S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


  [ INFOS ] Shoot Room ouverte à Paris
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Mushin - 08/02/2013 13:16

Yop,

juste quelques infos sur la shoot room qui sera ouverte à Paris cette année.

(©AFP / 08 février 2013 12h58) a écrit :
[B]Salle de shoot à Paris: ouverte 7j/7, 200 toxicomanes par jour [/B]

PARIS - Matignon a donné son feu vert pour expérimenter une salle de shoot à Paris, une première en France: l'association pilotant le projet veut ouvrir la salle à l'été 2013, et y accueillir 200 usagers par jour dans le quartier de la gare du Nord, sept jours sur sept.


- Quand et où ?


- Le maire du Xe arrondissement de Paris, volontaire pour accueillir la salle, et l'association Gaïa qui pilote le projet d'expérimentation veulent ouvrir la salle avant l'été 2013. C'est un souhait mais il n'y a pas d'urgence. Il faut se concerter avec les riverains, la police; trouver un lieu, l'aménager, explique Céline de Baulieu, coordinatrice du projet chez Gaïa. La question du lieu est très sensible pour les riverains. Quatre ou cinq projets circulent. Une salle de consommation fonctionne si elle est proche d'une scène de consommation, c'est à dire près de la gare du Nord, dit Mme de Baulieu. Selon le maire du Xe, la Ville travaille avec la SNCF pour trouver un local. L'hôpital Fernand-Widal et l'hôpital Lariboisière, proches de la gare du Nord, sont deux autres options. Un préfabriqué installé dans la rue est aussi envisagé. Inquiets, les riverains de l'Association Vivre Gares du Nord et Est, ont posé leurs conditions: rien à coté d'habitations, d'une école ou d'une crèche.



- Comment ça marche ?


- Chaque usager doit venir avec sa drogue. Aucune drogue ou produit de substitution n'est fournie. L'usager qui se présente pour la première fois devrait remplir une fiche de profil (quelle drogue il prend, depuis quand, a-t-il un logement, etc.) Le dossier est anonyme, l'usager étant identifié grâce à un prénom (ou pseudo) et une date de naissance. A l'accueil, le consommateur montre la drogue qu'il va consommer. On lui donne un ticket comme à la sécurité sociale, dixit Mme de Baulieu, et il attend son tour. Si c'est une drogue à inhaler comme du crack, il ira dans un espace fermé avec extracteur de fumée (la salle n'accueille pas les fumeurs de cannabis). Si c'est pour une injection, il s'assoit derrière l'une des tablettes individuelles avec paravent. Un ou deux intervenants, infirmières ou éducateurs, donne le matériel stérile et s'assure que tout se passe bien, selon Gaïa. Ensuite, Gaïa espère que l'usager pourra, avant de retourner dans la rue, passer du temps dans un espace convivial, un sas, où il pourra discuter avec un éducateur. Dans le projet actuel, la salle peut recevoir 200 personnes par jour, sept jours sur sept, de 13H00 à 21H00. Jusqu'à huit usagers pourraient être accueillis en même temps.



- Qui va payer ?


Fin 2012, le Conseil de Paris a voté une subvention de 38.000 euros en faveur de Gaïa pour un travail préparatoire. Pour la suite il faudra trouver plusieurs centaines de milliers d'euros par an. Pour cela on discute avec l'agence régionale de santé, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), le conseil régional, la mairie de Paris, explique Gaïa.



- Est-ce légal ?



Que fera la police si elle interpelle un usager aux abords de la salle, en possession de stupéfiants ? Et la justice ? Beaucoup de questions restent sans réponse. D'après nous, il n'y a pas besoin de changer la loi, il faut modifier le texte réglementaire pour préciser le cahier des charges, explique à l'AFP Danièle Jourdain-Menninger, la présidente de la Mildt. L'idée serait de modifier le décret d'avril 2005 qui précise les modalités d'intervention des acteurs engagés dans une politique de réduction des risques auprès des toxicomanes. Une circulaire pénale territoriale pourrait aussi être prise. A charge aux ministères de l'Intérieur et de la Justice de prendre les actions nécessaires pour permettre l'expérimentation. Le but c'est que la police n'arrête pas les usagers de drogue qui se rendent à la salle et que la justice ne condamne pas le personnel de ces espaces pour complicité, précise la Chancellerie.


Source : Salle de shoot à Paris: ouverte 7j/7, 200 toxicomanes par jour


L'association Gaïa qui met en place le projet : http://gaia-paris.fr/

Imprimer cet élément

  Alertes héroïne: dept. 93 (coupe DXM), Strasbourg (pureté 68%)
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Ji-doo - 18/01/2013 20:28

Je transmets 2 alertes différentes qui portent sur l'héroïne.

à Strasbourg:

Un échantillon à révélé un taux de pureté de 68% (ce qui est énorme).

http://www.psychoactif.fr/forum/t6927-p1...bourg.html


Et en Seine St Denis (93):

une héroïne saisie contenait 44% de DXM !

http://www.psychoactif.fr/forum/img/memb...alerte.pdf

Imprimer cet élément

  L'étude de la semaine
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : GuyGeorge - 16/11/2012 22:44

Hello hello chers ami(e)s psychonautes!

J'ai eut l'idée de ce topic il y a quelque jours. Un endroit dédié ou l'on pourrai poster les études que l'on a trouvé particulièrement intéressantes et les partager a la communauté, pour les commenter aussi si vous voulez!

Bon je me vois mal traduire toutes les études, mais l'anglais scientifique est assez simple a comprendre. Pas de restrictions aux niveau des études, personnellement moi tout m'intéresse que ça passe du psychédélique, au dissociatif, en passant par les études sur les états modifiés de conscience, assistés ou non de psychés.

L'idée est d'échanger de façon conviviale sans prétention scientifique, sur ce qu'on peut comprendre et ce qui peut nous servir pour faire de la RdR, voir juste pour notre culture. J'espère que vous aimerez le concept, en espérant ne pas faire un (flip)-flop^^!

Allez je commence par une étude UK sur la methoxetamine qui est assez intéressante! Un membre l'as déjà linké sur lucidstate, mais c'est un bon départ. Elle mérite d'être ici en intro:

Voilà la partie qui nous intéresse plus particulièrement!

[Image: nouvelleimagebitmap2v.png]

Uploaded with ImageShack.us

 

Citation :The results obtained in receptor screening confirm that the novel analogues share the profile of ketamine and PCP as ligands for the glutamate NMDA receptor. The binding data revealed methoxetamine to have an affinity for the NMDA receptor comparable to or higher than the parent compound ketamine. The methoxy analogues of PCP also had appreciable affinities for the NMDA receptor, and 3-MeO-PCP in particular proved particularly active, with a Ki of 20 nM placing it among the most potent known NMDA antagonists (cf dizocilpine (MK-801) Ki = 4.8nM).
Methoxetamine and the phencyclidine analogues also had appreciable affinity for the serotonin transporter (SERT) (Table 2). The affinity of methoxetamine for SERT was similar
15
to its affinity for the NMDA receptor, suggesting that inhibition of SERT and a resulting increase in the release of serotonin in the brain may contribute to its psychopharmacological profile and the additional features seen in acute methoxetamine toxicity.

On peut voir que la Methoxetamine a une action sur la sérotonine, c'est sûr maintenant! Donc les mélanges avec d'autres sérotoninergiques (surtout style empathogènes tel que MDMA et consort) sont a vos risques et périls!

Imprimer cet élément

  La météo des prods été 2012
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Ji-doo - 09/09/2012 22:36

Juste pour relayer le bulletin publié par NEWIP (et différents partenaires européen en matière de réduction des risques) en lien sur le site de Techno Plus, concernant quelques analyses de différents prod' (MDMA, RC's, cocaine, etc) et en direction des usagers.

La météo des prods

Imprimer cet élément

  Alerte officielle : Héroïne contaminée à la maladie du Charbon / Anthrax
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Ji-doo - 20/07/2012 22:26

Je sais pas si ça a déjà été fait, mais au cas où je relais l'info...
[URL="http://a-f-r.org/la-rdr-en-france/alerte-officielle-heroine-contaminee-la-maladie-charbon-anthrax"]
Alerte officielle : Héroïne contaminée à la maladie du Charbon / Anthrax | AFR réduisons les risques liés à l'usage de drogues[/URL]



La Direction Générale de la Santé (DGS) nous informe qu’il y a désormais 5 cas avérés d’anthrax chez des usagers d’héroïne dont 1 cas en France, dans la région Rhône-Alpes. Les autres cas se situent en Allemagne (3 cas dont 1 mortel) et au Danemark (1 cas mortel).
La Direction Générale de la Santé vient donc de publier une fiche d’alerte sur l’anthrax (maladie du charbon) que nous mettons ci-dessous à votre disposition. Nous encourageons les usagers d’héroïne à en prendre connaissance et à ne pas hésiter à aller consulter des services médicaux (urgences) s’ils se découvraient des symptômes pouvant évoquer cette maladie.


Un traitement antibiotique spécifique commencé suffisament tôt permet de guérir en limitant fortement les dommages.



Symptomes


Si la personne a été contaminée par injection, les symptômes peuvent être
  • une zone de tuméfaction (gonflement) et de rougeur au point d'injection, avec ou sans douleur associée
  • un abcès ou ulcère au point d'injection
  • éventuellement de la fièvre, des maux de tête, de la nausée.
Si la personne a fumé l'héroïne contaminée, elle peut présenter un syndrome grippal (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, toux) qui peut se prolonger en difficultés respiratoires. Quelques infos complémentaires

  • Si un consommateur d'héroïne présente ces symptômes il faut recourir immédiatement à un avis médical. Si nécessaire, accompagnez-le dans un service d'urgence.
  • Aucune voie d'administration de l'héroïne n'élimine le risque de contamination par la maladie du charbon : les injections dans les muscles (intra musculaire), la peau (sous cutanée), les veines (intra veineuse), peuvent causer la contamination.
    Toutefois l'inhalation des spores en fumant ou sniffant l'héroïne peut causer la maladie du charbon sous sa forme la plus grave au niveau des voies respiratoires (mortelle dans 85% des cas contre 20% pour les autres modes de contamination).
  • La contamination d'un produit par les spores du bacille du charbon n'est pas visible à l'oeil nu.
  • Les conseils habituels peuvent aussi réduire les risques de contamination : ne pas partager les aiguilles, les seringues et tout autre matériel, éviter toute préparation commune du produit.


Partagez ces informations très largement autour de vous

Imprimer cet élément



À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.