Opiacés de mort
#1
Salut a tous. 

Je re galere. Pour info j'ai fais une cure il y a 2 ou 3 mois, 2 semaines de cure et 3 de post cure. 
Franchement depuis c'est la galere a mort. J'ai envie tout le temps et j'ai craqué 3 fois en 2 semaines, il y en a partout, je sais pas comment sortir et eviter d'en prendre. Autant eviter d'en vouloir c'est impossible, mais le probleme c'est que les deal, les pharmacie sont partout

Des conseils plz. Je pense me refaire enfermer en post cure pendant quelques mois (je parle de 6 ou un truc comme ca).  Honnetement je ne pensais pas que j'etais si faible. Pour etre sincere j'ai déja pensé a me foutre en l'air si ca ca marche pas rien ne marchera. Il n'y a pas de secret, c'est pas une affaire de oui, substitution diminuer petit a petit c'est aussi simple que plus t'en prend sur la longueur, plus t'es accro quelque soit l'opiacé, quelque soit la boite dans laquelle il est quand on te le vend. 
Je vous cache pas que j'ai carrement la rage parce que a cause de mes daron (qui ont absolument tenu a me faire faire une cure parce que "céofficieldonccmieux") j'ai du prendre 5 mois de sub de plus qu'a l'origine (2 mois) pour attendre la cure alors qu'a la base je voulais me désintox a la fin de mon taf, ce que j'ai toujours fais et qui a toujours marché, et c'est ca qui m'a foutu dedans completement au point ou maintenant jsuis en mode craving tout le temps.
La j'ai donc rechuté plus ou moins, je sais que les prochain jours vont etre dur, mes daron ne veulent pas que jme sevre a la maison encore une fois (meme pour le peux que j'ai pri - oui je leur en ai parlé mais ca change rien. De toute maniere la discussion ne mene a rien globallement, j'ai pu experimenter ca pendant ces 5 derniers mois, bien pour des gens qui on la morale "d'évolution perso, changement, ect") -c'est encore plus drole que ca il veulent bien que je me sevre mais pas me voir en sevrage donc les meme demande que tout les jours- et donc en gros, si je montre faiblesse, ca va chier pour ma gueule et je vois pas quoi faire d'autre a par en reprendre vu que j'ai pas le droit a la souffrance, meme 2 ou 3 jours pour gicler ce que j'ai pris. Pour s'auto excuser de ca ils pense surrement "de toute facon il fais ca pour son propre plaisir". Fallait que ca sorte


Et l'autre qui demande que la codé soit remise en acces libre Big Grin ca fait bizarre quand on est de l'autre coté du miroir

En fait la seul facon d'avoir l'impression d'avoir du pouvoir c'est de se placer dans l'optique de celui qui demande aux autres de changer, d'évoluer, toute ces spiritualité de merde, en fait tu crois que tu impacte la réalité alors que ca se fait tout seul tout en te croyant au dessus de tout

parole, choix, volonté = inutile. Résumé de 5 mois de tentative de me sortir de la merde vis a vis de mes daron et de moi meme
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#2
Arf ... Courage, je sais pas vraiment quoi te dire vis à vis de tout ça, les opiacés c'est un monde que je connais pas.
J'espère que tu pourra trouver le support dont t'as besoins.
Mais je pense que le simple fait de reconnaître la situation, c'est déjà un gros pas en avant, bien qu'il soit difficile et plus long que prévu.
  Répondre
#3
Courage No_id, ce qu'il te faudrait c'est un taffe stable pour pouvoir vivre ta vie sans dépendre de tes darons, te responsabiliser en te levant le matin pour une bonne raison, et après t'es face à toi-même, tu es causes de toi-même donc tu te gères en limitant la casse, parce que sinon tu trépasses. La rechute est prévisible si le cadre ne change pas, tout est là. La morale, l'évolution, l'émancipation, tout ces idéaux passent par le fait de se responsabiliser, d'avoir des factures à payer et des projets de vie qui en découlent, même si c'est la galère au départ toujours, ça te rattrape tous les jours, tous les soirs, tous les vendredis soirs, après c'est que le week end, et après t'en sors progressivement, lentement, mais de part toi-même, pour toi-même.

Remet ta vie dans un temps long, prend le temps mais agit maintenant Smile

https://www.youtube.com/watch?v=gOMhN-hfMtY


EDIT

Les problèmes d'addiction ne se résolvent pas dans l'auto-médication ou la recherche de sensation, mais dans la responsabilisation et l'action, au lieu de la culpabilisation et la réaction.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#4
J'en étais la il y a une semaine mais c'est plus vraiment d'actualité, j'ai compris que je ne pourrai probablement pas reprendre le taf en ayant un appart a moi meme direct (obligé de rester avec mes parents pour le début) et ca pausera probleme. De toute maniere le taf aussi c'est... En fait avant c'était meme que ca integralement qui me faisait replonger. Maintenant que j'ai compris que la vie ct de la merde, pas que le taf, je suis tox a plein temps. Non serieux lis ca :

http://www.bluelight.org/vb/threads/8468...d-life-now

Comme ca tu comprendra mieux le probleme que j'ai vis a vis du taf (du mois du miens, il me va peut etre pas), vu que je suis passé chez la psy et je lui ai tout dis, *A* j'ai un nouveau plan, que j'ai mis a la fin du thread

edit : sans parler de ce que j'ai mis sur BL la le probleme pour taffer c'est les PAWS et la depression. En gros je suis bloqué chez moi, si je sors c la tentation, si je reste c'est l'aphatie, je peux pas en prendre, je peux pas me sevrer, je promet des truc que je ne suis pas du tout en capacité de faire actuellement, ect tout par en couille, du coup je ne vois pas comment éviter l'hosto ce serai la solution >> aller a *A*

Citation :Les problèmes d'addiction ne se résolvent pas dans l'auto-médication ou la recherche de sensation, mais dans la responsabilisation et l'action, au lieu de la culpabilisation et la réaction.


Arrete de déconner pour la premiere partie. 2) le probleme justement de pas mal de gens c'est l'over-responsabilité qui donne la culpabilité et l'inhibition de l'action, justement a force de devoir suivre plein de truc du genre "la tu fais de la merde, si tu etait plus responsable no problem tkt". Ce qui est souvent vrai d'ailleur sur le moment mais qui ne change absolument rien dans la psychologie et dans les condition du mec qui le recoit. Ca me soule un peu ce genre de discour parce que ca implique plus ou moins que les gens savent ce qui est bon pour les autres. Tu questionne les gens sur ce qui est bon pour eux, tu verra qu'il y a des truc qui marche pour leurs situation ou qui pourrai marcher, mais ca c'est apres etre passé au dela de 1000 barriere auto culpabilisante (apprise, a force) (la fameuse scene dans le soldat ryan ou il faut une guerre pour qu'un mec demande a un mourrant "qu'est ce que tu veux" de maniere sincere - d'ailleur il veu juste de la morphine. Merde alors. Bon lui il va mourir on va pas le culpabiliser). De toute maniere, une fois qu'on a attein ces genre de "paradie personnel", la réponse est souvent systématiquement plus de culpabilité (quoi ? tu veux ca ? t une merde - A mais pourtant ca a toujours marcher, une ptite modif et ca remarchera comme ca - non non). A la limite c'est normal c'est juste le symptome d'etre un gars pas fais pour l'espece humaine lol. Bref lol moi je veux bien le véritable sens de ce que tu dis parce qu'honnetement c ptetre valable pour toi, alors t es peut etre plus "mature" (auto responsabilisation, je suis le centre de moi meme, auto direction assisté, free will pourquoi pas). Moi je cherche juste a retrouver un etat convenable pour avancer. Je l'ai déja fais par le passé, je réinvente un peu selon la situation présente, et c partie. Apres si c'est pas de la responsabilité, du choix ou tout ces beau mots, pas grave. Je serais moins egoiste quand je serais mieux. Ca va dans le sens la.

Je reviens sur la premiere partie, tu sais faut pas retourner les choses, si t'enleve toute la "culture" autour des drogue (autrement dis tout le battage social qu'on fais), c'est juste quelque chose de tres terre a terre, on en prend parce que c'est plus facile avec (quelque soit l'endroit ou sa va impacter psychologiquement : bien etre au niveau ideaux, prévision du future, bien etre direct et pouvoir supporter la vie quand on est faible comme les opiacés), alors franchement dire que les probleme de drogue ne se resolve pas dans l'automédication c'est un peu inutile, si vraiment on veu voir ca (si on en a besoin surtout - qui apprend en 2018 que la drogue c'est mal, qu'il y a des danger ?) comme ca on pourrai tout aussi bien dire directement les problemes de la vie ne se regle pas avec la drogue et ca serai encore plus vrai limite ou du moins moralement fort. Va voir l'aspect pratique du truc apres jsp. Tout ca pour dire que dans un sens faut pas prendre les gens pour des con, ils savent quand il sont dans "l'erreur", le "peché", ect
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#5
Bref je pense que ma décision et prise, je pense que je vais refaire de l'hosto. Si je ne gicle pas cette dépendance maintenant ce sera juste plus dure apres avec tout son lot d'emmerde (TSO...)

Il y a toujours un moment dans la vie d'un drogué ou on se dit : pourquoi j'ai pris cette premiere ligne....

Je me demande si il y a assez de mise en garde ici par rapport aux opi ? Sincerement, je n'ai pas regarder, je vais aller voir ca apres. Il faut que les gens se rende compte serieux. Je ne me vois pas comme un mec trop dans l'addiction, je suis passé par plusieurs truc réputé dur que j'ai arrété sans probleme (kéta, speed, @PVP, crack), mais ca ca dépasse tout malgré plusieurs tentative et une prise en compte rapide que c'est une vrai merde (a peu pres 6 mois apres la premiere prise - la ca va faire 2 ans)

Pour l'histoire je suis tombé dedans plus ou moins accidentellement. A la base, apres 3 ans de conso d'autre truc, les opi n'etaient pas spécialement quelque chose que j'avais envi de conso, mais la débanalisation entrainé par mes autre conso aidant, j'ai testé plus ou moins inconsciemment en mode "de toute maniere, c'est comme les autres drogue, on dit que la dépendance et ouf alors qu'en fait c'est tout bidon". Le truc a pas dire, pas faire, pas penser quoi... Je suis deg. Au début ca ne me plaisait meme pas plus que ca, le probleme c'est que c'est facile a avoir, ca peut faire drogue d'appoint. J'ai pas surveillé ma conso au début (sur 3 ou 4 mois), puis a un moment, j'ai conso un peu trop de temps d'affilé... Et c'était la fin. La c'est encore pire parce que je "sais quoi chercher", je sais comment et pourquoi au niveau physique ca détent... Et je sais pas comment m'en sortir.
Mon cousin lui basiquement il est tombé dedans a cause de ses cours de médecine.
Moi c est pas mieux la drogue a la base je suis tombé dedans a cause de la prévention.
C'est la faute a voltaire, c'est la faute a rousseau
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#6
un sevrage je l'ai fait contre mon gré.
mais de toutes façons de gré ou de force, on le fait contre son gré... Je n'ai pas voulu faire de cure pck c'était déjà bien entamé... J'ai été forcé, avec des portes fermées à clé, et là je ne rechute pas depuis... une autre vie...
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#7
Moi le sevrage c'est pas trop le probleme, le prob c'est qu'il faudrai que je reste enfermé a clef encore 3 mois apres
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#8
exactement.
ton message va dans le même sens que mon message.

le sevrage n'est pas tout pour une vraie cure complète
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#9
Chaud... Je me retrouve un peu en toi à une certaine période de ma vie.

J'ai pas vraiment de conseils à te donner, j'ai commencé les opiacés exactement comme toi et j'ai arrêté tout aussi accidentellement.

J'en ai repris y'a pas si longtemps et cette fois-ci j'ai même aimé ça...

Comme quoi les dépendances peuvent évoluer sans même avoir besoin de consommer les substances qui en sont responsable...

Si j'avais pas eu un stock limité, je serais tombé tête la première.

Donc pourquoi je te donnerais des conseils ?

Juste un peut être, détache toi de ta famille mentalement, car ils te feront replonger x100.

N'écoute pas les gens.

Et le mieux est l'ennemi du bien...

Voilà... Je comprend ta vision de la vie, malheureusement ca ne s'arrange pas en grandissant...

Mais y'a rien de pire d'entretenir une addiction quand ta famille te fait chier et quand au boulot c'est la merde aussi.

Moi je m'en suis sorti la première fois, une fois dans la rue bizarrement... (je pense que ca veux tout dire)
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#10
(22/06/2018 19:24)no_id a écrit : Arrete de déconner pour la premiere partie. 2) le probleme justement de pas mal de gens c'est l'over-responsabilité qui donne la culpabilité et l'inhibition de l'action, justement a force de devoir suivre plein de truc du genre "la tu fais de la merde, si tu etait plus responsable no problem tkt". Ce qui est souvent vrai d'ailleur sur le moment mais qui ne change absolument rien dans la psychologie et dans les condition du mec qui le recoit. Ca me soule un peu ce genre de discour parce que ca implique plus ou moins que les gens savent ce qui est bon pour les autres.


On s'en fiche de l'avis des autres, la seule chose qui vaille c'est : "qu'est-ce qui est bon pour toi ?"

Et il n'y a que toi qui a la solution, en toi.

Je ne connais pas l'enfer des opiacés, mais pour être tombés dans des consommations journalières de diverses drogues prises en même temps, je sais qu'à partir du moment où ta journée se construit autour du produit et que tu planifies ton rythme de conso, tes choix de sorties et autres, parce que t'as rien de mieux à faire que d'y penser, c'est à dire de retrouver tes vieilles habitudes qui te font passer au début d'une simple envie, à au final un réel besoin plus tu reproduis les mêmes choses, dans le même cadre de vie qui ne te convient pas. Ça doit de te saouler d'entendre ça, mais le problème c'est de tourner en rond, que l'on s'en rende compte, ou pas.

Là t'as le derrière entre deux chaises et t'en es conscient, faut juste que trouves le truc qui va te faire faire d'autres choses qui vont te sortir de ta routine de consommateur vivant pour et par le produit.

Après tu peux critiquer toute morale extérieure, tous les conseils jugés comme inappropriés et que tu entends autour de toi, de la part de gens qui n'ont rien compris à ce que tu vivais, mais si y a un moment où tu n'arrive pas accéder à tes volontés de vivre sobre, ba ça ne sert à rien d'essayer en allant à l'encontre de ce que ton corps veut (encore faut-il savoir ce qu'il veut, un coup la défonce, un coup la sobriété..), sinon tu te fais du mal en te restreignant jusqu'à ce que tu craques, et qu'en rattrapant le temps perdu en étant sobre, tu te défonces encore plus qu'avant.

J'ai répété ce schéma merdique un paquet de temps, en essayant d'être aussi gentil que méchant avec moi-même, et aujourd'hui j'ai trouvé mon équilibre en n'arrivant à ne consommer que le week end. C'est précaire, bancal, mais au moins je suis sorti du cadre "chez les parents" faisant que je consommais en me trouvant toutes les excuses du monde, jusqu'à ne plus en chercher du tout en consommant juste en m'en fichant de tout, et j'ai pris peur...j'ai eu peur de moi-même en comprenant que je m'enfonçais dans une addiction dont je ne sortirais jamais tant que je resterais dans ma chambre, tranquille à me déresponsabiliser (même si à côté je bossais en interim et en free lance, mais c'était pour pas être emmerdé par mes parents, genre laisser moi tranquille je bosse, et en parallèle je me déglingue la tête parce que j'ai peur de changer de mode de vie).

J'en ai chié et j'ai du faire un paquet de compromis, mais aujourd'hui j'ai un taffe simple qui m'occupe et me plait assez pour que j'ai à me responsabiliser en limitant mes consos, et j'essaye de garder l'équilibre après l'avoir trouvé parce que je sais que ça pourrait être pire ! parfois je déconne, parfois ça va bien, bref ça va ça vient c'est une vie de drogué, mais au moins avoir changé de cadre me permet de me confronter à la vie. Par exemple quand je reçois des factures et que je ne sais même pas ce que c'est, qui me parle pour me demander de payer quoi, et que je passe des heures à appeler des gens me renvoyant vers d'autres services et blablabla, je pète un câble, mais c'est comme ça, c'est la merde de la vie que tu décris, mais heureusement y a pas que ça, y a aussi tous les moments où tu es libre de faire ce que tu veux sans avoir les darons sur le dos, et tous ces bons moments ne nécessitent pas de se défoncer. Quand t'as géré le merdique, t'as plus qu'à kiffer après, mais faut faire quelques efforts pour en arriver là, sinon tu tournes en rond, et c'est très déprimant.

Enfin bref par rapport à la responsabilisation de soi, c'est juste accepter quelques contraintes qu'on avait mises à distance jusque là en acceptant que ouai la vie c'est dure, c'est une sacrée galère qu'on a pas choisit, qu'on ne veut pas vivre, qui prend l'eau de toute part quand on ne tient plus la barre, et que y a moyen de chavirer plus souvent qu'on ne le croit, mais ce qui fait que tu gardes le cap, ton propre cap que tu dois te définir, c'est que ce cap c'est ton projet de vie perso, et je ne te parle pas de devenir entrepreneur lol, je te parle de développer tes philosophies de vie répondant à tes passions, à tes désirs, à tes intérêts...c'est juste savoir ce qui te plait, et voir comment conjuguer plaisir et travail.

Enfin t'es pas bête, t'as surement de l'énergie à revendre, maintenant la question c'est comment la canaliser dans des projets qui vont faire que tu vas kiffer ta vie à venir. Avec ou sans produit, l'important c'est de changer le cadre sclérosant, afin de pouvoir s'épanouir dans un cadre plus plaisant, et là la drogue se fait moins présente parce que t'en as moins envie, moins besoin, jusqu'à ce que la déprime te rechoppe sans crier garde, et que t'es juste le réflexe de proder pour te protéger dans ton monde parallèle que tu te seras créé sous prod. C'est là qu'il faut être fort et se rappeler que ses addictions ne sont pas loin derrière soi, ou toujours là, et que le navire dans lequel on est peut chavirer à tout moment, donc y a intérêt à tout faire pour garder l'équilibre et continuer d'avancer, et même si l'impression de ramer est pénible, dans tous les cas tu avances et c'est ça l'important.

C'est un petit pavé par-ci, puis un autre par là, et quand tu te retournes tu comprends que t'as pas mal construit ta voie, ta vie, et ça te donne envie d'aller de l'avant parce que chaque pavé posé constitue une base identitaire sur laquelle tu peux te reposer, ce sont tes acquis, qu'il faut sans cesse réactualiser pour les développer, et ouai c'est pénible, long et dur, mais c'est comme ça que chacun fait, que chacun essaye de d'en sortir, pour certain c'est plus facile/dur que d'autre, mais encore une fois, c'est pour toi que tu agis, pour ta vie, que tu souhaites reprendre en main Smile
Le Plus Appelle Le Plus
The following 3 users Like Laura Zerty's post:
  • Aiskhynê, Anaclitique, Tridimensionnel
  Répondre
#11
Mais ouai mais quand je te dis je n'en suis plus la c'est que j'en suis loin, c'est pas histoire de critiquer toute morale ou je ne sais quoi (t'a bien vu un peu ce que j'ai dis par mp, je m'en bas un peu de ce que je t'ai dis a la fin, c est pour faire mumuse a ce stade), j'ai pas envie d'en parler sur le fofo a la limite de ca. Le probleme c'est les opiacé la, le craving, la depression, c est chimique quoi, il y a des actions a faire, j'ai plus trop le choix que de prevenir un gus (mon addicto en l'occurence) et qu'on m'aide la tu vois ? Apres c est sur cafépasbien mais ... oh puis merde.
Au niveau de la rue j'y ai pensé mais bon la je pense que je peux encore faire qqch, surtout que je suis pas certain qu'un gros coup dure me fasse réagir perso je prefere pas tenter et la c est deja assez dure

en fait au stade la ca sert a rien d'insister sur le ca vient de toi parce que basiquement ya plus rien qui vien pas de toi et des effort pas possible dans un sens. Je comprend encore le truc, je comprend ca comme un guilt trip et a la fois l'autre versant, mais j'espere que je continuerai a le comprendre quoi.
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
The following 1 user Likes no_id's post:
  • Tridimensionnel
  Répondre
#12
J'espère que tu vas t'y retrouver aussi !

Sinon Tridi avait proposé cette chaine sur le forum il y a quelques temps, dont je me suis à regarder la vidéo, et y en a des pas mal cool dans le genre très simple d'accès, y a toujours une ou deux petit phrases qui font tilt et poussent à réfléchir sur soi, sa vie, les autres, etc...

https://www.youtube.com/watch?v=zgAVACYGTxY
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#13
La rue ca m'a pas fais un declic ca ma juste permis de sortir d'un schema toxique.

À ce moment là j'etais "juste" dependant physiquement pas mentalement j'ai jamais aime les opiacés.

J'ai essayé pleins de subs et le dxm marchait bien au début. (Surtout pas avec un opiacé)

La vitamine C pure a bonne dose c'est con mais ca marche aussi au moins pour dormir...

Perso 10mins après plouf, pis ca remonte un peu le moral au début. (Très vite ca fais plus rien donc ca peut etre une arme secrete pour un seuvrage planifié)

Après c'est con de t'être acoutumé aux subs ça fait qu'augmenter la dépendance... :/

Moi les stims c'est con mais ca me remontais le moral.

Essaie aussi de bien bouffer car on a tendance a plus le faire et a avoir des carences et maigrir et ca aussi ca joue grave sur le moral.

Prendre du 5-htp pour le moral aussi (sans aucune drogue style mdma sinon overdose)

Après le seuvrage aussi pour etre plus gaie.

Moi je prennais un trip de champis aussi après.

Faut te sortir un max de ta déprime :/
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#14
Gaffe à pas forcer sur les champis en déprime à cause d'un sevrage, c'est pas un très bon Setting... Il y a moyen que ça parte en bad.
Faut vraiment prendre des petites doses, moins de 1g sec, pour avoir un effet antidépresseur.
Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Crois pas qu'tu peux partir sans payer l'addiction...
  Répondre
#15
Moi suicidaire je prennais toujours des champis pour me remonter et j'etais toujours super bien après.

Après c'est moi...

J'ai jamais eu de bad, avec le cannabis par contre...

Mais de toute façon le but c'est pas d'atterir sur l'île aux enfants avec casimir qui te pête le fion, c'est juste de remonter moralement donc des doses faibles/moyennes sont largement suffisantes.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#16
En ce moment je prend du 5htp/L-tryptophan. Les champi/LSD & co j'évite, sevrage + depression je ne le sens pas la... En fait j'évite toute drogue c ca le truc. Les stims, ca va faire quoi, je vais en prendre un mois apres je vais etre au fond du trou...
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#17
Ouais t'as raison pour le stim mauvaise idee :/ mais en fait, t'en est ou concrètement ?

Tu prends quoi et depuis quand et avec quel dosage et tu as pris quel sub et pendant combien de temps et à quel dosage ?
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#18
environs 6 à 7 mois de sub à 2,4 puis 8mg, la environ 2 à 3 semaines d'immodium (40mg) / sub (2mg le plus souvent) un jours sur 2
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#19
Tu tiens le bon bout !

Faut pas te miner, tu vas y arriver faut juste que tu ne te laisse pas abbattre !

Essaie de pas trop forcer et te stabiliser au max, faut y aller le plus zen possible.

Le pire c'est s'imposer>frustrer>decompenser et idem évite de regarder dans le passé et de trop te projeter, fin t'angoisser quoi...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#20
Une idée serait de te faire un journal de défonce, mais aussi où tu noterais tes humeurs, leurs hauts et leurs bas, ce que tu ressens.

En gros ça serait pour comprendre l'évolution de tes sentiments, de tes consos, de tes visions des choses à tels et tels moments selon tes humeurs, et prendre du recul dessus tout en ayant une vision globale de toi, de ce que tu éprouves et consommes pour palier à quelques uns de tes manques.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#21
Honnetement ca me semble encore pire. Je n'ai pas fais de journal de défonce (j'avais quand meme commencé a faire un journal en cure) mais c'est comme si je le "tennai" mentalement, je sais dans quel état d'esprit je suis quand je me sevre, quand je replonge, quand on est a 1jour -> 1 mois de conso, apres, ect. Et en fait le pire c'est de se rendre compte que quelque soit les idée que tu peux te faire, quelque soit les ressenti, la rechute semble inévitable.
En général de ce que j'ai vu sur les forum et en cure, plus t'a la volonté d'arreter, plus t'aura d'idée suicidaire à cause de ca. Parce que tu pense putain mais ya juste a arreter cette merde et a tenir, inevitablement tu rechute, et tu fini par penser que c impossible. Ceux qui n'étais pas dans le cas la était sous sub/metha et voyais ca comme etre desintox
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#22
Alors c'est normal c'est la lutte interne et c'est ce qu'il faut à tout prix éviter, pour ça faut y aller zen sans pression.

Juste voila tu le sais y'a toujours un risque de rechute, mais c'est pas grave.

Faut pas etre une larve jemenfoutiste, mais te culpabiliser parce que tu rechutes c'est le meilleur moyen de replonger de plus belle...

Tout est une question de lutte intérieure pour la survie plus que luter contre le prod et ses effets ou son manque...

Il est primordial de ne pas lutter contre sois et plutôt de faire la paix, se soutenir et aller de l'avant.

Mais je comprend tu broies du noir et ça c'est en grande partie généré par le sub.

D'un point de vue interne tu peux sembler être foutu, mais d'un point de vue externe t'es bientôt tiré d'affaire.

C'est la suite qui est plus dure que le seuvrage...

En faite le seuvrage c'est rien comparé à la suite. (Craving etouh bataille mentale pour se justifier de taper ou pas, depression, vision du monde noircie, mattraquage mental si tu cede et grosse décompensation et c'est reparti pour un tour, en avant guinguette, puis de nouveau seuvrage, etc...)

Et c'est la que Laura a raison dans son post ou elle dit qu'il faut se dire que tu es dependant a vie du prod.

Si tu as des problèmes dans ta vie obligatoirement tu vas penser dope c'est limite encre dans ton cerveau reptilien.

Et tu risques de retomber si tu cède, pour ca qu'il faut toujours garder a l'esprit une fois clean, que tu peux retomber direct au moindre écart, mais ne pas te culpabiliser si tu en fais un malgré tout...

Super facile a dire et super complique a mettre en pratique, c'est comme jouer au funambule...

Faut que la corde soit tendu, ni trop, ni pas asses, sinon tu te casses la gueule...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#23
Oui malheureusement on oublis souvent de te dire que le sevrage du sub est presque pire que celui de ta molécule de base, surtout au niveau des PAWS. Mais bon une fois passé c'est une vrai délivrance, tu redécouvre la vie et ça fait du bien.

Perso pour 2 ans de sub j'ai eu de gros PAWS pendant 6 mois et des plus légers jusqu'à un an après l'arrêt (arrêt brutal ça doit jouer aussi) mais une fois les premiers mois passés tu te sens déjà bien mieux et t'es bien plus motivé pour faire quelque chose de ta vie.
Faut juste trouver un truc pour pas devenir fou ou retomber dedans en attendant, effectivement voir du monde si t'as la motiv ça aide bien à faire passer le temps mais y'a pas que ça, moi je me susi replongé dans d'anciennes passions et ça m'a bien aidé à oublié un peu les PAWS et la codéine qu'on pouvait encore trouver partout à l'époque.

Et au passage normalement tu fais ça pour toi pas pour tes parents, donc arrêtes de te prendre la tête avec eux et occupe toi de toi Wink
The following 1 user Likes Trickster's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#24
Tu peux enlêver le presque et la ta tout bon !
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
The following 1 user Likes Aiskhynê's post:
  • Trickster
  Répondre
#25
Ouep meme chose. Le probleme c'est les PAWS interminable, par contre pour moi le sevrage est encore acceptable malgré sa longueur, par ex la derniere fois j'ai virtuellement pas eu de symptome à 2mg/j. Je suis arrivé en PAWS limite direct lol (craving, impression d'etre trop dans le présent, on sais plus comment réagis son corp aux sensations tel que température, touché, ect)
Le pire sevrage que j'ai fais c'étais héro.. Classique. Hallu et tout

Ajd c'est le 2eme jours ou j'en prend pas j'ai pour l'instant quasiment rien. Déja j'aurai probablement pas besoin d'en prendre aujourd'hui (et bien sur, edit a 16h, en sueur avec la gerbe et mal partout PUTAIN LES GARS AIDEZ MOI)
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#26
hydrates toi
pas avec de la flotte mais avec des moyens plus forts
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#27
de toute facon ca va se finir comme ca, autant que je fasse ma commande d'oPCE tout de suite
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#28
Euh j'te déconseille et si faut choisir autant prendre de l'héroïne qu'un prod comme ça à effet antibiotique...

Ou alors tu vas vraiment en chier dans tous les sens du terme.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#29
Il est déjà dépendant aux opiacés...chepa si y a besoin d'en rajouter...

Pour les dissos faut voir si y a un intérêt pour lutter contre la dépression, à condition de ne pas en abuser...m'enfin tu te connais vis à vis de ça No_id..

Pour le sevrage, je ne sais pas si ça pourrait t'aider par contre, la dépense au disso n'est pas des moindres, surtout psychologiquement...au final ce qui semble sur c'est que t'as encore besoin de prendre un produit, quel qu'il soit. Faut que tu jongles entre recherche de sensation et auto médication, mais si tu repars dans les abus c'est fichu, m'enfin pour lutter contre ça faut des responsabilités, et là y a rien de mieux que d'avoir à se lever le matin pour faire quelque chose d'intéressant...changer de cadre de vie quoi.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#30
Non mais c'est clair que les disso t'as l'impression que ça l'aide, mais tu t'enferme tellement vite dedans et sans t'en rendre compte...

J'étais vraiment pas content quand ils ont interdit le dxm, mais c'est que maintenant que je me rend compte comme j'en avais besoin...

Faut vraiment prendre ça comme une aide ponctuelle, après faut pas prendre n'importe quel disso...

Et un antibiotique sérieux ?!?!

Tfacon c'est Ouranos tout ça...

Comme moi la j'me suis sevré de tout même du coca, du café, de l'alcool, de la clope, du joint...

J'ai plus aucune dépendance physique depuis un moment et là depuis hier j'sais pas, j'me sens chelou et je sais pas pourquoi mais j'ai un putain de craving au point de ressentir un manque physique comme la coke.

Et du coup ça fais 2 jours que je bois.

Alors que je déteste l'alcool au moins autant que l'exta...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  "Descente" d'opiacés? FunkyDuck 6 1,212 21/03/2016 17:36
Dernier message: Mervin
  La différence entre les opiacés et les sédatifs ??? Paza0 10 1,219 01/03/2016 19:02
Dernier message: Aiskhynê
  problème avec les opiacés no_id 27 2,915 02/02/2014 18:21
Dernier message: no_id
  Attention au mélange d'alcool...et d'opiacés trioluc 8 4,306 30/08/2013 21:34
Dernier message: K-lu-met
  Opiacés et cigarettes NukaCola 0 1,233 10/08/2013 02:42
Dernier message: NukaCola
  Opiacés + Alcool = Danger Lotre 10 2,580 21/05/2012 21:28
Dernier message: Laura Zerty
  rc qui est comme de la morphine.. opiacés... cker79 2 1,786 03/10/2011 20:44
Dernier message: Williamsïï
  Kétamine + Opiaçés El_Topo 22 4,395 14/04/2011 23:05
Dernier message: Ouroboros
  [Fiche informative] Les opiacés. Guigz 0 14,310 20/12/2009 02:07
Dernier message: Guigz
  Les opiacés développent-ils les sens ? adrenaline 2 2,136 18/01/2008 18:33
Dernier message: Xtc_man

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)