Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

L'enfer Psychotique Cannabinique

RAFOU.

Neurotransmetteur
Inscrit
27 Jan 2022
Messages
62
Voilà que je me sens obligé de vous raconter cette histoire. Le 28 décembre 2023, je décide de faire une soirée entre amis, j’y ai aussi invité ma copine. Cela fait maintenant quelques mois que je m’éloigne des produits psychoactifs, en partis du cannabis, mais je décide tout de même de consommer ce produit même. Confiant des expériences passées, je néglige une règle plus qu’importante ; nous y reviendrons plus tard. Passons au report.

Jours 1 :​

Ma copine est déjà chez moi depuis une journée, elle a dormi sur place et tout se passe pour le mieux, je prépare la maison pour accueillir les invités se comptant au nombre de 3. Un léger imprévu vient perturber le déroulement habituelle et normal de la soirée, en y rajoutant un premier stresse de début de soirée. Rien de bien grave, moi et ma compagne : que nous appellerons « Ya » durant le récit, arrivons à la maison à temp pour faire entrer les deux premiers invités qui n’ont attendu à peine quelques minutes sur le porche. Nous rentrons. Un ami que nous nommerons « Teb » me tend alors une bouteille d’un sirop bien sucré, 2g de weed pour 250ml de sirop au THC, voilà que je sirote doucement ce breuvage avant que nous nous empressions de monter dans ma chambre pour continuer les festivités. Le son monte, les murs tremblent sur de la tekno hardcore et de l’acid. Les joints tournent dans la pièce et l’attention décroits, tout devient drôle et me rends heureux, et je reconnais vite les effets d’un bon trip. 21h et quelques, le troisième invité est alors là depuis quelques heures, deux des trois ont tapés vers 17h30, l’un s’étant pris une claque d’une montée trop rapide j’ai dû le trip-sit et son état ma quelque peu fait bader, ma copine m’aide tant bien que mal pour ne pas prendre trop peur et pour me sortir de ce bad. Une activité manuelle s’impose, nous préparons alors des crocs monsieur pour tout le monde. Je continu de trip-sit la personne dans le besoin, que nous appellerons « Ma », parallèlement du fait que ma copine et un ami préparent les crocs. Nous voilà remonté, rassasié par ce repas et l’eau que nous avions pu boire, nous nous remîmes à fumer, à vaporiser et à boire du sirop jusqu’à 22h, l’heure à laquelle mon cœur s’est arrêté, je vous rassure, pas au sens propre. Ma position de vie est instable depuis quelques temps, beaucoup de remise en question depuis ces dernières années, notamment avec l’arrivée de cette nouvelle-ci. Le cannabis me rend anxieux et parano, ce n’est pas nouveaux. Mais pour la première fois, j’en étais persuadé ; le stresse accumuler et enfui depuis ces derniers mois resurgis alors en une vague de haine intérieur envers la personne qui compte le plus pour moi. Chaque mot prononcé par ses lèvres deviennent alors des couteaux tranchants lancés à pleine vitesse, chaque blague sarcastique sortant de sa bouche ne laisse place qu’aux réflexions intenses, aux introspections et aux remises en question dans mon esprit si tourmenté par le THC. Des gestes pourtant anodins convergent vers des idées noires de trahison, de mépris et de mensonges. Je me retrouve alors, dans une tourmente incessante de réflexions affreuse sur ma vie ainsi que notre relation, là où ma peur reste enfuie dans ma tête, elle n’en sait rien, je continu de faire semblant d’aller bien, restant méfiant vis-à-vis d’elle et de ses objectifs. Après une monté de colère pour donner suite à plusieurs « hallucination », qui sont en fait des fausses interprétations de sens. Je me retrouve fautif ! Devient aigri envers elle et ne lui adresse plus la parole que pour répondre méchamment à des dires pourtant normaux, des réflexions blessantes qui aurait du la faire réagir sévèrement mais auxquelles je n’ai eu que des réponses baissantes à nouveaux, mon cerveaux était perdu, mais foncé droit dans l’idée qu’elle me trompait et qu’elle voulait me quitter prochainement pour des raisons plus que négligeable, allant de l’altruisme et de notion idéologiques qui me sont cher, et pour lesquelles je pensais qu’elle se battait elle aussi. Je passe alors en quelques heures, d’un homme charmant aimant sa femme, à une bête féroce doutant atrocement de l’amour de sa compagne et ne sachant comment récupérer cette confiance, pour moi perdu à ce moment. La fin de soirée se passe de la même marnière, Ma et Teb redrop vers midi et font leurs trip pendant que je fais la gueule seul dans mon coin, en essayant de paraitre normal devant Ya. J’étais tout autant énervé, désemparé, vide et en même temp pleins de bonne intention envers elle. Je profite des quelques minutes qu’il nous rester à passer sur le quai de la gare en attendant son train pour lui expliquer la soirée, je m’embrouille et essaye tant bien que mal de garder mon sang froid pour trouver des réponses à mes questions. Ya étant plutôt introvertie et ne sachant réellement comment s’exprimer, « un problème bien connu », finit par changer de sujet et faire la loutre sans même aucunes explication. A vrai dire, elle n’en a sans doute pas plus que moi. Nous nous dîmes alors aurevoir sur le quai, comme si de rien était.

Jours 2 :​

Je me réveil, je m’assois, cogite, lance une playlist puis l’écoute en boucle, je cogite… Je n’en suis toujours pas sorti ! Je m’interroge et me torture durant toute la journée, en dry depuis le départ du quai j’attends que les effets se dissipe entièrement avant d’entamer une discussion sérieuse avec elle, la journée se déroule normalement, mais chaque chose normal vous rappelez-vous ? Me paraisse alors affreuse et à l’encontre de mon existence même, chaque heure sans message devient alors un motif de rupture, je passe mes heures sur mon ordinateur à attendre une réponse pour qu’enfin ! Elle aille en soirée avec une amis… Me voilà anxieux d’autant plus ! Je ne lui reproche rien et reste « normal », bien que j’eu du mal à cacher ma détresse avec tout ces messages d’amours et ces déclarations. Je ne comprends pas qu’elle ne réagisse toujours pas et me fixe alors en tête qu’elle s’en fou totalement de moi et qu’elle souhaite m’oublier, une journée d’enfer pur et intense dans laquelle je me revoyais quelques années auparavant. Ce soir-là des discussions sur discord m’ont permis de garder espoirs alors que je la voyais le lendemain. Sont attitudes de nature désinvolte amplifie l’idée qu’elle ne veut pas de moi et me fait stresser d’autant plus ! Ce soir elle dit oui pour un appel, un dodo voc réconfortant, pleins de doute positif, des réflexions d’un homme perdu devant une femme d’autant plus perdu. Je la regarde dormir quelques heures puis arrive à m’endormir.

Jours 3 :​

Il est midi, toujours pas de réponses de sa part concernant notre rendez-vous ce jours même, le 30 décembre. Je stresse de plus en plus et fini par forcer pour venir chez elle, je prends mon billet de train, me prépare et me rends à sa demeure. La situation est « normale », mais beaucoup de choses me paraisses suspecte, on arrive souvent à des discussions sans sens, des suites de mots randoms créant une discussion insensée. Où je me retrouve obligatoirement dirigé vers mes idées négatives, me voilà aigri les ¾ du temps, lui lâchant des remarques méchantes et des vérités baissantes à chaque instant où je me sentais persécuté par un mot ou une phrase pourtant banale. La journée se termine normalement, je reste nerveux, stressé à l’idée de finir l’année seul, me demandant ce qu’il allait m’arriver durant les prochaines heures.

Jours 4 :​

Nous nous réveillons dans un calme paisible, mangeons et préparons nos quelques affaires pour la soirée du 31 décembre 2023. Chaque trajet depuis ces derniers jours n’étaient que peur et angoisse du futur ainsi que remord du passé et désespoir présent. Nous faisons le dernier trajet vers cette teuf, un sound système qui a posé le soir où nous nous sommes mis en couple. On y va à deux seulement, j’avais prévu depuis des mois de faire un trip ce soir-là, j’ai finalement renoncé à cette idée. Sur place tout se passe pour le mieux, on consomme un peu d’alcool mais rien de bien fort et en petite quantité. On fume quelques joints micro dosé(-0.1g) car je commence un sevrage bientôt. Tout en dansant sur de la tek devant 21kw d’amplis et 14kw d’enceintes, pas de dj jusqu’à minuit, des playlists de tek avec des beaux noms (Teksa 😉), fatiguer de taper du pied durant si longtemps que nous nous assîmes alors pour regarder la tawa prendre forme et les lutins danser, voilà que le décompte se fait, Ya me regarde d’un aire pétillant, me souriant en me hurlant « Bonne Annéee !! », je rigole et lui reverse la phrase… Mais 🤔 c’est comme si je n’avais pas réellement vécu le moment, j’étais absent. Sans doute pensais-je au plus dur ? Une soirée ma foie fort sympathique, pleine de presque sobriété, du moins déjà une grande avancée, pour moi la drogue c’est terminé.

Conclusion :​

J’étais préoccupé certes ! Mes ces intrications m’on drôlement perturbée, j’en eu des douleurs musculaires causé par le stresse qui me crispais en permanence, des migraines et des complications pour dormir 3 nuits sur les 4 écoulées, j'étais en déréalisation durant ces 4 jours et ne savais comment sortir de cette tourmente. J’ai à la première soirée, pris dans les 75ml de sirop, 1.5g de hash en fume et 1g de weed en vapo. Des « petites » quantités, du moins pour moi. Mais elles m’en ont fait voir de toute les couleurs ces petites quantités. J’ai réussi à garder mon sang froid durant ces trois jours pour ne rien laisser transparaitre, aurais-je du ? Même ? Qu’elle version dois-je croire ? Que dois-je faire ? Ces questions n’ont belle et bien toujours pas de réponses, mais finirons par s’estomper, je ne souhaite en rien de réponses à celle-ci, car je ne souhaite en rien douter. Et je n’ai rien d'autre à rajouter que : ma loutre ; je t’aime, et je te demande pardon pour ces jours compliqués.
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 014
Ces questions n’ont belle et bien toujours pas de réponses, mais finirons par s’estomper, je ne souhaite en rien de réponses à celle-ci, car je ne souhaite en rien douter. Et je n’ai rien d'autre à rajouter que : ma loutre ; je t’aime, et je te demande pardon pour ces jours compliqués.
Salut Rafou ! Aie aie, pas facile le cannabis. Je comprends que tu n'aies pas envie de poser ces questions, parce que dans l'ensemble, la paranoïa inhérente au cannabis te fera douter des réponses. Néanmoins, les effets s'estompant, si quelque-chose continue à te miner, j'pense que tu ferais mieux d'en parler. Avoir une idée du vécu de Ya des derniers jours par exemple, ça pourrait t'aider à sortir du solipsisme cannabique. C'est pas à nous que devrait s'adresser ta conclusion (ou alors tu as prévu de lui faire lire le TR ?).
 

Acacia

𝓥𝓪𝓹𝓸𝓾𝓻𝓸𝓾𝓼 𝓢𝓱𝓪𝓭𝓮𝓼蒸気の色合い
Inscrit
25 Mai 2017
Messages
5 237
Mon dieu, ça avait vraimment l'air horrible à vivre , on l'oublie souvent, j'en suis coupable aussi mais le cannabis meme avec une tolérance , ça reste un psychédélique, surtout en Oral, avec tous les risques que ça implique même pour un consommateur chevronné .

Ça me rappelle beaucoup des épisodes que j'ai peu avoir la parano que tu décrit , de mon point de vue on dirait vraimment que ton cerveau interprétait tout de façon paranoïaque et te torturais pas sur quoi croire, le plus probable c'est juste que tu étais très défoncé et que tu ai mal interprété les signaux .

Félicitations pour cette décision, c'est toujours plus sain la sobriété sauf si c'est dans un cadre médical mais là c'est pas le cas ^^

Si la DP/DR et les angoisses persistent, n'hésite pas a voir des psy, mais à priori, se sentir bizarre mentalement quelque temps après avoir pris aussi cher c'est *normal* .

Vraimment courage, j'espère que ça va, je te souhaite que ça aille remet toi bien !

PS : Merci pour le témoignage, le cannabis peut causer ça, et c'est de plus en plus banalisé aujourd'hui, c'est important de montrer aux gens ce que ça peut faire en abus .
 

RAFOU.

Neurotransmetteur
Inscrit
27 Jan 2022
Messages
62
Salut Rafou ! Aie aie, pas facile le cannabis. Je comprends que tu n'aies pas envie de poser ces questions, parce que dans l'ensemble, la paranoïa inhérente au cannabis te fera douter des réponses. Néanmoins, les effets s'estompant, si quelque-chose continue à te miner, j'pense que tu ferais mieux d'en parler. Avoir une idée du vécu de Ya des derniers jours par exemple, ça pourrait t'aider à sortir du solipsisme cannabique. C'est pas à nous que devrait s'adresser ta conclusion (ou alors tu as prévu de lui faire lire le TR ?).
C'est effectivement ce que j'ai fais ! J'en ai parlé maladroitement sur le quai et ça n'a aboutit qu'à réflexions supplémentaires, mais elles se sont estompées (pas toutes ^^). Je lui ai envoyé le tr et nous en parlons today ,). Je continuerais d'alimenter le topics pour vous tenir informé ^^.

Et petite question ? C'est possible de faire un journal de bord sur le forum ?
 

Sorence

zolpinaute de la sapience
Inscrit
11 Oct 2022
Messages
4 014
petite question ? C'est possible de faire un journal de bord sur le forum ?
Y'a pas de fonctionnalité dédiée mais rien ne l'empêche non plus !
 

RAFOU.

Neurotransmetteur
Inscrit
27 Jan 2022
Messages
62
Bon ! Ça fait maintenant quelques semaines, j’ai eu le temps de digérer, cette soirée ma bien troublée, impossible d’être moi-même lorsque le doute était instauré. J’ai d’après moi mal réagis, mais m’en suis bien sortie. J’aurais clairement dû exprimer mes peurs sur le moment, mais la situation et mes émotions m’en ont empêchée. Voilà donc que je me suis retrouvé bloqué à écouter mes songes implémentés par des amis ou des simples connaissances. Pour finalement les laisser germer seul entre quatre murs ou bien en face d’elle, alors même là où je me sentais bien au plus haut point. Ma volonté fût foudroyée, et je n’arrivais même plus à m’écouter.

Un passage difficile mais qui m'a valut d'apprendre beaucoup de choses, notamment qu'il ne faut pas douter et vivre les choses à fond ;)
 
Haut