S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Gérer sa conso de ké

#1
Je suis étudiant en deuxième année à Londres, donc une ville ou la ke est d'excellente qualité et moitié moins chère qu"en France (20 euros le gramme environ). Je vais pas mal en rave, légale comme illégale, et j'ai un bon groupe de potes qui comporte un certain nombres d'amateurs de ké. En bref, de la ké a plus savoir quoi en faire et beaucoup d'occase d'en consommer. Dans les 4 dernières semaines, j'en ai consommé 4 fois, toujours en rave ou avec ce fameux groupe de pote.

Je suis conscient que c'est un rythme élevé de consommation. Cependant je suis toujours OP d'un point de vu taff, je vois des potes, j'ai des projets... Tout roule quoi. Je veux comme même rester vigilant par ce que je sais que je suis encore jeune et con et que ce serait bête de finir addict à la ké, ou de me bousiller les reins ou l'esprit. En gros je suis conscient que je sais pas trop à quoi je me frotte.

Ma question est donc: Comment gérer sa conso? Comment savoir quand est ce que ça reste raisonnable et quand ça commence à devenir sérieusement nocif?

Il y a 3 points où j'aurais bien besoin d'être éclairé:

1. La toxicité de la ke pour le corps et l'esprit. Je reste assez peu renseigné sur les dommages à court et long terme de la ke. A partir de quels niveaux de conso ces dommages deviennent-ils conséquents. Quels sont les risque d'apparition de troubles mentaux genre dissociation, dépression etc... Est ce que il existe des dommages lié à la ROA (ici le sniff).

2. Le potentiel addictif de la ke. Là je pense être putôt bien renseigné par mon expérience. Le risque d'addiction est bien réel mais s'imposer des limites (ne pas taper seul) n'est pas très difficile par ce que le craving reste très limité (pour moi). En plus c'est pas forcément une prod qu'on a tendance à binge par ce que arrivé à un certain seuil on est content de redescendre un peu (encore une fois c'est mon expérience). Donc là j'en appel surtout à vos expériences en terme d'addiction, à quel point peut-on tomber dans l'addiction sans s'en rendre compte?

3. Après le troisième point à considérer est l'impact négatif que ça pourrait avoir sur ma vie. Par exemple si je me lève pas pour aller en cours par ce que j'ai passé la nuit à taper. Mais tant que je reste dans une conso hebdomadaire et que je ne commence pas à taper seul le risque me semble faible. Par exemple hier j'étais avec des potes (toujours les même) et on a tapé pas mal de ke mais je suis rentré me couché et là je passe comme même une bonne journée de taff. C'est peut être le piège aussi, puisque ça veut dire que on peut se mettre des mines à la ke et être fonctionel.

Enfin voilà, beaucoup de questions, j'espère que des gens avec plus d'expérience que moi avec cette prod, ou plus de connaissances sur ses dangers pourront m'aider dans ma quête.

Bisous,

Je pense que mes questions vont déjà pas mal trouver leurs réponses dans le sticky mise en garde sur les dissos, donc je sais pas si ce topic est utile (j'avais pas pensé a faire un tour sur les topic existant avant de créer celui-là). Je laisse comme même le topic si ça peux inspirer des gens, ça fait toujours plaisir.
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano

Soundcloud: https://soundcloud.com/user-572537051
#2
hello brada!

"Comment gérer sa conso?"

moins voir tes potes qui en conssommes avec toi?! (voir d'autres perssonne dans un autre contexte) dure.....

allé se renseigner sur le ternet des conséquence de l'abus de k, si c'est pas déja fais!

rave génnéral! Big Grin

"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound".

legalkan kratom!!!Angry

 
#3
Je n'ai jamais eu de conso "abusive" de dissos pour l'instant, donc je ne suis pas le mieux placé pour te répondre, mais je vais essayer .

1) D'un point de vue physique, tu risques des problèmes au reins et au foie il me semble, mais en cas de conso très fréquente sur le moyen terme . Psychologiquement, je pense qu'un usage trop répété de Kétamine t'expose à des problèmes type dépersonnalisation/déréalisation pouvant éventuellement déboucher sur un état dépressif . Il me semble qu'une certaine neurotoxicité est également présente .

2) D'expérience, je trouve un assez fort potentiel d'addiction psychologique après, chacun a ses propres affinités a différentes drogue, on est pas égaux sur l'addiction psychologique . Toutes les fois où j'avais de la Ké, je finissais mon G en moins d'une semaine souvent, raison pour laquelle je m'empêche d'en obtenir de grande quantités ou trop souvent . D'autant que l'effet afterglow qui dans la lune de miel fait tant de bien peut pas mal motiver à en re-prendre .

3) Là je pense que c'est très personnel, certains ont réussi à garder une vie bien rangée en étant accro l'héro, certains foutent leur vie en l'air avec du cannabis je ne pense pas qu'on puisse généraliser . Mais oui, de part sa courte durée d'action et tout, c'est assez "flexible" la kétamine . Je pense que si elle cause beaucoup de tord dans ta vie, ce sera surtout dû à la DR/DP qu'elle peut apporter .

Ta question me fait aussi penser que ce genre de conso qui reste tout à fait gérable et récréative a un moment donnée de ta vie peut devenir problématique selon les aléas de la vie comme un deuil, une rupture amoureuse ou une dépression, gérer sa conso, c'est forcément plus difficile quand on vit un coup dur .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#4
Yop, j'ai peu d'expérience avec ce prod donc je vais plutôt te répondre de façon générale, vu que gérer sa conso c'est une question trans-prod.

Déjà comme tu dis t'auras probablement pas mal de réponses dans le topic mise en garde sur les dissociatifs, mais si tu en tires des infos particulièrement pertinentes et que tu souhaites nous les synthétiser ici n'hésite pas, il y aura toujours des petits flemmards plus enclins à aller lire un nouveau topic plutôt que nos vieux sticky soigneusement conservés Tongue


Partant de ma propre expérience je trouve que proder une fois par semaine ouais c'est déjà trop élevé. Parce que le rythme hebdomadaire est déjà ancré dans nos habitudes (conditionnement depuis la naissance à considérer qu'il se passe une chose spécifique à chaque jour de la semaine), tu te conditionnes à faire entrer la drogue dans ta routine. Franchement y'a aucun prod "festif" (à part l'alcool et les clopes parce que conditionnement encore, voilà) que je m'autoriserais à taper tous les WE (ne serait-ce que pour des questions de tolérance). Ni la coke, ni le speed, ni les psychés... Les rares qui entrent dans mon quotidien de façon routinière, bah je sais que j'ai un problème avec et que ma vigilance doit rester très élevée.
Pour moi la consommation "safe" c'est espacer de 15j minimum, quel que soit le prod. Parce que là au mois t'as de meilleures chances d'éviter le piège de la routine. Et je dis ça pour des prods peu problématiques, mais en fait jamais j'irais taper du LSD toutes les quinzaine, ni même du speed vu comme ça nique le rythme de sommeil et le système de récompense ...

Alors la ké c'est ptet différent je sais pas. Et puis ça dépend d'où tu places la barre de la consommation problématique. Ici t'a des gens qui consomment bien plus intensément que ça et qui trouveront que mes propos sont ceux d'une pisseuse effarouchée. On n'a pas de réponse unique...

Je dirais qu'indépendamment de ce que tu considères comme "normal" et du prods sur lequel tu te questionnes, un bon moyen de surveiller l'évolution de ta conso est de te fixer des règles ("je ne tape pas les veilles de cours" / "je ne prends pas plus de x traces en un WE" / "mes traces ne doivent pas dépasser telle quantité") ; et c'est lorsque tu commenceras à les enfreindre que tu verras que ça dérape. Tu peux en trouver quelques exemples ici : votre règlement de junkie voire apporter ta pierre à l'édifice ^^ et puis on a aussi abordé ce sujet dans un topic hebdo : Qui a le contrôle, vous ou votre consommation ?

Au final je ne peux que souligner ce message d'Indica :

Citation :Ta question me fait aussi penser que ce genre de conso qui reste tout à fait gérable et récréative a un moment donnée de ta vie peut devenir problématique selon les aléas de la vie comme un deuil, une rupture amoureuse ou une dépression, gérer sa conso, c'est forcément plus difficile quand on vit un coup dur.


Quand j'me suis inscrite sur le forum je croyais trop que j'allais trouver ici toutes les réponses, que pour chaque drogue existait un "mode d'emploi" à suivre pour ne pas vriller et qu'il suffisait de s'y tenir avec rigueur. Depuis j'ai pas mal déchanté, nos connaissances sont en faites très fragmentaires au vu de l'infinité des consommations existantes ; quant aux bons conseils, ils seront toujours circonstanciés. En fin de compte, c'est toi qui te connais le mieux et, si tu ne te connais pas encore bien sur certains sujets, c'est à toi de faire preuve d'acuité et de bon sens pour deviner où sont les limites que tu ne dois pas dépasser.
méditation                                                             
« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.