Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

La commission sur les stupéfiants des Nations Unies reconnaît la réduction des risques !

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Salut ! La commission sur les stupéfiants des Nations Unies (ONU) a reconnu, le 22 Mars, l'utilité des politiques de RDR. Comment ça s'est passé et qu'est-ce que ça implique ? J'en ai appris avantage via cet article sur Drugz, que je vous invite à consulter si vous vous interessez à la politique internationale. Un extrait pour vous allécher :

jusqu’à cette 67ème session dont le programme est toujours très chargé, les décisions ont toujours été prises par consensus. Seulement, cette session a marqué un certain agacement venant de nombreux états membres, notamment face à la Russie et la Chine qui bloquaient les discussions et refusaient toute avancée dans les débats ainsi que l’utilisation des termes de réduction des risques (harm reduction en anglais).

Je me demande si ça a un lien, même lointain, avec cette consultation menée par l'ONU (Conseil des Droits de l'Humain), à laquelle nous avions d'ailleurs envoyé une réponse.
 

Canin

le Hutin (EEEEEHeh)
Inscrit
3 Avr 2020
Messages
775
Je me demande pourquoi la Russie et la Chine faisaient bloquer là dessus.

Y a plusieurs options mais est ce que c'est
1- Ils avaient envie de faire chier les occidentaux par principe (climat géopolitique actuel lol)
2- C'est des pays où de toute façon la politique intérieure en termes de drogues va totalement à l'inverse de la RdR à base de criminalisation vener

Pareil je me demande quel était le point de vue avancé par les représentants de USA sur ce sujet, les ameritards étant généralement pas les derniers à montrer un incompréhension totale des avancées proposées dès qu'il s'agit du commun et pas de l'individu / du capital

[EDIT] j'ai lu l'article et en fait ils sont à l'origine d ela proposition (les ricains)

"Il est peut être difficile de croire qu’une telle résolution est portée par les États-Unis, mais force est de constater que les temps changent, et qu’il se pourrait bien que nos amis outre Atlantique soient plus progressistes que nous sur la question des drogues."
 
Dernière édition:

Not For Human

RDR lover
Inscrit
27 Oct 2022
Messages
575
[EDIT] j'ai lu l'article et en fait ils sont à l'origine d ela proposition (les ricains)

"Il est peut être difficile de croire qu’une telle résolution est portée par les États-Unis, mais force est de constater que les temps changent, et qu’il se pourrait bien que nos amis outre Atlantique soient plus progressistes que nous sur la question des drogues."

Pour les spécialistes de la "war on drugs", qui ont défendu la prohibition au niveau international dès 1909 et sont devenus la tête de proue de cette bataille après la seconde guerre mondiale (notamment grâce à l'ONU), c'est assez ironique effectivement...

Par contre, assez bizarre ça :

"des mesures de réduction des risques visant à prévenir et à réduire au minimum les conséquences néfastes pour la santé publique et la société de l'usage non médical de drogues"

Donc, la RDR ne serait pas valable dès lors que ce sont des drogues utilisées dans un cadre médical ? On sait pourtant que l'usage de psychotropes pharmaceutiques (opioïdes, benzodiazépines, ISRS...), même dans un cadre médical* pose problème...pourquoi les écarter ?

* y'a qu'à voir la crise liée à l'oxycodone aux US.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Dans ce contexte, la politique de RDR est pensée comme un contre-point à la politique de répression. Il s'agit de reconnaître que des gens consomment d'une manière qu'on ne souhaite pas, et qu'il vaut mieux les accompagner que les pourchasser.
Comme l'usage médical n'est pas réprimé mais au contraire prescrit, ce n'est pas pertinent de parler de RDR à son propos dans ce contexte.
Par exemple, dans le cadre de l'usage médical de benzo (donc avec prescription, suivi) on ne va pas parler d'analyse de drogue, mais de sûreté du médicament. On ne va pas conseiller de commencer par une petite dose, mais de respecter les doses prescrites. Ce ne sont pas les mêmes processus et pas les mêmes enjeux.
 

Canin

le Hutin (EEEEEHeh)
Inscrit
3 Avr 2020
Messages
775
Pas oublier le lobbying plus que présent, qui doit peser dedans aussi. Je veux pas dire que c'est que du lobbying et que c'est la seule raison pour laquelle ça n'a pas été abordé, mais ça peut participer.

Les grands labos et autres ont tout intérêt à se tenir à l'écart de ce genre de discussions où ils seraient incriminés directement. Car dès qu'on commence à parler de l'impact sur la santé public des consommations de médicaments psychotropes, prescrits à la base dans le cadre médical, ça leur fait pas une bonne image.
 

Not For Human

RDR lover
Inscrit
27 Oct 2022
Messages
575
Dans ce contexte, la politique de RDR...
Comme l'usage médical n'est pas réprimé mais au contraire prescrit, ce n'est pas pertinent de parler de RDR à son propos dans ce contexte.
On ne va pas conseiller de commencer par une petite dose, mais de respecter les doses prescrites. Ce ne sont pas les mêmes processus et pas les mêmes enjeux.

Oui c'est politique, mais absurde du point de vue global. C'est continuer à faire une différence entre les drogues légales et illicites, comme quand on conseille de consommer de l'alcool avec modération (le fameux "1 verre ça va, 3 verres bonjour les dégâts") et le taux autorisé pour conduire mais qu'en parallèle la consommation de CBD au volant entraîne forcément un positif au THC alors que c'est des traces.

Les psychotropes entraînent les mêmes conséquences sur la santé publique que les autres substances, l'oxy avait beau être prescrit et légal, il a fait exploser les taux de criminalité et d'overdoses dans des régions rurales US en très peu de temps. Les doses prescrites sont celles préconisées par les fabricants (labos)...c'est un peu comme si on disait qu'il faut respecter les dosages prescrits par les dealers (pour reprendre l'exemple de l'oxy, la dose de départ était 10 ou 20mg, puis rapidement ils sont passés à 40mg dans certains cas, puis ont crées un comprimé à 80mg et enfin à 160mg...juste parce que ça rapportait plus).
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 290
Je me demande pourquoi la Russie et la Chine faisaient bloquer là dessus.

Les deux je pense .

Il me semble que la raison est assez idéologique, j'en connais moins sur la Russie mais je me suis pas mal renseigné.e sur le régime chinois de Xi Jinping, et il me semble que bien que ce soit absurde à échelle globale, y'a un coté politique intérieure qui devait jouer parce que le Régime Chinois a une politique Anti-Drogue très violente à l'égard de son propre peuple .
Genre là bas tu peux finir en prison ou bien pire parque'*on* a entendu dire que tu fumais / suiffais / injectais, et si on te trouve avec quelque quantité sur toi ; c'est mort de chez mort .

Très hypocrite par ailleurs quand on sait qu'avec une des plus grandes industries pharmaceutiques au monde, et comme par hasard, il exportent des tonnes de RC à tout l'Occident, donc j'imagine que si les gens se mettent à la Méthadone ou a la Weed plutôt qu'aux Nitazenes ou aux Noid, le Gouvernement Chinois y perdrait économiquement .
Tout appartiens au gouvernement , ils gardent les aspects du communisme qui les arrange lol

Sinon ça fait plaisir en tout cas, c'est beau à voir que le concept deviens de plus en plus accepté / *mainstream*, on viens de loin ....
Genre ça me rappelle, en cours il y'a peu , on parlait d'addictions, et le sujet de l'importance des initiatives de RdR étaient importantes dans la mesure où - du moins ma prof - pensait que l'aide de ces assos était serait importante en addictologie, puisque c'est bien elles qui comprennent le mieux le sujet .

Ça serait beau de voir des avancées parce que le monde médical addicto - psychiatrie - tendent a y rester encore trop souvent hermétiques mais ça semble aller dans le bon sens .
 
Dernière édition:

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Oui c'est politique, mais absurde du point de vue global.
J'dis pas que c'est une bonne stratégie, mais partant du sens qu'ont aujourd'hui ces concepts, je trouverais davantage bizarre de les utiliser autrement. Ce serait intéressant de développer de la "RDR à l'usage des médecins" mais ce serait typiquement un truc d'auto-support, pas une résolution de l'ONU.
 

Nymphis

Glandeuse pinéale
Inscrit
19 Août 2021
Messages
137
Putain c'est excellent ! Ca veut peut-être dire que, à plus ou moins long terme, cette saloperie de traité internationale du 31 Décembre 1970 sur la prohibition sera abrogée, et alors là de belles évolutions en matière de prévention et de sociale seraient à venir ! Enfin j'ai envie d'y croire, peut-être ma nature trop optimiste.

Pour moi sûr que c'est lié à la consultation envoyé en Novembre vu le court laps de temps. La commission sur les stupéfiants a du interroger plusieurs acteurs qu'elle a jugé pertinent pour évaluer si, effectivement, fallait se pencher sur la RDR, et elle a considéré les associations de RDR comme vous pertinent pour donneur leurs avis. Donc merci beaucoup d'avoir sûrement participé quelque peu dans la balance pour que les choses bougent :).

Je me demande pourquoi la Russie et la Chine faisaient bloquer là dessus.

Y a plusieurs options mais est ce que c'est
1- Ils avaient envie de faire chier les occidentaux par principe (climat géopolitique actuel lol)
2- C'est des pays où de toute façon la politique intérieure en termes de drogues va totalement à l'inverse de la RdR à base de criminalisation vener

Je dirai plus que c'est lié à leurs politiques intérieures : il faut qu'ils se montrent forts, des tenants de l'ordre et de la sécurité en tant que bon régimes autoritaires qu'ils sont, histoire de pas perdre la face devant leur population. S'ils se montrent d'accord avec le reste des pays sur la réduction des risques, la population verra la dissonance cognitive par rapport aux lois intérieurs et ça pourra mener à des oppositions. Faudrait surtout pas !

On pourrait rajouter une raison historique pour la Chine également, elle a quand même subi les affres de la guerre de l'opium. pendant plus de 20 ans, avec une population fortement addicte qu'il a fallu réhabilité. A Singapour, j'avais vu dans un article qu'une des raisons de la peine de mort pour possession d'une certaine quantité de stupéfiants pourrait s'expliquer au fait qu'ils sont vu comme moyen des Occidentaux d'asservir le pays pour mieux le piller, et que c'est un peu la même idée dans pas mal de pays du Sud-Est asiatique. On peut très clairement rajouter la Chine dans cet échiquier.

Je rejoins Canin dans le lobbying : l'intérêt économique pèse assurément dans la balance, et si c'est les Etats-Unis qui sont la tête de proue de la RDR j'ai peur qu'ils amènent l'idée de leur modèle capitaliste dans la vente de produits stupéfiants si certaines drogues venaient à êtres légalisées en Europe à leur influence, et qu'on se retrouve avers un marché plutôt dérégulé, peu voir pas contrôlé par l'Etat, où le produits seraient vendus par le privé plutôt que par des organismes publics agréés et contrôlés par des instances gouvernementales sur la santé, et où on pourrait donc se retrouver à termes avec des problèmes similaires au tabac ou à l'alcool.

En tout cas, belle ironie et symbole que l'ancien phare de la prohibition tende à être aujourd'hui celui de la dépénalisation (voir, peut-être, de la légalisation), notre bon vieux Nixon doit être en train de se retourner dans sa tombe en voyant que son propre pays fait des propositions qui lui font petit à petit perdre la guerre contre la drogue 😁.
 
Dernière édition:

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
Genre là bas tu peux finir en prison ou bien pire parque'*on* a entendu dire
Là bas c'est comme ça pour tout.
Délation obligatoire à tous les étages, absence de la notion de preuve.
C'est le principe d'une dictature.

En France les lois sont pas toujours respectée, et il reste le caractère relatif de la notion de preuve : certaine preuves non formelles sont considérées comme telles et c'est un vrais scandale

(genre les empreintes digitales ; je sais pas trop pour en ce moment mais fut un temps imprimer des empreintes sur un objet était faisable et des innocent·es finissaient au trou a la place d'un·e autre. Maintenant je crois qu'on vérifie la composition chimique de l'empreinte. Quoiqu'il doit être possible d'imprimer avec le sébum d'un autre... Chaque avancée technologique de la police scientifique amène une avancée technologique des criminels)

Mais quand-même on s'en tire pas mal finalement
 
Dernière édition:
Inscrit
10 Sept 2011
Messages
1 666
Pour moi sûr que c'est lié à la consultation envoyé en Novembre vu le court laps de temps. La commission sur les stupéfiants a du interroger plusieurs acteurs qu'elle a jugé pertinent pour évaluer si, effectivement, fallait se pencher sur la RDR, et elle a considéré les associations de RDR comme vous pertinent pour donneur leurs avis. Donc merci beaucoup d'avoir sûrement participé quelque peu dans la balance pour que les choses bougent :).
Sans vouloir trop jouer les rabat-joie, vu le court délai j'aurais surtout tendance à penser que c'est plutôt parce que l'idée de la RDR était déjà arrivée au plus haut niveau que cette fameuse consultation des asso a été faite.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Pour moi sûr que c'est lié à la consultation envoyé en Novembre vu le court laps de temps. La commission sur les stupéfiants a du interroger plusieurs acteurs qu'elle a jugé pertinent pour évaluer si, effectivement, fallait se pencher sur la RDR, et elle a considéré les associations de RDR comme vous pertinent pour donneur leurs avis
J'en suis pas sûre, la consultation était commandée par la commission des droits humains, et là c'est la commission sur les stupéfiants. Je ne sais pas comment fonctionne l'ONU et si des rapports commandés par une commission peuvent en informer une autre (surtout dans un si court délai)...
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 290
Mais quand-même on s'en tire pas mal finalement
Je me dis souvent que j'ai beau haïr de par mes valeurs le capitalisme libéral des Occidentaux, la dictature autoritaire dés-invidualisée a 100% ça m'a l'air d'être une torture psychologique permanente
On pourrait rajouter une raison historique pour la Chine également, elle a quand même subi les affres de la guerre de l'opium. pendant plus de 20 ans, avec une population fortement addicte qu'il a fallu réhabilité
Ils s'en sont bien vangés, ils envoient des millions d'OD d'opioides au monde entier maintenant
 

dowdidik

Réducateur de risques
Inscrit
20 Juin 2023
Messages
220
Je me demande pourquoi la Russie et la Chine faisaient bloquer là dessus.
Le rant de 10 minutes de l'ambassadeur russe est assez explicite (j'ai pas encore fait les sous-titres de cette séquence parce que c'est super long, mais y'a la vidéo dispo ici : https://webtv.un.org/en/asset/k12/k12s1vexao?kalturaStartTime=15976 audio en français possible), ils considèrent qu'il ne doit pas y avoir de réduction des risques, mais une absence de risques, c'est-à-dire bêtement interdire et être autoritariste. Et puis ça reste un outil politique efficace en interne pour détourner le regard de la population des vrais problèmes. "Regardez ces sales toxicos de merde qui détruisent notre pays !" utilisé avec le "regarder ces sales homos de merde qui détruisent notre pays !" etc etc. Reconnaître la réduction des risques c'est reconnaitre qu'il y a de la consommation et qu'il faut un peu l'accepter parce qu'on peut pas faire autrement. Et pour un régime full autoritaire c'est pas du tout cohérent.
 

Not For Human

RDR lover
Inscrit
27 Oct 2022
Messages
575
On pourrait rajouter une raison historique pour la Chine également, elle a quand même subi les affres de la guerre de l'opium. pendant plus de 20 ans, avec une population fortement addicte qu'il a fallu réhabilité. A Singapour, j'avais vu dans un article qu'une des raisons de la peine de mort pour possession d'une certaine quantité de stupéfiants pourrait s'expliquer au fait qu'ils sont vu comme moyen des Occidentaux d'asservir le pays pour mieux le piller, et que c'est un peu la même idée dans pas mal de pays du Sud-Est asiatique. On peut très clairement rajouter la Chine dans cet échiquier.

Je rejoins Canin dans le lobbying : l'intérêt économique pèse assurément dans la balance, et si c'est les Etats-Unis qui sont la tête de proue de la RDR j'ai peur qu'ils amènent l'idée de leur modèle capitaliste dans la vente de produits stupéfiants si certaines drogues venaient à êtres légalisées en Europe à leur influence, et qu'on se retrouve avers un marché plutôt dérégulé, peu voir pas contrôlé par l'Etat, où le produits seraient vendus par le privé plutôt que par des organismes publics agréés et contrôlés par des instances gouvernementales sur la santé, et où on pourrait donc se retrouver à termes avec des problèmes similaires au tabac ou à l'alcool.

En tout cas, belle ironie et symbole que l'ancien phare de la prohibition tende à être aujourd'hui celui de la dépénalisation (voir, peut-être, de la légalisation), notre bon vieux Nixon doit être en train de se retourner dans sa tombe en voyant que son propre pays fait des propositions qui lui font petit à petit perdre la guerre contre la drogue 😁.

Et oui, la Chine a subie 2 guerres de l'opium, donc c'est clair que ça laisse des traces (sans mauvais jeu de mot) ^^
C'est pas une nouveauté, mais les drogues sont utilisées pour déstabiliser un adversaire, dans des guerres ou pour financer une révolution armée :

Et c'est vrai qu'une légalisation à l'américaine fait craindre le pire (exemple la Californie), ou bien au Canada des années après, 56% des usagers continuent de s'approvisionner sur le marché noir (notamment à cause de la qualité industrielle proposée et du prix).

Pour Nixon, était-ce vraiment son objectif premier ?

«L’équipe de campagne de Nixon en 1968, et la Maison blanche par la suite, avaient deux ennemis: la gauche pacifiste et les noirs. Vous voyez ce que je veux dire? Nous savions que nous ne pouvions pas rendre illégal le fait d’être pacifiste ou noir, mais en incitant le grand public à associer les hippies à la marijuana et les Noirs à l’héroïne, puis en criminalisant lourdement les deux produits, nous pouvions casser ces communautés. On pouvait arrêter leurs responsables, fouiller leurs maisons, briser leurs rassemblements et les diaboliser jour après jour dans les JT. Est-ce qu’on savait qu’on mentait à propos des drogues? Bien évidemment

 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
la dictature autoritaire dés-invidualisée a 100% ça m'a l'air d'être une torture psychologique permanente
Tout à fait ! Personne ne fait confiance à personne. On ne peut rien se dire sans éveiller des soupçons...

Par exemple si tu parle de ce que tu manges, que c'est toujours des plats de pauvres et qu'un jour tu dis pas ce que tu as mangé aujourd'hui, tona meilleure pote pourrais penser que tu ne dis rien car cette fois ci tu as mangé un plat de riche, et rien que pour ça iel serait obligé.e de te denoncé pour avoir obtenu illégalement de l'argent :O

Tout le monde est paranos dans ces pays. Quand iels arrivent en France et que tout le monde leur pose pleins de question sur leur mode de vie Iels crois que tout le monde veux les baiser. Là-bas personne ne pose de question, même après 10ans d'amitié. Et on dit rien sur soi-même : déjà ça éveille les soupçons mais en plus ça incite à faire causer les autres.

La politesse veut donc qu'on ne parle que par sous-entendus ou métaphore, dans une loi du secret total et pour tout le monde

Donc bon la RdR là-bas, j'imagine que c'est pas très répandu. Il doit rester les conseils entre consommateurs bien caché, mais alors je ne sais pas comment Iels font pour déterminer s'iels peuvent se faire confiance (?). C'est un peu la roulette russe j'imagine
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 265
Tout le monde est paranos dans ces pays. Quand iels arrivent en France et que tout le monde leur pose pleins de question sur leur mode de vie Iels crois que tout le monde veux les baiser.
tu parles de quels pays en particulier ?
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
619
C'est un·e tibétain·e qui fuyait la chine qui m'a expliqué ça. Mais un·e afghan·e qui fuyait les talibans m'a expliqué la même chose
 
Dernière édition:

dowdidik

Réducateur de risques
Inscrit
20 Juin 2023
Messages
220
Je me demande si ça a un lien, même lointain, avec cette consultation menée par l'ONU (Conseil des Droits de l'Humain), à laquelle nous avions d'ailleurs envoyé une réponse.

En vrai je pense pas, après avoir pas mal lu les différents documents j'ai l'impression qu'ils font toujours référence aux trucs qui ont directement mené à la proposition de résolution. Je pense qu'ils auraient mis en avant la consultation directement dans leurs documents si cela appuyait la proposition. Je vais continuer de creuser quand même parce qu'en vrai c'est très complexe les processus de l'ONU (je me suis d'ailleurs fais chier pour trouver la signification des abréviations en début de chaque paragraphe lol). Et y'a des dizaines d'heures de vidéo où ça parle beaucoup et ça s'envoie des fions ou bien ça se complimente...
La consultation sera peut-être mise en avant lors d'une prochaine commission, ou bien sera utilisée par un autre organe.
La commission sur les stupéfiants est considérée comme un organe de décision mais en vrai ça décide pas vraiment de grand chose, dans le sens où en vrai chacun fait un peu comme il veut comme le rappelle l'ambassadeur américain qui précise bien que les termes utilisés n'obligent de toute façon à rien et que c'est les règlements domestiques à chaque pays qui continuent de faire effet.
D'où l'idée aussi qu'en vrai, même si y'a écrit "harm reduction" dans le papier, ça ne veut pas dire que ça change vraiment quelque chose (même si philosophiquement on peut se dire que c'est cool et que ça peut Impulser des changements à long terme bénéfiques).
 
Haut