S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Contre-culture et ingénierie sociale

#1
Donc, il y a cet américain, Jan Irvin, qui après avoir fait rééditer The Sacred Mushroom And The Cross de John Allegro il y a quelques années (=1selon ce dernier, philologue de formation, Jésus était un champignon) s'est intéressé à la cabale qui lui est tombé dessus par la suite. Parmi les opposants les plus fervents d'Allegro, il y avait Robert Gordon Wasson, banquier chez J.P Morgan et mycologue amateur, ayant notamment fait découvrir les psylos au public américain à travers un reportage dans le magazine Life en 1957. Voulant réhabiliter Allegro, Jan Irvin a fait sa petite grosse enquête et compulsé beaucoup d'archives, allant de surprise en surprise...

Le tout est relaté dans plusieurs articles et un semi-documentaire qu'il a mis sur youtube (ça n'existe qu'en anglais, dsl) :

Manufacturing the Deadhead: A product of social engineering… by Joe Atwill and Jan Irvin | Gnostic Media




Pour la faire pas trop longue, la thèse du gonze est que la CIA aurait tiré les ficelles de la contre-culture américaine pour décrédibiliser l'opposition estudiantine - très bien formée, organisée et potentiellement dangereuse - en transformant tous ces jeunes anarcho-communistes prêts pour le grand soir en branleurs gavés de sexe et de drogue. C'est terrible parce que ça tombe sous le sens : les fleurs n'arrêtent pas les balles, et pendant qu'on est occupé à s'ouvrir le troisième œil ou l'anus on ne proteste pas efficacement contre la guerre du Vietnam. L'ensemble serait donc une gigantesque opération d'ingénierie sociale, et tous les grands noms de la mouvance seraient en fait des agents de MKUltra : Aldous Huxley, Timothy Leary, Terence McKenna, Alexander Shulgin, Albert Hofmann lui-même, etc.

Là où c'est flippant, c'est que beaucoup des assertions d'Irvin sont vérifiables : pour ne donner qu'un exemple, dans ce film amateur, Timothy Leary admet qu'il bossait pour la CIA, et qu'avant qu'il ne débarque sur la scène personne n'avait jamais eu d'expérience mystique au LSD. Ce dernier étant d'ailleurs selon l'auteur le research chemical originel, développé par l'armée américaine en collaboration avec Sandoz pour créer une drogue de suggestibilité. (n'oublions pas qu'avant que ces canailles de Leary et d'Huxley ne s'en mêlent on n'appelait pas ça un psychédélique mais une drogue psychomimétique)

Ajoutons à cela le fait que de nombreux musiciens de la période étaient des enfants de militaires haut-gradés ou d'officiers du renseignement (notamment Jim Morrisson) et donc soit complices soit manipulés.

Bon bref, je vais pas paraphraser l'ensemble du truc, mais vous voyez où je veux en venir.

Alors, nous a-t-on menti ?
#2
Larry_Golade a écrit :
Pour la faire pas trop longue, la thèse du gonze est que la CIA aurait tiré les ficelles de la contre-culture américaine pour décrédibiliser l'opposition estudiantine - très bien formée, organisée et potentiellement dangereuse - en transformant tous ces jeunes anarcho-communistes prêts pour le grand soir en branleurs gavés de sexe et de drogue. C'est terrible parce que ça tombe sous le sens : les fleurs n'arrêtent pas les balles, et pendant qu'on est occupé à s'ouvrir le troisième œil ou l'anus on ne proteste pas efficacement contre la guerre du Vietnam. L'ensemble serait donc une gigantesque opération d'ingénierie sociale, et tous les grands noms de la mouvance seraient en fait des agents de MKUltra : Aldous Huxley, Timothy Leary, Terence McKenna, Alexander Shulgin, Albert Hofmann lui-même, etc.

Là où c'est flippant, c'est que beaucoup des assertions d'Irvin sont vérifiables : pour ne donner qu'un exemple, dans ce film amateur, Timothy Leary admet qu'il bossait pour la CIA, et qu'avant qu'il ne débarque sur la scène personne n'avait jamais eu d'expérience mystique au LSD. Ce dernier étant d'ailleurs selon l'auteur le research chemical originel, développé par l'armée américaine en collaboration avec Sandoz pour créer une drogue de suggestibilité.



Intéressant.
Ca rejoint un peu ce que disais Hunter S. Thompson:

' a écrit :
"Nous sommes en 1967. Il ne fait aucun doute que Berkeley à été le théâtre d'une révolution, mais le résultat ne répond pas exactement aux aspirations des initiateurs du mouvement. Plus d'un militant a plaqué pour de bon la politique et s'est tourné vers la drogue. D'autres ont même plaqué Berkeley...

...Il y a encore deux ans, les plus brillants d'entre eux se sentaient passionnément concernés par les réalités socio-politico-économiques de ce pays. La période a changé. L'engagement militant a vécu. "Transformation", "progrès, "révolution", c'est mots n'ont plus cours. La mode est à l'évasion. On veut s'ancrer à la périphérie d'un univers qui aurait pu exister - qui aurait dû, peut-être - et, chacun de son côté, on fait le pari de survivre.
Les militants eux, s'arrachent les cheveux devant l'extension du mouvement hippie. Une génération de rebelles s'enfonce dans les limbes de la drogue, prête à beaucoup accepter en échange d'un peu d'"extase".

Steve DeCanio a longtemps milité à Berkeley. Aujourd'hui, chercheur au MIT, il représente bien cette multitude de jeunes radicaux qui sont conscients d'avoir perdu leur influence mais ne savent trop comment s'y prendre pour la regagner..."un gouffre sépare le "Flower Power" du vrai combat politique avec ses échéances brutales. Quelque chose doit céder, et la drogue est un trop bel "opium du peuple" pour que ces salauds (les flics) n'en profitent pas."
En attendant, comme tant d'autres militants, il rigole doucement de voir la "culture" hippie déteindre sur l'establishment. La panique qui s'est emparée des bureaucrates de San Francisco à la perspective des 200 0000 hippies qui menacent de fondre sur le Hashbury cet été a encore le pouvoir de faire rire les anciens de Berkeley. En décrivant la crise imminente, DeCanio n'avait pas la prétention de jouer les Cassandre, mais compte-tenu de la situation, il se peut qu'il ait raison lorsqu'il écrit: "j'imagine Shelley, notre maire, debout sur les marches du Civic Center, hurlant dans les micros de la télé: "Le peuple veut du pain ! Du pain vous entendez ! Laissons-les se brancher !".

New York Times Magazine, 14 mai 1967



Par ailleurs après Leary, l'autre grand "diffuseur" de l'acide aux USA à cette période est Ken Kesey (lire "Acid Test" de Tom Wolf pour les détails).
Et si l'ont en croit ce qu'il raconte ( Flashbacks: Ken Kesey ) ça va un peu dans le même sens...(sauf que là, il aurait été manipulé ?)

Mais si on part dans ce raisonnement, on est (par exemple) en droit de se questionner sérieusement sur la diffusion à grande échelle des RC's...:roll: (d'ailleurs, le projet MK Ultra travaillait directement ou indirectement avec des entreprises chimiques et pharmaceutiques de l'époque...)
#3
Larry_Golade a écrit :
Timothy Leary admet qu'il bossait pour la CIA, et qu'avant qu'il ne débarque sur la scène personne n'avait jamais eu d'expérience mystique au LSD. Ce dernier étant d'ailleurs selon l'auteur le research chemical originel, développé par l'armée américaine en collaboration avec Sandoz pour créer une drogue de suggestibilité. (n'oublions pas qu'avant que ces canailles de Leary et d'Huxley ne s'en mêlent on n'appelait pas ça un psychédélique mais une drogue psychomimétique)


Oui, mais non.

Je développe. Les "psychotomimétiques" sont utilisés depuis des millénaires dans un contexte chamanique (thérapeutique/spirituel) par plusieurs peuples qu'on ne saurait suspecter de collusion avec la CIA. De ce qu'on sait de leur mécanisme d'action au niveau cérébral, ce n'est pas du tout étonnant qu'ils participent à des expériences mystiques. Ce sont des substances qui induisent effectivement la suggestibilité, mais vu qu'elle est limitée à un cadre spatio-temporel précis et reléguée dans des groupes sociaux marginaux via l'illégalité, cette suggestibilité aurait davantage tendance à aller dans le sens inverse de la haute société.

Ensuite, au niveau de balançage de noms, on sait que Shulgin a effectivement bossé pour le gouvernement américain... avant de s'en prendre plein la gueule quand il a publié Phikal. Qu'il y ait eu des impulsions gouvernementales, des tentatives de prise de contrôle ou de détournement, c'est plus que probable. Dire que tout a été pensé, organisé et piloté de a à z sans accidents de parcours relève de la simplification un peu abusive.

Ceci étant dit, je suis moi-même plutôt opposé à l'usage des substances sacrées et thérapeutiques hors d'un cadre rituel et/ou traditionnel, et je pense que la drug culture moderne et sa promotion systématique du plaisir à court terme individuel et impulsif n'est pas le véhicule adapté pour la survie de mon peuple et de la Terre-Mère face aux déséquilibres croissants.
"J'étais jeune autrefois,
Marchant seul avec moi-même,
Ainsi pris-je de mauvais chemins.
Je me sentis riche
En trouvant quelqu'un d'autre,
Car l'Homme est la joie de l'Homme"

Odin (Havamal, 47)
#4
Oh, pour Shulgin, un petit coup de bigophone à ses amis du Bohemian Club et ça repart mrgreen.
#5
Je tape psychédélique sur Google, je prend un peu de tout, je fout tout ca dans un mixer en rajoutant un soupçon d'illuminati et de complot international et ca fait une super histoire (avec un petit h). J'ai quand même un petit reproche à faire: et ET dans tout ca? La scène du saut en vélo, référence au jour du vélo de l'an de grâce 1943?

Balancer tout les noms ayant un rapports avec ces drogues et en faire un complot c'est un peu facile. Si tu as lu Aldous Huxley, alors tu sais que les idées qu'il diffusait était et sont dangereuse pour le système américain. Le fait qu'il pensait que ces substances devait être accessible à la majorité ne veut pas dire qu'il cautionnait la manière dans celles-ci étaient utilisé au sein de la contre-culture, bien au contraire. Le soma, une belle invention, contrôler les foules en les satisfaisant à l'aide de drogues, cela aurait put être organisable, cela peut l'être, et pourtant un complot voulant contrôler ces mouvements aurait choisi un moyen aussi incontrôlables?

Une fois le flower power lancé, la consommation excessive de drogues a certes due bien les arranger, mais il ne faudrait pas oublier les premiers jours. Les premiers à consommer ses substances ne faisait pas partie de la contre-culture, non c'était les intellectuels, qui en ont sortit des idées qui aurait put favoriser le développement du communisme dans les pays occidentaux en réformant les structures capitalistes. Une grosse prise de risque tout de même.

Et qui plus est si cette théorie s'avérer être vrai alors elle aurait été lancé bien avant la guerre du Vietnam et même la guerre froide, avant la seconde guerre mondiale et donc à une période où la manière de penser n'avait rien à voir avec l'après-guerre, à une période où organiser la distribution de drogues par l'Etat afin de contrôler le peuple de manière plus ou moins totalitaire eut été plus facile (cf Aldous Huxley).

C'est aussi oublié les effets secondaires de cette manœuvre, certes elle permet de déconstruire la pensée organiser de la nouvelle gauche, mais elle popularise le mouvement parmi la jeunesse, c'est 500 000 personnes à Woodstock en 69, c'est Grace Slick et Abbie Hoffman à 2 doigt de mettre du LSD dans le café de Nixon... C'est apporter des voix contre cette guerre que la manœuvre devait défendre, c'est donner des idées communautaristes à la jeunesse de demain.

Quand a Timothy Leary et la CIA, il a en effet travaillé pour elle puisqu'il était psychologue. S'il avait été un agent, il ne l'aurait pas crié dans des interview, et n'aurait pas été employé comme psychologue sur d'autre projet qu'un aussi important. Et si Hoffman en avait été un, fournissant Leary, il n'aurait probablement pas dit dans mon enfant terrible, que celui-ci lui avait commandé 5kg de psilocine..

McKenna un agent de la CIA parce qu'il a vendu des champignons? Il a aussi prôner la destruction de la culture alors que la culture rapporte de l'argent (les vêtements indien et péruvien vendu à ces même hippies mucho dineros)

Les agents du renseignements manipulant leurs propre enfants ou la CIA manipulant les enfants de ses agents, risquant ainsi de perdre leur fidélité? Come on...

S'il s'était arrêté à quelques arguments crédible... Mais la il y a trop de failles.

Et pour Shulgin, et les RC's ? Je crois qu'il aurait arrêter la casse depuis le temps, ils auraient diffusé un Empatho I Know And Loved, et pas deux bouquins sur les psychés. Ceux-ci font un bien meilleur soma, et moins de risques.

En revanche le complot auquel je crois c'est stopper de développement de la pensée par l'usage de psychédéliques (un McKenna ca doit leur suffirent, pas besoin de deux), en faisant croire qu'ils les consomment pour servir les desseins de la CIA.
GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA
Aller, Aller, Aller au-delà, Aller complètement au-delà, Dans la profondeur de l'éveil
[LSD] [Champignons]
Memento Mori
#6
C'est évident que la CIA a voulu se servir des psychédéliques à son avantage, mais m'est avis que la prohibition avait notamment pour but d'empêcher justement de faire émerger trop de consciences anti capitalistes quand même. Je pense à Jack Herrer qui en fumant un seul pétard est passé d'un bord politique à l'autre en deux temps trois mouvements. En clair, c'est quand même un gros levier pour faire sauter les formatages, pour donner envie aux gens de revenir aux bonnes bases qui sont totalement contraires aux mentalités impérialistes et capitalistes.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
#7
Sludge a écrit :
En clair, c'est quand même un gros levier pour faire sauter les formatages, pour donner envie aux gens de revenir aux bonnes bases qui sont totalement contraires aux mentalités impérialistes et capitalistes.


Et les systèmes en général, non ?
Les conservateurs et les boulons inamovibles de la grande structure n'aiment pas les tables rases en général.
#8
Citation :Balancer tout les noms ayant un rapports avec ces drogues et en faire un complot c'est un peu facile. Si tu as lu Aldous Huxley, alors tu sais que les idées qu'il diffusait était et sont dangereuse pour le système américain. Le fait qu'il pensait que ces substances devait être accessible à la majorité ne veut pas dire qu'il cautionnait la manière dans celles-ci étaient utilisé au sein de la contre-culture, bien au contraire. Le soma, une belle invention, contrôler les foules en les satisfaisant à l'aide de drogues, cela aurait put être organisable, cela peut l'être, et pourtant un complot voulant contrôler ces mouvements aurait choisi un moyen aussi incontrôlables?

On ne parle pas de balancer uniquement des noms mais des documents... Que le bonhomme qui a appris aux américains l'existence des champotes, dans l'un des magazines les plus lus d'une époque où la presse papier était au sommet de sa capacité d'influence, ait été en outre vice-président de J.P. Morgan, c'est sans doute une coïncidence ? Que le frère d'Aldous Huxley ait été lui président de la British Eugenics Society, sans doute aussi. Et qu'un ancien général de l'armée américaine spécialisé dans la "guerre psychique", Albert Stubblebine, ait formellement identifié ledit Aldous Huxley comme un membre de MKUltra, y a pas à chier la conspiration doit être du côté des vils réacs qui propagent ces mensonges...

Pardonnez-moi de voir une logique absolument imparable dans le fait d'anesthésier les velléités révolutionnaires (ou même simplement réformistes) de la jeunesse en faisant d'elle une bande de campeurs plus intéressés par la libération intérieure que par la politique réelle... Sérieux, créer des utopies sur quelques jours à base de drogue, de sexe et de musique jouée très fort, il n'y a que dans les rêves de certains gauchistes que ça fait trembler le pouvoir. Le système américain tel qu'il va s'accommoderait fort bien d'une nouvelle religion, puisque c'est quand même de ça qu'il s'agit. Si en plus elle peut être d'inspiration vaguement hindouiste (religion profondément égalitaire, n'est-ce pas ?) c'est parfait, on pourra la vendre plus facilement aux obsédés de l'ailleurs...

Tout ça devrait être précédé d'un grand PEUT-ÊTRE. Mais bon, dire que c'est impossible parce que les psychés éveillent la conscience et qu'à l'agence du renseignement la plus badass du monde ils auraient pas été assez malins pour s'en servir...
#9
Citation :j'ai toujours eu beaucoup de mal à croire que les psychés rendaient les gens bons, mais j'ai peut-être tort...
C'est vrai, quelque part ça peut aider à faire sauter certains conditionnements, mais d'un autre côté ça ne fait pas changer profondément une personne non plus. Ça peut lui ouvrir les yeux mais sans doute pas réfléchir à sa place non plus.

Je trouve ça crédible et intéressant, sans pouvoir dire si ça a vraiment changé le monde selon leurs éventuels plans à ce sujet ou le contraire.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
#10
L'idée d'un régime dystopique basé sur la drogue distribuée aux masses devient de plus en plus une réalité, avec le Colorado et les autres pays sur la voie de la légalisation. Y aurait une bonne matière à réfléxion. Le jour ou le LSD sera légalisé, on sera peut-être plus que des zombies implantés dans la Matrice. Who knows ?

Merci pour les noms Smile.
#11
Citation :Pardonnez-moi de voir une logique absolument imparable dans le fait d'anesthésier les velléités révolutionnaires (ou même simplement réformistes) de la jeunesse en faisant d'elle une bande de campeurs plus intéressés par la libération intérieure que par la politique réelle... Sérieux, créer des utopies sur quelques jours à base de drogue, de sexe et de musique jouée très fort, il n'y a que dans les rêves de certains gauchistes que ça fait trembler le pouvoir.

Tout à fait d'accord là dessus, l'idée tiens du génie! Il y a qu'a voir les free party, quelles évolutions dans leurs système d'autogestion excepté qu'ils y a de nouvelles drogues qui tournent? Un mouvement qui peine dans leur lutte politique en partie à cause de la drogue (ceux qui ont essayé de faire des free no drug dans un but de contestation bah ca a foiré...)
Quand je faisais référence à Woodstock, c'est clair que ca a pas fait avancer les réformistes, des jeunes à poils dans la boue à regarder les étoiles du Hendrix dans les oreilles ca donne envie mais ca va pas loin... Ce qui n'empêche que ca représente 500 000 personnes qui n'agissent pas mais qui ont des idéaux et qui pourrait suivre les plus politisés (qu'ils consomment ou non).

Qu'on soit bien d'accord je ne pense pas que ce soit impossible, mais c'est même dans une certaines mesure probable, mais juste pas de cette manière là. Parce que justement je ne dis pas que la CIA n'aurait pas été assez malin pour s'en servir, mais au contraire qu'ils auraient été trop malin pour s'en servir de cette manière.

Les psychés ne rendent ni bon ni intelligent seuls, mais bien utilisés, avec un travail derrière... Le récréatif est peu compatible avec une bonne utilisation je pense.

Le frère d'Huxley président de la British Eugenics Society, un hasard? Non parce que ca n'a pas tellement de rapport, il y a eu des frères alsaciens dans les deux camps durant la seconde guerre mondiale et le meilleur des mondes n'est pas franchement promoteur de l'eugénisme.
Gordon Wasson un banquier? Ca n'empêche pas l'étude de l'ethnobotanique. Les entheogenes sont apolitiques. Si cet argument suffisait à le décrédibiliser, une agence aussi badass que la CIA aurait bien trouver un agent qui ne soit pas banquier pour promouvoir les champignons.

Et MKUltra je tiens à rappeler que ca a quand même était un fiasco.


PS:
Citation :y a pas à chier la conspiration doit être du côté des vils réacs qui propagent ces mensonges...

J'étais pas sérieux... Juste qu'on voit les complots qu'on veut voir, si on suivait ce genre de logique, ils y en auraient quantité monstre. C'est vrai que ca serait plaisant d'imaginer que des gens puissants contrôle tout, ca enlèverai un tel poids sur nos épaules de savoir que l'on a ni libre arbitre ni moyen de lutter (et ca en arrangerais certains). Tiens peut être même qu'il y a un complots qui diffusent plein de faux complot partout pour nous enlever tout espoir et envie de lutter! (joke) (et si???)
GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA
Aller, Aller, Aller au-delà, Aller complètement au-delà, Dans la profondeur de l'éveil
[LSD] [Champignons]
Memento Mori
#12
Citation :Quand je faisais référence à Woodstock, c'est clair que ca a pas fait avancer les réformistes, des jeunes à poils dans la boue à regarder les étoiles du Hendrix dans les oreilles ca donne envie mais ca va pas loin... Ce qui n'empêche que ca représente 500 000 personnes qui n'agissent pas mais qui ont des idéaux et qui pourrait suivre les plus politisés (qu'ils consomment ou non).
Mouais, enfin on parle d'un festival. La contre-culture c'était aussi les manifestations violemment réprimées contre la guerre du Vietnam. Y'aurait-il eu une telle résistance sans le mouvement hippie ? En Europe actuellement la contestation contre les guerres menées par l'OTAN est bien faible. Et pourtant elles font des morts, et pas qu'un peu.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
#13
BrusqueArabesque a écrit :
L'idée d'un régime dystopique basé sur la drogue distribuée aux masses devient de plus en plus une réalité, avec le Colorado et les autres pays sur la voie de la légalisation. Y aurait une bonne matière à réfléxion. Le jour ou le LSD sera légalisé, on sera peut-être plus que des zombies implantés dans la Matrice. Who knows ?

Si on peut garder que la première version de la Matrice, je vote pour. <3
#14
Sludge a écrit :
En clair, c'est quand même un gros levier pour faire sauter les formatages, pour donner envie aux gens de revenir aux bonnes bases qui sont totalement contraires aux mentalités impérialistes et capitalistes.


Pas pour tous, regardes Steve Jobs par exemple ! :twisted:
#15
Un site interactif qui recense pas mal de documents qui vont dans le même sens que la vidéo de Larry:

https://webbrain.com/brainpage/brain/6FB...41AAA#-168
#16
plus que jamais dans ma vie, je suis en contacte avec l'histoire americaine et sa contre culture (je vis en californie pour le moment).
Je ne sais quoi penser.

Premierement, j ai decouvert bcp, enormement de choses a travers des psychedeliques, que j'ai retrouver PAR APRES dans les ecris de huxley, Mckenna, et dans la culture neo-shamanique en general. J ai bcp grandit grace a eux

Ce que je comprend, c'est que les complots ne sont pas creer de toute pieces. C'est un jeu d opportunistes. Et les cartes sont bien brouillées . Pour sur les psychedeliques influence les esprits dans un sens contraire a la volonter de puissance du Politique-industriel-militaire.
Pour sur, il a pu etre influencer.... mais si je voulais foutre a l'eau une revolution, il y a plus efficace ; drogue dure et alcool pour sur.

De ce que j'ai compris des annees 60 et 70, c est tout d'abord : on sait peu de choses; il y a tellement de facteur a prendre en compte, c'est difficile d y voir claire. Ce que j'entrevois, c est qu a l epoque, c'etait une explosion de libertees mais sans base et culture solide pour supporter cette liberte; tout s apprend, c etait le debut d une grande experience...
Puis, il n y a avait pas l urgence actuelle... durant les golden sixties, la triple crise : ecologique-economique-energetique n'est pas encore une evidence. Meme maintenant, elle n l'est pas, aux USA. La crise economique est un facteur palpable des limites du capitalisme - elle est necessaire d une certaine maniere ; comme ce qui s est passer en Espagne avec les Indigner - cela possible car les gens ont perdu leur voiture, tele, etc. Ici, le consumerisme est encore a son heure de gloire... (vous vous en doutez, mais il faut le voir pour le croire, j'en vomis, c'est invraissemblable. L europe est un gentil garcon a coter de ces monstres americains. Sans deconner)

Puis dernier facteur, les americain ici sur la cote ouest ( pour des raisons complexes, mais rappelons qu ils sont les decendant des pioners qui ont tout lacher pour courrir apres la richesse, se lancant dant l inconnu extreme) ont une culture tres differente de l europe. Ils font tout a l extreme. J ai rencontrer plusieurs gars ici : ils dropent de l acide par 10 ou 20 cartons!!! Si ils fument, il roulent un joint avec l'equivalent de ce que je fume en 2 semaines!
L eXTREME! les grosses voitures, les gros fusis, les grosses bouffent. Voici ce qui les mines.

Les hippie? j ai connus le mouvement actuel en europe ; vraiment cool, respectueux, pas parfait bien sur, mais plus motivant que le reste de la societe, et sans aucun doute les meilleurs experience de ma vie au Rainbow Gathering.
A Berkley... les "hippies" je les approchent meme pas. C'est une culture de deglinguer, ca n a rien avoir. Je rendre a taton dans le monde alternatif americain, essayant de comprendre ou et comment opere les vrai "guerrier" de la revolution a venir... pas evident !
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
#17
Intéressant, tout ça.
Faudrait creuser un peu tout ça. En tout cas moi ça m'intéresse et j'pense pas être le seul, ici.
J'aimerai tellement être à ta place pour étudier tout ça réellement en étant bien immergé dans cette société que je déteste, du peu que j'en connais, mais qui me fascine, aussi. Parce que j'aimerai comprendre ce mélange de grande ouverture et de fermeture à la fois (bon, c'est aussi un peu récurrent, chez les humains, mais poussé à l'extrême en Occident, et encore plus -je trouve- aux States).
Enfin c'est intéressant et si t'as pas envie de poster ça sur le forum, j'veux bien des genres de comptes rendus en mp lol
« La vie, c’est à 10% ce qui nous arrive et à 90% la façon dont on y réagit »  (Charles Swindoll)

#18
je ne peux parler qu a partie de mon experience personelle ; ma copine est americaine (haha elle vivait a new york; on s est rencontré dans un voyage au guatemala, elle est partie avec moi a l'aventure laissant l amerique derriere) elle m explique pas mal de choses sur la culture ici.

Je vais parler de choses que je peux reliee au topic developper ici : Usages des psychedeliques et effet sur la culture.... au profit de qui ?

C'est un peu hors topic mais de ce que j ai compris : Societe beaucoup plus religieuse que chez nous ; je veux dire, les jeunes que je rencontres en europe sont soit eduqué de maniere athee, soit catholique par defaut et par tradition, mais sans l intensité d une croyance; mais ici.... il y a 148 religions enregistrees dans le village ou j habite. Du coup les croyance structurees (et generalement devenue dogme) pollules ; meme les esprit libres semblent se noyer dans cette melasse de dogmes metaphysiques, mais qui contrairement a ce que je vois en Europe, est ici un New Age bcp plus theistes, avec un gout de valeurs catholiques plus fort, et bcp bcp plus trippés. La plupart sont habitué a repeter ce qu ils ont lu ou entendu (contrairement au psychonaute libre qui decouvre par lui meme ) , a faire beaucoup de projection (ce qui est un des principes de la magie) mais il prends ses projections pour des verites, il les prends au serieux. Un extreme serieux quant a leur croyance ... ***
On voit comment l usage des psychedeliques a pu etre recycler pour favoriser toute sorte de croyances; et s'y perdre .....
Un des effets, c'est une grande generosites (inagalee en europe), car bcp de spiritualites la favorise (avec les effet pervert, la "destruction de l'ego" dans le but de s accaparer les richesses des membres... et les religions ne paie pas de taxes. Les religions sont des business).
Je recois regulierement des billet de 20$ quand je joue de la musique - ca arrive tres difficilement en Europe. Cette generosite est une forme d ouverture a l autre; mais on rencontre aussi une grande violence dans l attitude de bcp de gens ici (j ai commencer a installer mon campement sur un bord de riviere. Un gars apparament pas content nous a poursuivi, debout sur son Quad avec son fusil dans les mains.... ca ne m'est jamais arrivé en europe voyez vous). Mais c'est une societer completement paradoxale, qui penche dans les deux extremes;
Voila pourquoi je pense elle est si manipulable, les gens desequilibrer, sans balance, dont moins bien la part des choses...

*** a propos des croyances dominantes que je croise. On peut dire qu'elle partage generalement le paradigm new age de "you are god" tu es dieu, tu es la createur. C'est Logique que cette croyance soit dominante. Car plutot qu'une metaphysique plus subtile, laissant la place a un jeu entre liberté et contrainte, co-creation-harmonie et concept plus difficile tel le chaos, une metaphysique FLATEUSE et simplificatrice fait forcement plus d'adeptes.
Idem quant au rapport a la mort. "My soul is immortal" est une autre cle de voute de leur croyance. Tres bien, je concois mon immortalité metaphysique d une certaine maniere, je peux concevoir ma transcendance, mais la vraie raison de la populariter de l immortalités : C'est eviter de faire face au topic de La Mort.
Et c'est la qu on commence a entrevoir que voulu, calculer, ou pas, ce systeme de croyance 1) desenracine les gens du monde reel, les fait miroiter des voyages vers les pleiades - place la beautée et les choses importantes dans la sphere de l inbisible
2)Considere leur volonter comme toute puissante, equivalent a celle de Dieu (mais de facon trompeuse et illusoire). Pour avoir des tomates ils ne suffit pas d y croire. il faut les planter et les arroser. Ca semble evident, mais ici les gens sont vraiment loin dans leur croyance, ils sont le Tout createur mais au final ils fument leur spliffff et vivent des poubelles. 3) Le rapport a la mort a sans doute des consequences multiples ; pour sur, etre ancrer dans l action et dans la vie me semble plus facil si j envisage ma vie comme ephemere et comme un constant changement, que si je me crois dans un film ou mon individualite - le hero de l histoire - le meurt jamais)


Autre sujet... Ce qu'ils font avec la beuh est le parfait contre exemple de ce que devrais devenir la legalisation
C'est devenu un business pure et simple, avec toutes les consequences evidentes que cela entraine; je pense pas qu on puisse vivre en accord avec nos ideaux quand on fume non-stop la beuh qu ils fument. J'ai voyager partout et je trouve qu ici c est le pire.... bcp n ont qucun equilibre dans leur conso
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
#19
Quetzal a écrit :
Autre sujet... Ce qu'ils font avec la beuh est le parfait contre exemple de ce que devrais devenir la legalisation
C'est devenu un business pure et simple, avec toutes les consequences evidentes que cela entraine; je pense pas qu on puisse vivre en accord avec nos ideaux quand on fume non-stop la beuh qu ils fument. J'ai voyager partout et je trouve qu ici c est le pire.... bcp n ont qucun equilibre dans leur conso


Le marketing.......l'art de prendre les gens pour des cons, surement la science la mieux maîtrisée de notre temps....le pire c'est que ça marche même sur les gens qui connaissent les ficelles^^.

Le cowboy avec sa clope en est l'exemple phare......et ça peut se reproduire à l'infini.
Je m'étais dit un temps que ces techniques devraient être apprises à l'école, vu que l'on ne fabrique plus de travailleurs, mais des consommateurs, autant en fabriquer des bons, mais cela devient impossible, car à l'époque ou je pensais ça, je croyais encore que le politique servait la population....je sais j'étais naif^^.
Pique-niqueur démocrate
#20
j ai un peu ecouter le documentaire.... sais pas trop quoi penser.
Par exemple, il y a cet enregistrement de mc kenna, ca ressemble a une blague de sa part, difficile a dire retirer du cntexte. Meme chose quand ils parlent de huxley,propagande du systeme kast en inde..... au contraire je pense qu'il denonce les dangers des societes hierarchiques.... A tout renverser on en a un peu la nausee...
Sur leur site je tombe premiere page sur ca : http://mileswmathis.com/lennon.pdf
Le gars a passer du temps la dessus, c est la seule chose dont je suis sur.
Mon experience dans la vie, c'est que j'ai personnellement du mal a garder de l'ordre dans ma propre chambre. Je connais peu de gens capable d'imposer un ordre et un CONTROLE sans faille a l achelle d une famille ou d un village. Je doute de quiquonque ordonnant, complotant, synchronisant, mentant, manipulant des projets gigantesques de maniere organisees...
Personne ne controle ce que je suis entrain de taper ici et maintenant. Alors je les vois mal controler le monde....
Franchement, quand je vois que sur internet (et en vrai, j ai un pote qui y crois) il y a des theories sur la Terre Plate... Je me dis, en voila un phenomene interessant, prouvant bien une chose, c'est qu'on peut nous faire croire n importe quoi. Il n y a pas de limites.
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
#21
T'es installé dans une grande agglomération ou plutôt en milieu rural ?
Tu te mêles beaucoup à la foule ?
Les gens que tu côtoies sur place, ils appartiennent à quel milieu social ?

Finalement, c'est vrai que c'est chaud de se faire une idée objective de toute une population (impossible, p'tet même).
Même si tu côtoyais chaque individu de Californie, finalement ton avis serait subjectif, vu que c'est ton avis.
Au final, j'me sens un peu con. Parce que j'attendais limite que tu nous pondes un tableau général alors que c'est quelque chose de quasiment impossible à faire.

Admettons que tu passes tes journées à faire du stop et que beaucoup de gens te prennent. Tu vas p'tet dire "ah, ils sont vraiment généreux, les californiens".
Et moi, je visiterai plutôt des coins blindés de sdf que tout le monde ignore alors j'me dirai "nan, ils sont tout sauf généreux, ces gens-là".

J'ai quand-même une question: les gens disent facilement "bonjour" dans la rue ? En général, ils auront plutôt une attitude ouverte ou fermée, face à un inconnu qui demande un renseignement, par exemple ?
Tu vois beaucoup de gosses jouer dans les rues ?
Ah merde, faudrait que j'vois tout ça de mes yeux; j'aurai trop de questions à la con à poser; trop de petits détails à observer.
Profites-bien, mec, t'as une sacré chance, de voyager comme tu le fais. De pouvoir te mélanger à des gens des quatre coins du monde. Dans ma tête, c'est le top, y a pas mieux à faire, dans une vie.
« La vie, c’est à 10% ce qui nous arrive et à 90% la façon dont on y réagit »  (Charles Swindoll)

#22
Je suis dans un des endroits les plus doux qui puisse etre ; Mount Shasta - c'est un lieu de passage spirituelle (lc est un grand volcan qui est impliquée dans plein d histoire; porte vers le monde souterrain, base aliens, Telos, refugier d atlantide, lemuriens, pleiades, 1er chakra de la planete terre, etc etc). Ce n'est pas representatif de quoi que soit, vu que la moitier des gens venu ici etaient sur un chemin spirituelle et une "quete" ; et une bonne partie sont venu (comme ma copine et moi du coup) parce qu'ils ont eu un Reve qui leur disait de se pointer.
Du coup j evite de juger par ce que je vois ici... les gens ne ferment pas leur maison ou leur voiture a clé ; les flics sont passer a cote de nous, yavait un bocal de beuh au milieu du groupe (genre 25g) ils ont just dit : "Bon les gars, je pense que la Mere Terre a plus besoin de se relaxer que vous en ce moment, elle est assez stressée, alors on va lui offrir la beuh" du coup on eparpille la beuh dans le sol et hop voila haha! Les gens sont doux comme des agneaux et super poli. C'est petit bled avec 14 magazins de crystaux et encens...

Mais on a bougé, campé, visité. je vais tous les mois a San Francisco jouer de la musique; et ailleurs ca n a RIEN AVOIR. A san francisco, il y a de la violence dans la facon de communiquer; si qqun n aime pas que je joue de la musique, plutot que de venir poliment me le dire, il va commencer a me lancer qqchose dessus et m insulter. Je donne juste un exemple pour qu on visualise.

Pour ce qui est de la generosite, je pense que c'est bien reel. Dans un parc, un gard avec qui on bavardais dit : "je pressent un pizza" ; 2 minutes apres, un parfait inconnu passe et nous offre une pizza geante meme pas entamee, sans rien dire , et s en va.
Premier soir a san francisco, on est un peu perdu et on cherche une auberge (premiere foi en 1 an qu on prend une auberge, normalement je dors dans les parcs... mais pas laba), on demande la direction a qqun; il nous donne 40 dollars.
Et ca arrive souvent. Ou alors on est vraiment beni et illuminer, ou alors ils sont en effet genereux haha !


et pour revenir au topic, je pense que en moyenne, ils sont encore plus naid, manipuler etc qu en europe. C'est un autre niveau laba, comme vous pouvez vous en douter !!!!
(la consomation... my god.... ils ont tous de ces voitures, il faut un escabot pour monter dedans.) Tres different de l europe pour tout ca !
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
#23
Larry_Golade a écrit :
Donc, il y a cet américain, Jan Irvin, qui après avoir fait rééditer The Sacred Mushroom And The Cross de John Allegro il y a quelques années (=1selon ce dernier, philologue de formation, Jésus était un champignon) s'est intéressé à la cabale qui lui est tombé dessus par la suite.


J'avais complètement oublié que Jésus était un champignon, merci de me le rappeler.

Le Christ hallucinogène, cosmonaute ou guerillero, ça faisait les discussions de l'époque, comme se demander si la drug culture était une arme secrète inventée pour contrer la révolution globale.

Pourtant mon souvenir est que l'ordre des choses a plutôt été inverse et qu'au moins dans la France de l'après-68 c'est l'hyper-politisation qui a plombé le trip.

Je détestais les militants, des emmerdeurs dogmatiques qui voulaient tout contrôler, ramenaient leurs gueules sans arrêt alors qu'ils n'avaient en réalité rien à cirer de la classe ouvrière ou du Vietnam avec lesquels ils nous rebattaient les oreilles.

Eux ne se défonçaient pas, ça aurait risqué de les déstabiliser dans cette marche au pouvoir qui était leur drogue, or mon intuition était que lorsqu'ils l'auraient ils nous foutraient une cloche à fromage sur la tête et ça n'a pas loupé, car après avoir passé leur jeunesse dans des groupuscules pour s'entraîner à tenir le crachoir, mentir, manipuler les foules et faire passer les choses en force, en toute logique ils se retrouvent aujourd'hui dans l'oligarchie politico-médiatique, au service du capital.

Un complot pour imposer la dictature marchande ? Je crois qu'il n'y en a même pas eu besoin, que ça s'est fait tout seul à la en-veux-tu-en-voilà avec une cohérence quasi-organique.

Paradoxalement, les seuls pour qui je garde du respect sont les premiers hippies, ceux de la génération beatnick, des types alors plus âgés que moi capables avec deux francs - 30 cent - de faire le tour du monde, qui avaient une sagesse réelle et une bonté sincère sans se prendre pour des saints ni des héros de la Révolution, peut-être existent-ils encore au Mount Shasta ou ailleurs.
#24
Quetzal a écrit :
Je doute de quiquonque ordonnant, complotant, synchronisant, mentant, manipulant des projets gigantesques de maniere organisees...


Pourtant, si ça a été fait en Europe, ça m'étonnerait que la contre-culture américaine ait été épargnée... :roll:



 
Vétéran a écrit :
Paradoxalement, les seuls pour qui je garde du respect sont les premiers hippies, ceux de la génération beatnick,



Pour les beatniks (années 50), ils ne sont pas directement liés aux hippies même si certains (comme Ginsberg et Neal Cassady) les ont suivi, d'autres (Jack Kérouac, William Burroughs) étaient même farouchement opposés à ce mouvement*. Selon Burroughs, la seule façon d'offrir des fleurs aux flics, c'était "dans un pot depuis le dernier étage"...


* J'ai retrouvé quelques passages de Burroughs à ce sujet (dans LSD et CIA):
Citation :Leary et ses copains n'étaient peut-être que des jouets dans une immense machination...! Et si les psychédéliques étaient en fait un instrument de contrôle des masses plutôt que de leur libération ? Celui qui cherche l'illumination est particulièrement vulnérable à la manipulation extérieure...N'oubliez-pas, tout ce qui peut être fait chimiquement peut être fait autrement.
Citation :Le LSD rends les gens moins compétents. Facile de voir pourquoi ils veulent qu'on se défonce. En général, un petit coup de pouce suffit. Donnez-le en pâture aux médias et l'affaire est dans le sac. Ils n'ont pas besoin de se mouiller beaucoup.

Et aussi cet extrait de Nova Express, qui sonnait comme un avertissement:
 
Citation :Au risque de me retrouver sur-le-champ avec l'étiquette de personnage le plus impopulaire de la fiction - l'histoire est une fiction - , il faut que je dise ceci...Rassemblez les bulletins d'information. - Continuez votre enquête auprès des États et de ceux qui font l'actualité. - Qui a monopolisé l'immortalité ? Qui a monopolisé la conscience cosmique ? Qui a monopolisé l'amour, le sexe, le rêve ? Qui a monopolisé le temps, la vie, la chance ? Qui vous a enlevé ce qui vous appartenait ?...Écoutez: leur Jardin des délices est le terminus des égouts....leur immortalité, conscience et amour cosmiques, est une super-merde de série B...Gardez-vous d’entrer dans le Jardin des délices...Renvoyez-leur leur ersatz d'immortalité...Tirez la chasse sur leur Septième Ciel. - Ils empoisonnent et monopolisent les drogues hallucinogènes. - Apprenez à y arriver sans gnôle chimique.
#25
Vétéran a écrit :
J'avais complètement oublié que Jésus était un champignon, merci de me le rappeler.

Le Christ hallucinogène, cosmonaute ou guerillero, ça faisait les discussions de l'époque, comme se demander si la drug culture était une arme secrète inventée pour contrer la révolution globale.

Pourtant mon souvenir est que l'ordre des choses a plutôt été inverse et qu'au moins dans la France de l'après-68 c'est l'hyper-politisation qui a plombé le trip.

Je détestais les militants, des emmerdeurs dogmatiques qui voulaient tout contrôler, ramenaient leurs gueules sans arrêt alors qu'ils n'avaient en réalité rien à cirer de la classe ouvrière ou du Vietnam avec lesquels ils nous rebattaient les oreilles.

Eux ne se défonçaient pas, ça aurait risqué de les déstabiliser dans cette marche au pouvoir qui était leur drogue, or mon intuition était que lorsqu'ils l'auraient ils nous foutraient une cloche à fromage sur la tête et ça n'a pas loupé, car après avoir passé leur jeunesse dans des groupuscules pour s'entraîner à tenir le crachoir, mentir, manipuler les foules et faire passer les choses en force, en toute logique ils se retrouvent aujourd'hui dans l'oligarchie politico-médiatique, au service du capital.

Un complot pour imposer la dictature marchande ? Je crois qu'il n'y en a même pas eu besoin, que ça s'est fait tout seul à la en-veux-tu-en-voilà avec une cohérence quasi-organique.

Paradoxalement, les seuls pour qui je garde du respect sont les premiers hippies, ceux de la génération beatnick, des types alors plus âgés que moi capables avec deux francs - 30 cent - de faire le tour du monde, qui avaient une sagesse réelle et une bonté sincère sans se prendre pour des saints ni des héros de la Révolution, peut-être existent-ils encore au Mount Shasta ou ailleurs.

[ATTACH=CONFIG]17399[/ATTACH]


en effet !
Les theories du complot reponde a un autre besoin, celui de deculpabiliser. Mais..... Si on se regardait dans le mirroir ? Peut etre qu il n y a pas besoin de grand comploteurs, de mechants machinistes qui invente TOUT UN MOUVEMENT CULTUREL juste pour leur pouvoir.... peut etre que les tares, les derives, les abscés dans ces mouvements, et dans la societe en general, ce n'est que Notre faute , en tant que societe, generation.
Moins glorieux que les theories complotistes, pour sur!

J'ai rencontré quelques Veteran - j'essaye de me connecter de plus en plus avec les anciennes generations (je viens de rencontrer un gars - et ses quelques vieux potes - qui etaient au premier rainbow; ils avaient 20 ans en 65...
Je m'interesse a creer un lien avec eux a cause d une evidente curiosité, une envie de comprendre - mais je dois dire, bcp ont fanés, et puis, les problematiques ont evolués. Mais ca depend qui - certain ont encore cette etincelle dans les yeux - et cela, ca fait du bien! de voir qu'une vie n'epuise pas une Utopie!!!
Autre chose importante, c'est que cette generation est celle qui possede les ressources - les terres, les batiments, les echopes, les economies pour lancer la nouvelle generation sur des projets consequents! Et ils sont demandeurs, de jeunes motivés qui peuvent continuer leur reve!
Je travaille sur tout cela pour le moment ; je travaille aussi a comprendre les derives, les obstacles a la realisation de leurs reves (car... ou sont les communautes auto suffisantes, basées sur le dont et l amour? Ca va prendre du temps de deminer notre psyché des pieges de babylon, de construire une education enseignant l autonomie, le travail responsable non hierarchisee, la prise de decision commune. Personne ne nous a enseigné tout ca. Ca va prendre plusieurs generation pour assembler cette transformation. Ils ne sont que la ligne de front d une experience qui n a que 40 ou 50 ans.
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
#26
Quetzal a écrit :
en effet !
Les theories du complot reponde a un autre besoin, celui de deculpabiliser. Mais..... Si on se regardait dans le mirroir ? Peut etre qu il n y a pas besoin de grand comploteurs, de mechants machinistes qui invente TOUT UN MOUVEMENT CULTUREL juste pour leur pouvoir.... peut etre que les tares, les derives, les abscés dans ces mouvements, et dans la societe en general, ce n'est que Notre faute , en tant que societe, generation.
Moins glorieux que les theories complotistes, pour sur!


Attention à ne pas mélanger complots réels et théories complotistes !
Aujourd'hui, plus personne ne doute que l'assassinat de JFK était un complot, il y a des preuves de l'existence du projet MK Ultra, et la vidéo d'Arte ci-dessus (qui date de 2006) témoigne bien d'une certaine réalité.
Mais bon, pour certains c'est probablement plus facile de se voiler la face que d'accepter d'avoir été manipulé...
#27
Une traduction de l'article de Jan Irvin en français pour ceux que ça intéresse.

Bon, après plusieurs mois d'observation le type m'est de plus en plus antipathique, il voit des complots et des agents de désinformation absolument PARTOUT, jusque dans les commentaires de sa page facebook, c'est assez hilarant. Mais sa thèse de base tient toujours assez bien la route.
#28
Larry_Golade a écrit :
il voit des complots et des agents de désinformation absolument PARTOUT,


on dirait qu'en allant aux champignons Irvin a ramassé des vieilles divagations, voir des agents de la CIA partout est une paranoïa très 70's,

l'affaire Manson avait montré qu'au-delà de l'angélisme hippy les drogues peuvent servir à la manipulation, ça a donné du grain à moudre alors on a moulu,

j'ai retrouvé sur Internet un article que j'avais lu en 1972 intitulé "le fascisme psychédélique", un bel exemple de divagation d'époque,

on savait aussi depuis toujours que les agences de renseignement avaient mené ou financé des recherches sur le LSD, donc quand MK-ultra a été dévoilé vers 74-75 ça n'a pas eu beaucoup d'écho,

en tout cas moins que la collaboration de Leary avec le FBI, qui à la même période a quelque peu décrédibilisé toute la "contre-culture" des années précédentes,

l'acide devint introuvable tandis que l'héroïne apparaissait partout, la CIA fut bien sûr accusée de la propager et sa collusion avec le trafic international plus d'une fois avérée,

tout cela coïncidait avec le "choc pétrolier" induisant un changement brutal d'ambiance économique, comme un foutu serrage de vis proportionnel à l'irréalisme des utopies propagées juste avant,

que des groupes d'intérêt aient saisi l'aubaine ou poussé à la roue, sûrement et c'est une constante (du féminisme Lucky Strike au marketing contemporain qui nous sert de l'arc-en-ciel et de la diversité à la louche),

mais je pense toujours que ceux qui ont vraiment cru qu'on pouvait arrêter les guerres en restant au lit ou changer le monde avec une pilule ont d'abord été manipulés par leurs propres illusions.


[Image: Lennon-and-Ono-Bed-In-002.jpg?w=620&q=85...&sharp=10&]
#29
Il y a ce document là vis à vis de la came : http://www.bboykonsian.com/attachment/558300/
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
#30
Vétéran a écrit :
on savait aussi depuis toujours que les agences de renseignement avaient mené ou financé des recherches sur le LSD, donc quand MK-ultra a été dévoilé vers 74-75 ça n'a pas eu beaucoup d'écho,

en tout cas moins que la collaboration de Leary avec le FBI, qui à la même période a quelque peu décrédibilisé toute la "contre-culture" des années précédentes



Oui apparemment, Leary est devenu informateur en 1974, suite à son arrestation.
Mais dans le lien (vers une vidéo youtube, publiée sur Erowid d'ailleurs) que donne Larry, il semblerait qu'il reconnaisse avoir travaillé aussi pour la CIA bien avant...
 
Vétéran a écrit :
l'acide devint introuvable tandis que l'héroïne apparaissait partout, la CIA fut bien sûr accusée de la propager et sa collusion avec le trafic international plus d'une fois avérée



Un très bon bouquin sur le sujet: "la politique de l'héroïne" d'Alfred McCoy (professeur d'histoire du sud-est asiatique).

Et sur l'acide celui là (en anglais, et seuls quelques passages sont consultables sur le site): Acid Dreams Trip Guide

Sinon, deux vidéos complémentaires sur le sujet (même si ça englobe beaucoup plus):






 
Vétéran a écrit :
mais je pense toujours que ceux qui ont vraiment cru qu'on pouvait arrêter les guerres en restant au lit ou changer le monde avec une pilule ont d'abord été manipulés par leurs propres illusions.


Illusions probablement amplifiées par l'acide, comme le font remarquer les auteurs d'Acid dreams:
Citation :During the intoxicating moments of the late 1960s, many radicals felt they were on the verge of a cataclysmic upheaval, an imminent break, a total revolution. In their dream world apocalypse was never far away. The delusions of grandeur they entertained were amplified by psychedelic drugs to the point that some felt themselves invested with magical powers. They wanted to change the world immediately--or at least as fast as LSD could change a person's consciousness. By magnifying the impulse toward revolutionism out of context, acid sped up the process by which the Movement became unglued. Even activists who never took an LSD trip were affected by this process.




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.