Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Amanita Muscaria TR

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
613
Bonjour à tous !

À la demande de Sorence, je me permets de poster mon TR sur Amanita Muscaria.
 
C'était en 2009, j'etais ado. Un week-end, je pars à la cueillette aux champignons avec ma famille. Je trouve deux magnifiques chapeaux d'Amanita Muscaria. Je n'avais que peu d'informations à leurs propos : j'avais lu des TR et savais cela hautement hallucinogènes. Je rêvais à l'époque de percevoir quelque chose qui n'existe pas. Ni une ni deux je les planque dans mon blouson.

Arrivée chez nous je cherche des methodes de consommation pour m'intoxiquer le moins possible. Je fais des recherches sur les principes actifs, leur toxicité. Je trouve que de faire bouillir l'amanite avec du jus de citron pendant trois heures annule la neurotoxicité de l'acide ibotenique et que le séchage diminiue les concentrations en muscarine.

Je passe mes chapeau au four à 150°C pour les faire sécher. Une fois secs je les fais bouillir dans du jus de citron pendant trois heures.

Je me renseigne plus avant sur les effets recherchés : beaucoup de gens s'endorment une ou deux heure après l'ingestion puis se réveillent quelques heures plus tard dans un état de stupeur, apparement sans même se souvenir qu'ils ont consommé.

Le lundi j'emporte mon breuvage et les morceaux à l'internat où j'étais scolarisé. Le soir même je les consomme.

Le goût est pas trop mal ça glisse tout seul. J'attends une heure puis m'endors profondément. Comme promis je me réveille quelque heures plus tard...

J'ai totalement oublié que je suis sous influence. Je ne sens plus mon corps, c'est comme si l'écran de ma vision flottait dans les air. Je peux néanmoins bouger.
Je ressens l'envie d'aller aux toilettes, mais un tunnel, tous juste assez grand pour pouvoir ramper dedans, se trouve entre moi et la porte de ma chambre.
J'explose de rire. Je me roule par-terre en riant de plus en plus fort. Mon camarade de chambre se réveille et me somme d'arrêter mes conneries.
Je cesse de rigoler et de me tortiller mais le tunnel est toujours là... Alors j'entre dans une reflexion intense : "y a-t-il une autre solution que de ramper ? Ils sont fous ces surveillants de nous forcer comme ça à nous trainer sur le sol juste pour alller pisser !"
Je songe à réveiller le pion pour me plaindre de mauvais traitements quand soudain une voix me dit : "rampe Forêt, rampe !" Je rampe donc jusqu'à la porte de ma chambre,  je l'ouvre, et me retrouve dans un couloir noir qui soudainement s'éclaire (l'éclairage automatique). Je reste là bien cinq minutes avant de comprendre que le soleil parfois s'éteint puis se rallume promptement... C'est normal !! 
Bon, je me dirige enfin vers les chiottes. Je continue de flotter dans les air jusqu'à la cuvette que je remplis de vomi et de merde. Je danse ensuite dans le couloir pour rentrer à ma chambre.
Je me couche, écoute de la musique. Mon corps n'étant plus présent, j'en hallucine un nouveau fait de formes géometriques en trois dimensions modulé par la musique.

le lendemain je me réveille ayant la nausé, j'ai mal à la tête, j'ai le teint jaune, et je suis exténuée.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 245
Et du coup, tu ne t’es rappelé à aucun moment que tu étais foncedé, seulement le lendemain ?
Cette amnésie + que tu décris avec la lumière automatique, ça me semble justifier qu’on appelle ça un délirant, t’en penses quoi ?
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
613
Tout à fait.
J'ajouterai que le fait que je crois assez fort en ce tunnel halluciné pour élaborer des hypothèses quant à son utilité (ici le pion qui a mis ce tunnel juste pour me faire chier), et le fait que j'obéisse à une voix justifie amplement l'appellation de délirogène selon moi.
 
Haut