S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[TR] La surprise du 1er Space Cake

#1
Hey les psy, je voulais vous parler du plus gros trip que j'aie pour l'instant vécu, et qui a été une expérience assez éprouvante.

J'ai testé mon premier space cake il y a quelques mois avec des amis à Amsterdam. Certains potes ayant déjà essayé m'avaient parlé de gros fou rires et d'une sensation de planer supérieure à quand on fume. Mais rien de plus, rien de psyché.
Sauf que bon, voilà, j'avais pas pris en compte le fait que là j'en achetais un fait par des "pro", donc dosé et cuisiné bien comme il faut.

Ne nous attendant pas à de grands effets, on n'a pas énormément tardé au Coffee shop.
J'ai commencé par une phase de rires sur le chemin entre le coffee et la gare. Puis dans le train, grosse fatigue qui m'a amenée à une phase létargique, et c'est là que ça a vraiment décollé (pas génial comme conditions pour tripper).
J'entrais par moment dans des demi-sommeils, mon casque sur les oreilles. Chaque fois que je fermais les yeux j'étais complètement autre part, je visualisais une étendue de plaines et de collines, et la musique que j'écoutais planait dans les airs, un peu comme si elle constituait l'atmosphère du monde que je visualisais. C'était agréable mais les "réveils" étaits durs, brutaux, et se faisaient en sursaut.
Ensuite, modification et intensification des couleurs. Je voyais le visage de mes potes se colorer de rose et d'orange. J'ai commencé à flipper parce que je ne savais pas que le space cake pouvait faire ça.
Du coup, début de doute, je commençais à me demander ce qu'ils avaient foutu dans mon brownie.

A partir de là j'ai glissé vers un bad trip, assez chanmé. (Ce qui m'a valu un bon gros sitting de plusieurs heures à la gare d'arrivée)
J'avais l'impression d'être dans une autre dimension, tout en percevant toujours la nôtre (mais de façon très différente), sans réellement y participer. Je voyais tout par "vibrations", je sais pas comment dire, j'avais l'impression que ma vision se découpait par cercles concentriques, et que chaque cercle vivait à son propre rythme. Un impression de discontinuité temporelle entre chaque élément faisant pourtant parti d'un même ensemble.
Ca aurait pu être intéressant en fait, mais j'avais le sentiment de subir tout ça contre mon gré, en fait j'aurais juste dû accepter le trip et me laisser emporter. Mais bref, là, pour le coup, expérience plus angoissante qu'autre chose.

Autre aspect négatif, je suis entrée dans une espèce de délire paranoïde, j'avais l'impression de n'être perçue par personne d'autre que mes potes, que je n'identifiais plus vraiment comme tels d'ailleurs. Je savais que j'avais posé l'étiquette "amis" sur eux, mais c'est comme si ça ne signifiait plus rien à ce moment précis, juste qu'ils étaient là et qu'ils savaient que j'étais là et qui j'étais. J'avais l'impression qu'ils me haïssaient, qu'ils m'en voulaient, que je n'étais plus qu'un boulet pour eux (et au nom de quoi devaient-ils me supporter, en plus, puisque la notion d'amis était devenue vague?). J'avais encore un tout petit peu les pieds sur terre parce que parfois j'arrivais à me raisonner, à me dire "non c'est bon, ils ne me haïssent pas", mais ça repartait ensuite de plus belle.
L'un d'eux me tenait la main, et c'était une sensation très bizarre: j'avais l'impression que ma main se liquéfiait, fondait dans la sienne, de façon désagréable. Je devenais immatérielle.

Parler était devenu une tâche ardue, et je n'avais pas l'envie de faire l'effort d'expliquer ce qu'il se passait en moi. Ce qui n'empêchait pas le besoin d'être comprise. Je me sentais coincée entre mon manque d'envie, de motivation pour tout, et les besoins et pulsions que je ressentais. Par exemple, je n'avais pas envie de mourir, mais je n'avais plus envie de vivre. Lassitude, fatigue, et panique de voir cet état persister.
J'ai aussi eu le sentiment de revivre tous les âges de ma vie, sans pour autant revoir d'anecdotes, juste que je me sentais avoir 3 ans, 5 ans, 8 ans... Enfin je ressentais le genre de sensations que j'avais pu ressentir à ces époques, quoi. Et c'était comme un énorme reboot parce que du coup je pensais par syllabes inintelligibles, c'était comme si je ne pensais plus en français. Ni en aucune autre langue dont j'aie pu avoir connaissance. Puis petit à petit je me reconnectais aux connaissances lexicales que j'avais déjà acquises et que je semblais apprendre, intégrer de nouveau. C'était sans fin.
J'avais l'impression de devenir folle. Je croyais que j'allais rester coincée dans cet état et qu'il faudrait m'hospitaliser ou m'interner.

Au bout d'un moment, il a bien fallu rentrer à l'hébergement... un vrai périple. Je ne me souviens de rien distinctement, si ce n'est que mes potes me soutenaient par les bras et que le trajet me paraissait durer une éternité (surtout qu'ils n'arrêtaient pas de se perdre Skeptical).
L'arrivée au logement a été le premier élément à créer un soulagement, même si je n'étais pas encore sortie d'affaire. Ils ont cru bon de me foutre sous une douche froide mais j'ai juste hurlé, et là, petite remontée de paranoïa, l'idée qu'ils faisaient ça pour me faire du mal s'est imposée à moi, mais n'a pas fait long feu heureusement.
Ca s'est terminé de façon plutôt glamour: moi en train de vomir à quatre pattes dans la cabine de douche. (Eh oui, je suis une princesse.)
Après ça, j'ai réussi à dormir un peu, du coup ça allait mentalement mieux mais je suis restée défoncée encore quelques temps tout de même.

Entre le moment de la prise et le moment où les effets se sont complètement dissipés, il s'est passé environ 10h, dont 4-5 vraiment infernales.
Expérience assez traumatisante sur le coup, mais ça reste une expérience, donc même si elle était "mauvaise" (et encore, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment le terme, vu que c'est un vécu qui apporte quelque chose), elle n'en reste pas moins intéressante.

Ah, et j'ai oublié de préciser au début du post, mais, outre les conditions spatiales, y'a aussi les conditions physiques qui n'étaient pas au top. J'ai fait ça après plusieurs heures de voyage entrecoupées d'une nuit sans sommeil. Pas très intelligent tout ça, mais je sousestimais le potentiel de la THC à cette époque...
[Image: histban.png]
#2
Hey!
Il m'est arrivé la même chose il y a quelques mois aussi, gros gros délire paranoïde avec persécution, hallucinations visuelles et auditives, interprétation de tout ce qui m'entoure, etc. Le problème c'est que ça a duré plusieurs jours, et ça a mis un peu de temps à re-descendre.
C'est vraiment difficile d'en parler dans ses moments là, même à ses amis, parce qu'on fait confiance à personne. Le THC ça peut être traître parfois !
Et le pire c'est que c'est juste chimique, un peu trop de dopamine et ça fait vriller. Heureusement que tout rentre dans l'ordre, en général.
#3
Salut, salut...
10h de trip ? Oo
Le Canna ingéré est vraiment ce que je préfère...
Je me retrouve complêtement dans tes descriptions: hallus au niveau des couleurs et des bruits, paranoia...etc
J'ai carrément eu de vraies hallus dingues !
Et également fais une sorte de rêve ''cannabique'' oouuf pendant un bad, je ne sais même pas si j'étais éveilé ou non ! ^^

Peacee
#4
SoHot > Plusieurs jours ?! Mais t'as pris combien O_O? Déjà que 10h je trouvais ça énorme...
SoHot a écrit :
Heureusement que tout rentre dans l'ordre, en général.

Ouaip, sauf que pendant la crise tu peux pas t'empêcher de te dire que tu vas jamais redescendre haha!

CannaManPeace a écrit :
Et également fais une sorte de rêve ''cannabiques'' oouuf pendant un bad, je ne sais même pas si j'étais éveilé ou non !

Qu'est ce que t'appelles un "rêve cannabique" Oops?
[Image: histban.png]
#5
Tout simplement parce que c'était une bouffée délirante ! J'étais pas "techniquement", ou chimiquement, sous défonce au THC, mais j'étais dans le délire complet et ce pendant quelques jours. Et en fait quand les symptômes ont faiblement commencé, j'ai continué quand même à fumer, donc ça a empiré le truc.

Jamais re-descendre, je me le suis dit un bon nombre de fois ! Heureusement qu'il me restait un brin d'encrage avec la réalité.
#6
Trash tout ça!
C'est le prob avec les space cake, plus fourbe que les champis parce que justement on fait moins gaf!
Jme suis planté aussi 2 ou 3 fois a mes débuts ... ca a fait mal !
Mais une foi qu'on maitrise les doses, c'est le bonheur du rire hilarant euphorique!

c'est un tr mise en garde finalement ^^ yen aura jamais assez...
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
#7
Haha pareil quoi un coup j'avais fait L'ERREUR ULTIME de prendre 60mg de DXM (je faisait des tests à l'époque pour voir ce que ça faisait sur la tolérance au GHB et aux opiacés), puis on m'as proposé un spacecake en ayant oublié ce que je croyais être une dose insignifiante de DXM... Et ba putain, j'étais pas dans le bad total a me sentir mourir, mais dans le noir c'étais plus puissant que quand je m'envoie 360mg de DXM seul, moi qui déteste le THC et les dissociatifs car je trouve ça anxiogène a mort, et ba putain j'ai été servi! J'ai réveillé ma copine de l'époque pour qu'elle me tienne la main pasque j'avais trop peur^^ Haha ça me fait marrer quand j'y repense mais je faisait pas dutout le malin sur le coup!

(je crois que c'est laurazerty qu'avais fait DXM plus spacecake, franchement j'en aurai peur haha :D )

Ne jamais sous estimer la puissance du cannabis ingéré! Jamais :D

Citation :Mais une foi qu'on maitrise les doses, c'est le bonheur du rire hilarant euphorique!

Trop trop d'accord, a la place le mélange cannabis+tabac fait pâle figure. Après chaque yogourt au shit je me demande toujours pourquoi je continue a fumer des pets. Et sinon je sais pas vous, mais je trouve que le cannabis ingéré a toujours a chaque trip une phase hypersexuelle/aphrodisiaque a mort, qui n'as rien a envier, voir même est supérieure a des trucs plutôt conçus pour ça genre GHB ou amphetes/Meth' ou MDPV...
#8
Mog a écrit :
Qu'est ce que t'appelles un "rêve cannabique" Oops?


Salut, et bien si tu veux j'étais en plein bad dans la salle de bain...en train d'essayer de m'endormir avec un tapis de sol sous moi et un autre pour ESSAYER d'oublier mon malade de pote perché qui gueulait tout seul dans le salon !!!
Et pendant cette séquence, et bien j'ai fais un rêve dans lequel je voyais un monde plein de couleurs, je voyageais de haut en suivant un rail de chemin de fer orange, et j'ai aperçu une multitude de jouets d'enfants qui m'étaient familiers...oO

Étrange je te l'accorde, et le pire c'est que je ne sais absolument pas si j'étais éveillé ou non !

Mais bon, je suis habitué à partir TRÈS loin à la Weed ingérée ! ;)

Peacee !
Trouver l'équilibre entre la sécurité trouvée dans le rapprochement de nos premières ébauches d'idées avec celles, complexes et abouties de certains connecteurs et l'abrutissement le plus profond dû à un rejet total de toutes formes d'autorité ou de savoir est une chose parfois bien difficile...
#9
Quetzal a écrit :
Mais une foi qu'on maitrise les doses, c'est le bonheur du rire hilarant euphorique!

Bah en plus là on savait pas trop ce qu'on consommait finalement, puisqu'on a acheté des brownies tous préparés, qu'on n'a pas pensé à demander de précisions et que le coffee était un truc ultra commercial genre près de la gare, donc usine à touristes et pas de réelle proximité avec le client... >_<!
[Image: histban.png]
#10
J‘aimerai que tu m‘envoie la recette s.v.p en message priver avec les dosage et tout

Merci!
#11
Salut, je ne sais pas si on t'as répondu par mp, mais si c'est la recette du Space Cake que tu souhaites il y a au moins 5421 sites sur Google qui doivent te l'a donner ;)
#12
Pijeo09, tu n'as pas dû lire grand chose de ce qui a été dit ici, sinon tu saurais que c'est un space tout fait tout prêt que j'ai mangé, préparé et vendu par portion dans un Coffee Shop. Je n'ai pas la recette, navrée, mais comme dit CannaManPeace, ça doit se trouver un peu partout sur le net :)
[Image: histban.png]


Topics apparemment similaires...
  1e expérience surprise aux noïds Herbivore 1 73 24/11/2022 18:56
Dernier message: PSYCHOCRACK
  Space cakes : surprenants, indomptables... Lewanski 10 5,303 06/06/2017 20:48
Dernier message: Yeaushit
  Un space lait en sortie scolaire Mastrie 3 2,956 01/06/2016 14:07
Dernier message: Artisan de Liberté
  Le space-lait de toutes les découvertes Astree 7 3,126 29/01/2015 00:32
Dernier message: Sludge
  Du Space-Cake Pain 5 2,730 11/01/2015 18:57
Dernier message: MindWindow
  Le Space Cake de la boucle infernale Pâtisserie 10 4,974 11/05/2014 11:29
Dernier message: Pâtisserie
  Space cake night SpaceMac 0 1,778 01/12/2013 13:40
Dernier message: SpaceMac
  Space Cake : le syndrome inception Fractali 13 6,497 30/05/2013 01:42
Dernier message: Mr.G
  Un Space-cake bien chargé, redécouverte du canna Monkey 7 3,161 31/01/2013 14:18
Dernier message: Monkey
  Le pouvoir du space cake Everett McGill 5 34,640 25/01/2013 21:18
Dernier message: ChatonMort



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.