Echange d'experience entre entendeur de voix

  • Auteur de la discussion Auteur de la discussion Ouroboros2.0
  • Date de début Date de début

Ouroboros2.0

New member
Bonjour a tous,

Je crée ce thread pour briser un tabou qui est fort ancré dans nos société, le fait d'experiencé des hallucinations sonore, que cela sois sous stups ou pas.

Arriver a admettre, a assumer, et a parler a ses proches de problemes de ce genre est quelque chose de tres difficile, c est pourquoi une safe place est a mon sens indispensable.

Je ne suis pas schyzophrene, mais j ai deja eu de nombreux problemes psychéatrique liés a ma consomation de drogue, principalement les stimulant, en particulier les dopaminergique tels que la coke, le crack, les pyrovalerone ( pvp, php, ect....)
Entre autre le fait d entendre des voix.

Entendre des voix est plus frequent qu on le crois, sauf que les gens preferent ne pas en parlerµ de peur de passer pour fou ou parce que cela leur arrive tre rarement ou meme parfois une seul fois.

Perso j'entend que quand je consomme ou quand je fais plusieurs nuit blanche ( ce qui est souvent relié ) mais jamais spontanement, ce qui me rassure un peu, c est de la psychose induite et non chronique. Mais y as toujours le risque qu un jours ca rese, et ca ca fait flipper.

Je choisis de ne pas partager mes experiences tout de suite et d'attendre de voir comment ce thread sera recu, si ca parle a quelqu uns d entre vous ou pas.

J attend vos commentaires.
 
salut, jamais "entendue de voix" par contre je ne vois pas ou est le problème de parler de ça!

je pensse que personne n'y voie d'objection.
 
Juste pour rappeler que le philosophie occidentale tire son origine d'un Grec qui discutait dans sa tête avec son daimôn.

A part ça, je connais quelqu'un qui tape régulièrement la discut' avec ses voix. C'est une personne fort rationnelle et globalement stable, en tout cas rien qui relève des troubles psychotiques. Fait amusant, elle reste en général assez circonspecte et dubitative par rapport à ce qu'elle entend, alors même que (surtout dans le cas de la voix la plus régulièrement présente) il s'agit presque toujours de conseils pleins de bon sens, qui l'ont plus d'une fois tirée de situations compliquées.
 
les voix c'est une faculté naissante par la marche de l'évolution. On acquiert la télépathie. Des prémices...
 
Dernière édition:
J'ai déjà eu des périodes où je commençais à ne plus trop savoir si les voix que j'entendais étaient dans ma tête ou à l'extérieur, mais ça n'a jamais franchi le cap de la franche schizophrénie. C'était dans les longues périodes de solitude et accentué par la conso de cannabis.

Lors de mes débuts de psychonaute je méditais beaucoup, et ça jouait clairement sur la perception de mon narrateur interne : au lieu d'avoir une seule voix avec différentes intonations en fonction de l'humeur, j'en avais une multitude, desquelles je me sentais séparé. Je pouvais donc les laisser suivre leur fil narratif en les écoutant passivement.
Au final c'est pas une grande différence avec la normale, juste que là je ne me sentais plus identifié au récit de ces voix, fragments de vie émergeant au premier plan de l'expérience consciente comme les clapotis à la surface d'un océan vaste et insondable.
 
J'en entendais pendant une période où j'abusais des dissos et des joints, enfin pas que des voix, des hallucinations auditives en général , mais à priori, je n'ai pas de *trouble psychotique* ou autre schizophrénie .

Je me rappelle entendre des pas dans l'escalier, j'étais systématiquement persuadée que mes parents allaient débarquer dans ma chambre , meme quand y'avait personne à la maison .
Je les entendais me crier dessus sans qu'ils pas avec moi donc impossible, on s'entendait très mal à l'époque et j'étais assez parano contre eux .

Mais surtout, dans la majorité de nos interactions verbale, j'entendais un ton de voix agressif / méprisant alors que ce n'était pas le cas .

Mais c'est toujours resté dans ce cadre là, je fais souvent des nuits blanches, ça me fait pas halluciner plus que ça, et sans eux ni abus de dissos, j'ai jamais rien eu de similaire, aussi, on voit une relation très conflictuelle et un passif compliqué ça doit jouer ...
 
Dernière édition:
il y a aussi la musique qui joue dans la tête sans arrêt...

Et lors des seventies il y eut des faits divers avec la radio en tête causée par des alliages de métaux en dentisterie... Les dents plombées en certaines dispositions captent la radio...

Au début c'est fun mais non contrôlé c’est à se taper la tête contre les murs le mec...
 
C'est vrai, la musique en tête c'est probablement ce qui se rapproche le plus d'une "voix" telle que vous les décrivez. Contrairement au monologue intérieur du fil des pensées, c'est très difficile de les maîtriser. Elles ont leur propre dynamique. Et elles peuvent être vachement irritantes !
 
les voix c'est une faculté naissante par la marche de l'évolution. On acquiert la télépathie. Des prémices...
SASASSA MA FAIT PENSER a ça :
jejejejcrois que j'avais déjà mis mais j'aiime bieiiennn

Les voix intérieures et les musiques baléniques c'est clairement acoustiquement lié aux mysticètes et leurs dousess mélopées 1718209506155.png1718209506155.png1718209506155.png🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋🐋1718209506155.png
 
C'est vrai, la musique en tête c'est probablement ce qui se rapproche le plus d'une "voix" telle que vous les décrivez.
Pour ma part, ça n'a rien à voir, y'avait toujours une dimension affective / émotionnelle (peur / dégout / honte ) très forte liée à ces hallucinations, c'était beaucoup plus *vivide* qu'un morceau qu'on a dans la tete, alors qu'a part etre irritant comme tu dis, y'a rien d'émotionnel chez moi, je trouve quand on a une musique dans la tete .

C'est magnifique le Chant des Baleines mais j'ai pas compris le rapport ?


Elle porte. bien son nom j'trouve :P

Edit : Meme si je me sens pas *légitime* a dire ça car je n'ai eu ces hallucination qu'en période d excès d'hallucinogènes dissociation et jamais sobre, mais MERCI d'avoir ouvert ce topic, je trouve que le tabou autour de ce sujet empire tout , pousse a direct se sentir fou/folle / pas oser en parler, en plus, perso, ça a eu un fort impact émotionnel, ça me fais du bien de pouvoir l'évoquer ici
 
Dernière édition:
Ce ne sont pas des voix, mais j'ai ponctuellement des hallucinations auditives au réveil / à l'endormissement ("syndrome de la tête qui explose", oui c'est un vrai truc). C'est malheureusement quelque chose d'hyper violent et désagréable, j'ai passé des années à croire que je faisais un cauchemar récurrent, c'est constamment un bruit d'explosion qui s'accompagne du sentiment de mort imminente / anéantissement de l'univers tout entier (c'est dur à expliquer, c'est juste ce que mon cerveau interprète sur l'instant), je me réveille aussitôt en sursaut, parfois en hurlant, avec le coeur qui bat à cent à l'heure et mort de trouille.
C'est pas mal lié au stress, c'était rarement plus de 2 à 5 fois l'an, mais après avoir vécu un truc particulièrement douloureux psychologiquement l'an passé la fréquence avait augmenté à une fois tous les 5-6 jours environ, ça me filait la hantise d'aller dormir.

Par contre depuis que j'ai commencé à prendre des champis l'été dernier, j'ai noté que ça a changé la façon dont ça se manifestait, maintenant j'ai toujours des réveils en sursaut qui suivent des hallucinations auditives, mais ce sont des sons vaguement humains, ou des bruits chelous qui ont l'air sortir d'un film de science fiction et que je serais incapable d'imiter. L'avantage c'est que du coup comme ça ne me terrorise pas, j'arrive à me rendormir derrière sans problème.
 
merde vous l'avez réveillé
je me réveille aussitôt en sursaut, parfois en hurlant, avec le coeur qui bat à cent à l'heure et mort de trouille.
Ah c'est drôle, ça m'arrive parfois et je ne savais pas comment le nommer. J'ai l'impression de rater une marche et de chuter, le choc me réveille le cœur battant. Je me demande bien ce qu'il se passe dans le système nerveux à ce moment-là.
 
merde vous l'avez réveillé
Ah c'est drôle, ça m'arrive parfois et je ne savais pas comment le nommer. J'ai l'impression de rater une marche et de chuter, le choc me réveille le cœur battant. Je me demande bien ce qu'il se passe dans le système nerveux à ce moment-là.
Si tu entends le bruit du choc c'est probablement ça, oui !
 
Non je n'entends rien, j'ouvre juste brusquement les yeux avec dans le cœur la sensation de décrochage

Par contre, régulièrement j'entends des gens crier quand je m'endors. Ils s'engueulent. Je les laisse faire.
 
Ca m'arrive aussi parfois ouais, la sensation de chute avec sursaut qui réveille. Je crois pas que ce soit extrêmement rare mais c'est vrai que j'ai pas de nom qui me vienne en tête. Si mes souvenirs de lectures à ce sujet sont bons c'est corrélé à un déficit de sommeil (et c'est aussi le cas de mon expérience).

(y'avait pas un fil ici sur le Hearing Voices Movement? Ou c'était juste abordé dans un autre fil ?)
 
J'entends les voix que j'ai entendues dans la journée ou les deux trois jours précédant avant de dormir, tous les soirs. Ca me berce j'aime beaucoup.

J'ai déjà eu des pensées intrusives, qui peuvent être confondue avec des voix : tu pense un trucs que tu penses jamais normalement alors tu as l'impression que la pensée existe par elle-même, comme en dehors. Souvent c'est absurde alors ça me fait rire. Ca arrive souvent quand j'ai pas dormi depuis trop longtemps.

Et j'ai souvent des conversations incroyable avec tout un tas de monde dans ma tête. Quand on me voit de l'extérieur ça donne l'impression que je dialogue avec des esprits mdr, d'autant que si le dialogue à une composante émotionnelle ça peut me faire pleurer, rire, serrer des poing... Mais c'est bien moi qui décide de faire parler tel ou tel personne

Il y a plein de situations qui peuvent faire croire que qq1 entend des voix, et plein de gens qui en entendent sans que ça se voit. Du coup les psy font beaucoup d'erreurs d'interprétation car comme les gens n'en parlent pas à cause du tabou les soignants ne posent pas forcément la question et ce basent sur une "observation" du comportement du patient qui peut être biaisée de tout un tas de manière. D'autant plus que le psy prescrira son neuroleptique sans dire au patient qu'il pense qu'il entend des voix, car le patient pourrait nier en bloc : ça fait donc des dialogues de sourds avec mauvais diag à la clef

Avant de virer mes psy il y a peu, j'ai lu mon dossier médical. J'y ai appris que c'est pas à cause de mon "erreur" qu'on m'a mis sous neuroleptique. Ça, ça m'a "juste" valu les soins sous contrainte. C'est le fait de parler toute seul à l'hôpital qui m'a valu les neuroleptique pendant deux ans : iels m'ont observé et ont déduit que j'entendais des voix :/ iels ne m'en ont jamais parlé
 
Dernière édition:
Retour
Haut