris c'est ton médecin traitant qui t'a prescrit tout ça

En fait il est simplement à mon écoute quand je lui dit qu'un LP ne me suffit plus, et que j'ai encore trop mal pour arrêter, lui ne pensait pas que le traitement durerait aussi longtemps. (C'est d'ailleurs un cas éthique assez fréquent que celui des addictions comme dommages collatéraux d'un traitement de base). Bref, en fait j'ai personnellement insisté pour continuer, j'avais bien conscience du risque mais je me suis laissé aller. On est bien d'accord au moins sur le fait qu'il ne mesure pas bien les conséquences d'une telle conso. Comme on avait pas vraiment parlé d'un éventuel sevrage et ses effets, je lui en ai parlé il y a 2 semaines, c'est à ce moment qu'il m'a dit que je pouvais arrêter net, j'ai commencé à diminuer et j'ai senti que ça n'allait pas le faire. J'avais bouffé toutes mes interdoses et je suis retourné le voir pour qu'il me refasse une ordo, mais il n'y a que ça qui calme mes douleurs correctement et me permet de déjouer la fatigue.
 
Je suis complètement de l'avis de Tickster. Va voir un addicto.

Les médecins sont éclatés au sol sur le sujet, ils n'y connaissent rien en addictions. Ils sont ok pour te foutre des doses d'oxy histoire que tu les embêtes plus mais ce qu'ils se passent après ne les concernent pas.

A tel point que certains médecins que j'ai croisé sont juste dangereux en réalité.

Le fait qu'il t'ai dit d'arrêter net montre bien qu'il n'y connait rien et qu'il s'en fout. En plus si tu as des douleurs de dos, le manque + les douleurs tu risque d'être inopérant pendant un certain temps.

Va voir quelqu'un de qualifié.
 
Ah oui l'Oxycodone déjà est un opi particulièrement addictif mais à ces doses, il a la main lourde, si j'ai bien lu les dosages ... tu m'étonnes que tu sois dépendant ...

Je te souhaite bon courage et oui je pense que l'avis d'un addictologue serait plus intéressant, si tu décides de faire un sevrage progressif ou quoi dans le futur et que tu as des questions à poser n'hésite pas :)
 
En effet ça semble être la bonne solution et j'y ai déjà pensé, le fait est que mon esprit n'est pas dans l'optique d'arrêter. Après, pour voir un addicto il faut une recommandation d'un généraliste ?
 
Non pas forcément, moi personnellement, c'est une dépendance aux Benzodiazépines que je traine, je suis allé voir un addictologue dans un CSAPA, je te conseille de chercher si y'en a un dans ta ville ou près de chez toi, je me sens très écouté dans cette structure et pour la diminution (je sais pas ce qu'ils pensent des opis, j'en consomme pas) mai pour ce qui est des benzo ils y vont vraiment doucement, à ton rythme le but c'est que tu ne ressente quasi pas de manque tout en diminuant.

Sinon je pense que tu pourrais meme en trouver sur Doctolib .

Après sûrement qu'une demande du généraliste pourrait accélérer la date de ton premier RDV et encore, ces structures sont assez saturées .

Et tu verras avec l'addictologue, arrêter complètement ou pas, vous aurez le temps d'en discuter, si tu entames un sevrage progressif ça va durer des mois minimum tu auras bien le temps je pense de prendre la décision de totalement abandonner ces molécules ou d'essayer de juste perdre ta tolérance et te maintenir a des doses plus classiques ?

Après je connais mal les opis, je ne sais meme pas si un TSO genre Méthadone te serait utile, il me semble que c'est long et pratique pour ne pas se réveiller en manque, mais je ne sais pas si ça sera aussi efficace que la morph ou l'Oxy pour la douleur . Quoi que si c'est un opioid puissant y'a pas de raison que ça n'aide pas pour les douleurs
 
Oui ce facteur douleur est à prendre en compte là dedans, je sais bien que bouffer des opiacés c'est un cache misère, il y a des méthodes alternatives dont m'a parlé mon médecin mais avec l'addiction c'est totalement biaisé, on ne pourra les envisager que quand je n'aurai plus d'opis dans le sang. Depuis que je connais l'hero j'ai toujours eu un faible pour les opiacés, par exemple il m'est souvent arrivé de prendre du tramadol pour des raisons totalement autre que pour la douleur (pour un rendu à l'oral, etc), cette année j'ai déconné et j'ai bien caché le jeu au médecin pour pouvoir augmenter les doses. Donc l'addicto oui, surtout s'il y a une écoute. Pour les douleurs on m'a parlé des centres anti douleurs mais apparemment l'attente est très longue (presque 1 an). Il faudra que j'en touche un mot à ma compagne, je pense qu'elle se doute, elle voit bien que je tient le coup avec ça en ce moment, mais je ne pense pas qu'elle se doute que je suis addict à ce point.
 
L'addicto ce n'est pas forcement pour tout arrêter. Il peut te proposer des solutions à court terme, à moyen terme et à long terme.

Pour le centre anti douleurs en vrai ce serait bien. Même si t'arrête l'oxy ton mal de dos restera donc faut trouver des solutions à la fois sur le plan thérapeutique mais aussi que tu trouves des solutions pour te reposer un peu. Je sais que c'est difficile avec les enfants mais ton corps tu vas le garder toute ta vie, tes enfants aussi. Donc faudrait éviter d'aggraver une pathologie déjà présente.

Pour ce qui est de le dire à ta copine je peux pas te conseiller la dessus. Tout ce que je pourrais dire ne serais que subjectif et contextuel donc ça ne servirait à rien.

Tout ce que je peux te dire c'est qu'il faut faire un peu gaffe. Même si ta copine est compréhensive, elle n'est pas à ta place, dans ta peau, elle ne ressent pas ta douleur et ne connait peut être pas l'addiction. Donc même si tu lui dis faut garder en tête de n'apporter une importance que relative à ses éventuels conseils.
Genre si elle se met en panique, te dit de tout arrêter et de faire un pèlerinage à Lourdes (je suis volontairement très caricaturale) ben faudra que tu garde la tête froide. Que tu garde en tête que c'est à toi de prendre les meilleurs décisions selon ce que tu ressent.

Bon courage pour la suite et ne te décourage pas, y'a tellement de solutions possibles je suis sur tu finiras par trouver celle qui te convient.
 
Non ça va elle ne réagira pas comme ça, j'en suis sûr. Il faudra juste qu'elle réalise que j'ai dépassé la ligne beaucoup plus qu'elle ne se l'imagine certainement. Merci pour tes encouragements et conseils en tout cas !
 
Hello,

Je ne sais pas où tu en avec ton addiction mais je suis dans le même cas que toi. Je ne veux/peux pas m'arrêter. L'Oxy me "bouffe".
 
salut,je veus pas te faire peur mais crois moi,tu est grave dans la merde!!!moi ça fait des années que je me bats contre ça.comme toi et comme tout le monde d'ailleursj'avais toujours une bonne raison pour remetre l'arret a demain et finalement d'excuses en excuses de mensonges en mensonges je suis monter a 1,5g par jour oui 1500mg!!!!maintenat je suis "plus" que a 300mg et regulierement je descends petit a petit mais crois moi tu y est deja bien dedans et pense pas que tu va arriver a tout arreter dans le mois!si je peus me permetre c'est vrais qu'un addicto est plus competant mais en tehorie car en pratique c'est moins sur!!ils vont forcement te dire soit subutex soit methadone,surtout ne fait pas cette connerie surtout que c'est asser recent pour toi si tu part la dedans tu va y tomber pour des années!!!!alors oui tu prends ta dose et tu est painard pour la journée mais fini la vie "normale"sans ça tu pourra plus rien faire dit comme ça c'est rien mais pense a toutes les contraintes,elles sont vraiment tres nombreuses.....deja repasse au skenan,la morphine est un opiacé contrairement a l'oxy qui est un opioide de syntese donc non naturel et force toi a tenir un cap.tu est pas obliger de descendre tres vite mais surtout ne remonte jamais même pour une prise.je sais ce que c'est,tu trouvera toujours une bonne excuse, c'est normal de ne pas etre toujours au top mais il faut pas compter sur les produits pour etre en forme,pouvoir bien dormir,etc...accepte d'avoir des jours plus mauvais que d'autre...je crois que j'ai tout essayer de la poudre d'opium jusqu'au fentanyl en passent par le tramadol,l'heroine de rue,les produits de substitution,etc...pour moi le plus galere c'est eux.alors fait comme tu le sent mais ne fait pas cette connerie tu va te mordre les doigts!!!!j'avais pas fait attention a la date de plublication j'espere que tu t'y est pas mi plus dedans courage a toi,dit toi que tu est pas seul et essaie de bien t'entourer tu a la "chance" que c'est medical donc deja si tu a pas toutes tes connaissances la dedans crois moi c'est un gros avantage de pas etre tenter tout le temps,pense a toi est au bonheurs des tiens.avoir un enfant c'est la meilleure des motivations.... bon courage a toi
 
Retour
Haut