Claque kétaminée à la Fujitawa
#1
On arrive à la teuf à 11H. A cause d'un GPS qui déconne, on a fait cinq heures de route au lieu des une heure trente annoncées, mais on est ultra chaud comme même, par ce que la teuf, c'est la Fujitawa, la dernière machine de guerre du collectif Insoumis. Cent kilos de son, une facade magnifique, et deux mille cinq cent personnes, des vieux, des jeunes, des femmes, des hommes; tous rassemblés pour passer quelques jour dans un endroit unique éphemère, dans les caissons et la prod. Tout ce qu'on aime.

On se gare, on se prépare, on se fait toute belle et on avance vers le son, 8,6 en main. Une heure après on a un peu tapé du pied, bu nos 8,6 et trouvé des taz et de la ke. Avec un de mes potes, que je vais surnommer Sasquatch, on se pose à cinquante mètre du son pour gouter la ke, qui nous parait pas mal du tout. J'ai déja pris de la ke trois fois, deux fois des petite doses et une fois une grosse dose. On se sert des moyennes traces, de quoi taper du pied et planer sans perdre le contrôle - normalement. Je demande à Sasquatch, qui a plus d'experience avec la ke que moi: "y faudrait pas attendre un peu vu qu'on a tiser?". La ke et l'acool ne font pas bon mélange d'après ce que j'ai lu. Il me dit que non, que c'est pas grave. On prend nos traces à minuit trente, environ une heure après avoir bu nos 8,6. La ke ne se fait pas remarquer quand elle me monte au cerveau. Elle est bonne, très bonne. Je tape du pied, mon corps devient léger, léger, jusqu'à ce que ma danse se libère complètement de la gravité - comme si mon corps était un ballon qui ne demande aucun effort pour être soulevé. Dans l'idée c'est stylé mais en vrai je saute et agite mes bras comme une algue sous speed. La ke monte toujours et je regarde mon pote, qui visiblement est dans le même état que moi.
Mais je suis a peine conscient que je suis foncedé, en fait je suis passé trop vite d'un état sobre à la vitesse lumière de la foncdé pour m'en être vraiment rendu compte. Dans mes experiences précédentes à la ke j'avais toujours du recul sur ce que je faisait, je me rendais compte que j'était complètement défoncé. Mais là ce n'est pas le cas, en fait je ne pense pas que je suis défoncé par ce que je ne pense plus du tout, ou je ne suis plus conscient que je suis en train de penser. J'attribue maintenant ça à la bière, par ce que ce n'était vraiment pas le feeling normal que j'ai avec la ke et une 8,6 me bourre assez bien comme je n'ai pas l'habitude de boire.

On s'écarte du mur pour aller prendre un ballon. Rien que s'assoir, prendre une cartouche de N2o, installer le ballon, tourner le cracker sont des tâches hyper complexes. Je me souviens notamment avoir mis pas mal de temps à m'assoir par ce que je voulais absolument m'assoir sur un endroit sec, donc j'ai fini par sortir un sac poubelle de mon sac (tache encore très complexe...). De temps en temps je lève les yeux et je me rend compte que je suis en teuf en voyant le mur - détail que j'avais oublié tant j'étais absorbé par mon installation de sac poubelle. Je ne sais pas trop comment j'ai réussi à préparer deux ballon pour moi et mon pote Sasquatch. Finalement on les prend, moi assis et lui debout, je crois. Si vous avez déja pris du N2o sous ke vous savez que ça envoi... Là je peux pas dire que ca envoyait, en fait j'ai juste pas de mot pour décrire ça. Je prend mon ballon et je me fait tirer en arrière, alors que le monde autour s'éloigne et et se ralenti. C'est comme si le monde était au bout d'un tuyau, et que je le regardais et l'entendais par ce tuyau. Au fur et à mesure que je m'allonge, la gravité suit mon inclinaison; c'est là que je perd mes repères spatiaux, j'ai une succession d'images de moi à la troisième personne, mais plutôt des images mentales que si je me voyait à la troisième personne. Tout tourne, en fait les directions ne veulent plus rien dire, je devais juste être en train de me secouer par terre comme un poisson hors de l'eau. Tout ça se déroule en même temps, j'ai le sensation d'être dans un vortex, il se passe des choses incroyable mais je suis tellement défoncé que j'ai tout simplement arrêté de penser, je suis comme un jouet que se disputent la ketamine et le protoxyde, secoué, comme noyé dans le rouleau d'une vague. Et là, j'ai deux secondes de pleine conscience, juste le temps de me dire "QU'EST CE QUE JE FAIS DANS UNE TEUF ALORS QUE J'AI UNE PETITE SOEUR, UN PETIT FRÈRE, UNE FAMILLE!! QU'EST CE QUE JE FAIS LÀ!!!". Souvenirs un peu fou en suite, quelques secondes on du se passer. Je me lève par miracle et je ne sais pas trop comment, je me dis que il faut absolument que je retrouve un autre pote avec qui je suis venu à la teuf, que j'appellerai Jesse.

Je me met donc à la recherche de Jesse. Jesse, c'est un super pote qui ne prod pas, hyper responsable et mature, toujours sympa, avec qui j'ai beaucoup partagé. Je pense que c'est pour ça que je me suis dit que y fallait que je le trouve. Je passe pas mal de temps à tourner dans la teuf en, aveuglant les gens avec ma frontale et en gueulant "Jesse!, Jesse!". Mais, pas facile de trouver une personne parmi deux milles autres quand on est dans le plus gros trip de ke de sa vie. Je tombe sur lui par miracle et je me jette à son coup en bafouillant un truc du genre "aghr Jesse! ahfrfg trace de ke ftalj foncdé mecc !" (la ke m'anesthésie la bouche). Pendant tout ce temps Sasquatch a apparemment réussi à me suivre puisqu'il je le retrouve derrière moi avec un autre pote qui est lui complètement tazé. Jesse prend la decision responsable de nous ramener à la voiture, qui est à environ quinze minutes de marche. Je me tiens à son épaule pendant le trajet et il essaye de m'empecher de marcher dans la boue. Je lui dit que mes pied ne veulent pas arreter de marcher dans la boue... Effectivement il n'en faisait qu'à leur têtes, il zigzagaient et entraient dans des gens, sans que je puissent les contrôler. Une fois arrivé à la voiture, je me demande si mes pieds sont mouillés, mais impossible de savoir - mes pieds étaient décidément complètement kétaminés. Finalement je redescend tranquillement dans la voiture, je vois que je n'ai pas les pieds mouillés, je mange des madeleines; tout va mieux quoi. Il est environ deux heures, le voyage a durée une heure et demi.


Pour éclaircir quelques points du trip: 
-D'abord, je pense que la bière à eu un effet sur mon trip en le rendant plus violent, plus confus. Normalement, quand je suis sous ke je suis conscient que je fais n'importe quoi, ce qui donne lieu à des conversation du genre "ouais tu vois la je sais que je suis en train de me marcher en ondulant et en secouant mes bras mais en fait j'aime bien donc je continu". Là, ce n'était pas du tout le cas, en fait je n'avais aucun recul sur mon trip, ni sur quoi que ce soit. Mon pote Sasquatch qui a tracé avec moi m'a dit que lui aussi avait trouvé la ke différente de d'habitude, et il avait aussi bu une 8;6 mais il tient mieux l'alcool que moi. J'ai aussi pensé à une coupe genre speed, par ce que on bougeait vachement plus qu'avec de la ke normale. J'ai repris de cette ke plus tard dans la soirée, à peu près une moitié ou un tiers de ma première trace. J'ai eu des effets très classiques, planant et tapage-de-pied, mais j'étais sous taz donc impossible de dire si la ke était vraiment comme ça ou si le taz y est pour quelque chose. Si des vététans de la ke aurait des idées sur ce qui a rendu mon trip aussi violent, ça serai sympa d'éclairer ma lanterne ! Si c'est effectivement l'acool qui a modifié mon trip, je ne recommande pas le combo alcool/ke, c'est pas très agréable par ce que on se perd complètement, impossible d'apprécier la soirée. Surtout, le combo est dangereux par ce que il provoque des vomissements et évanouissements voire une dépression respiratoire (un peu de RdR ca fait plaisir Wink).

-Ensuite mon moment de lucidité n'est pas anodin, en effet je n'ai jamais parlé à ma famille du fait que je vais en teuf, et j'ai toujours peur de me mettre en danger par ce que je suis le grand frère d'une petite soeur et d'un petit frèreSmile. ce moment de lucidité correspond sans doute à une certaine culpabilité de ma part par rapport à ma famille. C'est juste étonnant qu'au milieux d'une aussi grosse défonce, prendre une drogue supplémentaire allait me rendre lucide pour quelques secondes. Si vous avez vécus des choses similaires ou si vous avez vôtre idée dessus, partagez là!

Voilà, le premier TR d'un psyconaute débutant, dites moi comment améliorer mes TR, au plaisir de vous lire  Big Grin
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano
  Répondre
#2
Merci Jesse sans qui ça aurait été plus que tendu haha
En tous cas ça ressemble bien à une dose massive de kérosène alors elle devait être sacrément bonne

A part ca, pour moi dans une grosse défonce, penser à ceux que j’aime avec un petit sentiment de culpabilité et un gros sentiment d’amour est presque systématique . Comme si, face à une substance qui annihile tous tes repères, l’amour était le der ier rempart de notr psychisme ...

Ps : Ça aurait été beau q’ils prennent de la Ké dans Las Vegas parano haha
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

The following 1 user Likes Indica's post:
  • Trickster
  Répondre
#3
Ça me parait un peu beaucoup 1h30 de trip à la ké sans la redoser, ça sent le RC
  Répondre
#4
Faut prendre en compte la balle de N20 aussi.

Je pense que c'est la tise qui t'a éclaté la tête, pour avoir fait de nombreux mélanges disso/alcool, c'est exactement comme cela que ça se passe : l'alcool te désinhibe, tu te crois invincible et t'as envie de toujours plus de sensations, jusqu'au point où tu trouves la sédation (tes pieds kétaminés lorsque tu ne ressens plus rien). Là tu ne contrôles plus grand chose dans le sens où comme tu l'as souligné, tu ne penses plus, t'es comme en pilote automatique, complètement impulsif et soumis à tes pulsions. Dans cette forme d'inconscience, de rêverie étrange, tu es tel le pantin de la défonce, avec éventuellement ce genre de révélation tragique où en prenant du recul tu reconnectes avec une part de toi cachée ("QU'EST CE QUE JE FAIS DANS UNE TEUF ALORS QUE J'AI UNE PETITE SOEUR, UN PETIT FRÈRE, UNE FAMILLE!! QU'EST CE QUE JE FAIS LÀ!!!"), t'as activé une part morale de ta personne qui cherche à te sauver de ton propre néant, de la déchéance dans laquelle tu t'es mis. En d'autres cas tu peux t'enfoncer dans des pulsions de mort faisant que tu vas te fumer la tête jusqu'au black out (par exemple lorsque t'as décidé de prendre le N20 alors que t'étais déjà bien bien loin, et encore à peu près consciente).

Tout ça est très complexe parce que t'as mémoire intellectuelle est très endommagée pendant le trip, généralement tu te souviens surtout des sensations de vertige, d'incompréhension, de perte ou d'errance, plutôt que des idées/pensées que tu as eu. Pour m'y retrouver j'ai compris qu'il s'agissait d'une escalade de défonce faisant que tu descendais un escalier dans ta tête, et à chaque pallier (surdose), tu descends d'une marche vers l'inconscience.

Autant dire que c'est un jeu dangereux et morbide, tant il y a moyen de perdre tout contrôle et de faire n'importe quoi (après tout dépend de ta personnalité). Le truc à bien comprendre aussi, c'est que l'action du disso démultiplie et rallonge l'effet de l'alcool, et vice versa. Donc ton simple trip est plus intense, et plus long.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#5
"Je prend mon ballon et je me fait tirer en arrière, alors que le monde autour s'éloigne et et se ralenti. C'est comme si le monde était au bout d'un tuyau, et que je le regardais et l'entendais par ce tuyau. Au fur et à mesure que je m'allonge, la gravité suit mon inclinaison; c'est là que je perd mes repères spatiaux"

Sa me fait légèrement penser à un mini k-hole, et puis même si une trace paraît peu il y'a l'alcool et surtout le n2O en compte. Et pas beaucoup de tolérance car ce n'est que la troisième fois.
  Répondre
#6
(17/04/2018 19:32)acidlolo a écrit : "Je prend mon ballon et je me fait tirer en arrière, alors que le monde autour s'éloigne et et se ralenti. C'est comme si le monde était au bout d'un tuyau, et que je le regardais et l'entendais par ce tuyau. Au fur et à mesure que je m'allonge, la gravité suit mon inclinaison; c'est là que je perd mes repères spatiaux"

Sa me fait légèrement penser à un mini k-hole, et puis même si une trace paraît peu il y'a l'alcool et surtout le n2O en compte. Et pas beaucoup de tolérance car ce n'est que la troisième fois.


C'est bien possible. Je n'ai jamais fait de k-hole donc je saurais pas dire, mais quand j'ai pris le N20 je n'avais plus de contact avec l'exterieur, ou tellement brouillé que je ne m'en souviens pas. Après m'etre senti aspiré en arrière (et je suis effectivement tombé en arrière depuis une position assise). Apès cétait juste une grosse confusion et une défonce vraiment très intense, et cette soudaine prise de conscience que j'étais en teuf, loin de ma famille. Est ce ça ressemble à un K-hole?

(12/04/2018 09:48)Cookies a écrit : Ça me parait un peu beaucoup 1h30 de trip à la ké  sans la redoser, ça sent le RC


(12/04/2018 18:14)Laura Zerty a écrit :  Le truc à bien comprendre aussi, c'est que l'action du disso démultiplie et rallonge l'effet de l'alcool, et vice versa. Donc ton simple trip est plus intense, et plus long.


Je pense que Laura Zerty répond bien à ton commentaire Cookies. En plus la ke me défonce pendant 1H30 même sans combo. La dernière demi heure est juste une défonce légère, mais comme même présente
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano
  Répondre
#7
Pute de GPS Smile
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)