Fiche info La MDMA, tout savoir pour une première fois

  • Auteur de la discussion Auteur de la discussion Cookies
  • Date de début Date de début

Cookies

New member
ICette fiche a pour but de répondre à la plupart des questions que l'on peut se poser pour une première consommation de MDMA et comment réduire les risques liés à sa consommation. Nous n'entrerons pas dans trop de détails, et survolerons principalement les sujets les plus importants.

[h2]Sommaire:[/h2]

[-] Qu'est ce que la MDMA ?
[-] Quels sont les effets de la MDMA ?
[-] Dosages
[-] Durées
[-] Quels sont les modes de consommation de la MDMA ?
[-] L'ecstasy
[-] Comment savoir si j’ai bien de la MDMA ?
[-] Les interactions à connaître
[-] Les risques liés à la consommation de MDMA
[-] Conseils pour réduire les risques
[-] La descente et le contrecoup
[-] Liste des effets
[-] Légalité


[h2]Qu’est-ce que la MDMA ?
[/h2]

La MDMA est une amphétamine substituée ayant des propriétés empathogènes : c’est donc un stimulant qui favorise l’empathie.
Elle est principalement consommée pour ses propriétés euphoriques, empathogènes, désinhibantes et stimulantes. Elle est très populaire en milieu festif mais peut se consommer dans d’autres contextes. [1]
Ses effets sont principalement provoqués par une augmentation de l’activité des récepteurs à sérotonine, dopamine et noradrénaline. [2]
On la trouve sous forme de cristaux et, parfois, de comprimés appelés ecstasy ou taz.

pjqPs3W.png


[h2]Quels sont les effets de la MDMA ?[/h2]
Typiquement elle entraîne euphorie, ouverture, empathie, une plus grande sensibilité sensorielle et un sentiment de communion. Cette substance est donc généralement vécue comme très agréable : l’usager se sent heureux, énergique ; il communique plus facilement et apprécie de toucher, entendre et regarder le monde qui l’entoure [3].
Chez certaines personnes ou selon le contexte, elle peut néanmoins favoriser l’introspection, le repli sur soi ou l’agressivité, voire la paranoïa. Ce n’est donc pas une drogue “magique” : comme avec n’importe-quelle substance, il est possible que l’expérience tourne mal. [4]
Au niveau physique : étant un stimulant, la MDMA favorise la crispation des muscles dont ceux de la mâchoire (bruxisme et trismus), dilate les pupilles (mydriase), diminue l’appétit et la sensation de douleur, modifie la régulation de la température et augmente la pression artérielle / le rythme cardiaque. Il arrive qu’elle provoque nausée, vertige et sensation de chaleur excessive [5].
Au niveau sexuel, ce n’est pas une substance très adaptée à la pénétration car l’érection y est difficile [6].

[h2]Quel dosage ?[/h2]
Ces dosages sont tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit…

[row][draw] Puissance des effets [/draw][draw] Dosage oral [/draw][/row]
[row][draw] Perceptibles [/draw][draw]25 mg[/draw][/row]
[row][draw] Faibles [/draw][draw]40-75 mg[/draw][/row]
[row][draw] Moyens [/draw][draw]75-125 mg[/draw][/row]
[row][draw] Forts [/draw][draw]125-175 mg[/draw][/row]
[row][draw] Très forts [/draw][draw]175+ mg[/draw][/row]

Il semblerait que les dosages soient à peu près les mêmes pour les ROA (voie d'admission) nasales et rectales ; néanmoins, en l’absence de donnée scientifique fiable, la prudence recommande dans ces cas de réduire la dose de moitié et, éventuellement, d’augmenter progressivement les fois suivantes.

Quel est le bon dosage de MDMA ? Est-ce qu’une bonne MDMA fait des hallucinations ? On explique tout ça en vidéo !


En résumé, pour une première expérience, il est plutôt conseillé de consommer 0.8mg de MDMA / kg. Pour les utilisateurs expérimentés, 1.5mg/kg avec un maximum de 125 mg même pour les usagers les plus lourds (dosage maximal administré dans les études sur l’humain à ce jour).
Une étude a mis en évidence que les effets désirables de la MDMA sont maximisés, et les effets indésirables minimisés, à des doses comprises entre 81 et 100 mg (voir le graphique ci-dessous) [8].

Des hallucinations peuvent à haut dosage. Ce n’est pas un signe de qualité, mais de surdose !

ZJyNZ8S.png


[h2]Quelle durée ?[/h2]
Les durées sont tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit….

[row][draw] Déroulement [/draw][draw] Voie orale[/draw][/row]
[row][draw] Début [/draw][draw]20-90 min[/draw][/row]
[row][draw] Montée [/draw][draw]5-20 min[/draw][/row]
[row][draw] Pic / plateau [/draw][draw]2-3 heures[/draw][/row]
[row][draw] Descente [/draw][draw]1-2 heures[/draw][/row]
[row][draw] Total [/draw][draw]3-5 heures[/draw][/row]
[row][draw] Effets résiduels [/draw][draw]2-24 heures[/draw][/row]

En voie oral, la rapidité des effets dépend entre autres du remplissage de l’estomac. Concernant les voies nasale et rectale, des utilisateurs rapportent une montée plus rapide, intense, et une durée totale plus courte ; mais en l’absence de donnée scientifique fiable, nous ne pouvons rien affirmer. Si c’était bien le cas, ces ROA exposeraient à un risque plus élevé de reprise compulsive.
Le contrecoup (fatigue intense, déprime), s’il a lieu, peut s’étendre sur plusieurs jours. Cependant, de tous les tests cliniques effectués sur l’humain (maximum 125 mg) à ce jour, aucun cas de contrecoup n’a jamais été reporté à une valeur signifiante (voir plus bas).

[h2]Quels sont les modes de consommation (ROA) ?[/h2]
Oral : en gélule, dans une feuille de papier à rouler (parachute) ou dans un comprimé.
Nasal : réduite en poudre pour être sniffée (cette voie entraîne rapidement des lésions nasales)
Rectal : diluée dans de l'eau puis insérée dans le rectum avec une seringue sans aiguille.
Fumée: attention, la forme HCL (la plus courante) dégage de l’acide chlorhydrique dans les poumons.

[h2]L’ecstasy[/h2]
Les ecstasys (taz, tata, pills, xta...) ne sont pas de la MDMA mais un mode de conditionnement et un outil marketing ! À savoir : un comprimé coloré de forme distinctive. Ils peuvent bien contenir de la MDMA, mais aussi n’importe quelle autre substance active par voie orale (ou même rien du tout) [7].

Mais alors, comment reconnaître un bon taz ? La réponse en vidéo :


En bref, aucune indication sensorielle ne peut renseigner efficacement sur le contenu et la pureté du produit, qu’il soit en pillule ou en poudre : ni l’aspect, ni le goût, ni l’odeur ! Deux cachets identiques peuvent venir de fournées différentes ; il suffit que deux fabricants aient le même moule ou les mêmes colorants. De plus, les cachets populaires sont souvent imités par les concurrents...
La seule façon de connaître la composition d’un produit, c’est de l’analyser.

[h2]Comment analyser de la MDMA ?[/h2]
L’intérêt de connaître la composition de son produit, c’est que plusieurs drogues peuvent avoir des profils pharmacologiques très différents. Concrètement, ingérer un produit à la place d’un autre peut entraîner des effets inattendus, une surdose ou des interactions malvenues. Selon la gravité de la situation, ça peut aller de la mauvaise expérience au décès.

Diverses techniques d’analyse telles que la CCM, la spectrométrie, la HPLC ou encore la GC-MS, renseignent sur la composition d’un produit. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Elles sont pratiquées (gratuitement en France) par des technicien·nes habilitées au sein de structures de réduction des risques.

Pour en savoir plus sur les lieux de testage gratuits en france

Si l’on n’a pas accès à l’analyse pratiquée par des tiers ou que l’on ne veut pas y recourir, il reste les réactifs colorimétriques (en vente libre sur internet).
Ces tests fonctionnent grâce à des réactions chimiques susceptibles de former des produits de couleurs spécifiques. Les réactifs, mis en présence de(s) composé(s) contenu(s) dans l’échantillon à tester, peuvent réagir et produire de nouveaux composés dont la couleur dépend de l’échantillon.
En pratique, on dépose une petite quantité de la substance à tester dans un récipient. On y ajoute une goutte du test et on attend que la réaction ait lieu. Au bout de quelques dizaines de secondes, le test prend (ou non) une couleur en fonction de la substance à laquelle il réagit. Il suffit ensuite de se reporter à la charte des couleurs de chaque test pour interpréter le résultat. En croisant les tests, on peut autant s’assurer de la présence de MDMA que détecter la présence de produits de coupe. Plus on fait de tests différents, plus on augmente les chances de savoir ce que l’on va consommer !

Cependant, un seul test n’est jamais suffisant pour identifier une substance car plusieurs substances peuvent réagir de la même façon à un test en particulier. C’est pourquoi il est nécessaire de faire différents tests à la suite. .
Le protocole le plus efficace est de suivre un ordre spécifique en fonction de la substance que l’on souhaite analyser.
/!\ Il faut utiliser un nouvel échantillon (du même produit) pour chaque test /!\

Pour une identification rapide de la MDMA, testez dans cet ordre :

Test Marquis : si le liquide de test devient violet puis noir, il est possible que le produit testé contienne de la MDMA. Il faut faire les tests suivants pour s’en assurer.
Test Mecke : si le liquide de test devient vert puis bleu foncé, et que le test précédent était positif, il est possible que le produit testé contienne de la MDMA. Il faut faire les tests suivants pour s’en assurer.
Test Simon’s : si le liquide de test devient bleu foncé et que les deux tests précédents étaient positifs, il est alors supposé que le produit testé contienne de la MDMA.

Si l'un des test est négatif, il est fortement conseillé de ne pas consommer le produit et de le faire tester en laboratoire. la présence de produit de coupe aillant réagit au test, ou d'un RC encore peu connu est fortement probable.

Ces étapes sont schématisées ci-dessous.

UPV9ARM.jpeg

Bien qu’une combinaison de tests réactifs puisse aider a détecter la présence d’une substance (ici la MDMA), rien ne prouve que l’échantillon ne contienne pas également des substances indésirables (ou produits de coupe).

[h2]Quelles sont les interactions à connaître ?[/h2]

En savoir plus sur les combos
Discussions autour des combos
Outil en ligne pour se renseigner sur un combo en particulier

[h2]Quels sont les risques ? [/h2]
Pendant la prise :
  • La consommation d'une substance qui n'est pas de la MDMA. De nombreux comprimés et poudres vendus comme de la MDMA n’en contiennent en fait pas et/ou sont coupés avec d'autres drogues [9] [10] [11][12].
  • Bien que n’ayant qu’un dixième des effets stimulants de l’amphétamine, la MDMA reste un stimulant qui agit sur le système cardio-vasculaire. Une surdose peut entraîner une crise cardiaque [29] [13].
  • La MDMA agissant sur l'hypothalamus, qui régule la température du corps [14], elle peut entraîner un “coup de chaud” toxique pour les reins et le système nerveux [15]. Ce risque augmente avec la chaleur ambiante et l’activité physique intense.
  • Le syndrome sérotoninergique, lié à une surdose de sérotonine, est très toxique et peut entraîner des crises d’épilepsie parfois mortelles. Une dose excessive, un “coup de chaud” ou certains mélanges augmentent ce risque [16].
  • La déshydratation qu’entraîne souvent le contexte festif où est consommée la MDMA est mauvaise pour le corps et favorise les “coups de chaud” [17].
  • Paradoxalement, la MDMA entraîne une rétention d’eau ; trop boire pour lutter contre la déshydratation peut donc aussi devenir toxique (hyponatrémie) [18] [19].
  • La MDMA entraîne souvent un sentiment de confiance excessif, qui peut s’avérer gênant (impudeur) voire dangereux (naïveté, crédulité) [20].

À long terme :
  • Utilisée trop fréquemment, la MDMA pourrait exacerber les symptômes de la dépression [21][30][31][32]
  • La MDMA est neurotoxique pour les animaux de laboratoire. Néanmoins, cela n’a pas été constaté chez l’humain dans le cadre d’une consommation raisonnable (prises espacées de 2-4 mois et sans mélanger avec d’autres produits). [22]
    De nombreux consommateurs rapportent que, passé un certain nombre de prises, on perd définitivement la “magie” de la MDMA. [23]

[h2]Quelques conseils pour réduire les risques :[/h2]
  • Éviter de consommer avant 20-25 ans.
  • Ne pas consommer si l’on est fatigué, démoralisé, ou si l’on a des antécédents psychiatriques ou cardio-vasculaires.
  • Ne pas le faire par pression sociale : les effets sont de toute façon moins agréables que lorsque la consommation est désirée. [24]
  • Consommer dans un cadre agréable, entouré de personnes de confiance. Veiller les uns sur les autres.
  • Faire tester son produit.
  • Peser ses doses avec une bonne balance ou à défaut, pratiquer une dillution volumétrique.
  • Préférer la voie orale (moins corrosive, mieux connue, peut-être moins compulsive).
  • Éviter les ecstasys/taz, car il est impossible d’en connaître précisément le contenu et le dosage. S’il n’y a que ça, il est impératif de les fractionner (prendre en plusieurs fois).
  • Le produit pouvant mettre très longtemps à monter, attendre deux heures avant d’en reprendre.
    125 mg maximum par session de consommation.
  • Éviter les mélanges ou les faire en conscience. Cela concerne aussi les médicaments.
  • Boire environ un demi-litre d’eau par heure.
  • Si l’on a une activité physique (danse, marche, …) faire des pauses régulières et se rafraîchir.
  • Si une personne présente les symptômes suivants : confusion, tremblements, sueur, chaleur excessive… l’amener impérativement dans un lieu calme et frais et surveiller l’évolution de son état [conseils en cas de complications].
  • Ne pas conduire le jour même de la consommation de MDMA (vous n’êtes pas seul sur la route).
  • Après le trip : dormir au moins 8 heures, manger sainement.
  • Espacer les prises de 4-6 semaines grand minimum(l’idéal étant de deux à quatre mois).

[h2]La descente et le contrecoup[/h2]
On entends souvent parler du contrecoup de la MDMA, une mélancolie qui pourrait durer plusieurs jours après le trip.
Or, jusqu’à présent, aucune recherche clinique n’a démontré l'existence d’un quelconque contrecoup lié à la MDMA !
Par exemple, MAPS rapporte que pour des doses comprises entre 75 et 125mg de MDMA, 10,8% du groupe de test a rapporté des symptômes de contrecoup contre 10% du groupe placebo. La différence étant très faible, on n’observe pas de corrélation significative entre prise de MDMA et déprime résiduelle. [25]

Dans ce cas, d’où vient cette déprime si souvent rapportée ?
On peut formuler quelques hypothèses :
  • impureté du produit ;
  • sur-consommation (au-delà des 125mg maximum recommandés) ;
  • activité physique excessive, hyperthermie ;
  • manque de sommeil ;
  • mélange de substances (polyconsommation) ;
  • consommations trop rapprochées (idéalement : entre 2 et 4 mois).
Il est normal de se sentir fatigué, ou d’humeur fluctuante, suite à un trip de MDMA : c’est une expérience très intense dont la fin soudaine peut laisser un vide. Mais si le consommateur a suivi les conseils de réduction des risques, un sommeil complet, une journée de repos et des repas sains devraient rétablir les choses.
Il n’est alors pas normal d’avoir une humeur dépressive pendants plusieurs jours. Mais si c’est le cas, il est conseillé de se reposer, bien s’hydrater, manger sainement et faire de l’exercice de façon raisonnable. Consommer d’autres stimulants pendant cette période peut masquer temporairement le problème, mais ne le réglera en rien et pourrait même l’empirer.
Il n’existe pas de remède miracle. Pour éviter les complications d’un abus de MDMA, la meilleure solution est de rester prudent et d’appliquer les conseils de réduction des risques.

On a résumé tout ça en vidéo :shy:


[h2]Liste des effets:[/h2]
Liste non exhaustive, tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit….

Effets physiques :
  • Stimulation
  • Amplifications des sensibilités tactiles et visuelles
  • Amplification de l’endurance
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Augmentation de la pression sanguine
  • Hyperthermie
  • Tension musculaire
  • Déshydratation
  • Nausée (généralement durant la montée)
  • Mydriase (dilatation des pupilles)
  • Bruxisme (grincement des dents)

Effets cognitifs :
  • Désinhibition
  • Amplification de l’empathie et de la sociabilité
  • Euphorie
  • Altération de la perception du temps
  • Stimulation cognitive
  • Inflation/déflation de l’égo
  • Amplification de la libido
  • Amplification de la concentration (dose faible à moyenne)
  • Délires, confusion, hallucinations (doses élevées)
  • Réduction de la mémoire à court terme

Effets résiduels et contrecoup :
Ces effets peuvent survenir en descente du produit et continuer pendant plusieurs heures après la consommation
  • Anxiété
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Humeur dépressive
  • Diminution de la motivation
  • Diminution de l’appétit
  • Stimulation résiduelle

[h2]Légalité[/h2]
[-] En France, la MDMA est classé comme stupéfiant au même titre que la cocaïne ou l’héroïne. Son utilisation et sa possession sont passibles de 3750€ d’amende et d’un an d’emprisonnement [26].
[-] En Suisse, la MDMA est classée comme stupéfiant. Son utilisation et possession sont passibles de jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et d’une amende [27].
[-] En Belgique, utilisation et possession sont passibles d’un emprisonnement de 3 mois à 5 ans et d’une amende de 1000 à 100’000€ [28].

[h2]Durée de détection [/h2]
Dans le sang: Jusqu’à 24h
Dans l’urine: Entre 2 et 4 jours
Dans la salive: 24h - 48h
Dans les cheveux: 90 jours[/b]

[h2]Sources[/h2]
https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1081/JA-200066822
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/hup.348
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0893133X9800013X
https://academic.oup.com/bja/article/96/6/678/326917
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0376871605003716
https://link.springer.com/article/10.1007/s00213-011-2529-4
https://wiki.tripsit.me/wiki/Drug_combinations]tableau
https://www.psychonaut.fr/Thread-Flyer-Les-Combos]En
https://www.psychonaut.fr/Forum-Combos-mélanges]Discussions
https://combo.tripsit.me/]Outil
https://www.newsweek.com/college-kids-are-unknowingly-rolling-bath-salts-316550
https://slate.com/gdpr?redirect_uri=/blogs/crime/2013/10/25/molly_mdma_the_club_drug_is_dangerous_but_not_for_the_reasons_you_d_think.html?via=gdpr-consent&redirect_host=http://www.slate.com
https://teens.drugabuse.gov/blog/po...even-if-you-think-so-you-may-have-been-fooled
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0376871605003716
https://www.medscape.com/answers/821572-161960/what-are-the-cardiovascular-effects-of-mdma-toxicity
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10381769
http://jpet.aspetjournals.org/content/305/1/159.short
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16243206
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0091305701007110
https://www.inspq.qc.ca/toxicologie-clinique/ecstasy-et-danse-de-la-mort
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4923534/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Intoxication_par_l'eau
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S014976341530083X
https://www.researchgate.net/public...Self_Report_Depression_Anxiety_and_Schizotypy
https://dancesafe.org/drug-information/is-mdma-neurotoxic/
https://erowid.org/chemicals/mdma/mdma_effects_lossofmagic1.shtml
https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1081/JA-200066822
https://www.psychonaut.fr/Thread-Flyer-Les-complications]conseils
https://mapscontent.s3-us-west-1.am...B-11thEdition-MAPS-2019-07-10.pdf#page=123]25
https://www.legifrance.gouv.fr/affi...ARTI000006688171&dateTexte=&categorieLien=cid
https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19981989/index.html#fn-#a19-1
http://www.ejustice.just.fgov.be/
https://psychonautwiki.org/
https://erowid.org
https://maps.org/
http://rollsafe.org
https://thedrugclassroom.com/video/34-methylenedioxymethamphetamine-mdma/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24114426
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7994514
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22516739
 
Super fiche info, du travail de pro!

Juste une question, pourquoi privilégier la MD sous forme de cristaux plutôt que les taz? La MD en cristaux est toute aussi susceptible d'être coupée que les taz, je n'ai jamais vue d'étude montrant que les cristaux sont en général moins coupés que les taz. De plus, un taz est impossible à recouper, la seule coupe possible est à la fabrication. Par contre, les cristaux vont passer par plusieurs intermédiaires avant d'arriver au consommateurs, donc ça augmente les chances d'être coupé.

Surtout, je vois pas l'intérêt pour les fabriquants de taz de couper leurs taz tout simplement par ce que de la bonne MD pas chère est facilement trouvable si on connait un peu. Je suis pas un fabriquant de taz, juste consommateur et pourtant j'ai des plans pour acheter 28g de MD (une once) pour environ 100 balles, soit 3,50 le g. Et j'ai même pas cherché pour ces plans, c'est juste que je suis pas mal impliqué dans le milieu des raves illégales à Londres. Alors j'imagine même pas quand t'achète des kilos et que tu cherche vraiment les bons plans, le prix doit tomber moins de 1 euro/g facile! Donc mettons que tu touche ton g de MD à 1e, tu met 250mg dans chaque taz, ça te fait un coût de 25 centimes par taz+les liants+le matos que tu rentabilise vite ça doit pas monter à plus de 50 centime le taz, grand max. J'en connais qui vendent 1000 taz 650 balles et pourtant y sont pas fabriquant, donc si y arrivent à faire de la marge en vendant à ce prix là c'est que mes estimations doivent être à peu près exact, et même dans la fourchette haute par ce que ça m'étonnerai que t'accepte de te faire que 150e en vendant 1000 taz!

Si le coût de production d'un taz est de 50 centimes environ, quel intérêt de couper avec du speed, de la PMA ou autre? Ca m'étonnerai que tu puisse faire tomber le coût de prod de ton taz comme ça, sauf si effectivement tu peut chop du speed ou PMA à genre 10 centimes le g... Mais y'a tellement de vendeurs de taz et de fabriquants de taz que fabriquer des taz coupés va vite te faire perdre des clients, par ce que c'est pas difficile d'aller voir ailleurs. L'offre dépasse souvent la demande, y'a qu'a voir en matin de teuf tout les mecs qu'essaye de refourguer leurs taz par ce qu'ils ont pas réussi à tout vendre. Quand il reste quasi plus de prod en vente dans les teuf, genre y'a plus de K, plus de trip, tu peut être sur qu'ils restera quelques vendeurs de taz.

Après il reste quelques mecs qui pressent des taz à l'arrache, d'ailleurs ça se voit souvent le taz est plus friable et la forme moins détaillée/mal faite. Là effectivement y ont peut être intérêt à couper par ce que ils choppent pas leur MD par kilos donc ça leur coûte plus cher.

Voilà, j'ai souvent entendu que les cristaux était plus clean que les taz mais j'ai jamais compris pourquoi ils avaient cette réputation.
 
Je crois qu'il s'agit surtout de bien faire comprendre que les "taz" ne sont pas de la MDMA : c'est un mode de conditionnement qui peut contenir n'importe-quoi d'autre. Par exemple j'ai déjà entendu des gens parler de "taz au 2C-B".

Il faut insister une bonne fois pour toute sur cette distinction.

Chaque fois que j'ai pris un taz, il contenait du speed. Ça peut être un choix legit du fabriquant ("améliorer" son produit afin de procurer une stimulation supplémentaire au public des rave). Mais une fois que ça arrive au consommateur, il n'a aucun moyen de savoir.
En ce moment la qualité des produits à la MDMA est plutôt bonne en raison de changements sur le marché des précurseurs, mais c'est plutôt dû à la conjonction actuelle...
Regarde les retours d'analyse de produit, tu verras vite qu'intérêt ou pas, il y a beaucoup de pills qui ne contiennent pas, ou pas que, de la MDMA.
De +, autant la poudre peut être facilement dosée, autant idem il n'y a aucun moyen de connaître le vrai dosage d'un taz. C'est l'autre grand risque.

Mais peut-être en effet qu'il faudrait insister sur la nécessiter de tester son produit quelle que soit sa forme...
 
Deux questions :

Pourquoi montrer de la D brunâtre alors qu'une synthèse propre est blanche?
Est-ce qu'on aussi parler d'une roa moins classique mais existante, la fume de md ?
 
Peut-être parce que la MD Champagne est une forme très courant de MD.
C'est comme demander "pourquoi mettre de la MD en cristaux alors que elle est liquide si elle est pure". Ben parce que c'est une forme plus couramment retrouvée.
Après les photos ne sont pas définitives, je regarde avec mon assoc' de RDR locale pour pouvoir utiliser nos photos de prods qu'on prend pour le drug-cheking.
 
Pour la fume, je pense qu'on en parlera dans le wiki mais que ça n'a pas vraiment sa place dans une fiche informative s'adressant principalement à des néophytes
 
Salut !

Pour les taz plusieurs raisons, comme l'as dit tridi, c'est juste un mode de conditionnement, y'a des taz au 4-fa, a la méthylone, au 3-MMC etc ... En témoignent les nombreuses analyses qui ressortent avec des taz qui peuvent contenir tout et n'importe quoi, j'en ai même vu passer avec du DOC (c'est cruel quand même)

Comme tu l'as dit, c'est facile a faire suffit d'avoir un liant et une presse.

Ça ne veut pas dire effectivement qu'une MDMA vendu en cristaux est forcément de la MDMA, d'où l'intérêt du testing :)
Je suis cependant d'accord qu'aujourd'hui, le prix de la MDMA est clairement pas cher et c'est limite plus rentable de couper d'autres prods avec de la MDMA !

Cela dit, tu es dépendant de la confiance que tu as en ton dealers et tous les intermédiaires entre lui et le producteur. C'est parfois une chaîne qui peut être parfois super longue !

Aussi un problème majeur des taz c'est que tu ne peux pas peser, ni pour savoir si y'a bien la dose annoncée par le vendeur, ni pour choisir ton dosage. t'as un taz a 200 et tu voulais 120 ? ça va être casse-pieds, surtout que la MDMA est pas forcément répartie de façon égale , à la limite tu peux tout réduire en poudre et faire un calcul en croix, mais bon, ça reste peu pratique et il faut être sûr d'avoir le bon dosage de base ! D'autant plus, même sic'est un fait quand même rare, certaines personnes peuvent faire des réactions allergiques aux liants ^^ et ici, il est forcément pas écris sur la boite.

Pour les autres ROA de la MDMA, on compte détailler dans le wiki, j'ai essayé de faire court dans cette fiche et survoler vraiment le plus populaire et /ou nécessaire.
J'ai aussi besoins de beaucoup me renseigner sur la ROA fumé car si j'en parle, faut que je trouve aussi des infos quant à la toxicité, , bio dispo, etc. Mais j'aimerais bien creuser ça quand j'aurai plus de temps pour le faire

Pour la photo ouais, c'était une comme ça en attendant d'avoir celles de snap, normalement elles seront de bonne qualité
 
Vous êtes trop top avec ça . Je savais même pas que la MD était sensée être blanche, on la voit souvent pas blanche .
Et je ne suis pas d'accord Sruffy, il y'a plus de taz coupés/ sans MD qu'on le pense . Moi j'avais déjà pris des taz je pensais que c'était de la MD ben j'étais hyper déçu j'avais pas vraiment apprécié, c'était plus long que prévu et j'étais vraiment pas bien sur la fin, par la suite j'ai eu l'occasion de prendre des taz "vrais" ben c'était très différent

Et sinon, mais alors ça veut rien dire ce n'est que mon expérience, les taz c'est à dire cachets colorés contenant du 2CB étaient beaucoup plus petits en taille que les taz classiques . Surement parce que 15/20mg + excipients va prendre soin d'espace que 100/200mg + excipients .

D'ailleurs vu que c'est marché noir non régulé, est-ce possible de se bouffer des excipients toxiques ou ça reste vachement peu probables ?
 
Pour ce qui est des ecstas coupés, oui il y en a de moins en moins mais on en trouve encore. Petit graphique qu'on a fait à partir des analyses en Suisse :
original-f.jpg


Et les ecstas au 2c-b on en voit des gros aussi, c'est pas forcément représentatif. Les Mojo Jojo qui tournent en ce moment font 120mg donc oui ils sont plus petits mais il y avait des Batman un temps qui étaient à 220mg donc pas différenciables. Et puis bon les gens ne font même pas gaffe à la taille des fois.
Les excipients pas toxiques sont quand-même très faciles à trouver à des prix dérisoires, et les dealers veulent quand-même que le produit au final soit racheté (valable à tous les niveaux de la chaîne) donc non il y a pas de produits volontairement toxiques dans les excipients. Par contre des résidus de synthèses de MD cancérigènes, style p2mp, ouais ça peut se trouver (autant dans les cristaux que les tazs).
 
Si la ROA fumée t’intéresse, Bonshit, n'hésite pas à participer à nos recherches afin qu’on l'intègre au wiki ^^
 
Complet et esthétique, niquel !
A noter qu'en nasal en plus de provoquer rapidement des lésions ça n'a aucun intérêt. Jdiça jdirien...
 
Payere a dit:
Complet et esthétique, niquel !
A noter qu'en nasal en plus de provoquer rapidement des lésions ça n'a aucun intérêt. Jdiça jdirien...

Clairement vu la biodisponibilité de l'oral, mais bon, c'est populaire, c'est facile et ça envoit une certaine image que les plus jeunes aiment bien avoir
 
C'est pas le même type d'effet recherché en nasal qu'en oral. Le coté stim est plus présent, la montée plus rapide.


Pour ce qui est de l'inhalation de MD (en chassant le dragon // dans un joint) y'a peu de recherches scientifiques, tout du moins j'en ai pas trouvé.
Par contre voici quelques retours d'expériences sur le web francophone, y'en a bcp plus sur l'anglophone.

https://www.psychoactif.org/forum/t8306-p1-fumer-MDMA.html

https://www.psychoactif.org/forum/t50227-p1-Inhaler-les-vapeurs.html

En gros, il faut retenir que le gout n'est pas bon (assez âpre, arrière gout de plastique - mais bon les hippies qui tournent a la dmt ne sont pas non plus trop dérangés par le charmant gout du pétrole hihi ).
IL semblerait qu'il y ait une forte dégradation du produit.
Comme toutes drogues inhaler, les poumons sont vite attaqués avec cette ROA.
Niveau ressentis, SWIM disait que c'est un peu plus physique l'effet coupe jambe. Ca pose pas mal, le coté psychédélique est aussi augmenté (couleur accentuées ++), logorrhée.
 
Le côté stim plus présent ? Nieh, de la MD c'est de la MD, peut importe la ROA...
Placeboooo boooonjour ^^

Pis fumer de la MDMA en cristaux c'est se foutre de l'acide chlorhydrique dans les poumons bonjour la RDR...
 
Si presque personne ne le fait ni n'en parle y'a une raison . c'est comme en IV, c'est possible mais ça a pas l'air très utile .
 
Indica a dit:
Si presque personne ne le fait ni n'en parle y'a une raison . c'est comme en IV, c'est possible mais ça a pas l'air très utile .

Attention, c'est ce genre de discours qui créent des inertie ou l'on reste indéfiniment coincé dans ce qu'on l'on sait à un instant T.

Par contre ouais, c'est clairement pas le truc le plus RdR de fumer de la MD, mais ça existe.

Par contre, il ne me semble pas non plus que la MDMA change de propriété en trace ou en oral. Ou en tout cas, j'y vois pas de raisons concrètes
 
Indica a dit:
Si presque personne ne le fait ni n'en parle y'a une raison . c'est comme en IV, c'est possible mais ça a pas l'air très utile .

L'utilité d'une roa dans une démarche rdr? L'interet, me semble t il c'est bien d'informer et de laisser la toute possibilité à la personne qui voudrait consommer de choisir sa roa. Le but c'est d'informer, pas de juger.
 
Retour
Haut