S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


  La Cour suprême du Mexique dépénalise l’usage du cannabis
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Cookies - 03/07/2021 10:22

« Aujourd’hui est un jour historique pour les libertés », a déclaré le président de la Cour suprême du Mexique, Arturo Zaldivar. L’instance a officiellement dépénalisé, lundi 28 juin, l’usage légal de la marijuana pour les adultes.

Huit des onze membres de la cour ont ainsi déclaré inconstitutionnels une série d’articles de la loi mexicaine sur la santé qui interdisaient la consommation de marijuana.

La déclaration signifie que ceux qui veulent désormais utiliser la marijuana à des fins récréatives peuvent demander une autorisation à la Commission fédérale pour la protection contre les risques sanitaires (Cofepris) et que celle-ci ne peut la leur refuser.

« Dans le passé, la Cofepris refusait ces autorisations », explique à l’Agence France-Presse (AFP) Adriana Muro, directrice de l’organisation de défense des droits de l’homme Elementa. « Désormais, l’autorisation doit être automatiquement accordée. »

Un long processus

La décision de la Cour suprême survient après que le Congrès mexicain n’a pas réussi à voter une loi sur cette question avant la date limite du 30 avril fixée par la Cour suprême.

Le 10 mars, la Chambre des députés avait approuvé un projet de loi à cet effet. Un vote du texte était en attente au Sénat, qui l’avait déjà approuvé en novembre, mais devait le reprendre après plusieurs amendements ajoutés par la chambre basse. Toutefois, au début d’avril, la majorité au Sénat avait déclaré qu’elle envisageait de reporter à septembre la discussion finale de la loi.

Le coordinateur parlementaire du parti Morena, au pouvoir, avait alors déclaré que la loi émanant de la Chambre des députés « comportait des incohérences ».

Les organisations civiles et les spécialistes, qui applaudissent la décision de la Cour suprême, mettent ainsi en garde sur le fait que le Congrès doit encore légiférer sur la question. « La décision [de la Cour suprême] n’affecte pas le cadre de justice pénale et laisse un vide juridique en ce qui concerne la consommation, la culture et la distribution de cannabis », estime l’ONG Mexico United Against Crime sur Twitter.

Pour sa part, Jorge Hernandez Tinajero, militant pour la réglementation du cannabis au Mexique depuis les années 1990, critique le législateur qui n’a pas été en mesure de « réglementer la réalité », comme la possession et la commercialisation de la marijuana.

Une production et une commercialisation réglementées


La décision de la plus haute instance juridique du pays constitue cependant une étape importante pour le Mexique, qui compte 126 millions d’habitants et qui est plongé dans une spirale de violence depuis 2006, date à laquelle le gouvernement fédéral de l’époque a lancé une opération militaire antidrogue controversée. Depuis lors, le pays a enregistré plus de 300 000 meurtres.
Depuis 2015, la Cour suprême a rendu une série de décisions considérant illégale l’interdiction de l’utilisation de marijuana à des fins récréatives par des adultes. Le 12 janvier, le gouvernement avait d’ores et déjà réglementé la production, la manipulation et la commercialisation de la marijuana à des fins médicales.

Si elle est adoptée par le Congrès mexicain, la légalisation du cannabis fera du Mexique le troisième pays à légaliser le cannabis au niveau national pour un usage récréatif, après l’Uruguay et le Canada. Elle ouvre aussi un front à hauts risques avec les cartels de la drogue, qui sont les puissants maîtres de ce secteur d’activité. En 2020, les autorités mexicaines ont saisi 244 tonnes de marijuana.

https://www.lemonde.fr/international/art..._3210.html

Imprimer cet élément

  HCl, fumarate, sulfate, quelles sont ces diableries ?
User Avatar Forum : Fiches informatives et tutos
Posté par : snap2 - 02/07/2021 09:31

Petit guide pour tous les amateurs de prods (surtout les RC) qui ont envie de mieux comprendre ces appellations.

C'est quoi ces trucs?



Il s'agit de sels. Un peu comme le sel de table d'ailleurs. Le sel de table (NaCl) est un composé ionique, avec un atome de sodium Na+ et un atome de chlore Cl-.
[Image: yc3m.png]
L'utilité c'est que le sodium pur est un gros bloc de métal qui ne cristallise pas et qui s'oxyde instantanément. Tandis qu'en rajoutant des ions chlorure, on peut former des gros cristaux stables qui se dissolvent bien.
[Image: NaCl_polyhedra.svg]


Ok, et le rapport avec les drogues ?



On peut faire la même chose avec des molécules organiques telles que la plupart des drogues, ce qui nous donne des sels organiques. Les amines qu'elles contiennent souvent sont des composés basiques, qui acceptent les ions H+ et qui se chargent positivement.
[Image: amine_to_ammonium-300x77.png]

Et ça tombe bien ! Parce que les acides ont justement cette capacité à se diviser en H+ et l'autre partie de l'acide que l'on appelle un contre-ion (parce que le H+ est un ion positif, l'autre partie sera donc un ion négatif qui sera appelé le contre-ion).

Donc on peut prendre n'importe quelle amine (>90% des drogues) et leur ajouter un acide pour former :
1) L'amine, chargée + (que l'on appelle amine protonée désormais)
2) Le contre-ion, chargé -, qui finit en -ate (ex pour le HCl : acide -> acide chlorhydrique, contre-ion Cl- -> chlorhydrate)

La réaction ressemble à ça pour une amine et du HCl :
[Image: 22d2518f108f9dd0ca44d5e711d223281fb2582d-600x439.jpg]


Bien entendu, on peut le faire avec n'importe quel acide. Du citrique pour faire du citrate, du fumarique pour faire du fumarate, du sulfurique pour faire du sulfate et même pourquoi pas de l'acide picrique pour faire du picrate si vous aimez les cristaux de produits explosifs (svp ne faites pas d'acide picrique à la maison).


D'acc, mais t'as toujours pas expliqué à quoi ça servait



En fait il y a plusieurs intérêts à former un sel à partir de freebase (version neutre de la molécule). Il n'y a pas de réponse universelle, mais généralement on retrouve des avantages et des inconvénients à le faire :

Avantages
  • Augmenter la solubilité aqueuse. C'est surtout valable pour les composés fortement apolaires, comme par exemple la PCP qui ne comporte qu'une seule amine:
    [Image: ?u=https%3A%2F%2Fpsychonautwiki.org%2Fw%...f=1&nofb=1]
    On peut donc former un sel qui sera beaucoup plus polaire comme on l'a vu (la drogue est désormais chargée + et on a aussi un contre-ion négatif), qui se dissolvera bien mieux dans l'eau. Ce qui est par exemple crucial pour l'IV.
  • Faire des cristaux. Beaucoup de drogues sont en fait liquide si elles ne sont pas sous forme de sels comme c'est par exemple le cas de la MDMA freebase:
    [Image: 5bs0.png]
    En ajoutant un acide (généralement du HCl), on obtient une poudre bien plus facile à manipuler, à transporter, à presser en pilules, etc...
  • Optimiser la biodisponibilité. Selon les voies d'administration, on peut améliorer la dissolution du produit dans les fluides corporels, ce qui maximise la surface de contact avec la muqueuse. C'est particulièrement visible avec l'oral, le sniff, le plug et l'IV.
  • Améliorer la conservation : l'air passe moins bien dans les cristaux donc ils sont plus résistants à l'oxydation.
Désavantages
  • Perte de puissance relative au poids. En effet, ajouter un sel au produit va réduire la pureté maximale du produit. Ça va dépendre selon les produits mais par exemple pour la MDMA HCl on ne peut atteindre que maximum 84% de pureté par rapport à de la MDMA freebase. Pour convertir un équivalent freebase en sel, on perdra donc (en % de pureté) :
    [Image: unb3.png]
    Souvent cette perte en puissance n'impacte pas l'effet car le produit est mieux assimilé et donc il y a moins besoin d'en prendre, mais cela dépend de chaque drogue.
  • Irritation des muqueuses. Peu visible avec la plupart des voies d'administration mais particulièrement en cas de vaporisation ou de combustion. On observe que l'acide peut se dissocier de la molécule (particulièrement avec le HCl et le HBr qui sont des gaz) et attaquer la muqueuse des poumons. Il faut donc mieux baser ses produits avant de le faire. On peut utiliser de l'ammoniaque (dangereux pour les poumons si mal réalisé), du bicarbonate ou n'importe quelle base (du NaOH fonctionne aussi par exemple). La base va neutraliser l'acide lié à l'amine et donc la déprotoner : on retourne à l'état initial, la freebase.
  • Augmentation du point d'ébullition. Toujours un désavantage seulement pour la vaporisation, les nouvelles liaisons chimiques qu'on créent augmentent la stabilité du produit et donc empêche les molécules de se vaporiser facilement. Parfois, la molécule brûle carrément avant de pouvoir se vaporiser si les cristaux sont très stables à l'état liquide.

Mais pourquoi il y autant de sels alors ? On pourrait pas juste utiliser le HCl et voilà ?



C'est une question que je me suis longtemps posée. En réalité, la chimie et la pharmacologie des sels est un domaine complexe prenant en compte des dizaines de paramètres tels que la solubilité à différents pH, dans différents solvants, leurs propriétés mécaniques (compression pour faire des pilules, résistance à la chaleur), leur impact sur la biodisponibilité (qui peut passer du simple au double selon le sel choisi), le temps de libération du composé et donc son effet, etc...
Pour l'amphétamine par exemple, on utilise une grande variété de sels dans l'Adderall pour modifier la durée d'action et prolonger l'effet en douceur, tout en évitant que tout le produit soit relâché rapidement en produisant un rush.
Certains sels sont plus stables que d'autres aussi : l'amphétamine HCl est peu stable comparé à sa version sulfate car celle-ci permet de créer un réseau complexe entre les molécules d'amphétamine (en bleu) et de contre-ions sulfate (en rouge) :
[Image: uh5x.png]

Il s'agit donc d'une science assez complexe que je ne prendrai pas le temps de détailler ici par souci de clarté et d'accessibilité. J'espère néanmoins vous avoir donné une bonne idée de ce que sont les sels organiques et à quoi ils servent (et peut-être même éveiller chez vous une curiosité pour ces molécules oubliées des drogues).

Imprimer cet élément

  [Bretagne] journées de sensibilisation de prévention en milieux festif
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Cookies - 29/06/2021 15:52

Le collectif Orange Bleue propose des journées de sensibilisation pour la mise en place d'actions de prévention en milieu festif sur les 4 départements bretons. Destinées aux collectivités territoriales et acteurs jeunesse, ces journées sont financées par l'ARS et gratuites pour tout participant. Ces journées auront lieu :
-Le Vendredi 9 Juillet à Douarnenez
-Le Lundi 19 Juillet à Vannes
-Le Mercredi 21 Juillet à Lannion
-Le Jeudi 22 Juillet à Saint-Malo.

Pour toute question, information complémentaire ou lien pour inscription sur ces formations, merci de nous contacter à collectiforangebleue@yahoo.fr.

N'hésitez pas à partager cette information dans vos réseaux !
Cordialement,
Le collectif Orange Bleue

Imprimer cet élément

  La Cour de cassation juge le CBD Made in Europe légal
User Avatar Forum : Actualité sur les drogues
Posté par : Cookies - 24/06/2021 11:19

Dans un important arrêt rendu ce mercredi après-midi, la Cour de cassation vient d’éclaircir un peu plus la situation légale du CBD en France. Selon la plus haute juridiction du pays, le commerce du CBD en France est autorisé, y compris les fleurs. Seul bémol : « si les substances saisies n’avaient pas été légalement produites dans un autre État-membre de l’Union européenne ».

« C’est un arrêt énorme !, se réjouit Ingrid Metton. J’ai commencé à plaider dans des affaires de CBD en 2014. Ca fait 7 ans que j’attends cet arrêt. » Pour cette avocate spécialisée, « la Cour de cassation dit que, si le produit est légalement fabriqué dans un État européen, avec du THC à l’état de trace, le produit ne peut pas être qualifié de produit stupéfiant, même si c’est des fleurs ».

« Cet arrêt est important, parce qu’il retient définitivement dans notre droit que, à partir du moment où un produit CBD a été légalement produit dans un autre État de l’Union européenne, alors il ne peut pas faire l’objet d’une qualification de stupéfiants », explique Patrice Spinosi, avocat à la Cour de cassation, intervenant sur plusieurs affaires liées au CBD.

« Pas un procureur n’oserait aller à l’encontre de cette décision »
Comme la Cour de cassation est la plus haute instance judiciaire du pays, sa décision fait foi. « Il n’y a pas un procureur qui oserait aller à l’encontre de cette décision », selon Yann Bisiou, maître de conférences à l’Université de Montpellier et spécialiste du droit des drogues.

Les perquisitions et la saisie des fleurs et huiles CBD s’arrêtent au moment où la Cour a publié son arrêt n°810. « Une boutique qui serait poursuivie pourrait se retourner contre l’État pour faute lourde », poursuit le professeur.

Une question demeure : celle de « traces ». La Cour de cassation utilise le terme, sans spécifier le taux de THC autorisé. « C’est la prochaine bataille », sourit l’avocate Ingrid Metton. Selon elle, le taux précis de THC devra être fixé soit par jurisprudence, soit par le gouvernement. « Ce sera à qui frappe en premier ! », poursuit-elle.

https://www.newsweed.fr/cour-cassation-l...-europeen/

Imprimer cet élément

  Quelle limite entre conso 'raisonnable' et abusive?
User Avatar Forum : Sujet de la semaine
Posté par : Skruffy - 22/06/2021 13:56

Nouvo sujet de la semaine mamène

Quels sont les signes qui vous font dire que votre conso devient abusive, trop fréquente, problématique? Comment vous-fixez vous des limites pour rester dans une conso que vous considérez comme raisonnable? 

Perso, je trouve que les pensées qui découlent d'un mécanisme addictif sont facilement cramables, en tout cas maintenant j'arrive assez bien à les repérer, même si je ne les combat pas forcément. Par exemple en ce moment je fume pas mal, genre 5-6 joints par jour, et je sens bien que la moitié des joints que je fume sont là pour combler le manque plus que par ce que j'ai envie de fumer. Pourtant je cède quand même à l'envie de fumer. Et pour ce qui est de ce fixer des limites, il suffit de pas avoir de la cons tout le temps. L'époque ou j'avais un pharmacie de drogues que je pouvais garder sans consommer est révolue. Aussi, ne pas fumer/consommer avant d'avoir fait les trucs qu'on avait à faire pour la journée.

Imprimer cet élément



À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.