S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


RTI-111 (Dichloropane)

#1
Documentation
Substance consommée : RTI-111 / Dichloropane
Fiche informative : https://psychonautwiki.org/wiki/RTI-111

Expérience
Date : 26.01.2017
Poids : 59kg
Heure de consommation : 14h30
Quantité : 20mg
Redosage : Aucun
ROA : IN (Intranasale)
Alimentation : Estomac plein (repas "consistant" 1h avant et effort physique dans ce laps de temps)

Résumé
T+5min : Violente accélération cardiaque s’accompagnant très rapidement d’une ivresse qui brouille légèrement la clarté mentale. Apparition d’une migraine localisée (cf. effets secondaires notables).
T+10min : Forte chaleur qui prend la tête et la gorge (moins que la Cocaïne). Légère envie de vomir (qui persiste et de manière plus intense qu'avec la Cocaïne).
T+30min : La « stimulation » mentale continue d’agir et le panel d’effet atteint son apogée.
T+45min : La chaleur corporelle disparaît d’un seul coup. Stimulation et accélération cardiaque toujours aussi présente.
T+1H : On passe clairement en plateau. Les effets se stabilisent sur la durée et la migraine s’estompe (reste en arrière plan, sourde).
T+1H30 : Tous se met à redescendre progressivement mais assez vite.

Remarques
Stimulation type ivresse (et chaleur) qui se distingue clairement d’une lucidité amphétaminique. La montée est particulièrement franche et forte (non forcément dans le bon sens de la chose).
Je voulais tenter cette tropane qui avait l'air plutôt sympathique sur le papier (bon comme souvent vous me direz). Comparé à la Cocaïne, elle même une tropane, je trouve le RTI-111 bien moins friendly physiquement.

Effets secondaires notables
Migraine relativement aiguë mais à un point précis du cortex au niveau du lobe pariétal postérieur droit (migraine qui a démarrer à l’unisson avec la montée).

Conclusion
L’analyse NMR ne mentait pas. Au ratio effet/dosage constaté on peut supposer fortement qu’on était bien à 98 % de pureté.
Pour résumé : la molécule est très « envahissante » ne laissant place qu’à une défonce semblable à un coup de marteau sans modelage possible en fonction des tâches (hypothétiques) à accomplir au sein de l’environnement.
Pour un stimulant, je suis resté assis et scotché sur mon fauteuil sans tenter quoique ce soit d’autre que de « subir » la montée. Au vu des résultats, la molécule ne me paraît pas très utilisable en tant que quelconque soutien.



EDIT et ajout d'informations

- En IN la molécule est très douloureuse (moins qu'un 2C mais on s'en approche) en IN avec sensation douloureuse persistante après les 10min de prise.
- Les redosages apportent une remontée efficace mais d'environ 15min au lieu des 30min accordés à la première prise.
- Le plug laisse présager une faible BD mais offre cependant tous les avantages liés à cette ROA soit une stimulation beaucoup plus propre, moins lourde, moins physique et plus mentale. Sensation plus diffuse et globale également. Absence de migraine. Malheureusement sensation très désagréable à l'injection qui rend la pratique peu utilisable et possiblement dangereuse (corrosivité).
- L'Oral semblerait la meilleur voie en terme d'efficacité.
- Pour finir la version chlorhydrate peut se baser comme pour la cocaïne avec du bicarbonate de sodium par exemple. Rush alors très similaire au crack.

Fin de l'expérimentation
Mes TRs :

/// DXM
/// MXE
/// Kétamine

Faites toujours analyser les produits dont vous n'êtes pas sûr à 200% de la contenance !! Essayez Wedinos.
Ou viens comprendre pourquoi en t'informant par ici.

"Les drogues ne sont pas un problème, c'est leurs usages que nous ne savons pas maîtriser."




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.