S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Sujet de la semaine] Est ce que les drogues peuvent améliorer la vie?

#1
Est ce que les drogues peuvent améliorer la vie?

Je me suis posé cette question en me disant que je me chopperai bien un pochon de disso pour améliorer le prochain confinement si il arrive. Et puis je me suis dit - est ce que ça va vraiment l'améliorer? Est ce que la weed que je fume régulièrement améliore ma vie maintenant? J'ai certes des moments de kiff avec ces substances, mais ça me rajoute aussi des galères: s'approvisionner, dépenser de la thune, gérer ma conso, me détruire plus ou moins la santé... Mais j'imagine que la question est très différente pour des gens qui sont full addict ou qui sont sous traitement antidep ou autre (si on peut considérer ça comme de la drogue?)

Donc est-ce que la drogue améliore vos vies? Est-ce qu'elle l'empire? Est ce que ça ne change rien? 



*clin d'oeil aux modos* Y'a une petite vibe 'sujet de la semaine' qui se dégage de ce topic non?

... Je suis comme même en train de créer un topic pour sublimer mon dilemme de chop du disso...
'Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.'
- Emile Cioran
#2
salut tres bon tread

Citation :J'ai certes des moments de kiff avec ces substances, mais ça me rajoute aussi des galères: s'approvisionner, dépenser de la thune, gérer ma conso, me détruire plus ou moins la santé...

ce sont les conséquence de la prohibition les mots ecrit en gras, sauf peut etre la santé, ça c'est un peut plus compliquer, mais la prohibition y est pour beaucoup:

pour le cannabis par exemple: produit coupé à tout, plastique pneu,colle fut un temps, hénné (c'est pas bon à la snaté de fumer du henné neutre)et plein de merde pas cher que les traficant des pays producteur on sous la main, je dit des trafiquant mais techniquement ce n'est pas eux qui coupe , se sont des gens payer par eux

mode de consommation fumer, plutôt qu’ingérer ou vaporiser

ect.....

j'éditerais quand je serrais sobre ça me parait peu claire ce que je dit.....

dire si les drogues amélioré la vie et si ça détruit ou pas c'est pas noir ou blanc y'a beaucoup de gris.

perso je dirais que ça dépend de la drogue

mais tout les drogues peuvent amélioré ou détruirre

toutes les drogues ou plutôt produits psychotrope ont un certain pouvoir thérapeutique

si on prend l'exemple flagrant des produit dit naturel issue de plantes ça prend tout sons sens, je ne vais pas siter toute les plantes et toutes les qualité thérapeutique se serrais trop long donc je vous demanderais plutôt quel plantes psychotrope n'a aucun intérêt thérapeutique???

aucune je crois!

pour les synthétique et semi-synthètique c'est pareille!

mème la mdpv à des proprièter!

re édit: je suis peut etre à coté de la plaque......

"L'urne commence a chauffer, la tournée des réacs est amorcée."






#3
perso je fume du cannabis de temps en temps et consomme des psychédéliques tous des 2 mois a peut près et ce depuis l'été dernier. jusqu'ici ca a été que du positif même si la weed est pour moi un peut plus dure a gérer. je pense que si on fait attention à la RDR et qu'on fait attention a sa conso, c'est plutôt positif même si ca peut engendrer des problèmes. après il faut aussi et surtout à mon sens se poser la question de pourquoi on consomme et de ce qu'on consomme. je prend mon exemple avec les psychés, l'objectif est d'explorer une autre réalité, je fait attention au set and setting et tout ce passe bien. la conso pour "améliorer" quelque chose est pour moi plus dangereuse et doit être maitrisée. dans mon cas, les drogues que je consomme m'ont aidé à m'ouvrir et à découvrir autre chose, au même titre qu'un voyage et m'ont fait grandir, améliorant mon quotidien. après, je pense que c'est personnel et que ca dépend de chacun.
#4
(04/02/2021 18:27)Skruffy a écrit :
comme même

quand même*
#5
(05/02/2021 00:09)Rasfhoo a écrit :
(04/02/2021 18:27)Skruffy a écrit :
comme même

quand même*


T'es une légende mec

Promis je ferais gaffe  Heart
'Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.'
- Emile Cioran
#6
(05/02/2021 01:20)Skruffy a écrit :
(05/02/2021 00:09)Rasfhoo a écrit :
(04/02/2021 18:27)Skruffy a écrit :
comme même

quand même*


T'es une légende mec

Promis je ferais gaffe  Heart


J'ai toujours cru que tu faisais exprès x)


Concernant la question, oui je pense que ça peut être bénéfique tout autant que ça peut nuire à quelqu'un.
La drogue n'est qu'un "outil". C'est ce qu'on en fait qui va déterminer si ça peut être ou non positif.
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#7
Est ce que les drogues peuvent améliorer la vie?

je donnerai un avis sur un autre plan que celui physiologique mais plutôt sociologique. Déjà si il s'agit de compensation en fin de vie sous protocole médical ou d'expérience juvénile pour une sorte d'attraction foraine de l'extrême alors c'est fort différent. Ce qu'il y a à en dire pour le premier ne se discute pas et pour le second je vois ça comme ces épreuves dans certaines sociétés primitives qu'il y a eu (quand on ne sait ni lire ni écrire parce que cela n'existe pas... ou de très loin)

Quand on taillade et scarifie le corps pour marquer le passage à l'âge adulte ou que l'individu doit se jeter du haut d'une sorte de mirador dans les arbres mais avec une liane attachée aux chevilles et ainsi stopper la chute à quelques centimètres du sol etc... On ne s'en sort pas toujours indemne. Ou de façons diverses avec des conséquences variables... C'est fait pour distinguer les plus solides et se départir des plus faibles. Alors on dira: "ouf heureusement que dans notre société évoluée c'est différent"
Non !
Quand on prend de la drogue c'est une façon de se jeter du haut du mirador mais en civilisation là où il y a du courant, des commodités, des médias, des communications, des structures, plus de gens les uns au dessus des autres dans des buildings, et quand la société a une mémoire historique...

Alors à ceux qui prennent de la drogue par goût de l'exploration je dirais, Bonne Chance. J'espère que vous accomplirez votre épreuve de passage à l'âge adulte en retirant le plus possible de votre expérience et avec le moins de casse possible. En tout état de cause, à l'ancienne ou pas  c'est une épreuve qui fait réfléchir et modifie la perception et le jugement.

Rien n'a changé depuis les temps reculés mais tout se passe à un autre niveau. Je remarque parfois avoir à faire à des klettes qui n'ont rien accompli sur le plan de cette épreuve psycho. Mais il faut vivre ensemble et être tolérant.

La vérité est de caractère cru, sans pitié. C'est la nature. Cela gêne parfois.

En tous les cas je peux assurer que j'ai appris à laisser un fond dans mon verre de bière ou de vin par exemple. Cela demande de la volonté mais ce sont des bonnes manières.
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#8
Personnellement, je pense que ca dépend énormément de la vision des gens quand il entendent le mots "Drugs"

Avant j’étais pas du tout de l’avis qu’une drogue est une quelconque intérêt, puis j’ai rencontré quelqu’un qui consommé du cannabis , je m’y suis intéressé / renseigné un peux , poser 2,3 questions .

Et de bout en bout j’ai commencé a me renseigné sur d’autres "drugs" et voila que ma vision des choses a complètement changé .

Et voila que ca fait presque 1 ans que je suis sur ce forum .

J’essaye a chaque fois minimiser les risque dans tout ce que je fait , exemple je suis fumeur occasionnel de weed , mais quand j’en consomme je ne fait que des purs , aucune sorte de tabacs , je ne dis pas que la weed est moins nocif que la tabacs en terme d’addiction de dégâts etc , je dis juste que pour moi le tabacs est une drogue qui ne me sert à rien donc autant ne pas en fumer ?

Mais m’apporte tell un quelconque intérêt ?

Non , je ne serai pas exactement d’écrire ma vision des choses sinon ca serais le fouillis, mais je peux essayer.

Pour moi elle ne m’importe aucun intérêt, je fume , j’ai des c.e.v j’ai le sourire et ?

(Anecdotes , premier bad sous weed était dus a voir des fractales)

Ou dus moins j’ai l’impression qu’elle ne m’apporte quelques chose que sur le moment , ce qui revient à devoir en fumer encore et encore .

Je pense d’ailleurs faire une pose sérieusement avec le canna .

Malheureusement? , je ne peux m’exprimer que sur cela je n’ai pas un palmarès très varié , mais j’ai toujours en vue de tester la md !

Mais pour moi la meilleure drogue reste la music la fête et la dopamine !
                 Take Care and Stay Safe

Somme nous dans la bonne réalité ?
Et si tout ça n’était qu’une simple simulation ?
-Bhé franchement elle est bien faite X) 
#9
Si elle n'aide pas, elle rend la vie plus supportable....

#10
Tout dépend de ce qu'on entend par "améliorer sa vie", c'est un concept assez flou et qui veut pas dire grand chose au final.
La drogue améliore surtout la perception que tu as de ta vie, ce qui du coup peut t'aider à "booster" un peu ton quotidien durant une courte période, mais compter uniquement sur ça pour avancer ne me semble pas une bonne idée.
GALA GALA

"Il y eut une fois, dans un recoin éloigné de l'univers répandu en d'innombrables systèmes solaires scintillants, un astre sur lequel des animaux intelligents inventèrent la connaissance. Ce fut la plus orgueilleuse et la plus mensongère minute de l' "histoire universelle". Une seule minute, en effet. La nature respira encore un peu et puis l'astre se figea dans la glace, les animaux intelligents durent mourir. - Une fable de ce genre, quelqu'un pourrait l'inventer, mais cette illustration resterait bien au-dessous du fantôme misérable, éphémère, insensé et fortuit que constitue l'intellectuel humain au sein de la nature. Des éternités durant il n'a pas existé ; et lorsque c'en sera fini de lui, il ne se sera rien passé de plus. Car ce fameux intellect ne remplit aucune mission au delà de l'humaine vie. Il n'est qu'humain, et seul son possesseur et producteur le considère avec pathos, comme s'il renfermait le pivot du monde". 
#11
Je plussoye
#12
Autant sur les amphétamines je trouverai la chose purement récréative, autant sur les psychédélique si c'est dernier sont associés a la contemplation et la méditation peuvent avoir un impact sur notre façon de penser et donc de vivre.

Un petit PDF assez intéressant sur les psychédéliques et leurs intérêts médicologique et spirituels : https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733191/document 

J'ai aussi bien aimez ce genre de citation https://extacide.net/2018/03/10-citation...edeliques/ même si cela porte plus a l'évangélisme, le site aussi à plein d'infos intéressantes!
#13
C'est tellement vaste et personnel. Ça dépends du vécu, de la nature de chacun.

Sans parler d'améliorer la vie, ce qui restera du ressenti de chacun, elle peut ouvrir des perspectives, lever les voiles et nous envisager un devenir, souvent un devenir "underground".
Personnellement ça me permet de voir les inepties et le superficiel qui nous entoure. Les choses vrais se dévoile, pas de tricherie possible. Est-ce améliorer sa vie que de déchirer les illusions?

Parler d'amélioration de vie à une personne sous traitement de substitution, il n'y a pas photo.
Parler d'amélioration à une personne qui recherche dans le cannabis une alternative/supporter à son traitement...
Ou simplement se sentir bien, une euphorie éphémère, profiter du moment présent.
Est-ce qu'un instant d'euphorie éphémère améliore la vie?

Tout dépend de l'usage qu'on en fait et de ses recherches personnelles.

J'ai du mal à organiser mes pensés je suis un peu vapé, c'est tout un programme.
Love and live out loud with a crazy disobedience

................................
.............
.....
#14
Meilleur ou pire, ça dépend de ce qui dépend.

Comment quoi et quand, pourquoi pour qui.

Il faut savoir les utilisés avec sagesse pour aller vers le mieux.
Et en apprenant on fait des faux pas qui parfois empire les choses.

Possible je crois!
#15
Je crois qu'il y'a un assez vaste consensus scientifique sur le fait que toutes les drogues utilisées en médecine bah.. aident, améliorent ou sauvent des vies .

Ensuite viens le sujet de l'auto-médication qui est, selon moi à prendre avec de grandes pincettes . C'est en effet extrêmement tentant, ça peut faire beaucoup de bien mais c'est aussi un grand boulevard vers les risques d'addiction, alors il faut se connaitre et globalement, je le déconseillerais à la majorité des gens qui ont une personalité a tendance addictive .

Les psychés m'ont fait beaucoup de bien mais ont également nourris des traits de personalités pas top en moi (tendance à m'isoler, anxiété, surtout sociale), le cannabis m'a beaucoup aidé mais mis dans la merde niveau addiction ... enfin bref .

Oui mais faut faire attention et c'est plutôt gris jamais tout blanc
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DPT et Black Metal

Il était une forêt
où le chant de la nuit
éveillait le soleil d'une autre vie

https://www.stopennui.net 
#16
Salut ! Ca fait un moment que je n'ai pas participé au forum... Mais au détour de mes recherches, j'ai vu ce topic qui m'a interpellé.

Mes propos n'engagent que moi, et il n'est pas question de faire d'apologie.

Oui, les drogues peuvent améliorer la vie. Elles sont, pour moi, des outils. Mais certaines penchent davantage vers du "mauvais", d'autres vers du "bon".

Autre facteur important, qui est le dénominateur commun, c'est bel et bien le consommateur. Je dis toujours "Il n'y a pas de drogues, mais que des drogués". C'est évidemment assez simpliste et réducteur.
Je ne juge ni n'accuse les consommateurs ayant des usages problématiques, et en réalité personne n'est à l'abri, ce serait bien trop prétentieux. Mais l'esprit est là.

En gros, une même drogue mais consommée différemment, au travers d'une vision différente, par une personne différente, peut aussi bien apporter du mauvais que du bon.

Pour ma part j'ai une histoire avec les champignons, depuis plus de 10 ans, avec le cannabis ~14 ans, et la MDMA ~7/8 ans, ainsi que d'autres substances ici ou là. Et la balance du mauvais et du bon penche clairement vers le bon. J'ai toujours su en tirer beaucoup + de positif que le négatif que ça aurait pu m'apporter.

Et ce que je suis aujourd'hui, je le dois beaucoup à ces expériences. Même avec la MDMA, qui est parfois mal considérée (car parfois mal utilisée aussi je dirais) - je dois beaucoup à cette molécule. Beaucoup, voir énormément, aux champignons. Encore récemment (je vais d'ailleurs écrire un petit trip report je pense...).

Bref, je crois que c'est mon approche qui me permet de rebondir sur chacune de ces expériences. Et c'est bizarre à dire, mais je m'en remercie. À moi de tout de même veiller à ce que la balance ne vienne pas à pencher de l'autre côté.

Pas de drogue mais que des drogués ! (il est tout de même important de ne pas culpabiliser et de ne surtout pas hésiter à demander de l'aide, ce n'est en rien de la fragilité et n'est ni honteux)

Bref, restons prudents ! Je crois en un futur où ces substances seront bien mieux comprises et bien mieux utilisées Smile
#17
(05/02/2021 14:52)Trickster a écrit :
La drogue améliore surtout la perception que tu as de ta vie

Ou parfois l'assombrie...

(06/02/2021 11:18)Acacia a écrit :
Je crois qu'il y'a un assez vaste consensus scientifique sur le fait que toutes les drogues utilisées en médecine bah.. aident, améliorent ou sauvent des vies .

Ensuite viens le sujet de l'auto-médication qui est, selon moi à prendre avec de grandes pincettes . 

Consensus fait par des gens...qui ne prennent pas ce qu'ils prescrivent (et ne se tapent pas les effets secondaires de m*rde).

Pour ne prendre qu'un exemple que je connais bien, la paroxétine a été validée pour la dépression par toutes les autorités (FDA aux USA, ANSM en France, etc.) pour ensuite rétropédaler des années plus tard en ce qui concerne la prescription aux adolescents car suicides / tentatives de suicide accrus...puis quelques années plus tard, on s’aperçoit que cette observation peut s'appliquer aussi aux adultes...

Perso c'est une des seules drogues (avec l'ayahuasca) que je regrette d'avoir essayé. Elle m'a juste enfoncé plus profondément dans la merde, j'ai fais un TR ici au cas où :

https://www.psychoactif.org/forum/2021/0....html#divx

Et je remonte la pente grâce à l'automédication, notamment en alternant cannabinoïdes "légers" (préparations par voie orale de fleurs de chanvre riche en CBD, CBG, CBM, etc.) et kavalactones (très efficaces sur l'anxiété, sans dépendance physique mais pas accessible en France : dans un pays en tête de la consommation d'anxiolytiques, le kava devait faire de l'ombre aux blockbusters des lobby pharmas).
#18
Citation :le kava devait faire de l'ombre aux blockbusters des lobby pharmas

tout  affait, d’ailleurs ce n'a jamais été vraiment prouver que ça bousillais le foie, juste une comfusion avec le faux kava.......... qui lui vous tue en 2-3jours.

certaine etude scientifique sont à mettre dans les poubelles.

"L'urne commence a chauffer, la tournée des réacs est amorcée."






#19
Exact, disons que l'étude de base qui a incriminé le kava (hépatotoxicité, etc.) a été remise en question par la suite.

Déjà, il ressort que la plupart des intoxications en Allemagne et ailleurs à l'époque (vers 2002) étaient souvent reliées à des combos : médicaments consommés en parallèle (paracétamol, etc.), antécédent d'alcoolisme ou consommation d'alcool en même temps, etc.

Deuxièmement, il s'agissait en général d'extraits (gélules, concentrés, etc.), ce qui n'est pas la forme traditionnelle utilisée et reconnue en Polynésie (et pour laquelle il ne semble pas y avoir de problèmes hépatiques).

Ensuite, les extraits étaient souvent confectionnés à l'époque avec des kavas non-nobles (tudei ou kava sauvage) alors que seul les variétés nobles sont consommés quotidiennement au Vanuatu par exemple. Le tudei notamment, contiendrait 20 fois plus de flavakavaïne B par exemple et qui serait toxique pour le foie.

Enfin, les extraits pouvaient aussi contenir d'autres parties de la plante que les racines (feuilles, etc.) alors que seules les racines sont consommées traditionnellement. Les feuilles contiennent des molécules toxiques qu'on ne trouvent pas dans les racines (un peu comme certaines parties de plantes alimentaires - tomates, pommes de terre - peuvent s'avérer toxique).

Bref, tout ça peut permettre d'expliquer amplement les problèmes de santé liés au kava à l'époque. D'ailleurs, de nombreux pays qui avaient interdits la plante, on de nouveau autorisé sa commercialisation (USA où il y a même des kava bars, Nouvelle Zélande, ...), mais en Europe, ça semble encore flou...   Sad
#20
Déso je suis à la masse mais

Citation :*clin d'oeil aux modos* Y'a une petite vibe 'sujet de la semaine' qui se dégage de ce topic non?

Oui !

Je sais que bcp ont déjà répondu mais je le mets quand même comme tel, des fois que ça attireraient d'autres réponses.

D'ailleurs Skruffy, si tu as des idées de thème, n'hésite pas à nous les partager (je crois qu'on a un topic LVDF sur la question)
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »

Mignonne allons voir si la la kétamine
Peut faire office de vitamine
- Skruffy
#21
Mon addictologue m'a sortie une phrase lors de mon dernier rendez-vous :

"Les drogues permettent souvent aux consommateurs d'affronter des épreuves de la vie ayant entrainé des traumatismes, et sans ces produits, il y aurait surement un taux de suicide bien plus élevé en France."

Alors oui, la consommation de drogue détruit physiquement et parfois moralement, mais elle peut à l'inverse permettre de survivre.

A chacun de faire ses choix.

Et pour parler de mon cas personnel, cette phrase me correspond bien puisque j'ai des pensées suicidaires depuis déjà pas mal d'années, et je pense que certaines de mes consommations abusives m'ont permis de m'évader dans les moments les plus difficiles et donc ne pas passer à l'acte.

Mais ça dépend des produits consommés et de l'impacte positif que cela peut avoir. Par exemple, dans mon cas, j'abuse beaucoup de tout ce qui est psychédélique (qui ont un effet anxiolytique sur moi et me permettent de prendre le recule nécessaire sur ma vie). J'ai abusé des molécules de la famille des benzodiazépines et de l'alcool à très fortes doses dans le but d'oublier mes soucis. Et je pense que le combo benzo/alcool est ce qui m'a le plus affecté négativement.

Mais j'en arrive au stade où tout cela m'a créé des dépendances qui sont un véritable cercle vicieux tant financièrement, qu'au niveau de ma carrière professionnelle et de ma santé mentale à moyen terme.

Aujourd'hui, j'en suis à trois hospitalisations psychiatriques en 2 ans et demi. Jamais en lien direct avec la drogue mais à cause d'autres facteurs de vie qui ont terminé de me massacrer moralement. Donc c'était l'enfermement ou le suicide. Et si je n'ai pas supporté ces évènements, c'est bien parce que je me suis fragilisé psychologiquement avec mes abus de drogue.

Donc les produits psychédéliques ont été une porte de sortie suffisante pendant un temps pour finalement me massacrer avec les années. L'alcool et les benzo ont terminé le travail.

Aujourd'hui je suis sous traitement assez fort, ça me stabilise, et j'espère sortir de ces abus qui, au final, me détruisent et m'aident de moins en moins.

Le but n'étant pas l'abstinence totale, mais avoir une fréquence de consommation qui me permette de garder cette passion que j'ai pour les RC et certains produits que j'affectionne particulièrement. Donc garder l'aspect découverte de nouveau produits et une conso assez espacé des autres molécules qui sont entrées dans mes classiques et dont j'ai encore envie de pouvoir profiter. Et ne plus entrer dans ce cercle vicieux d'abuser pour oublier. Juste consommer pour le plaisir.

Mon addictologue me soutien dans cette démarche. J'ai la chance d'être, pour une fois, tombé sur quelqu'un d'ouvert et qui arrive à me comprendre (il a beaucoup fréquenté ASUD, et jette un oeil à PN et PA de temps en temps).
#22
Les drogues peuvent sûrement ponctuellement améliorer des conditions, et ils sembleraient qu'elles améliorent la vie de plein de gens. Mais je trouve qu'elles ont un effet pervers de réduction des facultés en état de sobriété, ou du moins son illusion.

Par exemple : il y a fort fort longtemps, je n'avais jamais entendu parler d'amphétamine et l'on buvait un café avant d'aller en soirée. Sur le retour on était fatigué et c'était la vie. Au cours de ces dernières années, j'ai remarqué que des consommateurs réguliers d'amphet, des gens plus costauds que moi qui suis une petite frappe, n'envisageaient plus de sortir sans leur gramme de speed pour tenir, ni de repartir sans la petite trace pour se donner du courage. Pourtant, je n'ai aucun doute sur le fait que leur corps leur permettait sans souci d'assumer une nuit de débauche sans arôme ajouté (on n'est pas dans des cas de dépendance, sinon psychologique peut-être). Mais c'est comme si ces personnes avaient oublié qu'elles en étaient capables.
De la même façon, nous sommes énormément à ne plus envisager de pouvoir s'amuser sans alcool (ou un autre psychotrope moins courant lorsque l'ambiance le permet).
Ou alors, surmonter une crise d'angoisse oui c'est difficile, et gober un benzo c'est clairement ressenti comme une amélioration. Mais à force, est-ce qu'on n'oublie pas qu'on est capable de s'en sortir par soi-même ? Est-ce que ça ne finit pas par nous faire sentir diminué, incapacité, par altérer l'image qu'on a de ses propres forces ? (je ne sais pas, je fais rarement des crises d'angoisse)


C'est comme s'il y avait une sorte d'homéostasie mentale, au début la drogue améliore la vie, mais une fois prise l'habitude (et je ne parle pas de dépendance ou de tolérance) elle n'est que le mode par défaut à côté duquel la sobriété semble une détérioration de la vie.

En conclusion, je dirais qu'il faut faire attention, lorsqu'on prend des drogues, à ne pas oublier qu'on est capable de vivre sans elles.
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »

Mignonne allons voir si la la kétamine
Peut faire office de vitamine
- Skruffy
#23
(13/05/2021 21:28)Tridimensionnel a écrit :
Les drogues peuvent sûrement ponctuellement améliorer des conditions, et ils sembleraient qu'elles améliorent la vie de plein de gens. Mais je trouve qu'elles ont un effet pervers de réduction des facultés en état de sobriété, ou du moins son illusion.

Par exemple : il y a fort fort longtemps, je n'avais jamais entendu parler d'amphétamine et l'on buvait un café avant d'aller en soirée. Sur le retour on était fatigué et c'était la vie. Au cours de ces dernières années, j'ai remarqué que des consommateurs réguliers d'amphet, des gens plus costauds que moi qui suis une petite frappe, n'envisageaient plus de sortir sans leur gramme de speed pour tenir, ni de repartir sans la petite trace pour se donner du courage. Pourtant, je n'ai aucun doute sur le fait que leur corps leur permettait sans souci d'assumer une nuit de débauche sans arôme ajouté (on n'est pas dans des cas de dépendance, sinon psychologique peut-être). Mais c'est comme si ces personnes avaient oublié qu'elles en étaient capables.
De la même façon, nous sommes énormément à ne plus envisager de pouvoir s'amuser sans alcool (ou un autre psychotrope moins courant lorsque l'ambiance le permet).
Ou alors, surmonter une crise d'angoisse oui c'est difficile, et gober un benzo c'est clairement ressenti comme une amélioration. Mais à force, est-ce qu'on n'oublie pas qu'on est capable de s'en sortir par soi-même ? Est-ce que ça ne finit pas par nous faire sentir diminué, incapacité, par altérer l'image qu'on a de ses propres forces ? (je ne sais pas, je fais rarement des crises d'angoisse)


C'est comme s'il y avait une sorte d'homéostasie mentale, au début la drogue améliore la vie, mais une fois prise l'habitude (et je ne parle pas de dépendance ou de tolérance) elle n'est que le mode par défaut à côté duquel la sobriété semble une détérioration de la vie.

En conclusion, je dirais qu'il faut faire attention, lorsqu'on prend des drogues, à ne pas oublier qu'on est capable de vivre sans elles.


Carrément, c'est pour ça que perso, je sors souvent sans consommer rien, cultiver la sobriété et ce que je peux faire avec. Pour moi les prods et l'alcool, c'est plus la cerise sur le gâteau qu'une étape obligatoire a vivre un bon moment.
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#24
Team Para

Mais en même temps

Adaptation hédonique.

Ca rejoint un peu la team Tridi Frown

Crétin de cerveau ToT
"Il n'est de plus lourd fardeau, que d'exister sans vivre."
(mon arrière grand-père)

l <3 5-HT & DA ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
RemAIDES #115 (dispo en CAARUD)
#25
Dur de répondre, j'ai pas une autre vie à côté pour comparer si cela m'aurait rendu plus heureux de ne jamais consommer.

Le seul truc que je sais, c'est que les psychés (dont le cannabis) m'ont rendue plus complexe, pour le meilleur et pour le pire.
Un exemple serait qu'ils ont augmenté ma sensibilité alors que je l'étais déjà beaucoup, ce qui peut être un plus dans certains cas, et dans d'autres un inconvénient.
Une minute pour les animaux ? https://www.referendumpourlesanimaux.fr/

"Let the liquor do the thinking" Jim Lahey
#26
Améliorer ma vie, je sais pas.
Mais avec le recul je remarque que les psychédéliques ont été ma dernière addiction.

J'avais une tendance à trouver toujours une forme d'auto-destruction et à la pratiquer sans pouvoir m'arrêter; ça a d'abord été la scarification à partir de mes 14 ans, puis vers 17 ans l'alcoolisme. Vers 19 ans les psychédéliques ont débarqué, et même si à la base ils ont été une nouvelle addiction, quand j'ai fini par stopper le truc, 1 an plus tard, c'était la première fois que je ne me suis pas rabattue sur nouvelle forme d'auto-destruction.
Et pourtant il me restait un paquet de drogues auxquelles être accro! J'aimais beaucoup les dissos, j'étais très curieuse des opioides, et vu mon caractère de "bosseuse" je pense que les stimulants auraient pu me piéger aussi. Et j'avais tout à disposition facilement.
Mais au final, cette consommation trop intense de psychédéliques m'a paradoxalement aidée à redevenir sobre.
Après eux, je ne trouvais plus un tel besoin chez moi de me piéger moi-même dans des choses douloureuses pour mon corps et dangereuses pour ma vie.
j'ai l'impression que les psychédéliques m'ont fait voir le fond que je cherchais à voir. Je n'ai plus un tel besoin aujourd'hui de m'y confronter. Je pense que c'est une sacrée amélioration.

(Enfin, depuis 8 mois... Mais en 6 ans, c'est mon record ^^)


Topics apparemment similaires...
  [Sujet de la semaine] Etre surveillé et puni - rapport à la loi et la police Skruffy 11 813 16/09/2021 23:01
Dernier message: Bob Arctor
Lightbulb [Sujet de la Semaine] Les S&S des dissociatifs Tridimensionnel 19 1,834 13/09/2021 18:43
Dernier message: Sto_
  [Sujet de la Semaine] Les enseignements de la droj Skruffy 20 908 22/06/2021 18:35
Dernier message: EEEEEHeh
  [Sujet de la semaine] La première fois... Skruffy 20 1,000 04/06/2021 16:29
Dernier message: Morning Glory
  [Sujet de la Semaine] Vos interdits Cookies 20 2,522 16/05/2021 17:48
Dernier message: Hyosciamus
  [Sujet de la semaine]Comment a évolué votre conso avec la covid ? Biquette 10 1,040 26/01/2021 20:17
Dernier message: Lunatic
  [(hors)Sujet de la Semaine] Le confinement, se retrouver avec soi-même Cookies 5 1,014 16/01/2021 17:59
Dernier message: fgrehtj
  [Sujet de la Semaine] Comment représentez vous le paysage RdR ? Cookies 8 1,207 15/01/2021 17:38
Dernier message: Tridimensionnel
  [Sujet de la Semaine] Le consommateur dans la société Cookies 10 1,230 16/09/2020 09:35
Dernier message: amicale_du_pc
  [Sujet de la Semaine] Les nouveaux mode de communication et la RdR Cookies 10 1,357 21/08/2020 13:54
Dernier message: Acacia



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.