S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


LSD/MD ; Oups la marée !

#1
Bonjour ! 

J'ai décidé de raconter une mésaventure qu'il m'est arrivé lors d'un d'mes séjours en sac à dos en Bretagne, c'était y'a 5 ans, j'en avais 23, il me semble que c'était un mois d'octobre.

Je tiens à dire que c'est pas une expérience dont je suis fier mais je pense que la raconter pourrait mettre en garde envers la prise de produit non réfléchi; en milieu naturel.

Ca faisait donc plus d'un mois que je longeais le littoral Breton avec mon sac à dos depuis la ville de Pornic (Loire-Atlantique) par le GR34 à pied et en auto-stop ; je visais le Mont St Michel en Normandie.

Arrivé dans les côtes d'Armor, j'eu l'idée de poster un message sur les réseaux sociaux pour savoir si quelqu'un se trouvait par ici, deux heure plus tard y'avait un gars ; ami d'un ami de teuf qui me répond en me disant qu'il était sur Tregastel en vacance avec sa mère, et qu'il était chaud pour que l'on se rejoigne pour un apéro !

Je m'empressa de rejoindre cette ville qui se situait le long de la "côte de Granit Rose", il m'avait donné rendez-vous sur la plage de la ville.
Cet endroit précis de la Bretagne est fascinant de par la couleurs atypique de ses formations rocheuses en bordure de la Manche.

[Image: tregastel20.jpg]

Sur la plage qui étincelait de par le soleil qui commençait à peine descendre, la rencontre fût brève, on se présenta rapidement et fit un tour d'horizon de nos amis en commun.
Deux filous étaient réunis ensemble avec un bon para d'md, 3 cartons de LSD, des bières, & du cannabis.

Chopé à la rue; je ne connaissais pas vraiment le dosage du LSD mais enchanté par le paysage qui se révélait de plus en plus magnifique, j'lui proposa un carton environ 30 minutes après notre rencontre et il se fit pas prier pour le gober sans question.
A ce moment là je lui faisait plutôt confiance et pensais qu'il connaissait bien le lieu.

L'eau était loin et à aucun moment j'me suis posé la question du coefficient et des horaires des marrées, bien que montagnard je suis quand même au courant du phénomène mais la ; je sais pas! Peut être l'euphorie du moment.

Vous sentez la douille arriver ?!

Il décide de m'emmener à un endroit qu'il se rappelait de son enfance. On se racontait un peu nos vie tout en se baladant sur ces cailloux;  on se dirigeait, quelque part au bout de la presque-île Rhonote, à marée basse.

Ce rose qui irradiait de partout avait contribué à une montée du prod plutôt rapide.
Toutes ses couleurs vives, l'embrun, l'agitation de l'eau, on se sentait tellement vivant !

[Image: Coucher-de-soleilTregastel.jpg]
( photo de l'endroit le plus connu de Tregastel mais pas l'endroit exacte ou on était, j'arrive pas à retrouvé sur Google map)

Je calcul pas vraiment le chemin emprunté, j'étais fasciné par la beauté des lumières transperçant les nuages à l'horizon et j'étais pris à fond dans la conversation avec ce nouveau compère.

On était envahis par des vagues de bonheur, le courant passait hyper bien entre nous deux, en parti grâce a nos nombreux centres d'intérêt en commun, dans l'effervescence on se partagea le dernier carton que j'avais.

On discutait, tripait sur les textures et formes des rochers, en se racontant nos vie, un trip qui se déroulait sans encombre dans un endroit MAGIQUE.
J'évaluerais le dosage du LSD à quelque chose comme 100ug peut être un peu plus.


Le vents soufflait de plus en plus et le soleil s'en était allé, on était au bout des rochers et en face c'était la Manche. Totalement ébahit par cette tombée du jours; on prit la décision de se trouver un endroit entre deux gros cailloux pour se poser rouler un joint, et pour qu'il puisse couler ses douille.

On avait plus que la vue sur le ciel avec le bruit des fracas des vagues au loin.
Dans la foulée le collègue lance son enceinte bluetooth, et moi je verse le para d'md dans une bière qu'on se partagea;
On avait plus vraiment la notion du temps et on se rendît compte par surprise que c'etait maintenant la Lune qui nous éclairait à travers les nuages.

Je pense que la on était a H+3, peut être 4 de la première prise de LSD, je sais plus.

La conversation commençait à tourner en rond et je commençais un peu a étouffer entre ces deux rochers, je me leva pour me dégourdir les jambes et sortis de notre abris. Je pris un peu de hauteur, et la j'avais du mal a croire ce que je voyais ; l'eau nous avait entouré totalement, il me fit du temps pour être sûr que c'était pas le fruit de mon imagination, car de puissants visuels prirent possession de mon champ de vision !

C'était tellement évident, tout se bouscula dans ma tête, j'étais resté sur le cul.

Est ce que la marrée monte toujours ? Et ce que ce caillou vas être submergé ? Et ce que le collègue était au courant ? Comment j'ai fais pour ne pas y penser avant ?

Le trip changeât du tout au tout et prit une toute autre tournure.
En à peine quelques minutes j'étais passé d'un moment délicieux, à une saisissante angoisse total !!

Mon sang fît qu'un tour et je redescendis voir le gars pour lui annoncer la nouvelle! Il était incapable de me donner plus de précision, son téléphone s'était éteint et a partir de la il partit peu en bad et était devenu quasi muet!

Je m'étais mis en mode survie!

Je rangea toute les affaires, on reprît nos sac-a-dos pour faire le tour de ce gros rocher.
Coté littoral on pouvait distinguer à la lueur de la lune des surfaces rocheuses pas encore sous l'eau, et on entreprit de se diriger vers les terres.

J'étais devant avec un énorme grillage de fractale devant ma gueule, ma frontale éclairait que dalle, dans la pénombre j'étais perdu, et la lune restait discrète derrière les nuages; pour avancer j'étais obligé de me pencher et tâter le sol pour savoir si c'était de la roche, des algues, de l'eau ou du vide.

On a due avancer comme ca sur une vingtaine de mètres, à sauter de rocher en rocher, j'avais repéché entre temps le collègue par la hanse de son sac, et il était maintenant trempé de la tête au pied.

On pouvait plus avancer, y'avait plus que de l'eau devant nous, les lumières de Tregastel au loin, et ce rocher sur lequel on était qui devait faire à peine 3m2...
Je sorti mon duvet pour réchauffer le copain. 

J'avais aucune idée de l'avancé, et du coefficient de marrée, j'avais pas internet sur le téléphone, le collègue était en bad total.

Les vagues s'éclataient autours de nous et je commençais a mon tour à être mouillé!

Il me restait quelque chose comme 10% de batterie, j'appela les pompiers pour expliquer la situation.
J'avais pour seule indication "presque île Rhonote" , & la lumière d'un phare à notre gauche mais c'était pas assez précis pour les secours.

La marrée n'avait pas fini de monter, les pompiers prirent au sérieux mon alerte, ils me demandèrent de raccrocher et d'ouvrir des liens qu'ils m'ont envoyé par sms pour géolocalisation, mais je n'y arrivais pas, je captais pas internet.

Le téléphone s'éteint mais j'arrive à le rallumer et composer le numéro d'urgence a la place du code PIN et la le téléphone débloqua de la batterie.

On me redirigea à mes interlocuteurs et ils m'expliquèrent qu'ils avaient déclenché un plan d'urgence, et qu'un genre de triangulation allait être organisée; je devais raccrocher et rappeler quand je verrais de l'agitation et des lumières au loin.

Comme prévu je vis de l'animation en face de moi et je ralluma mon téléphone pour avoir en ligne les pompiers.
Le secouriste au téléphone m'expliqua que 3 camions avaient été positionné en face de moi et qu'ils allaient émettre des lumières chacun leurs tours, et je devais en même temps répondre à des questions pour situer les lumières entre elles, et par rapport aux lumières principal de Tregastel.

Le secouriste m'indiqua que c'était ok, et que si j'avais quelque chose de réfléchissant sur moi, il fallait que le garde a disposition. J'avais ma housse de pluie de sac, qui était jaune fluo, et gris/réfléchissant de l'autre!

Dans ma tête c'était le bordel, la parano m'envahit ; je j'imaginais déjà dans les titres du journal du lendemain en gros titre " DEUX CHEPER QUEBLO A MARREE HAUTE"

10 minutes après un gros spot s'alluma beaucoup plus proche de nous, je brandis a ce moment ma housse de sac, et vis ce gros spot de lumière avancer doucement vers nous; c'était un zodiac.
Ils se mirent au plus proche de nous pour qu'on puisse se jeter tant bien que mal dans le bateau!

Ils étaient vraiment bienveillant, j'expliqua que mon amis était en état de choc et qu'on s'était fait avoir après un pique-nique/apéro. On était apparemment pas les premiers à s'être fait secourir dans cette zone, et on avait aucun moyens de regagner le rivages à la nage à cause des courants; ce soir là c'était en fait un jour de gros coef de marrée.

La où l'on s'était posé c'était même plus la presqu'île mais c'était devenue quelque rocher au milieux de l'eau.


Après des excuses j'ai fini par aider les pompiers à remorquer le zodiac qui s'était enlisé dans le sable, et je me rendis compte que j'avais COMPLETEMENT oublié que j'étais tripé, à partir du moment ou j'avais eu les secours au téléphone.

Entre temps des gendarmes sont venu me chercher sur la plage pour que je puisse aller voir le Maire de Tregastel qui était venu en vue des moyens déployés.
On s'est encore une fois excusé avec une grosse honte.

Le collègue appela sa mère pour venir nous chercher, et ils m'offrirent le gîte dans leur camping pour la nuit.


PS ; Je pense qu'on était posé au départ à un endroit prénommé le Gouffre mais pas certain à 100%


Paye ton insouciance & inconscience ! Ca m'a beaucoup servie de leçon pour mes autres trips en nature!

La marée est montée aussi vite que notre trip !
#2
Bah dis donc... on sous estime souvent les éléments je crois... j'ai failli me noyer dans l'océan après Santiago de compostelle, et j'ai failli me perdre dans la montagne en Pyrénées car pris dans la brume...
Heureusement que ces deux fois je n'étais defoncé sinon je ne sais pas comment ça aurait fini.
#3
Wow clairement incroyable ce trip report haha, heureusement que ça s'est bien fini, ça devait être quelque chose ^^
 Self-made chemist 
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
Free will is a lie.
#4
Super bien raconté! Heureusement que ça fini bien.
'Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.'
- Emile Cioran
#5
Histoire de ouf, t'as quand même finis par gérer pour un mec sous acide et md !
Une minute pour les animaux ? https://www.referendumpourlesanimaux.fr/

Demain sera beau ou ne sera pas
#6
(23/09/2021 13:04)Payere a écrit :
Histoire de ouf, t'as quand même finis par gérer pour un mec sous acide et md !


Grave ! 
Bien joué ! 
Voilà un type sur qui on peut compter! 
T'as pensé à devenir pompier? Smile (Blague...)
Pour de vrai : chapeau
#7
Merci à vous ! Happywide

Mais en vérité j'ai pas fais grand chose, j'ai juste appelé les secours
C'est surtout les pompiers les boss
& heureusement qu'on avait un téléphone quoi...
#8
Au moins l'adrénaline t'a fait retrouver ton sang froid, j'en connais qui se seraient roulés en boule en attendant que ça passe x)
Sacré TR !
Tu es nouveau et tu ne peux pas poster de topic ? => Consulte la FAQ
Et n'hésite pas à te présenter et à lire la sainte charte !

"Voir la paille dans la narine du voisin et ne pas voir la poutre sous la nôtre."




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.