Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

set and setting désastreux, racketté par un dealos

jony

Matrice périnatale
Inscrit
19 Sept 2023
Messages
7
bonjour 

 je vais raconter un de mes trip a Amsterdam ou nous avons fumer avec ma sœur (que nous appellerons gégé) qui avait déjà vécu la haut pendant 3 mois,  bref pour un peu plus de contexte j'étais un peu jeune  et n'avait jamais fumer un joints pur (et d'une bonne qualité et ne m'attendais pas a ca)

il était plutôt tard mais il faisait encore bien jour dehors, ma sœur me propose un joint que nous avions acheter un peu plus tôt et me propose de le commencer et le finir a la maison, mais au final fatalement le joint fut fumer dans son intégralité.
 nous étions dans une petite rue loin du tumulte près d'un canal assez loin de la ou nous logions 
un cadre très agréables donc.
  en regardant dans l'eau je sentait petit a petit le joint monter dans ma tête j'ai essayé de le dire a gégé que les effets commencer a monter mais en la regardant j'avais l'impression que son visage, ses émotion et son regard était incompréhensif avec un pointe de mépris envers moi (alors qu'il n'en était rien), pour détendre l'atmosphère je me lance dans une imitation de de babos  a base du mot "man" au bout de quelque seconde qui me semblent etre quelque dizaine de minute je me rend compte que je n'ai pas le profil pour dire man je désamorce la situation en effectuant des petit rire d'enfants  du genre "hihihi" mais gégé a qui n'a évidemment pas suivi tout mon raisonnement qui m'a pousser a dire "man hihih" a plusieurs reprise son incompréhension commence a devenir réelle un peu honteux je lui propose de commencer a rentrer et lui expliquer mon raisonnement en marchant.  

la nuit commence a tomber,
en marchant la faim nous gagne et nous prenons la décision de revenir sur la rue principale pour trouver a manger, nous commandons des frites et j'ai l'impression que la rue est remplis et elle devait l'etre, mais cela ne m'inquiète pas réellement pas de paranoïa.
 après avoir manger des frites a la manière la plus bestiale possible a l'angle d'une rue un homme noir (cela a son importance) nous aborde en nous proposant de la coke pas d'une manière agressive mais cela suffit a me déstabiliser l'homme surement la depuis un moment nous demande si il peut prendre des frites toujours perplexe par cet homme étonnamment petit essayant de nous vendre de la coke me déstabilise, et mécaniquement je lui tend le cornet de frites pour qu'il se servent il saisit naturellement le paquet en non pas quelque frites il ne restait plus grand chose mais gégé me tire le pull légèrement et me dit de ne pas lui donner les frites, soudain je comprend que je doit faire un choix entre gégé qui a faim ou le dealer qui a faim j'essaye de reprendre le paquet que nous tenions le dealer ne voulait rien lâcher malgré tout je ne lâche pas le paquet jusque ce que le fait que que cet homme certes petit et gros  rester un dealer potentiellement armé flasha dans me tête, je lâche alors les frites et part avec gégé a grande vitesse, mais 4 mètre plus loin un autres homme poser sur un mur nous propose de la coke je m'inquiète de recroisé encore un dealer de coke et insiste pour vite quitter cette rue pour une plus petite.
 une fois au calme la soif de vengeance me gagne moi je me suis fait rackette mes frites je vois rouge mais n'est pas moyens de réaliser ma vengeance  je commencer a me moquer de lui (il était déjà très très loin) en parlant avec un fort accents un peu raciste persuader que seulement gégé comprendrez ma blague raciste malheureusement Français ou anglais un accent reste un accent et gégé m'engueule pour me faire taire ce qui fonctionnent très bien 

 un blanc s'installe   

finalement nous somme entré dans une friperie vintage ayant pour thème les habits américains la musique était incroyable et j'étais persuadé que c'était le vendeur qui chanter a tue tête cette musique de cowboy entrainante  j'étais fasciné par cette boutique et plongé dans les veste de cowboy que j'admiré les mains grasse plein de frites  

on malheureusement jamais retrouvé cette boutique qui a sauver mon trip  les effets redescendez et finalement a la maison nous nous somme couché et bien dormis 

ne vous balader pas dans des grandes ville bonder de monde que vous ne connaissait pas pendant un trip
 

Canin

le Hutin (EEEEEHeh)
Inscrit
3 Avr 2020
Messages
774
Free Jony
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 287
What the fuck

Merci pour la barre de rire mais ...

J'ai vraiment pas tout compris a comment ton cerveau fonctionne sous cannabis xD
 
Haut