S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[K+LSD] Le projet 'Skruffy'

#1
Il y a deux semaines de ça, j'ai tapé une énorme trace de K sous L, s'en est suivie une expérience déroutante et intense. [en fait c'était il y a deux mois mais j'avais oublié de posté le TR]

Set:
Cet été j'ai tapé pas mal de L et de K, au moins un trip toutes les deux semaines, y'a du avoir une ou deux semaines ou j'ai pris deux trips dans la même semaine. K sans doute à la même fréquence voir un peu plus. C'était clairement ma lune de miel avec le L, j'en prenais déjà avant mais là j'ai vraiment commencé à le découvrir et l'apprivoiser (le surfer plutôt) et c'est devenu un de mes prod préféré. Beaucoup de fume aussi. Ca c'est fini par un festival de psytrance avec l'inénarrable Sassy, le drug-designer et savant fou dont je parle dans mon TR 'The Sesh', ou j'ai pris de sacrés perches aux dissos et aux psychés (ça s'est fini sur deux gouttes de L à 10h du mat' c'était assez dantesque).

Bref un été pas très RdR et assez éprouvant mais c'était fait dans la joie et la bonne humeur, sex drugs rock n roll toussa.

Le trip que je vais raconter est un peu la goutte qui a fait déborder le vase (goutte, trip, z'avez compris?)

Sinon plutôt dans un bon mood, même si le manque de soleil et la pandémie se fait sentir. Je suis pas au top mais pas déprimé non plus. Par contre j'ai tapé un sacré trip au L deux jours avant la prise que je vais raconter ici. Ca commence à faire beaucoup de trip, sa sent l'embrouille non?

Setting: Mon appart


Je vais passer vite fait sur les 5 premières heures du trip, passé dans le salon avec mes colloq, on se marre bien, on a des petit visu mais rien de transcendent. On a pris qu'un demi carton qui a pas été très bien conservé. Au fil du trip, je me sens un peu chelou - c'est un mélange entre l'atmosphère de la pièce, le goût et la texture de la bouffe qu'on a mangé, et une sensation de boule dans le gorge. Je ne suis pas en train de faire une métaphore surréaliste, je ressent vraiment ces trois choses comme une seule et même sensation, un tout qui me laisse un arrière gout bizarre (au sens propre comme au figuré). Bref, je ne suis pas ultra détendu à me dissoudre dans les vapeurs d'acide, mais ça va comme même. Je pense que c'est dû au fait que j'avais tapé 2 jours avant, le trip me semblait un peu banal et peu intéressant, surtout par rapport au dernier qui était bien plus puissant et mystique.

Je prends une clé de ké à T+5 de ma prise de L. Je n'ai jamais pris de K sous LSD, j'ai toujours attendu la redescente pour tracer, ce qui fait toujours remonter le L en plus de la K. La clé passe bien, très peu d'effet. A vrai dire, la K a petite dose présente peu d'intérêt à mes yeux. Je me met donc à préparer une grosse trace. Je rajoute de la ké sur mon tel. J'écrase les cristaux sous ma carte étudiante. Je remet un peu de K, j'écrase. J'allonge la trace sur mon écran. Je rajoute un peu de K, j'écrase... Me voici avec une trace sacrément grosse sous les yeux. Ce n'est plus une trace, c'est un aller simple pour le K-hole. Je dis à mes colloq que je vais aller expérimenter les joies du K-hole sous L, et je me barre dans ma chambre. Un K-hole ca ne s'improvise pas, il faut se mettre en condition.

Je me pose dans ma chambre et je commence à réunir les objets essentiels à un K-hole. Mouchoirs pour la coulée et ton nez qui essaye d'expulser toute cette poudre. Eau, bouffe à grail en redescente pour reprendre contact avec la réalité et par ce que les K-hole, ça creuse. Casque avec du Hiroshi Yoshimura ou du Carbon Life Forms. Et hop je tape cette giga trace et je me pose dans mon lit, dans le noir. Je crois que je ne met même pas de son. Je sens la K qui monte, je sens mon corps s'anesthésier, je sens mes pensées qui déraillent. Et puis je me dis que j'en ai pas pris assez - je suis déjà bien éclaté donc c'est à moitié justifié. J'allume la lumière et me lève, j'ai l'impression d'être quelqu'un de différent, je suis le Skruffy debout et dans la lumière. Je prépare ma trace, je rajoute et rajoute de la K sur mon écran. Je trace. Je me rallonge, et je redeviens le Skruffy allongé et dans le noir. Je me relève et rallume pour cracher la coulée, je suis de nouveau l'autre Skruffy. Je saurais pas trop décrire comment, mais je sens un délire satanique, genre 'mon coté sombre inspiré par satan me pousse à prendre de la K'. Très étrange. C'est vrai que ces derniers temps j'ai cette petite voix intérieur qui me pousse à prendre de la K. Très étrange. Je me rallonge, et là c'est le K-hole dans toute sa splendeur. Plus de corps, plus de dimension, plus rien que mes pensées qui sont mi-lucides mi-délirantes. Je voyage, je reviens au même endroit ou m'ont emmenés de précédents K-hole. Comme si tout ces K-hole étaient liés par des endroits hors du temps, comme si j'étais en même temps dans tout mes K-hole. Je suis il y a un an, dans une boite au nord de Londres. je suis il y a 6 mois dans mon lit, je suis il y a trois mois sur la terrasse d'un pote.

J'examine ma vie, mon parcours, ma situation comme si j'y était extérieur. Je me souviens avoir pensé 'Skruffy, c'est comme même un bon projet, y'a du potentiel' (sauf que j'ai pensé à mon vrai nom bien sur). C'était un peu comme si je n'étais pas le moi-Skruffy, avec toutes ses idées, ses relations, ses caractéristiques. J'était une conscience extérieure qui habitait Skruffy. Skruffy m'était complètement extérieur. En fait, c'était comme si j'étais un joueur dans un jeu vidéo et que j'examinais les stats de mes différents persos.

Peu a Peu, je rentre dans mon corps. Je me lève une fois, me regarde dans le miroir - je vois un mec nu comme un vers et l'air hagard, je reconnais que ç'est moi. Je me recouche, replonge dans le hole. Je répète ce cycle deux ou trois fois. Je fini par sortir de ma chambre et et me pose dans le salon, encore tout dissocié et encore sous L. Je raconte plus ou moins à mes colloq ce que je viens de vivre. J'arrête pas de leur répéter 'mais pourquoi? Pourquoi j'ai senti le besoin de m'envoyer une énorme trace de K?'.

Je pense que cette expérience aurait pu être positive si elle avait été voulue et planifiée. Là j'ai juste cédé à l'appel de la fractale et je me suis pris une énorme perche existentielle alors que j'avais rien demandé (mais je l'avais bien cherché). 


[Edit de deux mois après]

Ce trip a marqué le début d'une phase pas très joyeuse... Je pense qu'elle serait arrivée d'elle même mais je me dit que se retourner la tête et jouer avec son ego ça n'aide pas forcément. D'autant que bien que je n'ai pas repris de L depuis, j'ai repris pas mal de K... Je pense que je vais d'ailleurs faire une bonne pause avec cette molécule. Enfin bon voilà un trip intéressant qui montre que on peut faire des trucs de ouf avec ces molécules, mais que c'est pas une raison de jouer aux apprentis sorciers. Si je m'étais préparé à ce trip ça aurait été transcendant, là ça m'a juste mis une bonne couche de confusion existentielle. Je pense que le fait que j'avais beaucoup enchainé les perches dissos et psychés et les combos disso+psyché a joué aussi. D'ailleurs environ un mois avant ce trip je me souviens avoir pensé pendant une perche au DCK 'ok c'est la dernière fois que je pars loin dans les dissos cette année ou je vais devenir barj'.

Voilà take care et prenez pas trop de ké même si c'est marrant
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano

Soundcloud: https://soundcloud.com/ora-sas
#2
Prof. Saturnus aurait dit: skruffy x (L(k)) = skruffies exponent <X>
         l'Historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
#3
(14/12/2020 00:07)amicale_du_pc a écrit :
Prof. Saturnus aurait dit: skruffy x (L(k)) = skruffies exponent <X>


J'ai pas le niveau pour comprendre, mais ça à l'air incroyable
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano

Soundcloud: https://soundcloud.com/ora-sas
#4
Le combo L+K n'a toujours pas de nom ? Candyflop ?


[Image: Saturnus.png]
#5
Candyflop c'est bien trouvé mais ç'est pas hyper engageant (même si ça décrit bien ce trip).

Perso j'ai surnommé ce combo le unicornflip. Par ce que quand tu prend de la ké tu deviens un cheval, et un cheval sous L ça devient une licorne. Imparable non?

Sinon 'arrachage de ton âme', 'bug dans la matrice' ou 'aphex twin' ça le ferait aussi.
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano

Soundcloud: https://soundcloud.com/ora-sas
#6
Photo 
[Image: images?q=tbn:ANd9GcTQbgWzUz8defo-nfX3Raf...g&usqp=CAU]




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.