Psychonaut
[Sujet de la Semaine] Le coût social du commerce de drogues - Version imprimable

+- Psychonaut (https://www.psychonaut.fr)
+-- Forum : News et Communauté (https://www.psychonaut.fr/Forum-News-et-Communaut%C3%A9)
+--- Forum : Sujet de la semaine (https://www.psychonaut.fr/Forum-Sujet-de-la-semaine)
+--- Topic : [Sujet de la Semaine] Le coût social du commerce de drogues (/Thread-Sujet-de-la-Semaine-Le-co%C3%BBt-social-du-commerce-de-drogues)



Le coût social du commerce de drogues - Skruffy - 15/02/2022

'J'ai compris en fumant
Que fumer c'est de l'argent
Et que j'en donne à  des gens
Qui allègrement amassent les bagues en diamant
Sur le dos de pauvres paysans'

Tout est dit! 

La consommation de drogue nécessite d'entretenir tout un réseau de plus ou moins sales types. Certes, les champis de ton pote ou la beuh de ton voisin échappent à la règle, mais sinon la drogue, à quelques exceptions prêt (psychédéliques, et encore?), vient de réseaux criminels. Donc: violence, recrutement de gens vulnérables et désespérés, retombées sur des innocents... Tout ça pour qu'on se fasse livrer notre gramme de ci ou ça. En cela le consommateur de drogue n'a rien à envier à celui qui se fait livrer sa bouffe par un coursier, achète des habits fabriqués par des gosses ou que sais-je. 

Cette question m'est venue à l'esprit depuis que je consomme de la c assez régulièrement. Je n'en achète jamais mais j'évolue dans des cercles ou les gens en consomment et en paye, ce que me donne bonne conscience comme je ne donne pas d'argent au méchants cartels ^^.Mais bon en vrai peut importe qui donne l'argent, et peu importe dans quelle nez la coke finie. C'est la coke en particulier qui m'a fait cogiter par ce que les cartels qui tiennent la production sont vraiment très forts en atrocités, en corruption et autres joyeusetés. Les problèmes et les souffrances qu'ils causent dans les pays où ils opèrent les placent bien au dessus de nos grossistes français ou passeurs de shit marocains.

Est-ce que je vais refuser une trace de coke si on m'en propose ce week-end? Non. Voilà j'ai pas de réponse à ma propre question^^ Coke>culpabilité.

Donc voilà la question me semble intéressante: est-ce que vous vous étiez déjà posé cette question? Qu'est ce que vous en pensez?


RE: Drogue et morale - Tridimensionnel - 15/02/2022

S’il y avait de la ketamine « fair-trade » tu peux être sure que je serais la première bobo à en acheter. Seulement y’en a pas, parce qu’aucune traçabilité n’est possible dans un monde prohibitionniste. On n’a tout simplement pas ce choix.
Alors de mon point de vue, c’est pas les acheteurs qui sont coupables des crimes liés à la drogue. Ce sont les institutions qui maintiennent ces circuits de production et d’approvisionnement dans la criminalité.

Pour prendre le cas de la cocaine, y’aurait pas autant de guerres de territoire autour de son trajet vers les pays consommateurs si chaque étape n’impliquait pas de grands profits pour celleux qui prennent le risque de braver les autorités.
Quand j’ai fini de regarder Narcos j’ai fait qques recherches et c’est terrible de constater que depuis le début de la War on Drugs, la production de cocaine et ses profits n’ont jamais baissé, malgré le bain de sang sur des décennies. Une ressource qui aurait pu faire la richesse de la Colombie, mais qui par intérêts politiques d’une nation surpuissante a fauché les espoirs d’une génération et décimé les classes populaires. Ça, c’est pas les consommateurs qui en sont responsables, c’est ceux qui ont décidé et imposé qu’il fallait combattre la cocaïne.

Pareil il paraît que l’héroïne finance les groupes armés Afghans, tiens soudain on se soucie d’à qui ont donne de la thune ? On est moins scrupuleux avec le pétrole dis donc. Le pavot est une manne pour les cultivateurs du moyen orient, le fait qu’il y ait des conflits dans la région c’est pas spécifique à la drogue. Faut bien que ces gens vivent ! D’ailleurs les nations unies l’ont bien compris en essayant d’encourager les producteurs à laisser tomber le pavot pour le café, en espérant que ça assèche les circuits d’acheminement d’opis en Europe. Seulement si j’en crois l’article partagé par cessakeujdi dans Drogues et effondrement, ce beau projet va être mis à mal par le réchauffement climatique.

Bref, quand y’a un règlement de compte à Marseille, Darmanin peut bien dire ce qu’il veut, à mon avis c’est lui qui a du sang sur les mains.

Par contre j’ai pas exactement compris le ciblage de ton topic, c’est sur cette question en particulier, ou sur la morale en général, ou autre chose ?


RE: Drogue et morale - Skruffy - 16/02/2022

(15/02/2022 22:55)Tridimensionnel a écrit :
Par contre j’ai pas exactement compris le ciblage de ton topic, c’est sur cette question en particulier, ou sur la morale en général, ou autre chose ?


Euh non c'était sur cette question en particulier mais on peut élargir à la morale en général même si ça m'a l'air un peu flou comme question?

Sinon très intéressant j'avais pas vu les choses sous cet angle. Mais on est pas dans l'obligation de consommer de la drogue, donc finalement la prohibition ne nous oblige pas à recourir à des organisations criminelles.


RE: Drogue et morale - Bonshitsamère - 16/02/2022

L'idée qu'avance Tridi, c'est que le problème est de type structurel et ne relève pas seulement d'un choix individuel. Bien entendu qu'en tant que consommateur tu es une partie du problème, mais c'est infime. Si seulement le grand circuit de la drogue était organisé et réglementé, on aurait pas toute cette criminalité pour que le consommateur puisse in fine consommer.
C'est exactement la même idée avec l'immigration et les passeurs. Est-ce que ce sont les vrais méchants dans l'histoire, ou bien les états qui maintiennent des frontières ?


RE: Drogue et morale - Cookies - 16/02/2022

Vu la situation avec les avocats, je suis pas sur que réglementer en France réglerait les problèmes des pays producteurs.
IL faut voir d'ailleurs que ces dernières années les mafia se tournent de plus en plus vers l'industrie agro alimentaire même en europe.

Ce sera toujours un mieux, mais pas une solution non plus


RE: Drogue et morale - Tridimensionnel - 16/02/2022

Citation :Euh non c'était sur cette question en particulier mais on peut élargir à la morale en général même si ça m'a l'air un peu flou comme question?

Tkt je suis d’accord c’est juste que dans ce cas le titre est flou pour une question précise (oui je suis maniaque).

Citation :Mais on est pas dans l'obligation de consommer de la drogue, donc finalement la prohibition ne nous oblige pas à recourir à des organisations criminelles.

Bah pour moi c’est ici la différence entre causalité et responsabilité.
Oui si y’avait pas de consommateurs y’aurait pas de trafic, pour autant je pense pas avoir de sang sur les mains, car ma consommation est responsable du commerce, pas du trafic.
Je rend les structures macro responsables des problèmes macro. En tant qu’individu ton impact est tellement illusoire, c’est comme tout ce délire du « consomm’acteur ». Collectivement on n’achète jamais que ce qu’on nous propose, et tu peux bien t’engager individuellement dans une démarche zéro déchet, si derrière t’as pas un gouvernement avec une vraie volonté politique d’éradication des emballages ben ça sert absolument à quedal. Et pendant que les marques de yahourt gâchent des montagnes de plastique, on continue de culpabiliser les gens qui consomment ce qu’on leur permet de consommer.
Ensuite, se contenter du statu quo et profiter passivement de la destruction des pays du Sud et des classes populaires autour de nos artefacts de plaisir c’est un peu moche aussi je l’accorde. Mais justement je trouve qu’il y a assez de gens, d’organisations, de scientifiques qui luttent contre la prohibition pour qu’on puisse pas parler de passivité. Nous-mêmes en faisant de la RDR, en défendant des visions alternatives de la consommation, en créant des savoirs, on est engagés politiquement, on lutte contre ce système destructeur. Conclusion, pour te sentir mieux tu peux faire un don à Psychonaut Tongue


RE: Drogue et morale - AlphaCentauri - 18/02/2022

C'est quand-même une vrai question. Et la responsabilité n'est pas que du fait de l'état. Ou de la justice qui applique les lois. On achete quand-même en connaissance de cause.

Après, le fait est que prendre des substances pour modifier son état de conscience, ça existe depuis des millénaires, bien avant l'arrivée des cartels. Donc oui c'est avant tout structurel : Le capitalisme et la prohibition : il y a un marché pour tout
Mais faut pas non plus se mettre la tête dans le sable. En tant que consommateur, on fait aussi le choix d'acheter.

Pour les réseaux criminels, je pense que les psychédéliques sont assez épargnés parce que marché plus ou moins de niche. Je compte pas Mdma et autres amphet à la 2C-X qui sont eux fabriqués par des réseaux criminels en europe.


RE: Drogue et morale - PSYCHOCRACK - 18/02/2022

pointé du doigt la prohibition n'est opas ce voillé la face, c'est un devoir!


RE: Drogue et morale - Tridimensionnel - 02/03/2022

Ok, pour faire avancer la discussion, prenons le point de vue du consomm'acteur Rolleyes

Il serait peut-être plus éthique d'acheter "local", c'est-à-dire un produit synthétisé à l'intérieur de nos frontières par de petits producteurs, des artisans.
Par exemple, acheter à cette famille permettait d'éviter de nourrir la mafia polonaise. Dommage, ils se sont fait pincer par nos bons services de renseignement... Mais il doit rester d'autres courageux.
Ensuite, encore faut-il pouvoir s'assurer de la provenance. Par exemple, j'ai ouï-dire de gens qui fabriquent des phénés en France, mais qu'est-ce qui me prouve que ce n'est pas une image marketing pour écouler un produit acheté en ligne ?

Question : quel est le circuit d'approvisionnement des RC shop ? Est-ce que le fait de les acheter "légalement" (en tout cas aux pays-bas) change quelque-chose à leur coût social ?