S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Un dissociatif en auto-médication pour une phase dépressive de bipolarité ?

#1
Bonjour,
Mon père est bipolaire et est actuellement en phase dépressive suicidaire.
Je cherche à lui donner des micro doses de kétamine ou équivalent.
Je vois plusieurs molécules équivalentes mais me demande si elles fonctionneront comme la kétamine sur sa dépression.
Mon but étant surtout de le soulager rapidement de cette envie de mourir.
J'ai trouvé un site RC recommandé sur votre liste https://www.psychonaut.fr/Thread-Liste-R...light=MXPR qui vend par exemple de la Methoxphenidine ou du 3-HO-PCP etc...
Bref, avant d'acheter et de lui faire tester (il n'a jamais pris de drogue et les joints que je lui ai fait testé l'ont fait vomir), j'aimerais avoir vos avis éclairés et vos recommandations sur ce que je pourrais acheter de plus proche de la kétamine sur ces sites RC.
Merci !
#2
Hello, alors déjà
1) L'automédication est fortement déconseillée, elle peut mener à des erreurs de surdosage (surtout avec des RC actifs à quelques mg), des problèmes sur le long-terme dont on a aucune idée car il n'y a pas eu d'études cliniques qui ont été faites sur ces produits, des bénéfices pas forcément au rendez-vous pour cette même raison et aussi un risque de développer une addiction bien plus présente comparé à un traitement fourni par des professionnels de santé.

2) Le conseil de produit est interdit par la charte du forum, peu importe le motif de la consommation.

Les formalités ayant été dites et mon rôle de modérateur fait, d'un point de vue personnel je pense pas que ce soit une bonne idée pour les raisons énoncées plus haut.
L'effet antidépresseur de la kétamine est encore une découverte récente, et ce médicament n'est pas dépourvu d'effets négatifs. Je pense particulièrement à la dépersonnalisation/déréalisation et autres troubles psychologiques qui peuvent être exacerbés lors de la consommation de dissociatifs, notamment chez les personnes qui ont déjà une tendance à avoir des symptômes de telles pathologies ce qui est le cas ici.
D'un point de vue purement pharmacologique, il semble que la kétamine ait un effet antidépresseur venant de multiples facteurs et pas juste de son inhibition des récepteurs NMDA que pourrait provoquer des RC dissociatifs selon cette étude . Donc utiliser des RC dissociatifs comme substitution risque bien de ne pas avoir les mêmes effets sur la dépression. Rien que la demi-vie de la kétamine et son action sur les récepteurs opioides la différencie nettement des RC que tu proposes, ce qui peut déjà radicalement modifier les effets antidépresseurs qu'on peut attendre de ces RC.
Self-made chemist
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
#3
Merci pour ta réponse snap2. Je comprends.
Sachant que ses médocs ne font pas effet et qu'il est suicidaire (tentative la semaine passée, dur dur), j'aimerais bien tenter qqch...
Les effets sur le long terme valent mieux qu'un suicide, non ?....
Et je vois tellement d'articles sur l'ekétamine et tous les traitements des dépressifs à base de kétamine...

Du coup, je vais essayer de trouver de la kétamine et pas des RC en effet !

Mais bon cela me semble mission impossible vu que je n'aurais pas de source officielle et donc pas de possibilité d'être certain de la molécule...
Peut être vais je essayer de contacter un professeur de médecine, j'ai vu qu'il y avait des tests en cours dans un hopital parisien... mais bon faire déplacer un bipolaire de qq centaines de KM et convaincre un grand professeur de prendre un nouveau cobaye, pas simple!

Sinon trouver un arrangement avec un anesthésiste.... en plus y'en a dans toutes les villes..

Si jamais il y a d'autres conseils, je suis preneur !
Merci
#4
Mmh, avec les RC non plus tu ne peux pas être certain de la source (même si certains shops sont plus réputés que d'autres, on n'est jamais à l'abri d'un scam sélectif ou d'une erreur de batch. On est loin du produit standardisé avec recours en justice en cas de problème).
Mais tu peux toujours faire tester ton produit. Je suis pas spécialiste de la question mais je sais que c'est possible. Seulement ça prendra un petit peu de temps et j'imagine bien que c'est pressant d'avoir un suicidaire à la maison.
Y'a aussi un truc, c'est pas parce qu'un médoc est efficace sur la dépression qu'il sera efficace sur les phases dépressives de la bipolarité. Il me semble que les I(S)RS par exemple ne sont pas adaptés aux bipolaires parce qu'ils peuvent occasionner un virage maniaque.
En attendant qu'une personne plus compétente que moi ne donne son avis sur les RC dissos, je voudrais bien en savoir plus si ça ne te dérange pas : qu'est-ce que ton père pense de cette solution ? Il est ouvert aux médicaments/drogues en général ? Quels traitements légaux a-t-il déjà essayé ? Que dit son psychiatre (est-il satisfait de son suivi) ? Est-ce qu'il a déjà été dans des groupes d'auto-support entre personnes bipolaires, afin d'avoir les avis d'autres patients ?
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#5
Salut karlo, déjà full soutien ça doit être une situation compliquée à vivre Heart 

Je rejoins les autres, les RCs dont on ne connait pas la pharmacodynamie avec précision c'est vraiment une mauvaise idée.
D'ailleurs l'auto-médication en général c'est une assez mauvaise idée, et tu comprendras bien que d'un point de vue éthique on ne puisse pas t'y encourager :/
Je t'invite donc à être certain d'avoir fait le tour de la question des solutions pour ton père avant d'envisager des pistes qui peuvent être inadaptées (les remèdes miracles ça n'existe pas, malgré le titre trompeur du topic arf).

Si néanmoins vous décidiez avec ton père de passer outre nos conseils, assurez-vous d'être tout à fait renseignés sur les modalités du traitement, dosages, fréquences etc, et d'avoir fait tester le produit avant !

Take care
Nouveau ? Viens vite lire les règles => http://www.psychonaut.fr/announcement-4.html
 
"Vous étiez l'évidence
Vous n'êtes plus que l'énigme
Vous étiez l'éternité
Vous n'êtes que dépassé"
#6
Note que je n’ai pas dit que l’idée est mauvaise.
Elle est très (très) hasardeuse et il existe sûrement des solutions plus sécures. (D’où mes questions)
Mais dans le cas où les solutions sécures sont inaccessibles ou inefficaces, je comprends l’intérêt de passer au stade expérimental.
Néanmoins si je pouvais donner des conseils moléculaires ce serait dans l’ordre de priorité :
1) chercher des solutions approuvées par la science qui n’aient pas encore été essayées par son père
2) chercher de la ké et la faire tester (en vrai c’est pas si difficile à trouver)
3) faire de son père un cobaye, comme certains nos membres ici (après tout... face à la mort, tout se relativise)
C’est le dernier recours quoi
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#7
(29/01/2020 01:31)Tridimensionnel a écrit :
qu'est-ce que ton père pense de cette solution ? Il est ouvert aux médicaments/drogues en général ? Quels traitements légaux a-t-il déjà essayé ? Que dit son psychiatre (est-il satisfait de son suivi) ? Est-ce qu'il a déjà été dans des groupes d'auto-support entre personnes bipolaires, afin d'avoir les avis d'autres patients ?


Mon père est tellement abattu qu'il se laisse(ra) faire, je compte bien sûr lui expliquer mais il sera enclin à essayer ce que je lui propose, il me fait confiance. Je lui ai fait essayer par exemple des gouttes de CDB (large spectrum 5%) pour le détendre, mais cela n'a pas vraiment eu d'effet notable...

Il est actuellement sous Lithium et dépakote depuis 4 semaines, sans effet.

Oui il a été dans des groupes de soutient mais 99,9% des malades et médecins ne jurent que par l'allopathie... Je ne crois même pas qu'il ait eu des conseils sur des choses plus naturelles pour rétablir l'équilibre chimique du corps... Je pense aux pro-biotiques puisque qu'apparement la flore intestinale (et ses bactéries semble) est très lié au cerveau et à ses humeurs https://www.alternativesante.fr/microbio...depression; je pense aussi à la nourriture, à l'exercice, etc.

Son psychiatre est nouveau (déménagement récent) et vient d'ajouter le dépakote au lithium...

La seule chose qui semble fonctionner rapidement est la kétamine mais impossible de mettre la main dessus et de se faire accompagner sur le sujet par des docteurs qui au moins aimeraient faire des tests.... tout est trop long en médecine... en tout cas lorsque l'on a à faire à des suicidaires car le moral est en berne... la chute du moral s'est faite en 4 jours seulement... tout allait bien (trop bien), puis tout allait mal. Les changements physiques, de posture, d'attitude etc sont sidérants... on est passé du tout au tout... il a pris 15 ans en une semaine et a perdu plus de 10Kg....

(29/01/2020 11:01)Biquette a écrit :
Salut karlo, déjà full soutien ça doit être une situation compliquée à vivre Heart 

Je rejoins les autres, les RCs dont on ne connait pas la pharmacodynamie avec précision c'est vraiment une mauvaise idée.
D'ailleurs l'auto-médication en général c'est une assez mauvaise idée, et tu comprendras bien que d'un point de vue éthique on ne puisse pas t'y encourager :/
Je t'invite donc à être certain d'avoir fait le tour de la question des solutions pour ton père avant d'envisager des pistes qui peuvent être inadaptées (les remèdes miracles ça n'existe pas, malgré le titre trompeur du topic arf).

Si néanmoins vous décidiez avec ton père de passer outre nos conseils, assurez-vous d'être tout à fait renseignés sur les modalités du traitement, dosages, fréquences etc, et d'avoir fait tester le produit avant !

Take care


Merci pour vos mots mots.

Disons que pour avoir fait pas mal de recherches en ligne sur les solutions alternatives, la kétamine et le LSD ressortent comme antidépresseurs ayant un effet remarquable et rapidement... bien évidemment il ne s'agit pas de lui faire faire un trip mais de lui administrer ces molécules à très faible dose... 

Maintenant mon problème est de pouvoir trouver ces molécules et lui faire tester pour voir si cela à un effet ou pas... vient évidemment le problème de la source et de sa fiabilité... et là je n'ai pas vraiment de solution vous vous en doutez... j'ai bien identifié les sites RC mais je comprends votre analyse et donc que les prod des RC ne sont a priori pas adapté pour lui car pas les mêmes molécules et composition peu fiables donc sans garantie et même avec pas mal de risque.....

Donc il me faudrait trouver une source fiable/officielle pour de la kétamine (moins dangereux/risqué et plus facile à trouver a priori que du LSD) afin de lui en administrer en micro dose....

Si jamais je trouve de la ké via un dealer, quel est, selon vous, le meilleur moyen de faire tester le prod ? et pensez vous que le testeur pourra me donner la molécule précise et son degré de pureté ?

Encore merci.
#8
Je vois une petite contradiction dans tes propos, tu/vous vous plaignez que 99,9% des malades ne jurent que par l'allopathie or la kétamine n'est pas vraiment un produit "naturel"... et c'est pas vraiment ça qui rétablira un équilibre dans le corps de ton père... on ne sait même pas trop comment ça fonctionne en fait (comme la plupart des remèdes psychiatriques tu me diras).
Je comprends bien le problème de la lenteur en médecine, je râle très souvent à ce propos et c'est particulièrement épuisant quand on est dans une mauvaise passe comme tu dis :/ ton père a bien de la chance que tu sois là pour l'épauler.
Si tu as peur qu'il passe à l'acte dans les prochains jours (s'il ne s'agit que de "l'immobiliser" le temps que son cycle bipolaire aille dans l'autre sens), peut-être que des médicaments sédatifs pourraient l'aider à supporter cette phase. Ce n'est pas sans risque (addiction, problèmes de mémoire etc.) mais c'est probablement mieux qu'une tentative de suicide.
Sinon on m'a souvent parlé de la lamotrigine, c'est un anti-épileptique dont on s'est aperçu par hasard qu'il avait également un effet sur les phases dépressives de la bipolarité. C'est un médicament de fond qui se met en place en plusieurs semaines donc c'est pas forcément adapté à une situation de crise mais, à long terme, vous pourriez y songer si ça n'a pas déjà été essayé ?
Du coup ouais la ké si vous prenez cette solution il faudra probablement le faire dans l'illégalité car je doute qu'en France des médecins lambda soient prêts à prendre ce risque au pied levé.
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#9
(29/01/2020 12:05)Tridimensionnel a écrit :
Note que je n’ai pas dit que l’idée est mauvaise.
Elle est très (très) hasardeuse et il existe sûrement des solutions plus sécures. (D’où mes questions)
Mais dans le cas où les solutions sécures sont inaccessibles ou inefficaces, je comprends l’intérêt de passer au stade expérimental.
Néanmoins si je pouvais donner des conseils moléculaires ce serait dans l’ordre de priorité :
1) chercher des solutions approuvées par la science qui n’aient pas encore été essayées par son père  
2) chercher de la ké et la faire tester (en vrai c’est pas si difficile à trouver)
3) faire de son père un cobaye, comme certains nos membres ici (après tout... face à la mort, tout se relativise)
C’est le dernier recours quoi



Merci. 
Oui vu que les solutions, que la science commence a tester et qui semblent très très prometteuses, sont inaccessibles, j'essaierai bien un mode expérimental... 

Sauf si qqn ici peut me mettre en relation avec le professeur "Philippe Fossati (APHP-Sorbonne Université), chef du service de psychiatrie adulte à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière-APHP " qui reconnait l'efficacité de la kétamine sur les dépressifs et compte lancer de nouveaux tests....
https://icm-institute.org/fr/actualite/l...epressifs/

Et vu tout ce que le monde entier se met dans le nez, je ne vois pas pourquoi ce serait pire pour mon père, d'autant plus que ce sera du MICRO DOSAGE et qu'apparement (encore une fois) cela a été testé et que les résultats sont plutôt bons....

Je suis en effet en train de chercher de la ké (via un dealer); évidemment c'est beaucoup plus facile de trouver de la coke que de la ké aujourd'hui....  ensuite viendra la problématique de la faire tester....

(29/01/2020 17:07)Tridimensionnel a écrit :
Je vois une petite contradiction dans tes propos, tu/vous vous plaignez que 99,9% des malades ne jurent que par l'allopathie or la kétamine n'est pas vraiment un produit "naturel"... et c'est pas vraiment ça qui rétablira un équilibre dans le corps de ton père... on ne sait même pas trop comment ça fonctionne en fait (comme la plupart des remèdes psychiatriques tu me diras).
Je comprends bien le problème de la lenteur en médecine, je râle très souvent à ce propos et c'est particulièrement épuisant quand on est dans une mauvaise passe comme tu dis :/ ton père a bien de la chance que tu sois là pour l'épauler.

Si tu as peur qu'il passe à l'acte dans les prochains jours (s'il ne s'agit que de "l'immobiliser" le temps que son cycle bipolaire aille dans l'autre sens), peut-être que des médicaments sédatifs pourraient l'aider à supporter cette phase. Ce n'est pas sans risque (addiction, problèmes de mémoire etc.) mais c'est probablement mieux qu'une tentative de suicide.

Sinon on m'a souvent parlé de la lamotrigine, c'est un anti-épileptique dont on s'est aperçu par hasard qu'il avait également un effet sur les phases dépressives de la bipolarité. C'est un médicament de fond qui se met en place en plusieurs semaines donc c'est pas forcément adapté à une situation de crise mais, à long terme, vous pourriez y songer si ça n'a pas déjà été essayé ?
Du coup ouais la ké si vous prenez cette solution il faudra probablement le faire dans l'illégalité car je doute qu'en France des médecins lambda soient prêts à prendre ce risque au pied levé.


Oui tu as raison: on se plaint que seules des solutions d'allopathie sont proposées...(par les médecins évidemment). Mais on est quand même bien contents de les avoir !

Et oui la ké n'est pas naturelle... juste il y a deja plein de tests qui ont été faits, c'est déjà vendu aux USA pour les dépressifs (en mode spray nasal) mais ici impossible de trouver un canal officiel pour tester, essayer... Pourtant les anesthésistes en disposent mais il ne sont pas en mode expérimental, même si l'on signe X décharges... et pour faire partie des premiers cobayes de la pitié Salpé, il faudrait habiter Paris et avoir du temps pour attendre que les autorisations soient autorisées... ;-)

Oui il faut sûrement essayer d'autres médocs, style sédatifs, si je ne trouve pas de solution "miracle"/"rapide"/"novatrice".
Merci je vais regarder pour la lamotrigine que je ne connaissais pas...
#10
(29/01/2020 17:12)karlo44 a écrit :
BLABLABLA G PAS LU

Je suis en effet en train de chercher de la ké (via un dealer); évidemment c'est beaucoup plus facile de trouver de la coke que de la ké aujourd'hui....  ensuite viendra la problématique de la faire tester....


Réponse rapide, pour le testing c'est assez simple si tu es dans une grande ville.

Si c'est le cas rapproche toi d'un CAARUD ou CSAPA, ou bien encore de Médecin du monde qui fait de l'analyse.

Pour le reste, c'est soit tu prends ta caisse pour aller en ville, soit tu leur envoie (en ayant pris contact auparavant avec eux ).

Pour la ké, méfies toi de celle trop en poudre qui peut être facilement coupée à des NPS/RC; fies toi aux cristaux si le vendeur a sous cette forme, ou liquide si t'es grossiste/mal dans ta peau.

Bisou, stay safe



PS : J'ai lu. La kétamine pour la bipolarité c'est pas forcément ce qui me viendrait a l'esprit ( bien qu'il a un effet anti-dep prouvé ) c'est aussi une drogue qui provoque lors d'usage répétés des dépersonnalisation/déralisation. Autrement dit pas glop pour un bipolaire.

Puis admettons que tu en chopes, qu'elle soit pure et limpide. Tu comptes lui administrer ça comment? Parce qu'a moins d'en choper sous une forme facile a injecter, c'est en la prisant qu'on observe la meilleure biodisponibilité. C'est un petit soucis technique mais qui a son importance dans un processus de soin..

Bon courage à toi et ton père
#11
Merci Onicar pour tes conseils.

Je n'ai pas bien compris ce bout de phrase sinon "ou liquide si t'es grossiste/mal dans ta peau."

Pour l'administration: soit c'est de la poudre et il la sniffe. Soit c'est pure/limpide/liquide et donc officiel et là j'essaie avec l'anesthésiste sympa qui me l'a fournie, soit j'appelle une infirmière ?
J'avoue, le plus simple serait de la trouver en poudre pure pour la sniffer...
#12
Réponse rapide, il suffirait de la diluer et faire un spray nasal maison, comme utilisé officiellement aux USA.
Nouveau ? Viens vite lire les règles => http://www.psychonaut.fr/announcement-4.html
 
"Vous étiez l'évidence
Vous n'êtes plus que l'énigme
Vous étiez l'éternité
Vous n'êtes que dépassé"
#13
(29/01/2020 17:51)karlo44 a écrit :
Merci Onicar pour tes conseils.

Je n'ai pas bien compris ce bout de phrase sinon "ou liquide si t'es grossiste/mal dans ta peau."

Pour l'administration: soit c'est de la poudre et il la sniffe. Soit c'est pure/limpide/liquide et donc officiel et là j'essaie avec l'anesthésiste sympa qui me l'a fournie, soit j'appelle une infirmière ?
J'avoue, le plus simple serait de la trouver en poudre pure pour la sniffer...



C'est pas facile quand tu n'as pas le réseau d'en trouver en grosse quantité sous forme liquide.
+1 pour Couac, parce qu'aller préparer une trace pour son papounet c'est quand même un peu étrange comme situation.

Une infirmière ne te fera pas ça, c'est pas légal comme solution.
#14
Si tu parviens à t'en procurer, surtout renseigne-toi sur la RDR spécifique à la kétamine, qui a certaines particularités (comme une accoutumance à l'impressionnante rapidité, et un risque de complications au niveau du système urinaire). N'hésite pas à nous exposer ton protocole et à demander des informations supplémentaires. On ne peut pas te conseiller de faire ça, mais si tu le fais on peut t'éviter des erreurs ^^

Je ne pense pas qu'un.e professionnel.le acceptera de t'aider car si ça se passe mal, iels prendraient super cher au niveau de la justice (et même moralement).

Je fractionne cette suite de messages afin que tu aies un topic dédié à ta problématique.
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#15
Merci pour vos conseils. et pour le poste distinct pour mieux s'y retrouver @Tridimensionnel !

Je lisais pour la kétamine que c'est "l'effet dissociatif qui semble jouer un rôle positif sur l’état dépressif. «Il permet de prendre de la distance et de s’ouvrir au monde», analyse le Pr Daniele Zullino, médecin chef du Service d’addictologie du Département de la santé mentale et psychiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)."

https://www.planetesante.ch/Magazine/Med...-le-marche

Cela semble quand même très prometteur.... Donc, je trouve que cela vaut le coup d'essayer de faire prendre à mon père (suicidaire) une trace ou deux de ké par semaine.... si ca se trouve, il va même devenir cool !

Plus sérieusement, si c'est le cas (effet dissociatif qui fonctionne pour le dépressif), un prod de RC pur (cad un équivalent à la kétamine - donc facilement commandable sur internet) pourrait le faire... mais bon un prod de RC "pur", c'est un oxymore, non ?
#16
Tu aventures vraiment dans quelque chose de sombre là dedans. Si ton père est bipolaire/suicidaire, peut etre que c'est pas en lui proposant une drogue qui a l'air cool sur le papier que ça va réellement l'aider.

Il y a beaucoup d'autres médecines plus douces ( j'invalide pas la kétamine loin de là ) qui peuvent etre plus approprié à un usage répété pour ton père. Regarde du coté du millepertuis par exemple.

Puis une simple curiosité, ce plan que tu montes c'est avec l'accord de ton père, ou il sait pas que son fils chine de la ké sur le net pour qu'il aille mieux?

Et juste pour finir, les gens qui consomment de la kétamine ne sont pas plus heureux que les autres, et l'effet AD est présent mais pas non plus exceptionnel. C'est pas une solution miracle.
#17
Moui, alors disons qu'il y a plusieurs interprétations de l'effet d'un prod : on peut partir de sa pharmacodynamique, en disant qu'il fait tel effet parce qu'il joue sur tel et tel récepteur. On peut aussi partir des effets subjectifs ("ça m'a rendu heureux car ainsi j'ai vu le monde autrement").
Dans ce cas précis, je m'intéresserais plutôt à la pharmacodynamique. Car si ça se trouve, les effets positifs de la kétamine sont dus à une action dans le système nerveux qui n'arrive pas au champ de la conscience. Si ça se trouve, on confond un tel effet et le ressenti dissociatif. Du coup, si en se basant sur les effets subjectifs on prend à la place une autre molécule dissociative, si ça se trouve elle n'aurait pas le-dit effet "invisible" (voire, aurait d'autres effets plus néfastes).

EDIT suite à la lecture du message d'Ornicar : le millepertuis n'est pas une médecine "douce". Il a des effets sérotoninergiques qui peuvent s'avérer dangereux, surtout dans le cas d'une bipolarité.
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#18
(29/01/2020 19:04)karlo44 a écrit :
Plus sérieusement, si c'est le cas (effet dissociatif qui fonctionne pour le dépressif), un prod de RC pur (cad un équivalent à la kétamine - donc facilement commandable sur internet) pourrait le faire... mais bon un prod de RC "pur", c'est un oxymore, non ?


Tu peux dire que le RC est "équivalent" niveau effet à la kétamine mais la structure chimique ne sera quand même pas la même. Préfère la vraie kétamine si tu veux vraiment te lancer dans cette histoire.
Les RC le problème c'est qu'il n'y a pas assez d'études sur le sujet vu que c'est tout nouveau. Alors que la ké, on connait déjà les effets positifs et négatifs, les lignes à ne pas franchir.....
#19
Mon intervention ne sera pas très utile . Déjà, je souhaite tout le meilleur du monde pour que tu père aille mieux .
Ensuite, en terme de Rc, je n'ai jamais consommé de dérivés du PCP, mais la MXP (methoxphénidine) j'ai pu la tester à quelques occasions à des dosages entre 70 et 100mg, je pense que ce ne serait absolument pas adapté . Je n'ai pas trouvé d'afterglow "bonne humeur" comme j'en trouve avec la kétamine, de plus les effets sont assez longs, assez stimulants, donner ça à une personne en détresse psychologique ne me semble absolument pas approprié .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#20
(29/01/2020 19:04)karlo44 a écrit :
Je lisais pour la kétamine que c'est "l'effet dissociatif qui semble jouer un rôle positif sur l’état dépressif. «Il permet de prendre de la distance et de s’ouvrir au monde», analyse le Pr Daniele Zullino, médecin chef du Service d’addictologie du Département de la santé mentale et psychiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)."


Alors, j'ai clairement pas le statut pour remettre en question le point de vue du monsieur, mais ce petit bout d'analyse décontextualisé et uniquement psychologique me semble pas suffisant. Comme relevé plus haut, y a une histoire de pharmacodynamie à prendre en compte, étendre ce point de vue à tous les dissociatifs serait une faute de logique.
Tu as cette courte revue de la littérature sur le sujet qui est très intéressante (en anglais par contre) : http://libgen.lc/scimag/ads.php?doi=10.1...wnloadname=
En gros, faut savoir que la dépression est associée à une atrophie des neurones de certaines régions (centre des émotions, cortex préfrontal...), et la kétamine est justement intéressante par son action indirecte sur le complexe mTOR venant augmenter la densité synaptique et l'allongement des dendrites (bref, connexions neuronales boostées). Cette action se produit en partie via le classique antagonisme NMDA, mais cette seule explication ne semble pas suffisante, on trouve de nombreux autres systèmes en jeu (notamment une affinité pour les récepteurs sigma).

Bref c'est pointu tout ça, je comprends le désir de chercher des solutions rapides et simples... mais il s'agirait également de ne pas faire du mal en voulant faire le bien - prudence !
Nouveau ? Viens vite lire les règles => http://www.psychonaut.fr/announcement-4.html
 
"Vous étiez l'évidence
Vous n'êtes plus que l'énigme
Vous étiez l'éternité
Vous n'êtes que dépassé"
#21
J'ai retrouvé un topic très intéressant sur le sujet qui malheureusement a été supprimé par son auteur, arf
Je voudrais savoir si les réponses sont toujours visibles par les non-modos ? https://www.psychonaut.fr/Thread-Ketamin...depresseur
Sinon j'extrairai moi-même les interventions pertinentes mais c'est du boulot
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#22
(05/02/2020 03:33)Tridimensionnel a écrit :
Je voudrais savoir si les réponses sont toujours visibles par les non-modos ?

A priori, non, elles ne le sont pas.
#23
Nya
Bon, résumé du topic :

Ubik a écrit :
Effectivement le seul problème qui semble se poser dan les thérapies ketaminées serait le risque de plaisir/affinité/accoutumance si mes souvenirs de lecture sont bons. D'où aussi l'idée d'utiliser des psychédéliques, avec afterglow plus long -mais rapidité d'action moindre (j' crois qu'ils ont montré qu'une injection de k enlevait tout envie de suicide en à peu près une demi heure)


Ketamine bonne mine.. Smile

Pour les reins je t'avoue ne pas savoir à partir de quelle fréquence ca peut devenir dangereux -mais m'en vais chercher de ce pas- je te conseille de bien boire pour évacuer ca au mieux.

Et effectivement fais une pause à la fin de ton pochon, déjà de par la nature addictive du produit mais aussi de sa tolérance grandissante, et qui met longtemps à redescendre (pas.trop de risques qu'elle vienne sur de l'occasionnel mais sur des prises répétées oui)

Edit: du coup je trouve pas grand chose sur le dosage/temps à respecter pour préserver ses reins (et en fait pas trop le temps de chercher là) mais les hospitalisés semblaient consommer quelques grammes quotidien.


Aiskhynê a écrit :
Ouais mais sur une période de cure en gros et non renouvelé avant un baille.
Le soucis comme tu l'as dis c'est l'addiction trop facile avec la Ké.
Pour les problèmes physiques, j'en sais rien du tout non plus...
Perso j'ai grave abusé, je sais pas si j'ai des dommages mais mentalement j'ai mis du temps à récupérer mes émotions dèjà.
Ça dissocie quand même bien durablement à la longue !


Laura Zerty a écrit :
Beaucoup de disso ont cet effet anti-dépresseur les lendemains, je pense que c'est l'effet dissociatif en lui-même qui procure cet état de sérénité et de bien-être, puisqu'on le retrouve avec les psychés et n'importe quelle autre drogue qui ait amené l'usager à dissocier et donc se voir sous un autre jour, plus plaisant (sur le plan psychologique, après en terme de chimie j'en sais rien).

Le problème c'est effectivement l'accoutumance et la dépendance quand t'en viens à t'envoyer des grOsses traces et que t'es déçu de ne pas tripper comme avant, et à force d'en prendre en augmentant les doses tu te sens juste piégé, bref c'est l'addiction, et ça c'est plutôt déprimant.

Disons que tant que t'es dans une lune de miel avec le produit tu tireras de tes défonces un bénéfice parce que le ration plaisir/déplaisir penche vers la kiffe sur le moment et le lendemain. Mais une fois que t'es dans une routine de défonce, si les facteurs de ta vie ne sont pas très cool pour mille et une raison, là tu peux commencer à déprimer de consommer malgré toi au lieu de kiffer ça, et les lendemains peuvent être sacrément déprimant, ce qui n'aide pas à faire en sorte d'aller mieux en changeant son cadre de vie, en vue de l'améliorer.

Donc l'effet anti-dépresseur de la Ké dépend des hauts et des bas de sa vie, de sa tolérance et de la fréquence de ses prises. La ké a autant moyen de redonner le goût à la vie à un dépressif que de rendre pessimiste un optimiste. Ce qu'il faut voir c'est l'évolution de sa relation avec le produit en essayant d'anticiper les salles bailles et les moments où ça sera kiffant.

Pour les reins, faudrait en consommer plus et plus longtemps pour que ça te les abîme je pense, en tout cas n'hésite pas à boire pas mal d'eau avant, pendant et après tes consos comme ça a été conseillé.


Indica a écrit :
A mon sens, la ké a un potentiel addictif trop fort pour pouvoir être utilisé d'une manière thérapeutique sans suivi psychiatrique


Anaclitique a écrit :
Attention, je vois beaucoup de mise en garde concernant les dangers de la ké sur les reins, mais beaucoup moins connus et pourtant bien existants, il y en a aussi pour le foie. Peut-être à un stade de consommation supérieur je ne sais pas, où alors c’est moins fréquent, mais quoi qu’i en soit on en parle moins voir pas du tout et pourtant la ké peut aussi être toxique pour le foie.

J’en ai fait l’experience après une longue période de conso quotidienne et dans des proportions complètement démesurées (tolérance oblige...) et je me suis retrouvée à l’hopital pendant presque 10 jours avec une cytolyse hépatique importante (une hépatite quoi), d’origine toxique donc, et ils ont été formels, pour les médecins l’origine en était la prise de kétamine.

Voilà désolée ça n’a pas  grand chose à voir avec le sujet de base mais il me semblait important de le mentionner car à chaque fois qu’on parle ké on parle des dangers pour les reins/vessie mais jamais vraiment des dangers concernant le foie, qui même s’ils sont moins courants existent bel et bien.


Jeunot a écrit :
De ce que je comprends, les problèmes physiques, qu'ils sont reinaux et hépatiques ne surviennent qu'après des doses excessives du genre impensables sans tolérance. Il faut alors davantage pour tripper mais le corps se trouve avec d'énormes quantités à métaboliser


Du moment que tu n'en prends pas tous les jours durant de longues périodes, que tu te fais pas des traits de calibre étalon et que tu ne souffres pas de problèmes ou prédispositions aux reins, vessie ou au foie, je pense que tu risques peu. En gros n'en abuse pas

Ces temps ci j'ai un peu de kéta et malgré des problèmes de vessie que je traîne depuis au moins 5 ou 6 ans, j'en fais quelques fois par semaines, dosages raisonnables, et pas de symptômes particuliers encore...faut dire que je joue avec le feu mais je suis particulièrement sensible a ces problèmes de vessie et elle tient bon. Donc pour le commun des mortels ca devrait aller
Ne pas en prendre chaque jour, en quantité raisonnable et surtout ne pas se former une tolérance. Et boire de l'eau à flot quand on en fait.


Reportages et vidéos :

https://ici.radio-canada.ca/tele/decouve...AutoPlay=1
https://www.youtube.com/watch?v=OsahpFwLnLk
https://www.youtube.com/watch?v=S_q04tUa1uA
https://youtu.be/WZ8MTE8hhdc?t=676
-> avec à 11:16 une réponse à la question "où bénéficier de ce traitement ?"
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »


Topics apparemment similaires...
  Dissociatif Rc's Vs Ketamin recherche luxxxure 6 276 24/02/2020 19:05
Dernier message: luxxxure
  Hallucinogène dissociatif et viande (+ régime pour IMAO) Lokotien 6 1,292 19/07/2016 22:39
Dernier message: GuyGeorge
  Memantine est dissociatif : Comment baisser la tolerance aux amphets et depresseurs ? wealldead 4 1,344 15/03/2015 22:29
Dernier message: wealldead
  Dissociatif et violence Walrus 15 1,816 10/07/2014 09:56
Dernier message: psychotrique
  Couper un trip de dissociatif bog 10 3,439 26/01/2012 22:27
Dernier message: Cha(s)do



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.