Psychonaut

Version complète : [Conseils] Premier achat | MAJ : [TR] Premier test
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Salut amis psychonautes,

je m'apprête à passer ma première commande de Salvia sur un site assez connu (dont le nom ressemble à Azerty). Je pense commander environ 10g de feuilles de Salvia, 1g d'extrait x5 et une pipe ou un bang.

1- Sachant que je partagerai probablement avec un ami lui aussi novice, ça vous paraît bien proportionné ?


N'ayant jamais fumé auparavant, je n'ai aucune connaissance sur les pipes, bangs, etc. J'ai pu lire qu'un bang refroidit la fumée, ce qui la rend moins "difficile" à aspirer. J'ai également constaté dans de nombreux témoignages que les gens semblent avoir de meilleures expériences avec des bangs.

Reste à en choisir un, et c'est assez difficile pour un fumeur débutant. Sur le site en question, il y en a de fabriqué dans divers matériaux (bois, verre, métal, acrylique...). J'ai retenu un modèle en verre aux environs de 15 euros :
[Image: bangyj2.jpg]

2- A votre avis il est adapté ? Question bête certes mais je préfère être sûr avant de commander...

Merci. :wink:
Commencer avec les feuilles me parait très judicieux, le bang est parfait, et le site de qualité, même si pour certaines raisons (prix, délai de livraison, etc..) je te conseillerais d'acheter la salvia et le bang de shops français. MP si tu veux plus d'informations.
Merci de ta réponse Telico, tu as un MP.
C'est pas plus mal de vouloir s'informer, je félicite la démarche. Smile

Visiteur

Zoku a écrit :C'est pas plus mal de vouloir s'informer, je félicite la démarche. Smile

[Image: bon-point.jpg]
Yes, un bon point !

Commande finalement divisée en deux (Salvia d'un côté, bang de l'autre), merci à Telico pour ses conseils en MP.

Feedback à venir d'ici quelques jours (normalement).
Double bon point! Très jolie pipe Wink
Salvia reçue.

Je recommande le site français sur lequel j'ai commandé (Eb..) : rapide, pas cher, discret. Je n'ai pas de balance, mais à vu d'oeil je ne me suis pas fait enc**er sur le poids.

Essai prévu dans quelques jours.
Tiens, d'ailleurs tu m'en diras des nouvelles, leur matos est moins cher que chez celui à qui j'avais commandé et j'aurais aimé savoir si la qualité est la même. Smile
Aucun soucis.
Bang reçu.

Je le testerai peut-être en fin de semaine.
Salvia testée il y a quelques heures.

Un mot : wow.

J'ai commencé par prendre trois douilles de feuilles, ce qui n'a rien donné. Je tiens à préciser que c'était la première fois que je me servais d'un bang donc j'ai eu besoin de ces quelques douilles pour découvrir l'appareil, et réaliser que je n'aspirais pas assez fort.

Je décide de faire une pause et l'ami qui était avec moi tire à son tour trois douilles, avec un léger effet visuel lors de la troisième : impression que les bords des objets ondulent un peu.

C'est de nouveau à moi, je décide de refaire une douille de feuilles. Encore rien. Là, je demande à mon pote de préparer un mélange, environ 1/3 extrait x5 et 2/3 feuilles. J'aspire totalement la fumée, le goût est bien plus prononcé que dans le cas des feuilles. J'ai rapidement envie de tousser mais j'arrive à me retenir et garde la fumée une vingtaine de secondes. J'expire, regarde mon gardien qui me dit "là ça va marcher, t'as pris une dose de cow-boy".

Et là boum, je pars pour quasiment une heure, sans garder le souvenir du départ (un peu comme pour les anesthésies générales). J'ai assez de mal à me souvenir de la première moitié du trip, au niveau du contenu et de la chronologie. J'ai une image assez forte qui est restée : je me vois discuter avec des gens (mes amis, mes parents ? Je n'en suis pas sûr mais j'opterais pour la première solution), quand soudain je sors de mon corps, comme aspiré sur le côté. Imaginez que vous vous tenez droit, et vous sortez de votre corps, à 45° au niveau de la tête, dans une direction étrange (cf. la suite). Ceci à l'opposé des gens auxquels vous parlez.

Code :
Esprit

^
  \

    o         o     o
  --!--      --!--  --!--
   /\         /\    /\

Moi          Amis

J'essaie de résister, "crie" pour m'opposer à ce phénomène inconnu qui me fait sortir de moi. Je prononce des paroles compréhensibles, d'après mon guide ("non pas ça", "arrêtez c'est pas marrant"). J'ai eu l'impression d'une certaine manière de me faire découper, après réflexion c'était presque comme de changer de dimension.

Imaginez. C'est un peu comme si vous et vos amis étiez des personnages dessinés au crayon sur une feuille. Vous êtes dans votre univers en 2D et ne pouvez pas voir la vie autrement, même avec tous les efforts du monde. Soudain, quelque chose arrive (un ciseau en l'occurence), et se met à vous découper de la feuille, pour vous sortir de votre univers. Vous vous sentez décollé de ce que vous appelez le "réel".

Ce n'est là qu'une description superficielle de ce que j'ai vécu mais ce sont les seuls mots et idées que je peux utiliser pour le décrire. Dans cette première partie, je pense que la musique à joué un rôle relativement important. J'avais en effet la sensation que la "découpe" se faisait à mesure que les vagues de synthétiseurs de Klaus Schulze (sur le morceau Crystal Lake) avançaient.

Je n'ai pas basculé dans un bad trip fort heureusement. Au contraire après avoir vécu cette sensation de détachement, j'ai fais l'expérience d'autres états de plus en plus agréables.

Progressivement je reviens dans le "réel", j'inter-réagis avec le guide, je lui décris ce que je ressens. La partie "consciente" de mon expérience à été très tactile. Il faut savoir que dans ma chambre (qui est assez grande), il y a au milieu un tapis par terre, sur le lino. C'est une bonne chose puisqu'au final j'ai pas mal bougé, ça m'a donné un point de répère.

Je teste plusieurs configurations spatiales,, d'abord allongé sur le dos. J'ai l'impression de fusionner avec le sol. Puis sur le ventre, les bras sur le lino, le corps sur le tapis. La différence de température entre mes bras (non couverts, je suis en tee-shirt) et le reste de mon corps me donne l'impression qu'ils ne sont pas à moi, qu'ils viennent d'un corps étranger. Comme si on me les avait greffés. Et je m'en amuse, je me caresse le visage comme un bébé touche celui de sa mère. C'est vraiment très agréable.

Sur la fin je parle beaucoup. Plusieurs fois, le guide me croit revenu, et commence à m'expliquer comment je suis parti, ce que j'ai dit etc. A chaque fois je l'interromps, lui dis "attend, c'est pas fini, je sens encore un truc". Mais paradoxalement, je reprend moi même certaines des images du trip, certaines paroles que je me souviens avoir prononcées, et explique le pourquoi comment.

Je retiens de cette expérience que la salvia est très puissante, il ne faut en AUCUN CAS la sous-estimer. Mais d'un autre côté, si vous êtes respectueux, je pense qu'elle peut vous apporter beaucoup de choses. Je ne tire pas de grande leçon de ce premier trip, mais j'ai acquis une expérience précieuse pour ceux à venir.

Merci Sally, à bientôt.

Edit : Du coup Zoku, tu as ta réponse, cette salvia est de très bonne qualité (cf. mon trip report et celui de mon pote, à venir bientôt).
Bonjour bonjour, je suis l'ami en question. Comment Mello vous a raconté, on a d'abord pris des douilles simples. Je lui ai ensuite préparé un mélange à la louche. Il a en effet pris une dose de cowbow comme je lui ai dit. Je vais, dans un premier temps, décrire ce que moi j'ai vu de lui pendant son trip, en tant que guide. Je pense que c'est un point de vue tout aussi intéressant. Ensuite on enchainera sur le mien.

Une fois qu'il a coulé sa douille, il garde la fumée puis expire. Il me regarde, je me dis qu'il ne se passe rien, et là d'un coup, c'est complétement dingue, je le vois partir. Il ferme les yeux, il se couche une première fois au sol, se redresse pour se rassoir, me regarde en me disant : "Non mais... c'est fou". Il se touche la main comme si il voulait enlever quelque chose, referme les yeux, baisse la tête, et reste comme ça deux bonnes minutes, la bouche ouverte. On aurait dit un mec bourré en train de comater.

Puis, d'un coup, il se redresse, et son bras gauche part en arrière, et je peux clairement comprendre qu'il ne contrôle pas son corps. J'ai pensé qu'il avait fait un peu d'acting au début, mais là, je suis juste ébahi. Son bras part en arrière, jusqu'à le ramener couché au sol. Il se prend la chaise, je m'empresse de l'enlever. Là il commence à débiter un flot de choses hallucinantes :

"Non mais arrêtez, c'est bon là. Nan mais c'est pas drôle sérieux, c'est bon, faut arrêter, ça me fait pas triper du tout là."

J'hésite à lui dire que je suis là, mais ce que j'ai lu sur les forums disent qu'il vaut mieux être calme pendant le trip. J'opterai finalement pour un :

"Tout va bien, on est chez toi, je suis là." en restant calme.

Ca a l'air de le faire aller mieux, et il continuera son trip, relativement calmement. Je me retenais d'exploser de rire devant l'irréalité de la situation et de ses mouvements. Il "nageait" dans l'air, littéralement. Il croyait qu'il le faisait, il décrivait sa situation, c'était assez dingue.

Le reste de son trip sera très tactile, comme il le dit lui même, avec beaucoup de mouvement et de paroles incompréhensibles. J'ai pu le voir tenter de s'autoconvaincre qu'il était toujours dans sa chambre, avec moi et... un autre pote qui n'était pas là du tout. Il a même lutté pour retrouver mon nom de famille :

"RAH MAIS SI, JE SAIS, Coton machin, ATTENDS JVAIS RETROUVER !".

Une fois sorti de la première "grosse" phase, il reprendra petit à petit conscience, on se parle, puis me demande de le laisser finir son trip. Il parlera de la vie et de pas mal d'autres choses existentielles pendant une bonne demi heure, alternant entre une description de son trip puis des trucs du genre "je vois plus le monde de la même façon". Moi à côté, je n'avais qu'une envie : prendre ma douille. Mais j'avais quand même une appréhension sur ce qui m'arriverait.

Mon impatience se fait sentir, je lui dis que j'ai envie de tenter l'expérience. Ma douille était déjà prête, je l'avais préparée pendant sa descente. J'avais mis moins d'extrait que pour lui. Finalement, il est prêt. Je coule ma douille. Rien. Juste une sensation bizarre au niveau de la tête, une espèce de lourdeur sur mon corps, mais rien de plus.

Je décide alors d'en couler une deuxième, en rajoutant un peu plus de 5X ce coup ci. Je la coule. Toujours rien, cette même sensation. J'ai l'impression que mon squelette est fait des pièces de fers des mécanos. Je me sens lourd, pesé, mais pas de vrai trip.

Qu'à cela ne tienne, je propose à Mello de m'en faire une dernière. Je mets une plus grosse dose de 5X. Je coule ma douille, mais je ne parviens pas à garder la fumée plus de 5 secondes. J'ai une remontée d'air, je recrache tout malgré moi, je tousse. Je suis déçu car j'ai raté ma dernière douille, je tousse pour reprendre de l'air. A noter que pendant ce temps, c'est Velvet Voyage du même auteur que la musique que Mello avait qui tourne. Je mets les paumes de mes mains sur mes yeux pour les essuyer et...

Et là je pars. Complètement. J'entends la musique, un rythme assez relaxant. Et ce qui va suivre est complétement fou et inédit pour moi. Je suis à la fois conscient et inconscient, c'est vraiment une sensation incroyable. J'ai du mal à décrire tout ce que j'ai vu, mais l'expérience a été pour moi très visuelle, et non pas tactile. J'avais l'impression de voir l'intérieur de mon corps, mais... j'étais fait de bloc rouges et noires, une sorte de robot en plastique. Je regarde ces rangées de blocs, et je veux tourner la tête pour les regarder, mais je n'y arrive pas, tout le monde tourne avec moi, au rythme de la musique. Je tourne, tourne, lentement, je me sens vriller, une sensation de pesanteur assez étrange, mais en même temps, je sais où je suis, je sais que c'est mon buste qui descend petit à petit vers le sol qui me donne cette sensation. Je n'ai toujours pas enlevé les paumes de mes yeux. Je continue ma lente descente. Quand je pense que je suis en fait dans une chambre, je sens une sorte d'obscurité qui tente de m'envelopper. Je fais l'erreur d'interagir avec mon guide, ce qui fait fuir cette obscurité. Je pourrai décrire cette épisode avec des images de parc d'attraction : dans certaines d'entres elles, les files d'attentes passent dans des endroit sombres, uniquement éclairées par quelques loupiottes. Un peu comme Euromir à Europapark, pour ceux qui y sont déjà allés. J'avais l'impression d'être attaché dans un tube sombre qui tournait pendant que je regardais mes blocs.

Une fois mon buste arrive quasiment au ras du sol, dans ma tête j'ai un tilt assez délirant : "Si mes cheveux touchent le sol, jvais être décoiffé !" (je me les coiffe avec du gel, et je déteste qu'on les touche). Je me stoppe. Le fait d'être plié en deux me tire dans les bas du dos, j'ai l'impression qu'on m'écrase. Je le dis à Mello, et je me couche. Je me retrouve sur le ventre, tentant de tripper, mais j'ai l'impression que c'est fini. Je me relève, enlève mes paumes de mains et parle avec lui. Je suis un peu déçu que ça finisse aussi vite. Il me conseille de me coucher, ce que je fais. Rien. Je remets mes mains sur mes yeux, et là je repars direct.

Ce coup ci, j'ai l'impression d'être fait de prise pour câbles jacks et de ces dit câbles. J'ai toujours cette vision d'être en moi. Je sens des jacks se détacher de moi, comme si je me séparais en deux. Assez étrange. Je rigole, un gros fou rire, comme j'en ai rarement, et je me rends compte, toujours dans mon monde, que j'ai les jambes regroupées sur mon buste. Je les couche au sol, et là je repars dans des fous rires.

Nouvelles sensations : j'ai l'impression que le tapis est un muret en béton et que je vais tomber si je bouge. Je suis mort de rire. Je me roule sur le côté pour me faire tomber, je suis complétement hystérique, mes rires redoublent d'intensité. Ca durera encore quelques temps, puis je finirai par me redresser et ouvrir les yeux. C'est fini. Pour de bon. J'aurai encore quelques sensations de pesanteur, mais rien de plus.

Mais quelle expérience ! C'est très difficile de poser des mots sur ce qu'on ressent. On ne se sent absolument pas partir, et l'imaginaire et le réel se fondent en une seule entité. C'est inédit, sidérant, magique. J'ai maintenant besoin de temps pour digérer tout ça avant de repartir en voyage avec Sally. Mon prochain trip sera préparé avec quelques ingrédients : la même musique, mais ce coup ci, dans la noir absolu. Pas un bruit. Quasiment aucune interaction avec mon voyageur, je ne veux rien qui puisse me ramener à la réalité. Je veux revisiter cette univers absolument hors normes.

J'étais sceptique quant aux trips que cette plante pouvait donner, mais là, je suis conquis. A bientôt Sally, la prochaine fois, toi et moi, on retournera visiter ce monde qui défie les lois de la physique, et on rira encore un peu plus.

edit : Ah oui, dernière chose. On dirait bien que la salvia fait ressortir des côtés de notre personnalité, mais puissance 100. A méditer.
Sympathique d'avoir le trip repport et le rapport du trip sitter Tounge


CotonTrip a écrit :edit : Ah oui, dernière chose. On dirait bien que la salvia fait ressortir des côtés de notre personnalité, mais puissance 100. A méditer.

Ca me semble bizarre comme déduction pour une plante qui est dite enthéogène, mais ouais, à méditer
J'ai pas lu toutes les théories sur les plantes, mais quelques détails me font pencher vers cette théorie. Par exemple le coup des câbles jacks, je suis bassiste, donc j'en vois tous les jours. Ou encore le fait que la musique ait "guidé" mon trip, et que celui-ci fut très visuel : dans la vie, je suis quelqu'un qui se base beaucoup sur les images, et la musique est une de mes passions Wink
Hey, toi aussi tu trippe sur du psyché allemand, apparemment c'est idéal pour un trip de salvia... Et c'est vrai que c'est intéressant d'avoir un double report. Smile