S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Pavot rouge chez Art-ethnobotanique, mode de consommation ?

#1
Voilà j'aimerais bien essayé ce nouveau produit, il parait que ça a des effets narcotiques comme tous les pavots mais j'ai pas vraiment envi d'être trop défoncé surtout que j'ai arreté les opiacées et j'aimerais pas recommencer.
Je voulais savoir comment celà se boit, en infusion, et les pétales, peut-on les fumer ?
#2
Ahaha, c'est tout simplement du coquelicot !
Tu n'en feras rien. http://www.psychonaut.com/divers/42382-p...-help.html
Pour les effets que tu cherches, je te conseille de te renseigner sur le kratom.
"Un trip au LSA, c'est une reconsidération des concepts fondateurs omniprésents dans la vie, comme le temps, l'amour, la matière, la beauté, la musique..." Quetzal
#3
D'accord, no problem. Mais dans ton lien il est dit que tous les pavots contiennent de la codéine et de la morphine alors que sur la fiche papaver rhoeas il est dit que c'est seulement une variété de pavot qui fournit l'opium et donc tous les alcaloïdes narcotique. je me doute que les effets doivent être assez différents mais ça reste toujours une molécule et 25 grammes de pétales sèches ça représente une bonne petite parcelle de jardin.

Le kratom sinon, j'aime pas trop, c'est trop bourrin ;-)
#4
Bon, pour ce fameux coquelicot...je m'en suis servi pour décrocher de la codéine, puis du subutex. Ancun modo n'a voulu me croire. Oui ça fait des effets à forte dose (entre 10 et 30 grammes de pétales sèches), décontraction, anxiolyse, analgésie, et effets de modification des couleurs un peu comme la thuyone (à haute dose).
Je précise que notre coquelicot des champs fait que dalle, il faut qu'il soit originaire de régions très chaudes. Le mien provient du maroc, je l'achète en herboristerie. Le coquelicot de pharmacie, de marque ADP est merdique.
Alors peut-être que la rhoéadine à haute dose procure ces effets. Mais il y a d'autres alcaloïdes, dont les effets ne sont pas bien connus. Peut-être la protopine qui est analgésique. Y a aussi de la papavérine je crois qui est spasmolytique.
Un des modal m'a proposé de faire un TR. Je vais en faire un car cette plante mérite tout son intérêt dans le sevrage d'opiacés "durs".
Tous les accros aux morphinanes savent ce qu'est le manque. Si je dis que le coquelicot annule à 90% les symptômes de manque, il faut me croire. En une semaine on décroche de la codéine grâce au coquelicot. Il faut bien un mois pour la buprénorphine.
Autre chose que j'ai découvert sur cette plante: elle me semble anti-dépresseur.

Voilà, et désolé les modos pour mes interventions comme l'arrivée d'un chien dans un jeu de quilles. :ninja: :yawinkle:
Je n'interviendrai pas sur les autres topic coquelicot. :o
#5
C'est intéressant, je veux bien te croire, le coquelicot possède de nombreuses vertues ! Et puis après tout, si on utilise du kratom pour se détacher des dépendances aux morphinanes, pourquoi pas du coquelicot... Peut-être pourrais-tu partager ta recette, afin qu'on puisse tester tout ça ?
"Un trip au LSA, c'est une reconsidération des concepts fondateurs omniprésents dans la vie, comme le temps, l'amour, la matière, la beauté, la musique..." Quetzal
#6
:biggrin-new: Le kratom a vraiment des effets narcotiques, contrairement au coquelicot.

Le coquelicot a des isoquinoléines qui doivent sûrmement se fixer sur des récepteurs, mais lesquels? Peut-être ceux qui agissent sur le gaba et certain récepteurs opioïdes. Y a pas que les récepteurs opioïdes qui agissent dans la noniception j'ai remarqué, y a le les récepteurs aux benzos aussi. Si tu prends des benzos, leur effet myorelaxant calme bien les douleurs osseuses et musculaires.
'fin bon ça peut être controversé, par exemple il parait que l'escholtzia a justement des molécules qui agissent sur les récepteurs aux benzos. Par contre j'ai pas eu vraiment d'analgésie, y en a que pour le coquelicot.

Pour que le coquelicot calme bien les douleurs, je dirais de mettre 20 grammes de pétales sèches dans un mixeur à café, de tout moudre, et de foutre la poudre dans une cafetière, et faire du café de coquelicot, jusqu'à ce que l'eau qui sort du filtre soit plus bien rouge.
Avec 20 g de pétales sèches t'as plus d'un demi-litre de tisane, (moi je l'aime corsée). Tu bois la totalité quand t'as plein de courbatures, quand t'es malade, mal au dos etc... Ca t'annule direct les douleurs.
Pendant un sevrage d'opiacés, ça permet de ne pas trainer la patte, de ne pas se sentir lourd et faible. Idéal pour aller bosser. (Je buvais ma tisane dans une bouteille en plastique d'1,5 L en cachette, car va expliquer ta potion magique aux autres. Big Grin En plus on aurait dit que je me sifflais du rouge...

Tu peux manger aussi deux cuillères à soupe de coquelicot moulu, dans un yaourt par exemple. Perso j'essaie d'avaler la poudre avec du jus de fruit, mais ca donne trop envie de gerber.

OUblis pas le coquelicot doit être de très bonne qualité, très amer. Pas celui de pharmacie, mais celui d'un herboriste confirmé, provenance pays chauds.
#7
Pald a écrit :
:biggrin-new: Le kratom a vraiment des effets narcotiques, contrairement au coquelicot.

Le coquelicot a des isoquinoléines qui doivent sûrmement se fixer sur des récepteurs, mais lesquels?

Pourquoi "sûrement" ? Toutes les isoquinoléine se fixent obligatoirement aux récepteurs, même ceux qui ne sont entourées que par des groupement hydrophiles ? Pas sûr...
Pald a écrit :
Peut-être ceux qui agissent sur le gaba et certain récepteurs opioïdes. Y a pas que les récepteurs opioïdes qui agissent dans la noniception j'ai remarqué, y a le les récepteurs aux benzos aussi. Si tu prends des benzos, leur effet myorelaxant calme bien les douleurs osseuses et musculaires.

Y'a des preuves pour ce que j'ai mis en gras ? De plus, concernant les benzos, ils ne calment les douleurs uniquement parce qu'ils ralentissent l'influx nerveux, c'est donc très indirect comme mécanisme. Donc si le coquelicot faisait ça, en effet on pourrait dire qu'il joue indirectement sur la nociception :wink:, mais on n'a aucune preuve.

Et puis je veux bien croire à un certain effet placebo, mais tu as essayé le coquelicot à partir de quel dosage de bupré ? Et tu en avait pris pendant combien de temps ? Bupré et opis confondus ? Est-ce que tu as quand même continué en parallèle à prendre de la bupré, même de temps en temps ? Parce que ce sont pleins de paramètres à prendre en compte pour dire avec certitude que le coquelicot marche pour arrêter la came/opis en général.
=>Not For Human<=

On ne peut être fier que de ce qu'on a choisi

#8
Je sais pas si y a des preuves, j'ai cherché des études sur internet, rien trouvé à part des études payantes. :-(

Ecoute, ce n'est pas un effet placebo. Quand t'as mal aux muscles et aux os, et que la douleur est fortement réduite (je dirais de 90%) au bout d'une demi-heure après que t'ait consommé le coquelicot (par ex 40g/jour au moment du pic des douleurs (pour moi 5ème jour pour la bup, durant une semaine, puis baisser les doses), c'est que ça marche. Le placebo ça marche pas dans la réduction des douleurs liées au manque, y a que la douche bien chaude qui permet de calmer les douleurs pendant quelques minutes. Je suppose que la douche fait produire pas mal de dopamine, qui elle réduit les douleurs. La masturbation réduit aussi les douleurs. (enképhalines?)

Je fais des études de chimie, mais je ne connais rien à la biochimie 5tr4t0 Big Grin, donc je ne connais rien sur le mode d'agissement des isoquinoléines. Big Grin De leur fixation sur des récepteurs. ('fin tout ce que je sais c'est que les molécules ont une forme dans l'espace qui est spécifique pour pouvoir "s'intégrer" dans les emplacements prévus des récepteurs.) (y a ptet une histoire de parties nucléophiles et electrophiles dans le processus de fixation)

Pour la codéine, je prenais 4-5 boites de tus....x / jour avant mon sevrage.
Pour la bupré, je commençais mon sevrage toujours quand je redescendais à 1mg, au dessus c'est quand même dur.
Un jour j'ai commencé un sevrage de bup à 3mg , ben j'ai tenu 5 jours sans rien du tout, (pas de coquelicot). Au bout du 5ème jour, n'ayant pas dormi et mes os me BRÛLANT MA RACE, j'ai dû tourner à 5 cachetons de codos minimum toutes les 4h pour calmer les douleurs.
Le sevrage de bupré est hallucinant au vu des douleurs que ça engendre.
J'ai tourné 1 an à la codéine, puis cette année de septembre à y a un mois à la bupré. Jamais les deux mélangés.
J'ai commencé la bupré à 5mg, descendu jusqu'à 1mg puis monté jusqu'à 2, redescendu à 0,5 etc..., puis tenté plusieurs sevrage quand j'arrivais minimum à 1mg. J'ai tenté un sevrage à 0,5 mg sans aide de coquelicot, ben putain c'est très dur...

En ce moment je me reprends souvent (tous les 2 jours) de la codo par manque de sensations fortes, et je ressens un peu de manque (pas encore de douleurs osseuses mais un état de fatigue général et quelques courbatures) quand je stoppe, mais je me dis, j'ai toujours le coquelicot au cas ou...! Désolé pour ma life.

edit: durant mes sevrages au coquelicot, je ne prenais plus du tout de bupré, même occasionnellement, sinon ç'est pas vraiment un sevrage!
#9
Confirmation de ce que je ressens:
Papaver rhoeas
L. (Papaveraceae) is an annual herb indigenous to Iran and many other regions in the world (16). In Iranian folk medicine, the plant extract has been used in treatment of a wide range of diseases including inflammation, diarrhea, sleep disorders, treatment of cough and pain, and also reduces the withdrawal signs of opioid addiction (16). It is also claimed that P. rhoeas exhibits sedative, narcotic, and emollient effects (16). Also, it is claimed to cause intestinal and urinary irritation and to be useful in various conditions such as bronchitis, pneumonia, and rash fever (16). Chemical studies have demonstrated the presence of rhoeadine, rhoeadic acid (17-18), papaveric acid (16), rhoeagenine (19) and anthocyanins (20) as the major compounds of the extract of P. rhoeas.

[h=1]Effects of Papaver rhoeas Extract on the Tolerance Development to Analgesic Effects of Morphine in Mice[/h]http://ijpr.sbmu.ac.ir/?_action=articleInfo&article=757
#10
le coquelicot, c'est même pas bon pour dormir!

chris tailors est en fait un tenant d'un mauvais smartshop français et essaye de nous faire prendre les vessis pour des lanternes.
"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound".
les champignons ne font pas caca!

 


Topics apparemment similaires...
  Le pavot somnifère, extraction facile d'opium ? mozart72 26 6,994 10/08/2019 13:11
Dernier message: PSYCHOCRACK
  Questions techniques à propos du pavot, récolte du latex Óðinn 2 1,329 03/06/2016 18:25
Dernier message: Óðinn
  Pavot — 30 gousses, que faire avec cette quantité ? 1943737629E9 3 1,777 29/06/2010 18:48
Dernier message: taAke
  pavot somnifere, que faire des mes capsules fraîches ? blunt 12 4,899 24/11/2009 19:58
Dernier message: Williamsïï
  Extraction de résine du pavot ? Williamsïï 12 18,719 03/09/2009 20:22
Dernier message: ???????
  Capsule de pavot fraîches, dosages pour triper avec une infusion ? Mr-Bigbudbud 1 2,880 04/06/2009 02:42
Dernier message: Guigz
  Acheter des cosses de pavot et en faire du thé ? Thelifeofgreenwolf 5 2,902 31/01/2009 18:35
Dernier message: Thelifeofgreenwolf
  Séchage du pavot ? PsYchÉe 6 12,320 27/07/2008 10:46
Dernier message: ultramoana
  Capsule de pavot moisi, inutilisable? + cultivez-vous des psychotropes ? laveritablebelette 3 3,208 19/07/2008 21:14
Dernier message: adrenochrome
  Tiges + capsules de pavot secs, que faire avec ? adrenochrome 8 5,003 31/05/2008 20:36
Dernier message: parasite



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.