Quoi de neuf ?

Bienvenue sur Psychonaut.fr !

En vous enregistrant, vous pourrez discuter de psychotropes, écrire vos meilleurs trip-reports et mieux connaitre la communauté

Je m'inscris!

Le LSD à hautes doses (+300µg)

Nitrous

Glandeuse pinéale
Inscrit
1 Mai 2014
Messages
240
Le LSD à hautes doses (+300µg) : Boucles anxiogènes macabres (Mon expérience)

Salut à tous, me revoilà sur le forum après un petit temps de disparition.​
Je voulais vous raconter deux expériences qui me sont arrivés récemment avec le LSD.(à hautes doses)​
De manière générale, les psychédéliques me réussissent plutôt bien.Je veux dire que sur une 30aines de voyages psychédéliques (pas uniquement le LSD) je n'ai jamais eu de bad-trip au sens propre du terme.​

De plus, j'aime bien voyager à la foi avec mes amis, et également voyager seul. Je veux dire par là que les deux sont agréables.​
Seul j'aime bien, je comprend des choses,je suis plus en quête spirituelle sur monde, me comprendre, comprendre mes émotions, qui je veux être plus tard. Acquérir et découvrir de nouveaux points de vues, pourquoi pas de nouvelles idées. Autant vous dire que mon état d’esprit s'y prête bien et j'ai toujours été globalement content et satisfait de mes expériences. (J'ai pas dépasser les 200µg)

La première, (360µg)
Il y a quelques mois, j'ai décidé de prendre 3 buvards (de 110-120µg) chacun. Je voulais vivre une expérience intense. J'avais jamais testé le LSD à de telles doses.
Le voyage se passe relativement bien. (360µg ça cogne sévère tout de même) j'ai énormément de visuels, des distorsions dans tous les sens, des pensées peu cohérentes assez bizarres et originales.
Et à un moment, je regarde ma main. Je fixe ma main. Et sur ma main à ce moment là j'avais énormément de visus. J'avais tellement de visus que j'arrivai à voir du sang sur ma main. (Je le faisais exprès de créer des visuels de sang) Et je reste concentrée sur ça. Je regarde ma main encore et encore. J'me dis: "Putain c'est incroyable, j'arrive à modeler la réalité, je suis vraiment loin, je suis vraiment éclaté."
A ce moment là, je sais pas trop pourquoi, mais tout ceci me fais angoisser légèrement. Je suis à moité coincer dans une boucle. Je panique légèrement, mon cœur s'emballe, ça me fais paniquer d'autant plus. Je pense plus que à ça. Et voila : Création d'un boucle. Le voyage tourne au désagréable. Par chance, j'arrive à me calmer. Je respire profondément. Je change de musique. Ouf, j'arrive à en sortir. Mais cela m'a effrayé tout de même.


Suite à ce voyage là, j'avoue que, j'me suis fais légèrement peur et après j'appréhendai légèrement les autres voyages à hautes doses au LSD.
Mais ma principale interrogation c'était et c'est : "Pourquoi?"
Pour moi, le bad-trip ou les passages à vides survenaient plus quand on avait quelque chose à se cacher. Qu'on ne s'avouait pas la vérité, qu'on était pas honnête et droit avec soi-même. Pour résumé il survenait quand on était pas en phase avec son âme, avec son soi profond. "Puisque le LSD te révèle à toi qui tu es vraiment au plus profondément de toi même."


C'est d'ailleurs pour cette principale raison couplée à mon état d'esprit que mes voyages se passent généralement toujours bien.


La deuxième, (400µg)
Hier, ça faisais 2 mois que j'avais pas touché de psychédéliques. Toujours seul, j'avais prévu de me faire un voyage au LSD à 200µg. Toujours dans un but spirituel, en quête de nouvelles réflexions, je voulais sublimer avec la musique. J'avais prévu pour ça un mix sur YouTube de musiques de méditations chamaniques. Autant dire que, encore un fois, j'étais dans une "good mood" et paré pour l'expérience.
Je drop donc le buvard. Et 2 heures après (littéralement) j'ai presque que des visuels. Aucune sensation dans la tête du LSD, ou alors trop légère pour sentir une quelconque différence. Je suis donc un peu déçu. J'allume la chaîne HIFI, je mets de la musique et là stupéfaction la musique est tout à fait normale. Pas d'amélioration particulière, pas d'absorption dans l'univers de la musique si propre à l'acide… En réfléchissant bien j'me dis que c'est normal. Si dans la tête je ressens pas grand-chose c'est évidemment logique que la musique ne me fais pas d'effet particulier. Car évidemment, comme tout le monde qui est amateur de LSD ici, ce qu'on cherche c'est justement ça, le mental du LSD, couplés à la musique, aux émotions, aux idées, qui rend un trip merveilleux, symbolique et tellement artistique. Bref, le LSD dans son intégralité. Et je suis loin d'être exhaustif.
Je suis donc déçu, j'ai attendu deux heures, ça fais 2 heures 30, toujours que des visus, peut-être que ça grimpe légèrement mais j'en suis pas sur du tout…


Je perd patience, je décide donc de prendre une petite trace de 2C-B (10mg) et de reprendre un buvard de 200µg pour booster le voyage. (Je sais, ça ressemble fortement à une erreur, s'en est même une...)
Et là, dans ma tête j'me dis : "Merde, j'aurai peut-être pas du reprendre un buvard" Je pensais à ce moment là, à ce que j'avais vécu la dernière fois (La création de la boucle anxiogène)
Je suis dans mon lit, écouteurs et téléphone en main, j'écoute de la musique. Le 2C-B grimpe assez violemment. (2ème erreur : le 2C-B en nasal c'est pas gentil...)
A ce moment là, ça devient un peu désagréable. (Ça faisais que 10 minutes que j'avais sniffé le 2C-B et pris le deuxième buvard) Je pense presque exclusivement à ça, que j'aurai peut-être pas dû le prendre. Et s'enclenche la boucle, je pense à ça, je m'inquiète légèrement, les sensations et les idées deviennent légèrement noires, se noircissent au fur et a mesure, j'y pense. Et la boucle boucle, je commence à légèrement m'emballer et cette fois ci, je me sens pas spécialement bien, j'ai vraiment besoin de me rassurer. Je vais donc voir ma mère et je lui explique donc la situation. Je reste 30 minutes avec elle, elle est compatissante. (Toujours là les mamans → j'étais revenu ce week end là chez ma mère). Elle me demande pourquoi je me sens pas bien. Je lui explique clairement que c'est irrationnel et non comportemental, en soi que j'étais absolument paré à expérience, mais que j'ai forcé un peu les doses (du au premier buvard assez traître) et que c'est devenu légèrement intense, que j'appréhendai le fait de revivre comme la première expérience (La fameuse boucle) et que suite à ça j'y pensais presque exclusivement, j'angoissais légèrement, et les idées, l'ambiance (fameuse du LSD) et le climat général devenaient un peu macabre et que j'avais eu tout à coup besoin de me rassurer pour passer ce passage à vide. (MadameBoucle de retour en force !)


Suite à cela, je retourne dans ma chambre, la suite de l'expérience se passe plutôt bien. (Bonnes vibes avec la musique tout le long de la nuit) Mais du coup, j'ai pas fais ce que je devais faire. (Les 4 heures de musiques de méditations shamaniques)
Bref fin du récit.


Réflexions postérieures :


Maintenant, contrairement à ce que je pensais avant, j'ai l'impression que le mauvais trip anxiogène peut débouler n'importe quand, suffit d'être bloqué dans une boucle, de paniquer, de penser que tu paniques, et tu es partit...
Spécialement à hautes doses d'ailleurs. Je dirai même plus fréquemment à hautes doses.
Je ne cesse de me demander. Pourquoi ? Est-ce obligatoire à hautes doses d'avoir ces moments légèrement anxiogènes qui peuvent survenir à tout moment ? Même si je reconnais les multiples tords par rapport a mon expérience d'hier. (Fatigue, 2C-B, 2 buvards, et mon appréhension)
Mais avant cela, je pensais que le bad-trip était plus profond, qu'il cachait quelque chose de profond. Qu'il y avait matière à travailler dessus, pour s'améliorer et donner le meilleur de soi-même.
Or, pour mes deux passages à vites narrés dans ce texte, ce sont plus des passages à vides d'ordre superficiel. (Fucking stuck in a fucking loop)
Ils ne révèlent pas de peur profondes, de mal-être particulier ou tout autre chose du genre qui peuvent être très enrichissantes pour des améliorations futures. (Même si non souhaitable à vivre!)


Qu'en pensez-vous ? Avez-vous eu des expériences similaires ? Le bad-trip peut-il se déclencher, à hautes doses, d'une pauvre boucle toute seule qui n’est en rien un mal-être profond ?
Sinon, des astuces pour éviter ces terribles boucles négatives (principalement à haute doses) et également si trop tard, des astuces pour en sortir rapidement ? :)


Merci de m'avoir lu !
 

Pâtisserie

Elfe Mécanique
Inscrit
20 Déc 2013
Messages
476
Nitrous a dit:
Sinon, des astuces pour éviter ces terribles boucles négatives (principalement à haute doses) et également si trop tard, des astuces pour en sortir rapidement ? :)

Aller voir sa maman et se faire réconforter ? :grin: Non sérieusement ? Moi si je vais voir ma mère à balle de psyché, que je commence à lui parler comme un demeuré/illuminé/perché ça va pas bien se passer. Tu as de la chance.
Sinon je dirais que tripper seul peut éviter le bad si on et en accord avec soi-même. Pas d'obligations, on peut faire ce qu'on veut et on n'est donc très peu contrarié.
 

grivois

Psychonaut
Inscrit
22 Fev 2011
Messages
5 927
Tu as une maman très compatissante ! Sacré délire....

La question que tu pose, ben, en fait je pense que 99% des gens qui prennent du LSD se posent cette question, sous l'emprise du produit... C'est personnel, chacun à ses "portes" d'esprit, c'est pas général. Tu t'en es bien sorti de cette chose, mais fais attention, le LSD peux te mettre dans des états de conscience modifiés durs à surmonter à haute dose. C'est plus du feeling, de l'empathie qui compose le bon déroulement d'un trip. C'est personnel, propre à chacun.
 

wizonatrip

Glandeuse pinéale
Inscrit
12 Jan 2015
Messages
192
Le bad-trip peut-il se déclencher, à hautes doses, d'une pauvre boucle toute seule qui n’est en rien un mal-être profond ?

Bof, tout ce qui a déclenché mes bad c'est de boucler sur l'altérité, me retrouver cheper en soirée avec pleins de monde et être bloqué par l'image qu'on renvoie. Donc c'est lié, la boucle le mal être profond.

Etttt, on ne devrait pas se mentir a nous même, on a tous des mal êtres, personne n'en est exempt, le jour ou tu le saisis c'est plutôt consillé de pas avoir 400 ug dans le cerveau.

Ensuite 200ug si t'as pas d'accoutumance, c'est obligé de peter nan ? M'est avis que les dosages sont inexacts ( ça fait toujours mal, de se rendre compte que ces supers tonk a 180ug en font surement moins de 90 ), parceque 400ug et du 2c B waaaawwwww c'est un dosage plus que fatissime ! Bon le deuxieme tonk va moins monter forcément parceque accoutumance, enfin 400 mic c'est vraiment, vraiment, vraiment, TROP fort.

j'ai une quinzaine de trip psychedeliques a mon actif. Mon voyage le plus dosé en LSD l'était a hauteur de 300 mic, avec une legere accoutumance ( un tonk leger 7j avant ), j'avais un bon sitter. La différence notable avec mes autres trips c'était ma clarté d'esprit. En fait je pensais pas vraiment, je pouvais parler et developper des idées, mais pas vraiment les penser... Fallait que je parle pour raisonner quoi. Mais pas de mindufck, juste une vision tres claire, un sentiment de paix tout autour du coeur et la nette impression de se faire traverser par une energie folle au milieu du front.

Tout était une hallucination, tres cartoon, les distances completements cassées, sans rire effrayant ce peak en 2D, mais unique. beaucoup d'objets qui apparaissent, des labyrinthes partout dans mon chant de vision, beaucoup de plantes imaginaires et farelues qui poussent devant moi. Le plus marquant c'est les hallucinations sur les visages, je me rapelle avoir décomposé et recomposé plusieurs fois le visage de mon sitter, en allant de la peau aux os, en passant par la chair. tres nette comme hallucination, voire trop nette.

J'ai aussi ressenti des sensations physiques assez hors normes... la nette impression de m'envoler durant un moment tres intense du trip, je marchais sur un chemin et petit a petit mon corps s'est envolé... Je veux dire que c'est ce que je percevais.

Le son était mémorable, tres prenant, j'ai pas osé rentrer dans la foule, de peur de perdre toute ma lucidité, induite par mon sitter. J'ai eu du mal en montée, il m'a completement sécurisé et a beaucoup porté le côté spirituel. C'est pour ça que ce trip differe de beaucoup d'autres a l'acide, j'ai eu un guide et je n'ai jamais pu autant être en symbiose ave la molécule, j'ai vraiment pu en tirer du concret. Surtout sur ma personalité et ma realtion au monde, pas vraiment aux autres, mais a la réalité que je me crée.

Grosse synesthesie. 4 sur l'échelle de shulgin je pense
La chronologie et la nature de l'action de la substance sont apparentes. Vous n'avez pas la possibilité de refouler les effets. Vous êtes engagé dans l'expérience, pour le meilleur et pour le pire.

Pour résumer

Interessant au niveau introspectif, et surtout tres visuel, loins de simples disto psychédéliques, le ressenti dominant du voyage, c'était celui d'etre derriere les coulisses de mon cerveau... J'ai beaucoup ri quand a l'absurde de ce qui m'arrivait, surtout a cause de cette heure passée a voir en 2D, du grand n'importe quoi, les étoiles sont a bout de bras... 4 heures de montée ( montée tres lente et qui s'est arreté net au bout d'une heure pour reprendre une heure plus tard, ça m'a pas mal déstabilisé ) 3 heures de peak, 3 heures d'un plateau un peu plus modéré, mais bien fort quand même, et puis une descente sur plus de dix heures, accompagnés de grooos joint d'herbes. Plus ou moins 20h de trip.

J'ai par contre eu de gros visuels persistants pendant trois semaines, et des que je fumais un joint, le trip repartait.. Du coup j'ai profité de la patte graphique du Lsd pendant un ptit mois, apres ça s'est estompé.
 

prosk8h

Alpiniste Kundalini
Inscrit
21 Mar 2012
Messages
649
Ensuite 200ug si t'as pas d'accoutumance, c'est obligé de peter nan ?

NON ! Y a des warriors en ce monde ;)
 

TortueCitrouille

Glandeuse pinéale
Inscrit
4 Nov 2014
Messages
236
Je connais quelqu'un qui a une tolérance telle qu'il doit monter à 5 cartons de 150 pour avoir des effets puissants. Il en prend au minimum toutes les semaines et il devient un peu parano en ce moment. Penses-tu que je dois m'inquiéter? Parcequ'au rythme ou il va, les 12000µg il les prendra un jour pour sentir une effet.
 

Mr.G

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
4 Sept 2011
Messages
8 644
12000µg ?

1200µg :mrgreen:

Bah le mieux si c'est un pote ça serait de lui en parler et de dire ce que vous ressentez pour lui dans votre groupe.

Mais le laissez pas allez comme ça sans lui en parler sinon ça va pas s'améliorer.
 

Gleskorry

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
5 Mai 2013
Messages
2 162
J'avoue le coup du... comment dire... le coup d'aller voir sam ere, tu dois avoir l'exception, j'espère que tu en as conscience !
 

EtrangeVoyageur

Glandeuse pinéale
Inscrit
9 Août 2015
Messages
208
Pour une telle tolérance vous pensez qu'avec le temps le seuil des effets revient entièrement a la normale ou il aura tout de même un peu augmenté?
 

Mr.G

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
4 Sept 2011
Messages
8 644
Oui oui, la tolérance redescend au LSD, t'inquiètes pas pour ça haha.
 

Dimitrip

Alpiniste Kundalini
Inscrit
29 Mar 2013
Messages
550
Tu veux bien participer à "on a échangé nos mamans" avec moi s'teuplait :weed:
 

M.Orange

Sale drogué·e
Inscrit
16 Déc 2014
Messages
829
La tolérance descend oui, mais il faut de longues années d'abstinence pour retrouver la magie, l'effet surprise du produit, comme toutes les drogues on augmente pas les doses qu'a cause de la tolérance mais aussi pour retrouver certains effets, qui malheureusement ne sont liés qu'a la découverte.
C'est dans un sens quand on est confronté à la puissance sans savoir exactement, jusqu'ou cela va aller, qu'on profite au mieux du potentiel. Le fait de ne pas être vraiment dans la maitrise facilite le lacher prise...

Un peu comme le fou rire du cannabis, si tu t'abstien un moment ta tolérance baisse, mais tu te tapera plus jamais les mêmes barres, donc dans un sens, meme a tolerance zéro l'effet que tu recherche tu l'aura pas.

Evidemment c'est pas une raison pour se lancer dans d'autres produits, car le même phénomène se reproduira...
 

EtrangeVoyageur

Glandeuse pinéale
Inscrit
9 Août 2015
Messages
208
Merci les gars :D c'est comme une musique qui nous fait frissonner qu'on écoute trop souvent, elle devient banale...
 

Mr.G

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
4 Sept 2011
Messages
8 644
La tolérance descend oui, mais il faut de longues années d'abstinence pour retrouver la magie


Euh.

Oui? On parle pas de MDMA, on parle de LSD. Je vois pas ce que vient faire de la magie quand on parle de tolérance physique a un produit. Il y a une semaine de tolérance au LSD. C'est tout. (Surtout quand la dopamine et la sérotonine utilisé dans le trip est quasi nul)

Sinon je ne kifferai plus le LSD. Alors que je dirais que c'est même l'inverse qui se produit. Etant conscient du dosage et des risques. Je me trouve beaucoup plus sensible qu'avant et c'est vérifié pour plusieurs expérimentateur du LSD....


La magie du LSD, c'est psychologique. Si tu décides d'en avoir fait le tour, t'es trip seront banale. Si tu es ouverts sur l'absurde, tout tes trips seront différent. Alors une perte de magie, je ne crois vraiment pas!
 

Vétéran

Banni
Inscrit
14 Nov 2013
Messages
428
Nitrous a dit:
Est-ce obligatoire à hautes doses d'avoir ces moments légèrement anxiogènes qui peuvent survenir à tout moment ?
Oui, un bon gros trip il y a toujours un moment où on se dit "plus jamais je ne reprendrai de ce truc-là".
Ha ! Ha !


TortueCitrouille a dit:
Je connais quelqu'un qui a une tolérance telle qu'il doit monter à 5 cartons de 150 pour avoir des effets puissants. Il en prend au minimum toutes les semaines
Gilles a dit:
Bah le mieux si c'est un pote ça serait de lui en parler et de dire ce que vous ressentez pour lui dans votre groupe. Mais le laissez pas allez comme ça sans lui en parler sinon ça va pas s'améliorer.
Et si le pote persiste à gober à ce rythme, sa tolérance ne va pas s'améliorer non plus !


M.Orange a dit:
La tolérance descend oui, mais il faut de longues années d'abstinence pour retrouver la magie, l'effet surprise du produit, comme toutes les drogues on augmente pas les doses qu'a cause de la tolérance mais aussi pour retrouver certains effets, qui malheureusement ne sont liés qu'a la découverte.
Inutile de se lancer dans la course aux mégadoses car
hélas, même après de (très) longues années, nous ne retournerons JAMAIS là où tout a commencé mais...

Gilles a dit:
La magie du LSD, c'est psychologique. Si tu décides d'en avoir fait le tour, t'es trip seront banale. Si tu es ouverts sur l'absurde, tout tes trips seront différent.
... nous irons ailleurs, si nous voulons bien...
 

hydr.kvnt

Glandeuse pinéale
Inscrit
27 Fev 2015
Messages
180
ATTENTION : CE MESSAGE COMPORTE UNE CONSOMMATION QUI NE SE QUALIFIE PAS DE RDR


Gilles a dit:
12000µg ?

1200µg :mrgreen:

Je crois qu'il parlait du LD50, établi à 12 500 ug. Je dois avouer que savoir que cette LD50 est aussi élevée, soit une bonne centaine de buvards de bonne qualité, me donne une fausse impression de sécurité pour la tentation de pousser les doses. Du genre, let's take 1200 ug! Je m'explique...

Récemment, j'ai testé un buvard de 115 ug d'une source réputée, qui m'a laissé un peu sur ma faim. Il faut savoir que j'aime bien mes trips psyché assez intenses, sans possibilité de calmer le jeu visuel. Pour l'aspect mental, j'ai l'impression d'avoir la "liberté de penser", ce qui est assez étrange quand on se dit en trip que si c'est maintenant qu'on a la pensée libre, on doit probablement se limiter soi-même lorsqu'on est à jeun. Bref, ces 115 ug m'ont paru un peu faiblards, j'avais bien certain effets psyché, mais honnêtement, avec l'importance légendaire du LSD parmi les psychés, je m'attendais à beaucoup plus. J'ai donc décidé de pousser la dose pour la prochaine fois...

Deux semaines plus tard, je m'enfile 2 x 115 ug du même batch, et sors de chez moi pour aller dans un bar pour voir un show de rap d'un groupe que j'aime particulièrement, ça faisait plusieurs mois que j'attendais cette date avec impatience. Autre chose à prendre en compte, je trippe seul 90% du temps, isolé de la société dans mon appart avec mes deux gros matous. Je m'attendais donc à une grosse épreuve de devoir socialiser avec des gens intoxiqués, pour la plupart à l'alcool ou a la coke. Il y a seulement un faible pourcentage des consommateurs de psychotropes qui consomment des psychés dans mon coin de pays, la plupart sont hooked up aux stimulants, on trouve facilement de la bonne meth en pilules pour vraiment pas cher, tandis que trouver des cartons de LSD relève d'une chance inouïe ou d'une persévérance de plusieurs semaines lol... Tout ça pour dire que ces facteurs pris en compte, un set & setting très différent de mes trips habituels, je m'attendais presque à regretter d'avoir doublé la dose. Malgré tout, j'ai trouvé ça un peu faible, plus intense que le premier bien sur, mais je m'attendais à être submergé de visuels et avoir le mental en compote. Mis à part beaucoup de vasoconstriction, une élocution vaseuse et difficile ainsi qu'une faiblesse généralisée (j'feelais guenille pas mal) et le ricanement facile, pas grand chose de psyché à signaler. Je décide donc de me taper de la MDMA, et j'ai consommé au final pas loin de 400mg en plus des deux cartons dans les douze heures suivant la prise. Inutile de dire que la MDMA m'a wrecked pas mal plus que ces 230 ug de LSD...

J'en suis venu à me questionner sur la fiabilité du dosage annoncé par ma source. Malheureusement, je ne peut plus prendre contact avec lui car [CENSURÉ PAR LA CHARTE]. J'ai donc décidé de refaire la même dose, sans MDMA, dans mon setting habituel. J'ai eu un bon trip, j'ai pu porter attention aux visuels qui se dessinaient dans la pénombre, malgré ça je restait encore sur mon appétit. J'ai déjà fait une dose de 35mg de 4-aco-DMT, et c'était visuellement l'expérience la plus prenante que j'ai vécue. Une autre expérience, un peu moins puissante mais surtout différente, était l'ingestion de 15 graines de Hawaiian Baby Woodrose, qui m'avait carrément écrasé par terre à cause du bodyload, mais qui avait coloré mon imaginaire tout comme ma perception de la réalité. Donc au final, mon raisonnement va comme suit :

Il me reste 4 x 115 ug du même batch. Je pense avoir une bonne tolérance aux psychés en général ainsi qu'un bon contrôle sur le déroulement de mes trips. Je pense donc que lors de mon prochain trip, je vais tenter le grand saut et prendre les 4 en même temps, ce qui totalisera 460 ug. Il faudrait prendre cette dose 27 fois pour atteindre le LD50, ce qui me semble quand même "safe" pour les risques d'une overdose. Est-ce que je sous-estime quand même le pouvoir des boucles que mon mental pourrait s'amuser à me soumettre?

J'en profite pour rappeler à tous que les doses énoncées dans mon message peuvent ne pas vous convenir. Comme le mantra d'Erowid nous le rappelle si bien...

Know your body, know your mind, know your substance, know your source!
 

Mr.G

Holofractale de l'hypervérité
Inscrit
4 Sept 2011
Messages
8 644
Tu risques surtout de te prendre une bonne grosse branlée mental et d'allez te coucher quelques part quelques heures avec un bordel monstre dans ta tête. Au niveau psychologique ça peut faire un gros écart quand même donc on va pas dire que les risques sont nul. Donc te tracasse pas et met toi dans l'ambiance mais tu as l'air op.

Au niveau physique, trip pas sur un balcon quoi ...
 

wizonatrip

Glandeuse pinéale
Inscrit
12 Jan 2015
Messages
192
Salu Hydr, deux fois 115 ug ça doit normalement déjà pousser, donc tes cartons ont peu être perdu en puissance ! Je ne sais pas trop quoi te conseiller, tout dépend de ce que tu as envie..

Si tes 4 cartons sont bien dosés a 115ug, ça devrait carrément te surprendre et t'investir dedans :p Mais ça veut dire que tu dois travailler ton set, je dirais même que tu devrais l'orienter. Sinon 460ug est une dose incroyablement forte pour quiqonque n'a pas de tolérance, un usager non expérimenté ne devrait jamais prendre une telle dose.
Fin même pour qulqu'un qui connaît l'acide ça va être remarquablement éprouvant...

Tu devrais faire une pause d'un mois ou deux et prendre tes cartons ensuite, meme 3 ça devrait être explosif, sinon c'est que les cartons ne font pas ou plus 115mic
 

Vétéran

Banni
Inscrit
14 Nov 2013
Messages
428
hydr.kvnt a dit:
je trippe seul 90% du temps, isolé de la société dans mon appart avec mes deux gros matous.
Tu vas pouvoir socialiser avec tes matous, à forte dose ça ne suffirera peut-être pas, ou peut-être que oui.

J'ai toujours été ébahi de voir des gens capables de faire leurs 12h de trip dans une chambre de bonne quand pour moi ni l'encens ni les petites bougies ni la pile de vinyls ne suffisaient jamais et que je finissais toujours par m'éjecter en ville comme un boulet de canon.

Raison pour préférer les grands espaces vierges.
 

Dimitrip

Alpiniste Kundalini
Inscrit
29 Mar 2013
Messages
550
Vétéran a dit:
Tu vas pouvoir socialiser avec tes matous, à forte dose ça ne suffirera peut-être pas, ou peut-être que oui.

J'ai toujours été ébahi de voir des gens capables de faire leurs 12h de trip dans une chambre de bonne quand pour moi ni l'encens ni les petites bougies ni la pile de vinyls ne suffisaient jamais et que je finissais toujours par m'éjecter en ville comme un boulet de canon.

Raison pour préférer les grands espaces vierges.

Surtout que si les chats tombent sur les cartons ça risque de donner ça:

Voir la pièce jointe 17686
 
Haut