[Kétamine] Tentation d'Infini
#1
Rainbow 
Attention : Je précise que dans ce TR, je ne respecte pas vraiment la RdR, il est fortement déconseillé de proder dans des lieux publics .

 
Bon, ça commence bien il est 1H20 du matin dans ma ville préféré, le dernier tram pour ramener part dans 5 minutes . Heureusement 5 minutes c’est suffisant pour acheter un demi grame de Ké ça tombe bien, je suis là pour ça ! Et puis c’est suffisant pour que le gars m’explique que sa Ké est en cristaux, je peux la « re cuisiner » si je veux mais pas obligé, pour être honnête j’ai absolument pas compris ce que ça voulait dire .
 
Une fois dans le tram je me fais une petite trace (dosée à l’œil bien sûr) .  J’ai vraiment un délire avec les dissos et les tram j’ai toujours imaginé que voir le paysage défiler et les sensations de mouvement seraient super trippy . Le temps que ça monte, un groupe de filles viens devant moi, ça chante ça crie ça boit et de mon côté ça dissocie un peu . Une sensation de confort d’abord puis je suis vraiment obnubilé par ce groupe de filles et leur bruit, 100% de mon attention est focalisée sur leurs chants/cris, jusqu’au prochain changement de ligne, je serais en mode spectateur passif super confortable à les écouter sans aucun jugement, un pur influx sensoriel sans que mon esprit n’y attache vraiment de pensée . En temps normal ça m’aurait amusé ou gêné mais là, c’était juste présent, comme si je regardais la réalité mise à nue sans le moindre filtre mental .
 
Sur le trajet pour l’autre ligne de tram, je reprend une trace un peu plus grosse cette fois, un peu d’appréhension est-ce que je vais hole dans le tram? Pire, dans la rue, là à près de 2H du matin ? 11 minutes avant le tram et une faune totalement ivre qui m’entoure c’est marrant ce soir, je suis en tailleur, j’ai l’impression d’être au milieu des danses et des chants, la fumée qui sort de ma cigarette électronique apporte un petit filtre poétique au béton froid et aux jeunes torchés qui crient autour de moi . Je leur parle un peu, c’est pas très intéressant et... ça fait quand même vachement pour 11 minutes, ce soir le temps est ra-len-ti . Découpé en instants hors du temps qui s’enchainent comme dans un rêve . Au DD de PNL me donnerait presque l’impression d’être sur une chaise longue à la plage .
 
Enfin arrivé ! J’ai failli tomber sur les 5 mètres qui me séparaient de mon siège dans le tram en même temps incapable d’évaluer les distances, on dirait presque que je suis dans un monde en 2D ! Alors ça plus l’anesthésie qui fait que je sens à peine mes pieds sur le sol, ma démarche en prend un sale coup . Cependant, j’en ai rien à foutre et ça, ça c’est beau ça vaut de l’or . Je suis un humain comme les autres après tout, mes actions n’ont pas moins de valeur que celles d’autrui, même si je les juge négativement, elles existent et c’est tout, j’ai toujours lesentiment de ne pas être à ma place, que mes actions sont sans valeur . Mais « j’existe » et « je fais », au final c’est tout ce qui compte à part pour ma tête qui gère ma confiance en moi, personne ne juge chacune de mes actions, je n’ai de légitimité à demander à personne pour exister; au vu de mes petites névroses personnelles, ce fil de pensée à un effet libérateur, je prend enfin conscience du Bodyhigh monstrueusement agréable qui parcours mon corps . Un gros nounours de coton se frotte à moi ou quoi ? Pendant ce temps, le tram me fait passer par des endroits que je connais par coeur, un chemin parcourru tous les jours pendnat mes 3 ans de lycée .
Chaque arrêt me replonge dans un souvenir, je ressens une certaine nostalgie, voire de la tristesse mais mon esprit semble aussi anesthésié que mon corps . Je suis un peu triste certes, mais cela ne me fait aucunement souffrir ni même ne m’inconforte . Je profite de la tristesse dans ce qu’elle a d’esthétique ? Je sors du tram un arrêt avant chez moi, il y’a une petite ruelle boisée où j’ai passé beaucoup de temps, je suis très sensible à la mémoire des lieux et à la nostalgie alors j’en profite . En même temps j’écoute Tool qui m’a rarement paru à ce point mystique . C’est comme si le temps s’état arrêté, comme si toutes les fois où j’ai été dans cette ruelle coexistaient en un instant T infini .
 
Je commence à me rendre compte que ce trip est vraiment énorme . Oui, ce qui m’arrive est non seulement onorique et poétique, mais c’est surtout diablement bon et libérateur . Je suis tout près de chez moi mais je me ballade un peu, musique dans les oreilles le temps de redescendre un peu, en même temps alors que je commence à retrouver quelques repères, je me rend compte que je n’ai absolument aucune envie de redescendre, qu’à celà ne tienne, une fois au lit je me ferais une dernière trace .
 
Une fois chez moi, alors que je commence à redescendre, je prend une troisième et dernière trace, je n’avais pas de balance mais elle était clairement plus grosse que les deux autres . Je sens beaucoup le drip alors que je monte, c’est désagréable, ça rapelle à la fois un médicament amer et de l’eau de mer . Je meretrouve donc à partir assez loin, dans mon lit sans musique ni lumière . Physiquement d’abord c’est très étrange, j’ai du mal à bouger et je peux sentir mon corps qui est totalement étranger, je suis comme un esprit piégé dans un animal, le contraste me frappe entre mon animalité, ce corps qui a besoin de boire, manger, de tant de choses … et mon esprit, cahotique et immatériel . Je sens que je suis entre deux eaux, je peux choisir de me concentrer sur mon animal, le bodyhigh et les espèces d’hallucinations sensorielles que je ressens ou bien, plonger au fond de mon esprit, après un petit temps à explorer le bodyhigh, je décide de profiter du voyage mental . C’est comme si les objets de ma chambre étaient passés d’objets physiques à des sources d’énergies . Je vois très flou et chaque objet semble se désintégrer sur lui même puis ré-apparaître . C’est fascinant, si je me laisse suffisamment hypnotiser, les objets de mon champ de vision semble imploser pour laisser une espèce de brume . Ca va de plus en plus fort, toute ma chambre est maintenant embrumée, plus grand chose n’est reconnaissable, dans cette brume, je vois une rue et des voitures apparaitre, j’ai conscience que c’est une illusion mais je suis totalement hypnotisé et passif, je me laisse emporter et me retrouve dans mon lit, au milieu d’une rue traversé par des voitures . Je redescend lentement, avec de la musique toujours à tripper sur les brumes et les ombres, je me sens extrèmement bien, j’ai l’impression que cet état restera infini, j’ai l’impression d’avoir vécu un temps infini, mais tout à une fin et je m’endors paisiblement .
 
 
Le lendemain, je passe une excellante journée, en fait ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri et eu de bonne humeur pour rien .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
Répondre
#2
Chouette Tr, ça avait l'air sympa comme soirée !

Mais t'as pris à quelqu'un que tu connais, ou ça se vend comme ça dans la rue normal chez toi ?

Fais quand même attention à pas hole dans la rue ! C'est un coup à se faire dépouiller, embarquer par les flics ou les deux...
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
Répondre
#3
Je ne le connaissent pas encore de visu à ce moment là mais il m'a été recommandé par une personne de confiance . Plus que la question du "dans la rue" ou non, je pense pas que j'aurais direct consommé comme ça un produit venant d'un random sans m'assurer de sa qualité .

Je ne l'ai pas révisé dans le TR, mais plus jeune, je m'étais retrouvé sous une voiture pour avoir traversé sans regarder et ce n'est pas la première fois que ce souvenir sous une forme ou un autre me reviens quand je pousse les dissos . Sous DXM j'avais revécu ça en ayant extrêmement peur mais cette fois j'étais uniquement spectateur je n'y attachais aucun ressenti, et c'était cool .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
Répondre
#4
Ah ouais chaud... Donc ce trip t'as aidé pour digérer cette histoire ? Et si oui, tu penses que ça t'a aidé modérément ou de façon majeure ?
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
Répondre
#5
Ça, je ne saurais pas trop dire, dans ma vie de tous les jours ce souvenir ne me hante plus trop de toute façon .
Mais c’est sûr que c’était vachement positif sur le moment.
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
Répondre


Topics apparemment similaires...
  Derrière les yeux (mon meilleur trip à la kétamine) Polokus bulleur de rêve 4 252 02/08/2019 17:55
Dernier message: Polokus bulleur de rêve
  La ketamine en IV. Légendes urbaines & Mythes. Lucid2.0 38 2,335 11/08/2017 00:09
Dernier message: Anaclitique
  Festival de Néoules, Ketamine Hollandaise Percheman 5 1,570 10/01/2017 13:44
Dernier message: Percheman
  Si Kétabien, c'est Kétamine ! Récit d'une dizaine de jours de déboires Percheman 0 1,210 10/01/2017 11:03
Dernier message: Percheman
  [Kétamine 380mg] Suppression des lois physiques Krix 15 3,644 01/11/2016 22:07
Dernier message: alex223
  La Kétamine est plus douce que dans mon souvenir! Miyuetyayu24 2 1,177 20/08/2016 17:08
Dernier message: Miyuetyayu24
  Demande de kétamine pour depression ? wealldead 9 2,608 21/07/2016 13:37
Dernier message: pijeo09
  Premières Expériences de S-Kétamine LegrosAlexandre 30 6,044 08/12/2014 05:02
Dernier message: LePtitJO
  Kétamine? Dissociation? K-Hole? Mr.G 24 9,036 24/10/2014 19:48
Dernier message: Lullaby
  Premier trip à la Ketamine et demande d'info Neuktek 1 2,735 12/08/2013 04:22
Dernier message: Ouroboros



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

à propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'autosupport francophone dédiée à l'information et à la réduction des risques sur l'usage des substances psychoactives.

              Quick Links

              User Links