Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

[LSD + un peu trop de shit] Le bad le plus énervé de ma vie

one

Matrice périnatale
Inscrit
19 Jan 2024
Messages
1
Warning : L’expérience que je vais vous partager n’est pas un exemple en soi et ne respecte pas les règles de base pour un trip safe. Soyez entourée de personnes bienveillantes quand vous tripez et si possible avec un trip-setter sobre.

Salut salut, c'est mon premier trip report donc soyez indulgent :)

Petites informations avant de commencer :

J'ai déjà eu quelques expériences avec des hallucinogènes (champignons, truffes, lsd), mais ça a toujours été dans des doses franchement raisonnables (autour des 100ug pour le lsd, et jamais plus de 2g de champi ou 10g de truffes). Je ne voulais vraiment pas prendre de risques.
Mais j'ai toujours voulu atteindre ce fameux palier ou tout part tellement dans tout les sens que les TRs de personnes ayant trippé avec ce genre de doses semblent presque irréels.
C'est donc très sereinement (et sur un coup de tête) que je rencarde trois amis à moi pour une session LSD dans le week-end.

Set and setting :

Le trip s'est déroulé quelques semaines après une période de consommation assez excessive (plein été, donc festivals tu connais) et j'étais en pleine reprise d'études. Le stress était donc présent mais je me sentait quand même assez détendu au moment de la prise.
Les personnes m'accompagnant étaient 3 bon amis à moi (un gars et deux meufs) je n'avais donc aucune inquiétude de ce côté là.

On a pris le carton chez moi. L'environnement était familier, donc pas de soucis de ce côté là non plus.

Je précise à titre indicatif que le buvard était annoncé à 320ug, soit déjà une dose assez conséquente.

Le début de l'histoire :

On part toucher 3 cartons de LSD (un pour moi, un pour mon ami et une moitié respective pour les deux amies restantes) annoncé à 320ug chez un dealer de confiance, ou en tout cas quelqu'un qui a vraiment l'air de savoir ce qu'il vend. Lors de la transaction on discute un moment, et il nous avertit bien moi et mon ami de la puissance du buvard et nous recommande fortement de le fractionner si on ne veut pas partir trop loin.
Bien évidemment, nous n'en avions que faire :')


17h30:
On rentre à la maison avec les 3 cartons, et sans trop réfléchir on le laisse fondre sous notre langue.
On décide de rouler un pétard assez musclé pour attendre la montée (et la faire venir plus vite).

18h00:
La montée se fait légèrement ressentir. Rien de concret pour l'instant mais on était en plein dans cette fameuse phase de flottement ou ton corps capte que quelque chose ne vas pas, mais c'est pas encore assez le bordel pour en être certain.

18h30:

Les premiers effets visuels et mentaux commencent à s'installer. Au début c'était comme des formes style fractale qui englobaient mon champ de vision mais qui n'apparaissaient que dans ma vision périphérique. Comme tout bon psychonaute qui se respecte lorsqu'il prend du lsd, je commence à regarder ma main et à penser à chaque mouvement/contractions de muscles nécessaires pour actionner chacun de mes doigts, et la montée commence à me taper de plus en plus fort et à monter de plus en plus vite.
Je regarde l'heure et me rend compte que je n'en suis qu'au début et qu'il me reste encore plusieurs heures de montée.

A partir de maintenant ma perception du temps a été relativement altérée, donc je n'ai pas d'heure exacte à fournir. Ce sont des estimations.

18h45:
Le temps passe et je commence à me sentir fondre dans mon siège, comme si mon corps fusionnait progressivement avec le tissu. Je vois des fractales s'ouvrir sur mon mur et se mouvoir dans un mouvement circulaire qui ne s'arrêtait jamais. Au début elles étaient de couleur jaune mais elle tiraient de plus en plus vers le bleue, puis le mauve, puis à nouveau le jaune.
Je commence à comprendre que je suis bien démarré et mes pensées commencent à accélérer sec, ou du moins j'en avais l'impression. Il y avait pas mal d'activité autour de moi, mes amies étant en train soit de parler très fort soit de taper du pied sur un fond de psytrance balancé par une enceinte. Mais j'avais comme l'impression que tout était beaucoup plus lent.
Au bout d'un moment qui m'a bien paru être 45 minutes / 1 heure, je regarde l'heure et me rend compte qu'il ne s'est écoulé qu'à peine 15 minutes.
C'est à ce moment là que j'ai commencé à bégayer.

19h00:
Je rentre dans mon salon et me pose dans mon canapé.
Mon appartement étant très mal placé pour recevoir la lumière du soleil, il commençait déjà à faire bien sombre.
Je m'isole donc et commence à tripper mentalement puisque la pièce n'était pas assez éclairé pour que je puisse voir des hallucinations concrètes.
Je tombe dans une profonde introspection quand je sent que la manche de mon pull se resserre étrangement fort sur tout mon bras droit.
Au début je panique pas plus que ça, conscient que j'était en pleine randonnée sur Namek, et décide simplement de retrousser ma manche.
La sensation disparaît, avant de solidement revenir alors que mon bras était nu. Je commence à stresser et je palpe mon bras de la manière la moins fine qui soit, en le serrant et le lâchant machinalement pour essayer de voir ou est-ce que le problème était.
De longues minutes passent et je n'arrive toujours pas à comprendre ce qui ne vas pas et je stresse de plus en plus.

19h30:
Un ami sobre arrive à la soirée pour nous accompagner pendant une petite partie du trip. Pendant ce temps j'avais déjà alerté mes potes que mon bras partait en couille, mais vu qu'eux même étaient aussi en pleine randonnée sur Namek ils n'ont pas vraiment compris ce que j'avais et n'arrivaient pas à me prendre au sérieux. Je commence à paniquer de plus en plus et je sent un gros coup de fatigue alors que mon cœur tape de plus en plus fort.
Au bout d'un moment je réussit à trouver le problème de mon bras. Pour je ne sais quelle raison, toute la partie basse, de mon petit doigt jusqu'à mon omoplate étaient comme anesthésié. Mais pas anesthésié comme quand on est sous Ketamine ou je ne sais quoi d'autre, plutôt comme si le sang n'arriverait plus à circuler dans cette partie précise de mon corps.
J'essaye d'en parler a mes amis mais la défonce était tellement intense que mes pensées se mélangeaient aux paroles de mes potes et au miennes, donnant lieu à un joyeux bordel dans lequel je pensait parler à mes amis alors qu'en faite je parlais uniquement dans ma tête. Je perd de plus en plus pied avec la réalité et j'ai l'impression de tomber à l'intérieur de ma propre tête. J'était littéralement le petit bonhomme assis au centre de mon cerveau qui regarde le retour vidéo de mes yeux sur l'écran qu'est ma vision (j'ai pas meilleure manière d'expliquer le ressentit).
Je panique de plus en plus et commence à me rouler sur mon bras pour essayer de ressentir une sensation. Sensation qui n'est jamais venue.

20h00:
Mon ami sobre comprend que quelque chose ne vas pas et essaye de me refaire prendre pied avec la réalité. En vain. Ses paroles se noient dans mon flot de pensées et le peu qu'e j'en perçoit ne m'affecte absolument pas. Je commençait à avoir peur que le carton ai été imbibé avec une drogue semblable au LSD mais avec la possibilité de faire une overdose. A partir du moment ou mon cerveau à admis cette hypothèse plausible, il est parti du principe que c'était forcément ça.
Je me sentait mourir à petit feu, comme si toute mon énergie était progressivement aspirée je ne sais où.
Une idée débile me traverse l'esprit : si je vais vomir alors peut être que ça ira mieux !
Mdr
Je vais au toilettes, me met les doigts et vois l'immonde mélange visqueux sorti de ma bouche commencer à remonter le rebord de la cuvette. A ce moment là j'ai compris qu'il fallait que je me calme le plus vite possible parce que je ne voulais absolument pas passer mon trip à bader.

Quelques dizaines de minutes plus tard (j'ai vraiment aucune idée de l'heure):
Je contact une personne appartenant à un groupe de RDR sur discord et essaie de lui expliquer ce qui se passe. Dans ma tête tout ce qu'il allait pouvoir me dire était comme parole d'évangile et j'avais vraiment besoin que quelqu'un s'y connaissant avec la molécule me confirme que ce que je vivais n'était qu'un bad et rien d'autre (me jugez pas ok j'avais vraiment hyper peur). Au bout de plusieurs looongues minutes de discussion j'arrive à me calmer et au final j'ai pu passer le reste de mon trip dans de bonnes conditions, mais avec quand même une petite inquiétude pour mon bras qui n'était toujours pas revenu de son voyage extra-corporel au brésil.

Ca y est c'est la fin du TR :)

Au final a la fin du trip je suis parti faire un gros dodo et à mon réveil mon bras était presque entièrement revenu. J'ai encore eu quelques petites sensations de gêne pendant les 48h qui ont suivie mais maintenant mon bras droit est bien là et il a l'air en pleine forme mdr.
J'ai volontairement sauté quelques passages pour raccourcir mon TR que je trouve déjà assez long. J'espère en tout cas qu'il a été assez clair.
Encore un big merci à la personne qui m'a aidé à sortir de mon bad (je pense que si elle lit ça elle se reconnaitra), ça a vraiment été game changer.

Merci de m'avoir lu :) dites moi si y'a des points que je peux améliorer dans la narration parce qu'à tout moment je publie d'autres TR avec d'autres psychotropes.

Et dites moi aussi si vous avez déjà eux des bails cheloux comme ça avec certaines parties de votre corps quand vous étiez sous LSD parce que personnellement j'ai jamais entendu de trucs du genre.

Jésus est sur vous,

des bisous et à la prochaine pour un prochain TR :))
 
Dernière édition:

forêt

Elfe Mécanique
Inscrit
14 Mai 2023
Messages
491
Et dites moi aussi si vous avez déjà eux des bails cheloux comme ça avec certaines parties de votre corps quand vous étiez sous LSD parce que personnellement j'ai jamais entendu de trucs du genre.
Ya quand même pas mal de déformation corpo pour ma part avec l'acide. C'est pas comme les disso certe mais ya bien des hallu cénestesique sous LSD. Ce n'est pas si chelou que ça.
buvard était annoncé à 320ug, soit déjà une dose assez conséquente.
Il paraît que les dosages annoncés sont souvent surestimé. D'ailleurs ya qu'à voir les résultats de la section analyse
 

AlphaCentauri

Alpiniste Kundalini
Inscrit
24 Mar 2017
Messages
652
Merci pour le TR.

Eh ouai pas de jugements t'inquiète, l'acide deforme tellement les perceptions qu'on jurerait qu'une force nous serre le bras. Combiné avec la distorsion complète du temps et les choses peuvent vite s'emballer. Content que t'es pu revenir sur un chemin plus paisible à la fin du trip.

Bah ouai c'est difficile de se calmer quand tu vois l'horloge afficher 14h30 et que 1h plus tard elle affiche 14h35.

Ça fait toujours bizarre !

" j'ai l'impression de tomber à l'intérieur de ma propre tête. J'était littéralement le petit bonhomme assis au centre de mon cerveau qui regarde le retour vidéo de mes yeux sur l'écran qu'est ma vision (j'ai pas meilleure manière d'expliquer le ressentit)."

Félicitations tu as parfaitement décrit l'effet de dissociation. J'en ai pas trop fait sous acide a part Partir au fond de mes pensés mais clairement avec la Keta c'est absolument ça.

Plus généralement, j'ai vraiment l'impression que quand on rajoute du cannabis par dessus un psyché ça finit assez souvent dans le décor à plus rien n'y comprendre. En tout cas dans la plupart des témoignages même si j'imagine que chez certains/nes ça fait pas badder plus que ça. Globalement c'est pas la majorité.

Sans ça le trip aurait probablement été bcp moins confus et badant.
 
Dernière édition:
Haut