Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Lexique : une petite aide sur les mots

dogrulez

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
30 Avr 2012
Messages
1 002
Downer : Substance qui aide à la descente d'une autre substance
Booster : Substance stimulante.
Stim: Stimulant
 

Ouroboros

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
1 Déc 2010
Messages
6 686
dogrulez a dit:
Downer : Substance qui aide à la descente d'une autre substance
Booster : Substance stimulante.
Stim: Stimulant


Petite erreure ici.

Un downer c'est une drogue qui a des effet calmant/apaisant, c'est un depresseur du SNC ( qu'on m'arrete si je me trompe ) tu peut l'utiliser pour descendre mais c'est pas sa fonction premiere

Un upper ( et pas booster) , c'est une drogue qui a des effets stimulant sur le SNC.

Les stims rentrent dans la "famille" des uppers
 

Lullaby

Alpiniste Kundalini
Inscrit
27 Mai 2012
Messages
725
Mmh, en moins compliqué mais que je ne connaissais pas avant d'arriver dans le coin, y a ROA (route of administration), qui est la voie d'administration d'une substance.
Et pour les moins dégourdis on peut aussi définir ce qu'est un sitter, m'enfin c'est relativement transparent et si je me souvient bien c'est déjà expliqué dans pas mal de sujets...
 

Zeshar

Elfe Mécanique
Inscrit
2 Nov 2011
Messages
274
HPPD : Hallucinogen persisting perception disorder en français donnerais un truc du genre Hallucinations persistantes et troubles de la perception, ça se traduit par la présence continuelle de perturbations visuelles similaires à celles produites par les substances hallucinogènes.

Calvin Klein : Combiner Ketamine-Cocaine

Candyflipping : Combiner LSD-MDMA

Hippieflipping : Combiner Champignons-MDMA

Après les surnoms des drogues ça rentre dans le lexique ?
 

Lullaby

Alpiniste Kundalini
Inscrit
27 Mai 2012
Messages
725
Je pense que ça pourrait être intéressant d'avoir le surnom des drogues ouais. C'est un truc que tu peux apprendre "sur le tas", mais c'est toujours pratique d'avoir un endroit qui répertorie les noms les plus utilisés. Perso je sais que j'ai eu un peu de mal des fois, par exemple on m'a fait essayé de la "bubble" il y a quelques années, bah sur le coup personne n'était capable de me dire ce que c'était vraiment, et j'ai mis longtemps avant de le savoir... Donc moi je serais plutôt pour un "lexique des drogues" ! :D
 
P

PaRaLLeL

Invité
HPPD : Hallucinogen persisting perception disorder en français donnerais un truc du genre Hallucinations persistantes et troubles de la perception, ça se traduit par la présence continuelle de perturbations visuelles similaires à celles produites par les substances hallucinogènes.

Je viens d'apprendre que j'en suis atteint lol. Puisque depuis que je consomme des hallucinogène, j'ai des perturbations visuelles assez régulièrement, sans que cela ne m'affecte (et puis je crois surtout y porter plus d'attention, tout le monde voit des trucs se déformer, onduler, en fixant un sol de gravier, par exemple -ENFIN JESPEYRE-).

Le HPPD concerne aussi, et surtout -à mon avis-, les perturbations mentales qui découlent d'un trip. C'est lié à des hallucinations visuelles aussi, on est d'accord.

Edit : Le surnom des drogues, vous avez pas fini, c'est très régional, voir communautaire ces choses là. (Même si y'en a des connu, OK)
 

Zeshar

Elfe Mécanique
Inscrit
2 Nov 2011
Messages
274
Ah oui ça ne touche pas seulement les hallucinations mais aussi le mental, difficile de résumer ça en quelques lignes. Si tu veux plus d'infos la page Wiki dessus et pas trop mal foutue.
Voir les choses onduler/respirer/se déformer j'ai ça aussi mais uniquement quand je suis fatigué ou que je fixe quelque chose avec une texture bizarre, ça ne me gène pas plus que ça mais je pense pas que c'est normal non plus.
 

Lullaby

Alpiniste Kundalini
Inscrit
27 Mai 2012
Messages
725
PaRaLLeL a dit:
Edit : Le surnom des drogues, vous avez pas fini, c'est très régional, voir communautaire ces choses là. (Même si y'en a des connu, OK)

C'est sûr que si on s'amuse à faire une liste exhaustive, dans 10 ans on y est encore. Mais sans essayer de trouver toutes les dénominations existantes, on peut quand même essayer de lister les appellations les plus utilisées. Par exemple, il y a quelques années, quand j'étais jeune, naïve, innocente, mais bien intéressée par les nouvelles expériences, tu m'aurais demandé ce qu'était de la rabla j'aurais éventuellement pu te répondre "de la drogue". Rien de plus précis. Du coup on m'aurait proposé de la rabla, ptetre bien que j'aurais testé, alors que si on m'avait dit héro je n'y aurais pas touché.
Autre exemple: j'ai jamais voulu tester le crack, mais ça ne fait pas si longtemps que je sais que c'est de la coke basée. Bah on m'aurait proposé de la coke basée, je n'aurais pas fait le lien.

Braiph, ça peut éviter quelques incompréhensions de savoir comment s'appelle communément telle ou telle molécule. Après c'est sûr que ça peut prendre du temps...
 

Zeshar

Elfe Mécanique
Inscrit
2 Nov 2011
Messages
274
Cannabis : Shit, com, haya, sum et j'en passe des dizaines, désigne la résine. Beuh, herbe, zamal pareil j'en passe énormement désigne les fleurs séchées.

Cocaine : CC, C, Coke, Coco [...]

Crack : Freebase, Base [...]

Champignons Hallucinogènes : Champis, Mush, Mushrooms, Champis Magique, Psylo, Mexicains, Cubensis [...]

Methamphetamine : Meth, Crystal Meth, Crystal, Ice, Yabaa [...]

Héroïne : Brown, héro, meumeu, rabla, came, marron [...]

Amphetamine : Speed, Deu-spi, Amphé, Amphet [...]

MDMA : MD, Exta, Extasy, D, XTC, Taz [...]

Ketamine : Keta, K, Special K, Ket [...]

LSD : Toons, Trip, Peutri, Acide, Buvard, Goutte, Sucre [...]

DMT : Dimitri [...]

Je vous laisse le soin de compléter.
 

Le-Père-Chè

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
19 Mai 2012
Messages
2 054
Fréquent aussi :

crack : cailloux
lsd : carton
 

love'mind

Sale drogué·e
Inscrit
21 Avr 2011
Messages
886
J'avais entendue un gars parler de hofmann pour designer le lsd
 

Acidbuzz

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
25 Oct 2010
Messages
1 954
Les "hoffman" sont en fait une version de carton, où figure le mec en vélo (autrement dit, les "hoffman classic"). Dosés autour de 100µg (80-120)

Hoffman-blotter.jpg


Ça vaut pas le coup de lister tous les noms de carton, on risque d'en avoir un paquet et de s'écarter du sujet :-)
 

schtroumpfette

Psycho disparu·e
Inscrit
11 Juin 2007
Messages
6 100
C'est une des illustrations de buvard les plus courantes, je vois pas comment on peut en déduire le dosage du carton, qui reste très aléatoire.

Sinon j'ai appris qu'en Espagne, "crystal" est un terme qui désigne la MDMA et non la methamphetamine. Vive les quiproquo !
 

evilbrood

Alpiniste Kundalini
Inscrit
18 Oct 2011
Messages
656
Après il y a aussi les petits prénoms donnés aux différentes drogues,
comme Molly ou Marie Dominique pour la MDMA, ou bien Hélene pour l'héroine, Marie-Jeanne pour le canna bien sur....
Il doit y en avoir d'autres mais j'avoue ne pas trop connaître !
 

Sludge

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
17 Sept 2011
Messages
16 405
Bodyload : Ou “charge physique”, les effets secondaires au trip, souvent neutres ou négatifs, qui
agissent sur le corps. Cela peut aller d’un sentiment d’intoxication, à des démangeaisons, en
passant par des contractions musculaires ou engourdissements... On parle aussi de “Bodyhigh”,
terme à consonance plus positive.

CEV : Closes Eye Visuals, ou visuels les yeux fermés.

OEV : Open Eye Visuals, ou visuels les yeux ouverts.

Délirogène : On nomme délirogènes les effets de certaines drogues qui font perdre à l’utilisateur
toute conscience de ses actions. C’est pour cette raison qu’il n’a souvent aucun souvenir de ses
actes après le trip. On rapporte quand même lors de ce genre d’expérience des hallucinations
indistinguables de la réalité et des comportements regrettables et dangereux.
Dissolution de l’Ego : Perte de la notion d’identité, de corporalité, induite par les expériences
psychédéliques les plus puissantes. A l'origine d'expériences particulièrement fortes et
bouleversantes.

Empathogène : Qui génère l'empathie. Effet de certains psychotropes dont la MDMA.
NDE : Near Death Experience, ou expérience de mort imminente, soit un ensemble de sensations
proches de celles que ressentent les personnes côtoyant la mort de près (lors d’un coma par
exemple).

Plug : L’usage par voie rectale de psychotropes. Les intérêts sont divers et variés selon les
substances. La diminution du bodyload et la potentialisation des effets par exemple. En
conséquence, les dosages sont différents. Plus généralement, des voies d'administration
différentes nécessitent toujours des précautions différentes.
Psychonaute : Celui qui voyage dans l'esprit.

RC : Research Chemicals, des produits psychotropes vendus comme du matériel de recherche par
des boutiques en ligne. Ces drogues, souvent synthétisées il y a quelques dizaines d’années sont de
plus en plus demandées car n’ont pas eu la malchance d’être entrées dans la loi (comprendre
interdites). Elles ont la particularité d’être assez récentes sur le marché et n’ont été que peu
étudiées. En conséquence, leurs risques sont encore mal connus.


Redrop : Le fait de consommer à nouveau, avant la fin du trip, d'une substance. A l'origine de bien
des problèmes lorsque c'est fait compulsivement. Peut-être utilisé pour diminuer le bodyload d'un
produit en prenant une moitié d'un dosage d'abord et l'autre moitié après un certain temps.

Set & Setting : État d’esprit du sujet et environnement immédiat lors de la prise de drogue. Que le
set & setting soit préparé ou non, il est communément admis qu'il a une énorme influence sur le trip
et surtout sur son bon déroulement.

Sitter : Une personne expérimentée et sobre qui reste aux cotés d’une personne consommant une
drogue psychédélique. Elle est censée être inébranlable, ne jamais paniquer pour ne pas
communiquer ses peurs, connaître la molécule et ses effets, connaître le psychonaute, savoir le
rassurer, avoir toute sa confiance. Cette personne doit avant tout pouvoir lui expliquer son état et
l’accompagner jusqu’à la fin du voyage. Il est important qu’elle puisse même l’écouter ensuite pour
comprendre ce qui s’est passé.

Street Drugs : Les drogues plus conventionnelles, souvent achetées auprès de Dealers dans les
rues ou lors d’événements musicaux (LSD, MDMA et autres amphétamines).

Trip Report : Récit tentant de mettre des mots sur une expérience de “voyage”. Ce “genre” ne
propose pas de codes ni de forme particulière. Cela peut-être un descriptif des visuels, des
altérations du mental, du bodyload induit, comporter des datations précises, être poétique...
Chacun se fait son idée de ce qu’est un bon “TR”.

J'ajouterai dedans les définitions que vous avez trouvé. Merci !
 

wombat

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
15 Déc 2011
Messages
1 766
Merci pour l'explication d'une dissolution de l'géo, j'avais souvent vu ce terme mais je ne le comprenais pas vraiment, je croyais que cela voulait dire qu'une personne était moins centrée sur elle-même (ahah) rien à voir en fait...
Je peux faire le rapprochement sur beaucoup d'chose maintenant. D'ailleurs j'ai une petite question. A la prise d'une goutte de LSD assez bien dosée, Mr.X a vécu un phénomène assez étrange. Je m'explique, parfois durant la teuf des gens venaient lui parler; Mr.X totalement perché avait des ressentis vraiment bizarres, en une seconde il pouvait changer d'humeur et vraiment être vénère contre la personne en face (alors que 1 seconde avant c'était totalement l'inverse et en plus, la personne en face n'avait rien dit qui aurait pu l'énerver) et ensuite redevenait "normal". Mr.X m'a expliquait que durant ces petites phases, il ne se reconnaissait plus. Une peu plus tard dans la soirée, il a eu tout d'un coup l'envie de frapper quelqu'un et encore un changement d'humeur vers la colère et 3 secondes après, redevient normal. C'était une dissolution de l'égo ça ? Et je précise qu'il n'est vraiment pas de nature à être lunatique dans la vie de tous les jours et n'a pas de trouble de bipolarité ou je ne sais trop quoi.
 
Haut