S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


1P-LSD (200 µg), j'étais persuadé d'être mort.

#1
Salut les psychonautes, je vais vous raconter mon dernier trip au 1P-LSD, c'était un trip assez unique étant très habitué à consommer cette substance je ne m'attendait absolument pas à des effets aussi puissants. Tout d'abord une petite présentation de mon historique avec les lysergamides :
J'ai pris mon premier carton de LSD lorsque j'avais 17 ans, ça fait 6 ans maintenant. Tout s'est toujours très bien passé, j'ai toujours gardé le contrôle sur mon corps et mon esprit lors de chaque trip, et j'ai pris des doses allant de la microdose à 1200 pour le 1P et 1400 pour le LSD. Malgré mon expérience, je n'ai jamais ressenti d'effets similaires avec cette molécule ni aucun de ses dérivés, et pour tout vous dire ça m'a fait vraiment très peur.

On y vient alors le set&setting : dans un appartement dans un petit village chez un ami, avec possibilité de sortir sans croiser personne et avoir une vue sur une vallée magnifique, nous nous réveillons à 9h du matin avec cet ami avec pour but de tripper toute la journée, nous avions pris plusieurs fois ensemble et c'était à chaque fois des barres de rire, j'ai une confiance absolue en cette personne.

Donc on se réveille, on boit un café, on prend un bol de céréales, faisions un peu de ménage, pour ensuite drop à 9h30. J'ai pris 2 blotter de 100 µg et mon ami 1 seul.
On attend tranquillement la montée, on écoute de la musique, on discute, 20 minutes plus tard on commence à ressentir les premiers effets : des couleurs et des déformations apparaissent, le sourire coincé et une sensation tactile frissonnante. A ce moment on décide de faire quelques parties de Hearthstone, on écoutait du Infected Mushroom, cette musique là avec le clip sur grand écran en fond : https://www.youtube.com/watch?v=lHd9edoYHbw

On commençait à beaucoup rigoler en s'amusant comme des gosses et dire des conneries, on a fait 2 parties ensuite on a joué à un jeu sur la play nommé "Personality and psychology premium", ce jeu consiste à répondre à des questions en choisissant un sujet parmis plusieurs, j'avais choisit le sujet "est-ce que vous êtes en bonne santé ?", c'était la première fois que j'y jouais et si vous avez l'occasion d'y jouer sur LSD, vraiment c'est dingue à chaque question on ne pouvait s'empêcher de rigoler tellement c'était absurde.

Et c'est là que tout a commencé à partir en vrille. pendant que je répondais aux questions, j'ai perdu la notion du temps. Je ne savais même plus comment répondre à ces questions idiotes, je devais relire plusieurs fois avant d'en assimiler le sens et à cette étape ça devait faire environ 1h qu'on avait pris.

Mon ami pris d'une soudaine envie de vomir se lève pour aller aux toilettes. Je me sentait de plus en plus partir dans un monde étrange, je ne voulait pas y aller, je suis parti me poser sur le lit de mon ami puis il m'a rejoint. Je commençais à avoir des doutes, me sentant partir dans un monde dans lequel je n'ai jamais mis les pieds, un monde sans aucun sens où tout est n'importe quoi mais absolument parfait en même temps, je me perdais dans mon propre raisonnement, plus je réfléchissait, plus je m'éloignait, jusqu'à entrer  dans la boucle.

La boucle, celle dont on ne peut pas sortir et où on est coincés pendant l'éternité. Je voyais des flux qui traversaient la pièce pour aller dans mon corps puis dans celui de mon ami, je lui demandais si il le sentais aussi il me répondais que oui, j'avais l'impression que tout était connecté.

A ce moment je perdit tout lien avec la réalité. Je ne me souvenais de rien de ma vie, je ne savais pas comment j'étais arrivé là. J'avais peur, on a essayé d'appeler des connaissances pour retourner dans le monde réel mais il était trop tard, je répétait sans cesse qu'on était partis trop loin, qu'on aurait pas du autant rigoler et que maintenant on ne pouvais plus sortir de cet enfer.

Mon ami était moins défoncé que moi, mais je le pensait tout autant malgré qu'il a du me répéter une bonne dizaine de fois que c'était moi qui était trop défoncé. Je voulais appeler les voisins, je demandais à mon ami si c'était ce qu'on devait faire il me disait d'attendre, que peut-être ça allait passer et que si on était dans le monde réel les appeler n'était pas une bonne idée. Je lui demandait toutes les 2 minutes si je pouvais les appeler, jusqu'à crier à la fenêtre pour savoir si on était dans le monde réel ou non. Heureusement il m'a fait rentrer immédiatement et on a pas eu de problèmes.

Je cherchais donc désespérément un moyen de retrouver la réalité, jusqu'à environ midi, un autre ami arrive dans l'appartement, lui n'ayant jamais pris de drogues hors cannabis et alcool, je pensais être sauvé, qu'il allait pouvoir me dire que tout ça c'était uniquement l'effet de la drogue et que le monde existait toujours. Mais je me suis trompé, tout a empiré, on retourne dans le salon, je fume une cigarette, et là je me retrouve bloqué à midi pendant une éternité. Je demandais sans cesse l'heure, puis je retournais m'allonger sur le canapé, dégoûté de cette réalité, l'impression d'être bloqué ici pour toujours, je fermais les yeux et il n'y avait plus rien.

Je pensais d'abord que nous étions des dieux, que tout avait toujours été comme ça et qu'une sorte de bug dans ma réalité me rappelait de vagues souvenirs d'un autre monde (le monde réel), je me réveillais régulièrement lorsque ces souvenirs venaient à moi, je ne sais pas ce que mes amis me disaient réellement, j'étais très énervé j'avais l'impression qu'ils se moquaient de moi car j'avais ce bug dans le cerveau, je demandais l'heure, ralait de la situation qui se répétait encore et encore, j'ai du répéter ce schéma une bonne dizaine de fois avant de passer à un autre raisonnement.

Je ne saurai vous dire à partir de maintenant l'heure qu'il était, pour moi il était soit midi, soit midi 15, à chaque fois que je regardait l'heure ça ne bougeais pas, jusqu'au moment ou j'ai eu une idée. Cette idée s'est ancrée en moi, j'en était persuadé, mes amis essayaient de me raisonner mais je pensait qu'ils se moquaient de moi. Cette idée, c'était que j'étais mort.

Et là j'ai eu très peur. Je ne savais pas quoi faire, donc je m'allongeais essayant d'accepter la mort, je me répétait que ce n'était pas grave, qu'il fallait que je m'habitue à ce monde car maintenant c'était mon éternité, j'avais toujours ces sentiments de boucle, j'avais des visuels lugubres autant les yeux ouverts que fermés, j'avais l'impression d'être dans un monde parfait que je n'arrivait pas à accepter, à certains moment je pensais que je devais mourir encore, j'étais prêt à me suicider pour changer d'univers tellement la pression était forte.

A force de réfléchir à comment accepter la mort, j'ai eu une vision. Comme si je pouvais voir dans l'avenir, j'avais l'impression d'avoir déjà vécu chacun des moments qui advenaient et là j'ai compris, je pensais être mort, et que j'allais revivre le moment jusqu'à voir comment c'était arrivé, mais je ne voulais pas voir ça. J'imaginais ma mort dans toutes les circonstances dans laquelle elle aurait pu arriver, en pensant que peut-être que si j'arrivais à me rappeler je n'avais pas besoin de le revivre. Je reste donc planté là à réfléchir à ça pendant plusieurs autres éternités, jusqu'à perdre espoir, je ne pouvais pas être mort dans cet appartement, si je suis mort c'est qu'on est sortis dehors, je propose donc à mes amis d'aller faire un tour à l'extérieur, on descend, on passe le pas de la porte, et là, crise d'angoisse. J'avais trop peur de revoir ce moment, je rentre directement me remettre sur le canapé, très énervé toujours contre mes amis, je leur demander de me dire comment j'étais mort, et je ne comprenait rien de ce qu'ils disaient je pensaient encore qu'ils se moquaient de moi car j'étais mort, j'entendais de leur bouche que je devais l'accepter mais que je devais trouver mon chemin vers la lumière par moi-même. Je leur disait d'arrêter la musique, de ne plus parler, j'étais un gros lourd.

Plusieurs boucles plus tard, je me réveille encore et cette fois-ci prêt à accepter la mort, je leur propose à nouveau de sortir, on allait voir un ami qui habitait à 5 minutes de là je n'avais aucune idée de pourquoi à part que c'était le chemin par lequel j'étais déjà passé qui allait incontestablement m'amener à revivre la mort et que j'étais obligé de le suivre si je voulais sortir.

Je marchais vraiment comme un fou furieux dans la rue, j'avais un comportement dangereux et je n'étais absolument pas responsable de mes actes, le LSD ne m'a jamais amené à un comportement tel que celui-ci, j'aurai pu faire du mal à autrui ou à moi-même sans m'en rendre compte. On a croisé une maman et son enfant sur la route, j'ai marché droit vers elle, je pensait qu'elle n'était pas réelle et que quoi que je puisse faire de toute façon j'allai retourner au point de départ, j'ai du probablement passer pour un dingue et lui faire peur, mais j'ai passé mon chemin une fois arrivé devant elle ne sachant trop quoi dire.

On arrive chez mon ami, il avait du xanax et me fait avaler 2 cachets, on rentre à la maison, et plusieurs boucles plus tard, il était 15 heures. J'avais avancé, j'étais content mais en même temps j'avais de plus en plus peur, je sentais l'heure de ma mort arriver sans rien pouvoir faire pour l'en empêcher. Ca a duré jusqu'à 17 heures, pour que je comprenne finalement que je n'étais pas mort et que tout ça c'était l'effet de la drogue.

Je n'en revenait pas, je n'ai pas arrêté d'y repenser jusqu'au soir vers 3 heures du matin quand j'ai finalement réussi à m'endormir, comme une obsession qui continuait de tourner en boucle dans ma tête.

Le lendemain, plus rien, j'étais comme neuf, délivré, et je n'ai jamais été aussi heureux d'être en vie.
Aucun traumatisme, je le ressens comme si c'était la plus grande aventure psychédélique de ma vie, et je suis très content d'avoir pu admirer un monde aussi étrange que celui des profondeurs de mon raisonnement sous LSD.

Voilà voilà, alors la morale de l'histoire c'est : amis voyageurs psychédéliques, faites très attentions à vos prises, autant le dosage que le set&setting, j'étais moi-même persuadé que je contrôlait entièrement la situation avec cette drogue quel qu'en soit le dosage, en effet mes trips à 1200 et 1400 µg étaient bien moins impressionnants que celui-ci, je ne m'y attendait absolument pas.

Si une situation comme ça doit vous arriver, le meilleur conseil que je puisse vous donner est de se laisser aller, et de garder conscience que tout ce que vous pouvez imaginer n'est que l'effet de la drogue, et que c'est temporaire. Préservez vous et ne faites pas n'importe quoi, attendez peut importe le temps que ça pourrait prendre, même si ça vous paraît plus long que plusieurs vies, profitez de l'instant et ne cherchez pas plus loin, n'essayez pas de sortir de la boucle, adoptez la. Wink
Have fun Smile
#2
Hey merci du partage déjà, ça avait l'air salement douloureux, heureux que tu n'en sortes pas traumatisé mais plutôt rafraichi Smile

Citation :j'étais moi-même persuadé que je contrôlait entièrement la situation avec cette drogue quel qu'en soit le dosage, en effet mes trips à 1200 et 1400 µg étaient bien moins impressionnants que celui-ci, je ne m'y attendait absolument pas.

Il me semble que de nombreux dealer ne sont absolument pas honnête quand au dosage réel de leurs gouttes et cartons, une grande partie de ce qui est vendu est indiqué avec des dosages très surestimés par rapport à la réalité . Donc, je pense que quand tu croyais consommer de tels dosages, tu en consommais en réalité beaucoup moins . Comme tu as pu le voir, 200 microns suffisent largement à procurer des expériences très intenses . Les dealer qui mentent sur le dosage de leur produit sont un danger car les usagers finissent par penser que tout va bien se passer avec une dose telle que 200microns alors qu'en réalité c'est très fort .

Ton pote a pas eu l'air très utile en même temps, face à quelqu'un d'aussi éloigné de la réalité, à part un benzo y'avais pas grand chose à faire .

Je vois bien ce moment où la montée te donne des fous rire à répétition jusqu'à ce que tout devienne trop absurde, puis glauque et la spirale infernale se lance ... dans cette situation j'ai tendance à essayer de m'auto persuader que j'apprécie les effets alors que je suis en sueur haha
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#3
(08/07/2020 16:41)Acacia a écrit :
Il me semble que de nombreux dealer ne sont absolument pas honnête quand au dosage réel de leurs gouttes et cartons, une grande partie de ce qui est vendu est indiqué avec des dosages très surestimés par rapport à la réalité . Donc, je pense que quand tu croyais consommer de tels dosages, tu en consommais en réalité beaucoup moins . Comme tu as pu le voir, 200 microns suffisent largement à procurer des expériences très intenses . Les dealer qui mentent sur le dosage de leur produit sont un danger car les usagers finissent par penser que tout va bien se passer avec une dose telle que 200microns alors qu'en réalité c'est très fort .

Ca me paraît faux dans mon cas dans le principe ou je commande mes produits toujours sur internet et sa version cachée, en général par 25 ou 50 cartons, et un ou deux carton de ces petites plaquettes m'a toujours fait l'effet attendu. Je te rejoins sur le fait de dire que 200 microns c'est puissant mais c'est ma dose minimum depuis quelques temps, et l'expérience varie énormément entre chaque prise, quelle que soit la dose.

(08/07/2020 16:41)Acacia a écrit :
Ton pote a pas eu l'air très utile en même temps, face à quelqu'un d'aussi éloigné de la réalité, à part un benzo y'avais pas grand chose à faire .

Et oui, difficile de savoir quoi faire quand on a pas l'habitude de ce genre de situation, je ne l'ai peut-être pas mis en valeur dans mon récit, car j'ai peu de souvenir réel et je ne comprenais rien de ce qu'il me disait, tout n'était qu'hallucination.
(08/07/2020 16:41)Acacia a écrit :
Je vois bien ce moment où la montée te donne des fous rire à répétition jusqu'à ce que tout devienne trop absurde, puis glauque et la spirale infernale se lance ... dans cette situation j'ai tendance à essayer de m'auto persuader que j'apprécie les effets alors que je suis en sueur haha

Pourrait-tu m'en dire plus ? A quel dosage et dans quelles circonstances arrive tu à rentrer dans ces boucles, car pour moi je ne suis jamais rentré aussi loin, j'avais toujours contact avec la réalité. Peace Smile
#4
C'est marrant comme ce trip revient souvent, je l'ai moi même fait avec des champignons et LSD+DXM mais différemment.

La croyance que tu es mort, que les gens essaient de te faire croire que ce n'est pas vrai alors que tu le sais. En vrai j'avais l'impression que c'était juste un test, pour savoir si j'étais prête à l'accepter et que les autres n'étaient que des acteurs qui essayaient de m'enlever cette conscience que je venais d'acquérir.

En vrai il fallait que je sois plus fort, que je prouve que j'avais bien acquis cette conscience et que j'étais prête, pour cela il fallait que je me suicide.

Heureusement cela consistait à débrancher la prise de mon ordinateur vu que j'avais fusionné avec ma chambre...

Et je répétais en boucle y'avait qu'a dormir... Happywide

Je pensais que c'était le film The Other que j'avais vu quelques jours avant qui avait influencé mon trip, mais je vois beaucoup de gens qui font un trip similaire, dont le tien.

Heureusement tu n'en porte aucune séquelle, moi non plus d'ailleurs, c'est juste curieux que ça t'ai fait ça comme ça avec 200ug alors que t'es habitué à plus...

Peut être que quand tu prenais 1400ug tu étais habitué de fou et que t'avais une tolérance et là non ?

Car perso j'ai eu ça avec mon premier trip de champignon et j'avais beaucoup forcé sur le dosage...

Maintenant je ne sais pas si je pourrais revivre un truc du genre. En tout cas tu conseil de garder conscience que c'est le trip qui fait ça et tout, mais je ne pense pas que dans cet état, en tout cas la première fois qu'on le vit, qu'on puisse se rappeler de ça et que l'on puisse gérer le trip de cette manière.

En tout cas perso je pensais avoir atteint un état spirituel supérieure et que plus rien d'autre n'existait à par moi. Que j'étais la vie.
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#5
(09/07/2020 01:08)Aiskhynê a écrit :
C'est marrant comme ce trip revient souvent, je l'ai moi même fait avec des champignons et LSD+DXM mais différemment.

La croyance que tu es mort, que les gens essaient de te faire croire que ce n'est pas vrai alors que tu le sais. En vrai j'avais l'impression que c'était juste un test, pour savoir si j'étais prête à l'accepter et que les autres n'étaient que des acteurs qui essayaient de m'enlever cette conscience que je venais d'acquérir.

En vrai il fallait que je sois plus fort, que je prouve que j'avais bien acquis cette conscience et que j'étais prête, pour cela il fallait que je me suicide.

Heureusement cela consistait à débrancher la prise de mon ordinateur vu que j'avais fusionné avec ma chambre...

Et je répétais en boucle y'avait qu'a dormir... Happywide

Je pensais que c'était le film The Other que j'avais vu quelques jours avant qui avait influencé mon trip, mais je vois beaucoup de gens qui font un trip similaire, dont le tien.


C'est drôle quand même que ce même trip de croire qu'on est mort revienne chez plusieurs personnes de manière assez similaire ! 


En fait je pensait que seulement certaines personnes étaient prédisposées à atteindre cet état car ils ressentent l'acide différemment de la plupart des gens, mais je me trompais. J'ai connu une personne qui après avoir pris du L ou ses dérivés (aucun autre psyché ne l'amenait à un comportement aussi bizarre), à de très faibles dosages comme 100 µg répétait sans cesse les mêmes paroles pendant des heures, ne comprenait rien de ce qu'on disait, et avait tendance à s'énerver parfois et faire n'importe quoi sans en avoir conscience. Mais il était incapable de raconter ce qu'il voyait/pensait après coup. C'était à chaque fois la même chose quand il en prenait, seulement ce qu'il répétait était différent.

(09/07/2020 01:08)Aiskhynê a écrit :
Heureusement tu n'en porte aucune séquelle, moi non plus d'ailleurs, c'est juste curieux que ça t'ai fait ça comme ça avec 200ug alors que t'es habitué à plus...

Peut être que quand tu prenais 1400ug tu étais habitué de fou et que t'avais une tolérance et là non ?

Car perso j'ai eu ça avec mon premier trip de champignon et j'avais beaucoup forcé sur le dosage...


J'attendais une semaine, des fois deux entre chaque trip en effet ma tolérance n'était pas aussi basse qu'en ce moment, là ça faisait plus d'un mois avant la dernière prise de 250 µg et avant cette prise qui c'était très bien passée ça faisait 4 mois. 

(09/07/2020 01:08)Aiskhynê a écrit :
Maintenant je ne sais pas si je pourrais revivre un truc du genre. En tout cas tu conseil de garder conscience que c'est le trip qui fait ça et tout, mais je ne pense pas que dans cet état, en tout cas la première fois qu'on le vit, qu'on puisse se rappeler de ça et que l'on puisse gérer le trip de cette manière.

En tout cas perso je pensais avoir atteint un état spirituel supérieure et que plus rien d'autre n'existait à par moi. Que j'étais la vie.


En effet c'est très théorique, ça me parait impossible maintenant que tu le dis et aussi d'après ce que j'ai vécu, et contrairement à toi j'espère un jour ré-atteindre un état transcendantal similaire, mais en me concentrant plus sur les visuels qui étaient vraiment magnifiques.
Peut-être aussi essayer de tourner la boucle vers quelque chose de drôle peut être plus appréciable, je préférerai penser à par exemple répéter une situation et en mourir de rire plusieurs fois alors qu'elle n'est même probablement pas drôle dans la réalité, plutôt que de réfléchir à comment je suis mort Happywide  .
#6
Ah nan mais j'ai envie tout comme toi de revivre un truc similaire, la je devais me prendre 1200ug sans tolérance, mais j'ai fumé de la DMT donc j'attends...

Surtout que les sensations que j'avais pendant ce trip étaient juste ouf... Par contre j'aurais pu me jeter par ma fenêtre, car je voulais absolument voir la lumière et que j'me souvenais même pas d'avoir pris un truc.

Donc faut faire très attention et faut être déjà très expérimenté pour faire un trip pareil. (P'tit rappel aux usagés)

Ceci dit j'reste très curieuse de replanner à cette altitude.
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#7
Même en étant coutumier du truc
Et qd tu pense avoir dompte le truc
Tu peut te faire mettre à l'amende, et méchamment !!

J'ai vécu un bad aux psyché, après 20 ans de conso
Je pensais que ça ne m'arrivera is jms, et ben je suis plus humble désormais..

(apres la dose était juste délirante, ici en bzh, qd tu connais les spots, tu peux en ramasser du champi..
Je le fait depuis mes 16ans, j'en ai 37..j'ai fais une infu entre 1800 et 2000 psylo, voir plus qd tu voit le faitout que j'avais préparé, complètement inconscient de prendre autant..,

(Je me suis tappe un bad, je voulais saute par ma fenêtre, du 3ème, pr que ça s'arrête.)

Avant jamais, et depuis jamais
Mais ça calme..
#8
pourtant du lysergamide et du trypta j'en mange

J'ai un stock, pas sur que j'arriverais à tt bouffer d'ici ma mort
(merci à LL pr envoyer du tartrate qd tu est client depuis longtemps, et si tu leur demande gentiment.. Sans compter le stock de d. 3 que j'ai)

La vie colorée..
#9
Il est en rupture j'attend qu'il restock pour le ds 3, j'vais faire pareil que toi en + ça sera tout frais. Happywide

Mais il tarde à refaire les stocks...

Il est vraiment aussi bon qu'ils le disent par rapport au ds 2 ?

Enfin on parle bien de la même chose ?
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#10
Mea culpa, jme suis planté ds mon msg, faute de frappe, c'est du ds. 2

Oui oui on parle bien de la même chose
Qd c'est bien stocké, ça bouge pas les lysergamide
Vive les fioles ambrée et bien scellées

Perso je doute qu'il y ait tant de différence entre le d2 et le d3, ya bcp de marketing.. Si c'est la même équipe, du needlepoint, c du needlepoint.
C'est mon avis

Bne journee
#11
C'est juste dommage qu'ils vendent pas du cristal en vrac...

Je pense qu'une fois mise en fiole il n'y a pas mieux niveau conservation, j'vais essayer la technique de snap pour les cartons, jusque là je mettais ça juste dans un sachet plus ou moins hermétique avec du scotch, mais je pense que dans un bocal vide d'air c'est encore mieux.

Au bout d'un moment je sens bien la dégradation... Ou la tolérance j'hésite... Happywide
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
#12
Je pense plus la tolerance
J'ai gardé des toncs pendant des années
Ça ne bouge pas, ou très peu

Le plus étant un stock retrouvé 7ans après, je les 'avais paume/planque/oublie dans un déménagement, ils nous ont mis une volée, donc bon..

L'idéal étant comme je le stocke ss forme de tartrate directement dans des fioles ambrées, scellé et à température stable

Il y a eu du d2 vendu par 10, 25, 50 et 100mg
Mais je ne l'ai pas eu via le net, directement en nl, vendu déjà en fioles ambrees

Les uv, l'ennemi du lsd


Topics apparemment similaires...
  [LSD - 200ug] : mort et renaissance Paulo91 30 21,611 07/10/2018 14:03
Dernier message: Aiskhynê
  Destruction de l'égo et mort Psychomarxius 6 2,574 06/04/2018 17:38
Dernier message: OPNNNN
  [TR - HBW] L'hiver : mort et renaissance CelestialOwl 3 1,799 06/04/2018 07:27
Dernier message: L'huitrerampante
  [LSD] Mort, naissance et reconstruction de la personnalité Styloplume 42 21,545 26/08/2017 19:42
Dernier message: Stylo 2.0
  [LSD] Mort et Renaissance DuckNucker 3 1,726 31/10/2016 16:53
Dernier message: DuckNucker
  J'ai touché la mort(Hawaiian Baby Woodrose) Lumière 17 19,402 21/04/2016 19:19
Dernier message: William
  "J'étais l'Amour sculpté dans de la chair." flosol 6 1,991 04/03/2016 17:18
Dernier message: flosol
  [étoile de MESCALINE] la Vie et la Mort transcendentale AbSINth 88 23,038 17/11/2013 21:48
Dernier message: papi



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.