Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Sujet de la Quinzaine Traumatismes liés à la drogue

Biquette

Modo vache qui rend chèvre
Inscrit
5 Fev 2013
Messages
4 917
57d.jpg

Cette quinzaine je vous propose qu'on parle coups et blessures. Est-ce que vous avez déjà traversé des expériences négatives avec la drogue, au point que vous avez la sensation d'une cicatrice indélébile laissée sur votre personnalité ? La question marche aussi pour les traumatismes physiques !

Perso je me suis pas trop ménagé psychologiquement avec les prods vers 17 ans, mais c'est l'heure de manger donc j'vous en parle plus tard.

Je tiens juste à raconter une anecdote thrash arrivée à une pote : complètement bourrée au point d'être anesthésiée, elle est rentrée par effraction avec ses amis dans un bâtiment en escaladant un portail. Quelques minutes plus tard, elle a commencé à sentir ses vêtements mouillés et poisseux, sans comprendre d'où ça venait. Il lui a encore fallu un peu de temps avant de remarquer qu'il manquait à sa main deux choses importantes : sa bague et son doigt, restés accrochés au portail escaladé un peu plus tôt. Gros bad, heureusement les urgences étaient pas loin, elle s'en est vite remise. Aujourd'hui ça l'a fait marrer, son absence d'un doigt lui sert même pour draguer. (???)
 
Dernière édition:

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 351
Je suis la spécialiste pour me massacrer psychologiquement avec les dissos, le cannabis et dans une moindre mesure les psychés dans les pire contextes possibles, CF ce genre de TR


Mais sincèrement... pour ce genre d'excès, une fois calmée, les répercussions ont toujours été plus ou moins gérables et de moyenne-courte durée ( empirer mes troubles anxieux et me causer des troubles de l'humeur) , une fois, avec le 3-HO-PCP, l O PCE, la DCK et le Cannabis c'´tait plus gérable, mes parents m'ont hospitalisée etc, bah conséquence long terme ; je consomme quasi plus du tout de disso, je pense juste ne plus en consommer du tout enfait ; et je délire pas / plus donc ... ça me va

Ou bien sinon, quand j'ai plus mon Diazepam ou que je l'oublie plus de 48H, je me retrouve dans des états absolument terrifiants, et meme en ayant à nouveau de le Diaz, émotionnellement, ça me secoue, mais je m'en remet assez vite.

Par contre, la pire fois, c'était pas vraiment ma faute, et c'est vraiment un des incidents qui m'a le plus blessée dans ma vie, je me baladais *tranquillement* sous 15 ou 20mg de 2C-E, j'avais meme pas 20 ans et en me posant dans un parc, je me fais agresser sexuellement ... ça aurait été traumatisant dans tous les cas, mais je pense qu'être sous une dose assez forte de 2C-E a pas aidé mon cerveau à intégrer ce qui m'était arrivé proprement ...

Et franchement j'avais pas autant ces tendances auto destructrices avant le 2C-E typiquement ! J'avais déjà *une personnalité hyper propice aux addictions* , mais j'abusais plus d'Opis et de Joints de facon hédonistes de que mélanges psyché-disso de facon masochiste .
 
Dernière édition:

Cyceon

Neurotransmetteur
Inscrit
23 Jan 2021
Messages
86
Aie pas fun ce qui t'es arrivé Acacia.. C'est vraiment terrible qu'une personne et à fortiori une femme ne puisse vivre sereinement sans risquer de tels drames.

Personnellement j'ai rarement abusé avec les prods j'y vais toujours très progressivement et j'ai donc peu de mauvaises expériences ce qui est chouette! Cependant en faisant des tests avec de la Changa il y a 2/3 mois, je me suis "blessé" deux fois en prenant de trop grosses doses alors que j'avais de la tolérance.

Deux fois en consommant cela j'ai pensé que les MAOI présents pourrait permettre de faire deux trips de suite à 20/30Mn d'intervalle, je me suis trompé lourdement.

Avec un bang fraichement acquis, je fume 150Mg puis 175mg 25mn après quand il ne me reste que peu de visuels. Très vite après ce second tirage, tout est devenu très noir et j'ai senti un grand mal-être physique m'envahir qui se résume en une nausée ++ et une gravité m'écrasant très fortement. Tout était extrêmement pixelisé autour de moi je voyais que des cubes à la minecraft mais très très dark.
Ce qui est intéressant c'est qu'instinctivement je me suis mis assis et ai commencé à me masser les mains d'une manière assez particulière que je n'avais jamais employée avant. J'ai l'impression que ce stress extrême m'a fait ressortir ce reflexe au fond de moi pour évacuer la pression. Est-ce que certains d'entrevous ont déjà ressenti quelque chose de similaire?

Bref j'ai pris mon mal en patience sachant que c'était sensé redescendre assez vite et heureusement ça a été le cas mais depuis j'ai l'impression que ces nausées me reviennent régulièrement, je ne dis pas que c'est complètement lié mais je suis très vulnérable aux nausées liées à l'alcool ou au cannabis. C'était déjà le cas avant mais là c'est vraiment pire. Même avec de la mélatonine ou du CBD des fois j'ai l'impression d'avoir "abusé" et d'avoir ces effets secondaires. C'est sûrement davantage lié au fait que je suis très fatigué en ce moment et un peu stressé mais en tout cas je me sens souvent replongé dans ces sensations passées qui m'ont vraiment marquées. J'espère ça passera avec le temps et du repos!
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 412
@Acacia si je me rappelle bien, t'avais laissé un message aux membres et on s'était eues au téléphone dans l'heure qui a suivie ? Est-ce que tu as l'impression que ça avait pu t'aider d'une manière ou d'une autre ou ça n'a rien changé ?

Moi je n'ai jamais abusé avec les psychédéliques. Par contre j'ai recueilli plusieurs récits assez terrifiants de proches et moins proches, qui tournent grosso modo autour de la rupture identitaire, déréalisation, visualisation d'énergies.
Y'a un cas intéressant où la personne l'a bien vécu, parce qu'elle détestait son "moi" d'avant la destruction identitaire, mais ça reste vachement violent, et plutôt courant finalement, en tous cas dans notre milieu...
Dans un cas ce n'était pas fait exprès (bad trip horrifique), sinon ce sont souvent des histoires de jeunes adultes qui veulent atteindre la limite et finissent par la trouver, en se déracinant à force de vouloir s'élever.
Heureusement ça va toujours mieux au bout de quelques années. Peut-être qu'on peut voir ça comme des espèces de traumatismes initiatiques...

EDIT : ah mais si, puisque l'alcool est une drogue.
Bah du coup l'histoire classique de l'adolescente abusée sous alcool par des "amis" masculins sous alcool aussi.
Le problème n'est alors pas l'alcool mais une culture du viol qui les faisait se sentir légitimes à se servir, et moi, illégitime à résister, dès lors que sautait le fragile vernis de bienséance hétérosexuelle.
Maintenant j'ai de meilleures fréquentations.
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 351
Est-ce que tu as l'impression que ça avait pu t'aider d'une manière ou d'une autre ou ça n'a rien changé ?
Oui je m'en rappelle bien, et ça m'avait effectivement beaucoup aidé de pouvoir en parler juste après, enfin ça serait pas quantifiable mais ouais je suis a peu près sure que j'avais vraiment besoin de l exprimer et qu'on me rassure sinon jsp j implosais un peu , merci encore beaucoup d'avoir été là d'ailleurs !
 

Spacecoin

Matrice périnatale
Inscrit
25 Avr 2024
Messages
9
Pronoms
Il / lui
Purée force à vous les filles et les gars et les iels

Pour moi en trauma lié à la drogue il y a bien sur le fait d’avoir été drogué par delirogene qui accentue ma méfiance envers l’autre.

Et une fois sous dmt freebase fumée au bang, mon corps et mon mental ont eu du mal à encaisser. Ça allait pas trop mal même si j’étais entouré de serpents agités et colorés, mais tout ce qui est du réel m’a été arraché alors que je ne voulais pas partir, mon souffle devenait une brique de la réalité que Dimitri me prenait. Ça a vite tourné au blackout. J’ai pris un bain chaud pour me remettre car j’étais pas bien physiquement, mais il n’y a pas eu d’effet négatif à long terme cette fois là
 
Dernière édition:

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 412
@Spacecoin tu as été drogué aux déliros contre ton gré ? C'est quoi l'histoire si ça te dérange pas de raconter ?
 

banito

Matrice périnatale
Inscrit
12 Mai 2024
Messages
2
Pronoms
Il / lui
Bonjour les amis, je suis nouveau sur le forum :)

Pour ma part, j'ai vécu un sacré bad en décembre... J'avais consommé pas mal de mdma en soirée techno donc jusqu'ici ça allait..

ET puis un jour, j'ai eu la mauvaise idée de tester le speed. J'en ai pris 2 3 fois, j'ai bien apprécié.. Voilà seulement, la goutte d'eau qui a fait débordé le vase a été la pris de cannabis quelque jours plus tard.

Ce soir là j'ai vraiment badé fort, sensation que mon coeur allait s'arrêter, visions psychédéliques, impression de vie antérieure dans la peau d'un esclave, réincarnation et j'en passe.

Depuis je me suis totalement arrêté, jme sens bcp mieux et je compte en rester là pour les produits...

PRENEZ SOIN VOUS

BYE :)
 

forêt

Sakura
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
729
Les noids de synthèse...

Le premier pochons était dégueu, franchement pour du sts-235 il vallait pas son pris.

Le deuxième, du mbmb-chmicza pareil, il valait pas la puissance attendu pour une telle quantité

Le troisième, 5f-adb, m'a propulsé dans l'espace en trois taf.

Je me suis téléporté dans mon lit 3 jours plus tard avec une moitié de visage et un bras entier paralysées et anesthésiés, ainsi que l'incapacité de me rappeler d'il y a 5 minutes. Le ciel paraissait orange, ma peau semblait rouge brune, mes gigantesques veines noir ressortaient sur mes bras gonflée. Dès que je me levais je tombais dans les pommes.

Cet état à duré 5 jours au-delà desquels j'ai recouvré ma sensibilité tactile et motrice et une vision des couleurs normale. Mais l'amnésie revenait comme par explosion où j'oubliais absolument tout ce que je faisais là.

Au moment où ça allait à-peu-près mieux j'ai attrapé la plus grosse fièvre de ma vie et me vidais par en haut et en bas toute les deux minutes dans de fortes convulsions.

Les explosion amnésique ont fini par régresser en deux trois mois pour ne plus en avoir de quotidienne, deux trois ans pour ne plus en avoir de mensuelle.

Ça arrivait comme ça en pleine journée je savais plus ce que je foutais là ni ce que je devais faire... Au boulot ça été compliqué de le cacher mais j'ai réussi. À chaque reset je voyais que j'avais la tronçonneuse dans les bras et que je devais être au boulot, je ne me rappelais plus exactement de quels arbres je devais abattre par exemple ; alors pour ne rien dire parfois j'ai abbatu les mauvais...

Maintenant tous les trois quatre mois, où quand j'abuse sur le pollen les disso ou les psyché ça peut me le refaire mais c'est rare est moins grave qu'avant : j'ai appris à repérer l'instant où la mémoire s'efface pour me focaliser sur une chose que je n'oublie donc pas et qui me rappelle les autre une fois ma capacité mnésique rétablie ; bref je me suis adaptée et c'est plus facile pour retrouver la mémoire quand je la perds.

Mais ça m'a bien blessée au final
 
Haut